• Chandra Wilson

    Dans une interview accordée à un média britannique, Chandra Wilson parle du tournage de la saison 17 en pleine pandémie et de ses intrigues préférées pour son personnage.

    Pendant 16 années, l'actrice Chandra Wilson a réconforté des patients et terrorisé des étudiants en médecine dans le rôle de Miranda Bailey, chef de chirurgie ferme mais juste du Grey Sloan Memorial Hospital, dans la série médicale Grey's Anatomy de la productrice Shonda Rhimes.

    Pendant cette période, son personnage a survécu à une crise cardiaque, a maîtrisé son trouble obsessionnel compulsif et a fait une fausse couche déchirante, mais la nouvelle saison de la série - actuellement en tournage à Los Angeles - apporte des défis encore plus difficiles à relever à l'écran et en coulisses, puisque le COVID-19 arrive à l'hôpital de Seattle.

    "Dans la saison 17, on commence l'histoire alors que la pandémie commence à se manifester", explique-t-elle lors d'une pause dans le tournage à Los Angeles. "Étant donné que le tournage se déroule à Seattle, Washington [où le premier cas de coronavirus a été signalé aux États-Unis], ça nous était très difficile d'éviter les effets que ça allait avoir sur la communauté médicale".

    "Miranda, en plus d'être chef de chirurgie et responsable du protocole de l'hôpital, doit également veiller sur sa propre santé ainsi que sa santé mentale. Ces aspects peuvent être mis de côté lorsque vous êtes au milieu d'une urgence, il s'agit donc d'être attentif à votre propre santé tout en veillant à ce que le plus grand nombre possible de personnes restent en bonne santé".

    Pour Wilson, filmer une série médicale pendant une pandémie n'a pas été très différent - "on est dans une série où l'équipement de protection est intégré" - bien qu'il y ait eu quelques changements sur le plateau pour protéger les acteurs et l'équipe. "L'équipe est masquée et protégée et maintient une distance sociale, ce qui fait que l'environnement est un peu différent. Il n'y a pas autant de personnes sur le plateau en même temps, donc cela peut prendre plus de temps pour faire ce qu’il faut faire, mais la priorité numéro un est la sécurité et le bien-être de chacun et, par extension, des familles de chacun".

    Tandis que le confinement en Californie au printemps 2020 a interrompu la production du dernier épisode de la saison 16 (l'épisode n'était pas terminé, mais les intrigues non résolues sont reprises dans la nouvelle saison), le temps passé à la maison avec sa famille a donné à Wilson l'occasion de revisiter la série à laquelle elle participe depuis le tout premier épisode. "Regarder de vieux épisodes était l'une des choses que j’ai fait avec ma fille pendant la pandémie", dit-elle. "J'avais déjà revu des épisodes isolés, mais je n'avais jamais fait de binge-watching comme le fait ma fille. C'est intéressant de regarder la série de cette façon - les anciens épisodes m'étaient tellement familiers, comme si on les avait tournés le jour d’avant".

    Le premier épisode de Grey's Anatomy, en 2005, a présenté Miranda Bailey au public comme "la nazie", une interne en chirurgie dure et directe qui allait guider la carrière d'internes comme Meredith Grey et Christina Yang pendant de nombreuses années - quand elle ne soulevait pas un sourcil désapprobateur devant leur vie personnelle compliquée. "Avec les séries télévisées, vous ne savez jamais combien de saisons vous allez durer, alors vous commencez avec une idée initiale, qui était ce personnage, une résidente très orientée vers un but, très orientée vers sa carrière, et qui savait qu'à un moment donné elle serait chef de chirurgie", dit Wilson à propos de Bailey. "Nous avons eu la chance de la voir évoluer vers cet objectif et l'atteindre en temps réel, donc d'une certaine manière, elle est devenue une source d’inspiration, même si vous n'aimez pas sa personnalité !"

    Bailey, peut-être plus que d'autres, a adopté la personnalité féroce que nous avons rencontrée pour la première fois en 2005. "Nous avons vu son mariage raté, son mariage réussi, son rôle de mère, ses hauts et ses bas, tout sur cet être humain, et elle est toujours la même personne passionnée que vous avez rencontrée dans ce premier épisode".

    Au cours des 17 saisons, Wilson a eu la chance de jouer des scènes intensément dramatiques dans le rôle de Bailey, ainsi que des scènes vraiment drôles qui ont contribué à faire de son personnage l'un des plus aimés de la série. "Du point de vue dramatique, mon épisode préféré est celui du tireur de la saison 6, quand Miranda est tirée de sous le lit [où elle se cachait du tireur] et elle a dit qu'elle n'était pas médecin, mais infirmière, pour se sauver - Dieu merci", dit Wilson. "La crise cardiaque de Miranda, le fait de réaliser qu'elle souffrait de troubles obsessionnels compulsifs, c'était absolument incroyable à jouer, et sa capacité à être maternelle, surtout avec ses internes, ce sont en quelque sorte les meilleurs moments pour moi."

    Plus récemment, Wilson a fait pleurer les téléspectateurs lors de scènes poignantes, alors que Bailey apprenait qu'elle avait fait une fausse couche au travail. Est-ce difficile de rentrer chez soi à la fin de la journée après avoir filmé des moments aussi bouleversants pour Grey's Anatomy ? "Une chose que j'ai découverte en tant qu'actrice, surtout dans les moments très émouvants de la série, c'est que votre corps ne fait pas la différence - votre corps ne sait pas que vous jouez, alors il faut parfois une minute pour le calmer et lui dire, 'non, on faisait juste semblant'", explique Wilson.

    Il est évident que Wilson adore interpréter Bailey, et bien que des rumeurs aient circulé selon lesquelles la série pourrait se terminer pour de bon bientôt - surtout si le membre du cast original Ellen Pompeo (qui est, bien sûr, le "Grey" dans Grey's Anatomy) s’en va - Wilson n'a aucune idée de la façon dont l'histoire de son personnage pourrait se terminer. "C'est une sorte de plaisanterie qui consiste à dire qu'il y a eu de nombreuses incarnations de la fin et que celle-ci change à chaque saison", dit-elle en riant. "Je n'ai absolument aucune idée de ce que serait la fin de Miranda. Miranda Bailey a eu sa fin heureuse tant de fois, pour ce qui est de réaliser des choses qu'elle voulait réaliser depuis le début, donc je suis complètement ouverte à tout ce que les esprits créatifs inventeront quand nous arriverons enfin à ce jour".

    Bien sûr, si la série médicale se termine, Wilson peut toujours demander à la productrice de Grey’s, Shonda Rhimes, s'il y a un rôle pour elle dans son dernier succès, la série dramatique de, Bridgerton. Alors, Wilson échangerait-elle sa blouse d'hôpital de Seattle contre un corset et une jupe à cerceaux dans le Londres de la Régence ? "En une minute", dit-elle en riant. "Oui, en une minute évidemment, je le ferais !" source


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :