• Episode 10.14 : You’ve Got To Hide Your Love Away

    Photobucket

    Titre français : Amours cachées

    Scénariste : Tia Napolitano

    Réalisateur : Ron Underwood

    Diffusion Etats-Unis : 6 mars 2014 sur ABC

    Diffusion France : 6 mai 2015 sur TF1

     

    Voix off : Le cancer est une brute biologique, toujours en train de chercher la bagarre. Il s’approchera de vous en douce. Il attendra jusqu’à ce que le corps se sente en sécurité, jusqu’à ce qu’il se sente en bonne santé et fort. C’est alors que le cancer y entrera, qu’l prendra de l’importance, encore et encore. Le corps ne le voit jamais venir parce que le cancer est le roi des surprises.

     

    Alex et Jo font l’amour. Lorsque leurs ébats sont terminés, la jeune femme dit à son amant qu’elle regrette de ne pas pouvoir rester au lit avec lui toute la journée. Alex est totalement pour. Jo note en riant qu’il ne lui facilite aucunement les choses. Elle regarde le réveil et annonce qu’elle doit absolument partir dans quinze minutes. Alex se propose aussitôt pour l’occuper pendant la plus grande partie de ce temps. Il reprend Jo dans ses bras et recommence à l’embrasser.

    Emma et Owen sont dans l’ancienne caravane de Derek. Eux aussi ont fait l’amour. Emma n’arrive pas à croire qu’elle sort avec un homme qui habite dans une minuscule boite à conserves. Une boite à conserve sur roulettes, précise Owen. Emma voudrait savoir s’il envisagera un jour d’emménager dans un endroit qui ne roule pas. Owen avoue qu’il n’y a jamais vraiment réfléchi. Emma assure qu’elle aime bien la caravane et la vie à la dure dans la nature. C’est comme si elle faisait du camping. Owen n’est pas dupe, il sait qu’elle déteste ça. Elle le reconnait. Owen émet alors l’idée qu’ils emménagent tous les deux dans un espace plus grand. Elle est étonnée, parce qu’il vient de lui dire qu’il n’avait pas pensé à un éventuel déménagement. Il répond qu’il vient juste de le faire et qu’il est un homme qui réfléchit rapidement. Il lui demande ce qu’elle en pense. Evidemment, elle trouve que c’est une bonne idée. Elle lui saute dessus pour l’embrasser.

    Meredith vient de finir de se laver les dents lorsque Derek entre dans la salle de bains pour lui demander quelle cravate il doit porter, la bleue ou la bordeaux. Elle lui conseille de choisir la bordeaux. Avec la bleue, il est trop beau et il ne faudrait pas que le Président soit distrait par le bleu vif de ses yeux. Derek est ravi, cela veut dire qu’elle a envie qu’il décroche ce boulot. Meredith met les choses au point, elle veut que le neurochirurgien obtienne ce travail, mais pas son mari. Derek trouve ça compliqué. Meredith réplique avec un grand sourire qu’elle est une femme compliquée. Elle annonce ensuite qu’elle va prendre une douche. Plein d’espoir, Derek propose de se joindre à elle. Elle refuse. Il lui fait remarquer que cela fait trois semaines qu’ils n’ont plus fait l’amour. Elle lui rappelle qu’il a brisé la promesse qu’il lui a faite. Elle ne peut pas coucher avec un menteur. Il veut savoir si elle changera d’avis s’il met la cravate bleue. Peine perdue ! Elle ferme la porte de la salle de bains. Derek lui reproche alors sur un ton badin de s’amuser à ses dépens et de savourer le mal qu’elle lui fait. De l’autre côté de la, porte, Meredith annonce qu’elle a retiré son peignoir et qu’elle est en train de se savonner le corps. Oh seigneur, murmure Derek avec un grand sourire.

    Callie et Arizona ont emménagé dans leur nouvelle demeure. Callie est dans sa chambre et c’est le sourire aux lèvres qu’elle déballe une caisse de déménagement. Arizona vient la prévenir qu’il est l’heure de partir. Callie lui rappelle qu’elles se sont engagées à déballer chacune une caisse par jour. Elle a fait la sienne, il faut qu’Arizona en fasse une aussi. Un peu agacée, Arizona refuse. Maintenant que Sofia est prête, il faut partir. Callie insiste lourdement. Arizona lui fait remarquer que le monde ne va pas s’écrouler si elle n’ouvre pas cette caisse immédiatement. Elle le fait cependant et découvre alors un petit paquet cadeau. Il s’agit d’une bague que Callie lui offre et à l’intérieur de laquelle elle a fait inscrire la date de leur emménagement dans la maison, leur nouveau départ. Emue, Arizona passe la bague à son doigt, après que Callie l’ait invitée à le faire.

    April et Jackson se croisent dans un couloir de l’hôpital. April enjoint son mari de retirer son alliance avant de faire semblant de discuter boulot, pour ne pas attirer l’attention des gens qui les entourent. Ils arrivent dans le grand hall du service où sont déjà rassemblés la plupart des membres du personnel. Derek et Owen arrivent ensemble, alors qu’Owen vient d’annoncer à son camarade son intention de quitter la caravane. Derek lui annonce en plaisantant qu’il ne lui rendra pas la caution locative. Owen réplique qu’il est content de ne jamais lui en avoir donné une. Derek ajoute ensuite plus sérieusement que cette envie de déménagement prouve que la relation avec Emma est sérieuse. Owen le confirme.

    Les deux hommes n’ont pas remarqué que Cristina avait tout entendu de leur conversation. Meredith rejoint son amie et lui demande ce qu’elle a raté. Cristina lui apprend alors qu’Owen et Emma vont vivre ensemble. Meredith est surprise. C’est ça, l’objet de la réunion à laquelle Owen les a tous convoqués ?

    Owen annonce à l’assemblée que le Conseil d’Administration vient d’approuver une nouvelle politique de non-fraternisation au sein de l’hôpital. Ils estiment que l’hôpital doit être un environnement professionnel où tout le monde se sent en sécurité, et où on pourra se concentrer exclusivement sur les soins à offrir aux patients. Cela implique donc que toutes les relations amoureuses entre collègues seront découragées et qu’elles seront même strictement interdites entre les supérieurs et leurs subordonnés. Tous les détails leur seront communiqués par la suite. A la fin du speech, Richard fait part de son scepticisme à Owen face à ce qu’il appelle la police des petites culottes. Owen est conscient du fait que cette nouvelle règle va susciter des réactions et il compte d’ailleurs sur Richard, qui a réussi à nouer de bonnes relations avec les résidents, pour la leur expliquer. Richard comprend que son camarade veut qu’il se charge d’être la police de petites culottes, ce qu’il refuse clairement. Jo, que la nouvelle a atterrée, interrompt leur conversation pour obtenir quelques précisions sur cette nouvelle règle. Après avoir annoncé que c’est Richard qui va répondre à toutes les questions, Owen prend la poudre d’escampette. Richard se retrouve seul face à des résidents mécontents.

    Alex et Callie entrent dans la chambre d’une jeune patiente, Rory, dont la sœur, Ariel, est en train de lui venir les ongles des orteils. Alex demande à la jeune fille comment elle se sent. Elle répond qu’en dehors du fait qu’elle souffre d’un cancer des os, elle va bien. Elle attire l’attention de ses médecins sur son vernis dont le nom est "pourri jusqu’à la moelle" (en anglais, se dit, "bad to the bone" mais dans ce cas ci, il s’agit d’un jeu de mots, bone voulant dire os – référence au cancer des os que le vernis est censé anéantir). Ariel explique que quand elles ont trouvé le vernis, c’était comme si Dieu leur ordonnait de l’acheter. Rory réplique qu’elle ne veut pas suivre les ordres d’un dieu qui lui a déjà infligé le cancer deux fois. Ariel lui rappelle que grâce à sa tumeur cérébrale, leurs parents leur ont offert un chiot et que ce cancer des os leur a épargné de devoir passer leurs examens de fin d’année. Rory lui donne raison et fait semblant d’en être reconnaissante à Dieu. Alex, qui ausculte sa patiente, lui demande de respirer profondément. Callie, de son côté, explique aux parents des deux adolescentes, Brian et Patricia, que l’intervention va être très facile. Ils vont simplement déterminer le stade du cancer et faire une biopsie afin de pouvoir mettre au point un traitement. Le père, Brian, espère que ce n’est pas la tumeur cérébrale qui est revenue. Cela fait six ans maintenant que Rory a été opérée pour ça. Callie la rassure. Elle a consulté les notes que Derek avait prises à l’époque et elle a regardé les scanners qui ont été faits régulièrement après l’opération, et elle est quasiment certaine que Rory a vaincu complètement cette tumeur. Le cancer des os n’a rien à voir avec ça. Alex demande à Rory si elle n’éprouve aucune difficulté respiratoire. Elle répond que non. Alex informe Callie qu’il a entendu lors de l’auscultation que la respiration était altérée. Il suggère d’ajouter un IRM aux autres examens déjà prévus. Rory échange quelques regards inquiets avec les membres de sa famille. Sa mère, Patricia, demande à Alex la justification de cet IRM. Mal à l’aise, le chirurgien minimise l’importance de cet examen, prétendant qu’il va simplement leur donner plus de détails. Callie, qui a elle aussi ausculté Rory, plaisante en disant que l’IRM va donner le temps au vernis de sécher avant la biopsie. Elle fait un sourire un peu forcé aux parents de la jeune fille avant d’échanger un regard inquiet avec Alex. 

    Aux urgences, April accueille une patiente, Lisa, qui a été retrouvée dans le vide-ordures d’un immeuble. Le compacteur de déchets a déchiqueté sa jambe avant de se coincer. Lisa a perdu beaucoup de sang mais ses constantes vitales sont plutôt bonnes. April demande à l’ambulancier ce qu’elle faisait dans le vide-ordures. Il suppose qu’elle était à la recherche de nourriture. Lisa, qui est tout à fait consciente, reproche à l’ambulancier de ne pas tenir compte de ce qu’elle lui a déjà dit à plusieurs reprises, à savoir qu’elle n’est pas une sans-abri et que donc elle n’a pas besoin de fouiller les poubelles pour trouver de la nourriture. Elle a même fait un doctorat. Après le départ des ambulanciers, April invite une infirmière à biper le service de chirurgie plastique. Elle demande ensuite à la patiente si elle veut faire prévenir quelqu’un. Lisa demande qu’on appelle son petit ami, Ted. Elle explique ensuite qu’elle était coincée dans le vide-ordures depuis deux jours. Ted doit être mort d’inquiétude à son sujet. Lisa précise toutefois que si c’est la femme de Ted qui répond au téléphone, il faut raccrocher et rappeler une heure plus tard. April échange un regard perplexe avec l’infirmière. Elle retire ensuite ce qui recouvrait la jambe de la patiente et découvre que celle-ci est gravement coupée mais aussi incrustée de toutes sortes de déchets.

    Selon Jo, la nouvelle réglementation prise par l’hôpital n’est certainement pas légale. Richard certifie qu’elle l’est. S’il le juge bon, l’hôpital peut créer n’importe quelle règle concernant les relations amoureuses entre collègues. Révoltée, Jo rappelle que Derek a rencontré Meredith alors que celle-ci était interne. Elle demande aussi ce qu’il va advenir maintenant de Miranda Bailey et de Ben. Celui-ci objecte immédiatement qu’il n’est pas concerné puisqu’il a épousé Miranda. En prenant ses camarades à témoins, Jo s’interroge sur la façon dont ils vont faire pour avoir des relations si sortir avec un collègue est mal vu. Shane lui dit de ne pas s’en faire pour lui, cette règle ne lui pose pas de problème. Jo attire sèchement son attention sur le fait qu’il passe la plus grande partie de son temps à l’hôpital. C’est le seul endroit où il peut nouer des relations. Elle se tourne vers ses camarades en espérant avoir leur soutien mais aucun ne réagit. Ils évitent même de la regarder. Elle ne comprend pas comment il se fait qu’elle soit la seule à trouver cette nouvelle règle complètement ridicule et elle pense que la direction ne devrait pas avoir le droit de leur infliger ça. Richard tente de lui faire comprendre que cette règle n’a pas édictée contre eux mais pour eux. Il ajoute ensuite qu’un d’entre eux ne s’est pas senti en sécurité dans cet hôpital, ce qui l’a amené à déposer plainte de façon anonyme. Pour Jo, cela ne fait aucun doute, il ne peut s’agir que de Stephanie. Elle se tourne vers elle, pleine de hargne, et l’accuse d’avoir rendu sa relation avec Alex illégale. Stephanie lui rappelle que Richard a spécifié que la plainte était anonyme. Jo n’en a cure. Pour elle, l’évidence est là. Elle s’en va avec un sourire ironique. Richard réalise qu’il va avoir des problèmes tandis que Stephanie est blessée par l’attitude de sa camarade.

    L’IRM qu’a passé Rory révèle la présence d’une énorme masse cancéreuse sur les poumons. Richard et Alex observent l’image en présence des résidents. Alex se demande si cette tumeur ne serait pas une métastase de la tumeur cérébrale dont la jeune fille a souffert six ans plus tôt. Il ajoute que Callie est en train de faire une biopsie pour identifier ce qui pourrait être un ostéosarcome. Pour Richard, avoir eu trois cancers alors qu’elle n’a que seize ans signifie que la patiente n’a vraiment pas de chance ou alors qu’il y a un problème génétique. Alex lui apprend que Miranda va procéder à des examens pour confirmer ou infirmer cette théorie. Il lui demande ensuite son avis sur la tumeur. Richard la trouve terriblement invasive. Il craint qu’on ne puisse pas la retirer sans l’avoir d’abord réduite. Alex émet l’hypothèse que la patiente ne réagisse pas positivement à la chimiothérapie. Cela veut dire qu’ils doivent d’ores et déjà trouver une approche chirurgicale qui ne tuera pas l’adolescente. Il pense qu’ils doivent se montrer aussi agressifs que ne l’est ce cancer. Il quitte la pièce. Richard demande alors aux résidents de se pencher sur le dossier médical de Rory, d’examiner les scans afin de pouvoir par après lui proposer un projet de traitement médical. Il ajoute qu’il estime que la Conseil d’Administration de l’hôpital leur a fait une faveur en promulguant la nouvelle règle. Ils vont maintenant pouvoir faire un bon usage de toute l’énergie qu’ils consacrent habituellement aux pénis et aux vagins. Jo n’apprécie que très moyennement cette remarque. Ben demande à Richard s’ils vont pouvoir faire appel aux autres médecins. Leah comprend immédiatement qu’il compte sur les connaissances de sa femme. Mais Richard donne raison à Ben. Ils peuvent et même, ils doivent faire appel à leurs collègues. Il faut travailler en équipe et échanger des idées. Il est impatient d’entendre ce qu’ils vont lui proposer. Après qu’il soit parti, Ben propose à ses camarades de joindre leurs ressources pour résoudre le cas de la patiente. Jo décline sèchement l’invitation. Elle préfère travailler en solo. Elle sort de la pièce tandis que les autres résidents s’installent à des bureaux différents, en prenant soin de s’ignorer. Ben n’insiste pas et sort à son tour.

    Derek informe Meredith que son avion doit décoller à 21h et qu’un taxi le prendra à l’hôpital pour le conduire à l’aéroport. Il précise que les enfants sont à la crèche. Il s’est occupé de la lessive et a plié le linge. Il a aussi rempli le frigo. En croisant le regard désabusé de Meredith, il lui promet que cet entretien est le dernier qu’il doit passer. Elle lui fait remarquer que c’est ce qu’il lui a déjà dit avant les deux derniers entretiens. Il le reconnait et ajoute qu’il la verra avant son départ. Cristina, qui les a rejoints, lui demande où il doit aller. Un petit sourire de satisfaction sur les lèvres, il lui apprend qu’il doit retourner à la Maison Blanche pour passer un autre entretien. Cristina le traite de frimeur. Derek est à peine parti que Meredith propose à son amie de venir passer la nuit chez elle afin de l’aider à comprendre pourquoi son essai ne donne rien, et aussi lui donner un coup de main avec les enfants. Avec une petite moue, Cristina répond que cela ressemble à de la fraternisation. Pour la décider, Meredith lui dit qu’elles pourront parler d’Owen et Emma. Cristina ne voit pas ce qu’il y a à dire là-dessus. Ils emménagent ensemble, voilà tout. Mais elle se laisse fléchir lorsque Meredith lui promet qu’il y aura du vin.

    Miranda est dans la chambre de Rory pour prélever de la salive sur chacun des membres de la famille. Elle précise qu’il en faut une certaine dose pour pouvoir faire le test. Ariel lui demande comment elle doit faire pour saliver autant. Miranda lui conseille de penser à ses cornichons à l’aneth, ça marche toujours. Patricia le confirme. Elle aimerait savoir à quoi cela va servir. Miranda lui explique que la salive va leur permettre de déterminer si le cancer de Rory est génétique. Brian pense que, si c’est le cas, cela doit venir de la famille de sa femme, où il y a déjà eu des cas de cancer du sein, des poumons, du pancréas, de l’anus et aussi des testicules. Mais tout le monde y a survécu. Patricia ajoute à l’attention de sa fille que dans la famille, on finit toujours par vaincre le cancer, c’est leur truc.

    Jackson et April sont en train de soigner la jambe de Lisa. Jackson demande à l’infirmière qui les assiste d’aller lui réserver une salle d’opération. Une amie de Lisa, Pam, qui est arrivée entretemps, lui fait la leçon. Elle lui avait pourtant dit de ne pas aller à cette fête, tout comme elle l’avait mis en garde d’avoir une relation amoureuse avec le chef du département de sociologie. Lisa réplique qu’elle n’avait pas l’intention d’aller à cette fête mais elle a pensé que ce serait bizarre qu’elle n’y soit pas, vu que tous les autres y seraient. Jackson et April échangent des regards amoureux tandis que Pam demande à son amie si elle ne trouve pas que rester coincée dans un vide-ordures avec des déchets de poisson dans les cheveux n’est pas plus bizarre que de ne pas aller à une fête. Elle n’arrive pas à comprendre comment un tel accident a pu arriver. Lisa lui confie alors que Ted l’a ignorée durant toute la soirée. Bien sûr, elle devrait y être habituée puisque Ted est toujours comme ça avec elle quand ils sont en public. Mais ce soir là, elle en a eu marre et elle décidé de s’en aller mais juste au moment où elle allait partir, Ted l’a appelée. Elle a cru qu’il faisait enfin attention à elle mais en définitive, il voulait juste lui demander si elle voulait bien sortir la poubelle en partant. Elle n’a pas su que répondre et a donc le pris le sac poubelle qu’elle a jeté dans le vide-ordures. Elle était tellement mortifiée qu’elle n’a pas réalisé immédiatement qu’elle avait jeté son sac à main avec la poubelle. April lui demande si elle s’est jetée dans le vide-ordures pour le récupérer. Lisa reconnait que ce n’était pas un bon choix. Elle demande ensuite à Pam si Ted est au courant de ce qui lui est arrivé. Pam répond que non, elle ne lui a rien dit, pour préserver la dignité de Lisa. Elle ajoute un peu méchamment qu’elle n’avait pas compris que cette dernière n’en avait déjà plus aucune. Jackson intervient pour signaler que, s’il ne peut rien faire en ce qui concerne la dignité de Lisa, il va devoir l’opérer directement pour sauver sa jambe. Il retire un déchet de la plaie qu’April identifie comme une queue de crevette. Pam fait une moue de dégout. Lisa précise qu’il s’agit d’un morceau de carapace de crabe. C’est la femme de Ted qui les a préparés. Ils étaient bons en plus. Elle se met à pleurer. Pam est exaspérée.  

    Callie annonce que les résultats de la biopsie montrent que Rory souffre bien d’un ostéosarcome à un stade avancé. Mais ils n’en seront sûr que le lendemain, après d’autres examens. Il faut aussi savoir ce qu’il en est de la tumeur dans la poitrine. Ils croisent Arizona à qui Callie demande si elle a déjà montré sa bague à April. Arizona explique qu’elle n’a d’abord pas eu l’intention de le faire, car elle ne voulait pas frimer devant April qui doit travailler toute la journée avec Jackson, mais elle a été obligée de le faire quand elles se sont retrouvées toutes les deux à la cafétéria, parce que la bague étincelait trop. April a poussé des petits cris d’admiration. Arizona demande ensuite à Alex s’il n’a rien remarqué de différent chez elle. Il répond que non d’un ton las, sans voir que, derrière lui, sa collègue exhibe sa main. Elle insiste sur le fait que la bague est un cadeau de Callie et s’apprête à raconter le contexte dans lequel le bijou lui a été offert, lorsqu’elle se rend compte qu’Alex n’est pas du tout intéressé. Elle va lui en faire la remarque lorsque Jo déboule comme une furie, en prenant son petit ami à partie, l’accusant de l’ignorer et de refuser de discuter de la situation avec elle. Alex répond sèchement qu’il n’est pas disponible pour l’instant. Jo aimerait savoir quand il le sera, vu que maintenant ils ne peuvent plus se voir en privé pour se parler. Alex le prend de haut en l’accusant de donner trop d’importance à une règle qui est stupide et à laquelle personne ne fait attention. Jo proteste, elle, elle y fait attention ! Sous le regard embarrassé de Callie et Arizona et devant une bonne partie des membres du personnel, Jo reproche à Alex de se monter égoïste. Lui, il ne doit pas s’inquiéter parce que cela fait longtemps qu’il travaille dans cet hôpital, mais elle, elle n’est qu’une résidente. C’est de sa réputation, de sa carrière dont il est question. Il n’accorde peut-être aucune importance à cette nouvelle règle mais elle, elle refuse de l’ignorer et de mettre sa carrière en danger. Alex crie qu’elle dramatise la situation. Elle répond sur le même ton qu’il a tort. Il lui demande si elle compte se soumettre et accepter que l’hôpital lui dise avec qui elle peut sortir. Les yeux pleins de larmes, elle réplique qu’elle n’a pas le choix. Il réplique qu’on a toujours le choix. Elle peut choisir de tirer le meilleur parti d’une mauvaise situation, d’agir comme une adulte, et aussi de ne pas déclencher une dispute devant tous leurs collègues. Puisqu’elle veut faire semblant qu’ils ne sont pas ensemble, très bien, il va lui faciliter les choses. Il hurle qu’ils ne sont plus rien l’un pour l’autre parce que tout est fini entre eux. Jo éclate en sanglots en disant que ce n’est pas ce qu’elle veut. Il s’en va tandis qu’elle réalise que tout le monde ne les a pas quittés des yeux pendant la scène. Leah lui demande de loin si elle va bien. Jo part en pleurant. Arizona grimace tandis que Callie semble éprouver de la compassion pour la jeune résidente. Jo est dans la cage d’escalier lorsque son téléphone portable sonne. C’est Alex qui veut savoir ce qu’elle pense de la scène qu’ils viennent de jouer. Elle trouve qu’ils ont été terriblement convaincants. Il lui conseille donc de cesser d’avoir peur. Elle le remercie d’avoir accepté de jouer la comédie pour elle et elle lui donne rendez-vous pour la soirée. Après avoir raccroché, ils vont vaquer à leurs affaires, très satisfaits du tour qu’ils viennent de jouer.

    Ben et Miranda ont déjeuné ensemble. Miranda dit à son mari qu’elle a apprécié de manger avec lui mais qu’il aurait dû travailler avec les autres résidents, comme Richard l’avait demandé. Il répond que travailler avec les autres ne va le mener nulle part. Il sait qu’à long terme, la nouvelle règle sera bénéfique mais en attendant, c’est juste une raison de plus pour que les résidents le mettent à l’écart. Sa femme aimerait savoir avec qui il essaie de fraterniser. Il répond que c’est avec elle et qu’il sait que les autres résidents lui en veulent parce que lui, il peut être heureux. Elle reconnait que c’est injuste. Il ajoute que, puisque de toute façon, les résidents vont le haïr, il doit essayer de tirer profit de la situation. En parlant, il s’est rapproché et niche son visage dans le cou de sa femme qui glousse de satisfaction, même si elle lui rappelle qu’ils sont sur leur lieu de travail. Deux secondes plus tard, elle lui demande d’aller verrouiller la porte. Il s’empresse d’obéir. Le temps qu’il revienne, elle a changé d’avis parce qu’elle vient de découvrir, dans les résultats des analyses qui ont été faites sur la salive de la famille de Rory, qu’un gêne a muté. Ben demande ce que cela implique. Miranda semble soucieuse.

    Comme convenu, Cristina passe la soirée chez Meredith. Les deux amies ont déjà dû boire quelques verres de vin parce que c’est d’une voix légèrement avinée que Cristina confie à Meredith ses sentiments sur le fait qu’Emma et Owen vont vivre ensemble. Elle suppose qu’Emma sait tenir sa maison, qu’elle a mis des rideaux aux fenêtres et qu’elle utilise des sets de table. Meredith trouve que l’utilité de ces derniers est surfaite. Cristina assure qu’elle ne veut que le bonheur d’Owen, ce à quoi Meredith répond qu’elle, elle prend du plaisir à torturer Derek. Est-ce que cela fait d’elle une mauvaise personne ? Elle se met à rire et Cristina aussi. En se resservant un verre de vin, celle-ci dit que cette fois, Owen et elle, c’est bien fini. Emma va lui faire des enfants, il va devenir un père et alors, ce sera vraiment terminé. Meredith lui fait remarquer qu’elle et Owen ont divorcé et qu’ils ont eu des relations avec d’autres personnes depuis. Est-ce que cela ne veut pas dire que c’est terminé de toute façon ? Pour Cristina, non et d’ailleurs, Meredith est la mieux placée pour savoir qu’être séparé et avoir d’autres relations ne signifie pas que tout est terminé. Mais si Owen devient père, elle ne voudra pas s’immiscer là dedans. La porte de la maison s’ouvre et Derek apparait. Meredith est étonnée, elle le croyait dans un avion. Il lui apprend que, juste avant de partir pour l’aéroport, il a reçu un appel de la Maison Blanche le prévenant que son entretien était annulé. Meredith lui demande ce que cela veut dire. Cristina répond à la place de Derek que ça veut dire qu’il s’est fait plaquer par le président. Meredith lui fait signe de se taire. Comprenant qu’elle est de trop, Cristina annonce qu’elle va renter chez elle en taxi. L’air de rien, elle part avec la bouteille de vin. Après qu’elle soit sortie, Derek annonce à sa femme qu’il préfère aller se coucher. Elle lui dit que rien ne prouve que tout est terminé. Lorsqu’elle lui demande ce qu’on lui a dit, il répète qu’il ferait mieux d’aller se coucher.  

    On frappe à la porte de la caravane d’Owen. C’est Cristina qui, complètement ivre, est venue lui présenter ses félicitations pour son futur emménagement avec Emma et lui offrir la bouteille de vin en cadeau. Un peu étonné de la voir là, Owen lui fait remarquer que le vin semble être un bon cru. Elle lui avoue qu’elle l’a pris chez Derek, donc elle suppose qu’il a dû couter cher. Elle espère que lui et Emma vont l’apprécier. Owen lui apprend qu’Emma n’est pas là. Elle prend un air désolé.  

    Jo et Alex sont dans le canapé de ce dernier. Jo se demande si dorénavant, elle va devoir entre dans la chambre de son amant par la fenêtre, parce qu’après tout, il vit dans la même maison qu’un membre du Conseil d’Administration. Alex la rassure, Cristina passe la soirée chez Meredith. Jo aimerait savoir ce qui va se passer le reste du temps. Alex est certain que les choses vont se calmer. Il promet de parler à Meredith et à Cristina. Selon lui, la règle sera vite oubliée. Mais en attendant, effectivement, il va falloir que Jo se faufile en douce dans la maison. Jo estime que puisque ce soir là, Cristina n’est pas là, ils devraient en profiter. Alex lui demande si elle veut qu’ils aillent dans la chambre, à l’étage. Elle trouve que c’est trop loin. Ils s’allongent sur le canapé en s’embrassant.

    Arizona apprend à Callie qu’elle a reçu beaucoup de compliments sur sa bague. Après lui avoir fait un bisou, Callie lui dit qu’elle trouve triste ce qui s’est passé entre Alex et Jo. Elle trouve injuste qu’elles, elles puissent être aussi heureuses alors que d’autres personnes ne le sont pas. Comme April toute seule dans le froid, précise Arizona avec un grand sourire, tout en commençant à déshabiller sa compagne. Elles s’embrassent. Entre deux baisers, Callie lui dit qu’elle a l’impression d’être une terrible personne. Infâme ajoute Arizona toujours en souriant. Les deux femmes se laissent tomber sur le lit

    A la caravane, Owen et Cristina ont presque vidé la bouteille de Derek. En riant, Cristina demande à Owen avec qui elle va pouvoir coucher maintenant qu’il y a cette horrible règle. C’était à l’hôpital qu’elle pouvait trouver des hommes avec qui sortir. Sur le ton de la plaisanterie, elle accuse Owen d’avoir fait en sorte que cela soit impossible pour elle dorénavant. Il réplique que cela n’a jamais été un problème pour elle de faire des rencontres. Elle se met à rire. Tout à coup, elle lui demande s’il est triste que les fenêtres de leur appartement, à la caserne des pompiers, n’aient jamais été décorées. Il ne comprend pas ce qu’elle veut dire. Elle lui dit qu’elle parle des rideaux et de ce qu’on met au-dessus. Elle ne se souvient plus du nom. Une tringle de rideaux, propose Owen. Ce n’est pas ça. Cristina est agacée de ne pas se rappeler du nom de cette chose, d’autant plus que sa mère est décoratrice d’intérieur et qu’elle a passé son enfance à entendre parler de ça. Elle prend son téléphone portable et appelle sa mère. Après une très brève conversation, elle a enfin sa réponse, il s’agit d’un lambrequin. Cristina demande à Owen s’il est triste qu’il n’y ait jamais eu de lambrequin à leurs fenêtres. En riant, il l’assure que non. Il lui prend la main dans la sienne et sa bonne humeur fait peu à peu place à une certaine tristesse, comme s’il avait le cœur gros qu’elle ne fasse plus partie de sa vie. Ils se regardent intensément jusqu’à ce qu’elle lui passe la main dans les cheveux en lui disant qu’il ne lui est jamais venu à l’esprit d’avoir des rideaux. Il répond qu’il le sait. Il s’approche d’elle et l’embrasse fougueusement tout en l’allongeant sur le canapé.

    Le lendemain, Emma débarque à l’hôpital pour dire à Owen qu’elle regrette de ne pas avoir pu passer la soirée avec lui, parce qu’elle avait trois opérations dont une césarienne sur une femme enceinte de 28 semaines. Mais heureusement le bébé va bien. Mal à l’aise, Owen lui dit que c’est bien. Emma lui explique ensuite qu’elle est venue parce qu’elle a à quelque chose à lui dire. Elle sait que le fait de visiter des maisons pour trouver leur futur foyer va les amener à parler du nombre de chambres dont ils ont besoin. Elle pense que ce sera un peu embarrassant parce qu’ils n’ont encore jamais parlé d’enfants, néanmoins, elle pense que le moment est venu de lui dire qu’elle veut en avoir deux, peut-être trois, et qu’elle a la ferme intention d’arrêter de travailler pour pouvoir les élever avant leur entrée à l’école. Elle veut pouvoir les conduire à l’école et elle veut aussi habiter dans un quartier qui dispose de bons établissements scolaires. Elle réalise alors ce que son discours peut avoir de flippant mais c’était différent quand elle le répétait dans la voiture. Cela ne ressemblait pas du tout à "épouse-moi et fais-moi des enfants". Owen se met à rire avant de lui dire qu’elle a eu raison. Elle devait lui parler de ce genre de choses. Elle est soulagée qu’il ne la prenne pas pour une folle. Elle part après lui avoir donné rendez-vous le soir même afin de se rendre dans uen agence immobilière.

    Miranda annonce à ses collègues que Rory est atteinte du syndrome de Li-Fraumeni. Ni Callie, ni Alex n’en avaient jamais entendu parler avant. Miranda avoue que, elle non plus, avant d’expliquer qu’il s’agit d’une maladie génétique très rare due à une mutation sur un gène, et qui empêche la régulation de la croissance cellulaire. Cela veut dire que Rory ne peut pas lutter contre son cancer, puisque les cellules malades se multiplient rapidement. Alex résume la situation : dès qu’un cancer disparait, un autre apparait. Miranda, qui doit parler à la famille de Rory, aimerait pouvoir leur dire qu’ils ont un plan pour soigner Rory. Callie fait remarquer que finalement, contrairement à ce qu’ils ont cru, la tumeur des poumons n’est peut-être même pas une métastase de l’ostéosarcome. Richard estime que le syndrome risque de compliquer la chimio. Les médecins commencent à envisager quelques traitements qu’ils pourraient appliquer à leur patiente. Callie aimerait savoir à quel point ce syndrome est rare. Miranda lui apprend que seule une centaine de familles a été recensée. L’idéal serait de pouvoir étudier les cas de ces personnes mais cela va prendre trop de temps. C’est Richard qui apporte la solution : il va confier ce travail aux résidents.

    Peu après, ceux-ci se retrouvent dans une salle où Richard leur apprend la nature de la maladie de Rory. Il les charge de collecter le plus d’informations possibles sur ce syndrome, de trouver les traitements qui ont marché ou pas. Il veut aussi que l’un d’eux se rende auprès d’Alex qui est avec l’oncologiste. Jo se propose aussitôt, au grand étonnement de Stephanie. Jo répond qu’elle va de toute façon être amenée à le revoir parfois. Elle sort de la pièce. Richard prévient les autres résidents qu’ils ne vont pas pouvoir se contenter de faire des recherches sur Internet. Ils vont devoir se rendre à la bibliothèque de l’hôpital. Shane va suivre ses camarades lorsque Richard le retient pour lui dire qu’il le trouve particulièrement calme. Il ne sait pas ce qui se passe dans la tête du jeune homme mais au cas où celui-ci ne se sentirait pas capable de travailler à temps plein, il veut bien en discuter avec lui. Shane l’assure du contraire. Il essaie simplement de s’occuper de ses affaires et de travailler. Richard lui conseille, au cas où il aurait des choses sur le cœur, à les confier à quelqu’un. Les garder pour lui ne l’aidera pas. Shane objecte que la dernière fois qu’il a parlé, un patient est presque mort sur sa table. Richard lui dit que cette conversation a eu lieu sous l’effet du chagrin et de l’épuisement. Il ajoute qu’il aimerait discuter avec Shane. Celui-ci le remercie.

    Derek annonce à Owen qu’il faut à nouveau compter avec lui dans le planning des interventions. Il est prêt à recommencer à opérer des anévrismes. Cristina, qui vient pour compléter le planning, salue les deux hommes. Après avoir échangé un regard intense avec elle, Owen dit à Derek qu’il est heureux de le voir reprendre son travail. Derek lui confie alors à quel point il est déçu de ne pas avoir obtenu le travail dans le programme du président. C’était tout ce qu’il voulait faire. Il est heureux qu’on se soit adressé à lui pour ce projet et il est reconnaissant à Owen de l’avoir poussé à accepter de le faire. Sa déception n’a rien à voir avec Washington ou les honneurs. C’est juste que ce projet veut répondre aux questions qu’il s’est posées durant toute sa carrière. Comment pourrait-il être heureux de refaire de la neurochirurgie en sachant que ce projet va être mené sans lui ? Cristina, qui a tout entendu, échange à nouveau un regard lourd de sens avec Owen avant de s’en aller. En la regardant s’éloigner, Owen dit à Derek qu’il le comprend, ses critères ont changé. Derek confirme qu’effectivement, il n’a plus les mêmes critères.

    April informe Lisa qu’elle et Jackson ont réussi à retirer tous les déchets de sa jambe. Ils ont mis sur celle-ci un pansement sous-vide qu’il faut laisser agir. Pam apparait à la porte de la chambre avec un superbe bouquet de fleurs. Lisa lui demande immédiatement si ce dernier lui est offert par Ted. Agacée, Pam répond que c’est un cadeau de la mère de Lisa. Cette dernière se met à pleurer, au grand dam de son amie. Lisa reconnait qu’elle est folle de réagir de cette façon. Elle est censée être une fille intelligente, et pourtant elle s’est jetée dans une poubelle et elle pleure parce que ses fleurs viennent de sa mère, et non de Ted, ce pauvre type qui refuse de lui parler en public. Elle demande à Pam de lui donner son téléphone portable pour qu’elle puisse appeler sa mère et la remercier. Pam va s’exécuter lorsqu’elle lui demande si elle ne veut pas plutôt appeler Ted. Après avoir regardé ses médecins qui ne savent comment réagir, Lisa opine de la tête en se traitant de monstre. Elle éclate en sanglots.

    April et Jackson quittent sa chambre sans un mot. Jackson fait mine de passer son bras autour de la taille de sa femme mais celle-ci le rappelle à l’ordre. Jackson lui dit qu’il est temps d’annoncer la nouvelle de leur mariage à tout le monde. Il en a assez de se demander quand et où il peut poser un bras sur sa propre femme. April comprend ce qu’il éprouve. Elle sait que c’est difficile mais en même temps, les regards accusateurs et les commérages à leur encontre viennent à peine de cesser. Elle n’a pas envie que ça recommence. En plus, elle apprécie le fait que leur mariage secret lui donne l’impression d’être dans une bulle. Elle trouve que c’est très sexy de se voir en douce. Le regard très amoureux, Jackson lui avoue qu’il est fier d’avoir épouser une brillante et superbe chirurgienne en trauma et qu’il n’a plus envie de le cacher. Il pense qu’ils devraient commencer à dire la vérité à leurs collègues. April remarque une chirurgienne non loin d’eux et s’apprête à lui parler lorsque Jackson l’arrête. Elle ne doit pas forcément le dire aux gens qu’ils ne connaissent pas.

    Alex vient d’annoncer à Rory qu’elle allait bientôt subir une chimiothérapie lorsqu’Ariel entre dans la chambre de sa sœur. Elle vient de voir sa mère en larmes qui discutait avec le Dr Bailey. Rory comprend que cela veut dire que c’est sa mère qui lui a transmis le fameux le gène déficient. Ariel lui fait remarquer qu’elle l’a sans doute reçu aussi. Rory en doute, sa sœur n’a jamais été malade. Elle a sûrement hérité des bons gènes de leur père. Ariel pense que tout est possible. De toute façon, ils le sauront une fois qu’ils auront reçu les résultats de l’analyse. Rory estime que sa sœur n’est pas obligée d’en prendre connaissance si elle n’en a pas envie. Savoir ce genre de choses, ça craint. Dans la famille, ils ont l’habitude d’agir comme si ce n’était pas vraiment grave et de se présenter comme ceux qui peuvent vaincre le cancer mais elle se rend compte que ce n’est pas vrai. Elle peut gérer un cancer à la fois mais là, elle sait que sa vie va être faite de cancers qui vont se succéder, jusqu’à sa mort. Elle aimerait pouvoir revenir en arrière et ne rien savoir. Elle s’adresse alors à Alex et lui demande si sa sœur a le droit de refuser de connaitre les résultats des analyses. Alex répond que oui. La décision appartient à Ariel. Celle-ci objecte que ses parents pensent différemment. Ils pensent qu’elle doit être mise au courant parce que cela déterminera le genre de traitement qu’elle devra suivre si elle souffre d’un mal de tête, à savoir se contenter d’une aspirine ou passer un scanner, et aussi si elle veut avoir des enfants. Rory lui fait remarquer qu’elle est encore une enfant. Ariel le sait. C’est juste que ses parents paniquent totalement et qu’ils sont en train d’appeler toute la famille pour leur conseiller de passer le test. Ils veulent aussi créer une fondation, changer le monde et devenir la famille qui aura vaincu le syndrome de Li-Fraumeni. Rory estime que sa sœur ne doit pas s’occuper de ce que veulent leurs parents, mais de ce qu’elle veut, elle. Ariel demande à Alex si elle peut vraiment prendre cette décision compte tenu qu’elle n’a que 16 ans et que ses parents veulent qu’elle sache la vérité. Est-ce qu’elle peut dire non ? Alex répond qu’il s’agit de sa vie et que donc, personne ne peut l’obliger à faire ce qu’elle ne veut pas faire.

    Jo demande à Alex ce que l’oncologiste lui a dit à propos de Rory. Après qu’il lui ait répondu, il veut la prendre dans ses bras. Elle le repousse. Il lui avoue qu’il en a assez de se cacher et de toute façon, il ne voit pas de quel droit le Conseil d’administration peut leur dire ce qu’ils doivent faire et ressentir. S’ils veulent le virer, très bien. Jo l’entraine dans un débarras afin de pouvoir discuter à leur aise. Elle aimerait savoir pourquoi il ne veut plus s’en tenir à leur plan. Il trouve que ce dernier est stupide. Après tout, ils sont des adultes et ils s’aiment. Que les membres du Conseil aillent se faire foutre ! Is vont s’embrasser quand ils entendent du bruit dans le fond de la pièce. Alex demande si quelqu’un est là. Jackson, torse nu, sort de derrière une étagère et demande à Jo de bien vouloir lui passer le tee-shirt qui se trouve à terre. April surgit à côté de lui et signale qu’elle aimerait récupérer le sien aussi. Alex et Jo, dégoutés, décident de s’en aller. En ouvrant la porte, ils se retrouvent nez à nez avec Richard qui reste bouche bée devant les deux couples, dont un est à moitié nu. Très décontracté, Jackson lui dit que ce n’est pas ce qu’il croit. Interloqué, Richard préfère refermer la porte.

    Pendant que Jackson et April se rhabillent, Jo dit à Alex qu’elle va sûrement être virée. April n’en croit rien. Jo lui fait remarquer sèchement qu’en tant que titulaire, elle ne risque rien. Par contre, elle, elle n’est qu’une résidente qu’on peut sacrifier. Alex tente de la rassurer. Selon lui, les règles ne sont que des débilités écrites sur un bout de papier pour couvrir les arrières de l’administration, mais dont tout le monde se fout. Jackson n’est pas d’accord avec lui. En tant que membre hypocrite du Conseil d’Administration, il insiste sur le fait que ledit conseil tient à faire respecter cette règle. Alex lui demande depuis combien de temps il couche avec April. Depuis le mariage, répond Jackson avant de remarquer que Jo le fixe du regard. Il lui en demande la raison. Elle explique qu’elle est en train de décider si elle va plus l’apprécier ou plus le détester, après avoir appris ça. Elle le déteste plus, clame-t-elle après quelques secondes. April veut profiter du fait qu’ils soient tous réunis pour leur apprendre quelque chose, mais Jackson l’en empêche. Jo se demande si Richard les attend devant la porte. Il n’y a qu’un moyen de le savoir, répond Alex en ouvrant la porte. Par chance, Richard a disparu. Après avoir observé les alentours, Alex fait signe à Jo qu’ils peuvent sortir. Son bipeur sonne à ce moment là et il part précipitamment. Jo le suit, sans se soucier du fait que Jackson lui demande de refermer la porte. Il s’en charge donc avant de reprendre sa femme dans ses bras et de l’emmener au fond de la pièce, derrière une étagère.

    Meredith a demandé à Cristina de la retrouver dans son laboratoire. Elle veut avoir son avis, concernant son projet qui est au point mort. Elle pense que le seul moyen de le sauver est de le confier à un bio ingénieur. Pour Cristina, c’est simple, il faut que Meredith devienne bio ingénieur. Ce n’est pas la réponse que Meredith espérait. Elle explique à son amie qu’elle n’a pas envie d’abandonner son projet d’abord parce qu’elle ne veut pas alléger sa charge de travail, ce qui arrangerait Derek. Elle veut qu’il continue de se sentir coupable, parce que c’est le seul rayon de soleil qu’elle a dans sa vie pour le moment. Pour qu’elle se sente mieux, Cristina lui apprend que Derek ne pense pas avoir le job. Meredith en est consciente et elle doit avouer qu’elle a de la peine pour lui. Mais elle a encore plus de peine pour elle, parce qu’elle déteste l’idée qu’elle va devoir abandonner son projet. Cristina lui dit qu’elle envisage les choses sous un mauvais angle. Elle doit se dire qu’elle attend que la science se rende compte de sa grande valeur et que faire appel à quelqu’un d’autre, c’est comme laisser son projet partir faire un tour. Pendant ce temps là, elle pourra prendre un peu de recul, voir ce qui se passe ailleurs et quand elle reviendra, elle aura un nouveau regard sur son projet. Ce sera mieux que jamais, comme rentrer chez soi. Son attitude et son expression, son sourire ravi, permettent à Meredith de deviner qu’elle a couché avec Owen. Cristina ne cherche même pas à le nier.

    Alex a été bipé parce que Rory a perdu conscience. Il explique à Richard qui vient de le rejoindre que quand il est arrivé, l’adolescente était hypertendue et qu’elle n’avait plus aucune réaction, avec en plus le poumon gauche qui ne semblait plus fonctionner. Richard recommande d’intuber la patiente. Lorsqu’Alex pratique l’incision, un flot de sang jaillit. Le cri poussé par Ariel signale sa présence à Alex qui la prie d’aller chercher ses parents. La jeune fille lui explique qu’elle essayait de réveiller sa sœur quand la machine s’est mise à sonner. Il l’assure qu’elle n’est en rien fautive et lui redemande d’aller chercher ses parents. Ariel est emmenée à l’extérieur de la chambre par une infirmière. Alex se demande quelle peut être la cause de l’hémorragie. Selon Richard, il est possible que la tumeur ait lâché.

    Dans une salle, les résidents continuent leurs recherches. Jo entre dans la pièce et annonce tout de go à Stephanie, non sans lui avoir présenté ses excuses, que Jackson et April sont toujours ensemble. Bien que Stephanie soit atterrée, Jo lui explique que Richard vient de tomber sur eux, ainsi que sur elle et Alex, dans un débarras. Il est évident que Ben se demande immédiatement ce qu’ils faisaient à quatre dans un débarras. Jo ajoute qu’elle sait que Stephanie a voulu punir Jackson et April en déposant sa plainte, mais il est clair qu’ils s’en moquent. Ils vont très bien. La seule personne qui soit punie, c’est elle, parce que ça va l’obliger à s’éloigner d’Alex. Shane ne comprend pas, il pensait qu’ils avaient déjà rompu. Jo avoue qu’ils ont joué la comédie. Ben est de plus en plus perdu. Jo continue de faire la leçon à Stephanie. Normalement, quand on a des peines de cœur, on en parle à ses amis. On ne porte pas plainte ! Stephanie réplique qu’elle n’a rien à voir avec ça. Les yeux remplis de larmes, Leah prend la parole pour dire que si on a déposé une plainte de façon anonyme, c’est parce qu’on a peur d’être traité comme de la merde si les gens apprennent la vérité, parce qu’ils n’essaieront même pas de comprendre les motivations. Cette plainte n’est pas un caprice que l’on a eu parce qu’on avait le cœur brisé, mais c’est une décision qu’on a prise parce qu’on avait l’impression que la formation qu’on suivait avait été perturbée. Elle se demande pourquoi elle s’est occupée de ce que les gens en penseraient, elle aurait dû signer cette plainte. Cet aveu plonge tout le monde dans le silence. Jo est dégoutée, Stephanie pleure. Tout à coup, Shane se lève pour prendre la parole. Il estime qu’être résident est un cadeau et un privilège qu’ils sont en train de gaspiller. Il a failli perdre sa place dans le programme parce qu’il a été distrait par Cristina et il constate que ses camarades laissent aussi le même genre de distraction se mettre en travers de leur travail. Ils ont une chance se sauver une patiente. D’ailleurs, à ce sujet, il a une idée. Il tend un paquet de feuilles à Ben. Celui-ci lui demande s’il a vraiment couché avec Cristina. Shane ne répond pas.

    Alex et Richard opèrent Rory. La situation est compliquée parce que la tumeur a envahi toute la cage thoracique en bouleversant les organes. Richard suggère de clamper l’aorte pour tenter d’endiguer l’hémorragie. Alex refuse, Il doit absolument trouver la source de celle-ci.

    Pendant ce temps, Shane explique à ses camarades la théorie qu’il a trouvée après avoir examiné le cas d’un homme qui a survécu à six types de cancer. Tous ensemble, ils discutent du traitement qui pourrait sauver la vie de Rory.

    Dans la salle d’opération, la situation s’aggrave. Le cœur de Rory est en fibrillation. Il faut pratiquer un massage cardiaque. Après quelques tentatives, Alex parvient à relancer le cœur. Richard l’encourage à trouver rapidement la source de l’hémorragie.

    Ravis d’avoir trouvé une solution, les résidents se précipitent pour prévenir Richard.

    C’est d’un pas lourd que Richard et Alex sortent d’un ascenseur. Les internes arrivent devant eux en courant, tout heureux de leur annoncer qu’ils ont trouvé comment sauver Rory. Ils parlent tous en même temps jusqu’à ce que Richard leur dit que ça aurait pu marcher. Malheureusement, Rory s’est vidée de son sang sur la table d’opération. Alex ajoute que la tumeur s’était déjà probablement attaquée à l’aorte. Ils ont fait tout ce qui était possible mais l’adolescente est décédée. Les résidents sont consternés.

    Alex et Richard ont informé les parents et la sœur de Rory que celle-ci n’avait pas survécu à l’intervention. Effondrés, Patricia et Brian se prennent dans les bras l’un de l’autre, tandis qu’Ariel demande aux médecins si elle porte le même gène que sa sœur. Sa mère lui dit que ce n’est pas le bon moment pour demander ce genre de choses mais l’adolescente s’en moque. Elle veut savoir la vérité. Elle s’adresse directement à Alex, le conjurant de la lui dire. Il lui apprend alors qu’effectivement, elle est porteuse du gène mutant. Patricia serre sa fille dans ses bras. Ariel dit qu’elle a toujours voulu ressembler à Rory, maintenant, c’est le cas. Elle éclate en sanglots. Alex et Richard échangent un regard attristé.

    Le Conseil d’Administration a convoqué les deux couples pris en flagrant délit de fraternisation. Alex est le dernier à entrer dans la salle de réunion. Il n’en revient pas que Richard les ait dénoncés. Owen lui fait remarquer qu’aucun d’entre eux n’a envie d’être là. Alex réplique qu’alors il ne voit pas pourquoi ils y sont. Owen lui rappelle qu’il a une relation amoureuse avec une subordonnée, ce qui est contraire à la nouvelle politique de l’hôpital. Énervé, Alex le prie de ne pas parler pas de sa vie privée. Owen réplique qu’il aimerait ne pas devoir en parler mais qu’il y est obligé. Il sait qu’ils ne peuvent pas réglementer les sentiments amoureux. Derek l’interrompt pour dire à Alex que ce qu’il fait chez lui ne regarde que lui. Callie ajoute qu’ils veulent simplement qu’au sein de l’hôpital, les relations restent strictement professionnelles. Fou de rage, Alex explose. Pour lui, tout ça n’est qu’un amas de conneries. Meredith tente de le rappeler à l’ordre mais il ne l’écoute pas. Sous le regard effrayé de Jo, il reproche aux membres du Conseil de s’arroger le droit d’afficher leurs relations et leurs bagues – Callie et Arizona se sentent visées – et leurs petites vies parfaites, uniquement parce qu’ils sont mariés. Il refuse catégoriquement qu’une bande d’hypocrites lui dise de garder son pantalon au travail, alors que cet hôpital les a tous vus coucher les uns avec les autres dans les salles de garde – Derek regarde en direction de Meredith. Alex en a plus que marre de tout ça. S’ils veulent le sanctionner, qu’ils le fassent. Il s’en fout. Il quitte la salle de réunion en claquant la porte. C’est le moment que Jackson choisit pour annoncer qu’il a épousé April. Ce n’est pas comme ça qu’il voulait le leur dire, principalement parce qu’il ne veut pas donner l’impression qu’ils veulent seulement se tirer d’affaires. April ajoute que donc, cela veut dire que leur rencontre dans le débarras n’était pas illégale. Jo comprend alors qu’elle est désormais la seule accusée. L’étonnement est complet autour de la table quand April leur apprend que le mariage a eu lieu le soir même de son mariage avorté avec Matthew. Cristina ne cache pas qu’elle est impressionnée par sa consœur. Arizona félicite le jeune couple. April n’a plus de raison d’assister à la réunion. Avant de partir, elle présente ses excuses à Jo et lui souhaite bonne chance. Jo se retrouve donc seule devant ce tribunal d’un genre particulier.

    Leah et Stephanie l’observent depuis le couloir. Stephanie dit à sa camarade qu’elle trouve qu’elle a eu beaucoup de courage d’oser porter cette plainte. Elle n’en aurait pas été capable. Leah lui demande si elle pense que Jo va vraiment lui en vouloir. Stephanie le confirme. Mais les deux filles ne se préoccupent pas plus longtemps du sort de leur amie. Elles décident d’aller boire un verre avec Shane.

    Dans la chambre de Lisa, Pam téléphone à Ted. Elle lui ordonne d’envoyer des fleurs à sa maitresse et de lui présenter des excuses et ensuite, de renoncer à la revoir. Lorsque Jackson et April entrent dans la chambre, elle va poursuivre la conversation dans le couloir. April demande à Lisa si Pam est en train de rompre pour elle. Lisa le reconnait. Elle estime qu’on ne peut pas lui faire confiance pour le faire elle-même, puisqu’elle est cinglée. Mais selon elle, admettre qu’elle a un problème est la première étape vers la guérison. Elle se jure de ne plus jamais avoir de relations secrètes avec un homme marié. Soudain, elle demande à Jackson, avec un grand sourire, quels sont ses projets pour le week-end. Elle le trouve beau. En plus, il l’a déjà vue nue. Alors, il pourrait l’inviter à diner. April ne fait aucun commentaire mais lance un petit regard vers son mari. Celui-ci répond avec un petit sourire qu’il a prévu de faire quelque chose avec son épouse. Lisa se rend compte qu’elle vient de se ridiculiser. Après avoir été coincée dans un vide-ordures et avoir eu des crevettes dans sa jambe, sa vie est complète, elle peut mourir maintenant. Elle estime cependant que Jackson devrait porter une alliance. Elle trouve anormal qu’il fasse comme s’il n’appartenait à personne. April lui donne raison.

    Miranda et Ben sortent de l’hôpital en échangeant leurs impressions sur le cas malheureux de Rory. Miranda espère qu’ils pourront mieux secourir la sœur de cette dernière. Ben se réjouit que les résidents aient travaillé en équipe. Il croit qu’il commence à se faire accepter par ces gamins. Justement, ces derniers l’attendent pour l’inviter à aller avec eux chez Joe. Ils demandent à Miranda si elle est d’accord. Elle dit à son mari qu’il peut aller jouer avec ses amis mais qu’elle espère qu’il ne va pas rentrer trop tard. Les résidents poussent de petits cris lorsque les époux s’embrassent avent de se séparer.

    Owen a amené Emma chez Joe pour lui annoncer qu’il voulait rompre avec elle. La jeune femme ne comprend pas ce qui a pu se passer entre le matin, où ils projetaient de visiter des maisons, et maintenant. Owen répond qu’il pensait savoir ce qu’il voulait. Elle aimerait savoir ce qui l’a fait changer d’avis, si c’est elle, la maison ou les enfants. Il va lui présenter des excuses mais elle l’interrompt. Elle a juste besoin d’avoir une explication. Elle veut savoir pourquoi ils étaient sur la même longueur d’ondes au matin et plus maintenant. Qu’est-ce qui a changé ? Owen lui avoue alors qu’il veut rentrer chez lui et y trouver quelqu’un qui soit aussi passionné que lui par son travail. Il estime qu’elle ne l’est pas puisqu’elle est prête à abandonner la chirurgie pour fonder une famille. Ce n’est pas un problème à proprement parler, il trouve même ça génial, du moins pour elle. Il veut qu’elle ait ce qu’elle désire, à savoir une maison pleine d’enfants. C’est un avenir magnifique. Mais lui, ça ne lui suffit pas. Il veut rentrer chez lui chaque soir et pouvoir parler avec sa femme de leur travail respectif. Il a réalisé que lui et Emma n’avaient pas les mêmes désirs. Elle en déduit que c’est donc elle, le problème. Elle se lève de table. et annonce qu’elle va appeler un taxi. Elle demande à Owen d’attendre un moment avant de quitter le bar, pour être sûr qu’elle sera déjà partie quand il sortira. Il acquiesce d’un signe de tête.

    Meredith lit une revue dans son lit lorsque Derek entre dans la chambre pour l’informer que la Maison Blanche vient de l’appeler. Elle lui demande s’il a obtenu le travail tant convoité. Il lui apprend qu’on lui a fait une proposition encore plus intéressante. Il comprend maintenant pourquoi les entretiens qu’il a eus étaient aussi poussés. En fait, la Maison Blanche veut qu’il fasse partie de la Commission consultative du programme du président. Ils veulent même qu’il dirige ce programme. Meredith ne peut cacher qu’elle est contrariée. Derek pense qu’elle est colère. Elle l’assure du contraire, elle est même contente pour lui, vraiment. Mais elle sait que ça ne va pas être possible pour elle de pousser sa carrière à un autre niveau en même temps que lui dirigera ce programme. Elle trouve ça frustrant. Il comprend ce qu’elle ressent. En souriant, elle se met à genoux sur le lit et demande à Derek de s’approcher. Il veut savoir quelles sont ses intentions. Elle lui répond qu’elle veut faire l’amour avec son mari. Trois semaines d’abstinence, c’est trop long et elle trouve très sexy le fait qu’il rencontre fréquemment le président. Et puis, ils pourront continuer à se disputer après. Il la prend dans ses bras et la renverse sur le lit avant de s’allonger sur elle pour l’embrasser.

     

    Voix off : Vous pouvez essayer de vous cacher d’une brute mais ça ne fonctionnera pas longtemps. Il n’y a vraiment qu’une seule façon de gagner. Vous devez vous défendre. Et si vous avez assez de chance pour en sortir vivant, prenez un moment pour faire la fête avant que vous ne soyez de nouveau sur vos gardes, prêt à combattre le cancer suivant.


  • Commentaires

    1
    Chacha
    Samedi 8 Mars 2014 à 09:44

    L'épisode était moins bon à mes yeux que celui de la semaine dernière. Cela c'est ressentie sur les audiences. J'ai moins accroché.

    Par ailleurs j'ai adoré Cristina , enfin sa folie et c'est réplique qui ne lui vont qu'a elle lol . (Heureuse pour Crowen même si je ne pense pas que le couple va réellement renaitre) 

    Cristina et Meredith enfin ensemble et je préfère, 

    Le petit cinémas de Jolex je n'est pas trop accroché 

    Calzona plus les épisodes passe plus je n'adhère mais pas du tout, leur couple devient nian nian voir chiant

    Sinon contente pour Japril qui à enfin révélé leur petit secret

    L'épisode était bien mais rien d'extraordinaire  

    2
    Béné
    Samedi 8 Mars 2014 à 10:23

    Petit commentaire à chaud suite au visionnage de l'épisode... J'ai également adoré! Un vrai bel épisode de Grey's.
     
    MerDer: Très chouettes scènes ensemble. j'ai beaucoup ri lors de la scène de la douche et du choix de la cravate, l'intonation de Mer et la tête de Derek, c'était juste parfait. En fait, je trouve Mer très touchante. Elle râle, c'est vrai, mais tout en comprenant et sans râler vraiment. Elle veut juste faire culpabiliser Derek, mais elle comprend plus que bien la situation. La fin de l'épisode était tout mignon (même si Derek aurait pu virer ses pantoufles avant!). Je rejoins ce qu'Antoinette pense et ce que Cléopâtre a écrit: on y croit, belle alchimie entre les 2.
     
    Owen et Cristina: Très jolie scène à la caravane, intenses les regards entre eux deux. Je me demande quand même où ça va nous mener (encore!). Ce voyage Owina est décidément plein de "craquages" mais semble sans issue. Owen qui rompt avec Emma, je n'ai pas été surprise après sa nuit avec Cris, mais les explications m'ont un peu surprises. Ok, ils ne veut pas exactement la même chose, 1 bon point, il ne fait pas la même erreur qu'avec Cris. Mais il me semble qu'au moment où Cris était enceinte, il était également prêt à prendre un congé parental et à mettre un temps sa carrière entre parenthèse. J'ai l'impression que c'est juste une excuse ce truc. Il aime toujours Cristina, on n'en a jamais douté, mais sans doute là, encore plus.
     
    April et Jackson: mignons aussi, ils officialisent enfin après quelques rendez-vous sexy dans les réserves!
     
    Alex et Jo: Scènes également très sexy entre les 2! J'ai aussi beaucoup aimé comment Alex a remis le board face à leurs situations respectives. C'est vrai que c'est quand même l'hôpital qui se fiche de la charité, sans mauvais jeux de mots. La plus à plaindre est Jo, finalement. Elle finit par être un esseulée.
     
    Calzona: RAS, une belle bague, toujours un peu trop d'euphorie selon moi.
     
    Richard, très drôle en Panty Police, et très bon dans son rôle de chirurgien. Ca faisait longtemps qu'une SL de patient n'avait pas été aussi touchante.

    Scène de beuverie très sympa entre Mer et Cristina, comme au bon vieux temps!
     
    Bref, du très bon Grey's, sexy, drôle et émouvant! Encoooore!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :