• Episode 10.04 : Puttin’ on the Ritz

    Photobucket

    Titre français : Soirée de gala

    Scénariste : Austin Guzman

    Réalisateur : Rob Corn

    Diffusion Etats-Unis : 10 octobre 2013 sur ABC

    Diffusion France : 8 avril 2015 sur TF1

     

    Cet épisode est le 200e épisode de la série.

     

    Voix off : Comme peuvent vous le dire ceux à qui on a un jour retiré les amygdales, la chirurgie n’est pas bon marché. Ça demande beaucoup d’argent pour garder les portes d’un hôpital ouvertes. Et quand les fonds sont épuisés, c’est à nous d’y aller et d’en récolter un peu plus. Ce qui veut dire qu’il est temps de se maquiller. Il est temps de bien s’habiller. Il est temps de commencer le "Muppet Show"… Merde. Pardon. J’ai regardé beaucoup d’émissions enfantines ces derniers temps. Mais vous comprenez l’idée.

     

    Le gala dont Jackson a parlé à ses collègues va avoir lieu. Ce sont les derniers préparatifs.

    Chez eux, Meredith et Derek finissent de se préparer tandis que les premiers invités arrivent dans la salle où aura lieu la soirée.

    Meredith et Derek sont prêts à partir mais il n’en va pas de même pour Zola qui préfère jouer avec ses chaussures plutôt que de les mettre, bien que son père lui ait demandé de le faire. Meredith décide de prendre les choses en main.

    Après avoir brièvement posé pour les photographes, Owen dit à Jackson qu’il espère que le tapis rouge était déjà là avant, parce qu’ils sont là pour récolter de l’argent, pas pour en dépenser. Jackson lui rappelle qu’il est né dans ce milieu, il sait comment cela fonctionne. Pour attirer les généreux donateurs, il faut leur confectionner un évènement sur mesure. Selon lui, la soirée sera raffinée, sophistiquée et traditionnelle. Ils entrent dans la salle et restent bouche bée devant le spectacle qui s’offre à eux. Il y a des funambules, des acrobates, des cracheurs de feu disséminés un peu partout. Pour Owen, c’est clair, il n’a pas du tout la même définition du mot "traditionnel" que son collègue.

    Jackson se précipite sur l’organisatrice de la soirée, Ari, pour lui demander de quelle façon elle a dépensé son argent. Le ton qu’il emploie ne laisse pas de place au doute, il n’est pas satisfait. Ari s’en étonne. Elle a fait ce qu’il lui a demandé. Il voulait que cette soirée de gala soit un spectacle, qu’elle ait du panache. Jackson lui demande sèchement s’il ressemble à un homme qui veut du panache. Ari lui rappelle que quand les gens pensent à un hôpital, ils pensent à la mort, à la maladie, à des personnes âgées, bref à rien qui soit sexy. Elle, elle leur offre Las Vegas, un vrai spectacle. Elle part du principe que les gens sont plus enclins à mettre la main au portefeuille quand ils s’amusent. L’explication ne convainc pas du tout Jackson qui semble épouvanté par ce qu’il voit autour de lui. 

    Avant de se rendre à la soirée de gala, Meredith est passée par l’hôpital pour prendre des nouvelles de Richard. Miranda Bailey lui apprend que leur ami refuse obstinément d’utiliser l’inspirométrie (appareil d’exercice respiratoire) alors que son poumon droit est sur le point de s’effondrer. Agacée, Meredith suggère à Miranda de cesser d’insister. Si Richard préfère souffrir, il faut le laisser faire. Miranda lui demande si elle a l’intention de laisser mourir Richard parce qu’il l’a blessée. Meredith réplique que Richard ne pourra rien lui dire qu’elle n’ait pas déjà entendu de sa mère une centaine de fois. Elle est à l’épreuve des balles. Mais il est indéniable que même si elles obligent Richard à subir un traitement, ça n’aura aucun effet tant qu’il ne décidera pas de se battre pour sa survie. Peut-être faut-il qu’il voie ce que cela fait d’être au fond du trou ! Meredith s’en va sans avoir convaincu Miranda. Une infirmière vient prévenir cette dernière que le radiologiste veut la rencontrer pour lui parler d’un patient. Avant de partir, Miranda demande à l’infirmière de prendre contact avec le service respiratoire et de leur dire de commencer une ventilation en pression positive continue chez Richard. L’infirmière lui fait part de son appréhension. Richard ne va sûrement pas apprécier. Miranda riposte qu’il n’a pas besoin d’aimer, il doit juste le faire.

    Leah demande à Stephanie d’échanger leur affectation. Stephanie refuse. Leah comprend que sa camarade soit de mauvaise humeur parce que son petit ami ne l’a pas invitée à la soirée de gala. Mais justement, elle sait ce qui lui permettrait de se sentir mieux, à savoir passer la soirée en pédiatrie avec de délicieux enfants. Stephanie connait un remède plus radical, frapper les bijoux de famille de son petit ami. Leah réplique qu’elle pourrait faire les deux. Shane rejoint ses camarades. Leah lui fait la même proposition qu’à Stephanie. Il refuse également, argumentant qu’il est chirurgien, pas baby-sitter. Leah réplique qu’elle ne l’est pas plus que lui. Pourquoi devrait-elle être celle qui est lésée ? A cause d’un cruel coup du sort, suppose Shane.  

    April rappelle à ce dernier et à Stephanie qu’ils vont devoir gérer les urgences. Elle insiste pour qu’ils fassent appel à un titulaire, s’ils se sentent dépassés par les évènements. Alex arrive et donne à April quelques recommandations concernant un patient de huit ans qui souffre de douleurs abdominales. Elle se moque gentiment de lui en lui disant qu’il est habillé chicos. Il réplique qu’elle, elle ne ressemble à rien. Un peu vexée, elle lui fait remarquer qu’elle n’a pas encore eu le temps de faire un brin de toilette. Leur attention est attirée par des voix fortes qui retentissent à l’entrée du service. L’ambulancière Nicole explique aux médecins que les trois hommes qu’elle leur amène se sont défoncés et qu’ils ont précipité leur voiture contre un arbre. C’est une chance qu’il n’y ait eu qu’un blessé. Celui-ci, qui est un homme d’un certain âge, s’adresse à Alex en le surnommant Sinatra et lui promet un billet de 5$ contre un verre de vin. Alex sourcille. Shane demande au patient quelle drogue il a prise. C’est Alex, qui en examinant le bras du vieil homme, lui répond qu’il s’agit d’héroïne. Il recommande à Shane de prescrire des examens toxicologiques en plus des examens classiques. Il demande ensuite au patient comment il s’appelle. L’homme, qui est dans les vaps, reste muet. L’ambulancière Nicole ne peut pas renseigner le chirurgien. Elle ne connait pas non plus le nom des deux autre patients. Elle les a surnommés John, Jerry et Jake Doe, ce dernier étant le vieil homme. April suggère qu’on se dépêche d’emmener les patients pour de plus amples examens, afin qu’elle ait encore le temps ensuite de se coiffer pour la soirée. Alex suit du regard Jake Doe. Il semble mal à l’aise.

    Meredith arrive enfin au gala. Elle y retrouve Cristina et Callie. "Meredith Grey, je n’arrive pas à y croire" s’exclame Cristina en la voyant arriver. Elle a l’impression que ça fait des siècles qu’elle n’a plus vu son amie. Elle lui demande ensuite si Derek apprécie d’être en congé de maternité. Meredith la corrige, Derek est congé de paternité. Elle ajoute qu’elle et son mari ont conclu un pacte. Si elle ne travaille pas, lui non plus, et ça fonctionne plutôt bien. Callie n’en croit pas un mot. Vivre chez Meredith et Derek lui a permis de constater qu’ils se mouraient d’ennui. Elle explique à Cristina que depuis que le couple ne dépense plus son énergie dans la chirurgie, tout est devenu un objet de compétition entre eux. Meredith n’est pas du tout d’accord. Elle enrage lorsque Callie ajoute que c’est Derek qui est le gagnant à ce jeu là. Pour lui prouver qu’elle a tort, elle lui raconte que Derek n’a pas réussi à obtenir que Zola mette ses chaussures, alors qu’elle, oui ! Donc, c’est elle, la gagnante ! Ces deux amies la regardent avec commisération. Meredith leur avoue qu’elle a un besoin urgent de reprendre le travail. Elle a un mouvement de recul en voyant un serveur déguisé en squelette passer à côté d’elle. Cristina et Callie pouffent de rire. C’est le serveur le plus flippant que Cristina ait jamais vu. Quant à Callie, elle se réjouit à l’avance de voir la réaction de Miranda, car celle-ci déteste les clowns. Meredith lui apprend que Miranda ne participera pas à la soirée. Callie est contrariée. Elle pensait que leur présence était obligatoire. Elle reconnait sans difficultés qu’elle redoute de se retrouver face à Arizona et donc, puisque ce gala est facultatif, elle va rentrer chez elle. Jackson, qui passe à côté des trois femmes à ce moment là, leur demande de rester et pour les motiver, il leur annonce qu’il donnera 10% des dons au département qui aura récolté le plus d’argent. Il les invite à diffuser la nouvelle. Voilà qui est alléchant mais Meredith est consciente que Derek risque d’être le vainqueur. Il est très bon pour ce genre de choses. C’est pour ça d’ailleurs qu’elle devrait s’y mettre avant qu’il ne commence. Callie lui dit que c’est déjà trop tard. Meredith se retourne et découvre son mari en train de jongler avec des quilles devant un public déjà séduit. Elle apprécie moyennement le spectacle.  

    Un des donateurs avoue à Callie qu’il sait qui elle est. Il a vu la vidéo de son intervention à la conférence TED. Il est terriblement impressionné de se retrouver devant une star. Callie est ravie évidemment. Il commence à lui expliquer qu’il assiste aux conférences TED chaque année, et il trouve que la plupart des interventions sont très techniques. Ce qui lui a plu chez Callie, c’est qu’elle a parlé avec son cœur. L’intéressée ne l’écoute déjà plus parce qu’elle a aperçu Arizona. Son sourire s’est aussitôt évanoui, détail qui n’a pas échappé à Arizona, laquelle préfère quitter les lieux. Callie se concentre à nouveau sur son interlocuteur au moment où celui-ci lui dit qu’elle est une véritable inspiration pour lui. S’il avait lui aussi perdu sa femme dans un accident d’avion… Callie lui demande de quoi il parle. Craignant d’avoir fait une gaffe, il lui demande s’il est vrai que sa femme est décédée. Après avoir jeté un dernier coup d’œil à l’endroit où se tenait Arizona quelques secondes plus tôt, Callie confirme qu’elle est veuve, ajoutant que la situation est vraiment très dure à vivre.

    Meredith propose à Cristina d’unir leurs forces pour empêcher Derek de gagner l’argent promis par Jackson. A nouveau, Cristina la regarde avec pitié avant de lui dire que la prison l’a changée. Owen vient confier aux deux femmes qu’ils vont avoir de graves problèmes. Jackson a fait des folies avec ce gala. Cristina ne cache pas qu’elle est déçue par le défaitisme de sa meilleure amie et de son ex-mari. Ce n’est tout de même pas si difficile. Il suffit d’essayer de charmer les gens. Ils n’ont qu’à imaginer qu’ils doivent se trouver une conquête dans un bar. Elle sait que Meredith est douée pour ça. Quant à Owen, il a besoin de pratique s’ils doivent commencer à penser sérieusement à rencontrer d’autres personnes. Owen soupire. Il aimerait qu’elle oublie cette idée. Elle fait comme si elle ne l’avait pas entendu et part rejoindre un homme qu’elle a repéré dans la salle.

    Miranda informe un de ses patients, Gene Steers – et elle sait que ça va être dur à entendre - que le scanner a révélé que son cancer s’est généralisé, rendant inutile l’intervention chirurgicale qui avait été envisagée. Le patient réplique que la seule chose qui soit dure, c’est son oreiller. Il aimerait que l’infirmière d’origine orientale lui en apporte un autre. Miranda lui rappelle que Victoria est originaire des Philippines. Gene prétend que c’est ce qu’il vient de dire. Agacée, Miranda le contredit. Gene n’insiste pas. Il aimerait savoir ce qui va se passer maintenant que l’intervention chirurgicale n’est plus de mise. Quelle est la prochaine étape ? De la chimio ? Miranda lui rappelle qu’avant qu’il ne passe au scanner, ils ont discuté des différents mauvais scénarios et ce qui lui arrive en fait partie. Elle lui remet quelques brochures présentant différentes institutions situées dans les environs, qui sont spécialisées dans les soins palliatifs. Quand il sera prêt, ils pourront essayer de trouver celle qui lui conviendra le mieux. Mais Gene continue à plaisanter. Il ira là où il y a des infirmières qui travaillent les seins nus. Il ajoute ensuite que finalement ça ne le tente pas, parce qu’on ne sert pas d’alcool dans ces gargotes où les filles enlèvent leurs sous-vêtements. En parlant de ça, est-ce que Miranda serait d’accord de lui rapporter une bouteille s’il lui donnait un billet de 10$ ? Evidemment, elle ne répond pas. Elle met fin à la conversation en répétant qu’elle discutera de sa situation quand il sera disposé à le faire. Il crie qu’il l’appellera quand il commencera à devenir sentimental.

    Les yeux dans le vague, Alex mange des crevettes lorsque Jo le rejoint pour lui faire part de son mécontentement. Elle vient de passer vingt minutes à parler de lui aux donateurs, qui préféreraient avoir affaire directement à lui. Elle constate qu’il ne l’écoute même pas. Il la plante d’ailleurs là, sous prétexte qu’il a besoin de prendre l’air. 

    April félicite Jackson pour la soirée. Elle adore particulièrement les magiciens. Jackson se plaint que le champagne soit chaud. Elle lui explique qu’il n’y a pas de glace, suite à une mauvaise communication entre le traiteur et les organisateurs. Jackson pense alors aux couvertures rafraichissantes qu’ils utilisent à l’hôpital. Si cela peut refroidir un patient à quelques minutes, cela aura le même effet sur le champagne. April trouve son idée ridicule. Il réplique que cela correspond au thème de la soirée. Et étant donné qu’il ne peut pas s’absenter, il demande à son amie d’aller chercher les couvertures. Elle est dépitée parce qu’elle aurait aimé rester pour assister au spectacle de magie mais elle ne peut résister aux supplications de Jackson. 

    Suivant les bons conseils de Cristina, Owen tente de charmer un donateur en lui racontant une histoire, sur laquelle il prétend ne pas vouloir s’étendre parce qu’elle est déplacée. Cela fait rire le donateur qui annonce qu’il va faire un don en espérant que cela incitera Owen à lui donner plus de détails, quand il reviendra. Le donateur à peine parti, Owen se retrouve à une charmante jeune femme qui lui fait part de son envie de connaitre cette fameuse histoire. Elle se présente, Emma Marling. Owen se présente également. Emma a déjà entendu parler de lui, puisqu’elle sait qu’il est le chef de la chirurgie au Grey Sloan Memorial. Le fait qu’il soit là prouve que l’hôpital a sorti son grand jeu. Elle n’en était pas tout à fait sûre quand elle a vu le nombre de clowns présents. Owen objecte que les clowns sont super, tout le monde les aime. Emma fait la moue, il lui sourit. Elle sourit aussi, parce qu’elle est rassurée de voir qu’il partage le même avis qu’elle sur les clowns. Elle en a douté un instant. Elle a eu peur qu’ils n’aient plus rien à se dire. Un peu surpris par le côté entreprenant de la jeune femme, Owen ne sait que répondre. Mais lorsqu’il aperçoit Cristina riant aux éclats en compagnie d’un homme, il propose à Emma de lui offrir un verre.

    Meredith serre la main du donateur avec lequel elle vient de discuter. L’homme s’est à peine éloigné que Derek rejoint son épouse. Le regard sombre, il lui demande ce qu’elle est en train de faire. Il a constaté qu’elle avait lancé des regards étincelants à cet homme. Elle lui fait remarquer avec un petit sourire qu’elle n’en peut rien si ses yeux étincellent naturellement. Le regard rieur, Derek l’accuse de flirter avec les donateurs. Elle prétend ne pas savoir du tout de quoi il parle. Il ferait mieux d’aller jongler avec quelques balles ! Derek plisse légèrement les yeux avant de lui dire qu’elle vient de lui déclarer la guerre alors qu’elle n’a pas suffisamment d’armes pour le combattre.

    En entrant dans une salle pour prendre le matériel dont a besoin Jackson, April surprend Arizona en train de pleurer. Arizona tente de cacher son chagrin et de se donner une contenance en faisant semblant de chercher du matériel. Même si elle n’est pas dupe, April lui propose de l’aider à trouver les intraveineuses soi-disant nécessaires dans le service de pédiatrie. Arizona refuse. April prend ce qu’elle était venue chercher et s’en va. Elle a à peine refermé la porte qu’Arizona se met à pleurer.

    Aux urgences, Stephanie et Shane ont fort à faire. Stephanie informe son camarade que l’inconnu drogué est fébrile et que son taux de globules blancs est anormalement élevé. Compte tenu du fait qu’il s’agit d’un héroïnomane, il fait très certainement une endocardite. Il pourrait donc faire très rapidement une tamponnade cardiaque. Et en plus, des victimes d’un autre accident vont arriver. Cette perspective enthousiasme Shane qui compare ce qu’il est en train de vivre à du guacamole. Il adore ça. Stephanie se demande s’ils ne devraient pas suivre le conseil d’April et appeler quelqu’un pour les aider. Shane souffle. Stephanie semble soulagée en voyant apparaitre Alex. Celui-ci prétend être venu pour prendre des nouvelles de son jeune patient. Shane le rassure, les examens n’ont rien révélé, alors ils ont renvoyé le gamin chez lui. Alex demande ensuite ce qu’il en est des trois drogués. Shane répond qu’ils sont amochés mais rien qui ne puisse être géré par lui et Stephanie. Alex s’en va. Stephanie reproche à son camarade de s’être montré très optimiste. Shane lui rappelle qu’ils ont été préparés pendant plus d’une année. Les titulaires sont au gala, eux, ils ont les urgences, chacun sa fête ! Il conseille à Stephanie d’en profiter. A ce moment, une sonnerie retentit. Les deux internes se précipitent sur jack Doe qui est en train de faire un malaise. De l’autre côté de la salle, une infirmière annonce que les nouveaux patients sont sur le point d’arriver. Stephanie semble paniquer. Shane lui demande si elle veut appeler quelqu’un à la rescousse ou devenir une rock star. Il n’en faut pas plus pour booster la jeune femme qui prend un ton autoritaire pour ordonner qu’on contacte la banque de sang pour avoir assez de sang 0 négatif, et comme il faut faire de la place pour les nouveaux arrivants, il va falloir déplacer les patients qui peuvent l’être. Elle part vers la cour des urgences. Comme personne ne bouge, Shane rappelle le personnel à l’ordre en lui demandant de suivre les directives de Stephanie. Il est ravi de voir qu’il est écouté.

    Comme arme de guerre, Derek a choisi son fils. En effet, il exhibe son adorable bébé pour charmer les donatrices. Evidemment, cela ne plait guère à Meredith qui reproche à son mari d’avoir retiré de la crèche un bébé endormi pour faire son sale boulot. Elle trouve ça dégoutant. Derek tente de l’amadouer en lui disant que Bailey a le même éclat que sa maman, avant d’ajouter que le bébé a faim. Pratique, grogne Meredith qui peine pourtant à cacher que l’attitude de son mari l’amuse d’une certaine façon. Derek lui met son fils dans les bras avec un regard à la fois espiègle et plein de tendresse. Elle part après lui avoir promis de le tuer. 

    Cristina emploie les grands moyens pour soutirer de l’argent au donateur sur lequel elle a jeté son dévolu. Sous prétexte de poser un diagnostic, elle lui a pris la main et elle caresse légèrement l’intérieur de son poignet, ce qui lui permet, selon elle, de deviner qu’il subit beaucoup de pression, avec de longues journées de travail, en semaine comme le week-end. Cependant, elle sent qu’il est un homme actif. Elle suppose donc qu’il a beaucoup d’activités physiques. L’homme lui demande si elle a deviné tout cela rien qu’en prenant son pouls. Elle prétend que oui, et aussi à la façon dont il porte le smoking. Elle le félicite ensuite sur sa montre qu’elle trouve magnifique. Il lui explique qu’elle a appartenu à son père, un prêteur sur gages. Cristina repère Owen et Emma au bar. Pour les rejoindre, elle prétexte vouloir aller chercher un autre verre pour son compagnon. Sans gêne, elle s’interpose entre Owen et la jeune femme et suggère à celle-ci d’aller voir de plus près le spectacle de magie. Légèrement interloquée, Emma se tourne vers Owen qui fait les présentations, sans préciser évidemment que Cristina est son ex-femme. Les deux femmes se serrent la main sans chaleur, avant que Cristina insiste lourdement pour qu’Emma aille admirer les magiciens. Comme Owen ne cherche pas à la retenir, au contraire, Emma s’incline. Cristina ne perd pas de temps pour la critiquer. Elle est certaine qu’Owen fait fausse route avec cette femme. Jamais celle-ci ne fera de don. Elle porte des chaussures bon marché. Ce qu’il faut à Owen, c’est ça. Elle lui désigne une personne dans l’assemblée. Owen est sidéré. Quoi, cette vieille dame ? Cristina lui fait remarquer que la vieille dame en question porte du Chanel. Elle prend son verre et rejoint son donateur. Owen la regarde s’éloigner avant de se tourner vers Emma qui lui sourit.

    Pendant qu’elle met quelques bouteilles de champagne au frais, April entend Callie raconter à quelques donateurs que le service funéraire de sa femme était magnifique mais qu’après la cérémonie, Sofia n’a pas cessé de demander pourquoi sa maman ne rentrait pas à la maison avec elles. Une dame se montre admirative devant la force de Callie. Celle-ci prétend que c’est son travail, cet hôpital, ses collègues qui lui ont permis de rester forte. La dame compatissante lui demande où elle peut faire un don. Callie lui indique l’endroit. Ecœurée, April prend deux bouteilles de champagne et quitte la salle. Pendant ce temps, Callie continue de se lamenter sur son prétendu sort, en confiant que ce sont les nuits qui sont les plus dures. Ce discours émeut particulièrement une autre dame qui pense avoir de nombreux points communs avec elle, puisqu’elle aussi est veuve. Depuis que son mari est décédé, elle n’arrive plus à dormir dans leur lit. Elle préfère passer ses nuits sur le canapé, avec le chat. Callie prend un air profondément affecté pour montrer qu’elle comprend totalement ce que cette dame est en train de vivre. Elle réalise soudain qu’il est question d’un chat et ne sait plus trop comment elle doit réagir.

    Miranda entre comme une furie dans la chambre de Gene. Elle a appris qu’il avait été incorrect avec les infirmières et, même si elle comprend qu’il traverse une très mauvaise période, elle ne peut pas tolérer un tel comportement. Gene avance vers elle un jeu d’échec, lui proposant une partie ce qui va, selon lui, permettre à l’esprit obtus de Miranda de s’ouvrir afin qu’elle trouve le moyen d’éradiquer son cancer. Il ajoute qu’il a pensé qu’elle préférerait jouer avec les pions noirs, compte tenu de sa couleur de peau. Tentant de garder son calme, elle lui dit que si elle croyait qu’il y a quelque chose à tenter… Il lui coupe la parole. Mais il y a quelque chose à tenter ! A elle de trouver ! Elle lui rappelle gentiment qu’elle a d’autres patients et qu’elle ne peut pas rester là. Il l’interrompt à nouveau pour lui demander ce qu’a fait Rosa Parks (couturière afro-américaine qui devint une figure emblématique de la lutte contre la ségrégation raciale aux États-Unis, en refusant de céder sa place à un passager blanc dans un autobus) ou encore Martin Luther King. Est-ce qu’elle croit qu’ils sont restés sans rien faire, en se trouvant des excuses, comme elle est en train de le faire ? Il estime qu’elle est censée être plus coriace qu’elle ne l’est. Choquée, elle répond qu’ils ne vont plus pouvoir travailler ensemble. Elle va lui envoyer une personne avec laquelle il pourra discuter des brochures qu’elle lui a remises. Gene l’accuse de le laisser tomber parce qu’elle n’a pas apprécié la façon dont elle lui a parlé. Elle va le laisser mourir parce qu’elle s’est sentie offensée. Enervée, elle riposte qu’elle essaie de lui donner les meilleurs soins possibles et bien qu’il ait été grossier avec elle, elle tente de l’aider à passer à autre chose de la façon la plus confortable possible. Il rétorque qu’il ne va pas passer à autre chose. Il ne va pas rendre l’âme, aller au paradis ou rentrer chez lui. Il va mourir. Ses poumons vont se dégonfler, il va perdre le contrôle de ses intestins, sa langue va s’enrouler autour de sa tête. Il va mourir. Il ne voit pas cela comme quelque chose de sympa ou de joli. Il va cesser d’exister. Il ne veut pas que cela arrive. Il n’est pas prêt. Alors, il faut qu’elle se bouge les fesses et qu’elle fasse quelque chose.

    Stephanie panique parce que Shane s’apprête à faire une ponction péricardique au vieux drogué. Elle pense que son camarade n’est pas prêt pour ça. Shane lui rappelle qu’il n’y a pas si longtemps, elle voulait être une rock star. Elle le reconnait, mais c’était avant qu’il veuille enfoncer une aiguille dans le cœur d’un homme. Elle annonce qu’elle va appeler quelqu’un. Shane lui demande d’attendre. Elle s’énerve. Il enfonce l’aiguille dans la poitrine du patient. 

    April a ramené le champagne dans le cagibi où Arizona a trouvé refuge. Les deux bouteilles sont déjà presque vides. Arizona remercie April de rester avec elle. Elle trouve ça très gentil mais April ne doit pas se sentir obligée. April assure que ce n’est pas le cas. Arizona lui confie alors qu’elle ne supporte pas la façon dont Callie, dont tout le monde la regarde. April prétend qu’elle se méprend sur les intentions des gens mais Arizona n’est pas dupe. Elle est gay, elle sait ce que l’on ressent quand les gens vous fixent du regard. C’est aussi ce qu’ils font quand on a perdu une jambe ou qu’on a été infidèle. Les gens parlent, ils jugent, ils dévisagent, comme April est en train de le faire en ce moment. April proteste. Elle regardait Arizona parce que celle-ci était en train de lui raconter une histoire. Arizona ne la croit pas. Elle sait ce qu’April pense d’elle et qu’elle essaie de cacher. Mais c’est inutile parce que ses sentiments transparaissent sur son visage. April lui demande de décrire ce qu’elle voit. Jésus, répond Arizona. April est agacée. Est-ce que cela veut dire que le fait d’aller à l’église l’empêcherait d’éprouver de l’empathie envers les autres ? Elle peut avoir de l’empathie envers n’importe qui, et particulièrement envers quelqu’un qui a été infidèle. Arizona lui présente ses excuses. April fait de même pour l’avoir traitée d’infidèle. Arizona ne voit pas où est le mal, c’est ce qu’elle est. Elle explique à April que Lauren la dévisageait aussi mais que la façon dont elle le faisait était agréable. April comprend ce qu’elle veut dire.

    Owen surprend Emma en train de raconter à des donateurs, comme si elle en était l’héroïne, l’histoire qu’il a racontée plus tôt dans la soirée. Elle utilise exactement les mêmes mots et expressions que lui. Lorsqu’elle comprend qu’Owen l’a entendue, elle met fin à la conversation. Owen lui dit qu’il l’a observée et qu’il a constaté qu’elle avait volé son histoire. Pas embarrassée pour un sou, elle relève simplement le fait qu’il l’a observée. Il aimerait savoir qui elle est vraiment. Elle lui révèle qu’elle est médecin, spécialisée en médecine maternelle et fœtale, au Seattle Pres. Son hôpital a été gravement touché par la tempête, lui aussi. Cela fait des semaines qu’elle tente de convaincre le Conseil d’administration de la nécessité d’organiser une collecte de fonds, en vain. Si elle est là, c’est pour essayer de lui emprunter quelques donateurs, pas pour les lui voler. Elle n’est pas une voleuse. Owen lui rappelle qu’elle a tout de même volé son histoire. C’est parce que celle-ci était bonne, réplique-t-elle avec un grand sourire. Il lui demande pour quelle raison elle a perdu son temps à parler avec lui, si elle est venue au gala pour récolter des fonds. Elle ne comprend pas comment il ne l’a pas déjà deviné. Il suffirait qu’il se regarde pour le savoir. Le compliment stupéfie Owen qui en reste bouche bée.  

    Alex campe devant le bar tandis que Jo continue à vanter ses mérites auprès des donateurs. Cristina arrive au bar pour commander un autre verre. Le barman lui fait remarquer que c’est le cinquième qu’elle prend. Elle lui demande s’il se prend pour sa mère. Elle explique ensuite à Alex que le verre n’est pas pour elle. Elle, elle ne boit pas pour garder l’esprit vif. Les verres qu’elle vient chercher sont réservés au PDG d’une entreprise, qui est à sa botte. Chaque verre que cet homme boit représente un nouveau zéro au montant qu’il va inscrire sur le chèque qu’il va lui faire en fin de soirée. Alex trouve ça malhonnête. Elle réplique que le bien et le mal n’ont pas leur place ce soir. Ce gala, c’est le Far West. Elle trouve ça terriblement amusant. Ça lui rappelle le temps de leur internat, quand ils volaient des interventions et qu’ils faisaient des mauvais coups. Elle n’arrive plus vraiment à faire ce genre de choses maintenant. Meredith rejoint ses amis, vêtue d’un haut de jogging. Elle leur demande si elle a l’air stupide, avant de leur expliquer que Bailey a vomi sur et dans sa robe. Il y en avait partout. Cristina la regarde avec un air désolé. Elle lui facilite vraiment la tâche. 

    Callie n’en peut plus d’écouter les confidences de la veuve qui lui explique dans le détail son histoire d’amour avec son mari défunt. Ça fait dix ans que ce brave homme est décédé et pourtant, chaque nuit, sa femme a l’impression d’entendre sa voix quand il lui murmurait "je t’aime" à l’oreille. Elle demande à Callie si elle aussi a l’impression qu’Arizona est toujours auprès d’elle. Callie ne sait que répondre. Elle est toute heureuse d’entendre Jackson annoncer qu’il va faire un discours. Enervée, elle hurle à tout le monde de se taire pour le laisser parler. Se rendant compte du ton agressif qu’elle vient d’employer, elle présente ses excuses à la vieille dame, prétextant qu’elle veut simplement qu’on écoute Jackson.

    Celui-ci prend la parole pour remercier, au nom des membres du Conseil d’administration de l’hôpital, ceux qui sont venus. IL tient à leur souhaiter la bienvenue. Ces dernières années, l’hôpital a vécu beaucoup de changements, de nom, de direction. Tout cela a été un véritable défi mais un défi qu’ils ont tous été plus qu’heureux de relever. Jackson est applaudi. A ce moment là, une des acrobates aériennes qui évoluaient près de lui fait une chute. Ari, l’organisatrice de la soirée, se précipite pour la secourir. Malheureusement, l’acrobate tombe sur elle. Alex demande à Meredith si ça fait partie du numéro. Elle ne le croit pas. Tous les chirurgiens se précipitent pour aider les deux jeunes femmes. L’acrobate est déjà en train de se relever. Callie lui conseille de ne pas bouger, car il est possible qu’elle souffre de lésions internes. L’acrobate se montre rassurante, tout va bien. Elle est en train d’enlever le tissu qui est enroulé autour de ses jambes lorsque la peau de son pied s’ouvre littéralement pour laisser sortir un os. La jeune femme hurle de douleur. Callie confirme qu’il y a une fracture.

    Quelques instants plus tard, elle remet l’os en place et l’acrobate hurle de plus belle. Pendant ce temps, Derek, Meredith et Cristina s’occupent d’Ari qui a perdu conscience. Cristina dit à Meredith qu’elle espère que l’homme avec qui elle a passé la soirée est en train de les observer, parce qu’ils sont vraiment incroyables en ce moment. Meredith est choquée. Le téléphone portable de Cristina sonne. Elle décroche en avertissant son interlocuteur qu’il faut au moins qu’il y ait un patient en train de mourir pour justifier l’appel. Stephanie répond que c’est justement une mort qu’elle veut éviter. Elle lui explique que Shane est en train de pratiquer une fenêtre péricardique sur un patient. Cristina lui dit d’amener celui-ci au bloc, elle va arriver. En quittant la salle, elle croise Alex et lui apprend qu’elle doit retourner à l’hôpital pour soigner un junkie qui est en train de faire une tamponnade. Alex demande de quel junkie il s’agit. Cristina est étonnée d’apprendre qu’il y en a plusieurs. Alex la suit.

    Complètement saoule, April explique à Arizona, qui est dans le même état qu’elle, que ce qui est important, c’est de savoir pardonner. Elle parle d’un personnage masculin dont elle dit qu’il la voit telle qu’elle est, qui l’accepte pour ce qu’elle a fait. Arizona lui demande si elle est en train de parler de Matthew ou de Jésus. Leah, qui a été bipée par Arizona, frappe à la porte. Arizona lui demande d’aller au gala leur chercher une autre bouteille de champagne parce qu’elles n’ont plus rien à boire. Leah veut être sûre d’avoir bien compris. Il faudrait qu’elle aille voler du champagne dans une soirée à laquelle elle n’a pas été invitée ? Et des petits fours, crie April. Leah est dégoutée. Après son départ, Arizona demande à April si elle croit que Callie lui pardonnera un jour. April pense que c’est peu probable, puisque Callie raconte à tout le monde que sa femme est décédée. Arizona est atterrée.

    Alors qu’il s’apprête à quitter le gala pour rejoindre l’hôpital avec Callie et l’acrobate, Owen demande à Jackson quels sont les résultats de la soirée. Jackson lui apprend avec un certain dépit qu’ils n’ont même pas encore atteint la moitié de leur objectif. Owen compte sur lui pour redresser la barre.

    Meredith escorte la civière qui amène Ari jusqu’à l’ambulance et elle en profite pour donner quelques recommandations aux ambulanciers. Ceux-ci lui demandent si elle ne les accompagne pas jusqu’à l’hôpital. Elle leur apprend qu’elle et Derek sont en congé de maternité et qu’ils ont conclu un accord. Pendant qu’elle observe les ambulanciers qui installent la patiente dans le véhicule, Jackson l’invite à revenir à la soirée. Il va avoir besoin de tout le monde. Elle hésite.   

    Miranda entre dans la chambre de Richard au moment où celui-ci est en train de se débattre avec une infirmière qui tente de lui mettre un masque respiratoire sur le nez. Miranda demande à l’infirmière de la laisser seule avec Richard. Celui-ci lui dit qu’il ne veut pas de cet appareil. Énervée, Miranda lui parle du cas de Gene, qu’elle lui décrit comme un homme têtu, un imbécile. Cet homme est en train de mourir mais il veut tout même continuer de se battre, bien qu’il n’y ait plus rien à faire pour lui. A côté de cela, il y a Richard qui a un million d’options pour se soigner mais qui ne veut même pas en essayer une. Elle lui rappelle qu’il souffre d’un affaissement des alvéoles pulmonaires. Il risque de faire un pneumothorax. Meredith est à deux doigts de le faire replonger dans un coma artificiel. Elle, elle ne veut pas de cette solution. Elle veut qu’il utilise l’inspirométrie afin de permettre à ses poumons de récupérer, et alors il ira mieux. C’est mathématique ! Alors qu’est-ce qu’il veut faire ? Richard se redresse et il saisit l’appareil d’inspirométrie. Au moment où Miranda pense qu’il va le mettre en bouche, il le jette contre le mur. Découragée, en colère, elle tente de lui remettre de force le masque à oxygène. En la repoussant violemment, il la fait tomber sur le fauteuil de la chambre. Il lui crie de s’en aller. Avoir crié le fait horriblement souffrir. Il grimace de douleur. Miranda sort de la chambre sans un mot.

    Cristina et Shane opèrent le vieil homme drogué. Cristina rappelle à l’interne que pratiquer une fenêtre péricardique est une manœuvre risquée pour quelqu’un qui a aussi peu d’expérience que lui. Shane réplique qu’il n’avait pas le choix. Elle n’est pas d’accord. Il aurait dû appeler quelqu’un dès le début de la tamponnade. Elle lui fait remarquer qu’il a pratiqué une intervention aux urgences et que maintenant, il est en salle d’opération avec elle, pendant que la pauvre Stephanie est toujours coincée aux urgences. En fait, il est un véritable requin. Le jeune homme proteste. Elle le rassure. Ça n’a rien de péjoratif. C’est même bien. Tous les bons chirurgiens sont des requins. Il sait ce qu’il veut et il fait ce qu’il faut pour l’obtenir, comme elle. Elle estime qu’il ne doit jamais s’excuser d’être comme ça. Les requins ne présentent jamais d’excuses. Le moniteur sonne. Cristina explique à son interne qu’ils ont deux options, soit détruire tout ce qu’il a fait jusqu’à présent en remettant le patient sous pontage, et essayer de trouver la source du problème, soit elle tente de faire une opération particulière en espérant qu’elle ne déchiquètera pas le cœur. Elle demande l’avis de Shane. Celui-ci pense que les requins ne nagent jamais à reculons, ils avancent toujours ou bien ils meurent. Il faut donc choisir la seconde option. Dans la galerie, Alex observe tout ce qui se passe.

    Quelque temps plus tard, il fait les cent pas dans la galerie, tandis que dans la salle d’opération, Cristina annonce qu’elle a terminé. Shane lui demande ce qui va se passer. Si elle a réussit, rien. Sinon, il va se passer beaucoup de choses. Ils retirent leurs mains de la cage thoracique de leur patient, tandis qu’Alex se rapproche de l’écran pour mieux voir ce qui se passe. Le cœur se remet à battre normalement. Alex quitte la galerie.

    Derek surprend Leah en train de disposer des petits fours sur une assiette. Il lui fait remarquer qu’ils ne sont pas pour elle. Elle grogne qu’elle le sait. Derek s’adresse ensuite à Jackson pour lui demander s’il sait où se trouve Meredith. Jackson lui apprend que cette dernière  sauté dans  l’ambulance. Derek jure. Jackson tente de le retenir, en vain. Jackson s’adresse ensuite à Jo pour savoir où se trouve Alex. Elle n’en sait strictement rien. Elle râle parce qu’au lieu d’être à ce gala, elle aurait dû être en train de travailler. Stephanie ne sait pas la chance qu’elle a. Elle devrait remercier son petit ami au lieu de lui en vouloir. Jackson comprend que cela signifie que Stephanie voulait l’accompagner à la soirée. Jo le confirme, Stephanie avait même acheté une robe pour l’occasion. Jackson ne comprend pas pourquoi son amie ne lui a rien dit. Pour Jo, ça tombe sous le sens. Si Stephanie avait demandé à être invitée, cela n’aurait pas eu la même signification que s’il en avait eu l’idée lui-même. Ces subtilités donnent la migraine à Jackson. Jo lui fait remarquer qu’il a des problèmes plus importants à résoudre pour le moment. Son gala a été ruiné à la minute même où l’acrobate est tombée sur Ari. C’est difficile de relancer la conversation quand les gens vu un tibia percer un pied. Jackson estime qu’il n’y a pas de quoi en faire un drame. Les deux femmes vont être amenées à l’hôpital qui est juste au bas de la rue. Mais en parlant, il réalise que Jo a raison. Il essaie de retenir les donateurs qui sont déjà en train de quitter la salle.

    Gene hèle Miranda pour qu’elle le rejoigne dans sa chambre. Il lui dit qu’il aimerait jouer aux échecs. Ça fait plus d’un an qu’il n’a plus joué une partie. Elle croit qu’il veut relancer leur précédente conversation et elle lui dit qu’elle ne veut pas se disputer avec lui. Il insiste sur le fait qu’il veut simplement jouer. Les personnes avec qui il avait l’habitude de le faire ne veulent plus de lui, à cause de tout ce qu’il dit. Il prétend ensuite qu’il n’avait pas l’intention de l’offenser, mais il avoue aussitôt qu’il ment. Il a dit certaines choses intentionnellement et il s’en excuse. Il reconnait ensuite qu’il a peur. Il n’a personne et il ne veut pas être seul. Miranda est touchée.

    Meredith est en salle d’opération, en train d’opérer Ari, lorsque Derek frappe à la vitre de la galerie. Il lui demande ce qu’elle est en train de faire. Elle répond qu’elle répare une rupture gastrique et qu’elle trouve ça amusant. Il estime qu’elle ne peut pas décider de façon unilatérale qu’elle recommence à opérer. Elle réplique qu’il est meilleur qu’elle quand il s’agit de charmer les donateurs. Elle l’admet. Il peut s’occuper de ça pendant qu’elle continue son intervention. Il lui rappelle qu’ils avaient conclu un marché. Elle le sait. Elle ne voit pas d’inconvénient à ce qu’il vienne la rejoindre. Elle est même disposée à lui laisser tenir un rétracteur. Derek n’hésite pas une seconde et annonce qu’il va aller de changer. Meredith est ravie.  

    Arizona et April sont maintenant totalement ivres. Mais ça les met de bonne humeur. Elles rient aux éclats et en sont enchantées parce que c’est ce dont elles avaient besoin. Tout à coup, April demande à Arizona si elle peut essayer sa prothèse. Après quelques secondes de perplexité, Arizona hurle de rire.

    Pendant qu’ils étaient en train d’opérer l’acrobate, Callie a confié à Owen qu’elle avait prétendu qu’Arizona était morte. Elle se justifie par le fait qu’elle était coincée par une veuve qui lui racontait sa triste histoire. Elle reconnait que c’est mal de sa part d’avoir agi de la sorte pour obtenir de l’argent. Owen répond qu’il la comprend d’une certaine façon. Ce qu’il est en train de vivre n’est pas facile non plus, avec Cristina qui le pousse à sortir avec d’autres femmes. Callie ne peut même pas imaginer ce que c’est. Il lui dit qu’elle ne peut pas continuer à dire aux gens qu’Arizona est morte. Elle le sait. Tout à coup, quelques donateurs entrent dans la galerie. Jackson prévient ses collègues qu’ils ont de la visite. Il commence ensuite à décrire tout ce que fait Callie. Un des donateurs demande s’ils peuvent assister à cette opération. Jackson le rassure. Il a obtenu l’accord du mari de l’acrobate. Cet homme lui a dit que sa femme pensait que le spectacle devait continuer quoi qu’il arrive. Jackson reconnait que le gala était un spectacle de cirque, mais ce à quoi ils sont en train d’assister, c’est la vraie vie. Voilà ce qu’ils font dans cet hôpital. Ils vont remettre cette femme sur pied. Il aimerait que les donateurs envisagent de les aider à faire de même avec l’hôpital. Une des personnes lui demande de combien d’argent il a besoin. Owen lève le regard vers la galerie et exprime sa gratitude à Jackson d’un hochement de tête.

    Jo ouvre la porte d’une salle et découvre Alex, un garrot autour du bras, prêt à y planter une aiguille. Elle est estomaquée. Jamais elle n’aurait pensé qu’il se droguait. D’habitude, elle a le nez fin pour repérer les mecs comme lui. Alex ne comprend d’abord pas ce dont elle parle. Ensuite, il lui dit d’arrêter de déconner. Il ne fait pas ce genre de choses. Il est tout simplement en train d’essayer de prélever son propre sang. Jo lui en demande la raison. Il lui dit qu’il croit que son père est dans leur hôpital. Il n’en est pas vraiment sûr. Ça fait vingt ans qu’il ne l’a plus vu. Il lui explique qu’il y a un vieil homme qui a été hospitalisé, un drogué qui a provoqué un accident de voiture. Ce type n’a pas de papiers et il est complètement détruit. Mais quand Alex a entendu la voix de cet homme qui en plus, l’a appelé Sinatra, c’est comme si quelqu’un lui avait versé de l’eau glacée dans le dos. Il est étonné de pouvoir encore ressentir le sentiment qu’il avait quand il était jeune. Jo lui demande si la prise de sang est destinée à faire un test de paternité. Il n’en sait rien. Il pensait qu’il allait passer le reste de sa vie sans jamais revoir son père. En fait, il ne veut pas que le patient soit son père. Jo estime qu’il n’y a qu’un moyen pour le savoir avec certitude. Si cet homme n’est pas son père, le sentiment désagréable qu’il ressent disparaitra. Il lui donne raison. Elle lui rappelle qu’elle est plutôt intelligente. Il s’en rendrait compte s’il lui parlait plutôt que de l’éviter pendant les soirées. Il lui présente ses excuses. Elle se prépare à faire la prise de sang.

    Leur intervention étant finie, Meredith et Derek se retrouvent dans une salle de garde, pour se changer. Elle lui confie le plaisir qu’elle a eu de se retrouver dans une salle d’opération. Il y avait des mois qu’elle ne s’était plus sentie aussi détendue. Il éprouve la même chose qu’elle. Elle se tient devant un miroir et il vient de mettre derrière elle, le regard brillant et un petit sourire sur les lèvres. Elle lui demande ce qu’il a. Il lui dit qu’il se souvient ; elle, lui, une salle d’examen et une culotte qui avait été accrochée à un panneau d’affichage. Elle se tourne vers lui en riant. Le bal de promo ! Elle lui fait remarquer que ce soir là, il n’avait pas de sang sur son costume comme maintenant et qu’elle ne portait pas de sweat-shirt. Il la trouve sexy quand même. Il lui lance un regard plein de désir. Elle lui dit que maintenant, c’est lui qui a un regard étincelant. Il prétend ne pas savoir ce dont elle parle. Elle fait une moue dubitative. Il lui demande si ça marche. Elle se met à rire. Il la soulève dans ses bras pour la faire tournoyer. Elle pousse un petit cri et recommence à rire. Il ne fait aucun doute que comme ils en avaient l’habitude avant, ils vont faire l’amour dans une salle de garde.

    Miranda pousse le lit de Gene dans la chambre de Richard. Celui-ci proteste. Qu’est ce qu’elle est en train de faire ? Elle lui annonce que maintenant, il a un colocataire. Elle fait les présentations. Gene met directement les choses au point. En traitant Richard de  pauvre con, il lui conseille de se calmer. Avec la tête qu’il a, il est clair qu’il ne va pas faire long feu. Richard se demande qui est cet énergumène. Miranda lui remet les mêmes brochures qu’elle a données à Gene. Puisqu’ils sont tous les deux sur le même bateau, ils vont pouvoir affronter ensemble ce qui les attend. Richard en reste coi. Gene demande à Miranda d’ouvrir la fenêtre avant de partir. Ça pue la mort dans cette chambre.

    Shane vient annoncer à Stephanie que le drogué devrait s’en sortir. Il lui demande comment ça s’est passé pour elle. Elle lui avoue qu’elle a été stupide de râler pour le gala parce que finalement, elle a fait des choses bien plus intéressantes. Elle a foré des trous de trépanation et elle a retiré un énorme éclat de verre du visage d’un homme. Elle reconnait que Shane avait raison. Maintenant, ils sont tous les deux de vraies rock stars. Shane lui apprend qu’en fait il y a mieux qu’être une rock star, c’est être un requin, et c’est ce qu’ils sont. Stephanie est emballée. Tout à coup, il la prend dans ses bras et il l’embrasse. Même si elle est surprise, elle ne le repousse pas, du moins pas avant d’avoir entendu la porte de la salle s’ouvrir et la voix de Jackson résonner. Ils sont tous les trois un peu surpris, un peu gênés aussi en ce qui concerne Shane et Stephanie. Jackson ne fait pas de scandale. Il se contente de quitter la pièce. Stephanie crie son prénom mais il ne revient pas sur ses pas, pas plus qu’elle ne s’élance à sa poursuite.

    On a informé Cristina que son donateur était dans la salle d’attente. Elle tient absolument à le saluer avant qu’il ne s’en aille. Il la complimente sur sa tenue bleue qui lui va si bien, avant de sortir un chèque de sa poche. Cristina minaude un remerciement. Quand elle découvre le montant, elle fait remarquer qu’il y a vraiment beaucoup de zéros. Le donateur lui lance un regard conquérant avant de lui demander de partir avec lui. Elle aimerait savoir où il veut l’emmener. Très sûr de lui, l’homme sourit. Inutile de jouer les timides. Il sait qu’il lui plait et qu’elle n’a pas été aussi sympathique avec lui uniquement pour avoir de l’argent. Cristina se fait évidemment le plaisir de démentir cette fausse impression. Si elle flirté avec lui toute la soirée, ce n’était que pour obtenir un don. L’homme ne veut pas y croire. Elle ne peut pas avoir fait tout ce cinéma juste pour lui faire signer un gros chèque, et ne rien lui donner en échange. Agacée par la suffisance de cet homme qui ne comprend pas pourquoi elle n’a pas envie de profiter de son corps un tout petit peu, Cristina coupe court à la conversation. Elle éclate de rire quand le donateur lui dit que ce ne sera pas une question d’argent si elle couche avec lui gratuitement.

    Stephanie rejoint Jackson dans la salle du gala, qui est maintenant quasiment vide. Elle prétend ne pas avoir compris ce qui s’est passé avec Shane. Jackson lui demande d’arrêter. Il n’a pas envie de jouer à ce jeu là. Il est trop vieux et trop occupé pour ça. Il sait qu’elle est en colère parce qu’il ne l’a pas invitée à ce stupide gala et il pense qu’elle s’est vengée avec Shane. Elle proteste. C’est vrai qu’elle lui en voulait pour le gala. Elle trouve anormal qu’il ait organisé une soirée dans l’y inviter. Alors bien sûr qu’elle a été blessée. Mais ça n’a rien à avoir avec ce qui s’est passé avec Shane. Celui-ci l’a embrassée et elle ne sait pas pourquoi. Elle n’était pas demandeuse. Jackson comprend qu’elle est sincère. Il lui dit alors que le gala n’était pas une soirée à proprement parler, c’était plutôt une séance de travail à laquelle personne ne voulait pas venir, ce qui explique pourquoi il n’a pas pensé qu’elle serait intéressée. Si elle veut qu’ils aient une vraie relation, il va falloir qu’elle lui parle. Il ne veut plus qu’elle s’énerve et qu’elle attende de voir s’il va s’en rendre compte. Elle le lui promet, avant de répéter qu’elle n’a pas voulu que Shane l’embrasse. Elle veut que ce soit lui qui l’embrasse. Il s’exécute aussitôt.

    Gene feuillette les brochures que Miranda lui a données. Il fait remarquer à Richard que sur l’une d’entre elles, il y a la photo d’un lapin qui sautille sur la pelouse. Il y a du soleil, des pâquerettes et des foutus lapins ! Richard estime que cela pourrait être pire. Gene pourrait mourir dans cette chambre. L’hôpital serait alors la dernière chose qu’il aurait vue. Il pense que Gene n’a pas envie de mourir là. Gene lui donne raison. Finalement la pelouse est plutôt jolie. S’il doit mourir, ce serait plus sympa de le faire dehors. Richard prend l’appareil d’inspirométrie en main. Gene ajoute que la nourriture doit être sûrement meilleure dans ce genre de maison qu’elle ne l’est à l’hôpital. Il ne donnerait même pas ça à un gitan. Comme Richard le regarde avec étonnement, il précise que ce qu’il a dit était censé être gentil pour les gitans. Tandis qu’il continue à lire sa brochure, Richard met enfin l’appareil dans sa bouche et inspire. Miranda observé toute la scène depuis le couloir. Elle comprend qu’elle a gagné la partie.

    Cristina croise Owen alors qu’elle s’apprête à quitter l’hôpital. Elle lui demande s’il retourne à la soirée. Il répond que non, il veut rentrer chez lui. Elle tient à ce qu’il sache qu’elle ne lui en veut pas de ne pas avoir envie de sortir et de faire des rencontres. Elle sait que les gens sont vraiment grossiers, sauf eux. Il sourit. Elle lui propose de l’accompagner pour aller boire un verre chez Joe. Il va accepter lorsqu’Emma les rejoint. Owen est étonné de la voir là. Elle lui dit qu’elle avait trouvé une bonne excuse pour justifier sa venue mais elle est tellement fatiguée qu’elle l’a oubliée. Owen semble content de la revoir mais en même temps, il est mal à l’aise par rapport à Cristina. Celle-ci, réalisant qu’il est intéressé par Emma, décide de lui laisser le champ libre et annonce qu’elle doit rentrer chez elle. Elle part avec le cœur gros.

    Alex est devant la chambre où se trouve l’homme qu’il soupçonne d’être son père. Jo le rejoint. Elle lui apprend que cet homme est bien son père en même temps qu’il lui dit qu’il ne veut pas le savoir. Elle lui présente aussitôt ses excuses pour lui avoir annoncé la nouvelle aussi brutalement. Il part dans un mot, se contentant de donner un coup de pied dans une poubelle, au passage. Effondrée, Jo recouvre son visage avec ses mains.

    Leah escorte Arizona et April jusqu’à leur taxi. April clame qu’elle veut s’asseoir à coté du chauffeur, parce qu’elle est malade quand elle est à l’arrière d’une voiture. Elle est à peine installée qu’elle réalise qu’elle pourrait être malade à l’avant aussi. Le chauffeur s’empresse d’ouvrir la vitre de sa portière. Elle l’en remercie et passe sa tête hors de la voiture. Leah fait savoir à Arizona qu’elle est sur le point de réussir son examen d’interne, ce qui signifie qu’après elle sera une résidente de deuxième année. Dès lors, il ne faut plus compter sur elle pour jouer à la baby-sitter. Elle aimerait qu’Arizona la traite avec le mérite qui est dû à son statut. Arizona lui sourit et frôle son nez avec le bout de l’index en lui disant qu’elle est adorable. Le taxi s’en va au moment où une ambulance entre dans la cour. Leah retrouve le sourire.

    Meredith et Derek déambulent dans les couloirs de l’hôpital, bras dessus, bras dessous et le sourire aux lèvres. Shane sort d’une salle en courant. Derek lui demande ce qui se passe. L’interne lui apprend qu’on leur a amené des victimes d’un carambolage. Derek se tourne vers son épouse. Ce serait dommage de réveiller les enfants. Elle lui sourit. Ils partent aux urgences main dans la main. Lorsqu’ils y arrivent, ils prennent chacun un patient en charge. Meredith se présente. Dr Grey… 

     

    Voix off : Ouverture, rideau, lumières. C’est ça, la nuit des nuits. Plus de répétitions. On connait chaque rôle par cœur. Ce soir, quels sommets allons-nous atteindre avec le spectacle ? On y est.


  • Commentaires

    1
    Samedi 12 Octobre 2013 à 10:00

    Avant de commencer à visionner l'épisode, j'ai eu envie de dire : Putain 200 épisodes !!!!!!!!!!!!!! et de me dire, que je suis encore là pour ce 200e épisode !!
    Faut bien l'avouer, et je ne dois pas être la seule, certaines fins de saison et la saison 7 avaient eu le don de m'exaspérer, de me rendre complétement dingue et me donner juste l'envie de stopper le massacre !!!  


    MERDER
    = Alors dès le départ de l'épisode, la tableau idyllique était planté et bon retour aux sources : la musique thématique MERDER, MERDER et le petit "Merdeux" à moi à la maison avec la grande soeur !!!!!! c'est calme, c'est paisible, c'est zen et c'est plus que naturel.....D'ailleurs, tout au long de l'épisode, j'ai été frappé, encore plus, par la fluidité, la complicité, les regards et les sourires du couple MERDER...   

    Mon petit "merdeux" à moi est de plus en plus beau..punaise c'est pas permis d'être un si joli bébé et puis, le petit merdeux, il pourra dire, dans quelques années, qu'il a été le fils tant attendu et désiré par ses parents et par les fans du couple MYTHIQUE de la Télévision !!!!! (suis certaine qu'il aura des demandes en mariage parce qu'une idiote pensera que c'est vraiment le fils de DEREK & MEREDITH lol)

    Que dire des références au passé glorieux ??? j'en étais toute émue, que ce soit le côté romantique (call room, les regards...) ou la moquerie sympathique (Cris qui parle de l'habitude de Mer de draguer dans les bars), tout y était !!!!  Ma copine le caramel belge dit qu'il s'agit d'un remerciement adressé aux fans MERDER, moi je dis carrément un déclaration d'amour après tant et tant de turpitudes et de crises de nerfs !!  

    je dois dire que, dans cet épisode, j'ai trouvé Derek particulièrement émoustillée, souriant et avec les yeux brillants ...est-ce l'effet de la robe "y a du monde au balcon" de sa partenaire  ??    Quand il regarde Meredith dans le miroir dans le call-room ou lorsqu'il lui donne Bailey, ce putain de REGARD    j'étais toute émotionnée et ce ne m'était même pas destinée
     

    Calzona = J'ai trouvé Callie Minable sur le coup, ce gros bobard ignoble, c'était trop je trouve, on aurait pu trouver autre chose que la mort pour permettre à Callie de se "venger" et de se "soulager"...

    Le comportement de Callie est sous couvert de la soirée de Gala où la compétition fait rage et c'est surement pour mieux nous faire passer ce bobard....comment peut-on être animé par tant de haines ? OK parfois les histoires finissent mal en général et les chamailleries peuvent aller très loin mais compte tenu des drames, de l'handicap d'Arizona, de ce qu'elle a pu traverser en étant meurtrie dans sa chair et son esprit, j'ai eu un sentiment de honte face à cette scène...ALors oui, autant dans l'épisode précédent, je n'ai eu aucune compassion pour Arizona, autant, dans cette scène (son regard) m'a fait de la peine !!

    D'ailleurs, on sent le malaise de Callie qui s'empêtre dans son mensonge honteux...

    Après et je ne serais pas Roudoudou si je ne disais pas que j'ai ri quand j'ai vu la "robe de princesse" selon Jessica Capshaw et que je me suis rendue compte que cette robe (et sa propriétaire) était restée dans le cagibi plus qu'au bal  

    Et puis dernier point, on se rend compte combien Arizona est seule dans cet hôpital...pas d'amis, personne pour s'accrocher et garder la tête hors de l'eau...   et bien il faut le dire...autant Callie a une "proximité" avec Meredith ou Cristina à cause de George, son passé dans la vie des internes...alors qu'Arizona a vécu en vase clos avec Callie, quand nous disions ici qu'elles étaient l'incarnation parfaite de l'égoisme et de  l'égocentrisme...nous y voilà !!!!!!! Callie a pu aller vers "ses copines " du passé mais Arizona ? PERSONNE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!   C'est April qui s'y colle et, comme le dirait ma copine le caramel belge, c'est par bonté chrétienne lol

    La scène dans le cagibi ne m'a pas fait rire mais était-ce le but ?  Arizona qui parle du regard sur le fait qu'elle soit Gay (ah bon, c'est écrit sur son front ?) d'être handicapé et cie...et expliquer que...Avec Lauren, elle s'est sentie bien et pas prise en pitié..je n'arrive pas à me dire qu'on peut pas se vautrer aussi vite pour 3 sourires, un battement de cil.......mais ça n'excuse en rien le bobard de Callie... j'ai trouvé moche qu'April avoue à Arizona le bobard de Callie...


    Owina = j'ai la haine....Emma tombe du ciel, qu'est ce qu'elle a l'air niaise d'ailleurs !!!  je préfère la fougue et la repartie de Cristina  !! remarque pour Owen, Emma fera office de Xanax lol  je trouve que ça arrive vite, cette nana, sortie de nulle part, arrive dans la vie d'Owen et s'accroche déjà comme une moule à son rocher !!
    Cristina semble à la fois dévastée et résignée mais elle continue dans sa logique, ils doivent passer à autres choses...Owen essaie, Cristina le laisse partir...que c'est triste  


    JOLEX & Daddy Karev = Excellent SL qui se prépare...cette pressentiment d'Alex (à cause de Sinatra) qu'il s'agit de son père, son angoisse mêlée à sa colère..un père qui n'en a pas été un pour lui mais mais dont il doit gérer la maladie et peut être la fin de vie...

    j'ai trouvé qu'Alex avait changé surtout dans cet épisode...quand il félicite et gère les internes sans aucune moquerie, ironie pour eux (sauf pour April et là, j'étais mdr). D'ailleurs. je me suis demandé qu'elle était l'impact de sa relation avec Jo sur son "nouveau" comportement ???



    RIRI/Bailey
    = Riri est un chieur et ça m'étonne pas ! l'orgueil mal placé d'un homme qui refuse de se voir diminué et qui s'obstine à refuser des soins synonyme de dégradation et de dépendance...L'orgueil mal placé, je ne supporte pas...quand on a la chance d'être en vie et en passe de s'en sortir, je crois qu'il faut s'accrocher par respect pour ceux qui ont quitté cette terre malgré le combat qu'ils ont pu mener... Le mettre devant la réalité avec Le patient en phase terminale en était un parfait exemple..Alors Bouge RIRI et je crois que la thérapie de Bailey a été bénéfique...vivement le retour de RIRI et surtout, vivement la confrontation avec Meredith !!



    Les internes : je les trouve terne punaise (sauf Jo et Heather mais elle, elle a un rôle ailleurs)....c'est surement fait exprès pour ne pas faire de l'ombre aux acteurs/actrices "titulaires" mais quand même !!!  Shane qui roule une pelle à Stéphanie (qui est crispante au possible avec son air pincé et son débit à 120 mots par seconde), j'ai rien compris....Jackson qui rapplique évidement...il lui pardonne et hop, roulage de pelle bis....bon ça va sceller le sort du "couple"  pffftttt Jackson/stép lol et April va revenir dans les bras de Jackson la veille ou le jour même de son mariage avec L'autre benêt de Matthew !!!!

    je vous parie que le mariage GA de cette saison, c'est April & Jackson !!!!!!!!!!!!!!  


    DONC j'ai adoré l'épisode    mention spéciale à sarah Drew pour ses scènes où elle est ivre  !! c'était bien joué !!

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Béné@
    Samedi 12 Octobre 2013 à 15:09

    Un épisode avec le thème Merder en ouverture ne peut être qu’un bon épisode !  J’ai vraiment bien accroché, tout y était je trouve !
     
    A commencer par Merder  ! De très jolies scènes. De  la compétition au regard étincelant en passant par la scène en salle de garde, j’ai « craqué » en regardant toutes leurs apparitions ensemble.
    J’ai aimé qu’on retrouve cet esprit de compétition (qu’on avait un peu perdu ces derniers temps), même si le trait est grossi pour le côté ludique dans cet épisode.
    J’ai aimé les étincelles que tous les 2 avaient dans les yeux à chaque fois.
    J’ai aimé leur complicité dans la course aux dons et à la chirurgie.
    J’ai évidemment adoré la scène en salle de garde et le clin d’œil au bal de promo.  
    En bref, j’ai tout aimé d’eux deux ! Chokotoff a raison, il y a vraiment une très jolie alchimie entre les deux acteurs !
     
    Richard/Bailey : La petite phrase que Meredith a sortie à Bailey en début d’épisode m’a surprise, mais finalement rassurée aussi. En fait, Meredith en a tellement vu avec sa mère, qu’elle finit par être blindée lorsqu’un membre de sa « famille » la rejette. J’aime beaucoup qu’elle soit forte, elle est très lucide ici je trouve. Bailey prend LA décision quand elle met le patient et Richard dans la même chambre, en remettant Richard face à lui-même, elle le rebooste. Ca m’a également rappelé un ancien épisode où Alex et Izzie ont des patients infernaux. Ils les mettent ensemble et ils finissent par se remonter le moral et finirent dans le même lit ! (Non, pas que je souhaite que Richard termine dans le pieux de ce patient… Il a déjà assez à faire avec Miss Chaton en dentelle ! )
     
    Cris/Owen : Cristina était finalement celle qui allait dragouiller Richie ! Elle m’a bien fait rire quand elle l’a jeté à la fin .  Par contre, contrairement au dernier épisode, je trouve que Cristina souffre plus qu’Owen de leur séparation (et certainement dans la dernière scène, déchirante). Sans l’arrivée de Marly (Je ne suis plus sûre de son nom…), ils auraient terminé ensemble chez Joe. Cristina s’efface, mais on sent que c’est difficile. Owen s’est fait harponner, je pense qu’il n’a pas eu le choix, il essaie d’avancer, je n’ai pas senti de grande conviction, même s’il semble plus que flatté de l’intérêt du Doc du Seattle Pres.
     
    Callie, elle va loin, c’est sûr. Elle commence à parler de sa femme "décédée" sans trop réfléchir ni penser à ce que ça va engendrer. Je crois qu’elle le regrette amèrement quand la dame qui a perdu son mari lui tient la jambe.
     
    Arizona/April : April devrait boire plus souvent, elle est plus lucide quand elle a un coup dans l’aile ! Arizona mesure enfin la gravité de la situation. Ca la fera peut-être avancer. Leur dernière scène dans le taxi m’a fait sourire !
     
    Stephanie/Jackson/Shane : Alors, clairement, ce baiser vient de nulle part ! L’adrénaline qui monte à la tête de Shane ? Je me suis demandée pourquoi ça arrivait. Ca ne semble pas avoir atteint Jackson mais comme le dit Boa, Shonda n’a sans doute pas fait ça au hasard…  Et je n’aime pas le couple Steph/Jackson, ça m’a énervée d’ailleurs que ça n’aille pas un peu plus loin et que 3 phrases les remettent sur les rails.
     
    Jolex :Le côté sombre et torturé d’Alex va sans doute ressortir avec la présence de son père. Mais je pense aussi que son couple avec Jo n’en pâtira pas forcément. Je pense qu'elle va le soutenir et le comprendre. J'espère qu’il vivra mieux les choses grâce à elle.
     
    En conclusion, un très chouette 200ème épisode,  regards McDreamisant, robes de bal, moments tendres et compétition, tout cela m’a transportée aux débuts de la série…

    3
    Filibo
    Dimanche 13 Octobre 2013 à 02:34


     


    Bonsoir à tous, très bon épisode       pour ce beau cadeau.     
    Meredith/Derek j’ai aimé toutes leurs scènes, les voir chez eux se préparer, avec deux enfants, (Zola et Bailey qu’ils sont beaux     ) leur petite compétition  pour récolter des fonds, leur complicité,  leurs regards,le rappel du bal de promo, l’amour bref du pur bonheur.   
    On se rend compte à travers cet épisode que c’est le seul  couple solide.  
     
    Alex, son père et Jo : J’ai aimé la façon dont ça été amené ce pressentiment, cette inquiétude et puis finalement ce pressentiment qui confirme cet homme est bien son père, sa colère j’ai envie de voir l’évolution de cette storyline

    Owina/Marla j’ai eu mal pour Christina à la fin de l’épisode, et on a vu que ce n’est pas parce que comme elle l’a dit que c’est elle qui a pris l’initiative de leur séparation, que c’est encore elle qui a suggéré le fait qu’ils doivent rencontrer  d’autres personnes que c’est plus facile pour elle, c’est dur,dur.  
    Tout au long de l’épisode  il essaie d’avancer mais sans grande conviction même s’il s’est senti flatté par Marla.

    Callie  Je sais que la colère parfois fait dire n’importe quoi mais quand même il y a des limites à ne pas dépasser ;  
    Arizona quant à elle, elle m’a fait de la peine également, après concernant ce qu’elle a dit sur Lauren j’ai trouvé que l’excuse était trop facile. Elle ne l’a pas regardé en pitié et c’est pour ça qu’elle n’a pas hésité à coucher avec Lauren.  

    Richard/Miranda Je comprends ce qu’il vit mais quand même il a la chance d’être envie et de ne pas être à l’article de la mort on peut le soigner alors que l’autre patient il aurait tout donné pour être à la place de Richard.
    Après vous me direz que tout ça est récent, qu’il est plongé dedans, qu’il n’a pas le recul nécessaire oui mais quand même et bravo à Miranda d’avoir eu cette idée. J’espère que cela lui permettra de changer de comportement et lui donnera l’envie de se battre.

    Jackson/Stéphanie/Shane ce baiser c’est l’adrénaline mais pour le coup le fait que Jackson lui pardonne aussi rapidement bon ce baiser comme certaines d’entre vous l’ont dit cela n’a  été fait au hasard ….
    En conclusion un épisode à la hauteur de l’évènement     à toute l’équipe 200 épisodes que le temps passe vite…   
    Bonne nuit à tous.


     

    4
    Vendredi 18 Octobre 2013 à 00:45

    Alors, dans le désordre :

    Meredith et Derek : Enfin, on les voit un peu plus comme un couple, j'ai aimé leur compétition, la fourberie de Derek et les yeux "coléreux" de Meredith. J'ai aimé la "trahison" de Meredith et la manière souriante de Derek de le prendre et de se précipiter pour la rejoindre. Bref, j'ai tout aimé ! lol

    Alex et "papa" : C'est une storyline qui va me plaire, je le sais déjà, les doutes d'Alex dès le début, sa peur qui se transforme comme d'habitude en repli sur lui-même, sa colère quand il apprend que c'est vraiment son père.

    Cristina en compétition : J'ai aimé la voir comme ça, elle aime la compétition et ça la rend vivante. Sa manière de séduire ce mec riche pour le jeter dès qu'elle a eu le chèque était un petit bijou.

    Callie : Oui, je l'ai aimée dans cet épisode et je ne suis pas vraiment choquée qu'elle ait dit à tout le monde que sa femme était morte, elle est encore en colère et elle est opportuniste, c'était l'occasion d'apitoyer les mécènes et de se venger (même si ça n'est pas beau). D'ailleurs, j'ai même ri quand elle a compris qu'elle pouvait tirer un avantage de son mensonge. Et puis, le retour de bâton, avec la dame qui lui raconte sa vie de veuve, valait le coup !

    Owen qui se remet sur le marché : C'est un peu rapide, mais en même temps, c'est nécessaire pour qu'on ne reste pas sur les éternels "je t'aime, mais on ne peut pas", donc à suivre.

    Bailey, Richard et le patient mourant : Elle doit aider deux personnes qui sont l'exact opposé l'un de l'autre, ils refusent l'un d'abandonner et l'autre de se battre. C'était presque logique qu'elle se serve de l'un pour aider l'autre et vice-versa, mais c'était bien fait, j'ai aimé.

    Arizona/April : Leurs scènes étaient amusantes et je pense qu'Arizona commence à prendre conscience des conséquences de ses actes, au moins, c'est un début.

    Jackson/Stéphanie : franchement, cette histoire me gonfle, je n'aime pas du tout le personnage de Stéphanie, alors j'ai presque espéré que ça se termine à cause de ce baiser. J'espère que c'est quand même le début de la fin pour ce couple qui ne va pas du tout ensemble.

    Les internes rock-stars : Ouais bof, je ne les trouve pas crédibles, ni l'un, ni l'autre. Donc, j'ai du mal à voir Shane comme un requin et Stéphanie ne m'a pas fait l'effet d'une interne capable de gérer les urgences seule.

    En conclusion : Un bon épisode qui m'a amené diverses sensations et des envies de voir rapidement les épisodes suivants.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :