• Episode 10.15 : Throwing it All Away

    Photobucket

    Titre français : A l'abandon

    Scénariste : Joan Rater

    Réalisateur : Chris Hayden

    Diffusion Etats-Unis : 13 mars 2014 sur ABC

    Diffusion France : 13 mai 2015 sur TF1

     

    Voix off : Vous connaissez votre coccyx ? Avant, c’était une queue. La partie rose dans le coin de l'œil ? C’était une troisième paupière. L’appendice nous aidait à  digérer les aliments coriaces. Maintenant, il ne fait rien. L'histoire de notre évolution est l'histoire de ce que nous laissons derrière nous, de ce que nous avons écarté. Nos corps s’accrochent seulement aux choses dont nous avons absolument besoin. Les choses dont nous n’avons plus l’usage, nous les abandonnons.

     

    C’est le matin. Arizona se lève. Au pied de son lit, il y a sa prothèse et un verre de jus de fruits, dont le contenu a été renversé sur la prothèse. Arizona devine immédiatement qui est la coupable, elle appelle Sofia.

    Aux urgences, Owen et April sont en train d’examiner un patient gravement blessé, Donald. Owen constate que les pupilles de ce dernier ne sont plus réactives et que le crâne est cassé. Selon les ambulanciers, cet homme est passé par le pare-brise de sa voiture. April annonce qu’elle ne sent plus de pouls. Elle entame un massage cardiaque tandis que la femme de Donald, qui vient d’arriver, demande des nouvelles de son mari à une infirmière. April alterne les décharges du défibrillateur avec un massage manuel. A chacun de ses appuis sur la poitrine de Donald, un flot de sang jaillit du crâne de ce dernier.

    En arrivant dans le service, Stephanie aperçoit Jackson. Pour éviter qu’il ne la voie, elle se cache derrière une étagère.

    Après avoir nettoyé sa prothèse, Arizona la sèche avec un sèche-cheveux. Callie entre dans leur chambre, une boite de chaussures à la main. Elle demande à sa compagne ce qu’elle est en train de faire. Arizona lui explique que Sofia a renversé du jus de fruits sur la prothèse, ce qui pourrait faire sauter le microprocesseur qui se trouve à l’intérieur. Elle est énervée parce qu’elle va être en retard au travail. Elle affirme en outre qu’elle a déjà demandé plusieurs fois à l’enfant de ne pas jouer avec sa jambe, ce que Callie conteste. Celle-ci lui montre ensuite le contenu de la boite à chaussures. Il s’agit des baskets qu’Arizona mettait pour faire du roller. Elle aimerait savoir où elle doit les ranger. A la poubelle, déclare Arizona sans hésitation, à la grande surprise de Callie. Arizona la rassure, ce n’est pas un problème pour elle. Callie n’insiste pas.

    April a réussi à relancer le cœur de Donald. Owen réexamine ce dernier et constate que les pupilles ne réagissent toujours pas. Le patient ne réagit pas non plus à la douleur. De plus, de la matière cérébrale s’échappe du crâne. Tout semble indiquer qu’il n’y a plus d’activité cérébrale et qu’ils ont perdu le patient. April aperçoit la femme de ce dernier qui supplie l’infirmière en pleurant de lui laisser voir son mari. Peut-être qu’il y a eu une erreur, que ce n’était pas lui qui a eu l’accident de voiture.

    En présence d’Alex et d’Arizona, Jo résume le cas d’un garçonnet, Jared, qui souffre de la maladie de Byler depuis sa naissance. Il est là parce qu’il est atteint régulièrement de jaunisse, d’œdèmes et de fièvres. Arizona en déduit que l’état de l’enfant, qu’elle a déjà soigné, s’aggrave. Elle ajoute que si la bile continue d’augmenter, ils doivent s’attendre à ce que Jared développe une cirrhose ou que son foie défaille. La mère de l’enfant, Kim, aimerait savoir si son fils va être mis sur la liste des demandeurs d’organes. Alex lui annonce qu’ils ont trouvé un moyen d’éviter ça. Ils envisagent de prendre un morceau d’intestin afin de créer une dérivation par laquelle la bile sera déversée dans l’abdomen. Jared demande si cela veut dire qu’il aura un trou dans son estomac. Arizona comprend que cela paraisse bizarre mais elle affirme que c’est ce qu’il y a de mieux à faire. De cette façon, il ne sera plus malade tout le temps et il ne ressemblera plus à un Oompa Loompa (personnages à la peau jaunâtre, présents dans le roman "Charlie et la chocolaterie"). Jared remarque alors que le médecin porte une prothèse et lui demande si elle est un robot. Confuse, Kim gronde son fils avant de présenter ses excuses à Arizona. Celle-ci assure que la question du petit garçon est légitime. Elle explique ensuite à Jared qu’elle a eu un accident qui lui a fait perdre sa jambe, mais on lui en a donné une autre. Jared aimerait savoir si elle capable de sauter très haut. Arizona éclate de rire et répond que non.

    Les médecins sortent de la chambre de l’enfant. Alex déplore qu’après tout ce que Jared a déjà traversé, ils doivent encore lui couper une partie de son intestin parfaitement sain et faire un trou dans son estomac. Arizona lui rappelle que les analyses ont montré que le garçonnet n’avait plus d’autres options. Elle demande à Jo de vérifier le taux des agents coagulants du petit patient avant l’intervention. Owen, qui vient de surgir derrière elle, lui annonce tout de go qu’elle va devoir assigner cette tâche à une autre personne parce que Jo ne peut plus travailler en pédiatrie. Il explique au couple médusé qu’outre cet écartement, Alex ne va plus pouvoir opérer pendant trois jours. Normalement ils n’auraient dû recevoir qu’un avertissement pour avoir transgressé la règle de non-fraternisation mais le fait d’avoir claqué la porte du Conseil d’administration lui vaut cette sanction plus sévère et à Jo, d’être assignée aux urgences. Ulcéré, Alex rappelle qu’il doit opérer Jared. Il demande à Owen s’il va laisser cette stupide règle de non-fraternisation compromettre son travail. Owen réplique qu’Arizona peut s’occuper de l’enfant. Fou de rage, Alex s’en va. Arizona remercie Owen de lui avoir gâché la journée. Il répond qu’il a peur que la situation s’aggrave encore. En effet, elle va être convoquée par le service des Ressources Humaines. Comme elle s’en étonne, il lui apprend que la plainte anonyme pour harcèlement a été en fait déposée par Leah. D’un point de vue légal, les Ressources Humaines sont obligées de mener une enquête et c’est pour cette raison qu’ils veulent poser quelques questions à Arizona. Cela suffira peut-être à calmer les choses et à mettre fin à cette affaire. Atterrée, Arizona lui demande ce qui se passera si ce n’est pas le cas. Il n’en sait rien. Arizona invoque le fait qu’elle n’a pas le temps de s’occuper de ça ce jour là. Owen ignore son argument et lui ordonne de n’avoir aucun contact avec Leah.

    A son arrivée, Derek, qui est avec son épouse, est interpelé par Callie qui aimerait savoir s’il compte venir au laboratoire ce jour là. Pour le convaincre de venir, elle ajoute qu’ils commencent à perdre la dynamique de la phase deux de leur essai. Derek objecte qu’on doit installer son nouveau bureau. Il la prévient ensuite qu’il doit prendre un capteur pour que les gens de la Maison Blanche puissent en faire une copie. Ah ces gens de Washington qui vont cartographier le cerveau, s’extasie Callie avant d’insister pour que Derek trouve du temps à lui consacrer. Il répond qu’il espère en avoir l’occasion. Il en a l’intention en tout cas. Callie s‘en va après lui avoir demandé de la prévenir quand il sera disponible. Meredith se moque de son mari, qu’elle accuse d’avoir snobé Callie. Elle n’avait plus vu une telle attitude depuis le lycée. Derek sourit mais il affirme qu’il n’a nullement snobé Callie.

    Richard a demandé à Cristina de prendre Shane dans son service. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle n’est pas chaude. Elle n’a rien contre le jeune homme mais elle pense qu’ils ne devraient pas travailler ensemble. Richard plaide la cause de Shane qui, selon lui, a besoin de sentir que Cristina le soutient. Le jeune homme essaie simplement de trouver ses marques. Cristina en est consciente. Mais elle croit que si Shane a perdu ses marques, c’est parce qu’elle a eu une mauvaise influence sur lui. Et puis, il y a aussi le fait qu’ils ont eu une relation intime. Richard est déjà au courant. Il ajoute que c’est pour cette raison que la nouvelle règle a été créée, pour permettre aux médecins de travailler ensemble sans avoir ce genre de relations. Cristina persiste à penser que ce n’est pas une bonne idée et elle croit que le chef sera du même avis. Richard réplique que c’est justement le chef qui lui a demandé de garder un œil sur Shane. Donc, c’est à lui de prendre les décisions, pas à Owen. Il ajoute ensuite, sur un ton qui ne supporte pas la contestation, qu’en ce qui la concerne, il est et sera toujours le chef. Cristina s’incline.

    Jo arrive dans la cour où les résidents ont l’habitude de se réunir. Elle y retrouve Stephanie à qui elle offre un café pour se faire pardonner. Elle regrette ce qu’elle lui a dit et reconnait s’être comportée comme une imbécile. Stephanie prend le café. Elle dit ensuite à sa camarade qu’elle a appris qu’elle et Alex s’étaient fait prendre la main dans le sac. Jo le confirme, en ajoutant qu’elle doit louper sa formation, parce qu’on veut la garder à un autre étage qu’Alex. Stephanie lui dit qu’elle est contente que la règle de non-fraternisation existe, parce que si elle se retrouvait seule avec Jackson, elle aurait trop peur de lui donner un coup dans les testicules. Donc à chaque fois, qu’il arrive dans le service des urgences pour examiner un patient, elle s’en va sous le prétexte de faire une pause. Jo estime qu’elle a tort d’agir comme ça et qu’au contraire, elle devrait frapper dans les testicules de Jackson. Tout le monde aimerait voir ça. Stephanie se confie à elle. Elle ne se remet pas du fait que Jackson ait épousé April. Quand il l’a quittée, il ne s’est pas contenté de sortir avec April, il l’a épousée, du jour au lendemain. Stephanie se demande ce qu’elle a été pour lui, durant tout le temps où ils ont été ensemble, pour qu’il puisse la jeter aussi facilement, comme si elle n’était qu’un déchet. Enervée, elle donne un coup de pied dans une petite caisse en carton. Des pleurs de bébé retentissent. Les deux filles restent coites.

    Elles ont amené le bébé dans le service pédiatrie afin qu’Arizona puisse l’examiner. La chirurgienne, qui pense que l’enfant doit avoir environ neuf mois, constate qu’il de la fièvre, que son pouls est faible et que sa respiration est rapide. Elle remarque la présence d’une cicatrice tout le long du thorax, ce qui prouve que le bébé a subi une intervention. Elle juge plus prudent de le faire conduire aux soins intensifs du service de néonatalité. Stephanie annonce qu’elle va aller chercher une civière. Arizona demande à Jo de biper la cardio et de prévenir la police. Elle lui recommande également de prendre les empreintes digitales du bébé, de noter toutes les marques qui permettraient de l’identifier et aussi de faire des recherches pour voir s’il est né dans cet hôpital, si on l’y a déjà vu. Il faut découvrir qui est cet enfant. Tout en parlant, elle sort de la salle. Elle est alors heurtée par la civière que poussait Stephanie. Elle vole dans les airs et retombe à terre, tandis que Stephanie se confond en excuses. Arizona annonce que sa prothèse est cassée et qu’il faut aller chercher celle qui est dans sa voiture.

    Miranda et Owen viennent prendre des nouvelles de leur collègue qui les rassure. Elle va bien. Elle raconte très brièvement l’incident, en n’incriminant pas Stephanie, et explique qu’on va lui apporter une autre prothèse. Justement Stephanie arrive avec celle-ci et recommence à présenter ses excuses. Arizona lui demande de retourner s’occuper du bébé. Lorsque Jo annonce qu’elle va accompagner sa camarade, Owen lui rappelle qu’elle a été exclue du service pédiatrie. Jo proteste, c’est son bébé, elle était avec Stephanie quand elles l’ont trouvé près des poubelles. Owen ne veut rien entendre. Il a un autre cas à lui donner. Pendant ce temps, Arizona demande à Miranda si elle veut bien remplacer Alex dans l’intervention qui doit être pratiquée sur Jared. Miranda accepte avec joie. Callie entre dans la salle et met tout le monde dehors. Tout en aidant sa compagne à fixer la prothèse de rechange, elle lui demande de ses nouvelles. Arizona répond qu’elle va bien, même si sa nuque est douloureuse et que sa prothèse est complètement détruite, ce qui va l’obliger à porter l’ancienne. Callie est surprise, elle croit se souvenir qu’Arizona lui avait dit que cette prothèse lui faisait mal. Arizona réplique que c’est mieux que rien, du moins tant que l’autre ne sera pas réparée. Callie lui apprend ensuite qu’une de leur patiente, la jeune Alyssa, est de retour. Elle aimerait qu’Arizona aille la voir. C’est le moment qu’Arizona choisit pour lui révéler qu’elle va être interrogée par les Ressources Humaines, parce que c’est Leah qui a porté plainte pour harcèlement. Callie accuse le coup mais ne fait aucun commentaire. Elle s’en va.

    Jo tente de plaider sa cause auprès d’Owen. Elle sait qu’elle a transgressé une règle mais elle estime que la sanction ne devrait pas nuire à sa formation, or c’est le cas. Owen lui fait remarquer qu’elle passe plus de temps en pédiatrie que dans les autres services. Elle réplique que c’est parce qu’elle est surtout intéressée par la pédiatrie. Il rétorque que lui, il est intéressé par le fait de lui donner une formation accomplie. C’est pour cela que ce jour là, elle va travailler en trauma. Ils s’arrêtent devant la chambre de Donald. Owen précise que ce dernier a été blessé dans un accident de voiture. C’est un donneur d’organes et dès lors, ils doivent attendre un délai de six heures pour confirmer qu’il est bien en mort cérébrale. Pendant ce temps, Jo va devoir s’assurer que les organes restent en bon état pour être transplantés. Elle pourra ensuite participer à l’intervention de prélèvement desdits organes. Jo est ravie, cela veut dire qu’elle va pratiquer six opérations en une. Avec un petit sourire, Owen lui fait remarquer que ce n’est pas si mal d’être en trauma.

    April sort de la chambre de Donald pour informer Owen que l’épouse du patient a rempli tous les documents relatifs au don d’organes. Mais cette dame a demandé à pouvoir passer quelques minutes avec son mari avant de prendre des dispositions pour les funérailles. Bien sûr, Owen donne son accord. Les médecins sont interrompus par un ami de Donald, Thom, qui a un problème à leur soumettre, même s’il est conscient que le moment est mal choisi pour cela. Il les informe que quatre mois auparavant, Donald a subi une greffe de rein. Owen mentionne qu’ils étaient déjà au courant. Thom leur apprend qu’il est le donneur. April lui fait part de son admiration. Elle pense que Donald a eu de la chance d’avoir un tel ami. Mais ce n’est pas des louanges que Thom veut avoir. Il aimerait simplement récupérer son rein.

    Derek est dans son nouveau bureau, encore encombré de caisses de déménagement. Il discute via la webcam avec Lloyd, un représentant de la Maison Blanche. L’ennui, c’est que s’il voit Lloyd, l’inverse n’est pas vrai. Derek suppose que c’est dû au fait que son bureau n’est pas encore tout à fait prêt. Après lui avoir demandé s’il avait bien reçu l’intégralité de leur offre, Lloyd lui rappelle qu’il doit leur envoyer un prototype des capteurs qu’il a mis au point. Derek promet de le faire le jour même. Lloyd le remercie avant d’ajouter que bien évidemment, il doit mettre fin à tous les travaux qui nécessitent l’utilisation de ces capteurs. Il va devoir également renoncer à déposer un brevet pour ses capteurs. Tous els documents vont lui parvenir par email. Si renoncer au brevet ne semble pas poser de problème à Derek, il n’en va pas de même avec la première mesure. Il fait remarquer à Lloyd que le travail qu’il a entamé avec Callie est toujours en cours. Lloyd répond que ce travail peut se poursuivre mais sans les capteurs, qui doivent devenir l’exclusivité du projet supervisé par la Maison Blanche. Ils ne pourront obtenir la subvention du NIH qu’à cette condition. Si Derek le comprend, il n’est pas certain que Callie sera dans le même état d’esprit et il n’apprécie pas de devoir lui faire un aussi sale coup. Lloyd en est désolé mais il rappelle au chirurgien que ce point était clairement mentionné dans leur accord. La Maison Blanche et le NIH l’ont engagé à condition qu’il apporte ses capteurs. Derek pousse un long soupir.

    Maintenant remise sur pieds, grâce à sa prothèse de rechange, qui grince à chaque pas, Arizona retrouve Cristina qui est en train d’ausculter le bébé retrouvé près des poubelles. Après que Cristina lui ait cité les différentes constatations qu’elle a faites sur le bébé, Arizona lui demande si elle a fait un câlin à ce dernier. Cristina semble presque choquée. Arizona lui fait remarquer que si elle avait été abandonnée dans une boite, elle voudrait qu’on la câline. Elle prend le bébé dans ses bras, Cristina objecte que si elle était dans la situation de l’enfant, elle préférerait qu’on lui pose un cathéter afin de confirmer une coarctation (rétrécissement congénital) de l'aorte. Elle compare le bébé à un puzzle qu’elle ne peut pas résoudre. Shane vient informer ses supérieures qu’il n’a rien trouvé qui prouve que l’enfant soit un ancien patient de l’hôpital. Il ajoute que la police est en train de prendre les dépositions de Jo et de Stephanie. Arizona est bipée. Elle demande à Cristina de la prévenir quand elle aura posé le cathéter. Elle tend ensuite le bébé à Shane pour qu’il le prenne dans ses bras. Le jeune homme refuse mais Cristina lui ordonne d’obéir. Arizona est à peine partie que Shane demande la permission de déposer l’enfant. Cristina ne la lui donne pas. Elle estime qu’Arizona a raison, ce bébé a besoin d’être câliné mais elle, ce n’est pas le genre de choses qu’elle veut faire.

    Stephanie attend l’ascenseur. Quand les portes de ce dernier s’ouvrent, elle découvre Jackson en présence de deux autres personnes. Elle hésite à entrer dans la cabine mais finit par se décider. Elle va se mettre contre la paroi du fond, derrière Jackson. Celui-ci essaie de nouer le dialogue en lui disant qu’il a appris qu’elle avait trouvé un bébé. Elle répond froidement que celui-ci a été abandonné dans une caisse. Il veut savoir si le bébé va bien. Elle n’en sait rien. Elle suppose que ça doit être plutôt traumatisant d’être laissé brutalement sur le côté, jeté dans une poubelle. Jackson comprend qu’elle fait allusion à ce qui s’est passé entre eux. Il se tourne vers elle pour lui parler. Elle l’arrête immédiatement, lui disant qu’il n’a sûrement pas envie de se trouver sur son chemin. Voulant éviter tout scandale, il la laisse partir.

    Alex fait part de son désarroi à Meredith. Elle, elle a couché avec son collègue et ils ont une maison et deux enfants. Lui, pour le même motif, il a été suspendu pour trois jours. Compatissante, Meredith reconnait qu’elle est hypocrite. Elle ne peut que lui donner raison concernant ce qu’il a dit au Conseil d’Administration. Alex lui explique qu’il devait opérer Jared. Il aime bien ce gamin, ça fait des années qu’il le soigne. Il aimerait être sûr que l’opération va bien se dérouler. Il demande à Meredith de parler à Owen, de voir si ce n’est pas possible que sa condamnation prenne cours le lendemain seulement. Meredith promet de le faire. Il la remercie avant de lui dire qu’elle est hypocrite et qu’elle craint.

    Cristina demande à Meredith si elle est au courant que Stephanie et Jo, qu’elle surnomme Grincheuse et Boule de poils, ont trouvé un bébé dans les poubelles. Comme d’habitude quand elle est avec son amie, Meredith ne répond pas à la question qui lui est posée et aborde un autre sujet. Elle annonce à Cristina qu’Emma est venue lui demander une clé de la caravane. Cristina ne comprend pas pourquoi Meredith lui parle de ça. Meredith rétorque qu’elle est en train de cancaner, avant de préciser qu’Emma avait besoin de la clé pour aller reprendre les affaires qu’elle avait laissées à la caravane, affaires qu’elle voulait récupérer parce qu’elle et Owen ont rompu. Meredith ne connait pas la raison de la rupture, Emma ne lui en a pas parlé. Mais elle a eu l’impression que ce n’était pas Emma qui était à l’origine de la séparation. Cristina reste silencieuse. Meredith ne sait pas si la nouvelle attriste ou ravit son amie. Celle-ci n’en sait rien non plus.

    Callie et Arizona entrent dans la chambre d’Alyssa, alors que celle-ci est en pleine dispute avec son père, Herb. L’adolescente explique à ses médecins qu’elle ne veut pas subir une autre intervention qui n’atténuera en rien la douleur qu’elle éprouve. Herb demande à sa fille de se calmer. Callie donne raison à l’enfant. Il est évident que les symptômes de la maladie dont souffre Alyssa, l’arthrogrypose (maladie neuromusculaire congénitale caractérisée par la raideur des articulations), se sont aggravés. Cependant, elle promet que l’intervention qui est prévue va atténuer les cicatrices et avec de la chance, les douleurs. Alyssa lui fait remarquer qu’elle lui avait déjà dit la même chose avant toutes les interventions qui ont eu lieu auparavant. Elle en a assez qu’on lui mente. Depuis qu’elle est née, elle a porté des corsets et des plâtres, elle a subi de nombreuses interventions, tout ça pour rien. Elle voudrait donc savoir si ce n’est pas possible de l’amputer des deux jambes et de remplacer celles-ci par des prothèses, afin qu’elle puisse enfin faire ce qu’elle veut. Callie est stupéfaite. Herb précise que cela fait un mois que sa fille a cette idée en tête. Lui, il ne veut pas en entendre parler. Il n’autorisera jamais personne à handicaper sa fille. Alyssa réplique qu’elle est déjà handicapée. Elle ne peut pas marcher. Rester debout plus de trois minutes la fait souffrir. Elle n’arrivera jamais à courir. Même dormir lui fait mal. Herb supplie les médecins de convaincre l’adolescente du ridicule de sa requête, puisque lui, elle ne veut pas l’écouter. Déchainée, la jeune fille ajoute qu’elle est condamnée à rester dans un lit alors qu’il y a des filles qui courent le marathon avec une prothèse. Callie s’assied sur le lit d’Alyssa. Elle sait que son traitement est très long. Elle lui montre sur l’écran d’un PC des photos témoignant de l’évolution de ses jambes depuis sa plus tendre enfance. Elle est consciente que l’adolescente souffre et qu’elle a l’impression de ne pas pouvoir aller plus loin, mais elle doit être courageuse et avoir la foi. Même si le traitement ne fonctionne pas pour le moment, ça arrivera un jour. Callie se tourne vers Arizona pour avoir son appui. Arizona ne peut s’empêcher de dire qu’elle n’est pas certaine que Callie a raison.

    Callie reproche à sa compagne de ne pas l’avoir soutenue. Comment peut-elle encourager un enfant à se faire amputer des jambes ? Arizona estime qu’il ne faut pas rejeter d’emblée la requête d’Alyssa. Derek les rejoint et demande à Calie de lui accorder un moment, car quelque chose d’inattendu s’est produit dont il doit lui parler. Après lui avoir sèchement dit d’attendre, elle continue de s’en prendre à sa compagne. Elle a l’impression que celle-ci lui demande de laisser tomber trois ans de travail acharné et tout ce qu’elle a investi dans l’adolescente, de procéder à l’amputation et de faire comme si rien ne s’était passé. Or elle ne veut pas faire ça. Elle se tourne vers Derek pour lui donner la parole. Mal à l’aise, il prétend qu’il n’a rien à lui dire, qu’il va bien. Callie est surprise.

    L’intervention que Cristina est en train de pratiquer sur le bébé, lui permet de voir qu’un médecin a déjà essayé de réparer le rétrécissement de l’aorte, mais l’opération a été bâclée. L’aorte est déjà en train de se refermer. Elle annonce à son équipe qu’elle va la réouvrir avec un ballon cathéter. Elle commence ensuite à poser quelques questions à Shane sur ce qu’il a constaté à propos de la valve mitrale du bébé. Après s’être fait prier, Shane obtempère et finit par déduire que l’enfant souffre du complexe de Slone. Cristina lui donne raison. Ce bébé est un faisceau de malformations congénitales. Ce qui explique, selon Shane, pourquoi ses parents l’ont abandonné. Le petit a subi une intervention mais il avait besoin d’être opéré au moins deux fois encore. Quelqu’un a pensé qu’il ne valait pas tous les problèmes qu’il allait causer.

    Alex entre dans la chambre de Donald, où se trouve Jo. Celle-ci le gronde de défier ainsi l’autorité d’Owen avant de lui expliquer que le patient dont elle s’occupe est donneur d’organes et qu’elle doit le garder en vie avant qu’il ne soit réellement mort. Alex résume la situation à sa façon : il n’est plus en pédiatrie et elle, elle doit composer un plateau de viande. Jo lui dit qu’elle a l’intention de montrer à Owen de quoi elle est capable. Elle va conserver les organes du patient en si bon état qu’on pourra même utiliser son appendice. Elle demande ensuite à son ami de s’en aller, pour éviter qu’Owen ne les voie ensemble. Mais Alex veut rester, car elle vient de lui donner une idée. On pourrait effectivement utiliser l’appendice. Owen surgit à la porte de la chambre et demande à Alex de s’en aller à moins qu’il ne veuille que la durée de son exclusion soit prolongée. Alex lui demande avec agressivité si une alarme s’est déclenchée quelque part parce qu’il est trop près de Jo. Néanmoins, il sort de la chambre, au grand soulagement de cette dernière.

    April est en train d’expliquer à Thom que, comme Donald est donneur d’organes, son rein ne peut pas être rendu. Thom ne comprend pas puisqu’il s’agit de son rein. April lui fait remarquer que ce n’est plus le cas, puisqu’il a donné son rein à Donald. Thom objecte que celui-ci ne l’utilise plus et que lui, maintenant, il a un rein en moins. Pour mieux se faire comprendre, il compare cela au fait qu’il a prêté son vélo à Donald et que maintenant, il va pouvoir le récupérer, même s’il imagine qu’il va devoir attendre un mois pour le réclamer. April tente une autre approche. Transplanter un organe soumet ce dernier à une forte pression. Refaire l’opération en sens inverse représenterait un gros risque pour le rein, et donc pour Thom. Comme ce dernier insiste, elle prétexte son travail pour s’en aller. Thom promet d’attendre son retour.

    Miranda est en train de soigner le moignon d’Arizona, lorsqu’Alex vient annoncer à celle-ci qu’il a trouvé un autre moyen de soigner Jared. Plutôt que de lui couper un bout d’intestin, il faut utiliser son appendice pour faire la déviation. Ce sera plus facile pour l’enfant et surtout, ça leur permettra d’utiliser un organe dont il n’a pas besoin. De plus, l’appendice étant étroit, le trou dans l’estomac pourra être plus petit, et la vie de l’enfant sera beaucoup plus normale. Ça diminue le risque de complication et ça réduit le temps de convalescence. Tout à coup, Alex réalise qu’Arizona ne porte pas sa prothèse. Confus, il se retourne et lui propose de revenir plus tard. Il ne l’a jamais vue comme ça et il ne veut pas la mettre mal à l’aise. Elle le rassure avant de lui dire que son idée lui semble bonne. Il espère que sa trouvaille va lui donner le droit de participer à l’intervention mais Arizona le décourage immédiatement. Dégouté, Alex s’en va. Miranda fait remarquer à Arizona qu’il était très mal à l’aise quand il l’a vue sans sa prothèse. Arizona lui dit qu’elle a l’habitude. Elle a remarqué que les gens avaient deux façons de la regarder. Quand elle n’a pas sa prothèse, ils sont désolés pour elle. Quand elle la porte, ils l’admirent. Ou bien ils pensent qu’elle est un robot.  

    Cristina demande à Owen si la police a réussi à obtenir des informations sur le bébé abandonné. Il répond par la négative et lui apprend que maintenant, ce sont les services sociaux qui ont pris le relais. Elle l’informe qu’elle a prévu une intervention pour le lendemain, afin de réparer la valve mitrale de l’enfant. Après avoir hésité, elle dit à Owen qu’elle est au courant qu’il a rompu avec Emma. Elle trouve cela idiot parce qu’Emma était parfaite pour lui. Avec elle, il aurait eu une palissade, une douzaine d’enfants, des pâtisseries faites maison… Owen réplique qu’il ne veut pas parler de ça. Cette rupture ne concerne que lui et Emma. Il sait qu’il l’a blessée et il s’en veut pour ça, raison pour laquelle il ne veut pas en parler. Cristina insiste pourtant. Elle veut savoir si le fait qu’ils ont couché ensemble à la caravane a joué un rôle dans cette rupture. Il lui demande de ne pas le prendre pour un débile. Il sait très bien ce que cette nuit voulait dire. Mais Cristina n’en démord pas, elle veut savoir pourquoi il a tout gâché avec Emma. Lui, il aimerait savoir pourquoi cette rupture la contrarie autant. Est-ce que c’est à cause de ce qui s’est passé à la caravane ? Comme elle refuse de répondre, il lui promet de lui dire pourquoi il a rompu si elle lui dit pourquoi la rupture la contrarie. Elle préfère s’en aller.

    Herb interpelle Arizona alors qu’elle passe devant la chambre d’Alyssa et lui demande si elle a des enfants. Elle répond qu’elle a une petite fille. Herb ne comprend pas comment dans ce cas, elle peut lui conseiller de couper les jambes de sa fille. Elle lui fait remarquer que cette décision appartient à Alyssa mais celle-ci ne pourra pas la prendre sans le soutien de son père. Herb doute que sa fille aura une vie meilleure sans ses jambes, lorsque les autres enfants la fixeront du regard, en se moquant d’elle, parce qu’elle sera estropiée. Arizona le corrige, Alyssa sera handicapée. Herb s’emporte. Que sa fille soit considérée comme une invalide, une estropiée ou une handicapée, ça ne changera rien à la situation. Il ne comprend pas ce qui permet à Arizona de donner son avis sur la question. Elle soulève alors légèrement son pantalon pour lui montrer qu’elle porte une prothèse, tout en lui expliquant qu’elle a cru ne plus jamais pouvoir porter sa fille ou exercer son métier. Aujourd’hui, elle peut presque tout faire. Il lui demande quand ça lui est arrivé. Avant qu’ils se rencontrent. Il est étonné parce qu’il n’avait jamais rien remarqué. Arizona ne voit pas pourquoi il aurait remarqué quoi que ce soit. Elle lui dit ensuite que la maladie d’Alyssa est très grave et ses muscles exercent trop de pression sur les articulations. La situation ne va plus s’aggraver mais la douleur sera permanente et éternelle. Ébranlé, Herb lui dit qu’il est seul à s’occuper de sa fille et il ne veut surtout pas prendre une mauvaise décision. Arizona en est consciente.

    L’ambulancière Nicole et un de ses collègues amènent un patient aux urgences, un homme qui se plaint de crampes à la poitrine, ce qui peut laisser présager un problème cardiaque. C’est Stephanie qui le prend en charge. Nicole lui demande si elle continue à jouer au bowling avec les médecins. En effet, tous les ambulanciers sont déjà au courant de la mésaventure qui est arrivée à la jeune femme avec Arizona. Stephanie est confuse. Nicole lui dit que la prochaine fois, elle devrait essayer de liquider April. Comme Stephanie pousse la civière de son patient en regardant Nicole qui se trouve derrière elle, elle ne remarque pas la présence de Jackson, qu’elle heurte. Jackson, qui est touché au genou, grimace de douleur tandis que Stephanie semble tétanisée. Nicole vient se mettre à côté d’elle et lui dit qu’avoir liquidé Jackson, c’est bien aussi. Richard, qui a assisté à la scène, regarde Stephanie avec un air médusé.  

    Il aide Jackson à se déplacer jusqu’à une salle d’examen, tandis que Stephanie assure qu’elle est désolée. Jackson ironise quelque peu en reconnaissant qu’elle l’avait mis en garde et en lui demandant si Arizona lui a servi d’échauffement. Stephanie réplique un peu sèchement qu’elle ne l’a pas fait exprès. Richard annonce qu’il va devoir enlever le pantalon de Jackson. Après avoir encouragé Stephanie à se rendre quelque part où elle ne représentera pas un danger pour les autres, il referme les rideaux de la salle devant elle. Les rideaux s’ouvrent aussitôt pour laisser passer April qui est très inquiète pour son mari. Celui-ci la rassure, il va bien, il a seulement été heurté par un brancard. Le regard lourd de reproches qu’il lance en direction de Stephanie désigne la coupable à April, laquelle se retourne vers la coupable avec un air désapprobateur. C’en est trop pour Stephanie qui préfère s’éloigner. C’est alors que tout le personnel soignant des urgences l’acclame pour avoir renversé deux chirurgiens. Cette gloire soudaine ne semble pas plaire à la jeune femme.

    Meredith demande à Owen de lui accorder un instant afin qu’elle lui parle d’Alex. Mais Owen semble peu enclin à l’écouter. Il interpelle Arizona pour savoir si elle s’est déjà rendue aux Ressources Humaines. La pédiatre, qui est en compagnie de Miranda, répond qu’elle n’en a pas encore eu le temps, car elle a mis au point une dérivation biliaire en utilisant un appendice. Owen la félicite pour cette approche très innovante, tellement qu’il va obliger tous les internes à assister à l’intervention. Cependant, il insiste pour qu’Arizona n’oublie pas d’aller aux Ressources Humaines. Elle demande donc à Miranda de conduire Jared au bloc. Elle est certaine d’être là pour le début de l’opération. Elle recommande toutefois à sa camarade de prendre un assistant. Miranda désigne aussitôt Meredith. Celle-ci proteste. C’est justement de cela qu’elle voulait parler à Owen. Ce cas est celui d’Alex. C’est ce dernier qui a eu l’idée d’utiliser l’appendice pour faire la dérivation, c’est donc lui qui devrait pratiquer cette intervention. Owen reste inflexible. Alex étant suspendu, c’est elle qui le remplacera. Cette perspective est loin d’enchanter Meredith.

    Elle se rend dans le bureau de son mari pour se confier à lui. Elle est mal à l’aise de devoir dire à Alex qu’elle lui a volé son intervention. Derek lui apprend alors qu’il va devoir dire à Callie que la Maison Blanche ne veut plus qu’elle utilise les capteurs qu’il a mis au point. Ironique, Meredith lui conseille de dire à Callie qu’il lui a fait une promesse mais qu’au lieu de ça, il va consacrer son temps et son énergie à faire autre chose. Après tout, ça a marché quand il a utilisé cet argument avec elle. Derek lui dit avec un sourire qu’il pensait qu’ils allaient se soutenir mutuellement. En souriant elle aussi, elle réplique qu’il lui a tendu une perche. Elle ajoute ensuite plus sérieusement que Callie est une adulte qui sait comment ça marche dans le domaine de la recherche. Il n’a qu’à lui dire honnêtement ce qu’il en est. Derek suggère à sa femme de ne pas s’en faire pour Alex, celui-ci comprendra. Meredith en doute, d’ailleurs elle compte bien ne rien dire à son ami.

    April demande à Jackson s’il a réussi à parler avec Stephanie. Il répond que non, il était par terre. April espère que Stephanie ne l’a pas renversé exprès. Jackson pense que non, quoique… Il demande ensuite à son épouse si elle, elle a réussi à parler à Matthew. Elle lui dit qu’elle a dû se contenter de laisser un autre message sur la boite vocale au jeune homme, parce qu’elle a appris par Nicole qu’il avait démissionné. Elle précise que l’ambulancière l’a insultée. Elle prie son mari de tenter encore une fois d’avoir une explication avec Stephanie afin de pouvoir lui dire à quel point ils sont désolés tous les deux. Jackson promet d’essayer.

    Il vient à peine de partir qu’April se retrouve face à Thom qui aimerait bien avoir des nouvelles de son rein. Désarçonnée par son insistance, April profite de ce qu’Owen passe dans le couloir pour lui demander si, après la mort d’un greffé, on peut rendre à un donneur les organes dont il a fait don. La réponse d’Owen est catégorique, non. Il précise que le centre de transplantation est très strict à ce sujet. En outre, il ne comprend pas très bien pourquoi Thom voudrait récupérer son rein. Thom estime que c’est une question de principe, étant donné que l’accord qu’il a signé n’a pas été respecté. Il a donné son rein à Donald pour que celui-ci l’utilise. Maintenant que son ami est en mort cérébrale, le rein ne sert plus à rien, donc il estime qu’il a droit de le reprendre. Owen persiste à ne pas comprendre. Est-ce que Thom a besoin de son rein parce que l’autre est défaillant ? Thom répond que ça pourrait être le cas un jour, on ne sait jamais ce qui va arriver. April le rassure, il est en bonne santé. Vraiment, demande Thom. Ne cachant plus que lui dire, April fait semblant d’entendre son bipeur et celui d’Owen vibrer. Les deux chirurgiens prétendent être attendus pour une urgence. Ils s’éclipsent en vitesse après avoir présenté leurs regrets à Thom pour son ami. En s’éloignant, Owen demande à April si Thom la harcèle. Le regard de la jeune femme est la meilleure des réponses.

    Callie demande à Arizona s’il est vrai qu’elle a incité Herb à accepter l’amputation de sa fille. Arizona se défend d’avoir poussé Herb à faire quoi que ce soit, elle lui a simplement dit qu’à son avis, l’amputation était la bonne chose à faire. Elle rappelle à sa compagne qu’elle a déjà procédé à des amputations palliatives par le passé. Callie est choquée. Oui, elle a amputé un soldat, un adulte, mais pas une enfant dont elle essaie de réparer les jambes depuis trois ans. Arizona lui fait remarquer que toutes ces tentatives ont été un échec. Elle pense aussi que Callie en aurait été consciente avant l’accident d’avion. Callie est outrée que sa compagne ramène le problème à ce qui lui est arrivé. Arizona réplique qu’elle sait que cela ne les concerne pas, mais elle croit que Callie a peur de pratiquer cette intervention à cause de la réaction qu’elle a eue après son amputation. Elles sont interrompues par Anne des Ressources Humaines qui est venue chercher Arizona pour son entretien, dans le cadre de la plainte déposée par Leah.

    Les deux femmes arrivent dans le service des Ressources Humaines. Anne promet à Arizona qu’elle ne la retiendra pas trop longtemps. Alors qu’elle passe devant un bureau, Arizona aperçoit Leah qui est en train d’être interrogée. Les deux femmes échangent un regard. Leah détourne la tête.

    Cristina arrive en courant dans la chambre du bébé abandonné. Elle aperçoit Shane qui tient en main les palettes du défibrillateur. Elle lui crie de ne pas choquer l’enfant, parce que le cœur de ce dernier ne le supportera pas. Shane répond que c’est ce qu’il a cru aussi, raison pour laquelle il a tenté une autre méthode. Il a envoyé un choc électrique au cœur du bébé pendant la période réfractaire du battement de cœur, et ça semble avoir marché. Après avoir ausculté le petit garçon, Cristina le confirme. Elle félicite Shane avant de lui demander de réserver un bloc et de biper Arizona, car elle soupçonne une rupture de la valve mitrale.

    Derek annonce à Callie que la Maison Blanche veut avoir l’exclusivité des capteurs, ce qui implique qu’ils ne vont plus pouvoir les utiliser pour leur essai. Callie objecte que leur essai ne peut pas être mené sans les capteurs. Derek en est conscient. Callie lui demande ce qu’il va faire. Elle espère qu’il ne va pas mettre fin à leur projet commun pour se consacrer au programme du président. Derek reste silencieux. Callie comprend alors que c’est ce qu’il compte faire. Il l’assure qu’il ne s’attendait pas à une telle exigence de la part de la Maison Blanche. Il va essayer de les faire changer d’avis mais en attendant, elle ne peut plus utiliser les capteurs. Il espère qu’elle comprend sa position. Elle lui dit un peu sèchement qu’elle comprend qu’il a fait équipe avec elle mais que maintenant, il prend leur ballon pour aller jouer avec ses nouveaux amis, et que donc elle a perdu son temps durant les six derniers mois. Elle se lève et s’en va. Derek grimace. Oui, Callie a bien compris.

    Anne interroge Arizona sur une intervention qui l’a impliquée ainsi que Callie et Leah. Elle lui demande s’il est exact que Callie a demandé à Leah de forer un trou dans la jambe d’un patient et que Leah a foré trop loin, en touchant la table d’opération. Arizona le confirme. Anne veut savoir si à ce moment là, sa relation avec Leah était terminée, et s’il n’y a plus eu de contact romantique ou sexuel après l’intervention. Après avoir répondu aux deux questions, oui et non, Arizona est bipée. Elle informe Anne qu’elle est attendue pour une urgence. Anne répond que de toute façon, elle a déjà tout ce dont elle avait besoin. Arizona est étonnée. Elle pensait qu’elle devrait subir encore d’autres interrogatoires. Elle estime que si elle est accusée de quelque chose, elle doit avoir plus de temps pour donner son point de vue. Anne la rassure, ce n’est pas contre elle que Leah a porté plainte.  

    Arizona arrive au bloc. Cristina, qui est en train de se préparer pour l’intervention, lui apprend que le bébé, qu’elle a baptisé Oscar, a eu un œdème pulmonaire et qu’il y a une hémorragie au niveau de la valve mitrale. Il faut opérer. Arizona lui apprend qu’elle était coincée aux Ressources Humaines. Cristina en déduit que c’est contre elle que Leah a porté plainte. Arizona lui révèle qu’en fait, Leah a porté plainte contre Callie. Cristina se demande pourquoi. Arizona répond qu’elle n’en sait rien ou plutôt, si, elle le sait mais elle ne veut pas y croire. Elle en revient alors au bébé et comprend que Cristina l’a baptisé Oscar parce qu’il a été retrouvé près des poubelles (allusion au fait qu’en 2000, on a retrouvé 52 statuettes des récompenses cinématographiques, qui avaient été volées, à côté d’une poubelle). Cristina lui dit que si elle le veut, elle peut s’en aller pour opérer Jared. Elle, elle va s’occuper d’Oscar avec Shane. Arizona accepte, d’autant plus qu’elle est bipée par Callie.

    Les deux femmes entrent dans la chambre d’Alyssa. Le père de cette dernière veut les entendre lui dire encore une fois que l’amputation est la meilleure solution. Arizona répond que c’est ce qu’elle pense. Callie a tout essayé pour mettre fin à la douleur mais… Callie lui coupe la parole pour ajouter que ça ne marche pas. Faire subir plus d’opérations à Alyssa, c’est la condamner à passer plus de temps dans un lit d’hôpital, à avoir plus de cicatrices pour obtenir le même résultat, l’adolescente souffrira jusqu’à la fin de ses jours. Herb demande si sa fille pourra courir un jour, ou s’il pourra la conduire jusqu’à l’autel, le jour de son mariage. Callie répond que cela n’arrivera pas, à moins qu’elle ne procède à l’amputation. Emu, Herb regarde sa fille avant de donner son consentement par un signe de tête. Il prie ensuite les chirurgiennes d’opérer sa fille le jour même. Il ne veut plus qu’Alyssa endure encore un jour de souffrances. Callie sort de la chambre, tandis qu’Alyssa se serre contre son père en le remerciant. Arizona rejoint sa compagne. Elle veut lui parler mais Callie ne la laisse pas faire. Croyant qu’Arizona veut la réconforter, elle lui dit qu’elle va bien, c’est juste un truc de plus à encaisser. Mais ce n’est pas de cela dont Arizona voulait parler. Elle annonce à Callie que c’est contre elle que Leah a porté plainte et que, donc elle va être interrogée par les Ressources Humaines. Callie est sidérée. Arizona précise que les Ressources Humaines voulaient que ce soit Owen qui le lui dise, mais elle a insisté pour le faire. Ébranlée, Callie répond qu’elle se rendra aux Ressources Humaines après avoir opéré Alyssa. Arizona lui dit qu’elle va s’en charger. Elle lui demande ensuite de venir lui expliquer comment ça s’est passé, à la fin de son entretien. Callie explose. Elle vient à peine de sortir d’un procès pour faute professionnelle. Alors, elle n’a du tout envie de gérer le fait qu’une ex petite amie d’Arizona tente par jalousie de ruiner sa réputation. Elle s’en va après avoir dit qu’elle n’en pouvait plus de cette histoire.

    Durant l’opération d’Oscar, Cristina dit à Shane qu’elle aimerait lui poser une question mais elle a peur, en le faisant, de transgresser la règle de non-fraternisation il répond que cela ne lui pose pas de problèmes. Elle lui dit qu’elle a pensé qu’il pourrait être à l’origine de la plainte qui a été déposée. Il assure que ce n’est pas lui. Elle le sait mais cette plainte lui fait se demander s’il a parfois eu l’impression d’être mis en danger par leur relation personnelle. Elle ne veut pas qu’il le pense. Il la rassure, cela n’a jamais été le cas. Bien, s’exclame-t-elle, avant de faire remarquer que sa réaction pourrait faire penser à de la coercition, comme si elle lui disait ce qu’il est censé ressentir. Shane promet qu’il ne l’a pas compris comme ça. Elle veut être sûre qu’il ne lui dit pas ce qu’elle a envie d’entendre pour avoir des faveurs, parce qu’il n’a pas besoin de ça. Elle estime qu’il n’a pas besoin d’apporter de café à Derek, ni d’arranger le planning de Callie par rapport à sa fille, pas plus qu’il ne doit coucher avec elle pour la relaxer. Il est un trop bon médecin pour ça. Elle est certaine que dans dix ans, quand il regardera en arrière, il sera soulagé de ne pas avoir fait tout ça. Shane réplique qu’il ne sait même pas s’il sera encore médecin dans dix ans. Cristina lui intime l’ordre de se taire. Il sera médecin, il a intérêt ! Il lui dit que maintenant, il s’agit de coercition.  

    La galerie est pleine de monde pour assister à la dérivation biliaire. Au premier rang, il y a Jo et Stephanie. Cette dernière estime que c’est sa camarade qui devrait être en train de pratiquer l’intervention. Jo s’en moque, elle va pouvoir pratiquer un prélèvement d’organes. Que la pédiatrie aille se faire voir ! En une seule intervention, elle va faire de la chirurgie générale, de la cardio, de l’orthopédie, de la chirurgie plastique et pulmonaire. Stephanie l’envie. Elle, elle va devoir aller aux Ressources Humaines pour remplir une déclaration d’accident parce qu’elle a percuté Jackson avec un brancard. Jo, qui ignorait ce fait, est stupéfaite. Ensuite, elle sourit et tend son poing à Stephanie pour qu’elle frappe dedans avec le sien. Stephanie s’exécute en souriant. Jo est bipée. Elle part précipitamment, au moment même où Alex pénètre dans la galerie. Il lui faut quelques secondes pour réaliser que c’est Meredith qui assiste Miranda. En bas, celle-ci propose à Meredith d’intuber l’estomac avec l’appendice. Meredith remarque alors la présence d’Alex dans la galerie. Elle jure. Comme Miranda s’en étonne, elle lui fait signe de regarder vers la galerie. Miranda lève la tête et découvre la mine sombre d’Alex.

    Jo arrive en courant dans la chambre de Donald. Une infirmière lui apprend que ce dernier est en fibrillation ventriculaire. Elle lui a déjà donné de l’atropine et de l’épinéphrine qui n’ont servi à rien. Comme Jo veut utiliser le défibrillateur, l’infirmière lui fait remarquer que le patient est déjà mort. Jo ne veut rien entendre. Il y a au moins neuf personnes qui comptent sur Donald. Elle pose les palettes sur le torse de ce dernier et envoie une première décharge.

    Arizona est en train de se préparer pour opérer Alyssa lorsque Leah entre dans la salle de bains. Arizona lui demande ce qu’elle fait là. Leah répond qu’elle est la seule interne disponible pour l’assister sur l’intervention. Arizona refuse d’opérer avec elle. Leah lui demande si c’est vraiment ce qu’elle veut faire. Arizona réplique qu’elle était attachée à elle, elle l’aimait bien, et leur relation se limitait à ça. Elle est désolée si elle a blessé la jeune femme mais elle n’accepte pas que celle-ci veuille faire du mal à Callie à cause de qui s’est passé entre elles. Leah proteste. Elle savait très bien à quoi s’en tenir sur leur relation, elle n’est plus une enfant. Elle n’en a jamais fait une affaire professionnelle. Elle estime que par contre, c’est ce qu’Arizona a fait en avouant à sa femme qu’elle avait eu une aventure avec une interne. C’est pour cette raison que Callie a décidé de ne pas se comporter en professeur durant une intervention, ce qui a mis la vie d’un patient en danger. Leah estime que, par leur comportement, Callie et Arizona l’ont mise dans une situation qui a menacé la vie d’un patient. Arizona veut se défendre en disant qu’elle n’a jamais pensé que ça se passerait comme ça. Leah réplique qu’elle n’a pensé qu’à elle. Ce qui s’est passé durant cette intervention était dangereux et injuste et c’est ce qui l’a poussée à faire quelque chose, car cela ne devrait jamais arriver, ni à elle ni à personne d’autre.

    Finalement, Arizona a accepté que Leah l’assiste sur l’amputation d’Alyssa. Elle lui explique tout ce qu’elle fait. Tout à coup, elle lui annonce qu’elle va pouvoir amputer la deuxième jambe toute seule.

    Alex vient rendre visite à Jared. Il lui demande comment il se sent. L’enfant répond qu’il se sent bien. Il trouve qu’Alex a fait du bon travail. Alex ricane. Oui, il a dû surveiller l’intervention pour être sûr que les autres chirurgiens ne gâchent pas tout. En sortant de la chambre, il aperçoit Meredith. Il lui demande si lui avoir volé son intervention est ce qu’elle appelle le soutenir. Il savait qu’elle était hypocrite mais il trouve que sa façon d’agir est très froide. Elle lui ordonne de se taire. Puisqu’il était suspendu, il fallait que quelqu’un le remplace. Elle lui tend un document et lui demande de le lire. Il veut savoir ce que c’est. Elle lui explique que c’est la façon qu’elle a trouvé de le soutenir. Ce document ,qui lui a été remis par les Ressources Humaines, est un contrat d’amour, c’est-à-dire la déclaration officielle d’une relation amoureuse. Si Alex et Jo signent ce document, ça empêchera tout le monde de les accuser de favoritisme ou d’harcèlement sexuel. Alex estime que c’est la chose la plus stupide qu’il ait jamais entendue. Meredith le reconnait. Néanmoins s’il signe ce document, toute l’affaire sera oubliée. Il ne sera plus suspendu. Alex s’obstine dans son refus. Comme Meredith insiste, il lui avoue qu’il a peur de demander à Jo de signer ce document. Pendant que son père était mourant, il a demandé à la jeune femme de l’épouser. Elle a pris peur. Alors si on continue de les emmerder avec leur relation, ça va être pire. Meredith ne voit pas en quoi signer ce papier va les emmerder. Alex réplique que Jo veut être chirurgienne. Elle a tout fait pour être admise dans le programme. Maintenant à cause de lui, il y a des sanctions et des suspensions. Il a peur que si Meredith continue à leur compliquer la vie, Jo ne le quitte, et même qu’elle finisse par faire comme Izzie, à savoir s’en aller. Meredith réalise à quel point il tient à Jo. Avec une intonation tendre et un petit sourire, elle le supplie de signer le document. Elle s’en va en lui laissant ce dernier.

    Cristina demande à Shane de rester avec Oscar pour le surveiller durant la nuit et de la biper s’il y a un problème. Elle prie ensuite l’infirmière qui est venue chercher le dossier du bébé, de ne pas oublier d’y mentionner le nom de Shane. Elle précise à l’intention de ce dernier que les personnes qui vont adopter le bébé auront des questions à poser et dans dix ans, l’enfant en aura aussi. Il sera là pour y répondre. Shane sourit.    

    Thom apostrophe April en la menaçant de la poursuivre en justice, ainsi que l’hôpital. Agacée, elle lui rappelle qu’en faisant don de son rein, il a abandonné tous ses droits légaux sur celui-ci. Thom estime que Donald a brisé leur accord. Lui, il lui a donné son rein pour que son ami l’utilise, ce qu’il n’a pas fait. April répète que le rein était un cadeau. Thom hausse le ton pour lui faire remarquer que Donald a jeté son cadeau. April le menace d’appeler la sécurité s’il ne recule pas. Jo surgit à ce moment là pour lui apprendre que Donald est décédé d’un arrêt cardiaque. Aucun des organes n’a pu être récupéré, tout va aller à la poubelle. April la fait taire en lui présentant Thom comme l’ami du défunt. Jo est confuse. Thom lui est perturbé. Il ne comprend pas ce qui se passe. April lui dit que son ami est mort. Thom est perplexe. Il ne comprend pas comment Donald a pu mourir puisqu’il était en mort cérébrale. April lui explique que le cœur permettait aux autres organes de continuer à vivre. Mais maintenant, le cœur a lâché et les organes ne sont plus viables, ils ne peuvent donc plus être donnés. Thom répète plusieurs fois que ce n’est pas juste. Donald était son ami depuis la 5e. Quand il lui a donné son rein, il lui a sauvé la vie. Il s’effondre en sanglots. April le soutient pour le conduire jusqu’à un fauteuil.

    Arizona est en train de soigner son moignon qui a été irrité par l’ancienne prothèse, lorsque Cristina vient lui donner des nouvelles d’Oscar. Arizona se demande ce qui se serait passé si Jo et Stephanie n’avaient pas trouvé le bébé. Cristina répond qu’il serait mort. Arizona fait remarquer qu’heureusement, il ne l’est pas. Il va grandir, il a toute la vie devant lui. Les deux femmes sourient. Tout à coup, Cristina demande à sa camarade s’il lui arrive encore de penser à l’accident d’avion. Arizona répond que oui, principalement quand elle est angoissée. La veille du jour où Sofia est entrée en maternelle, elle a pensé à Mark et à Lexie, et au pilote Jerry aussi. Cristina lui confie qu’elle, elle se souvient surtout de ses hurlements et du fait qu’elle ne voulait pas arrêter de hurler. Elle l’en remercie. Arizona sourit avant de la regarder avec émotion et de lui prendre la main. Elle la félicite pour ce qu’elle a fait aujourd’hui. Elles en arrivent à la conclusion qu’Oscar est un petit veinard.

    En arrivant aux Ressources Humaines pour remplir la déclaration d’accident, Jackson aperçoit Callie qui est en train de faire sa déposition. Anne fait entrer le jeune homme dans un bureau où se trouve déjà Stephanie. Ils ne sont pas enchantés de se retrouver. Anne leur demande si ça les dérange d’être dans la même pièce. Jackson émet la possibilité de revenir plus tard mais Stephanie le retient, affirmant qu’elle a presque fini de remplir ses papiers. Anne les laisse seuls. Jackson vient s’installer à côté de son ex. Elle lui demande de ses nouvelles. Il va lui dire qu’il a mal au genou avant de se raviser, préférant prétendre qu’il va bien. Ensuite, il lui demande comment elle va. Elle lui dit que quand elle l’a heurté avec la civière, elle ne l’avait pas vu. Il lui fait remarquer que ce n’est pas de ça dont il veut parler. Elle le sait. Elle veut l’arrêter quand il va commencer à parler mais il la supplie de le laisser faire. Il veut qu’elle sache qu’il est sincèrement désolé pour le mal qu’il lui a fait. Mais il n’avait pas du tout projeté ce qui s’est passé. Il s’était convaincu qu’il ne voulait pas être avec April et qu’elle ne voulait pas de lui non plus. C’est pour ça qu’il sortait avec Stephanie. Elle lui demande d’arrêter. Il répète qu’il n’avait rien prévu et qu’il ne voulait pas la blesser. Il ne sait pas comment il peut arranger les choses. Elle réplique qu’il ne le peut pas. Ils ont vécu une journée qu’ils n’oublieront jamais. Pour lui, ça représente quelque chose qu’il pourra raconter à ses petits-enfants. Pour elle, ça représente quelque chose qu’elle n’avait jamais vécu avant. Elle est devenue la fille qu’on prend en pitié, celle qui n’était pas assez bonne, pas assez intelligente ou pas assez belle. On ne l’avait encore jamais considérée comme ça, et elle sait qu’elle n’est pas cette fille. Jackson le sait aussi. Il se sent tellement mal à ce propos, et ce sera le cas jusqu’à la fin de ses jours, qu’il estime qu’elle a le droit de le heurter autant de fois qu’elle veut avec une civière. Stephanie met tout de suite le holà. Elle n’a pas l’intention de jouer à ce jeu. A partir de cet instant précis, elle ne sera plus triste, en colère ou pitoyable, parce qu’elle ne va plus s’occuper de lui. A partir d’aujourd’hui, elle ne va plus le saluer, discuter avec lui dans l’ascenseur, faire attention à sa date d’anniversaire ou même au fait qu’il est vivant, parce que pour elle, il existe mais ça se limite à ça. Elle n’en a plus rien à faire de lui. Elle sort de la pièce. Jackson est interloqué.

    La nuit est tombée sur Seattle. Callie rentre chez elle. Arizona lui demande comment s’est passé son entretien avec les Ressources Humaines. Callie a un petit sourire ironique avant d’annoncer qu’elle va se coucher. Arizona lui dit qu’elle pense que les accusations de Leah sont justifiées. Callie le reconnait sans peine. Bien sûr qu’elle n’a pas bien traité l’interne ! Bien sûr qu’elle a été mesquine, jalouse et au plus bas parce qu’elle venait d’apprendre que sa compagne avait couché avec Leah ! Bien sûr que celle-ci a raison ! Leur couple fonctionne, elles ont acheté une maison mais maintenant avec cette affaire, Callie n’est pas sûre que ça va bien se passer entre elles. En plus, aujourd’hui, elle a perdu son essai, son patient et elle a un rapport disciplinaire qui va la suivre jusqu’à la fin de sa vie. Voilà pourquoi elle veut aller se coucher. Arizona lui présente ses excuses. Elle a l’impression qu’elle n’a fait que penser à elle. Callie explose. Elle ne supporte plus de l’entendre s’excuser. Elle l’accuse d’avoir fait en sorte qu’il soit difficile de lui pardonner. La voix éraillée par l’émotion, Arizona lui explique que depuis l’accident d’avion, elle n’a effectivement pensé qu’à elle, parce qu’elle devait découvrir comment elle pouvait être cette nouvelle personne qu’elle était devenue. Avant l’accident, elle était toujours heureuse, elle faisait du roller sur son lieu de travail. Après, tout est devenu compliqué. Tout a dû être réfléchi et planifié. Cette vie là ne lui a plus convenu. Elle avait envie de tout démolir et de tout recommencer, pour trouver une nouvelle vie qui convienne à la personne qu’elle était devenue. Maintenant, elle commence à avoir l’impression qu’elle sait qui elle est. Elle a dû laisser tomber certaines choses mais elle a aussi appris qu’elle n’avait pas besoin de beaucoup pour être heureuse. Elle n’a même pas besoin de deux jambes. Par contre, elle a besoin de sa femme et de sa fille. Maintenant, après avoir réalisé tout ça, elle a peur que, par sa faute, Callie ne veuille plus d’elle. Callie quitte la pièce. Arizona éclate en sanglots. Elle se calme en voyant Callie revenir avec, à la main, la paire de baskets qu’elle mettait pour faire du roller. Callie se met à genoux devant elle en lui disant qu’elle ne devrait rien laisser tomber.    

    Cristina rattrape Owen au moment où il quitte l’hôpital. Elle veut lui dire pourquoi elle est tellement contrariée par sa rupture avec Emma. Elle estime que cette dernière était tout ce qu’il voulait et qu’il n’avait pas le droit de la rejeter, parce que c’est son avenir qu’il a rejeté. Pour justifier ses propos, elle prétend ne vouloir que son bonheur. Owen se demande si elle ne veut pas plutôt qu’il soit casé pour ne plus se sentir coupable de ne pas lui donner ce qu’il veut. Cristina se met à rire. Il lui dit que c’est ça ou alors elle veut le voir marié pour être obligée de ne plus penser à lui. Elle répond sur le ton de la plaisanterie qu’il a deviné. Ils quittent l’hôpital ensemble.

    Sur le trottoir qui est devant leur nouvelle maison, Callie aide Arizona à faire du roller. Elles éclatent de rire à chaque fois qu’elles manquent de tomber.

     

    Voix off : Pourquoi est ce si bon de se débarrasser des choses, de vider son sac, de se laisser aller ? Peut-être parce que quand on voit à quel point il nous en faut peu pour survivre, cela nous fait réaliser à quel point on est puissant pour se limiter seulement à ce dont on a besoin.


  • Commentaires

    1
    Justine
    Lundi 17 Mars 2014 à 22:16

    Bof bof bof ...c'est tout l'effet que me font ces derniers épisodes  de GA.  


    Je commence à partager l'opinion des internautes qui clament qu'il est temps que la  série plie bagage avec honneur et dignité ! 

    2
    Lily
    Mardi 18 Mars 2014 à 13:09
    J'ai adoré cet épisode ... On comprends enfin le point de vue d'Arizona et ça fait du bien !!
    Et merci pour tout le travail fourni pour ce blog ... Afin qu'on est les dernières nouvelles !! Merci !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :