• Episode 1.05 : Shake Your Groove Thing

    Photobucket

    Titre français: Cas de conscience

    Scénariste: Ann Hamilton

    Réalisateur: John David Coles

    Diffusion Etats-Unis: 24 avril 2005 sur ABC

    Diffusion France: 10 juillet 2006 sur TF1


    Voix off: Vous vous rappelez, quand vous étiez petit ? Votre plus grand souci était de savoir si vous auriez un vélo pour votre anniversaire ou des cookies au petit déjeuner. Etre adulte, ce n’est pas si bien que ça. C’est vrai, ne vous laissez pas avoir par les belles chaussures, le sexe ou le fait de ne plus avoir vos parents sur le dos. Etre adulte, c’est avoir des responsabilités. Les responsabilités, ça craint. Ça craint vraiment. Les adultes doivent faire des choses, gagner leur vie, payer le loyer et, quand on est interne en chirurgie, tenir un cœur entre ses mains. Bonjour la responsabilité ! A côté de ça, le vélo et les cookies, c’est de la rigolade, non ? Le plus angoissant en matière de responsabilité ? Quand vous vous plantez et que tout vous glisse entre les mains.

     

    Meredith arrive à la maison de repos de sa mère où la directrice lui apprend que, étant donné que l’Alzheimer progresse, il serait préférable qu’Ellis transfère tous ses biens au nom de sa fille, qui deviendrait ainsi son tuteur légal. Meredith est plus que réticente. La directrice lui rappelle qu’elle a des responsabilités envers sa mère.

    Plus tard, l’interne participe à sa première opération à cœur ouvert, menée par le Dr Burke. Elle tient l’organe de la patiente, Mme Patterson, dans les mains. Sous l’effet de la fatigue, elle manque de le laisser tomber.

    Dans la galerie, George avoue combien il aimerait être à la pace de Meredith. Cristina joue les blasées. Izzie les rejoint, elle leur annonce qu’elle a lancé des invitations supplémentaires pour la fête qu’elle organise le soir même chez Meredith, en l’honneur de son petit ami qui vient lui rendre visite. George lui rappelle que Meredith pense qu’il ne s’agit que d’un petit cocktail. Il est choqué de réaliser que Izzie ne l’a pas mise au courant des changements de dernière minute. Cristina trouve suspect qu’Izzie organise une fête le seul week-end où son copain vient la voir. Ça doit vouloir dire qu’il est nul au lit.

    Dans le bloc, ça se passe mal pour Mme Patterson. Burke arrive cependant à relancer son cœur. De son côté, Meredith panique lorsqu’elle constate que son gant a été perforé par son ongle, elle craint d’avoir griffé le cœur de la patiente.

    En sortant du bloc avec George, elle croise Derek qui veut avoir ses impressions sur l’opération à laquelle elle vient de participer. Elle répond à peine, ce qui le désarçonne. Dans l’ascenseur, elle fait part de ses craintes à George. Il la rassure : ce n’est sans doute pas grave puisque le cœur de Mme Patterson bat à nouveau. Il la dissuade d’en parler à Burke.

    George examine les radios des poumons de Mme Drake, fumeuse invétérée qui a été opérée à Seattle Grace, cinq ans auparavant. Elle est de retour parce qu’elle a de grosses difficultés respiratoires.

    Derek et Alex examinent Mr Frost qui se plaint de douleurs chroniques au dos. Ce qui étonne les docteurs, c’est qu’il exige certains antidouleurs et qu’il leur donne la posologie qu’il désire recevoir. Ils constatent également qu’il a de nombreuses traces de piqûres au bras. Alex comprend que Mr Frost est accro aux médicaments. Derek en est conscient également mais insiste pour que l’on traite la douleur comme si elle était réelle, parce qu’elle l’est peut-être. Donc il faut donner au patient ce qu’il réclame. Alex est scandalisé.

    George s’occupe de Mme Drake et lui fait la leçon sur les dangers du tabac. Il est étonné d’apprendre qu’elle a arrêté de fumer cinq ans auparavant. Ce n’est pas ce que les clichés semblaient montrer. Elle part pour le bloc.

    Izzie prend des nouvelles de Mr Sherman, hospitalisé pour une occlusion intestinale. Il doit quitter l’hôpital le jour même, à condition qu’il aille à selles. Il apprend à l’interne qu’il a fait la fac de médecine mais il a arrêté avant d’obtenir le diplôme, pour sauver son mariage. Il s’est reconverti dans la recherche, ce qui lui a permis d’avoir une vie de famille. Izzie est certaine de pouvoir avoir les deux. Il est sceptique : même si c’est vrai, elle fera toujours passer ses patients en premier lieu.

    Cristina est étonnée lorsque Burke dépose une tasse de café devant elle. Il répond que ce n’est qu’un café et s’en va.

    Richard opère Mme Drake avec Bailey et George. Ils sont stupéfaits lorsque le chef retire une serviette du thorax de la patiente. Elle est là depuis la dernière intervention. Richard enrage car c’est synonyme d’ennuis judiciaires pour son hôpital. Bailey envoie Cristina aux archives pour trouver des informations sur cette première opération.

    Derek aperçoit Mr Frost qui se tord de douleur dans son lit. Il comprend qu’Alex n’a pas fait ce qu’il lui a demandé. Il lui en fait le reproche. Alex justifie son comportement par le fait que le patient est allé dans sept hôpitaux en quatre mois. C’est un drogué. Derek le sait mais cela n’empêche que la douleur est bien réelle et qu’il faut la soigner.

    Mme Drake a été mise au courant de sa situation. Elle ne comprend pas que cela ait pu arriver.

    Aux archives, Cristina découvre que Burke était le chirurgien responsable de l’intervention sur la vieille dame, il y a cinq ans. Elle en fait part à Bailey qui lui demande le secret.

    Derek est inquiet pour Meredith, il sent que quelque chose la tracasse. Il lui propose d’aller dîner pour en parler. Elle refuse. Il lui suggère de zapper la fête donnée chez elle, à laquelle il n’a pas été invité d’ailleurs, ce qui le vexe un peu. Elle est étonnée qu’il en ait entendu parler, ce n’est rien d’important.

    Elle est bipée parce que l’état de Mme Patterson s’est aggravé. Elle fait part à Burke de ce qui s’est passé pendant l’intervention. Mr Patterson entend tout.

    Au bloc, Burke reproche à Meredith d’avoir parlé trop tard et surtout devant le mari de la patiente. Il lui montre le cœur. Il y a bien une lésion mais elle est tellement importante qu’il doute qu’elle ait été provoquée par un seul coup d’ongle. Richard pénètre dans la salle et annonce que Mr Patterson a pris contact avec lui et l’avocat de Seattle Grace. Il attend des explications pour le lendemain. Burke ordonne à Meredith de s’excuser auprès de Mr Patterson et d’obtenir des informations sur son épouse. Sa carrière est en jeu.

    Meredith avoue à ses amis qu’elle a peur d’être renvoyée du programme. Elle est à nouveau bipée. Après son départ, Izzie reconnaît que le nombre de ses invités a encore augmenté et qu’elle n’en a toujours pas informé Meredith.

    Celle-ci est appelée par la maison de repos. Elle est attendue à 18h30 pour signer les papiers. Derek la rejoint, il a entendu parler de sa mésaventure et est inquiet pour elle. Elle ne veut pas en parler. Tout ce qu’elle peut dire, c’est qu’elle aimerait ne pas être une adulte.

    Mr Patterson est en train de téléphoner à son avocat quand l’interne le retrouve. Il refuse de lui parler mais elle insiste. Ils ont besoin d’informations pour comprendre pourquoi les parois du cœur de sa femme sont si fines. Il s’insurge. Son épouse était en pleine forme, elle venait d’ailleurs de perdre 40kg. C’est l’hôpital qui l’a rendue malade.

    Derek informe Mr Frost qu’il n’est pas dupe de son stratagème. Maintenant que sa douleur a été soulagée, il va devoir quitter Seattle Grace. Alex lui renseignera des programmes de désintoxication.

    Izzie pense pouvoir enfin assister à sa fête lorsque Derek lui demande de signer les papiers de sortie pour son patient. Elle avertit George qu’il va devoir s’occuper de réceptionner la bière. Il insiste auprès d’elle pour qu’elle prévienne Meredith. Cristina leur annonce que c’est trop tard, leur amie est déjà partie.

    Effectivement, elle arrive au home. Mais elle est en retard et la directrice lui apprend qu’il est impossible de faire signer les papiers à Ellis, qui est en pleine crise. Il faudra revenir le lendemain. Meredith s’en prend à l’avocat de sa mère parce qu’il n’a pas pensé à faire le nécessaire quand Ellis était encore bien.

    Cristina voit Burke et Bailey discuter du dossier de Mme Drake. Bailey s’apprête à le porter à Richard quand Burke lui demande de le lui donner.

    Meredith arrive devant sa maison. Elle voit des inconnus sortir de leurs voitures et rentrer chez elle. La musique est à fond, la fête bat son plein. Meredith se promet de tuer Izzie.

    A l’intérieur, Cristina demande à Bailey ce qui va se passer pour Burke. Elle est priée de ne pas s’en mêler.

    Mr Frost refuse de sortir. Il pleure et supplie qu’on lui donne encore des antidouleurs. Izzie menace d’appeler le psychologue. Le patient veut fuir et tombe lourdement sur le sol. Il est inconscient. Alex demande que l’on avertisse Derek. Celui-ci découvre un hématome extradural. Il propose à Izzie de participer à l’intervention ce qu’elle accepte sans l’ombre d’une hésitation.

    Meredith entre chez elle, elle ne connaît quasiment aucun des invités. Elle s’en prend à George qui lui propose de mettre tout le monde à la porte. Mais elle aperçoit Cristina, déjà ivre, qui danse sur une table. Elle décide de l’imiter. George se joint à elles. Ils boivent à même la bouteille de tequila.

    Pendant l’opération, Alex fait le vœu que cette expérience permette à Mr Frost de sortir du trou. Derek apprécie peu l’expression. Alex lui avoue que son père était un musicien héroïnomane, ce n’était pas facile à vivre. Derek comprend mieux son aversion pour les drogués.

    Meredith, Cristina et George jouent au strip-poker. George est à moitié nu lorsque le petit ami d’Izzie, Hank, arrive. Les trois amis, complètement bourrés, ne savent pas lui dire où est Izzie. Meredith pense qu’elle est encore au travail. De toute façon, ils sont des internes, ils appartiennent à l’hôpital.

    Hank attend Izzie à la sortie de Seattle Grace. Elle lui parle aussitôt de l’intervention qu’elle vient de faire. Elle est pressée de lui présenter ses amis. Il n’en a rien à faire, il a traversé le pays pour la voir, elle. Quand elle insiste, il refuse, il préfère repartir. Izzie retourne à l’hôpital.

    Meredith est devant sa maison, sacrément pompette. Elle danse, la bouteille de tequila à la main. Derek est adossé à sa voiture et la regarde, le sourire aux lèvres. Il signale sa présence en lui faisant part de son dépit d’avoir été lâché pour de l’alcool. La tequila, ce n’est pas bon pour elle, en plus ça ne téléphone jamais et ça n’est pas marrant au réveil. Ils marchent l’un vers l’autre en souriant. Elle l’attire vers elle et l’embrasse avant de lui demander de l’emmener faire un tour.

    Ils ont fait l’amour dans la voiture. Lorsque Derek remarque que les invités commencent à quitter la fête, il propose à Meredith de rentrer chez elle en douce et de continuer la soirée dans sa chambre. Elle estime qu’ils en ont déjà suffisamment fait pour la soirée. Ils s’embrassent lorsqu’on on frappe à la vitre. C’est Bailey qui veut que Derek déplace sa voiture, qu’elle appelle son wagon-lit, pour lui permettre de s’en aller. Les deux amants sont catastrophés d’avoir été découverts.

    Izzie rentre au petit matin. La maison a été dévastée. Elle s’excuse auprès de Meredith. Il reste une heure à cette dernière pour préparer son entretien avec Richard. En parlant du cas de Mme Patterson avec ses amis, elle réalise que la perte de poids de la patiente a pu abîmer son cœur.

    Plus tard dans la journée, Cristina, George et Izzie attendent devant le bureau de Richard pour connaître le verdict directorial. Cristina parie que Meredith sera virée et que Burke s’en tirera sans bobos.

    Dans le bureau, Meredith s’explique. Elle reconnaît sa responsabilité, elle a failli laisser tomber le cœur, c’est vrai. Néanmoins, elle pense que les antécédents de la patiente ont contribué à ses soucis de santé, notamment son régime draconien qui a eu pour effet une perte de la masse musculaire, et donc a affaibli son cœur. Ça explique pourquoi une simple griffe est devenue une entaille. L’avocat de Seattle Grace réclame sa tête pour ne pas en avoir parlé directement. Burke intervient : le plus important, c’est qu’elle en ait parlé. Lui-même, cinq ans plus tôt, a fait une erreur lors d’une intervention mais, parce qu’il avait peur de compromettre sa carrière, il s’est tu. Si on sanctionne Meredith, on dissuadera les docteurs d’avouer leurs fautes.

    Meredith sort du bureau et se dirige vers ses amis quand elle est interceptée par Derek. Il est inquiet. Elle le rassure : la sanction est légère, un mois de mise à l’épreuve. Il est soulagé. Meredith apprend à ses camarades que Burke lui a sauvé la mise. Bailey les renvoie à leurs occupations. Elle retient Cristina pour lui dire que Burke était décidé à se dénoncer pour l’histoire de la serviette. Il attendait seulement le bon moment.

    A la maison de repos, Ellis signe les papiers qui donnent tout pouvoir à Meredith.

    Burke présente ses excuses à Mme Drake.

    Dans l’escalier, Derek croise Bailey qui le défie du regard. Il poursuit son chemin sans dire un mot. Elle a un petit sourire.

    Dans une salle de repos, Burke se déshabille. Cristina entre et verrouille la porte. Elle le remercie pour le café. Après un instant d’hésitation, il la rejoint et l’embrasse, avant de commencer à la déshabiller.

     

    Voix off: Les responsabilités, ça craint vraiment. Malheureusement, une fois que vous avez passé l’âge des appareils dentaires, les responsabilités ne disparaissent pas. Elles ne peuvent pas être évitées. Soit on nous met face à elles, soit on en subit les conséquences. Etre adulte, ça a aussi des avantages. Les chaussures, le sexe, pas de parents sur le dos. C’est vraiment génial !


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :