• Episode 10.03 : Everybody’s Crying Mercy

    Photobucket

    Titre français : Thérapies de couples

    Scénariste : Tia Napolitano

    Réalisateur : Tony Phelan

    Diffusion Etats-Unis : 3 octobre 2013 sur ABC

    Diffusion France : 1er avril 2015 sur TF1

     

    Voix off : Il y a ce jeu que les enfants jouent à la cour de récréation. Ils joignent fermement leurs mains et à trois, ils essaient de séparer les doigts des autres enfants. Vous devez tenir le coup le plus longtemps possible ou du moins plus longtemps que les autres. Le jeu ne s’arrête pas tant que quelqu’un ne dit pas stop, n’abandonne pas, ne crie pas grâce. Ce n’est pas un jeu amusant. Dans ce jeu, quand un enfant crie, l’autre écoute et la douleur s’arrête. Ne souhaiteriez-vous pas que ça soit ausis facile maintenant ? Ce n’est plus un jeu et nous ne sommes plus des gamins. Vous pouvez crier grâce tant que vous voulez, personne n’écoute. Il y a seulement vous qui criez dans le vide.

     

    C’est le chaos chez Meredith et Derek. Au milieu d’un fouillis indescriptible, le couple fait une sieste sur le canapé du salon tandis que Callie dort à même le sol. Le bébé commence à pleurer. Même s’il est éreinté et qu’il n’arrive presque plus à bouger, Derek annonce qu’il va aller le chercher, puisque son épouse n’est pas capable de le faire, à cause de sa récente opération. Son épouse assure le contraire. Callie donne raison à Derek. Les incisions de Meredith ne sont pas encore tout à fait guéries. Elle se lève pour aller s’occuper de Bailey. Meredith l’incite à se dépêcher afin que les pleurs du bébé n’aient pas le temps de réveiller les filles. Hélas, le mal est déjà fait.

    Dans son appartement, Arizona, qui arbore une nouvelle coupe de cheveux plus courte, hésite sur la tenue qu’elle va porter pour aller travailler. La robe rouge ou la bleue ? Elle finit par opter pour la rouge.

    A peine arrivée à l’hôpital, Miranda passe devant la chambre de Richard pour voir comment ce dernier se porte. Il est endormi.

    Chez Alex, le salon est squatté par les internes qui dorment par terre, cernés par les restes de leur diner de la veille. A l’entrée de la pièce, Cristina regarde ce spectacle désolant tout en piochant dans sa boite de céréales. Elle pousse un profond soupir avant de monter à l’étage pour rejoindre Alex dans sa chambre. Elle s’installe à côté de lui dans le lit, en lui ordonnant de se pousser pour lui faire de la place. Ensuite, sans s’occuper du fait qu’il dort encore, elle lui dit qu’elle n’a pas fermé l’œil de toute la nuit et que , elle s’ennuie. Alex se méprend sur ses intentions, il pense qu’elle veut coucher avec lui. Elle lui dit de ne pas se faire d’illusions. Guère convaincu, il lui suggère d’appeler Owen. Comme elle refuse, il lui conseille de faire ce que tout le monde fait dans pareille situation, aller sur Internet. Comme elle pense qu’il lui parle de sites pornographiques, il précise qu’il parle de sites de rencontre. Elle doit se trouver quelqu’un d’autre que lui pour faire des cochonneries, parce que lui, il a une petite amie. Cristina réplique que Jo est avec ses amis, encore une fois. Elle commence alors à interroger Alex. Est-ce que Jo a déjà couché avec lui ? Est-ce que ça a été horrible ? Est-ce que Jo a été horrible ? Alex marmonne que non. Cristina suppose qu’alors, c’est lui qui n’a pas été à la hauteur et que peut-être maintenant, il a honte au point de ne plus oser regarder Jo dans les yeux ? Alex grogne à nouveau que non. Cela relance Cristina sur une autre piste. Est-ce que Jo serait un homme ? A-t-elle un pénis caché ? Alex lui demande de la fermer. Cristina ne comprend pas, si aucune de ses théories n’est pas la bonne, pourquoi lui et Jo ne dorment pas ensemble. Ça se fera, crie Alex, énervé. Cristina comprend que cela signifie qu’il n’a pas encore fait l’amour avec Jo. Alex tente de rattraper sa gaffe en prétendant le contraire mais Cristina n’est pas dupe. Plus Alex s’entête, moins elle le croit. Elle finit par lui dire qu’à première vue, ça fait une semaine qu’il n’arrive pas à conclure le marché. Elle aimerait bien savoir pour quelle raison. Il grommelle qu’il était en train de dormir quand elle l’a dérangé. Elle pouffe de rire et quitte le lit après lui avoir dit qu’elle savait bien qu’il lui redonnerait le sourire.

    Si Bailey est bien éveillé, la sucette dans sa bouche, Meredith n’arrive presque pas à garder les yeux ouverts. Callie la rejoint en râlant parce qu’Arizona ne lui a donné qu’une paire de chaussettes pour Sofia. Elle traite son ex d’écervelée. Elle demande ensuite à Meredith où sont les filles. Meredith l’informe que Derek est en train d’enfiler leurs chaussures. Callie s’apprête à quitter la maison quand Meredith lui demande si elle est certaine de pouvoir s’occuper des deux fillettes toute seule. Callie assure que oui. Elles sont les seules à ne pas l’énerver pour le moment. Elle promet à Meredith de lui envoyer un texto une fois qu’elle les aura déposées à la crèche. Derek arrive en portant Sofia et Zola sous le bras, pour leur plus grand plaisir. Il remercie Callie en lui disant qu’elle est une déesse. Elle ironise sur le fait que pendant qu’elle se démène, Arizona peut dormir. Après qu’elle soit partie avec les filles, Derek se tourne vers sa femme avec un regard désabusé. Il ne sait pas comment ils vont pouvoir se débrouiller lorsque Callie aura surmonté ses problèmes conjugaux et qu’elle les quittera pur rentrer chez elle. Meredith le rassure avec un petit sourire. Il semble que ce moment ne soit pas près d’arriver. Son téléphone portable sonne. C’est Miranda qui l’appelle pour lui donner des nouvelles de Richard. Certes, ce dernier n’est pas un patient facile mais il va bien, prétend-t-elle. Meredith lui demande s’il continue à perdre du poids. Miranda reconnait qu’il n’a pas beaucoup d’appétit mais elle rappelle à Meredith que ce genre de choses peut arriver à ceux qui ont vécu une telle expérience. Comme Meredith lui demande si elle est certaine de ne pas avoir besoin de son aide, Miranda certifie que non et l’encourage à câliner son bébé. Lorsque Meredith lui demande de la prévenir si l’état de Richard ne s’améliore pas, Miranda coupe court à la conversation en lui demandant gentiment de ne plus la rappeler.

    Elle entre dans la chambre de Richard, suivie de quelques internes parmi lesquels Shane. Celui-ci commence à décrire le cas de Richard, précisant que ce dernier continue à perdre du poids et que son taux d’albumine est fort bas. Il va falloir faire des examens pour tester la capacité d’avaler. Shane conclut donc en recommandant une alimentation par intubation nasogastrique. Miranda va marquer son accord lorsque Richard fait part de son refus. Le regard qu’il lance à Miranda est éloquent. Contrairement à ce qu’elle aurait fait avec un autre patient, elle se plie à sa volonté et ordonne à Shane de veiller à ce que les pochettes de perfusion soient remplies d’électrolytes. Elle est sûre que cela permettra à Richard de commencer à récupérer. Le jeune homme lui rappelle qu’ils ont déjà donné des électrolytes à Richard. Elle lui dit d’en donner plus.  

    Dans les vestiaires des internes, Stephanie se demande où est Shane. Il était censé étudier avec elles. Leah ne voit pas où est le problème. Le fait que Shane soit absent leur donnera plus de travail, et donc plus d’occasions de pratiquer. En s’asseyant sur le banc, Stephanie se retrouve presque le nez sur les fesses de Jo, car celle-ci est quasiment pliée en deux, le visage dans son casier, pour étudier ses fiches. Ce qui choque le plus Stephanie, c’est que sa camarade est en petite culotte. Elle trouve cette tenue totalement inappropriée au travail. Jo explique à ses amies qu’elle attend qu’Alex fasse le premier pas, donc elle est toujours prête à cette éventualité. Stephanie pense que ça doit être éreintant. Leah ne comprend pas pourquoi ce n’est pas Jo qui fait le premier pas. L’intéressée explique qu’elle ne veut pas qu’Alex la prenne pour une salope qui couche juste après qu’une de ses amies soit morte. Leah, qui a été bipée, s’en va. Jo en profite pour demander à Stephanie si elle trouve bizarre qu’Alex ne se soit pas montré plus entreprenant après une semaine de relation. La réponse de Stephanie est sans équivoque. Oui.

    Arizona, vêtue de sa belle robe rouge, et Cristina marchent derrière Owen dans les couloirs de l’hôpital. La mine sombre de Cristina contraste fortement avec celle d’Arizona qui est tout sourire. Cristina finit par remarquer la nouvelle coupe de cheveux de sa collègue. Celle-ci attend le compliment qui ne vient pas. Elle fait donc la leçon à Cristina. Lui dire qu’elle a coupé ses cheveux sans ajouter que ça lui va bien, c’est sous-entendre que ça ne lui va pas. Or, si elle a mis une robe et coupé ses cheveux, c’est parce qu’elle voulait être jolie et elle voudrait savoir si elle a atteint son but. Cristina trouve qu’elle est tendue. Arizona insiste pour que Cristina lui dise qu’elle est jolie. Cristina s’exécute. Arizona lui demande si c’était si difficile que ça à dire. A ce moment là, elles rejoignent Owen qui s’est arrêté devant une porte. Le trio pénètre dans une salle qui a été dévastée par la tempête, vitres brisées, toit effondré, le sol jonché de débris divers… Si Owen a amené les deux femmes dans cette partie de l’hôpital, c’est pour qu’elles voient par elles-mêmes l’étendue des dégâts causés par la tempête et pour elles comprennent que ce n’est pas une image quand il dit qu’il y a un trou dans cet hôpital. Le problème, c’est qu’ils manquent d’argent. Arizona lui rappelle que c’est pour ça qu’il y a des assurances. Owen répond que, suite à la tempête, les compagnies sont débordées avec toutes les demandes. Il est urgent de réparer cette aile de l’hôpital réservée aux patients externes qui viennent pour avoir une simple consultation, car pour le moment, ces patients sont accueillis dans les autres services qui se retrouvent surchargés. Cristina ne voit pas quel peut être son rôle et celui d’Arizona dans cette affaire. Il attend d’elles qu’elles réunissent le Conseil d’administration pour trouver une solution. Elles doivent assumer leurs responsabilités d’administrateur. Arizona lui rappelle qu’ils sont tous submergés de travail. De plus, Meredith et Derek sont en congés et Richard est hors-circuit. Et elle et Callie ne supportent même pas d’être dans la même pièce, ajoute Owen. Mortifiée, Arizona réplique que cet hôpital a plus besoin de médecins que de membres du Conseil d’administration. Owen riposte que l’hôpital a besoin des deux et si ceux qui font partie du conseil ne sont pas capables de faire leur travail, ils vont tous au devant de grands ennuis. Arizona préfère s’en aller. Owen est dépité. Cristina s’avance vers lui pour le consoler mais au moment où elle va poser la main sur son bras, elle a un mouvement de recul. Owen a du mal à comprendre son attitude, surtout quand elle lui dit qu’elle ferait mieux de partir. Selon elle, ils ne peuvent plus rester seuls tous les deux. Owen lui fait remarquer qu’ils ne font rien d’autre que de parler de travail. Cristina prend néanmoins la fuite.    

    Jackson remarque qu’April semble nerveuse et qu’elle ne quitte pas son téléphone portable des yeux. Il lui demande si elle va bien. Elle lui explique qu’elle attend de recevoir les résultats de ses examens de titulaire qu’elle vient de repasser. Selon lui, elle n’a aucune raison de paniquer. Il est certain qu’elle a réussi. Elle lui dit que si ce n’est pas le cas, il saura que ce n’était pas de sa faute quand elle a échoué la première fois et qu’elle était la seule responsable. Elle pouffe, il sourit. Stephanie les interrompt. Elle a appris qu’elle devait travailler avec Jackson et ça n’a pas l’air de l’enchanter. Il lui assure que son cas va être très intéressant. Le couple s’éloigne.

    Leah arrive dans le service des urgences avec une patiente, Kathleen, qui a un morceau de batte de baseball enfoncé dans la poitrine. Le mari de la patiente, Dante, explique que la batte a explosé en voulant arrêter une balle rapide. Il réconforte Kathleen qui est contrariée d’avoir abimé son gilet. Callie, qui a été appelée pour donner son avis quant à une possible fracture du radius, demande à Dante de sortir de la salle. Kathleen commence à paniquer. Elle se plaint de vertiges. Tout à coup, elle saisit solidement Leah par le bras et lui fait promettre – avant même que l’interne sache ce dont il est vraiment question – de dire à son mari, au cas où elle ne survivrait pas, qu’elle l’a trompé avec son frère. Elle a à peine terminé sa phrase qu’elle perd conscience. Leah réalise dans quel guêpier elle s’est mise.

    Leah n’en revient toujours pas que sa patiente ait osé exiger d’elle une telle promesse. April lui rappelle que les gens disent parfois des choses folles quand ils sont en état de choc. Callie demande à sa consœur si elle a reçu les résultats de son examen. April lui répond que non, pas encore. Callie grogne légèrement. April lui demande si elle pense que ça veut dire qu’elle a raté ses examens. Callie est étonnée qu’April puisse penser le contraire. Ces considérations agacent Leah qui aimerait savoir si elle va devoir réaliser la volonté de sa patiente. En apprenant ce qui s’est passé, Callie traite Kathleen de salope. Leah ne comprend pas ce qui a poussé la patiente à faire une telle demande. Pour April, c’est parce qu’elle voulait soulager sa conscience. Selon Callie, qui bien évidemment pense à sa propre expérience, Dante a peut-être été le premier à être infidèle. Peut-être qu’il n’est qu’un bâtard sans considération pour sa femme et que celle-ci a voulu avoir le dernier mot. Tout cela n’aide pas beaucoup Leah qui ne sait toujours pas ce qu’elle doit faire. Callie lui conseille de ne pas se torturer les méninges tant que Kathleen n’est pas décédée. Arizona passe sa tête dans l’entrebâillement de la porte pour lui rappeler qu’elles ont rendez-vous le soir même, à 19h. Callie, qui semble excédée rien qu’à la vue de son ex compagne, répond sèchement qu’elle ne trouve pas que l’idée soit bonne. Arizona insiste. Elles s’étaient mises d’accord sur le principe d’une thérapie de couple. Callie réplique qu’elles s’étaient mises d’accord sur pas mal d’autres choses. April et Leah échangent des regards entendus. Comprenant qu’elle n’aura pas gain de cause, Arizona s’en va après avoir dit qu’elle ira quand même au rendez-vous. Enervée, Callie demande à Leah de se rendre utile en plaçant une attelle sur le bras de la patiente. 

    Alarmé par l’état de santé de Richard, Shane a estimé prudent d’en avertir Meredith. Selon lui, Richard a besoin d’être nourri par intubation nasogastrique. Il aimerait que Meredith prenne contact avec Miranda Bailey à ce sujet. Meredith craint que Miranda ne la tue si elle lui téléphone une fois encore. Elle est certaine que pour le moment, Miranda ne veut simplement pas contrarier Richard qui peut être très entêté, mais que le moment venu, elle fera ce qui est nécessaire. Elle suggère à l’interne de déjà prévoir l’intubation afin d’être prêt quand Miranda se sera rendu à l’évidence. Shane doute que cela se produise mais Meredith ne lui laisse pas le temps de l’exprimer. Elle met fin à la conversation parce qu’elle a entendu que Derek était de retour. Ça fait une heure et demie qu’il est parti acheter du lait. Avec l’air d’un coupable, Derek confesse qu’il est possible qu’il ait fermé les yeux, sur le parking du magasin. Ce semi aveu agace Meredith.    

    Si Stephanie n’a pas très envie de travailler avec Jackson, c’est parce qu’elle préférerait utiliser son temps pour étudier. Jackson lui demande de lui faire confiance. Il sait qu’elle sera heureuse d’avoir travaillé sur ce cas. Ils entrent dans la chambre d’une patiente, Cara, qui est accompagnée par son mari, Carlos. Le visage de Cara a été gravement brûlé et il est défiguré par de nombreuses cicatrices. Jackson est venu pour présenter au couple une simulation de ce que sera le visage de Cara, une fois qu’il l’aura opérée. Après avoir expliqué en quelques mots comment il compte procéder, Jackson montre sur sa tablette ce que ça donnera. Le résultat dépasse toutes les espérances du couple. Ils ont même du mal à croire que ça soit possible. Jackson croit bon de préciser que cette simulation n’est qu’une estimation mais il peut leur promettre que le résultat final y ressemblera très fort. Carlos veut savoir si l’opération va être gratuite parce que leur assurance a atteint le plafond autorisé, deux opérations plus tôt. Jackson est au courant. C’est pour cela qu’ils vont prendre cette intervention à leur charge. Cara est bouleversée. Elle craignait tellement de ne plus jamais pouvoir reprendre son travail. Carlos précise que sa femme est institutrice dans une école maternelle et qu’elle avait peur que son apparence effraie les enfants. Fou de joie, il prend le chirurgien dans ses bras pour le remercier. Stéphanie est émue. Au dessus de l’épaule de Carlos, Jackson lui demande à mi-voix si elle a toujours envie d’étudier.

    Leah informe Dante que Kathleen a perdu beaucoup de sang mais que son état s’est stabilisé. Elle va pouvoir être opérée pour retirer les fragments de la batte de baseball. Ils sont rejoints par un homme. Celui-ci, apprenant que Kathleen va être opérée, s’inquiète de son état. Ne sachant pas qui est cet inconnu, Leah hésite à lui répondre. Dante la rassure. Cet homme est son frère, Marcus. Leah comprend qu’il s’agit de l’amant de Kathleen. Mal à l’aise, elle préfère s’en aller.  

    Cristina et Alex sont dans la chambre de leur patient, un adolescent de 17 ans, prénommé Michael, qui est accompagné par ses parents, Carmen et Larry. Quand il était enfant, Michael a subi une transplantation cardiaque. Mais maintenant, la valve mitrale ne fonctionne plus correctement. Cristina explique qu’elle veut remplacer cette valve afin d’améliorer la fonction cardiaque. Carmen demande si cela permettra d’éviter une autre transplantation. Cristina répond que c’est le but de son opération. Alex veut être sûr que la famille a bien compris ce qu’implique cette intervention. Le risque est grand de déchirer le ventricule mais aussi de déclencher une hémorragie ou une arythmie. Larry ne comprend pas très bien le sens de l’intervention du chirurgien. Est-ce qu’il pense que Michael aura besoin de la greffe de toute façon ? Alex réplique qu’il veut dire que l’adolescent pourrait mourir. Pour lui, la solution la plus sûre serait de placer Michael sur la liste d’attente des greffes. Michael refuse catégoriquement cette option. Il sait quels sont les risques qu’il court. Lui et ses parents en ont déjà discuté. Carmen ajoute qu’elle a déjà failli perdre son fils, encore tout petit, attendait un cœur. Quand elle a cru qu’il n’y avait plus aucun espoir, elle a demandé à l’infirmière de pouvoir prendre son fils dans ses bras. Elle a passé toute la nuit à le regarder dans les yeux en lui répétant qu’elle l’aimait, acceptant le fait qu’elle ne l’entendrait jamais prononcer ses premiers mots. Cette nuit là, elle a tenu son bébé qui était en train de mourir. Elle l’avait presque perdu quand le téléphone a sonné. Elle ne veut plus jamais avoir à revivre ça. Michael ajoute que les chances sont minimes pour qu’il y ait un autre donneur qui soit compatible avec lui et pour que lui soit encore vivant quand ils auront trouvé cette personne, et même qu’il arrive en tête de la liste d’attente. Larry lui donne raison. Il pense que la solution prônée par Cristina est leur meilleure chance. La chirurgienne leur annonce que si les résultats des examens sont bons, l’opération pourra avoir lieu le jour même. En sortant de la chambre de leur patient, Alex confie à Cristina qu’il n’est pas convaincu. Il pense que Michael devrait être mis sur la liste des demandeurs d’organes. Elle répond qu’elle ne fait que suivre le désir des parents. Il n’est pas dupe. Il sait qu’elle n’est pas celle qui va refuser une intervention de ce genre, même si elle comporte de grands risques. Elle lui suggère d’attendre de voir les résultats des analyses.

    Shane entre en trombe dans la chambre de Richard où Miranda l’a convoqué. Sur un ton plein d’ironie, elle lui confie qu’elle a appris qu’on avait prescrit une intubation nasogastrique pour le Dr Webber. En voyant arriver une infirmière avec tout le matériel, Richard a cru que Miranda avait changé d’avis sur le traitement qu’il devait suivre, sans le consulter au préalable. Comme ce n’est pas elle qui a prescrit cette intubation, ils se sont renseignés pour savoir qui cela pouvait être et c’est le nom de Shane qui est sorti. Le jeune homme se justifie en disant qu’il a essayé d’être proactif, au cas où le traitement que Miranda a prescrit ne donnerait pas les résultats escomptés. Richard lui dit que s’il veut vraiment être proactif, il n’a qu’à lui apporter de la soupe. Miranda est d’accord. Shane ne semble pas convaincu que cette solution soit la bonne.

    Jackson a appris qu’Owen refusait que des interventions soient pratiquées gratuitement. Il vient lui en demander la raison. Owen répond que jusqu’à nouvel ordre, tous les fonds seront consacrés aux réparations des dégâts causés par la tempête. Jackson aimerait bien savoir qui a pris une telle décision. Owen prétend que c’est le Conseil d’administration dont fait partie le jeune homme. Bien que celui-ci ne se souvienne pas de ce moment, et pour cause, il ne conteste pas la décision qui a été prise. Mais il rappelle que l’intervention qu’il va pratiquer sur Cara a été décidée avant la tempête et que donc, elle n’est pas concernée par la nouvelle mesure qui a été prise. Owen marque son désaccord par un hochement de tête. Jackson insiste. Cara est institutrice maternelle, elle a besoin de cette opération. Owen lui rappelle que dans cette histoire, il n’est pas celui qui fait les règles, il n’est que le méchant flic qui les fait appliquer. Jackson annonce qu’il va convoquer le Conseil d’administration qui ne pourra que se ranger à son avis. Owen estime que ça va être délicat parce que chaque membre du conseil veut faire des opérations à titre gratuit. Mais il est pour le principe de la réunion parce qu’après, ils pourront peut-être lui donner une solution pour réparer l’aile de l’hôpital qui est destinée aux parents externes. Jackson est certain qu’ils trouveront une solution quand les choses se seront calmées. Owen rétorque qu’elles ne se calmeront pas tant qu’ils n’auront pas trouvé une solution. Comme Jackson insiste pour pouvoir pratiquer son intervention, Owen lui assène qu’ils n’ont pas d’argent pour ça. Jackson s’emporte. Malgré tout le respect qu’il a pour Owen, il lui rappelle que c’est lui, le patron et que dès lors, il décide que l’opération de Cara aura bien lieu. D’Owen, il attend qu’il se conduise comme un bon flic, un agent de la circulation. Owen est perplexe. Il ne comprend pas ce que cela implique. Jackson lui demande de déménager certains patients, d’en transférer d’autres vers les Seattle Pres. Peu importe ! Ce qu’il veut, c’est qu’Owen fasse de la place. Blessé, Owen lui répond comme s’il était un policier qui s’adresse à son supérieur. Oui, Monsieur. Il s’en va.

    Tout en marchant dans les couloirs de l’hôpital, Cristina téléphone à Meredith qui s’apprête à prendre une douche. Elle lui explique que si les résultats des examens que Michael a passés sont mauvais, l’adolescent devra être placé sur la liste des demandeurs d’organes et l’intervention qu’elle a prévue ne pourra pas être pratiquée. Elle aimerait savoir ce que son amie en pense. Meredith en pense que Derek est allé au magasin et qu’il a fait une sieste sur le parking. Et sa sieste à elle, alors ? Cristina assure qu’elle n’y est pour rien. Elle n’a pas volé la sieste de Meredith. Cette dernière s’excuse d’être aussi désagréable. C’est juste que ses seins lui font mal et en plus, ils sont recouverts de lanoline. Elle a l’impression de sentir mauvais comme un vieux canapé. Cristina est arrivée devant la chambre de Richard. Après avoir regardé à l’intérieur par la vitre de la porte, elle annonce à Meredith qu’elle ne voit aucune sonde nasogastrique. Meredith maudit Shane. Cristina lui apprend qu’elle a failli toucher le bras d’Owen plus tôt dans la journée. Mais comme elle ne cite pas nommément son ex, Meredith croit qu’elle parle de Richard. Cristina la corrige. Owen est tellement stressé pour le moment avec tous les problèmes qui concernent l’hôpital,qu’elle a eu envie de lui montrer son soutien en lui touchant le bras. Mais on commence par toucher le bras et on se retrouve dans un lit. Rien n’a changé entre eux. Elle reçoit un message sur sa tablette. Ce sont les résultats des examens de Michael. Cristina s’étonne soudain de ne plus avoir aucune réaction de la part de Meredith. En fait, celle-ci, totalement épuisée, s’est allongée sur le sol de sa salle de bains et elle s’est endormie, un léger sourire de satisfaction sur les lèvres. Cristina marmonne que son amie ne lui est pas d’une grande aide.

    Meredith entrouvre les yeux quand elle entend les pleurs stridents de son bébé. Celui-ci est dans les bras de son père, qui est à l’entrée de la salle de bains. Derek signale à sa femme qu’une douche est plus profitable quand on est sous le jet d’eau. Il ajoute ensuite que leur fils à faim et que malheureusement, ses tétons ne sont d’aucune utilité quand il s’agit de nourrir un bébé. Meredith semble très découragée.

    Stephanie fait part de son enthousiasme à Jackson. Elle a été particulièrement touchée par l’expression qu’a eue Cara en voyant la simulation. Elle veut être là quand la patiente découvrira son nouveau visage. Elle est contente qu’Owen soit revenu sur sa décision. Jackson est certain que celui-ci a compris qu’il ferait l’intervention avec ou sans son accord. Ils entrent dans la chambre de Cara qui est vide. Une infirmière leur apprend que la patiente est partie à la demande du Dr Hunt. Pour Stephanie, cela veut dire qu’Owen n’a pas compris les intentions de Jackson aussi bien que celui-ci le croyait.

    Callie demande à Owen pourquoi il continue à reprogrammer les interventions qu’elle doit faire. Il lui répond qu’il le lui expliquera lorsque le Conseil d’administration sera réuni. Elle aimerait savoir pourquoi il ne peut pas le lui dire directement. Il réplique qu’il est trop occupé à reprogrammer les interventions. Arizona les rejoint et demande à Owen pourquoi les budgets du service de néonatalité ont été gelés. Owen ironise sur le fait que les deux femmes sont présentes dans la même pièce. Il va peut-être pouvoir… Tout en parlant, il se retourne et constate alors que Callie a déjà disparu. Arizona s’énerve. Les budgets de son service ne lui servent pas à acheter des bijoux pour les bébés, mais des soins. Pour le moment, ils ont besoin de couvertures. Owen rétorque sèchement que ce n’est pas à lui qu’il faut le dire, mais au Conseil d’administration. Sur ces entrefaites, Jackson arrive, avec Stephanie sur les talons. Il invective aussitôt Owen en lui demandant où est passée Cara. Owen répond qu’il a suivi ses conseils en matière de transfert et que donc, Cara est maintenant hospitalisée au Seattle Pres. Jackson proteste. Cara est sa patiente. Plus maintenant, réplique Owen. Jackson va donc pouvoir pratiquer une liposuccion, et deux autres après celle-là. Jackson estime qu’Owen n’a pas le droit de remplir ses journées avec des interventions de ce genre. Owen estime que oui, c’est ce que fait un agent de la circulation.

    April et Leah, qui sont en train d’opérer Kathleen, n’arrivent pas à localiser la source de l’hémorragie. Leah ne cache pas qu’elle est toujours tracassée par la promesse que lui a arrachée la patiente. Elle pense qu’elle pourrait faire semblant d’oublier cette promesse. Parce que si elle devait obéir au vœu de la patiente, cela pourrait déclencher un conflit familial, d’autant plus que le frère de Dante est là. Et puis, peut-être qu’elle a mal compris ce que Kathleen lui a dit. Quel mot ressemble à "frère" ? "Mère", suggère April. Leah réalise qu’elle a parfaitement compris ce que la patiente lui a dit. April la rassure, Kathleen va survivre. Leah réplique qu’elle le sait. C’est juste que l’hémorragie est importante et qu’elles ne sont pas encore arrivées à en trouver la cause. April lui ordonne de se taire.

    Shane a apporté la soupe demandée par Richard. Une fois que tout est prêt, celui-ci, qui a toujours autant de mal à déglutir, demande à l’interne s’il compte rester dans la chambre pour le regarder manger. Shane sort donc de la chambre. Mais il surveille Richard à travers la vitre. Après avoir hésité, celui-ci porte enfin la cuiller à sa bouche d’une main tremblante mais le passage du liquide chaud dans sa gorge, associé au problème de déglutition, lui fait horriblement mal. Il se tortille et gémit sous l’effet de la douleur. Shane a mal au cœur.

    Alex entre dans une lingerie dans laquelle il découvre Jo en train d’étudier. Il lui explique qu’il est venu chercher des couvertures pour le service de néonat’. Il lui demande ce qu’elle fait là. Elle lui dit qu’elle a eu une érection douloureuse qui n’arrivait pas à disparaitre. Evidemment, cela renvoie Alex à ce que Cristina lui a dit au matin. En voyant son expression, Jo lui précise qu’il s’agit du cas qu’elle est en train d’étudier. Elle veut commencer à lui réciter les causes possibles du priapisme mais elle cale après la première. Après lui avoir donné la solution, Alex veut s’en aller mais elle le retient pour lui dire que, s’il le désire, il peut mettre les autres internes à la porte. Après tout, il est chez lui et elle est consciente que leur présence constante peut le déranger. Alex l’assure du contraire. Ça ne fait qu’une semaine qu’Heather est morte. Alors il ne voit aucun inconvénient à ce que les internes restent chez lui, à moins que Jo ait déjà surmonté la perte de son amie. Ne voulant pas paraitre sans cœur, la jeune femme ne saisit pas la perche qu’il lui tend. Elle lui dit qu’elle est toujours très triste mais… Alex lui coupe la parole. Il comprend ce qu’elle ressent et donc il est d’accord pour que ses amis passent la nuit chez lui aussi longtemps qu’ils le voudront. Jo admire sa grandeur d’âme et sa générosité mais une fois qu’il a quitté la pièce, elle saute à pieds joints en grognant pour exprimer son dépit et sa frustration.  

    Cristina et Owen se retrouvent dans une salle pour regarder les images des scanners qu’ont passés leurs patients. Ils commencent à parler de l’intervention qu’elle doit pratiquer sur Michael. Elle dit à Owen qu’Alex a essayé de la dissuader. Au vu des résultats, Owen donne raison à Alex. L’adolescent devrait être immédiatement inscrit sur la liste de demandeurs d’organes. Cristina hésite. Certes, son intervention est risquée mais c’est ce que le patient et ses parents veulent. Owen comprend que cela signifie qu’elle va risquer l’intervention. Après avoir encore regardé les clichés, elle le confirme. Il lui souhaite bonne chance. En se tournant vers lui pour le remercier, elle remarque qu’il la regarde avec une expression étrange. Elle lui demande ce qui se passe. Il lui répond qu’avant, il l’embrassait pour lui souhaiter bonne chance. Callie interrompt leur conversation pour leur demander ce qu’ils pensent de la thérapie de couple. Est-ce que cela les a aidés ? De toute évidence, non. Il suffit de les regarder pour s’en rendre compte, sans vouloir les offenser. Cristina réplique qu’elle est offensée. Owen quitte la salle en souriant.

    Le téléphone portable de Callie sonne. Après avoir écouté son interlocuteur pendant quelques secondes, elle le supplie de ne pas couper la clavicule avant son arrivée. Elle part en courant. En fait, c’est Leah qui est en ligne et elle explique à Callie qu’April a enfin localisé la source de l’hémorragie de Kathleen et que pour l’atteindre, il n’y a pas d’autres moyens que de découper la clavicule. Il faut faire vite car la patiente est en train de se vider de son sang. Callie arrive devant un ascenseur plein de monde. Elle oblige les gens à en sortir et entre dans la cabine, tout en ordonnant à April de ne pas couper la clavicule. Leah répète la consigne mais April réplique qu’elle n’a plus le choix. Pendant que Callie traverse les différents services en courant, April et Leah se demandent quelle décision prendre jusqu’à ce que l’anesthésiste leur indique que la pression sanguine de Kathleen est en train de s’effondrer. April demande à l’infirmière de bloc de lui passer la scie. Elle commence à scier la clavicule. Callie entre dans la salle au moment où l’os se brise. Elle enrage. Elle aimerait savoir ce qu’April n’a pas compris dans "ne coupe pas la clavicule toi-même" ? April se justifie par le fait qu’elle devait absolument atteindre la source de l’hémorragie et qu’elle n’avait pas d’autre moyen de le faire. Mais Callie ne veut rien entendre. April a coupé la clavicule juste au milieu. Elle n’imagine même pas à quel point ça va être compliqué de la réparer. April insiste sur le fait qu’elle ne pouvait pas continuer à opérer la patiente sans visibilité et que donc, il fallait qu’elle stoppe l’hémorragie. Il n’y avait pas de solution facile. Callie lui donne raison. Et ça va être encore plus compliqué à cause de son manque de prudence et de réflexion. Elle a l’impression qu’April pense qu’elle peut faire tout ce qu’elle veut et qu’après l’ortho sera là pour réparer ses bêtises. Elle finit par lui dire de s’en aller et de la laisser faire. April et Leah quittent la salle d’opération.  

    Alex demande à Cristina de lui promettre, au cas où l’opération ne se passerait pas bien, de refermer Michael. Elle lui demande d’arrêter de se tordre les mains. Pas étonnant qu’il ne puisse pas faire l’amour ! Agacé, il répond qu’il le peut. En voyant la façon dont les infirmières le regardent, il le répète avec plus de force. Cristina lui demande si ce sont ses pompes hydrauliques qui ne fonctionnent pas. S’il le veut, elle peut lui dire comment faire. Alex prétend que, s’il n’est pas encore passé à l’acte, c’est parce que Jo est encore sous le coup de la mort d’Heather. Cristina n’en croit pas un mot. Il lui explique alors qu’il a couché avec beaucoup de filles après Izzie. Ces filles ne représentaient rien pour lui mais ce n’est pas le cas de Jo. Quand il pense à leur première fois, il sent que c’est important et qu’il faut attendre le bon moment. Cristina comprend qu’il veut que ce moment soit spécial. Elle trouve ça mignon. Alex pense qu’elle se moque de lui. Elle assure que ce n’est pas le cas mais deux secondes plus tard, elle lui demande s’il est d’accord de lui tresser les cheveux, une fois que leur opération sera terminée. Elle se met à rire, il sourit. Cristina constate alors que l’état du cœur de Michael est pire que ce à quoi elle s’attendait. Alex lui rappelle qu’elle peut encore faire marche arrière mais elle poursuit l’intervention.

    Stephanie pense que si Owen a fait transférer Cara dans un autre hôpital, c’est parce que Jackson l’a énervé. Ce dernier en est conscient mais il estime qu’Owen n’avait pas le droit d’agir de cette façon. Stephanie n’est pas d’accord avec lui. Owen est le patron. Jackson la contredit. C’est lui le patron, lui et le Conseil d’administration. Stephanie trouve que leur système est foireux. Jackson pense tout le contraire. C’est juste que dans la situation actuelle, ça devient compliqué. Stephanie lui dit que conclusion de tout ça, c’est qu’il est en train de pratiquer des liposuccions et qu’elle ne trouve pas ça très intéressant de le regarder faire. Elle préférerait étudier sa matière. Il lui rappelle qu’elle lui a dit qu’elle voulait passer plus de temps avec lui. Elle réplique qu’elle voulait aussi voir l’expression de Cara quand elle découvrirait son nouveau visage. En souriant, il lui dit de dégager.

    Derek referme la porte de la chambre de son fils. Meredith lui demande si le bébé s’est endormi. Dépité, Derek répond que non. Bailey déteste dormir. Il a les yeux grands ouverts, fixés sur le mobile qui est au-dessus de son berceau. Derek vient s’installer dans le canapé à coté de sa femme, qui est occupée à plier le linge du bébé. Elle se demande comment un si petit garçon peut vomir autant. Derek marmonne qu’il n’en sait rien. En constatant qu’il a les yeux fermés, Meredith pense qu’il dort. Il assure mollement que ce n’est pas le cas. Personne ne dort. Et elle ? Elle lui explique qu’elle n’arrive pas à dormir parce qu’elle s’inquiète trop pour Richard qui a besoin d’une sonde nasogastrique mais comme, bien évidemment, il n’en veut pas, il joue de son influence sur Miranda pour obtenir gain de cause. Mais Meredith sait que c’est ce dont il a besoin. Elle s’en veut parce que Richard a fait d’elle un membre de sa famille et qu’elle l’a abandonné. Elle remarque alors que Derek s’est endormi. Elle se lève de son canapé.

    Peu après, elle arrive à l’hôpital en poussant la poussette de Bailey. Shane l’accueille à la porte du service. Elle lui demande ce qu’a donné l’examen qu’a subi Richard concernant sa capacité de déglutition. Pour pouvoir lire les résultats qui sont affichés sur la tablette de l’interne, elle passe la poussette à ce dernier. Elle constate alors que les résultats sont catastrophiques.

    Stephanie et Leah se sont isolées dans une cour pour réviser leur matière. Elles se posent des questions chacune à leur tour. Jo surgit pour leur annoncer que ce soir là, elle ne veut pas les voir débarquer chez Alex, ils devront aller étudier ailleurs. Stephanie proteste. Ils sont des amis qui doivent étudier ensemble. Jo l’accuse d’être une humaine flippante avec une ceinture de chasteté. Elle sait qu’ils sont en deuil, mais là, ça fait déjà une semaine qu’Heather est décédée. Elle en a assez de montrer son chagrin. D’ailleurs, elle set sûre qu’Heather aurait compris et qu’elle aurait voulu que son amie s’envoie en l’air. Pour finir de convaincre ses camarades, elle leur dit qu’elle a épuisé sa réserve de sous-vêtements propres et sexys. Après, elle n’aura plus que des culottes de grand-mère jusqu’à ce que le jour de la lessive arrive. Donc il faut qu’elle couche avec Alex ce soir là. Le bipeur de Leah sonne. La jeune femme part en courant.

    Elle arrive en même temps qu’April dans la salle d’opération où Callie est en train de faire un massage cardiaque pour réanimer Kathleen. Callie explique à ses collègues que la patiente a fait une attaque. Comme April lui conseille de lui injecter de l’épinéphrine, Callie lui apprend qu’elle lui en a déjà donné une forte dose. En fait, elle a déjà tout essayé. Ça fait 15 minutes que Kathleen est inconsciente et qu’elle essaie de la réanimer. Epuisée, elle met fin au massage et prononce l’heure du décès. Leah comprend qu’elle va devoir respecter sa promesse mais elle ne sait pas comment faire. April estime que Dante va déjà etre assez malheureux d’avoir perdu sa femme et que ça ne sert à rien de rajouter à sa peine. Callie n’est pas d’accord. Kathleen a fait confiance à Leah pour dire la vérité à son mari. C’était ce qu’elle voulait. April la trouve dure. Cette histoire sera le dernier souvenir que Dante aura de sa femme. Callie en est consciente, mais au moins ce sera un souvenir honnête. Cet homme mérite de savoir la vérité. De plus, Leah a fait une promesse.il faut qu’elle la respecte et Callie va s’assurer qu’elle le fait. April est abasourdie. Quant à Leah, elle est comme sonnée par le choc. Elle finit par s’approcher de la table d’opération où gît Kathleen, pour lui demander à quoi elle pensait quand elle lui a fait faire sa promesse.

    Miranda est éberluée de voir débarquer Meredith et son bébé. Meredith lui dit que Shane lui a montré le dossier de Richard. Miranda lui rappelle qu’elle n’est pas censée se déplacer, étant donné qu’elle porte encore des agrafes. Meredith réplique qu’elle les a enlevées elle-même. Miranda s’inquiète pour elle. Est-ce qu’elle n’a pas mal ? Meredith répond que si, très mal. Ça s’appelle le manque de sommeil. Elle en revient au sujet qui l’a amenée à l’hôpital, Richard. La lecture du dossier lui a fait comprendre que celui-ci était en train de mourir de faim. Miranda lui apprend qu’elle et Richard ont un plan. Meredith est ulcérée. Richard est un patient, il n’a pas à prendre de décisions. Comme Miranda lui suggère de rentrer, assurant qu’elle a la situation bien en main, Meredith refuse. Elle rentrera chez elle quand Richard ira bien. Miranda réplique que ce n’est pas si simple. Le problème ne sera pas résolu parce qu’on aura mis un tube dans le nez de Richard. Meredith lui rappelle que ce dernier n’ira pas mieux tant qu’il ne mangera pas, le problème étant qu’il ne peut pas manger puisqu’il ne peut pas avaler. Miranda insiste sur l’effet dévastateur que cela aura sur le moral de Richard si on lui met une sonde nasogastrique. Cela lui enlèvera toute dignité. Meredith riposte que la mort aura le même effet. Elle déclare ensuite qu’elle veut parler au radiologiste de l’étude qu’il a faite sur la capacité de déglutition de Richard. Énervée, Miranda lui dit d’y aller. Elle lui demande ensuite ce qu’elle a dans les cheveux. Du vomi de bébé, répond Meredith comme si c’était la chose la plus naturelle du monde. Miranda fait la grimace. Elle prend la poussette et accompagne Meredith.

    Une fois que les deux femmes se sont éloignées, Shane entre d’un pas décidé dans la chambre de Richard. Il referme la porte en la claquant. Richard se réveille lorsque l’interne redresse son lit. Il lui demande ce qu’il est en train de faire. Tout en préparant son matériel, Shane lui rappelle qu’il souffre d’une dysphagie et d’un œdème du larynx. Même s’il pouvait s’alimenter seul, ce qui n’est pas le cas, il risquerait d’aspirer la nourriture. Il a donc besoin d’être nourri par sonde, sinon il va mourir. Shane ne peut se résoudre à laisser mourir un des siens une fois encore. Richard refuse qu’un interne lui parle comme s’il ne savait pas ce qu’il se passe. Shane lui reproche de faire pourtant comme si rien ne s’était passé, avec la complicité du Dr Bailey. Il lui apprend ensuite que Meredith s’est déplacée jusqu’à l’hôpital, avec son bébé, et il est certain qu’elle ne partira pas tant que cette sonde ne sera pas dans le nez de Richard. Il est certain aussi que ce dernier ne veut pas que ce soit Meredith qui s’en charge. Alors, ils vont faire ça tout de suite, juste à eux deux. Richard ne dit plus rien.

    Owen annonce à Jackson qu’il a un autre patient pour lui. Jackson refuse. Il veut d’abord récupérer Cara et l’opérer gratuitement. Il veut aussi convoquer le Conseil d’administration pour le mettre au courant de l’attitude d’Owen. Celui-ci lui conseille de regarder à travers la vitre d’une chambre. Jackson aperçoit Cara qui discute avec son mari. Owen informe son confrère qu’il pourra pratiquer son opération dès le lendemain.il reconnait ensuite avoir menti quant au transfert de la patiente au Seattle Pres. Jackson fulmine. Ça veut dire qu’Owen a jugé que trois liposuccions étaient plus importantes que le visage de cette femme. Owen réplique que l’argent gagné grâce à ces trois liposuccions va financer l’opération de Cara. Il faut que Jackson comprenne que l’argent doit bien venir de quelque part. Oui, il a menti mais maintenant, Jackson a son argent. S’il a agi comme il l’a fait, c’est parce qu’il voulait mettre la situation au point avec lui. Il sait qu’ils sont tous médecins et qu’ils ont tous des horaires surchargés mais il est impératif que les membres du Conseil d’administration se réunissent pour trouver des moyens de réparer les dégâts causés par la tempête. Tant que cela ne sera pas fait, ils continueront à avoir des problèmes. Il faut agir dès maintenant. Jackson lui donne raison. Owen ajoute qu’il sait qu’il ne peut pas l’obliger à… Jackson l’interrompt. Bien sûr qu’il le peut ! C’est lui le patron et il peut mentir.    

    Alex conjure Cristina de mettre fin à son intervention. Michael est en tachycardie. Elle préfère parler de la vie amoureuse de son camarade. C’est vrai que ses relations se sont arrêtées très rapidement mais elle pense qu’il devrait tout de même oublier son truc spécial. Il n’a qu’à jeter Jo sur son épaule, la mettre dans un lit et se lâcher. C’est ce dont rêvent toutes les filles, ironise Alex. Cristina réplique que Jo est le truc spécial. Il a la bonne personne sous la main. Ils veulent tous les deux la même chose. Comme il lui demande de ne pas aller trop profondément dans le cœur de Michael, elle lui suggère de cesser d’avoir peur. Le patient et ses parents n’ont pas peur. Elle ne fait pas cette opération parce qu’elle en a envie. Elle la fait parce que ces gens le lui ont demandé et parce qu’elle en est capable. L’alarme du moniteur commence à sonner. Cristina décide d’arrêter l’intervention. Les arythmies sont de plus en plus proches. Si elle insiste, elle va provoquer une fibrillation ventriculaire. Même placer une canule détruirait le cœur avant qu’elle n’arrive à la valve. Elle annonce à Alex qu’il a gagné. Michael va avoir besoin d’un nouveau cœur.      

    Jackson retrouve April toujours rivée à son téléphone. Elle lui confie qu’elle vient de perdre une patiente et que maintenant elle attend encore une mauvaise nouvelle. L’année précédente, elle avait été informée de son échec avant de rentrer chez elle. Maintenant, cela fait 48h qu’elle a passé l’examen et elle ne sait encore rien. Elle pense que quand on échoue deux fois, les organisateurs ne prennent plus la peine de le dire, en espérant que qu’on le comprendra tout seul. La sonnerie de son téléphone lui signale qu’elle a reçu un message. C’est l’annonce de ses résultats. Comme elle n’ose pas les regarder, elle passe son téléphone à Jackson en le suppliant de le faire pour elle. Il ne résiste pas à son regard implorant. Il fait semblant d’hésiter avant de lui annoncer avec un grand sourire qu’elle a réussi. Folle de joie, elle se lève et jette les bras au ciel en remerciant le seigneur avant de sautiller sur place. Elle s’avance pour prendre Jackson dans ses bras mais il se recule, préférant lui présenter sa main pour qu’elle lui donne une tape. Elle le fait non sans saisir la main du jeune homme pendant quelques secondes. Il la félicite encore une fois. Ils s’éloignent, chacun de leur côté, un sourire nostalgique sur les lèvres.

    Callie informe Dante et ses proches de la mort de Kathleen. Elle leur explique que cette dernière a fait une attaque suite à des problèmes de coagulation. Dante n’en revient pas. En pleurant, il raconte que sa femme riait sur le chemin de l’hôpital. Elle voulait qu’il lui dise qui avait gagné le match. Leah annonce qu’elle a autre chose à lui révéler. Avant de se faire opérer, Kathleen lui a demandé de dire à son mari que… Callie interrompt l’interne. Kathleen voulait qu’il sache qu’elle l’aimait. Dante la remercie.

    Derek arrive dans le service de chirurgie en regardant autour de lui. Owen l’aperçoit et s’étonne de sa présence. Derek lui demande s’il a vu Meredith et le bébé. Owen ne sait même pas que Meredith est là. Justement la voilà qui arrive. En voyant son mari, elle réalise qu’il s’est inquiété. Elle assure qu’elle voulait lui envoyer un texto pour le prévenir. Il lui reproche d’être partie sans rien dire. Quand il s’est réveillé, il n’y avait rien, ni personne. Miranda lui fait remarquer que Meredith porte des pantoufles dépareillées. Elle lui demande d’être indulgent. Meredith dit à son mari qu’elle doit aller voir Richard. Elle lui envoie un baiser du bout des doigts. Il la conjure de lui laisser un mot la prochaine fois. Owen remarque à quel point Derek semble exténué. Il lui rappelle que l’hôpital est rempli de lits. Derek ne se le fait pas dire deux fois.

    Quand Meredith et Miranda entrent dans la chambre de Richard, elles ne peuvent que constater qu’il porte une sonde nasogastrique. Miranda est catastrophée. Meredith reproche à Shane de ne pas avoir attendu. L’interne leur fait remarquer que cela faisait un moment que Richard aurait dû avoir une sonde. Mais comme personne ne voulait le faire, il a pris l’initiative, parce qu’il ne supportait plus de voir Richard mourir sous leurs yeux. Il a fait ce qui devait être fait. Il sort de la chambre.

    Cristina informe les parents de Michael que l’opération a échoué. Alex ajoute que l’adolescent doit être placé sur la liste d’attente des demandeurs d’organes. Carmen s’effondre. Alex lui rappelle que cette liste n’est pas une sentence de mort. C’est une chance, un espoir que de nombreuses personnes n’auront jamais. Cristina lui donne raison et c’est ce que Michael aura besoin d’entendre de ses parents quand il se réveillera. Elle est consciente que ce n’est pas ce qu’ils voulaient mais maintenant, il faut aller de l’avant. Michael a besoin de croire que quelque part, il y a un donneur sans lequel il ne survivra pas.

    Derek court à petites foulées dans un couloir de l’hôpital, son bipeur à la main. Il croise Meredith. Tout en courant ensemble, ils se posent des questions sur le fait qu’ils ont été bipés, alors qu’ils ne sont pas censés être là. Derek râle un peu d’avoir été réveillé en plein rêve. Ils sont rejoints par Callie. Dans un autre couloir, Arizona et Cristina s’étonnent elles aussi d’avoir été convoquées dans l’aile sinistrée qu’elles ont visitée le matin même avec Owen. Arizona suppose que quelqu’un s’y est aventuré et qu’il a été blessé. Les deux femmes retrouvent Derek, Meredith et Callie devant la porte. En entrant, ils découvrent Owen et Jackson qui ont installé une petite table sur laquelle ils ont posé des documents. Owen est étonné mais ravi que le subterfuge ait fonctionné. Jackson avoue à ses collègues que l’accident pour lequel ils ont été bipés n’existe pas. En fait, il s’agit d’une réunion du Conseil d’administration. Il leur annonce ensuite qu’ils vont devoir organiser une soirée, un gala pour récolter des fonds. Ils vont y inviter les personnes les plus riches qu’ils connaissent et les charmer pour les inciter à donner de l’argent. Mais avant cela, Owen va leur dire quelle est la somme qui doit être récoltée et à quoi elle sera consacrée, à commencer par cette salle qui doit être réparée. Les membres du Conseil s’installent à la table.

    Jo s’est mise sur son trente-et un pour attendre Alex. Quand il arrive chez lui, la jeune femme ne perd pas une seconde pour lui annoncer qu’ils ont la maison pour eux seuls. Mais avant tout, elle veut qu’il sache que ce n’est pas parce qu’elle va coucher avec lui qu’elle est pour autant une salope insensible qui n’est pas triste pour Heather, car ce n’est pas le cas. Alex la conjure de se taire. Comme le lui a conseillé Cristina, il jette son amie sur son épaule pour l’amener à l’étage. Jo pousse des cris de joie.

    Owen est prêt à rentrer chez lui. Il entre dans un ascenseur dans lequel se trouve Cristina. Mal à l’aise tous les deux, ils évitent de se regarder. Tout à coup, Cristina dit à son ex-mari qu’elle va lui toucher le bras et qu’il va pouvoir lui donner son baiser porte-bonheur. Il ne comprend pas où elle veut en venir. Elle lui lâche qu’elle pense qu’ils devraient commencer à rencontrer d’autres personnes. Elle sait que ça craint et que n’est pas naturel du tout mais elle pense que ça les aidera peut-être à aller de l’avant. Et peut-être que finalement, elle ne voudra plus lui prendre la main quand ils se retrouveront dans l’ascenseur à la fin de la journée. Ravagé, révolté, Owen veut la prendre dans ses bras, mais elle le repousse doucement. Elle veut qu’il lui promette d’essayer. Il sort de l’ascenseur, sans un mot, en hochant simplement la tête. Mais il finit par accéder à sa demande en lui promettant d’essayer.

    Calie rejoint Arizona dans la salle d’attente du thérapeute. Arizona est ravie. Callie lui confie qu’elle aurait préféré ne rien savoir à propos de Lauren parce que, de cette façon, elles auraient pu retourner à leur vie et être heureuses, sauf qu’elle a réalisé qu’elles ne l’étaient pas, du moins pas Arizona. Quand on en arrive à faire des choses comme coucher avec une autre personne… Arizona lui coupe la parole. C’était une erreur, une seule… Callie ne pense pas que c’en était une. Elle a imaginé Arizona avec cette femme, encore et encore, mais maintenant, elle ne veut plus penser à tout ça ou en parler. Pour le moment, elle en a fini avec cette histoire. C’est la raison pour laquelle elle ne participera pas à la thérapie. Masi elle pense qu’Arizona devrait le faire, parce qu’elle en a besoin. Arizona la supplie, elle a besoin de parler et elle a besoin de Callie pour le faire. Les yeux embués de larmes et la voix chargée de sanglots, Callie lui répond qu’elle le sait. Elle a remarqué qu’Arizona portait sa robe rouge, et tout le reste. Elle tourne les talons et s’en va. Arizona semble soudain privée d’air.

    Meredith est au chevet de Richard quand celui-ci ouvre les yeux. Il porte la main à son visage et constate la présence de la sonde nasogastrique. Meredith, qui a posé sa main sur celle de son mentor, lui dit qu’elle sait qu’elle ne devrait pas être là. Il l’a choisie comme sa famille et… Il l’interrompt aussitôt. Il ne la considère pas comme un membre de sa famille. Il n’est pas son père. S’il l’a choisie, c’est parce qu’il croyait qu’elle serait capable de mettre ses émotions de côté pour prendre la bonne décision. Il savait que Miranda serait trop faible. Mais elle… Il pensait pouvoir lui faire confiance. Il pensait qu’elle ne laisserait pas les médecins l’opérer alors qu’il était presque mort, pour le ramener à une vie où il doit manger grâce à un tube. Il pensait qu’elle ne serait pas sentimentale. Il se rend compte qu’il a eu tort et qu’il a choisi la mauvaise personne. Il referme les yeux et tourne la tête de l’autre coté. Meredith retire sa main brusquement, comme il elle avait été brulée.   

     

    Voix off : Dans ce jeu de la miséricorde, quand un enfant crie, l’autre écoute et la douleur s’arrête. Ne souhaiteriez-vous pas que ça soit aussi facile maintenant ? Ce n’est plus un jeu et nous ne sommes plus des gamins. Vous pouvez crier grâce tant que vous voulez, personne n’écoute. Il y a seulement vous qui criez dans le vide.


  • Commentaires

    1
    Samedi 5 Octobre 2013 à 12:26

    Premier visionnage rapide :

     

    MERDER = j'ai bien ri et tout était fait dans la demesure et en forçant le trait pour l'effet comique, soyons très clair...où est la nounou dont parle MEr dans l'épisode de la semaine dernière ? j e n'arrive pas à croire que deux chirurgiens ne puissent pas se faire aider par une nounou voire deux.... je veux bien qu'on se dise, ce sont nos enfants et ils veulent s'en occuper dès les premiers jours de la naissance mais faut pas déconner...j'accepte parce que ça m'a fait rire aussi bien les scènes que les dialogues....punaise quand Derek dit que son fils a faim....et que ses mamelons (nipples) ne lui seront d'aucun aide ou un truc comme ça, j'étais pliée !!!!!!!!!!!

     

    RIRI et Mer = comme Boa, j'ai été surprise sur le moment mais pas tellement après réfléxion, on sait parfaitement que l'on peut dire des trucs ignobles qu'on ne pense pas forcément quand on est en état de faiblesse, de colère ou de détresse....je ne peux pas imaginer que RIRI pense tout ce qu'il a dit à propos de Meredith....depuis 10 saisons, il passe son temps à la protéger, à la traiter comme sa fille et si c'est elle qui a été son choix pour décider de sa faim de vie, ce n'est pas parce qu'elle est sans coeur, sans empathie...au contraire....la preuve, elle s'occupe de tout le monde...

     

    .. CAlzona = Callie plus humaine et plus humble, enfin on y arrive...par contre, The woman in red avec (encore) son rouge à lèvres qui dépasse, elle m’énerve..elle me gonfle, autant la semaine dernière, je m'étais attendrie sur ses larmes, là j'ai l'impression, encore, qu'elle ne mesure pas bien l'étendue des dégâts !!! Je suis d'accord avec Boa, qu'elle s'excuse, qu'elle réalise que sa cocufiage n'est pas un pet de souris et on avancera !!!!!!!

     

    Jo & Alex = j'adore !! j'ai très envie de voir cette relation virée aussi bien et aussi magnifiquement que celle de MERDER...Camilla Luddington est excellente dans son jeu...Vivement la suite !!

    Owina = ça me fait chier à un point cette relation, j'adorais, je n'aime plus du tout parce que j'ai perdu espoir et je sais que Sandra Oh se casse....Alors oui, faut qu'Owen aille voir ailleurs mais ça ne marchera pas parce qu'il aime Cristina...alors c'est insoluble cette histoire...faut attendre qu'elle quitte la série et voir ce que Owen peut construire de solide avec une autre...

     

    April = OK elle a son examen mais ça change quoi ? elle était en tenue de titulaire, elle opérait et What Else ?

     

    J'ai revu l'épisode et j'ai bien aimé parce que, au final, il n' y en avait qu'un et que je n'ai pas eu à subir les longueurs des épisodes de la semaine dernière...là, c'était droit au but et les scènes s'enchainaient parfaitement !!!!

    Alors je ne vais pas répéter ce que j'ai dit juste au dessus...j'aimerais juste revenir sur :

    RIRI/MER : je maintiens ce que j'ai dit, RIRI a été cassant, impitoyable mais quand il dit qu'il n'a pas fait le choix de Bailey parce qu'elle est faible et qu'il pensait que Meredith serait moins sentimentale, c'est complétement faux et il le sait !
    Meredith a un lien fort avec RIRI, il est son protecteur, d'ailleurs dans un épisode de la saison 5 je pense, DErek dit à RIRI qu'il n'est pas son père mais que que son comportement le fait penser..et puis, soyons clair, la responsabilité de vie ou de mort, nous la laissons, en général, à quelqu'un qui a notre confiance et notre estime.
    Comment Richard pouvait-il penser que MEredith n'aurait pas le facteur "sentiment" dans sa décision le concernant ? Elle héberge, elle ouvre sa porte au brebis égaré, elle s'est "sacrifié" et l'essai de derek pour Adèle et RIRI....

    C'est dur, très dur ce qu'il lui mais, je le répète, je mets ceci sur le compte de l'état de faiblesse, de dépendance et de détresse d'un homme qui n'a jamais flanché (sauf pour l'alcool) et qui se retrouve en état de dépendance, un homme diminué.

    Calzona : y a un truc que je n'ai pas pigé mais peut être que je fais de l'amnésie Calzonesque lool pourquoi CAllie parle de la robe rouge à la fin ? y a un histoire ? un symbole ? j'ai zappé ce truc ou quoi ?
    Callie qui renvoie Arizona, sanglotante, dans les cordes, tiens c'est bien fait je me suis dis !!!!!!!! Quand elle dit qu'elle a fait une erreur...ouais mais bon, Lauren, telle une araignée, l'a prise dans ses filets aussi vite que l'éclair...et elle s'est vautrée intégralement...Certains me diront pour se rassurer sur ce qu'elle est, pour prouver qu'elle peut plaire (toujours la même excuse quand le cocufiage est découvert) mais moi, j'y arrive pas sur ce coup là, c'est trop facile de se vautrer, de demander pardon et de vouloir tourner la page...va falloir qu'elle comprenne seule (en thérapie) pourquoi elle agit ainsi...

    CAllie a une bonne réaction, on sent la colère retomber et la voilà qui raisonne et qui peut parler à Arizona sans hurler ni l'insulter...je trouve CAllie digne dans cette histoire et comme je passe mon temps à la critiquer, faut que je sois honnête !!!

    MERDER : alors là, j'ai adoré !!! tiré par les cheveux mais les dialogues étaient savoureux !!! Derek en panique qui cherche sa femme et son bébé, c'était trop mignon quand même.

    2
    Béné@
    Samedi 5 Octobre 2013 à 15:05

    Je viens de regarder l’épisode, et ma première impression est vraiment bonne !
     
    J’ai aimé qu’on voit Meredith et Derek chez eux, prendre un petit congé pour pouvoir s’occuper de leurs enfants. On est dans la caricature, mais c’est léger et ça passe bien ! La tête qu’ils font au réveil est très réaliste par contre !  Nul doute qu’une fois après avoir repris le travail, il prendront quelqu’un qui pourra « gérer » les enfants et les aider !
     
    Callie, qui aide Merder, qui pense au bonheur de sa patiente, qui s’adoucit et qui « comprend » Arizona. Aucun doute, je préfère de loin cette Callie-là à l’autre. Je la trouve finalement très tolérante envers Arizona. Elle ne s’excuse qu’à moitié et parvient encore à dire à Callie qu’il faut qu’elle fasse la thérapie car elle en a besoin.  Réaction toujours très nombriliste après ce qu’elle vient de faire à sa femme… Il faudrait qu’elle commence à se demander ce dont Callie, elle, a besoin pour aller mieux ! pourvu qu’elle entame cette fichue thérapie, sinon, on n’est pas sorti de l’auberge.
     
    Jolex, je suis un peu plus fan à chaque épisode  . J’adore le personage d’Alex. Ses réactions sont toutes « mimi ». Il veut que ça soit spécial avec Jo, il veut bien faire les choses et pour une fois, il réfléchit (bon, c’est sûr, ici, il a carrément trop réfléchi !) ! Jo est « fraîche » et spontanée, ils forment tous les 2 un joli duo . J’ai également beaucoup apprécié les interactions entre Alex et Cristina, l’allusion à Evil Spawn (Ca faisait longtemps, non ?). Ils se moquent l’un de l’autre et s’aident en même temps. Back to basics, l’amitié Mer/Cris/Alex donne toujours lieu à de beaux échanges.
     
    Owen et Cristina, on avance à très petits pas… On ressent à chaque regard l’amour qu’ils se portent. Lors de leur dernière scène, le fait que Cristina évoque le fait de voir d’autres personnes fait mal à Owen, mais on sent qu’elle le dit clairement pour qu’il comment à tracer un autre chemin. Je me demande ou ça va les mener…  
     
    And the last but not least… Richard ! Alors là… sa réaction m’a scotchée ! J’ai reçu de plein fouet ce qu’il a dit à Meredith… et je n’ai pas pu m’empêcher de penser  que c’était un sacré enfoiré de lui balancer ça à la figure. Punaise, Mer a déjà donné au niveau des déboires familiaux, une blessure en plus ! Elle va encore devoir encaisser. Richard lui a quelque part répété ce qu’elle-même a toujours dit (qu’il n’était pas sa famille, ni son père) et finalement il lui met une claque dans la figure quand elle finit par l’admettre. J’espère vraiment que son discours n’a été guidé que par la frustration et la colère. J’ai du mal à imaginer qu’il ait pu le penser vraiment. Riri, reprends tes esprits !
     
    Seul petit bémol sans doute, comme c’est le cas depuis un petit temps déjà, les cas médicaux ne m’ont ni émue ni touchée. Ils ont juste servi les SL des persos, sans plus.
     
    Voilà, un très chouette épisode, vraiment, drôle et émouvant !  Encore!
     
    EDIT: Je viens de lire ton com Shera, et vraiment, en te lisant, je me dis que tu ne peux avoir que raison pour Richard et sa réaction vis-à-vis de Meredith. Je me demande comment Mer va le vivre... et aussi comment Richard va rectifier le tir (et pas dans 10 épis hein!)

    3
    Filibo
    Dimanche 6 Octobre 2013 à 03:14

    Bonsoir à tous, j’ai bien aimé cet épisode.
    Richard ça fait mal au cœur de le voir aussi faible.  
    Alors c’est vrai que ce qu’il a dit à Meredith c’est très dur mais comme la majorité d’entre vous je pense que sa réaction est due au fait de se retrouver dans une telle situation.
    Cela fait une semaine qu’il refuse qu’on en arrive à là et puis finalement il se retrouve avec cette sonde plus encore il aurait préféré qu’on ne prenne pas de mesures pour le sauver  parce qu’il sait parfaitement que son parcours vers la guérison serait long et difficile peut-être même qu’il en gardera des séquelles à vie.
    Les prochaines semaines vont être très difficiles et j’ai hâte de voir comment tout cela va évoluer notamment avec Meredith et Miranda.
    Shane on ressent toute sa culpabilité quand il dit qu’il ne va pas encore laisser un des leurs mourir alors il finit par mettre cette sonde en dépit du fait que Richard la refuse.

    Calzona : Concernant l'aveu de cette patiente tout au long de l’épisode j’étais de l’avis d’April ce n’est pas la peine d’en rajouter plus il a déjà perdu son épouse ça suffit alors j’ai été surprise de voir que Callie qui voulait qu’on lui dise la vérité lui mente finalement.
    J’avais dit dans l’un de mes commentaires  (page 42 Commentaires sur les spoilers et promos ) qu’il n’y aurait pas de thérapie de couple mais qu’Arizona suivrait elle-même une thérapie de son côté suite aux conseils de quelqu’un pour le coup c’est Callie elle-même qui le lui conseille j’espère franchement qu’elle le fera parce que dire que  c’était qu’une erreur et croire que quelques séances de thérapie de  couple vont leur permettre de repartir sur de bonnes bases sans chercher à comprendre la ou les raisons pour laquelle lesquelles elle  a fait cela sans parler du fait qu’elle ne s’excuse même pas franchement j’ai du mal à la comprendre.

    Owina c’est dur mais bon Christina a raison il faut qu’ils aillent de l’avant et puisqu’ils  n’ont pas d’avenir ensemble alors ils doivent envisager de faire chacun leur vie de leur côté et ça passe par rencontrer d’autres personnes.
    Owen c’est le seul à se rendre compte de la gravité de la situation dans laquelle se trouve l’hôpital, les autres ils voient mais sans plus ça s’arrangera quand la situation redeviendra à la normale bref j’ai aimé qu’il fasse comprendre à Jackson qu’il faut qu’ils fassent quelque chose et je n’ai qu’une hâte c’est de voir ce gala parce que ça promet !!  

    April qui a réussi ses examens félicitations mais ça ne change pas grand-chose vu qu’elle avait déjà le statut ce que j’y ai vu c’est qu’il fallait une bonne nouvelle suite au décès de sa patiente et qu’entre elle et Jackson il avait toujours des sentiments mais bon il n’y a besoin de cette scène pour nous le rappeler du remplissage lol.
    Christina/Alex j’aime beaucoup ainsi que le couple qu’il forme avec Jo maintenant que les autres sont partis ils vont pouvoir avoir de l’intimité, j’ai envie de les voir évoluer lol.  
    Enfin Meredith et Derek en parents débordés et épuisés j’ai aimé toutes leurs scènes.  

    Place à la fête, à la compétition et au drame la semaine prochaine j’ai hâte lol.


     


    Bonne nuit à tous.

    4
    Eoline
    Lundi 7 Octobre 2013 à 11:02

    Je n’ai apprécié que très moyennement ce nouvel épi.
    Le comique de situation cher Mer Der m’a paru outrancier :
    - Callie prend en charge les deux gamines tel un super héros alors qu’elle va simplement les déposer à la crèche.
    - Derek est complètement extenué par l’arrivée de son fils, Bof bof il ne faut pas pousser non plus.
    - Meredith ne trouve que la salle de bains pour sa sieste. Et peu après elle se rend ni une ni deux à l'hôpital pour s’occuper de Richard.

    Richard a du mal à accepter sa dépendance et comme beaucoup de patients dans la même situation il préférerait  être mort.

    Arizona minimise totalement son adultère, elle ne s’intéresse qu’au choix de sa robe  et l’effet de  sa coupe de cheveux. Sa volonté de faire une thérapie de couple ne semble être qu’un désir de façade, pour que les autres pensent qu’elle fait tout pour sauver son mariage.

    Les scènes Owen /Chris sont vraiment dures à regarder, on lit tellement de souffrance dans leurs regards. Chris semble être la plus forte des deux mais je crains un "retour de manivelle" quand elle aura devant les yeux les tentatives d’Owen de passer à autre chose.

    La relation Alex et Jo  est un peu « téléphoné » et j’attends de voir la SL que SR va leur donner .

    La seule scène qui trouve grâce à mes yeux est celle entre Alex et Chris, c’est l’esprit GA des débuts.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    5
    Vendredi 18 Octobre 2013 à 00:43

    Ce que j'ai aimé :

    Alex-Cristina : J'ai adoré toutes leurs scènes, la première dans le lit, mais aussi les autres au bloc et avec la famille du patient. Ils sont très différents, mais ils ont une complicité évidente. J'aime qu'Alex se laisse malmener par Cris et j'aime que Cris soit là à sa manière pour aider Alex à surmonter ses doutes.

    Owen-Cristina : J'ai aimé leur douleur qui transparaissait à chacune de leurs scènes, cette histoire d'amour se termine difficilement et on le vit complètement avec eux.

    Leah : Je n'aurais pas aimé être à sa place et j'ai beaucoup aimé sa surprise lors de l'aveu de sa patiente (comme quoi, ce n'est pas simple de promettre avant de savoir...), sa gêne quand elle rencontre le frère du mari, sa peur de perdre la patiente, la manière dont elle se résout à dire la vérité et son soulagement lorsque Callie finalement lui sauve la mise.

    Richard-Bailey-Meredith-Shane : J'avoue qu'au début, je ne comprenais pas le refus de Richard pour la sonde, je comprenais encore moins Bailey qui le soutenait. J'ai trouvé Shane réellement courageux d'affronter Richard. Et le discours de Richard à la fin de l'épisode m'a brisé le cœur, mais je comprends sa colère, même si ses mots vont bien trop loin.

    Owen en chef retors : Alors là, je dois dire que pour la première fois, j'ai vraiment aimé Owen dans son rôle de chef. Pour obtenir ce qu'il veut, il n'hésite pas à tricher et à affronter les membres du conseil, Jackson en l’occurrence dans cet épisode. Et franchement, il était vraiment dans le rôle que j'attends du Chef de Chirurgie.

    Ce que j'ai moyennement apprécié :

    Callie-Arizona : C'est surtout pour Arizona que j'ai moyennement aimé, parce que ça m'agace qu'elle ne comprenne pas les conséquences de ses actes, si je comprends qu'on puisse faire une erreur (même aussi énorme que celle-là), je ne supporte pas qu'on n'en accepte pas le retour de bâton. Sa manière idiote de tenter de séduire Callie en se parant de ses plus beaux atours et de quasiment l'obliger à faire une thérapie de couple m'a agacée.
    Par contre, la réaction de Callie à la fin de l'épisode, j'ai beaucoup aimé. Elle sait qui des deux a un problème avec leur couple et jusqu'à preuve du contraire, ce n'est pas elle. Pourquoi aller écouter la personne qui l'a trompée lui expliquer qu'elle n'était pas heureuse, alors qu'elle l'a déjà fait avant et de manière violente. Pour le moment, elle, elle a un problème d'acceptation et de pardon qui ne viendront pas parce que sa femme lui répète qu'elle n'était pas heureuse.

    Ce que je n'ai pas aimé :

    Le groupe d'internes quand ils sont entre eux : Ils sont falots et agaçants, je me passerais aisément de leurs scènes.

    Meredith-Derek-Bébé Bailey : La caricature était bien trop forte pour que j'apprécie leur vie de famille molassonne. Et je ne vais pas faire semblant d'aimer parce qu'il s'agit de mon couple préféré ! Je n'ai quasiment rien aimé, hormis quelques phrases drôles, comme Derek qui dit que Bailey a faim et que ses seins ne lui seront d'aucune utilité (d'ailleurs, cette phrase aurait été tout aussi drôle si l'exagération de la fatigue des parents n'avait pas été présente).
    Je pense d'ailleurs que c'est à cause d'eux que ma première impression a été aussi mauvaise sur cet épisode, je crois que j'attendais beaucoup trop de leurs premiers pas de parents avec un bébé et que l'exagération m'a tout gâché. Parce qu'au second visionnage, je m'en suis un peu désintéressée et je me suis bien plus penchée sur les autres storylines.

    En conclusion : Un épisode plutôt pas mal fait, qui fait la part belle à tout le monde, malgré ma déception concernant Derek et Meredith.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :