• Ellen Pompeo

    Dans une interview accordée au magazine People, Ellen Pompeo est revenue sur le départ de Sarah Drew et de Jessica Capshaw et sur l'effet qu'ont eu les critiques auxquelles elle a été confrontée à cette époque.

    Les fans ont été dévastés lorsque Sarah Drew et Jessica Capshaw ont été écartées de la série et certains ont immédiatement tenu pour responsable Ellen Pompeo qui venait de négocier un salaire de 20 millions de dollars. L'actrice a vigoureusement démenti ces accusations et la créatrice de la série, Shonda Rhimes, a également souligné que le départ des actrices était dû à des raisons strictement d'ordre créatif. Au cours d'une interview accordée à People lors de la conférence sur l'autonomie des femmes lors du Marie Claire Power Trip, Pompeo a parlé de ses relations avec ses anciennes partenaires, avec lesquelles elle reste amie. "Bien sûr elles nous manquent. On ne les voit plus tous les jours, bien sûr, car elles ne viennent pas sur le plateau", a-t-elle déclaré. "On a tous vécu l’expérience de ce que c’est de travailler dans Grey's, et c'est profond, intense et plein d'émotions. On travaille dix mois par an, mais les acteurs vont et viennent. C’est comme ça que ça se passe dans notre métier. On fait des films avec des gens, on devient proche", a-t-elle poursuivi. "Les séries télévisées sont pires parce qu'on travaille ensemble année après année. Il y a des naissances et des décès et, vous savez, des jours difficiles et des jours mauvais. C’est comme une famille et ça n'en est pas une. Vous savez, c’est bizarre, tout le monde utilise ce mot famille à tout bout de champ, et c'en est une d'une certaine façon, mais après ça n'en est pas vraiment une."

    Sarah Drew, qui a joué le Dr April Kepner pendant neuf saisons, a déclaré que regarder la série après son départ était trop pénible, et Pompeo peut comprendre. "Bien sûr, je ne le sais pas personnellement et je ne veux parler au nom de personne, mais je pense que c’est probablement une émotion, car c’est comme si la fête se poursuivait après votre départ", a-t-elle déclaré. "Je ne veux pas entendre dire que la fête a duré toute la nuit et qu’elle s’est améliorée, qu’il y avait plus de monde ou était plus amusante, vous savez. Et les acteurs sont des créatures émotives. Nous sommes très sensibles." En fin de compte, même si elle a été choquée par les réactions négatives auxquelles elle a été exposée lors du départ de Drew et de Capshaw, elle affirme que cela lui a donné la force de parler publiquement de son salaire. Son objectif est maintenant d’encourager d’autres femmes à prendre la parole et à demander ce qu’elles valent et à s’entraider. "Les femmes ne sont pas habituées à parler de leur salaire", souligne-t-elle. "Les joueurs de base-ball, les PDG, tous les hommes du secteur de la technologie peuvent se vanter de ce qu’ils valent. Mais ce n’est pas poli pour les femmes de faire la même chose. Nous sommes censées être timides. C'est tout simplement ridicule. Nous devons plus nous vanter. Les hommes n'ont aucun problème à célébrer ce qu'ils font."

    Le timing n’a pas aidé : lorsque son salaire a été rendu public, les contrats de deux actrices de la série, Jessica Capshaw et Sarah Drew, n’ont pas été renouvelés. Les fans en ont déduit que Pompeo était à blâmer pour son salaire. "Une grande partie des critiques est venue des femmes", a-t-elle déclaré. "Beaucoup de femmes sur les réseaux sociaux m'ont écrit : 'Elles ont été virées pour que vous puissiez obtenir une augmentation de salaire'". Cela a blessé l'actrice. "Je ne suis pas surprise par tout ce que les hommes disent, mais que les femmes me blâment ? J'ai été vraiment choquée. Nous devons rester unies et nous soutenir, pas nous attaquer. Nous ne pouvons pas nous faire concurrence et nous comparer les unes aux autres. Ce n'est pas productif et ce n'est pas bon pour notre santé mentale."

    Au contraire, les réactions négatives sur son salaire l'ont incitée à en parler davantage. Maintenant, son objectif est de permettre à d’autres femmes de prendre la parole et à demander ce qu’elles valent. "En tant que femmes, je pense que la première pensée qui nous traverse l’esprit lorsqu’on parle de salaire, c'est : 'Vais-je avoir l’air difficile si je demande ce montant ? Vont-ils penser que je suis folle ? Est-ce que je vais être hystérique ?' Je ne pense pas que les hommes fassent la même chose", a-t-elle confié plus tard à un groupe de 200 femmes chefs d’entreprise et femmes d’affaires participant au Marie Claire Power Trip. "J’avais un chiffre très réel d'où je tirais le montant que je voulais, alors ce n’est pas comme si je l’avais sorti de nulle part", a-t-elle déclaré. "Le seul moyen d'élever toutes les femmes est de se soutenir mutuellement. Nous devons partager tout ce que nous savons. Il y a plus de pouvoir que si nous gardons tout pour nous et que nous ne partageons pas."

    Plus que tout, Pompeo veut montrer l'exemple aux jeunes femmes. L’actrice avait invité sa fille Stella (âgée de 9 ans) à la conférence afin qu’elle s’inspire du succès des femmes présentes. Son ultime conseil pour sa fille et les femmes du monde entier ? "Ne te laisse jamais traiter comme de la merde. Ne laisse aucun homme te dire qui tu es, où aller, où te situer, qui être ou ce que tu devrais penser, dire ou faire. Fais ce que tu as envie de faire. Dis-leur ce que tu veux faire, vise-le, fais-le et ne laisse personne se mettre en travers de ton chemin, jamais." source - source

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :