• Cinq questions à Patrick Dempsey

    Patrick a accordé dernièrement une interview au L.A Times. Le sujet : ce qu’il fait quand il ne joue pas la comédie.

     

    Patrick Dempsey, aussi connu sous le nom de McDreamy, vient juste de s’engager pour deux saisons supplémentaires de Grey’s Anatomy. Mais c’est quand la caméra ne tourne pas qu’il est le plus occupé. Il roule à vélo, éduque trois enfants avec sa femme, Jillian, récolte de l’argent pour son œuvre de charité contre le cancer, qu’il a aidé à créer pour rendre hommage à sa mère, et il pilote des voitures. (Parce que l’art imite la vie, Dempsey espère commencer bientôt le tournage du film tiré de l’adaptation du bestseller "The Art of Racing in the Rain". Il y interprétera le pilote de courses Denny Swift.)

    Comment trouvez-vous le temps de faire de l’exercice compte tenu des exigences de votre écurie de course, de votre famille et aussi de votre métier d’acteur ?
    Essayer de consacrer assez de temps à chacun est un grand défi. Je garde un vélo d’appartement sur le plateau de Grey’s, mais c’est toujours dur d’être régulier. Je ne sais jamais ce que va être mon programme et les journées peuvent être longues. Mon objectif est de rouler en vélo une trentaine de kilomètres quatre à cinq fois par semaine. C’est une priorité parce que l’exercice me garde en forme devant la caméra et dans la voiture. L’autre défi avec mon programme est de manger de façon correcte. Si je commence à manger de la "mauvaise" nourriture, tout l’exercice du monde ne sert à rien. J’essaie tellement de rester loin des donuts et du sucre, qui sont, je pense, à l’origine de tant de problèmes de santé, y compris le cancer. Je mange beaucoup d’amandes !

    Comment avez-vous commencé la compétition automobile et avez-vous des courses prévues ?
    Ma femme est celle qui m’a mis le pied à l’étrier. Elle m’a offert trois jours au Skip-Barber, il y a huit ans, et j’ai été mordu directement. Après cela, j’ai été dans un autre cours et à partir de là, il y a eu une évolution. Maintenant la Dempsey Racing emploie 61 personnes et nous avons cinq voitures. Cette année, nous concourrons dans la American Le Mans Series et le Grand-Am circuit. Il y a une course tous les week-ends et j’essaie d’y participer le plus souvent possible. Je prends souvent des vols de nuit. Nous avons progressé et nous irons sur le circuit du Mans en 2013.

    Beaucoup de gens sont intimidés par le vélo. Que pourriez-vous dire à ceux qui pensent, "J’aimerais rouler pour la forme mais je ne veux pas porter ces ‘vêtements’" ?
    Avant tout, vous n’êtes pas obligé de porter des spandex ! Ma femme se plaint que les shorts de cycliste ne sont pas faits pour les femmes, mais il m’arrive de la trouver très sexy là dedans. Deuxièmement, assurez-vous que vous avez un vélo qui vous convienne et qui convienne à ce que vous voulez faire. Mon magasin préféré est Cynergy Cycles, à Santa Monica, parce qu’ils s’y connaissent vraiment. Avant d’acheter un vélo, pensez à vos objectifs. Allez-vous rouler pour faire de l’exercice ? Voulez-vous vous promener dans votre quartier ou le long de la plage ? Avez-vous envie de rouler sur un long parcours comme dans le Dempsey Challenge ? Je suis vraiment heureux que Jillian fasse du vélo avec moi. Nos promenades sont comme des rendez-vous. Nous sommes seuls, pas de distractions, pas de téléphone, et nous avons le temps de discuter. La bicyclette a vraiment servi notre relation. On roule sur la Pacific Coast Highway, dans tout Malibu et sur Mulholland Drive. J’adore aussi rouler dans le Maine bien sûr.

    En parlant du Maine, vous avez aidé à fonder le Patrick Dempsey Center for Cancer Hope & Healing, dans votre ville natale de Lewiston. Qu’est-ce qui vous a inspiré ?
    Ma mère, Amanda, a survécu à sept cancers des ovaires. Lors de l’un de ses traitements, j’ai réalisé que j’avais ma sœur, Mary, qui est infirmière, pour m’expliquer ce qui allait se passer avec notre mère. Beaucoup de gens n’ont pas ça. Alors j’ai décidé d’essayer de récolter de l’argent pour aider à créer un endroit où aussi bien les patients que le personnel soignant pourraient se rendre afin d’avoir des conseils ou des services tels que des massages, de l’acupuncture, du yoga et des soins Reiki. J’ai appris combien le contact humain pouvait être précieux en termes de guérison. Beaucoup de ceux qui fournissent ces services sont des bénévoles qui eux-mêmes ont eu le cancer. Chaque année, nous avons eu environ 3.000 personnes qui se sont inscrites pour récolter des fonds, qui sont venues dans le Maine pour marcher, courir ou rouler en vélo au Dempsey Challenge. J’ai aussi eu la chance de pouvoir m’allier à la compagnie pharmaceutique Amgen. Ensemble, nous avons récolté plus d’un million de dollars sur les trois dernières années, ce qui a permis que tous les services du centre soient entièrement gratuits. Une autre chose dont je suis fier, c’est que nous commençons à tisser des relations avec d’autres œuvres caritatives, donc nous allons tous apprendre ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas de le domaine de la collecte de fonds. Il y a quelques années, j’ai réalisé que beaucoup de fondations et d’œuvres caritatives ne voulaient pas partager leurs connaissances parce qu’ils avaient peur de perdre des fonds. J’essaie de changer ça.

    Vos cheveux. Est-ce que Jillian les coupe toujours et quels produits capillaires préférez-vous ?
    Tout à fait. Jill coupe toujours mes cheveux. Dans notre jardin de derrière, en fait. Je ne suis pas un gars qui met beaucoup de produits mais j’utilise parfois ceux de L’Oréal. Source


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :