• 300e épisode : Krista Vernoff

    C’est tout bonnement incroyable. Elle fait partie intégrante de l’histoire de la télévision maintenant. Il n’y a pas beaucoup de séries qui arrivent à faire 300 épisodes. J’ai fait une pause de 7 ans. Oui, j’étais là pour les sept premières saisons. Je viens juste de revenir et c’est vraiment une émotion forte d’être là pour le 300e. Je ne crois pas avoir vraiment compris avant aujourd’hui à quel point c’est important. On a tous été submergé par l’émotion quand on a coupé le gâteau et les gens de la chaine et du studio étaient venus pour faire la fête et c’est un privilège.

    J’ai écrit le 300e épisode comme une sorte de lettre d’amour aux premières années de la série. C’est très nostalgique. J’ai trouvé un moyen de revoir tous les fantômes de notre passé. C’est le thème de l’épisode et j’ai trouvé un moyen, je pense, d’aider nos fans à ressentir la présence, d’une manière ou d’une autre, des personnages que nous avons perdus et aussi, j’ai créé une chasse aux messages secrets pour les fans qui ont regardé les 14 saisons, simplement des petites références et des choses que nous n’avons pas vues depuis un moment, des acteurs que nous n’avons pas vus depuis un moment et donc, oui, c’est nostalgique. C’est une lettre d’amour aux fans. C’est une lettre d’amour aux fans des premières années de la série. On a connu un grand succès dès le début. C’est la chose la plus folle que j’ai connue dans une série. Il y a très peu de séries qui démarrent sur les chapeaux de roue comme Grey’s Anatomy l’a fait et c’était vraiment incroyable d’être là au début, au centre de la tempête, et maintenant, il y a une nouvelle tempête parce que quand la série est sortie sur Netflix, une toute nouvelle génération de fans a commencé à regarder. Mon petit ami a un fils de 12 ans qui regarde la série, et tous ses amis le font aussi et c’est tout simplement incroyable que des gens qui n’étaient pas encore nés quand on a commencé à faire cette série soient nos nouveaux fans des premières saisons et aient regardé les 14 saisons en marathon. Je ne sais pas si je ferai un jour partie de quelque chose de plus important que Grey’s Anatomy.

    Nous pensons que nous avons une incroyable plateforme pour faire entendre notre voix dans le monde et je pense que j’ai une opportunité pour déstresser des personnes qui se battent sur des fronts différents. J’ai un ami qui a servi cinq fois en Afghanistan et à son retour, il est devenu comédien. Il m’a dit qu’il avait fait ça parce que c’était les comédiens, les films comiques qui lui avaient permis de rester sain d’esprit et en vie pendant qu’il était là-bas. Il avait besoin d’aide. Les gens ont besoin de rire. Le monde est devenu plutôt sombre d’un point de vue politique et dans l’actualité. Je suis arrivée cette saison avec l’envie de ramener la légèreté, la joie et la drôlerie des premières saisons, lesquelles s’étaient un peu évaporées ces dernières années, depuis que McDreamy est mort, et tout le monde a eu beaucoup de peine. J’ai voulu ramener la joie et l’amusement parce que je crois que les gens ont besoin de rire. Ils ont besoin de rire pour pouvoir se lever le matin et faire ce qu’ils ont à faire pour avoir un impact positif sur le monde. C’est ce qui me motive. C’est mon côté activiste de donner aux gens une chance de rire.

    J’ai écrit un épisode sur la mort de mon père intitulé "Six Days", un épisode en deux parties, et j’ai reçu des centaines de mails me remerciant d’avoir raconté la mort de mon père dans un épisode et d’avoir parlé de ces sentiments qui sont indescriptibles quand on perd un parent. Ça a été important pour moi.


  • Commentaires

    1
    Samedi 4 Novembre à 18:56

    Elle a l'air de vouloir redonner un nouveau souffle à la série, 

    On dirait qu'ils ont fait appel à elle en se rendant compte que faire mourir Dérek avait été une énorme connerie. Le flop de la storyline avec Nathan en témoigne. On verra ce que ça  va donner

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :