• Comment Grey's Anatomy et Station 19 vont se mixer

    Krista Vernoff amplifie sa campagne de promotion pour le crossover afin de convaincre plus de fans de regarder dorénavant les deux séries.

    Près d'un an après que Grey's Anatomy soit entrée dans l'histoire de la télévision en devenant la plus ancienne série médicale diffusée en prime time, la série d'ABC relève un nouveau défi ce jeudi 23 janvier : s'immerger davantage avec son spinoff, Station 19, dans un bloc hebdomadaire plus unifié de deux heures.

    Mais s'il existe des liens naturels entre les deux séries dramatiques, il faut constamment jongler avec l'organisation des intrigues, le partage des casts - qui tournent sur des plateaux différents - et la recherche d'un équilibre entre les deux séries. "Ça a été sans aucun doute le plus grand défi de ma carrière et tout le monde autour de moi a dit la même chose", raconte Krista Vernoff, qui dirige les deux séries. La directrice/productrice de Station 19, Paris Barclay déclare tout le temps : "Je ne sais pas pourquoi nous n'avons pas d'équipes qui tournent un documentaire. C'est fou ce que nous faisons".

    Dans cette interview à Variety, Vernoff explique comment les mondes de "Station 19" et de "Grey's Anatomy" vont entrer en collision.

    Synchroniser les séries
    Tout comme le premier spinoff de de Grey's Anatomy, Private Practice, qui été diffusé de 2007 à 2013, Station 19 a été lancée en 2018. Bien qu'il y ait eu un chevauchement évident - Ben Warren est devenu pompier et a été transféré dans Station 19 mais est resté marié à Bailey qui est dans Grey's Anatomy - les deux séries sont restées plutôt séparées.

    Mais avec la demande d'une meilleure interconnexion entre la 16e saison de Grey's Anatomy et la troisième année de Station 19, Vernoff part de zéro. "Ma priorité absolue était de travailler sur les personnages et de trouver des histoires qui m'enthousiasment", dit-elle. "J'ai donc dû commencer par le début, c'est-à-dire tomber amoureuse du monde des premiers intervenants, des personnages, en déterminant ce que je voulais encore savoir sur eux et ce que je voulais découvrir". Et une fois ces choses connues, elle s'est rendu compte que les relations, à la fois platoniques et romantiques, aideraient à unir les séries. "C'est par là qu'on commence à Shondaland", dit-elle.

    Une "avalanche de folie" a compliqué les choses : alors que les séries devaient être sur la même ligne temporelle, Station 19 a été retenue jusqu'à la mi-saison. Cela signifie que Grey's Anatomy a été chargée d'établir de nouvelles relations, comme la romance inattendue entre Vic (Barrett Doss) de Station 19 et Jackson de Grey's Anatomy, sans pour autant spoiler complètement les cliffhangers de Station 19.

    Sur le plan de la production, Station 19 avait quelques semaines de retard sur le vaisseau-mère dans le nombre d'épisodes, mais les épisodes de Grey's Anatomy étaient diffusés beaucoup plus tôt - ce qui signifiait que les acteurs de Station 19 filmaient bien en avance sur les relations qui venaient de commencer à se développer dans Grey's. "Barrett Doss et Jesse Williams tournaient des scènes dans Station 19 sans savoir ce qui se passait réellement entre eux dans Grey's Anatomy les huit épisodes précédents", se souvient Vernoff. "Ils m'appellent et me disent : 'On se dispute, mais que s'est-il passé ? A quel point sommes-nous proches ? Depuis combien de temps sommes-nous ensemble ?' Et les deux salles des scénaristes, côte à côte, ont des réponses à ces questions".

    Le calendrier inhabituel a fait que les scénaristes ont avancé Grey's Anatomy beaucoup plus loin dans la saison qu'ils ne l'auraient fait normalement, dit Vernoff. Et cela a rendu la négociation des guest-stars du crossover - et de leurs horaires - plus complexe que les années précédentes. Lorsqu'on réserve une guest star pour Station 19, on doit épingler ces guest stars et s'assurer qu'elles resteront disponibles pour l'épisode de Grey's Anatomy qui ne sera pas tourné avant deux mois", explique Vernoff. "Et elles ne peuvent pas changer de coiffure entre les deux !"

    Bien qu'un certain nombre d'autres séries partagent des univers combinés - notamment "Arrowverse" sur la CW et le trio de séries Chicago sur la NBC - l'ampleur même du lien a fait de ce processus un défi sans précédent. Vernoff s'est appuyée sur son ancien collègue de Shameless, John Wells, et sur la créatrice de Grey's Anatomy, Shonda Rhimes. "John Wells, qui a en quelque sorte tout vu et tout fait, a juste un moyen de m'aider à me rappeler qu'il ne s'agit pas d’une opération du cerveau", dit Vernoff. "Ça me calme juste un peu intérieurement. Shonda rit et pense que c'est agréable de me voir passer par là".

    Vernoff a longtemps été une productrice de Grey's Anatomy avant d’en prendre les rênes, mais son mandat sur Station 19 est plus récent. La série elle-même en est encore à ses débuts, et c'est la première fois que Vernoff la dirige. "Il n'y a pas de modèle pour cette série en raison des circonstances particulières", dit-elle. "Il y a un nouveau showrunner pour la saison 3 de Station 19 et il y a beaucoup de choses qu'on nous a demandé de fusionner entre ces deux mondes. Ce que je fais, c'est m'émerveiller de la façon dont les acteurs, les équipes, les producteurs et les scénaristes se sont attelés à cette tâche extraordinaire. Le fait est qu'on nous a en quelque sorte demandé d'accomplir l'impossible et nous avons l'impression de réussir".

    Combiner les mondes
    Lorsque le moment est venu de créer le grand crossover qui démarre avec la première saison de Station 19, Vernoff a dû créer une histoire qui résoudrait simultanément le cliffhanger du final d'automne de Grey's Anatomy et le cliffhanger de la deuxième saison de Station 19, qui introduirait de potentiels nouveaux téléspectateurs dans le monde de Station 19 et qui ferait avancer l'histoire pour qu'elle corresponde à la chronologie de la série mère. "Le défi était d'honorer et de respecter les fans qui ont regardé les deux premières saisons de Station 19", dit Vernoff. "Ce serait facile de refaire le pilote. Si j'avais pu ramener Station 19 en même temps que Grey's Anatomy, je n'aurais pas eu à faire le lien entre les neuf semaines. C'était donc un défi, c'était intimidant".

    Mais, Vernoff dit qu’elle est "excitée par la façon dont les choses se passent". "J'ai l'impression que nous avons abordé presque tous les cliffhangers que la série a laissés dans la saison deux", poursuit-elle. "On en a approfondi certains ; on en a traité certains autres en une seule réplique. Et nous avons créé un épisode passionnant, où vous rencontrez ces pompiers qui font ce qu'ils font. Ce qu'ils font est passionnant et complètement différent de ce que font les chirurgiens. Je voulais vous inviter dans un monde où vous pourriez rencontrer ces nouvelles personnes, si vous ne les connaissez pas, et où vous pourriez être excité de les revoir si vous les connaissez".

    Terminer l’année 2019 de Grey's Anatomy avec un accident de voiture dans le bar de Joe a également servi de pont naturel vers Station 19. Les dirigeants d'ABC "étaient tellement excités quand nous avons fait passer la voiture à travers le mur", dit Vernoff. "Ils ont compris instantanément l’effet que cela avait : ça incite les gens à regarder l'autre série pour voir les gens de Grey’s se faire secourir. Et ils étaient vraiment excités par ce concept".

    Vernoff a également félicité les cadres de la chaine pour ne pas avoir artificiellement forcé les scénarios ou les acteurs à apparaître dans les deux séries qui ne correspondent pas vraiment à l'intrigue que les scénaristes essaient de raconter. "La chaine a été extrêmement obligeante et respectueuse", dit-elle. "Ils ont compris l'ampleur de ce défi. Il n'y a pas eu beaucoup de pression pour forcer la dynamique".

    Les horaires de production des réseaux étant un véritable tourbillon dans les meilleures circonstances, les séries n'ont pas pu ajouter de jours à leur calendrier pour laisser plus de marge de manœuvre aux acteurs réguliers des séries pour sauter entre les deux. (Cependant, comme un certain nombre d'acteurs réguliers de chaque série se retrouvent dans l’autre, les producteurs ont reçu "un petit soutien financier supplémentaire" pour les aider à supporter cette charge). Vernoff attribue aux producteurs des deux séries le mérite d'avoir assuré le bon déroulement des plannings de la série au milieu de la folie.

    Nouveaux acteurs, nouvelles règles
    Bien que l'univers de Shondaland ait été très doué pour faire revenir des acteurs qu'ils aimaient – Joshua Malina, Katie Lowes, George Newbern et Bellamy Young sont apparus dans Grey's Anatomy et Private Practice, tandis que Scott Foley et Jeff Perry ont fait de grandes carrières dans Grey's avant de jouer dans Scandal – le nouvel univers combiné signifie de nouvelles règles de base pour les guest-stars. "J'ai discuté avec Linda Lowy et ses extraordinaires équipes de casting du fait que si les guests-stars sont apparues dans Grey's Anatomy au cours des deux dernières saisons, si elles doivent passer dans Station 19, elles doivent jouer le même personnage", explique Vernoff. "J'ai consulté Shonda parce que je me suis dit : "Qu'est-ce qu'on fait ici avec les règles ? Et Shonda m’a dit en substance : "On voit les mêmes acteurs encore et encore dans "New York, police judicaire" qui jouent des personnages différents, c'est comme ça. On est là depuis 16 ans, on a utilisé tous les acteurs d'Hollywood, laissez les acteurs travailler".

    Cependant, aussi interconnectées que soient les séries, elles doivent encore être créées pour qu'un téléspectateur de l'une ou l'autre puisse avoir une histoire complète s'il choisit de ne regarder qu'une seule série par semaine. "La meilleure expérience sera de regarder les deux", souligne Vernoff. "Vous aurez l'impression d'avoir plus d'histoires si vous regardez les deux, comme si vous aviez un monde plus complet. Mais voici un autre aspect de ce défi : ces séries ne sont diffusées ensemble le jeudi soir que sur ABC. Quand vous les diffusez en streaming, vous ne les regardez pas de cette façon. Grey's Anatomy est diffusée sur de nombreux marchés à l'étranger, alors que Station 19 ne l'est pas encore". Cela signifie que "chaque épisode de chaque série doit être une histoire à part entière", poursuit-elle. "Et quand il y a une fusion avec l'autre série, lorsqu'il y a des éléments croisés, on doit avoir l'impression que c'est un plus grand film. J'ai donc dû faire des films de deux heures, [mais] si vous ne regardiez que la première ou la dernière heure, vous êtes totalement satisfait".

    Effets en cours
    Les crossovers se poursuivront tout au long de la saison, mais à une échelle beaucoup plus réduite.

    Déplacer Grey's Anatomy de la tranche horaire de 20 heures à celle de 21 heures a également permis à Station 19 (qui est désormais diffusée à 20 heures) de présenter des personnages qui deviendront des patients "soit le même soir, soit parfois la semaine suivante", explique Vernoff. Nous avons un épisode de Station 19] où on fait du camping et où il y a un incident", annonce Vernoff en avant-première. "Et toute l'heure est consacrée à cet épisode très amusant, drôle et délicieux de Station 19 qui culmine avec un patient qui nous tient à cœur et qui poursuivra son traitement dans Grey's Anatomy". source


  • Commentaires

    1
    Héloïse
    Jeudi 23 Janvier à 20:03

    Toutes ces explications vaseuses ne me donnent pas plus envie d'entrer dans l'univers "fusionné" avec Station 19. De plus la "modestie" avec laquelle Krista Vernoff nous vend ses salades m'énerve de plus en plus. Dire que tout ce qu'on fait est génial, intéressant, délicieux, super drôle, j'en passe et des meilleurs, faut oser ! 

    Les séries Shondaland et leurs crossovers n'arrivent même pas à l'orteil de la franchise Chicago où 3 univers (police, pompiers, hôpital) sont mêlés pratiquement tout le temps et de façon très naturelle et à bien d'autres niveaux que les relations amoureuses. Qua Krista Vernoff aille prendre des leçons de ce côté-là avant de crier au génie ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :