• Ce qui a motivé la mort de DeLuca : premières explications

    TV Line a interrogé Giacomo Gianniotti et Krista Vernoff dans deux interviews distinctes pour en savoir plus sur le dernier rebondissement de la série.

    Giacomo Gianniotti

    Commençons par le début de la fin. Comment avez-vous appris que DeLuca allait être tué ?
    J'ai été appelé dans le bureau de notre productrice exécutive Debbie Allen, et elle et notre showrunner Krista Vernoff m’ont dit, "On veut te parler, Giacomo." Je me suis donc assis, et elles m'ont très vite expliqué que les scénaristes avaient hésité et qu'ils étaient toujours d'accord sur le même point, à savoir qu'ils croyaient tous qu'il s'agissait d'une très, très belle intrigue qui se terminait, malheureusement, par la mort de DeLuca.

    Qu'avez-vous dit ?
    J'ai dit : "Pouvez-vous m'en dire plus ?" et Krista a commencé par dire à quel point les gens avaient adhéré à l'histoire du trafic d'êtres humains de la saison dernière et que tout le monde suppliait pour qu'elle ait une fin. Elles ont donc dit : "Nous avons tous trouvé vraiment évident qu’on devait revenir avec cette intrigue, et que ce serait génial si on pouvait attraper ce trafiquant d'êtres humains et montrer que l'on peut s'opposer à des gens comme ça". C'était l'occasion pour DeLuca d'être courageux et de mourir en héros. Donc même si c'est une mort tragique, il arrête ce trafic.

    C'est ironique qu'en cette période de COVID, DeLuca meure d’une chose… qui n’a aucun rapport avec ça.
    Nous avons parlé du fait que beaucoup de gens ont perdu des êtres chers cette année, à cause du COVID et de beaucoup d'autres choses, et c'était l'occasion de leur permettre de faire leur deuil à travers la perte d'un personnage fictif. Il y a eu beaucoup de catharsis là-dedans. Nous en avons donc tous discuté, et j'étais très attaché à l'intrigue et j'ai dit : "OK, faisons ça."

    Donc, après avoir surmonté le choc d'apprendre que vous étiez éliminé, vous étiez excité.
    Exactement. Je veux dire, au bout du compte, je suis un conteur d'histoires. Que vous soyez acteur ou réalisateur - je commence maintenant à réaliser, je viens de terminer Grey's Anatomy - l'histoire doit gagner.

    En parlant de vos débuts de réalisateur, vous a-t-on dit que vous auriez l'occasion de diriger un épisode au moment où l'on vous a annoncé que vous étiez licencié, comme si on vous disait : " Mais voici un joli lot de consolation " ?
    Non, cela avait déjà été décidé l'année précédente. Habituellement, nous réservons nos réalisateurs un an à l'avance, alors c’était déjà planifié que je le fasse.

    Après avoir terminé l'épisode que vous avez réalisé, vous avez posté sur Instagram, "Maintenant retour à DeLuca". Avez-vous essayé délibérément d'induire les fans en erreur ?
    Un peu. Ce n'est pas un mensonge, cependant, dans le sens où nous pourrions voir DeLuca dans le futur. Il y a d'autres opportunités pour lui d'apparaître dans le reste de la saison. Et beaucoup de personnages qui sont morts au fil des années sont revenus, que ce soit dans des flashbacks ou des petites vidéos maison sur nos téléphones, des fantômes, parfois des rêves. Il y a toutes sortes de façons.

    Êtes-vous déçu que DeLuca ne termine pas avec Meredith ?
    Je pense que ça a été une relation très précieuse pour eux deux. Mais vous savez, j'ai connu des gens dans ma vie qui ont perdu leur conjoint [comme Meredith et Derek] et qui ont dû passer à autre chose. Ils ont rencontré d'autres personnes et sont tombés amoureux, mais il y a toujours ce petit trou dans leur cœur qui ne peut être comblé. Il n'y a rien qui puisse remplacer la personne qu'ils ont perdue. Je trouve donc que ça a été une bonne chose que Meredith revoie Derek dans ses rêves.

    Avez-vous une idée de la raison pour laquelle la série s'est éloignée de MerLuca ?
    Eh bien, la raison principale est que Meredith a eu le COVID. Si cela n'était pas arrivé, elle et DeLuca auraient pu reprendre là où ils s'étaient arrêtés. Au début de la saison, il y avait la possibilité pour eux de voir s'il y avait un moyen de revenir là où ils en étaient dans leur romance. Mais elle est victime du COVID, alors bien sûr, tout cela est mis de côté. L'objectif principal est de lui sauver la vie.

    Y a-t-il quelque chose que vous n'avez pas pu faire avec le personnage de DeLuca, ou que vous auriez aimé faire davantage, et que vous n'avez pas fait ?
    J'aurais aimé voir ce qu'il aurait pu accomplir en tant que titulaire, lorsqu'il était vraiment aux commandes et qu'il n'avait pas à s'en remettre à un supérieur. J'aurais également aimé continuer à raconter l'histoire d’une personne bipolaire dans une position de commandement très, très importante et montrer que ces choses sont possibles pour les gens. C'est le moment dont j'ai été le plus fier en tant qu'acteur, celui où j'ai pu jouer le rôle de quelqu'un qui souffre de cette façon, à un poste aussi élevé.

    Un message pour les téléspectateurs qui vont être ravagés par la mort de DeLuca ?
    Je veux juste les remercier d'aimer autant cette série et de s'être attachés à mon personnage. C'est un groupe de personnes extraordinaires qui aiment la série d’une façon vraiment féroce, et je suis reconnaissant d'en avoir fait partie pendant toutes ces années. source

    Krista Vernoff

    Il faut commencer par l'évidence : quel a été le processus de réflexion qui a conduit au meurtre de DeLuca ?
    Eh bien, c'était moins un processus de réflexion qu'une inspiration. Je commence chaque saison en me promenant dans la nature, en demandant aux histoires de se révéler à moi. Ces histoires se racontent d'elles-mêmes, et le travail d'un scénariste consiste à les écrire aussi vite que possible. Celle-ci a été la première et la plus puissante qui me soit venue à l'esprit, comme si elle était entièrement réalisée. Je savais ce qu'était cette histoire, ce qu’on faisait et pourquoi on devait la faire.

    Vous la vouliez, pourtant ?
    Ça a été très difficile. J'ai essayé de me dégonfler plusieurs fois au cours de la saison. Les scénaristes ont été honnêtes avec moi sur ce coup-là, parce que parfois une histoire se raconte d'elle-même, et vous vous dites : " Attends, quoi ? On va tuer DeLuca ? Il doit mourir ? Pourquoi ? Je ne veux pas raconter cette histoire !" Plusieurs fois, même après le tournage de ces épisodes, je suis allé chez les scénaristes pour leur dire : "Je pense que nous devons le sauver." Et il y a eu une révolte du genre "Non !" parce que cette histoire se racontait d'elle-même, et elle semblait importante et puissante. En tant qu'être humain, vous vous dites : "Je ne veux pas le faire. Je ne veux pas perdre Giacomo. Je ne veux pas perdre DeLuca." Mais en tant que conteur, vous devez honorer l'histoire. Je ne sais pas... c'est une sorte de processus magique.

    Comment décririez-vous l'effet de la mort d'Andrew sur ceux qu'il laisse derrière lui ?
    L’impact est très fort. Sans trop en dire, il y a un personnage qui est brisé par cette mort. C'est la perte de trop.

    Avant que la saison 16 ne doive être écourtée, on avait beaucoup parlé du fait que quelqu'un allait mourir dans le final. Était-ce censé être DeLuca ?
    Non. Cela n'a jamais été le cas... Nous lui avons fait traverser cette crise de santé mentale, et il nous semblait très important qu'il survive et qu'il montre que les gens peuvent s'en sortir et redevenir un membre très productif de l'équipe. Et il était de retour, tout se déroulait vraiment bien, il aidait à gérer le service COVID, et puis il y a eu les aléas de la vie.

    C'est incroyable de penser au nombre de choses horribles qui se produisent encore, même pendant une pandémie.
    Honnêtement, je pense que l'une des raisons pour lesquelles cette histoire m'est venue en tête, c'est qu'à chaque fois qu’on a lu ou entendu parler d'une tragédie aux infos pendant qu’on était tous en train de vivre cette pandémie, cela nous paraissait très choquant, douloureux, et on se demandait, comment toutes les autres tragédies ne s'arrêtent-elles pas ? Nous nous sommes tous reunis. Nous sommes tous en quarantaine. Nous sommes tous confrontés à la peur du COVID, et j'ai reçu un e-mail de l'Alexandria House, qui est un organisme caritatif qui soutient les femmes et les enfants qui sont confrontés à l'itinérance en raison de la violence domestique. Il y avait eu un incendie, et tout le monde avait été déplacé ailleurs. Et je me suis dit : "C’est une plaisanterie ? Comment ça peut ne pas s'arrêter ? C'est trop !" Et j'ai l'impression que c'est ce que ressent DeLuca. Il n'est pas mort du COVID, il est mort d’une chose qui n’a aucun rapport avec ça. Il y a encore des gens dans le monde qui kidnappent et vendent des enfants pour le sexe et l'argent, et cet homme a essayé de faire quelque chose contre ça. Il n'allait pas laisser cette femme s'en tirer à nouveau, et quelqu'un l'a poignardé. Et c'est là que l'histoire est née. Même si on a maintenant toute cette douleur et ces traumatismes, d'autres choses continuent d'arriver. source


  • Commentaires

    1
    PEN
    Vendredi 12 Mars à 12:35

    Il le dit lui-même... Son personnage était loin d'en avoir fini. Avec sa bipolarité, devoir gérer le stress d'être un nouveau titulaire aurait pu être très intéressant à voir mais la prod en a décidé autrement et c'est bien dommage... Je suis absolument pas pour son couple avec Meredith (je le voyais bien avec Jo) et je suis pas très fan de l'acteur du coup, je suis pas touchée par sa mort mais juste déçue de voir l'herbe lui être coupée sous le pied alors qu'il avait enfin quelque chose à se mettre sous la dent !

    Je vois pas l'impact de le faire mourir en héros dans cette storyline, elle était assez puissante, le blesser gravement aurait largement été assez percutant.

    Je suis allée voir sur Twitter, les avis sont vraiment mitigés. Beaucoup auraient préféré voir Teddy ou Owen mourir à sa place, et je suis d'accord avec eux, ils tournent bien plus en rond dans leurs histoires. Son passage sur la plage est aussi très discuté, même si ses retrouvailles avec sa mère étaient émouvantes, la plage est l'endroit des retrouvailles MerDer, pas celles de MerLuca. Perso, ça m'a rappelé son rapprochement dans l'ascenseur avec Meredith que j'avais pas du tout aimé du fait que ça soit un endroit symbolique pour MerDer. C'est pas comme s'il n'y avait pas d'autres endroits pour tourner des scènes...

    Je suis pas sûre que de le voir revenir sur la plage plairait. Pour ma part, c'est absolument pas lui que j'ai envie de revoir

    2
    Vendredi 12 Mars à 12:49

    Je vois toute cette histoire comme une sorte de lot de consolation pour les jeunes fans de la série qui étaient fans de MerLuca : DeLuca meurt en héros (comme Derek) et il retrouve Meredith sur la plage (comme Derek) Ca le présente comme une sorte de personnage important alors que je ne suis pas sûre qu'en fin de compte, ce soit un personnage qui laissera vraiment une trace dans la série.

    Indépendamment de tout ça, je trouve ridicule de tuer encore un proche de Meredith, un amoureux qui plus est. A ce niveau là, ce n'est plus crédible

      • PEN
        Vendredi 12 Mars à 13:32
        S'ils sont dans la comparaison, il suffit de voir l'émotion de Meredith quand elle a vu Derek et celle normale quand DeLuca est apparu à côté d'elle. Niveau réaction, c'est le jour et la nuit
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :