• Episode 10.20 : Go It Alone

    Photobucket

    Titre français : Nuit blanche

    Scénariste : Lauren Barnett

    Réalisateur : Mark Jackson

    Diffusion Etats-Unis : 17 avril 2014 sur ABC

    Diffusion France : 27 mai 2015 sur TF1

     

    Voix off : La chirurgie est un acte solo. Nous allons jusqu’à la table avec un scalpel dans la main, et nous faisons cavalier seul. L'isolement peut commencer à vous définir. Parce que même si vous êtes entouré par une équipe, au final, ça se résume à votre formation, vos choix, votre présence d’esprit, vos mains, votre suture. Au final, ça se résume à vous.

     

    La nuit est tombée sur Seattle. Dans une salle de repos de l’hôpital, Cristina est en train de faire ses bagages. Owen lui propose son aide. Elle la refuse. Il lui demande ensuite si elle a déjà écrit son discours d’acceptation du Harper Avery. Elle lui explique qu’elle et Meredith ont prévu d’aller boire un verre le soir même et que Meredith va l’aider dans la rédaction de son discours. Owen semble un peu étonné qu’elle compte sur la vodka pour écrire ce dernier. Elle réplique qu’elle et Meredith vont boire de la tequila. Tout à coup, Owen lui annonce qu’il veut l’accompagner à Boston, où la cérémonie doit avoir lieu le lendemain. Ils pourraient en faire une soirée spéciale, avec champagne et room service. Une fois encore, Cristina décline la proposition d’Owen. Elle va prendre son avion dans la matinée, assister à la cérémonie et revenir par un vol de nuit, ce qui signifie qu’elle sera absente moins de 24 heures. Owen insiste. Il veut être là pour ce qui va être le jour le plus important de la vie de Cristina. Elle change de sujet en lui demandant s’il a coupé ses cheveux. Il comprend qu’il n’obtiendra pas gain de cause.

    Jo fait remarquer à Alex que cela fait deux semaines qu’il assume les gardes de nuit. Elle ne sait pas s’il va encore pouvoir tenir le coup longtemps. Il lui rappelle qu’il n’a pas encore laissé tomber son travail à l’hôpital. Elle lui demande quand il compte annoncer son départ à Arizona. Il répond qu’il n’en a pas le temps, compte tenu du fait qu’il opère jour et nuit, en faisant une sieste de 20 minutes entre chaque intervention. Jo le compare à un agent secret. Elle trouve ça très sexy. Le couple croise Arizona et Callie qui sont sur leur trente-et-un. Alex salue Arizona et se fait rabrouer par Callie, qui lui dit sèchement que la pédiatre n’est plus en service. Alex objecte qu’il voulait simplement la complimenter sur son élégance. Arizona le remercie avant d’ajouter qu’elle et Callie ont prévu de sortir. Callie explique au jeune couple que cela fait des semaines qu’elle et Arizona ont des plannings totalement différents et que si elles ne prennent pas le temps de manger ensemble et de penser à la raison pour laquelle elles se sont mariées, elles vont se tuer. Alex les rassure, elles vont pouvoir profiter de leur soirée parce qu’il va s’occuper de tout. Callie le remercie et Arizona lui dit qu’il est génial. Une fois qu’elles sont parties, Alex dit à Jo qu’Arizona ne sait pas à quel point il est génial.    

    Jackson arrive aux urgences pour s’occuper d’une petite fille, Jill, qui a été mordue au visage par un chien. Jill est malentendante, tout comme sa mère, Nicole, et c’est son père, Kyle, qui se charge de faire l’interprète auprès des médecins. Après un bref examen préliminaire, Jackson annonce aux parents que come la morsure n’est pas très profonde et que la plaie est située sur le visage, une opération n’est pas nécessaire. Il va pouvoir faire des points de suture. Il n’y a pas de quoi s’inquiéter. Kyle répète cela à sa fille. Pendant que les médecins s’occupent de Jill, les parents de cette dernière discutent du sort du chien. Nicole veut s’en débarrasser mais Kyle n’est d’accord. Il estime que leur fille a sa part de responsabilités dans l’accident. Elle tirait sur la queue du chien lequel a grogné pour la mettre en garde. Nicole lui rappelle que Jill n’a pas pu l’entendre. Il réplique sèchement qu’il en est conscient. Jackson intervient dans la conversation en leur demandant s’ils ont déjà envisagé de faire poser un implant cochléaire (implant électronique qui fournit un certain niveau d'audition aux certaines personnes atteintes de surdité) à leur fille. Kyle lui répond qu’ils en ont déjà discuté mais qu’ils ne sont pas intéressés. Jackson insiste en expliquant que Jill est la parfaite candidate, elle est très jeune, en bonne santé et elle est à un âge où elle en tirerait le plus de bénéfice. Pendant qu’il s’exprime, April regarde les parents avec une certaine inquiétude. Kyle répète qu’ils ne veulent vraiment pas d’un implant Nicole, qui a compris que le chirurgien tentait de les convaincre, se met à signer en le regardant avec un air plutôt hostile. Kyle mentionne aux médecins qu’elle est en colère avant de lui dire qu’elle a une réaction démesurée, parce que Jackson n’a absolument pas dit que leur fille était malade. Le chirurgien e confirme et leur présente immédiatement ses excuses pour la méprise. April ajoute qu’ils comprennent parfaitement la décision des parents et qu’ils la respectent.

    Richard et Meredith sont dans la chambre d’un patient qui souffre de complications dues à un pontage gastrique qui a été fait il y a un certain temps. Meredith lui explique que les connexions se sont élargies depuis, de sorte que l’estomac et l’intestin se sont allongés. Pour le patient, c’est comme s’il n’avait jamais subi d’intervention. Richard l’assure qu’ils vont pouvoir réparer les dommages. Meredith demande au patient s’il est venu seul. Il répond que sa femme n’a fait que le déposer à l’hôpital. Comme elle était restée avec lui pour la première opération, il lui a dit qu’elle ne devait plus le faire cette fois. Il se sent capable de rester quelques nuits tout seul à l’hôpital. Richard lui apprend qu’il ne sera pas seul puisqu’il y aura quelqu’un pour veiller sur lui durant la nuit. En dehors de la chambre, Richard fait remarquer à Meredith que leur patient présente de gros risques d’avoir des complications postopératoires, raison pour laquelle l’un d’eux devrait rester avec lui. Comme Meredith reste silencieuse, il lui dit que c’est à elle de proposer de rester. Elle répond qu’elle a déjà un projet pour la soirée. Richard lui rappelle que passer une nuit blanche est une expérience très bénéfique pour un chirurgien. C’est une épreuve qui permet d’en apprendre beaucoup et plus tard, quand on réfléchit à sa carrière, on réalise que ce sont de très bons souvenirs. Meredith objecte qu’elle le sait parce qu’elle a déjà passé une nuit blanche le lundi précédent. Richard, qui a réponse à tout, s’en réjouit, ça veut dire qu’elle a eu le temps de bien se reposer. C’est parfait ! Il s’en va après lui avoir souhaité une bonne nuit. Meredith prie une infirmière de trouver Derek pour le prévenir qu’il devra aller chercher les enfants à la garderie.  

    Derek est dans son bureau en train de tenir une sorte de conférence audio au sujet de la cartographie cérébrale. Il semble éreinté. Owen entre dans son bureau pour lui demander s’il est exact qu’il a encore reporté une intervention. Derek le confirme, expliquant qu’il y a été obligé parce qu’il devait être disponible pour prendre des appels venant de Pologne. Owen lui reproche ensuite d’avoir envoyé trois patients à la Clinique de Cleveland, la semaine précédente. Il rappelle à son camarade que les patients viennent au Grey Sloan Memorial pour être opérés par lui. Derek réplique que c’est de la faute d’Owen s’il s’est embarqué dans ce projet de cartographie cérébrale. L’argument n’influence pas Owen qui reproche à Derek d’avoir également annulé quatre cours qu’il devait donner aux résidents. Il est conscient que Derek ne peut pas tout faire et qu’il va devoir laisser tomber certaines choses, mais ça ne peut pas être la chirurgie ni l’enseignement. Derek l’interrompt en lui disant qu’il va s’en occuper. Il donnera cours et il pratiquera son intervention durant la soirée. Owen a à peine quitté la pièce que l’infirmière envoyée par Meredith y entre, pour informer Derek qu’il va devoir récupérer les enfants à la garderie. Comme à Owen, Derek lui promet de s’en occuper.   

    Miranda informe les parents de Braden, David et Teresa, que la ponction de moelle osseuse sur leur fils s’est très bien passée mais que l’enfant va avoir mal pendant quelque temps. David demande à la chirurgienne d’expliquer encore une fois en quoi consiste le traitement qu’elle veut faire subir à Braden. Teresa ajoute qu’ils pont compris qu’elle voulait infecter leur fils avec le virus HIV. Miranda leur explique donc que, puisque Braden n’a pas assez d’enzymes ADA, lesquelles sont nécessaires pour développer un système immunitaire, elle va lui injecter un virus à réplication rapide, à savoir le HIV, qui va servir à propager l’enzyme, jusqu’à ce que celle-ci se développe d’elle-même. Teresa bloque toujours sur la même chose, à savoir qu’on va injecter le virus du sida à son enfant. Miranda répond que ce n’est pas tout à fait ça. Durant les deux dernières semaines, elle a trouvé le moyen de rendre le virus génétiquement inactif. Comme David et Teresa ne comprennent toujours pas ce dont il est question, elle compare le HIV à un chapeau. Le virus étant le plus important, elle a retiré le chapeau HIV pour la remplacer par un chapeau enzymes. Elle voit à l’expression des parents qu’ils ne sont pas plus avancés. Elle renonce à leur expliquer et se contente de leur dire qu’elle est consciente qu’utiliser le HIV pour soigner leur fils peut sembler paradoxal et que c’est effrayant, mais c’est la seule option qu’il leur reste. Après avoir consulté son époux du regard, Teresa dit à la chirurgienne qu’ils lui font confiance. Ils se tournent vers Braden qui est à moitié endormi. Teresa lui souhaite de faire de beaux rêves, de beaux rêves concernant la réplication des gènes, ajoute Miranda. Ou de lapins, corrige Teresa. Braden lève les yeux au ciel. 

    Cristina s’étonne de trouver Meredith encore en tenue de chirurgien. Meredith lui apprend qu’elle ne va pas pouvoir l’accompagner chez Joe, parce qu’elle doit veiller sur un patient. Déçue, Cristina tente de faire changer d’avis son amie, en lui disant que le lendemain, elle n’aura pas le temps de lui parler parce qu’elle sera trop occupée à être meilleure qu’elle. Meredith se contente de lui donner quelques conseils pour son discours, il faut qu’il y ait des remerciements et que cela soit drôle, parce que c’est ce qu’aiment les gens. Cristina lui fait remarquer qu’il n’y a rien de drôle dans les bébés atteints du syndrome d'hypoplasie du cœur gauche. Meredith s’éloigne en faisant un geste de la main. En es retournant, Cristina aperçoit Alex. Elle lui annonce qu’il va avoir la chance d’aller boire un verre avec elle. Pas du tout flatté, Alex refuse. Il n’a pas le temps, il a trop de travail. Après Alex, arrive April. Le premier réflexe de Cristina est de faire appel à elle mais elle se ravise aussitôt. Elle se rend ensuite dans la chambre de ses trois jeunes patients, lesquels sont tellement occupés à jouer avec leur tablette que leur mère doit leur dire de saluer le médecin. Sabine explique à Cristina que ses enfants s’abrutissent avec ces tablettes, qui sont un cadeau de leur père. Celui-ci reproche à sa femme de le faire passer pour le méchant. Elle réplique qu’elle ne faisait que plaisanter. Cristina les prévient du fait qu’elle doit s’absenter pendant 24 heureset les informe qu’ils pourront faire appel à Owen en cas de besoin. Elle vient à peine de sortir de la chambre que le couple commence à se disputer. Sabine reproche à son mari d’avoir la chance de pouvoir quitter l’hôpital tous les jours pour aller travailler et d’en plus, prendre une pause. Il lui fait remarquer qu’après son travail, il doit passer à la maison pour voir si tout va bien, faire les courses et la lessive, et qu’ensuite, il vient à l’hôpital pour jouer avec les enfants pour qu’elle, elle puisse faire une pause. Sabine réplique qu’elle estime qu’il ne joue pas avec ses enfants. Il leur a donné des tablettes afin d’avoir la paix pour regarder le sport à la télévision. Jon objecte que depuis qu’ils vivent à l’hôpital, il n’a pas la possibilité d’aller jouer au ballon dans le jardin. Leur fille Francesca les supplie d’arrêter de crier mais ils ne l’entendent pas. Le ton monte lorsque Jon accuse sa femme de jouer à la victime. Elle pourrait quitter l’hôpital quand il est là mais elle ne le fait pas, parce qu’elle veut que l’on pense qu’elle est un meilleur parent que lui. Ivy demande à ses parents de se taire parce que leurs cris lui font mal à la tête. Francesca plaque ses mains sur les oreilles tandis que Link se cache sous les couvertures. Cristina, qui est revenue dans la chambre, tente de calmer les parents, en vain. Elle finit par ordonner à Jon de s’en aller. Sabine se met à pleurer.

    Tous les résidents de deuxième année, à l’exception de Stephanie, ont terminé leur journée et ils projettent d’aller se détendre dans un bar karaoké, au grand dam de Stephanie. Elle ne comprend pas comment ils peuvent envisager d’aller s’amuser sans elle, d’autant plus qu’elle est fan de karaoké. Ben lui dit que si ça peut la faire se sentir mieux, il n’ira pas non plus. Il vient de terminer une garde de 32 heures et il ne rêve que d’un bain chaud et d’un oreiller. Jo se moque de lui en l’appelant "papy" et en lui suggérant de boire un lait chaud. Ben trouve cette idée plutôt alléchante. Derek entre dans les vestiaires en leur annonçant qu’ils vont devoir annuler leurs projets, car il va leur donner un cours sur l’opération de l’hippocampe. Jo lui rappelle qu’il a annulé ce cours. Derek répond que c’était une erreur. Cette opération est une procédure rare et la plus délicate qu’un neurochirurgien puisse pratiquer. Ils vont avoir la chance de s’en apercevoir quand ils iront au bloc avec lui. Seul Ben ne se montre pas enthousiaste à cette perspective.

    Il vient annoncer la nouvelle à son épouse, qui travaille dans son laboratoire. Lorsqu’elle lui fait part de son envie de passer la nuit à l’hôpital pour suivre l’évolution de son virus, il la gronde gentiment. Puisqu’elle n’est pas obligée de rester, elle devrait rentrer et dormir, pour lui.

    Cristina a trouvé un public en la personne de ses trois jeunes patients, à qui elle offre la primeur de son projet de discours. Elle leur demande ensuite leur avis. Francesca aime bien mais Link trouve ça un peu pompeux. Cristina répond que ça doit l’être, puisqu’il s’agit d’un discours de remerciement pour un prix qu’elle a gagné. Owen, qu’elle a bipé, arrive dans la chambre et lui demande comment ça se fait qu’elle soit encore là. Elle lui explique que les parents ont craqué, qu’elle a mis Jon à la porte de la chambre, qu’elle a envoyé Sabine boire un café et qu’elle est restée pour distraire les enfants. De plus, sa copine de beuverie est coincée à l’hôpital pour la nuit. Elle demande à Owen s’il est d’accord pour écouter son discours. La voiture téléguidée de Braden arrive dans la chambre et via la caméra, le jeune garçon invite Francesca à jouer à cache-cache. Cristina lui accorde quinze minutes. Owen, qui n’apprécie pas vraiment d’avoir été bipé juste pour écouter un discours, s’en va. Cristina râle.

    Derek et les résidents entrent dans la chambre d’une patiente, Nova, laquelle est accompagnée par son amie, Chelsea. Celle-ci s’en prend directement à Derek. Elle trouve honteux qu’il ait reporté l’intervention à plusieurs reprises. Cela fait deux jours que Nova n’a pas mangé et elle a eu des convulsions trois fois dans les dernières six heures. Derek reconnait qu’elle a raison. Il annonce aux deux jeunes femmes que l’intervention va avoir lieu à 1h30. En sortant de la chambre, il est bipé. Pendant qu’il lit le message qu’il a reçu, Ben se réjouit d’avoir quelques heures de répit avant l’intervention. Il déchante lorsque Derek annonce qu’on vient de l’informer de l’arrivée de nombreux patients aux urgences. En voyant l’expression de Ben, Jo le traite une fois encore de "papy".

    Meredith a été bipée dans la chambre de son patient dont la pression sanguine s’est effondrée. Elle constate immédiatement qu’il est en train de faire une hémorragie. Il va donc falloir l’emmener au bloc. Elle demande à une infirmière de lui trouver un résident de deuxième année pour l’assister. L’infirmière répond qu’aucun résident n’est disponible puisqu’ils sont tous avec Derek. Meredith réplique que ce n’est pas possible, étant donné que son mari n’est plus à l’hôpital. L’infirmière lui apprend qu’il y est et qu’il va même pratiquer une intervention. Dans ce cas, Meredith aimerait savoir où se trouvent ses enfants.

    Jackson et April sont en train de diner dans leur appartement. Ils discutent de ce qui s’est passé avec les parents de la petite Jill. Jackson explique à sa femme qu’il n’est absolument pas insensible à la culture de la communauté malentendante mais il ne comprend pas comment des parents peuvent refuser que leur enfant puisse entendre, quand la médecine le permet. Il voit à l’expression d’April qu’elle ne partage pas le même avis que lui. Elle répond simplement qu’ils ne sont pas les parents de Jill. Jackson réplique que, si c’était le cas, cela ferait trois ans que la fillette aurait un implant. April lui dit qu’elle ne l’aurait pas accepté. Jackson ne peut cacher qu’il est étonné mais il ne poursuit pas la discussion, ce qui agace April au plus haut point parce que cela lui donne l’impression qu’il ne tient pas compte de ce qu’elle ressent. Elle estime que son opinion compte autant que celle de son mari, parce qu’ils sont à égalité dans leur relation. Il s’agit de son enfant et elle ne veut pas qu’il ait un implant. Elle trouve que, plutôt que d’opter pour une intervention qui n’est pas urgente, il vaut mieux plonger l’enfant dans la communauté des malentendants, lesquels considèrent la surdité comme une bénédiction et non comme un handicap. Le mot "bénédiction" choque Jackson.

    Lorsque Sabine revient dans la chambre de ses enfants, elle constate qu’Ivy semble aller plus mal. Cristina lui apprend que l’adolescente a de la fièvre et qu’elle est essoufflée. Francesca revient à son tour et demande à sa mère si elle peut continuer à jouer avec Braden. Sabine l’y autorise, à condition qu’elle ne s’éloigne pas trop. Elle observe Cristina qui examine Ivy. La chirurgienne lui annonce qu’elle va emmener la jeune fille au bloc afin de pratiquer une biopsie. Elle lui conseille également de contacter son mari pour le faire revenir. Inquiète, Sabine lui demande ce qui se passe. Cristina lui apprend qu’Ivy rejette probablement le cœur qui lui a été greffé. 

    Pendant que Meredith opère son patient, une infirmière tente désespérément de joindre Derek. Mais celui-ci a éteint son téléphone portable. Finalement Meredith laisse un message à son mari pour lui faire part de son inquiétude. La garderie est fermée. Les baby-sitters n’ont eu aucune nouvelle de lui et quand elle appelle à la maison, personne ne lui répond. Elle aimerait savoir où sont leurs enfants !

    Dans une salle d’examen des urgences, Derek utilise le cadavre d’un homme pour montrer à ses élèves comment réparer une déchirure de la dure-mère. Ben lui fait remarquer que leur cobaye n’est mort que depuis cinq minutes. Derek réplique que c’est une grande opportunité de pouvoir travailler sur un vrai cerveau. Ben persiste à trouver ça bizarre. Stephanie trouve ça génial. Un infirmier vient avertir Derek que Meredith veut lui parler immédiatement. Derek cherche son téléphone des yeux et se demande où il a mis sa blouse. Pendant ce temps, Ben décide de s’octroyer une sieste de trente secondes.

    Les enfants Shepherd sont chez Callie et Arizona. Le petit Bailey vient juste de vomir sur la robe de cette dernière. Callie annonce à sa compagne qu’elle a annulé la réservation pour le restaurant. Les deux femmes discutent du fait que Derek leur a promis de leur rendre la pareille, par exemple en gardant Sofia pendant tout un week-end. Arizona se promet de le lui rappeler. Elle donne ensuite le bébé à Callie afin de pouvoir essuyer le vomi sur sa robe. Tenir Bailey rappelle à Callie l’effet que cela fait d’avoir un tout petit dans ses bras. Elle l’avait déjà oublié. Elle ne se souvient même plus comment elles faisaient pour s’occuper de Sofia quand elle était bébé. Arizona lui rappelle que Mark était là pour les aider. Les deux femmes s’accordent à dire que Mark leur manque. Callie pense que trois enfants, c’est trop, et qu’il vaudra mieux s’arrêter une fois qu’elle aura eu le deuxième. Arizona lui fait remarquer qu’elles n’ont pas encore décidé qui portera ce deuxième enfant. Callie est surprise. Elle croyait qu’il n’y avait rien à décider en la matière.  

    Les résidents regardent avec délectation les clichés du scan qu’a passé un patient qui a une paire de ciseaux plantée dans le front. Chacun y va de son adjectif pour décrire ce qu’il ressent. Shane trouve ça génial, et Jo trouve ça fantastique. Dégoûtant, s’exclame Stephanie avec un sourire radieux, ce qui lui vaut un rappel à l’ordre de la part de Derek. Elle lui présente ses excuses. Il estime qu’elle devrait plutôt les présenter au patient, Mr Quaid. Ce dernier  n’est pas choqué. Il trouve que c’est dégoutant, lui aussi et il aimerait savoir comment les médecins vont s’y prendre pour retirer les ciseaux de son crâne. Derek lui explique qu’ils vont s’y prendre très prudemment et avec une grande précision, mais qu’il faudra retirer les ciseaux d’un coup sec. Jo se propose aussitôt.  

    Tout en pratiquant la biopsie sur Ivy, Cristina demande à Owen si elle doit prévoir dans son discours un remerciement à l’intention de ses concurrents. Elle n’aura que cinq minutes pour s’exprimer et elle n’a pas vraiment envie de perdre du temps à parler de personnes qu’elle ne connait même pas. Après lui avoir dit qu’elle devait le faire par courtoisie, Owen lui fait remarquer qu’elle est nerveuse et insiste sur le fait que, si elle ne veut pas être seule, il peut se libérer pour l’accompagner à Boston. Elle lui répond qu’elle préfère y aller seule. Il croit comprendre qu’elle ne croit pas en sa victoire. Elle se contente de répéter qu’elle veut y aller seule. Froissé, Owen s’en va pour donner des nouvelles d’Ivy à sa famille.

    C’est Leah la première qui essaie de retirer les ciseaux du front de Mr Quaid. Mais elle n’y arrive pas, ce qui lui vaut d’être traitée de couille molle par Jo. Derek encourage la jeune femme en lui rappelant que les ciseaux n’ont pas touché les zones fonctionnelles du cerveau et donc, elle peut les retirer franchement sans avoir peur de causer des dommages sérieux. Mais Leah n’y arrive toujours pas, ce qui agace fortement Jo laquelle supplie Derek de la laisser faire. Il accepte. Il ne faut que quelques secondes à la jeune femme pour extirper les ciseaux. Elle n’a pas le triomphe modeste. Shane entre dans la salle pour prévenir Derek que Nova est prête à être opérée. Derek donne huit minutes à ses assistants pour boire et manger un petit bout, tandis qu’il finit de soigner Mr Quaid. Sur ces entrefaites, Meredith arrive à son tour. En la voyant, Derek réalise qu’il a oublié de la rappeler et il lui dit qu’il est désolé. Elle lui demande où se trouvent leurs enfants. Il soupire.

    Furieuse, April poursuit son mari à travers l’appartement en l’accusant de fuir la discussion. Jackson répond qu’il aimerait bien aller se coucher. April réplique qu’elle ne pourra pas dormir en sachant qu’il ignore délibérément ses envies et ses convictions. Jackson trouve insensé de se disputer au sujet d’un enfant fictif. Il estime en outre que leur discussion n’a aucun sens étant donné qu’ils ont très peu de chances d’avoir un enfant sourd. Ce n’est pas là qu’est le problème pour April. Selon elle, Jackson considère les parents de Jill comme des personnes stupides, de mauvais parents parce qu’ils n’élèvent pas leur fille comme lui le ferait. Jackson proteste, il n’a jamais dit ça. April crie qu’il les juge et qu’il les trouve ridicule. Jackson ne comprend toujours pas pourquoi ils se disputent à ce sujet. Au bord des larmes, April lui dit que ça veut dire qu’il la trouve ridicule aussi. Elle est persuadée qu’il critiquerait ces gens de la même manière s’ils avaient manifesté leur désir de faire baptiser leur fille, de lui enseigner la Bible et les prières. Il ne peut pas dire que cela n’a rien à voir avec elle. Interloqué, Jackson se tait.

    Sabine essaie de joindre son mari sur son téléphone portable, sans succès. Elle lui laisse un message par lequel elle lui annonce qu’Ivy fait probablement un rejet et qu’elle est en salle d’opération. Quant à Francesca, elle a disparu. Elle le supplie de revenir, ou du moins de l’appeler le plus vite possible. Alex, qui l’a entendue, décide de l’aider à trouver sa fille cadette. Il se rend chez Braden lequel envoie sa voiture téléguidée dans les couloirs de l’hôpital, à l’endroit où Francesca a l’habitude de se cacher quand ils jouent ensemble. Finalement, il repère son amie dont un pied dépasse d’une armoire. A l’aide de sa voiture, il heurte plusieurs fois le pied de Francesca, sans obtenir de réaction. Inquiet, Alex demande à Braden de manœuvrer son jouet de sorte que la caméra puisse filmer l’adolescente. Ils découvrent alors qu’elle est inconsciente. Alex part en courant.

    Il parcourt les couloirs de l’hôpital en compagnie d’Owen à qui il confie être incapable de situer exactement Francesca. La seule chose qu’il sait, c’est que la jeune fille se trouve dans une réserve à linge. Ils la découvrent enfin, au détour d’un couloir. 

    Owen retrouve Cristina dans la salle où elle vient de terminer la biopsie d’Ivy. Elle l’informe qu’elle a envoyé le prélèvement au laboratoire pour analyses. Il lui apprend que Francesca a fait un malaise et que l’électrocardiogramme a révélé que le pacemaker n’en est pas la cause. En fait, l’adolescente a besoin d’une assistance ventriculaire. Cristina compare les trois enfants à des dominos, tombant malades les uns après les autres. Lorsqu’elle annonce son intention d’opérer la jeune fille, Owen lui rappelle qu’elle a un avion à prendre. Elle s’en moque. 

    Pendant que Derek se prépare à opérer Nova, Meredith lui passe un savon. Elle est restée trois heures sans savoir où étaient ses enfants. Elle avait sa main dans l’estomac d’un patient et la seule chose à laquelle elle était capable de penser, c’était à ses enfants perdus. Derek lui rappelle qu’il lui avait promis de s’en charger. Il n’y avait donc aucune raison de s’inquiéter. Elle lui fait remarquer qu’il lui avait dit qu’il serait avec les enfants. Il répond qu’il croyait pouvoir rester avec eux mais qu’il a eu une intervention à faire et un cours à donner. Il n’a pas pu refuser parce qu’Owen et Richard l’avaient accusé de ne pas être à la hauteur. Meredith réplique qu’il ne l’a pas été non plus avec leurs enfants. Elle estime que s’il place leurs enfants quelque part, il doit la tenir au courant. Il lui suggère de prendre un peu de recul et de se dire que les enfants vont bien. La seule erreur qu’il ait faite, c’est d’avoir oublié de la prévenir. Il passe dans la salle d’opération. Meredith hausse les épaules en levant les yeux au ciel, avant de s’en aller.

    Elle téléphone à Arizona pour prendre des nouvelles de ses enfants  Arizona, qui est dans son lit, à côté de Callie, l’assure que tout va bien. Zola est tombée endormie et Bailey s’est endormi d’un coup. Elle ne comprend pas que Derek n’ait pas prévenu Meredith. Elle a à peine raccroché le téléphone que Callie, qui semblait dormir, se redresse et allume la lampe de chevet. Elle veut mettre les choses au clair avec sa compagne. Jamais elle ne serait partie du principe qu’Arizona ne voulait pas porter leur enfant si celle-ci ne lui avait pas dit qu’elle ne supporterait pas une autre perte. Elle a considéré cela comme un non et elle n’a pas osé en reparler, pour ne pas raviver la douleur. Arizona lui fait remarquer que ça s’est passé il y a un an, quand il y avait beaucoup de choses qui se passaient, et que depuis, elle pourrait avoir changé d’avis. Callie assure que si être enceinte rend Arizona heureuse, elle le sera aussi. Mais Arizona est loin d’être décidée.   

    Tout en opérant Nova, Derek demande aux résidents s’ils ont des questions à lui poser sur la procédure. Ils se mettent à parler tous en même temps. Derek les fait taire et leur annonce qu’ils vont pouvoir, chacun à son tour, le remplacer au microscope et que c’est à ce moment là qu’ils auront le droit de poser une question. C’est à Shane de passer en premier. Pendant ce temps là, Jo demande à ses camarades où se trouve Ben. Leah s’en moque. Ben absent, cela signifie plus de temps au microscope pour eux. Jo lui donne raison. En fait, Ben est toujours dans la salle d’examen des urgences, en train de faire une sieste.

    Chez Jackson et April, l’ambiance ne s’est pas détendue. Jackson trouve que sa femme exagère. Elle n’est évidemment pas d’accord avec lui. Elle estime que sa foi la définit. Elle est croyante ! Jackson a alors une parole malheureuse, en lui disant qu’il le sait et qu’il l’aime quand même. April le prend mal. Ça veut dire qu’il l’aime malgré ses convictions, malgré sa foi qu’elle place au-dessus de tout. Il l’accuse de déformer ses propos. Elle réplique que lui, il fait exprès d’ignorer les siens, ce qui signifie qu’il ne l’accepte pas comme elle est. Il ne fait que tolérer son opinion, tout en la jugeant. Il juge sa foi parce qu’il n’en a pas. Énervé, Jackson riposte qu’il a aussi la foi, foi en la médecine, foi en l’aide qu’il peut apporter aux gens. April crie que ce n’est pas ça, la foi. La foi, c’est croire en l’invisible. Elle voudrait qu’il admette qu’il juge ses convictions totalement ridicules. Poussé dans ses retranchements, il finit par l’avouer. Pour lui, le Dieu d’April est comme leur hypothétique enfant sourd, il n’est pas réel. Choquée, April se met à pleurer. Mal à l’aise, Jackson lui présente ses excuses. Le fait qu’il ne croit pas en Dieu ne veut pas dire qu’il ne la respecte pas. April lui dit qu’elle est vraiment désolée pour lui, parce qu’il n’est pas capable de croire en quelque chose qu’il ne touche pas ou qu’il ne sent pas. Elle trouve ça vraiment triste. Il lui demande si ça veut dire qu’elle a pitié de lui. Elle le reconnait avant de lui dire qu’ils devraient aller dormir. On dirait qu’elle n’arrive même plus à le regarder.

    Alex et Cristina ont placé l’appareillage sur Francesca. Meredith rejoint ses camarades dans la salle d’opération et s’étonne qu’ils soient encore là. Elle demande à Cristina si elle a déjà terminé son discours. Cristina lui apprend qu’elle a décidé de l’improviser. Meredith trouve étonnant de penser que les gens du Harper Avery aient déjà pris leur décision et que le nom de Cristina soit sur un bout de papier dans une enveloppe. Alex lui donne raison. Il a toujours su qu’un jour, il lirait un article sur la victoire de Cristina aux Harper Avery. Mais il ne pensait pas qu’il serait avec elle dans une salle d’opération, la vieille de la cérémonie. Meredith ne se souvient pas de la dernière fois où ils ont passé une nuit blanche ensemble, tous les trois. C’était en troisième année ? Cristina lui rappelle que beaucoup de choses ont changé depuis. Maintenant Meredith a deux enfants. Meredith réplique que Cristina est sur le point de gagner le Harper Avery. Quant à Alex… Cristina se moque de son camarade qui n’a rien réalisé. Il leur confie alors qu’il a reçu une proposition d’un cabinet privé et qu’il pense l’accepter. Meredith comprend immédiatement que l’offre vient du Dr Lebackes. Alex leur explique qu’il a travaillé au noir dans le cabinet de se dernier, juste pour voir s’il pouvait s’entendre avec l’associé de Lebackes. Il prie ses amies de ne rien dire à Arizona. Il ajoute qu’il s’en sort très bien autant dans le cabinet qu’à l’hôpital. Il regrette de ne pas pouvoir dire à tout le monde qu’il arrive à travailler 24 heures de suite. Cristina ne comprend pas ce qui peut l’attirer dans un cabinet privé. Il lui avoue qu’il va devoir bientôt rembourser son prêt étudiant et que travailler avec Lebackes va lui rapporter beaucoup d’argent. Il n’a pas la chance d’être né dans une famille riche comme elle et il est probable qu’il ne va pas gagner un Harper Avery de sitôt. Cristina lui donne raison. Il lui dit d’aller se faire foutre. Cristina ajoute qu’il se pourrait que Meredith remporte un prix un jour. En souriant, Meredith lui dit aussi d’aller se faire foutre.  

    Callie et Arizona ont décidé de tirer à pile ou face celle qui portera leur enfant. Callie demande à sa compagne si elle ne trouve pas ça stupide, parce qu’il ne s’agit pas de choisir un film ou un plat. C’est bien plus grave que ça. Arizona estime que jeter une pièce est le meilleur moyen de décider. Callie annonce donc que si c’est face, c’est elle qui  portera l’enfant, si c’est pile, ce sera Arizona. Quoiqu’il arrive, elles devront se plier à la décision déterminée par la pièce. Callie vient à peine de lancer la pièce qu’Arizona couine que finalement, il vaut mieux que ce soit Callie qui porte l’enfant. Elle, elle n’en a pas envie et puis, Callie l’a fait très bien la première fois. C’était si beau ! Après avoir répété qu’elle voulait que Callie porte leur enfant, elle lui demande si cela fait d’elle une mauvaise personne. Callie assure que non. Quant à elle, elle sera ravie de porter leur bébé. Elles s’embrassent. Les pleurs de Bailey retentissent dans le babyphone. Callie propose de tirer à pile ou face celle qui devra aller voir ce qui se passe.

    Cristina et Owen viennent d’informer Sabine que ses trois enfants allaient être repris sur la liste des demandeurs d’organes. Les résultats de la biopsie d’Ivy ont confirmé le rejet. Pour le moment, elle va être traitée avec des médicaments. Quant à Francesca, elle a dû être placée sous assistance cardiaque, à la suite de son infarctus. La pauvre Sabine est atterrée. Elle a commencé la journée avec un enfant qui avait besoin d’un cœur mais maintenant, les trois sont en danger. Owen lui demande si elle veut qu’ils appellent son mari. Elle lui fait remarquer qu’elle a passé la nuit à l’appeler sans qu’il lui réponde jamais. Elle sait qu’avoir des enfants gravement malades amène certains couples à se séparer mais elle ne pensait pas qu’elle et sont mari en feraient partie un jour. Mais ils ne pensaient pas non plus que leurs enfants seraient malades. Elle demande aux médecins si c’est bien de cela qu’il s’agit. Est-ce que Jon l’a vraiment quittée ? Elle se met à pleurer. Ils ne savent que lui dire.

    Tout en opérant Nova, Derek pose des questions auxquelles Jo répond sans problème. C’est pourquoi elle proteste quand il l’invite à céder sa place à Leah. Derek reconnait qu’elle a fait un sans faute mais personne n’aime les je-sais-tout. Leah est à peine arrivée à la table d’opération que Derek signale qu’il y a une petite hémorragie cérébrale. Leah prend aussitôt une pince pour clamper le vaisseau. Elle a à peine le temps de toucher celui-ci que Derek lui crie d’arrêter. Paniquée, la jeune femme lui présente ses excuses avant d’expliquer qu’elle a agi instinctivement. Derek lui dit de s’en aller. Elle veut savoir si Nova va s’en sortir. Il lui ordonne de se taire. Jo veut prendre la parole. Derek répète sèchement qu’il a demandé le silence.

    Dans une des cours de l’hôpital, Cristina attend, en compagnie de Meredith et d’Owen, le taxi qui doit l’emmener à l’aéroport. Owen s’inquiète de ne pas voir le taxi arriver. Il espère que le chauffeur va trouver l’endroit où ils se trouvent. Cristina assure qu’elle a donné des explications très précises. Meredith craint que son amie rate son vol. Elle est bipée parce que son patient a des problèmes cardiaques. Elle s’en va après avoir souhaité bonne chance à Cristina. Enervé, Owen propose à cette dernière de rappeler la compagnie de taxis. Elle le rassure quant au fait qu’elle ne sera pas en retard à l’aéroport. A cette heure ci, il n’y a pas de trafic en ville. De plus, elle n’a aucun bagage à faire enregistrer. Elle a du temps devant elle. Le bipeur d’Owen sonne aussi pour le prévenir qu’il y a eu un carambolage sur l’autoroute. Bien qu’il prétende avoir le temps, Cristina l’enjoint à aller s’occuper des victimes. Il renâcle un peu, parce qu’il préférerait s’assurer qu’elle est bien partie, mais elle insiste, en lui rappelant qu’elle ne sera absente que 24 heures. Cela ne nécessite pas de grands adieux. Elle doit juste prendre un taxi pour aller à l’aéroport. Le bipeur d’Owen sonne encore. Il se résout à partir, après avoir recommandé à Cristina d’impressionner le public du Harper Avery. Cristina semble soulagée d’être seule. Son taxi arrive quelques secondes plus tard.

    En arrivant à l’hôpital, Richard découvre Ben endormi et affalé sur une petite armoire. Il le réveille en lui signalant que les salles de repos sont prévues pour que les médecins puissent dormir. Il ajoute qu’il a entendu dire que Ben avait opéré avec Derek toute la nuit. Il aimerait savoir comment ça s’est passé. Ben part en courant.

    Derek tente de réveiller Nova. Chelsea est inquiète parce que son amie ne réagit pas du tout aux stimulations du chirurgien. Mais la plus inquiète est certainement Leah. Derek invite Nova à bouger les paupières si elle l’entend. Après quelques secondes, la jeune femme lui demande dans un murmure s’il peut se contenter d’un oui ou si le clignement d’œil est nécessaire. Leah pousse un soupir de soulagement. Derek rassure Chelsea, son amie va bien. Il annonce à la patiente que Leah va s’occuper de ses soins postopératoires. En sortant de la chambre, Leah se met à pleurer. Derek lui dit que les médecins ne doivent pas pleurer dans les couloirs, ils ont les cages d’escalier pour ça. Elle lui explique que son émotion est la preuve de son soulagement. Derek lui fait remarquer qu’elle a eu beaucoup de chance. Il ne s’est rien passé de grave mais cela a failli et si cela avait été le cas, elle aurait été la seule fautive. Il lui suggère de se souvenir de ce qu’elle est en train d’éprouver à l’idée de ce qui aurait pu se passer, plutôt que de ressentir du soulagement. Cela lui évitera de refaire la même erreur. Il s’éloigne. Ben arrive en courant et demande à Leah ce qu’il a raté. Elle lui lance un regard noir.

    Owen a retrouvé Jon. Celui-ci présente ses plus plates excuses à sa femme à qui il explique qu’il s’est endormi dans sa voiture. En plus, son téléphone est tombé à plat. Il reconnait qu’il n’aurait pas dû partir et la laisser seule. Ces mots plongent Owen dans ses pensées, tandis que Jon jure à sa femme qu’il l’aime. Les époux tombent dans les bras l’un de l’autre.   

    Jo noue la cravate d’Alex qui baille à s’en décrocher la mâchoire. Elle lui confie qu’elle ne sait pas comment il arrive à assumer deux boulots. Elle, elle vient de passer une nuit blanche debout et elle se sent vide et épuisée. Elle demande à Alex s’il ressent parfois la même chose. Il ne lui répond pas car il s’est endormi. Elle le réveille avec un baiser sur la joue.

    Derek est au téléphone lorsque Meredith arrive dans son bureau. Il met immédiatement fin à sa conversation. Il avoue à sa femme qu’il n’a pas été à la hauteur en ne la prévenant pas pour leurs enfants. Elle lui dit qu’il ne peut pas se permettre de ne pas être à la hauteur quand il s’agit de leurs enfants. Il le sait. Il n’y a rien eu de grave mais cela aurait pu arriver. Il pense qu’ils sont en train de jongler avec trop de choses et qu’il va falloir changer ça. Elle lui demande s’il est en train de dire qu’elle va devoir changer. Il répond que non, mais simplement que quelque chose va devoir changer. Meredith reconnait qu’il a raison mais elle ne sait pas quoi faire. Il n’en sait rien non plus. Il s’approche d’elle et pose son front contre le sien. Avec un petit sourire espiègle, elle lui demande s’il va pouvoir s’occuper des enfants ce jour là, parce qu’elle a quelque chose à faire. Il accepte et lui promet de la tenir au courant toutes les heures. Elle estime que ce n’est pas nécessaire. Il le sait mais il veut le faire. Ils échangent un baiser.

    On frappe à la porte de Callie et Arizona. C’est April qui vient leur demander l’hospitalité pour quelque temps. Le couple la fait entrer sans lui poser de questions.

    Miranda remercie son mari de lui avoir conseillé de rentrer pour dormir. C’est ce qu’elle a fait. Elle a dormi comme un loir et maintenant elle se sent en super forme, surtout après avoir pris un bon petit-déjeuner. Elle a même eu le temps de lire le journal. Maintenant, elle va pouvoir aller voir son virus.

    Cristina est à Boston, dans le théâtre où va avoir lieu la remise du Harper Avery. Elle sirote un verre de champagne lorsqu’un médecin se précipite vers elle. Il s’agit d’un de ses concurrents. Il lui confie à quel point il a été fasciné par son travail sur les conduits. Une femme les rejoint et dit à Cristina qu’en tant que médecin, elle est pressée de pouvoir mettre son travail en application. L’homme insiste sur le fait que cet essai est d’autant plus admirable qu’il est mené par une résidente. Il imagine que Cristina doit être excitée par ce qui lui arrive. Cristina aperçoit au loin Catherine Avery qui la salue d’un signe de tête. On lui pose tant de questions qu’elle a à peine le temps d’y répondre. Une petite sonnerie  marque le prochain début de la cérémonie. Tout le monde se dirige vers la salle tandis que Cristina prend son téléphone portable pour appeler Meredith. Elle lui avoue qu’elle a fait une erreur. En réalité, elle n’a pas envie d’être seule pour assister à cette cérémonie. Meredith aurait dû l’accompagner. Elles se seraient saoulées. Owen devrait être là aussi. Il aurait pu lui tenir son sac et lui dire des choses, et lui dire de mettre du déodorant. Elle a oublié d’en mettre et maintenant, elle sent mauvais. Merédith l’interrompt pour lui demander si elle est déjà assise à sa table. Cristina coupe court à la conversation. Elle pénètre dans sa salle et essaie de repérer sa table. Soudain elle voit Meredith et Owen se lever et lui faire signe. Emue, elle leur sourit avant de les rejoindre. Elle embrasse Owen avent de donner une accolade à Meredith qu’elle remercie. Une fois assise, elle informe ses amis qu’elle a écrit son discours. Ça lui a pris six heures avec une mini bouteille de tequila hors de prix, mais elle a réussi à rédiger un discours gracieux et pas pompeux. Elle se tourne vers Owen et lui dit qu’elle pense qu’il va l’aimer. Il lui sourit.

    L’apparition de Catherine Avery sur la scène est saluée par quelques applaudissements. La directrice de la Fondation Avery commence son discours en disant que le Harper Avery récompense les médecins qui ont surmonté les obstacles, changé de direction et inventé la façon dont les êtres humains vont vivre, guérir et prospérer dans le futur. Les chirurgiens qui sont présents ce soir là sont en train de redéfinir la médecine pour les générations à venir. Lorsqu’elle annonce qu’elle va révéler le nom du gagnant de l’année, Cristina saisit la main de Meredith. Celle-ci lui lance un sourire confiant. Cristina attend la révélation. Seul un léger frémissement de ses sourcils indique sa déception quand elle entend le nom d’un chirurgien de l’hôpital John Hopkins. C’est le cœur gros qu’elle applaudit le vainqueur.    

     

    Voix off : Les chirurgiens sontformés pourfaire cavalier seul, pour être des artistessolos, pour être des francs-tireursà la foisdans la salle d’opération et en dehors. Maislavérité, c’est que nousne sommes jamais seuls. Nous sommes hissés surles épaules de ceuxqui sont venus avantnous. Nous restons aux côtés descollèguesqui nous ont soutenus, qui nous ont préparés pour le moment que tous les chirurgiens attendent. Quand tout se résumeà votreformation, vos choix, votre présence d’esprit, vos mains, votre suture.Quand tout se résumé à vous.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :