• Crossover avec Private Practice 5.15 : You Break My Heart

    Photobucket

    Titre français :

    Scénariste : Steve Blackman & Craig Turk

    Réalisateur : Allison Liddi-Brown

    Diffusion Etats-Unis : 16 février 2012 sur ABC

     

    Cet épisode de Private Practice présente la suite des évènements décrits par l’épisode 8.15 de Grey’s Anatomy. Ne seront évoqués que les passages concernant les médecins du Seattle Grace Hospital.

    Comme le lui a demandé Derek, Amelia a fait venir Erica à Los Angeles. La patiente n’est pas venue seule. Elle est accompagnée de son fils, Mason, du père de celui-ci, Cooper et de l’épouse de ce dernier, Charlotte.

    Derek leur rappelle que les gliosarcomes sont des tumeurs très agressives qui ne sont pas faciles à soigner. Cooper veut savoir quelle est sa solution. Amelia décrit la procédure qu’elle et Derek ont mise au point : insérer des ballons dans le cerveau et contourner la carotide qui a été infectée par la tumeur. Derek ajoute qu’ils espèrent pouvoir retirer cette dernière sans endommager le cerveau. Charlotte comprend que ce plan, qui parait si simple, cache un piège. Elle veut savoir lequel. Amelia lui révèle qu’ils ne disposent que de 90 secondes pour agir. Derek précise que, si le cerveau n’est pas irrigué pendant plus de 90 secondes, il va commencer à mourir, ce qui provoquerait une attaque. Charlotte demande abruptement à Amelia si elle est capable de réaliser cette intervention. Amelia répond honnêtement qu’elle n’y arrivera pas toute seule et que c’est pour ça qu’elle a fait appel à son frère. Lexie lui coupe la parole pour préciser que Derek et Amelia ont déjà répété l’intervention à deux reprises. A peine a-t-elle terminé sa phrase qu’elle se rend compte qu’elle vient de gaffer, car deux répétitions, ce n’est pas beaucoup pour une opération de cette envergure. C’est de toute évidence ce que pensent aussi Erica, Cooper et Charlotte. Amelia le comprend. Elle assure qu’elle et Derek vont continuer à s’entrainer. Toutefois, il ne faut pas s’illusionner. Cette opération n’a jamais été réalisée avant et elle est très risquée. Néanmoins, Amelia pense qu’ils peuvent réussir. Charlotte suggère qu’elle prenne quelques jours de plus pour continuer à s’entrainer. Derek répond que ce n’est pas possible d’attendre plus longtemps. Il faut retirer la tumeur avant qu’elle ne soit trop grosse. C’est pour cela qu’il veut opérer le jour même. Le choc est rude pour Erica. Elle mesure pleinement tous les risques de cette intervention inédite qui, en cas d’échec, la tuera. Cooper tente de lui remonter le moral. Derek et Amelia sont d’éminents chirurgiens et ils viennent de lui dire qu’elle a une chance de s’en sortir, alors qu’il y a deux jours elle n’en avait aucune. Charlotte abonde dans le sens de son mari. Elle estime qu’Erica doit saisir cette chance qu’on lui offre. Mais Erica demande une journée de délai. Son fils est en train de regarder la télévision sans savoir ce qui se trame. Elle a besoin d’une journée pour lui parler. Derek accepte de la lui donner. Amelia annonce que l’opération aura lieu à la première heure, le lendemain.

    Erica est assise sur un banc dans un parc. Elle regarde son fils, Mason, qui joue au rugby avec Cooper et Charlotte. Après avoir échangé quelques mots avec Cooper au sujet de la pluie qui menace, Erica se lève et s’empare du ballon pour le lancer à Mason. En voyant l’air réjoui de son fils, elle se met à pleurer. Mason s’inquiète. Elle s’agenouille devant lui, pour être à sa hauteur, et lui avoue qu’elle est vraiment très malade. L’enfant la questionne mais elle n’arrive plus à lui répondre. Charlotte révèle alors à l’enfant que sa mère a une tumeur cérébrale. Mason comprend que sa mère risque de mourir et lui pose franchement la question. Elle répond qu’elle espère que ce ne sera pas le cas. Mason reproche à sa mère de ne pas lui avoir dit la vérité plus tôt. Il part en courant. Cooper le suit tandis que Charlotte console Erica.  

    Derek et Amelia ont répété leur intervention une fois de plus. Lexie leur annonce qu’ils ont mis 92 secondes. Frère et sœur jurent. Lexie leur rappelle qu’ils ont réussi cinq fois de suite à passer sous la barre des 90 secondes. Derek lui explique qu’ils ne s’entrainent pas jusqu’à ce qu’ils réussissent. Non, ils le font jusqu’à ce qu’ils ne ratent plus, enchaine Amelia. Ils recommencent encore une fois.

    Erica et sa famille sont revenues à l’hôpital. Cooper rejoint sa femme dans la salle d’attente, où elle veille sur Mason qui s’est endormi sur une banquette. Il lui confie qu’il se sent coupable d’avoir convaincu Erica de venir à Seattle pour subir cette opération. Derek et Amelia ne sont pas sûrs de réussir et lui ne peut pas les aider. Il n’arrive à penser qu’au pire et à son fils qui, quoi qu’il arrive, sera aux premières loges. Il s’en veut également par rapport à Charlotte qui se retrouve coincée dans cette situation, sans pouvoir rien faire, elle non plus. Elle le rassure. Il a fait du mieux qu’il a pu. Il aimerait qu’elle lui dise que tout va bien se passer. Elle refuse. Il insiste. Il ne veut pas qu’elle lui promette monts et merveilles. Il veut seulement qu’elle lui dise que, quoi qu’il arrive, ça va aller, que si Erica meurt, ils seront capables d’élever Mason. Elle lui dit enfin ce qu’il veut entendre.

    Erica va bientôt entrer en salle d’opération. Elle tente de discuter avec son fils mais celui-ci l’ignore. Cooper demande à l’enfant de ne pas se fâcher contre sa mère maintenant. Erica estime pourtant que son fils à le droit d’être fâché. Il peut éprouver tous les sentiments qu’il veut du moment qu’il ne perd pas de vue qu’elle l’aime. L’enfant va s’asseoir sur le lit tandis que sa mère lui dit qu’elle l’aimera toujours, où qu’elle soit. Elle lui demande ensuite de sortir de la chambre avec Cooper afin qu’elle puisse discuter avec Charlotte. C’est en sanglotant qu’elle donne à celle-ci quelques conseils qui ressemblent à des dernières volontés.

    Erica est déjà anesthésiée sur la table d’opération. Derek, Amelia et Lexie se lavent les mains. Devinant que sa sœur est stressée, Derek lui dit qu’elle est capable de faire cette intervention. Elle lui confie qu’elle est nerveuse parce qu’il n’y a pas de place pour l’erreur. Il réplique qu’il n’y a pas de place pour le manque de confiance en soi. Elle en est consciente. Lexie s’éclipse pour les laisser en tête à tête. Amelia confie à son frère que la dernière fois qu’elle a opéré un ami, elle n’était pas elle-même. C’est un miracle que l’intervention n’ait pas mal tourné. Elle a peur que son karma se retourne contre elle et qu’Erica meurt. Il la rassure. C’est bien d’éprouver de la peur. Elle ne voit pas vraiment de différence entre la peur et le manque de confiance. Pour Derek, le fait qu’elle ait peur ne signifie pas qu’elle doute de ses compétences en tant que chirurgienne. Il ne la laisserait pas opérer si c’était le cas. Elle ne voit toujours pas de différence. Il lui apprend qu’après le meurtre de leur père, à chaque fois qu’il y avait un bruit qui ressemblait à un coup de feu, elle était morte de peur. Il se souvient qu’il l’a retrouvée dans le jardin, en train de faire exploser des pétards qu’elle avait pris en cachette. Elle les a faits sauter un à un jusqu’à ce qu’elle ne sursaute plus. Depuis ce jour, il sait qu’elle se bat lorsqu’elle a peur. Elle se bat pour gagner. Il pense que cette attitude est plus importante que n’importe quel karma. Il est certain qu’ils vont réussir. 

    Le décompte des 90 secondes commence.

    Cooper et Mason sont dans la salle d’attente.

    Anxieuse, Lexie regarde l’horloge qui indique que la moitié du temps s’est déjà écoulée.

    Charlotte s’est réfugiée dans les toilettes pour pleurer.

    Il ne faut que 85 secondes à Derek et Amelia pour réussir. Lexie pousse un cri de triomphe avant de s’excuser et de dire plus calmement qu’il leur a fallu 85 secondes et qu’ils ont donc battu leur record. Ils ont réussi. On a réussi, répète Derek. Evidemment ce n’est que le début, il faut poursuivre l’intervention en vue de retirer la tumeur. L’alarme du moniteur se met à sonner. Lexie signale que la pression sanguine est en train de chuter. Derek constate qu’il y a un caillot dans l’artère. Erica est en train de faire une attaque.

    Dans la salle d’attente, Charlotte utilise son ordinateur portable pour expliquer à Mason la maladie dont sa mère est atteinte. Elle répond à toutes ses questions, n’hésitant pas à lui dire que les chirurgiens vont devoir ouvrir le cerveau de sa mère pour retirer la tumeur. Mason veut savoir ce qui se passera si l’intervention se passe mal. Charlotte lui dit en toute franchise que toutes les opérations comportent des risques. Dans le cas d’Erica, il peut y avoir un caillot ou le cerveau peut se mettre à saigner. Cela pourrait entrainer des problèmes au niveau du langage, de la vue, ou de sa mémoire, des convulsions, une attaque, ou bien sûr la mort. Mais s’ils sont venus à Seattle, c’est pour avoir le meilleur des chirurgiens. Mason la remercie de lui avoir dit toute la vérité.

    Comme Lexie leur indique le chiffre de la pression sanguine, Amelia lui demande sèchement de se taire. Derek annonce qu’il vient de repérer le caillot. Il se trouve près du shunt. Amelia veut retirer ce dernier. Lexie n’aime pas cette solution, parce que sans shunt, il n’y aura plus d’apport de sang. Derek donne pourtant raison à sa sœur. Amelia retire le shunt ce qui permet à Derek d’enlever le caillot. Amelia replace le shunt. Lexie annonce que la pression sanguine remonte. Derek pousse un soupir de soulagement. Amelia plaisante sur le fait qu’ils sont en croisière maintenant et que ça va durer environ six heures. A mi-voix, elle confie à son frère qu’elle a eu peur. Il lui avoue sur le même ton que lui aussi.

    Erica est en salle de réveil. Lorsqu’elle ouvre les yeux, ses premiers mots sont pour dire qu’elle souffre. Derek promet qu’on va lui donner des antidouleurs. Il procède ensuite immédiatement à un examen neurologique, en lui demandant de bouger les orteils, les doigts, les mains. Elle y arrive. Il lui annonce alors qu’ils ont réussi à retirer toute la tumeur. Erica n’arrive pas à croire qu’elle est toujours vivante. Charlotte le confirme. Erica se met à pleurer. Derek assure que les antidouleurs vont bientôt faire leur effet. Charlotte signale à Erica que son fils est de l’autre côté de la vitre. Comme elle ne peut pas encore lever la tête, elle doit se contenter de faire un signe de la main. Lexie est au bord des larmes. Derek et sa sœur échangent un regard complice avant de se tourner en souriant vers le petit garçon.

    Peu après, les deux chirurgiens observent l’enfant qui s’est endormi, la tête sur le lit de sa mère. Ils semblent toujours épatés par leur réussite. Amelia évoque le fait que leur intervention va faire l’objet d’une publication. Derek lui dit que si elle pense recommencer à se droguer, elle n’aura qu’à l’appeler. Il ira à Los Angeles pour lui apporter un peu de bon sens. Et si ça ne marche pas… Il pourra lui botter les fesses, dit-elle avec un sourire. Il la prend dans ses bras en lui disant qu’il l’aime.

    Charlotte et Cooper sont assis sur un banc, devant l’hôpital. Cooper remercie Charlotte de ce qu’elle a fait pour son fils. Elle lui confie qu’elle aime vraiment cet enfant, sans doute parce qu’elle est folle de son père. Ils s’embrassent.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :