• 300e épisode : Chandra Wilson & James Pickens Jr

    Chandra Wilson
    Du point de vue de l’ensemble, j’adore la signification historique de cette célébration. En tant qu’actrice, j’ai quitté New York pour venir à Los Angeles. Vous savez, vous voulez avoir du travail, vous voulez tourner dans un pilote et rester une saison ou deux. Quatorze saisons, vous ne pouvez même pas l’imaginer. Donc, à chaque saison qui passe, j’apprécie l’histoire et je pense à tous les autres acteurs qui regardent en se disant, "C’est le genre de choses que je veux faire", parce que je me souviens avoir regardé d’autres actrices, comme Epatha Mekerson qui a joué dans New York District pendant toutes ces années, en jouant à Broadway en même temps. Bien sûr, l’un amène l’autre et c’est ça, une carrière. Personnellement, c’est ce que j’apprécie le plus dans ce qui se passe.
    Avec ce 300e épisode, il s’agit vraiment de mettre la série à l’honneur, son histoire et comme toujours, nous aimons mettre nos fans à l’honneur. Il y aura des choses qui nous ramènerons dans le passé, dont je ne peux pas vous parler. Peut-être que ça un rapport avec la musique, je ne peux pas en parler non plus. Vous savez, d’un point de vue historique, nous avons toujours porté notre passé avec nous, saison après saison. On n’a jamais refermé la porte sur tout ce qui s’est passé avant. Nous apprécions tout ce qui s’est passé avant parce que c’est ce qui nous a amenés là où nous sommes aujourd’hui. C’est ce que nos personnages vont vivre aussi.
    Ce qui me fait le plus plaisir dans le renouveau que nous avons connu d’une certaine manière, c’est que nous avons toujours connu des vagues, on a connu la vague des DVD, des DVR, puis les chaines câblées et maintenant, certains d’entre nous participent à la vague des réseaux sociaux. Ce que j’aime, c’est qu’il y a des gens qui ont suivi la série plus tard, peut-être il y a cinq ou six ans. Parfois, j’ai l’impression d’être une rock star, parce que les gosses viennent vers nous comme si on avait tourné ces épisodes hier, alors que ça fait un moment. J’aime voir sur leur visage qu’ils ont eu du plaisir à regarder ces épisodes comme nous en avons eu à les tourner en saison 2, 3 ou 4. On est comme des rock stars et c’est très drôle.
    Personnellement, Grey’s Anatomy m’a donné la possibilité de pouvoir réaliser des séries télévisées. Je n’aurais jamais cru ça possible. Je ne l’avais même pas imaginé, peut-être pour le théâtre mais pas pour la télévision. Et maintenant, j’ai réalisé 17 épisodes de Grey’s, et notamment un épisode sur le syndrome du vomissement cyclique dont souffre ma fille ainée. On a pu faire révéler cette maladie au monde pour que des gens puissent se dire, "Oh mon dieu, c’est moi". Encore aujourd’hui, on reçoit des appels ou des mails pour nous dire que quelqu’un quelque part a découvert l’épisode et s’est dit, "C’est ce qui se passe avec mon enfant". J’apprécie vraiment ce genre de choses. Et le moment où j’ai été fan, c’est quand Natalie Cole a tourné un épisode et personne ne m’avait dit qu’elle avait été engagée. Je suis entrée dans la caravane où se fait le maquillage, et j’étais une énorme fan de Nicole, et je l’ai vue qui était assise là et j’ai commencé à pleurer. Je n’ai pas pu dire un mot, et elle m’a regardée comme si j’étais folle. Mais je ne m’attendais pas du tout à voir dans la salle de maquillage.

    James Pickens Jr
    Aujourd’hui, on célèbre le 300e épisode de Grey’s Anatomy. Il ne semble pas que ça fait si longtemps mais c’est une occasion historique. On va avoir la cérémonie de découpage du gâteau cet après-midi, un déjeuner avec les acteurs et l’équipe de production et on va célébrer cet évènement important.
    Je pense que le fait que les fans aient voulu, pendant 14 saisons, faire ce voyage avec les personnages et les storylines et qu’ils aient suivi depuis le début, en 2005, jusqu’à maintenant, c’est un hommage à la puissance continue de la narration, et à Shonda Rhimes et au fait qu’elle a voulu changer le paysage – enfin, je ne sais pas si c’était son intention mais elle l’a fait – le paysage télévisuel que nous avions, concernant la diversité et l’égalité entre hommes et femmes. Je pense qu’elle a été à l’avant-plan d’un nouveau paradigme concernant la façon dont on regarde la télévision.
    Le 300e épisode est une sorte de retour en arrière et d’hommage au passé avec ces personnages qui étaient là au début et qui ont été des éléments indispensables pour faire de la série ce qu’elle est et je ne crois pas qu’elle aurait été ce qu’elle est s’il n’y avait pas eu ce merveilleux éventail de personnages et les storylines qui leur sont attachées, et la manière dont ils ont pu les exprimer et qui nous a propulsés où nous sommes maintenant.
    Les fans et les téléspectateurs ont toujours envie qu’on leur raconte des histoires. Ils veulent encore voir des histoires avec un début, un milieu et une fin. Ils veulent faire le voyage avec un personnage. On a pu montrer ces derniers alors qu’ils vivaient leur vie en navigant dans des eaux troubles. On les a vus quand ils étaient horribles mais aussi quand ils se comportaient en héros. Mais tout du long, on a raconté des histoires sur la façon dont les gens faisaient face aux circonstances de la vie et à un environnement très stressant, comme un important hôpital dans une grande ville où la vie et la mort sont dans la balance tout le temps. Mais on a vu aussi la vie de ces personnes et il y a presque un parallèle d’une certaine façon, et je pense que c’est ce qui fascine le public depuis 14 saisons. Ils veulent voir comment ça va se passer. Ils veulent suivre le parcours, voir ce qu’il y a de l’autre côté, et je pense que ce qui est attrayant et ça a été le cas pour toutes les grandes séries du passé qui ont eu une certaine longévité, c'est le fait que le public s'est vraiment identifié à ces histoires et à ces personnages et ils veulent faire faire la route avec eux. Il y a une chose qui est la plus gratifiante pour moi. Je ne peux pas compter le nombre de fois où je tombe par hasard sur des jeunes qui me disent, "J’ai décidé de faire la médecine grâce à votre série", des filles comme des garçons. Ça arrive tout le temps. On est devenu une source d’inspiration pour eux et à la base, nous sommes dans une série médicale. Jour après jour, on voit ces gens exercer leur métier qui est de sauver des vies et d’essayer d’apporter une meilleure qualité de vie. Grâce à ça, vous voyez qui ces médecins sont à l’intérieur et ça trouve un écho au fil des années chez beaucoup de jeunes qui ont dit, "C’est la profession que je veux avoir" et ils deviennent médecins. Ils ont commencé pendant la deuxième saison de notre série et maintenant, ils viennent nous dire, "Maintenant, je pratique et c’est grâce à votre série" et c’est plutôt très gratifiant.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :