• Episode 11.11 : All I Could Do Was Cry

    Photobucket

    Titre français : Besoin d'un miracle

    Scénariste : Elizabeth J.B. Klaviter

    Réalisateur : Rob Underwood

    Diffusion Etats-Unis : 12 février 2015 sur ABC

    Diffusion France : 6 avril 2016 sur TF1

     

    Voix off (April) : Il y a une chose qu’on dit quand quelqu'un meurt. On le dit à la famille des patients. On dit "Toutes mes condoléances" C’est une petite phrase toute faite, vide de sens. Elle ne couvre même pas un peu ce qui leur arrive réellement. Elle nous permet de faire preuve d’empathie sans nous obliger à ressentir leur désolation. Elle nous protège de la douleur, cette sombre, oppressante, incessante douleur. Le genre de douleur qui peut vous manger tout cru. Et chaque jour, je remercie Dieu pour cela.

     

    Amelia est dans la chapelle de l’hôpital. Elle allume une bougie et fait une très courte prière silencieuse. Au moment de quitter la chapelle, elle remarque une interne qui s’est assoupie sur un banc. Elle la réveille en donnant un petit coup de pied dans le banc et lui fait remarquer qu’il y a des salles de repos pour ça.

    On revoit quelques images d’April et Jackson quittant en riant aux éclats la grange où la jeune femme devait épouser Matthew. Il y aura d’autres flashbacks des grands moments de la vie du couple, tout au long de l’épisode.

    On revient un peu en arrière dans le temps lorsque le Dr Herman a appris à April et Jackson que les examens ont montré que leur futur bébé était atteint d’ostéogénèse de type 2, le cas le plus grave de la maladie. Cela implique un faible poids à la naissance, des poumons pas suffisamment développés, des problèmes de déglutition et respiratoires. Herman précise qu’en cas de grossesse menée à terme, les enfants qui souffrent du type 2 décèdent en général quelques heures après leur naissance, parfois quelques jours. Il y a aussi un très haut risque de fracture dans l’utérus. Ces informations ont ravagé April et Jackson mais la dernière plus encore que les autres. April n’a pu accepter l’idée que les os de son bébé se brisent alors qu’il est dans son ventre, un endroit où il est censé être en sécurité. Elle s’est mise à pleurer. Jackson a voulu lui prendre la main mais elle l’a repoussé doucement. Elle a voulu savoir si son bébé était en train de souffrir. Est-ce qu’il peut sentir ses os se briser ? Herman n’a pas répondu, ce qui est un aveu. April a été dévastée. Herman lui a dit qu’elle était désolée.

    Directement après cela, Jackson et April ont traversé le service des urgences, marchant d’un pas mécanique, comme des automates. Leurs regards étaient perdus dans le vague. April a regardé autour d’elle. Elle a entendu au loin Owen déclarer la mort d’un patient et elle a vu une jeune femme, dont les mains et les vêtements sont ensanglantés, s’écrouler en pleurs.

    Par après, Arizona voit le Dr Herman sortir d’une salle où se trouvent April et Jackson. Arizona demande à son mentor ce que le couple fait encore là. Elle croyait qu’ils étaient rentrés chez eux. Herman répond qu’ils ont voulu rediscuter avec elle mais elle n’est pas sûre que ça les a aidés. Arizona regrette qu’Herman ne l’ait pas bipée. Elle pense qu’elle pourrait aider ses amis. Ils ont besoin d’une personne qui les connait, qui se soucie d’eux et qui leur rende les choses agréables, autant que ce soit possible. Et Arizona trouve qu’Herman n’est pas agréable. Celle-ci constate qu’Arizona s’en fait vraiment pour April et Jackson. Arizona le confirme. Ce sont ses amis. Pour Herman, c’est justement la raison pour laquelle elle ne devait pas être présente. Dans des cas comme celui-ci, il n’y a que ce qu’April et Jackson ressentent qui compte, pas ce qu’Arizona ressent. Herman ne sait pas ce qui va pouvoir aider ce jeune couple, mais elle sait que ce ne sera pas Arizona. Elle lui dit sèchement qu’à partir de maintenant, April n’est plus sa patiente. Elle s’en va, laissant Arizona désemparée et sans doute un peu en colère.  

    Catherine Avery est dans le couloir. A travers la vitre, elle regarde son fils qui serre sa femme dans ses bras. Ils sont tous les deux accablés de douleur. Elle les rejoint. Sanglotant à chaudes larmes, April lui confie qu’il lui est absolument impossible de faire ce qu’il faut faire ou ce qu’elle croit devoir faire. D’une voix calme et apaisante, Catherine lui dit qu’il est toujours possible de trouver une solution. Elle lui propose de choisir une date pour déclencher l’accouchement. De cette façon, April pourra donner naissance à son beau petit garçon. Elle lui donnera un prénom et elle le fera baptiser, et après elle pourra le tenir dans ses bras, en priant et en chantant pour lui. Elle pourra le regarder et mémoriser chaque détail de son visage, et elle le fera aussi longtemps qu’il vivra, jusqu’à ce que Dieu le reprenne. Le visage baigné de larmes, April regarde son mari. Il lui dit qu’ils peuvent le faire. Elle lui demande s’il est sûr de vouloir faire ça pour elle. Evidemment, lui répond-t-il. Il le fera pour elle, pour leur fils et pour eux. April répète qu’elle pourra tenir son bébé dans ses bras jusqu’à ce que Dieu le reprenne. Et peut-être que Dieu ne le reprendra pas, après tout. Peut-être qu’il y aura un miracle. Jackson et sa mère échangent un regard inquiet. Mais ils n’ont pas le cœur de décourager la jeune femme qui se promet de prier pour qu’un miracle survienne.

    Miranda est dans la chapelle de l’hôpital. Elle a allumé une bougie et elle s’apprête à prier lorsque Meredith surgit pour lui demander une faveur. Elle est de garde durant tout le week-end mais elle aimerait se faire remplacer pour pouvoir rendre visite à Derek. Elle préférerait ne pas donner plus de détails compte tenu de l’endroit où elles se trouvent. Miranda refuse. Comme son fils doit passer le week-end chez son père, elle et Ben vont avoir du temps libre. Meredith répond que c’est justement pour ça qu’elle compte sur elle. Miranda réplique que c’est pour cette raison qu’elle dit non. Vexée, Meredith s’en va. Miranda va commencer à prier lorsque son bipeur sonne. Elle s’en va après avoir dit à Dieu qu’il sait ce qu’elle allait lui dire.

    C’est l’effervescence dans le service des urgences. Owen fait de son mieux pour gérer les choses mais il avoue à Miranda que sans l’aide d’April, ce n’est pas évident. Il demande à sa collègue de s’occuper d’une patiente qui a été blessée par balle et qui doit arriver. Elle veut d’abord savoir comment vont April et Jackson. Owen n’en sait rien. Callie et Ben les rejoignent. Callie demande où se trouve April, elle veut lui parler d’un patient. Miranda lui append que la jeune femme et son mari sont en congés aujourd’hui. Callie comprend tout de suite ce que cela veut dire. Elle propose à ses collègues de faire quelque chose pour réconforter le couple. Ben suggère d’envoyer des fleurs mais il réalise immédiatement que ce serait bizarre. Alex et Jo se joignent à eux. Jo propose également d’envoyer des fleurs. Miranda suggère plutôt de leur préparer des bons petits plats mais Callie lui fait remarquer que personne parmi eux ne cuisine, à part April. Jo pense à un panier de fruits ou une carte signée par tout le monde. Aucune de ses idées n’enthousiasme ses collègues. Amelia, qui a entendu leur conversation, leur dit qu’elle a allumé une bougie à la chapelle. Elle s’est sentie mieux après ça. Et elle croit qu’il vaut mieux laisser April et Jackson tranquilles. C’est tout ce dont ils auront envie. Bien qu’un peu déçus, ses collègues ne réagissent pas et s’en vont, à l’exception d’Owen qui propose à Amelia de déjeuner ensemble afin de pouvoir discuter du cas d’Herman. Amelia refuse. Ce sera pour plus tard. Owen semble surpris et déçu.

    En présence de Stephanie, Amelia examine un patient, Drew, qui va être opéré d’un gliome "papillon" (des deux côtés du cerveau). Amelia passe une lampe de poche devant les yeux du patient qui est aveugle depuis un mois. Il confirme qu’il ne voit toujours rien. Par contre, son odorat est excellent et d’ailleurs, il sent dans la chambre une odeur qu’il croit être celle du lilas. Stephanie répond que c’est l’odeur de son shampoing à la lavande. Pour mettre fin à cette discussion légère, Amelia demande à Stephanie d’expliquer pourquoi Drew ne récupère pas la vue. Stephanie répond que c’est dû à une lésion des voies nerveuses qui contribuent à la transmission des informations visuelles. Cela n’a pas l’air d’attrister le patient qui la félicite. Il demande ensuite à Amelia s’il peut montrer à son assistante le tour qu’il arrive à faire. Amelia prend un stylo et le lance en l’air. Drew l’attrape au vol. Stephanie est impressionnée. Amelia précise qu’il ne s’agit pas d’un don spécial. En fait, les yeux de Drew sont en parfait état. Sa cécité vient du fait que seule la partie subconsciente du cerveau reçoit les signaux. S’il a pu rattraper le stylo, c’est parce que son subconscient l’a vu. Une fois qu’Amelia aura décompressé la tumeur, elle pourra peut-être libérer le cortex visuel, ce qui devrait restaurer la vision. Drew lui demande s’il retrouvera la vue après l’intervention. Amelia se montre prudente. Comme elle le lui a déjà dit, elle va essayer de retirer l’entièreté de la tumeur mais si elle n’y arrive pas, elle lui permettra au moins de vivre plus longtemps. Drew en est conscient mais il veut savoir s’il y a une chance qu’il puisse voir à nouveau. Amelia répond que oui. Stephanie sourit mais son sourire s’efface quand elle voit l’expression d’Amelia.

    Miranda, Callie et Ben arrivent dans la cour des urgences pour accueillir une patiente, Brenda, qui a reçu une balle de fusil de chasse dans la nuque. En tombant, elle s’est disloqué l’épaule. Callie aimerait savoir qui a tiré sur cette femme. C’est celle-ci qui lui apprend qu’elle a été blessée par son mari, Howard. Celui-ci descend de l’ambulance et précise qu’il ne l’a pas fait exprès. C’était simplement un accident. Sa femme lui demande si c’est bien vrai. Est-ce qu’il l’a confondue avec un élan ? Howard lui fait remarquer que s’il avait voulu la tuer, il l’aurait fait dans les bois et elle y serait encore. Ben lui conseille de se calmer. Ils rentrent tous dans l’hôpital.

    Après avoir examiné Brenda, Callie confirme la dislocation de l’épaule et la fracture de l’omoplate. Elle va devoir opérer sous anesthésie. Miranda lui dit qu’elle va devoir attendre car il faut d’abord s’occuper de la blessure par balle qui a fait de gros dégâts. Il faut tout de suite emmener Brenda au bloc. Howard semble enfin réaliser la gravité de la situation et présente des excuses à sa femme. Celle-ci le prie de se taire. Ben, qui a remarqué la présence de policiers à l’extérieur de la salle, demande à Howard de lui raconter les circonstances de l’accident. Howard explique qu’il était en train de ranger son fusil quand le coup est parti. Brenda ajoute qu’ils revenaient d’une partie de chasse au canard, ce qui représente une grande aventure pour son mari. Ce dernier proteste. Elle s’est amusée autant que lui. Elle réplique qu’elle, elle voulait passer des vacances à Belize. Ben croit savoir qu’il pleut là-bas aussi. Brenda objecte qu’au moins, à Belize, elle ne se serait pas fait tirer dessus. Elle pousse un cri de douleur lorsque Miranda applique une compresse sur sa plaie. Callie lui demande où elle a mal. Partout. Un infirmier amène justement les images de la radiographie, ce qui permet à Callie de repérer la présence d’un plomb tout près des artères principales. L’intervention est plus qu’urgente. Howard réitère ses excuses. Callie et Miranda emmènent leur patiente au bloc après avoir demandé à Ben de leur apporter les autres résultats d’examen dès qu’ils seront disponibles. Resté seul avec le médecin, Howard lui fait part de son inquiétude concernant l’état de santé de sa femme. Ben promet de le tenir au courant dès que possible. Ils vont prendre bien soin de sa femme. Une interne surgit et demande à Ben ce qu’elle doit faire avec ce qu’elle tient en main. Ben lui répond que comme il s’agit des objets personnels d’un patient, elle doit les apporter à un employé. Par contre, en ce qui concerne les demandes d’analyses, il faut qu’elle se dépêche de les porter au laboratoire et qu’elle leur demande les résultats en urgence. Ben s’en va, laissant l’interne un peu perdue.

    April et Jackson attendent dans un bureau. April, dont le visage reflète la souffrance, est perdue dans ses pensées. Jackson lui demande à quelle heure elle s’est couchée la nuit précédente. Elle répond qu’elle ne s’est couchée qu’au matin. Elle se plaint ensuite de la moiteur de ses mains. Le Dr Herman entre dans la pièce, un dossier à la main. Il s’agit de formulaires que les époux doivent signer avant de lancer la procédure. April aimerait savoir comment cela va se passer. Herman lui explique qu’on va lui administrer un médicament qui va provoquer la dilatation du col de l’utérus et un autre qui va stimuler les contractions. Après cela, son corps saura ce qu’il faut faire. Elle leur tend ensuite un document, le certificat de naissance de leur enfant, en leur demandant s’ils ont déjà choisi un prénom. Jackson répond qu’ils ne se sont pas encore décidés. Herman leur propose de signer le certificat qui pourra être complété par la suite. Elle leur remet ensuite un formulaire autorisant la procédure. Jackson lui signale qu’ils l’ont déjà signé. Herman précise qu’il s’agit d’un autre document. L’intervention que va subir April est une interruption médicale de grossesse. April est enceinte de 24 semaines donc, d’un point de vue technique, les médecins pourraient intervenir pour maintenir le bébé en vie après sa naissance. Ces documents attestent officiellement du fait qu’April et Jackson ne veulent pas que cela se fasse. April ferme les yeux quelques secondes. Jackson se dépêche de signer le formulaire. Herman invite April à faire de même. La jeune femme aimerait savoir quels sont les autres documents que la chirurgienne a préparés. Herman répond qu’ils ‘agit du certificat de décès. Jackson et April sont choqués. Ils ne voient pas l’intérêt de faire ça aussi vite. Herman estime qu’il vaut mieux se débarrasser immédiatement de toute la paperasse, afin de ne plus devoir s’en préoccuper par la suite. Elle propose toutefois de leur laisser un moment pour y réfléchir. Elle sort de la pièce. Bouleversée, April confie à son mari que tout ce qu’elle voulait, c’était fonder une famille avec lui. Elle a l’impression que ce qui leur arrive est tellement injuste. Elle ne peut pas détacher son regard du certificat de décès. Soudain, elle dit à Jackson qu’elle se moque de ce que le Dr Herman leur a dit, elle refuse de signer ce papier. Elle repousse ce dernier de la main et le fait tomber du bureau. Jackson comprend que sa femme continue de s’accrocher à l’espoir d’un miracle.

    Jo et Stephanie sont dans la chapelle de l’hôpital. Jo est étonnée, elle ignorait l’existence de cet endroit jusqu’à ce jour. Stephanie la prie de se taire, elle veut prier. Comme Jo semble surprise, Steaphanie lui confie qu’elle se sent mal. Elle est celle qui a découvert le problème de santé du bébé d’April et de Jackson. Et elle ne peut s’empêcher de faire la relation avec les souhaits qu’elle a exprimés. Quand Jackson l’a quittée pour April, elle leur a souhaité de connaitre le malheur, des disputes et des ruptures. Quand elle les voyait à la cafétéria, elle leur souhaitait une intoxication alimentaire. Et puis, elle a découvert que leur bébé était malade. Jo tente de la raisonner. Elle est certaine que Stephanie n’a jamais souhaité quelque chose d’aussi horrible. Et si ça n’avait pas été elle, c’est une autre personne qui aurait découvert le problème. Cela n’aurait rien changé. Stephanie n’est pas responsable de qui arrive à April et Jackson. Cela veut juste dire qu’elle est un bon médecin. Stephanie semble plus ou moins convaincue. Elle annonce à son amie qu’elle va rendre la vue à un aveugle. Elles quittent la chapelle.

    Meredith croit avoir trouvé la personne qui va s’occuper de ses enfants en son absence. Il s’agit d’Alex à qui elle indique que Zola va insister pour avoir des cookies après le diner. Il ne devra pas lui céder. Quant à la couverture de Bailey, elle est dans le séchoir. Alex se demande pourquoi Meredith ne donne pas ce genre de renseignements à Jo puisque c’est elle qui va s’occuper des enfants. Meredith est surprise. Elle rappelle à son ami que c’est lui qui s’est proposé comme baby-sitter. Alex répond que c’est faux, pour la bonne raison qu’il sera de garde ce week-end. Meredith est plus que contrariée. Il est hors de question qu’elle laisse ses enfants sous la garde de Jo, une délinquante. Elle ne confie ses enfants qu’à sa personne. Quand Cristina était là, elle gardait très souvent Zola et Bailey. Alex n’y croit pas du tout. Il invite Meredith à discuter avec Jo. Elle refuse. Une fois qu’elle est partie, Maggie qui a assisté à toute la conversation, demande à Alex ce qui se passe. Il lui explique que Meredith a l’intention d’aller à Washington pour voir Derek. Maggie est quelque peu vexée que sa demi-sœur n’ait pas pensé à elle pour garder les enfants. Elle aussi est une personne. Alex soupire. Ce n’est pas ça que Meredith voulait dire et il est certain que Maggie ne voudrait pas être sa personne. C’est une vraie plaie.

    En salle d’opération, Brenda hurle de douleur. Miranda lui demande de prendre son mal en patience. Une fois qu’elle sera anesthésiée, ils pourront s’occuper de son épaule. Brenda réplique que ce n’est pas son épaule qui la fait souffrir mais son estomac. Ben arrive pour participer à l’opération. Sa femme lui demande d’apporter l’appareil à échographie. Pendant ce temps, Callie examine le bas du corps de la patiente mais n’y voit aucune blessure. Tout à coup, elle annonce à Miranda que l’échographie est inutile. Elle croit savoir ce dont souffre la patiente. Elle invite Miranda à le constater par elle-même. Miranda examine le bassin de sa patiente et est éberluée. Elle exige qu’on appelle un obstétricien. Callie demande à Brenda de combien de mois elle est enceinte. Brenda semble étonnée et elle dit qu’elle n’en sait rien. Ben se demande pourquoi elle ne leur pas dit qu’elle était enceinte. Elle réplique qu’elle ne l’a pas dit parce qu’elle ne peut pas l’être. C’est impossible. Et pourtant c’est le cas, riposte Miranda qui insiste pour qu’on prévienne l’obstétricien de l’urgence de la situation. En effet, la tête du bébé est déjà visible.

    April a été installée dans sa chambre. Tout en l’aidant à s’installer confortablement, Jackson lui suggère quelques prénoms d’enfant. Anderson ? Non, c’est un nom de famille utilisé comme prénom. April déteste ça. Jackson lui fait remarquer qu’il est dans le cas. April n’est pas très enthousiaste à l’idée de devoir revêtir la blouse qu’on donne aux patients. Elle regrette de n’avoir pas apporté ses propres effets. Jackson en revient au choix des prénoms. Norbert reste un de ses préférés. April a enfin un petit sourire. Elle sait que Norbert est le prénom de l’oncle préféré de Jackson mais on ne peut pas appeler un enfant comme ça. Norbert, c’est le gamin à qui on va voler son argent pour acheter à déjeuner, celui qui se fait taper dessus pendant la récréation. Leur enfant ne sera pas comme ça. Elle réalise soudain ce qu’elle vient de dire et son sourire s’efface aussitôt. Le Dr Herman vient les prévenir que tout est prêt. Elle comprend immédiatement à leur expression que le moment est mal choisi. Elle s’en va. Jackson invite sa femme à revêtir sa blouse. Elle refuse sèchement. Il est trop tôt, ils n’ont pas encore choisi le prénom et elle ne peut pas accoucher tant que ce ne sera pas fait. Il est probable qu’ils n’auront que quelques minutes à passer avec leur fils et elle ne veut pas gâcher ce peu de temps avec lui à essayer de lui trouver un prénom. Jackson lui met la main sur l’épaule mais elle le repousse encore une fois. Elle veut simplement du temps au cas où… Jackson lui demande ce qu’elle entend par là. Elle lui avoue qu’elle espère qu’un miracle va se produire. Ça arrive parfois. Il y a des cas médicaux qui ont été guéris sans que la science puisse apporter une raison. Et si leur fils était un de ces cas ? N’est-ce pas un risque de déclencher l’avortement ce jour là alors que s’ils attendent un peu… Jackson ne sait que dire. April s’énerve. Elle ne sait pas pourquoi elle lui parle de ça. Ce qui est sûr, c’est qu’elle ne va pas accoucher maintenant. Elle croyait pouvoir le faire mais ce n’est pas le cas. Elle sort de la chambre. Jackson est désemparé.

    L’obstétricien n’est toujours pas là, ce qui agace Miranda. Elle et Callie vont devoir opérer la patiente. Callie ne comprend pas comment il est possible de porter un bébé pendant neuf mois sans s’en rendre compte. Miranda lui rappelle que ça arrive parfois. Elle demande ensuite à Ben où sont les résultats des examens qu’elle lui a demandés. Il n’en sait rien. Il les a donnés à une interne en lui disant de les porter au labo. Miranda objecte qu’elle lui avait confié cette tâche, à lui et pas à une interne. Maintenant, il ferait mieux d’aller voir ce qui se passe.

    Justement, Owen vient de trouver sur une étagère ce que Ben avait remis à l’interne. Il aimerait savoir qui a posé ça là. Richard lui demande ce qui se passe. Owen lui répond que ce genre de choses n’arriverait jamais avec April. Richard propose de s’en charger. Dans un couloir, il aperçoit Catherine qui marche vers lui. Tout à coup, elle bifurque et disparait. Richard semble perturbé.

    Miranda se désespère de voir l’obstétricien arriver. Elle comprend qu’il va falloir trouver une solution de rechange et demande à Callie d’accoucher la patiente. Callie refuse. Elle est là pour réparer les os. Brenda crie aux médecins qu’elles se trompent, elle n’est pas enceinte. Elle se met à hurler, et ce n’est pas à cause des contractions mais de son épaule. Miranda lui injecte une nouvelle dose d’anesthésique tout en lui disant qu’elles ne peuvent pas l’opérer tant que le bébé n’est pas né. Brenda accepte enfin la réalité. Elle n’en revient pas. Elle voulait avoir un enfant mais les médecins lui ont dit qu’elle était stérile. Callie objecte qu’ils avaient tort. Non seulement elle peut avoir un enfant mais elle va en avoir un, et tout de suite même. Elle l’invite à pousser. Miranda constate immédiatement que la pression sanguine s’effondre, sans doute parce que la blessure à la gorge compresse la trachée. Brenda a du mal de respirer et pourtant, elle parvient à pousser une deuxième fois. Un flot de sang gicle de sa plaie à la gorge. Miranda lui ordonne de ne plus pousser. Elle demande à une infirmière d’apporter des compresses. Callie la rassure. Le bébé est né. C’est une petite fille qu’elle montre à sa maman. Bouleversée, Callie se met à pleurer.

    Owen lui aussi allume une bougie dans la chapelle. Alex le rejoint et lui demande s’il est vrai que Cristina a parfois gardé les enfants de Meredith. Owen ne peut s’empêcher de ricaner. Alex est furieux. Cela confirme que Meredith s’est moquée de lui. Il est hors de question qu’il fasse le baby-sitter pour elle. Owen lu explique que Meredith n’a pas menti. C’est vrai que Cristina a été sa baby-sitter, à sa manière. Elle ramenait Zola à la maison mais quand il s’agissait de changer les couches, elle la donnait à Owen comme s’il s’agissait d’un sac de déchets médicaux. Cristina étudiait, elle mangeait les encas de la petite fille et lui, il était celui qui jouait avec Zola par terre. Alors, oui, d’une certaine façon, Cristina a gardé les enfants de Meredith. Alex lui demande ce qu’il a prévu pour ce week-end. Owen n’est pas dupe. Il réplique qu’il s’est occupé de Zola pour faire plaisir à Cristina, il ne le fera pas pour Alex. Une fois Owen parti, Alex allume une bougie. Il se brûle les doigts et jure. Un peu gêné, il regarde vers le ciel.

    Amelia et Stephanie étudient le cas de Drew. Amelia explique à la jeune femme qu’il ne s’agit pas que d’un problème de connexions nerveuses. La tumeur pousse sur les deux lobes occipitaux et donc, il est plus que probable que Drew reste aveugle. Stephanie est étonnée. Amelia n’a-t-elle pas fait entendre au patient qu’il retrouverait la vue ? Amelia lui rappelle qu’elle a simplement dit au patient qu’elle essaierait de le guérir totalement. Herman surgit à l’entrée de la salle et lui demande ce qu’elle est en train de faire. Ne lui avait-elle pas assuré qu’elle ne s’occuperait que de sa tumeur ? Est-ce qu’elle serait déjà en train de l’abandonner ? Amelia l’assure du contraire. Elle s’apprête à utiliser un laser pour enlever couche par couche le gliome d’un patient. Elle utilisera la même technique pour le nerf optique d’Herman. C’est de cette façon qu’elle empêchera cette dernière de devenir aveugle, lors de l’opération qui lui sauvera la vie. Herman lève légèrement les yeux au ciel. Elle croyait qu’elle avait réussi à sortir Amelia de sa zone d’ombre. Amelia promet que ça n’arrivera jamais. Herman s’en va après l’avoir encouragée à garder l’espoir. Stephanie est un peu choquée à l’idée qu’Amelia veut utiliser Drew pour s’entrainer avant l’opération d’Herman. Amelia réplique que c’est une façon de voir les choses. Elle, elle voit plutôt cela comme une façon de donner plus de temps à Drew.

    Miranda demande qu’on emporte le bébé de Brenda. Celle-ci doit être opérée de toute urgence pour pouvoir respirer. Brenda supplie qu’on lui permette de prendre sa fille dans ses bras quelques instants. Elle veut seulement la voir. Alex arrive enfin. Il prend le bébé et veut le donner à sa mère mais Miranda l’en empêche. Un peu surpris, Alex explique à Brenda qu’il va emmener l’enfant pour l’examiner et qu’elle la retrouvera à son réveil. Brenda se met à hurler, elle veut tenir son enfant. Miranda tente de la raisonner. Il faut l’opérer immédiatement sinon ce bébé pourrait ne plus avoir de mère. Elle est vraiment désolée. L’anesthésiste place le masque sur la figure de la patiente. L’alarme du moniteur signale que cette dernière présente des signes de détresse cardiaque. Miranda demande qu’on lui apporte l’échographe. Cela lui permet de constater que le plomb qui avait été repéré un peu plus tôt a disparu. Callie comprend que cela signifie que le plomb a vraisemblablement été amené par le sang jusque dans le cœur. Effectivement, le moniteur indique que Brenda est en tachycardie. Miranda ordonne qu’on refasse une radio du thorax et qu’on prévienne la cardio.

    Ben explique à Owen et Richard qu’il avait demandé à une interne d’amener des échantillons de sang et d’urine au laboratoire. Owen indique qu’il a trouvé les échantillons sur une étagère. Richard demande de quelle interne il s’agit. Ben n’en sait rien. Cette fille n’est pas très grande, avec des cheveux noirs. Owen exige de Ben qu’il le prévienne quand il aura retrouvé cette fille. Ben promet de la tuer avant. Les deux hommes s’éloignent. Meredith s’adresse à Richard pour lui demander s’il accepterait de la remplacer pour son week-end de garde. Richard est au regret de devoir refuser. Il a d’autres projets. Catherine Avery est à Seattle et compte tenu de ce qu’elle est en train de vivre, il aimerait être disponible pour elle si elle en éprouve le besoin. Meredith n’insiste pas et répond qu’elle trouvera une autre solution. Richard lui demande si elle a des problèmes. Elle répond que ce n’est rien d’important. Richard veut en être sûr. Comme Meredith rechigne à lui donner des explications, il insiste sur le fait qu’elle peut se confier à lui. Elle réplique qu’elle préfère s’en abstenir. Elle finit par lui avouer tout de même qu’elle et son mari ont un besoin urgent de faire l’amour. Richard regrette maintenant d’avoir insisté pour savoir.  

    Jackson rattrape sa femme dans un couloir. Elle le supplie de la laisser s’en aller. Il lui dit qu’elle a raison à propos des miracles. Parfois, il y en a ; un cœur qui se remet à battre, des cancers qui disparaissent tout seuls. Il le sait, il l’a vu. Cela arrive parfois, oui. Mais ce qui leur arrive… il n’y aura pas de miracle pour eux. April laisse exploser sa colère. Ce n’est pas juste. Elle a passé sa vie à croire en un Dieu qui était juste. Il lui a fait un signe et elle l’a suivi. Elle a sauvé des vies tous les jours. Elle a l’impression d’être enfin devenue la personne que Dieu voulait qu’elle soit. Et maintenant, il lui arrive ça ? C’est tellement cruel. Elle a l’impression que Dieu se moque d’elle. Si c’était un test, elle a échoué. Toutes ces années où elle a eu confiance en Lui, où elle a cru en Lui, où elle a prié ! Peut-être qu’il y a une petite chance ! Tout à coup, elle annonce à son mari qu’elle doit aller travailler. Elle en a besoin.

    La mystérieuse interne observe les bébés à la nursery. Elle s’éloigne quand Alex arrive en compagnie de Howard, le mari de Brenda. Celui-ci a appris qu’il était devenu père et il n’arrive pas à y croire. Même quand il voit sa petite fille il continue à penser qu’il s’agit d’une erreur. Brenda ne peut pas avoir d’enfant. Elle ne pouvait donc pas être enceinte. Alex assure que si et la preuve, elle a accouché. Howard s’entête. C’est impossible. Ils ont essayé pendant des années. Ils ont vu des médecins qui, tous, leur ont dit que ce n’était pas possible. Brenda en a éprouvé beaucoup de tristesse, et de la colère aussi. Alex insiste, ces médecins se sont trompés. Howard doute qu’on puisse être enceinte sans s’en rendre compte. Alex certifie que ça arrive. Howard finit par se laisser convaincre. Il regarde sa fille avec un air attendri. Il confie à Alex que le fait de ne pas pouvoir avoir d’enfant a été la seule raison pour laquelle il a emmené sa femme à la chasse, ou faire du jet ski, ou en vacances à Bali. Puisqu’ils ne seraient jamais que deux, il voulait faire de leur vie une aventure. Mais Brenda voulait vraiment avoir un enfant, et lui aussi. Alex lui propose de prendre sa fille dans ses bras. Howard accepte avec joie. Il demande à Alex comment ça se passe pour sa femme.  

    Maggie est en salle d’opération avec Miranda et Callie. Les radios ont montré que le plomb tourne dans les alentours du ventricule droit. C’est ce qui provoque l’arythmie. Maggie va devoir opérer à cœur ouvert. Callie ne comprend pas comment la situation a pu devenir grave à ce point. Miranda lui fait remarquer que la patiente a eu un bébé qu’elle n’a même pas pu prendre dans ses bras. Inutile d’en rajouter. Tout à coup, le cœur de Brenda s’arrête de battre. Maggie se lance dans la réanimation. Alex entre dans la salle au moment où Miranda appose les palettes du défibrillateur. Il leur signale qu’il est là pour pouvoir rassurer le mari. Première décharge, sans résultat. La deuxième relance les battements du cœur. Maggie décide d’ouvrir la patiente directement. Pour la motiver, Alex lui explique que la patiente vient d’avoir un bébé miracle qu’elle n’aurait jamais dû avoir. En sauvant Brenda, elle va peut-être sauver toute une famille. Maggie lui fait remarquer que ce qu’il vient de dire ne lui est pas d’une grande aide. Brenda va mourir si elle ne retire pas le plomb de son cœur. 

    Jackson pénètre dans la chapelle. Après être resté quelques secondes devant les bougies, sans savoir quoi faire, il va s’asseoir sur un banc. Il s’adresse à Dieu en lui disant qu’il ne sait pas s’il existe ou pas, s’il peut entendre les gens qui ne croient pas en lui et s’il se soucie de ce qu’ils ont à lui dire. Qu’il soit Dieu, Yahvé, Bouddha ou ET peu importe, il doit savoir qu’April sait qu’il existe. Elle croit en lui et elle a besoin de lui. En pleurant, Jackson supplie à Dieu de venir pour elle. Elle aime Dieu, elle a besoin de lui. Jackson cache son visage dans ses mains et continue de pleurer.

    C’est au tour de Richard d’allumer une bougie dans la chapelle. Catherine le rejoint. Il lui avoue qu’il est étonné de la voir dans un tel endroit. Elle lui confie que Jackson et April lui ont demandé un peu d’intimité, alors elle reste à l’écart. Ils s’asseyent. Lorsque Richard lui propose son aide, elle lui demande combien de temps s’est écoulé depuis le jour où ils se sont séparés. Il répond que cela fait six mois. Elle déplore qu’il ait fallu un tel drame pour qu’il lui téléphone. Richard assure qu’il a voulu le faire avant, plusieurs fois. Catherine lui coupe la parole. Elle pense que c’est inutile de discuter de ça pour le moment. Richard n’insiste pas. Il se lève. Avant de sortir, il certifie à Catherine que s’il y a quoi que ce soit qu’il puisse faire pour elle ou pour Jackson et April, il est là. Elle le regarde froidement et lui dit que la seule chose qu’elle désire, c’est être seule. Richard s’en va.

    Amelia est en train de retirer la tumeur de Drew en expliquant à Stephanie comment faire. Quand elles appliqueront cette technique pour Herman, cela sera sur le nerf optique. Maintenant elles sont en train de réparer la vision de Drew. Avec Herman, il faudra éviter qu’elle ne devienne aveugle. Stephanie jubile. Ce qu’Amelia vient de dire prouve qu’elle a l’intention de rendre la vue à son patient. Si elle n’y croyait pas, elle n’en aurait pas parlé. Amelia réplique que c’est impossible. Elle l’a su après vingt minutes d’opération. La tumeur est partout. Stephanie aimerait savoir pourquoi dans ce cas, elle ne met pas fin à l’intervention. Amelia répond que ça lui permet d’améliorer sa technique. Stephanie trouve qu’elle devrait arrêter. Est-ce qu’elle ne se sent pas un peu coupable de transformer cet homme drôle et sympathique en un rat de laboratoire ? Elle, elle ne peut pas utiliser un être humain pour s’entrainer. Amelia pense que Stephanie se sent coupable parce qu’elle pense à elle. Or, iIl s’agit de Drew. Cette opération était son seul espoir. Ses chances étaient minces et il en était conscient. Pour le moment, Amelia est en train de penser à ce qu’elle va lui dire quand il va se rendre compte que ce dernier espoir est perdu. Voilà à quoi Stephanie devrait penser plutôt qu’à sa propre culpabilité.

    Le moment est venu pour Maggie de relancer le cœur de Brenda. Elle pense qu’une faible décharge éclectique va suffire. Une première charge de 20 joules n’a aucun effet. Calie est catastrophée. Maggie lui fait remarquer que le cœur de la patiente a subi beaucoup d’épreuves en une journée. Brenda s’est fait tirer dessus et elle a accouché d’un bébé. Une deuxième décharge reste sans résultat. Maggie commence un massage manuel du cœur. Miranda s’adresse à Brenda. Si elle veut porter son bébé, il faut qu’elle se batte. Elle a une petite fille qui veut la connaitre, donc elle doit revenir pour la porter dans ses bras. Maggie envoie une troisième décharge.

    April aide Owen à bander le bras d’un patient. Owen lui dit qu’il a la situation en main. Elle ne doit pas se sentir obligée de rester. Elle lui demande s’il préfère qu’elle s’en aille. Owen l’assure du contraire. C’est le bordel quand elle n’est pas là. Il a besoin d’elle. Mais elle ne doit pas rester si elle n’en a pas envie. April affirme qu’elle veut rester. Ben surgit en clamant que personne n’a vu sa mystérieuse interne et n’a même entendu parler d’elle. April, qui connait tout le monde, lui demande quel est le nom de cette femme. Il n’en sait rien. Il sait seulement qu’elle est brune et qu’elle elle a le regard vide. La jeune femme en question pénètre justement dans la salle. Ben se précipite sur elle et l’accuse de ne pas avoir fait ce qu’il lui avait demandé. Et pourquoi a-t-elle toujours la demande d’examen ? Il l’avait priée de l’apporter directement au laboratoire. April lui ordonne de cesser immédiatement de crier sur la jeune femme. Elle s’adresse ensuite calmement à cette dernière en lui demandant si elle travaille à l’hôpital. La jeune femme, Wendy, fait signe que non. April regarde les papiers que la jeune fille a dans les mains et remarque qu’il s’agit des papiers personnels d’un patient décédé. Wendy avoue qu’il s’agit de son fiancé. Soudain, April se souvient. Wendy est la jeune femme qu’elle a aperçue la veille dans le service, en pleurs et les mains pleines de sang. Wendy se confie à la jeune femme. Elle et son fiancé, Michael, ont visité un endroit où ils pensaient célébrer leur mariage. Sur le chemin du retour, ils sont entrés en collision avec un camion. Michael est mort. A l’hôpital, tout le monde a été très gentil avec Wendy. Ils l’ont lavée et ils lui ont donné une tenue d’interne pour remplacer ses vêtements couverts du sang de son fiancé. Quand elle est allée à la cafétéria, les gens l’ont prise pour un médecin et ils lui ont donné à manger. Ensuite, elle est allée à la nursery pour regarder les bébés. Elle s’est sentie un peu mieux. Elle est désolée si elle a perturbé le travail de Ben. Elle se met à pleurer et raconte qu’on lui a dit de rependre les affaires de son fiancé quand elle serait prête mais elle ne l’était pas. C’est pour ça qu’elle est restée à l’hôpital. Ils allaient faire tellement de choses ensemble. Ce n’était que le début de leur histoire. Ils avaient tellement de projets d’avenir, pour leur famille, et maintenant tout a disparu. April, qui ne la comprend que trop bien, la prend dans ses bras. Elle lui demande si elle croit en Dieu. Wendy répond que oui, contrairement à Michael. April assure que ce n’est pas grave. Wendy peut croire assez pour elle et son fiancé. Elle a perdu une personne qu’elle aimait et ça fait mal mais elle va surmonter cette épreuve. Elle peut y survivre parce qu’elle est forte. Ça va aller. April le lui promet. Elle voit Jackson et lui sourit.

    Un peu après, elle lui dit qu’elle pense que leur fils devrait s’appeler Samuel Norbert Avery. Jackson croit comprendre que cela signifie qu’elle est prête à accoucher. Il lui demande si elle est sûre de son choix. Elle répond que oui, et elle ajoute qu’elle croit avoir reçu ce qu’elle attendait. Maintenant, elle est prête.

    Arizona est dans la chapelle. Elle est tendue.

    Richard annonce à Meredith que ses projets ont changé et que donc, il serait heureux de la remplacer pour le week-end. Elle le remercie mais lui dit que ce n’est plus la peine. Elle ira à Washington une autre fois, ce n’est pas si important. Il insiste pour qu’elle le fasse. C’est le conseil d’un homme qui a passé sa vie à regretter les vols qu’il n’a pas pris. Elle doit aller à Washington pour voir Derek. C’est important. Meredith objecte qu’elle n’a trouvé personne pour garder ses enfants. Amelia travaille et… Maggie, qui a tout entendu, l’interrompt pour lui faire remarquer qu’elle est disponible. Elle est venue toute seule à Seattle et elle ne s’y est fait qu’une seule amie, Meredith. Alors si cette dernière a besoin d’aide, pour déménager par exemple, ou bien pour aller à l’aéroport, elle est là. Meredith estime qu’elle ne peut pas lui demander de s’occuper des enfants. Maggie ne voit pas pourquoi. En plus, elle adorerait ça. Elle a été chez les scouts et elle a fait du babysitting quand elle était adolescente. On la recommandait même pour ça. Elle est plutôt douée. Elle cuisine et elle se met par terre pour jouer avec les enfants. Meredith est épatée, surtout par le fait que sa sœur sache cuisiner. Maggie ajoute qu’elle fait aussi de la pâtisserie, les enfants adorent ça. Elle adore les bébés et ceux-ci l’adorent. En plus, il s’agit de ses neveux, alors elle adorerait s’occuper d’eux. Meredith lui fait remarquer qu’elle n’est pas obligée de faire de la pâtisserie. Maggie lui demande si elle pourra quand même en faire. Meredith opine de la tête.

    Amelia informe Drew que l’intervention s’est plutôt bien passée. Elle a réussi à retirer 98% de la tumeur, donc il a encore quelques années devant lui. Cela semble satisfaire Drew qui est plutôt préoccupé par le fait qu’il n’a pas encore pu ouvrir les yeux. Amelia lui propose d’essayer tout de suite. Il ouvre les paupières et tourne la tête vers les deux chirurgiennes. Il leur demande de parler afin qu’il puisse savoir qui elles sont. Stephanie comprend que cela veut dire qu’il peut les voir. Il le confirme même si ce qu’il voit est flou. Amelia teste immédiatement ses réflexes pupillaires. Elle pense qu’il est possible que sa vue s’améliore mais même si ce n’est pas le cas, c’est tout de même inespéré. Drew est ravi. En sortant de la chambre, Stephanie qui est euphorique, félicite Amelia. Elle savait que celle-ci réussirait, même quand elle a dit que c’était impossible. Amelia lui dit que c’était le cas. Stephanie lui fait remarquer que ça ne l’a pas empêchée de continuer. Amelia lui rappelle qu’elle était prête à abandonner. Voilà la différence entre elles. Amelia sait ce que c’est d’aller au bloc avec peu de chances ou aucune chance de réussite, de faire tout ce qui est prévu, d’espérer et de travailler en sachant qu’à la fin, ça peut ne mener à rien. C’est impossible mais pourtant, c’est ce qu’on leur demande de faire, l’impossible. Si Stephanie n’est pas capable de faire ça, de continuer à chercher la lumière dans ce qu’il y a de plus sombre, sans s’arrêter, même quand ça parait impossible, elle ne réussira jamais. Ce qu’Amelia veut faire avec Herman est bien plus difficile que ce qu’elle a fait avec Drew. Elle va devoir être meilleure, et elle va y arriver de quelque manière que ce soit. Si Stephanie n’est pas prête pour ça, elle ne devrait pas faire partie de son équipe et elle ne devrait probablement pas être chirurgienne. Choquée, Stephanie s’en va, des larmes dans les yeux. Owen, qui est arrivé à la fin de la conversation, demande à Amelia si elle va bien. Amelia reprend son souffle avant de répondre que oui. Même s’il ne semble pas la croire, Owen fait semblant de rien. Il lui dit que son truc de la bougie fonctionne. Il l’en remercie.

    Howard pleure à chaudes larmes tandis qu’il tient sa petite fille dans les bras. Miranda le rejoint et lui demande s’il va bien. Il répond que oui mais ça fait beaucoup de choses à endurer pour une seule journée. Miranda lui demande s’il est prêt. Ils entrent dans la chambre de Brenda. Cette dernière a toujours du mal à croire qu’elle a eu un enfant. C’est avec beaucoup d’émotion que Callie et Miranda regardent leur patiente faire la connaissance de son bébé et s’émerveiller de sa beauté.

    Après avoir mis au monde le fils d’April et Jackson, le Dr Herman le leur remet. Le couple est partagé entre le rire et les larmes en découvrant leur fils. Après le baptème, les parents restent seuls avec leur enfant. A un moment, April s’émerveille du fait que Samuel lui a serré le doigt. Jackson est ému.

    Arizona attend devant la chambre de ses amis. Lorsque le Dr Herman en sort, elle lui demande si c’est fini. Herman répond que oui. Elle va leur laisser encore un peu de temps avec leur bébé. Arizona la remercie. Elle a réalisé que cela aurait été pire si elle avait été auprès d’April et de Jackson. Herman reconnait que ce genre de situation n’est jamais facile pour personne.

    Richard aperçoit Catherine dans la salle d’attente. Elle se lève quand elle le voit et va vers lui. Elle aimerait qu’il la ramène chez elle, qu’il la mette au lit et qu’il la prenne dans ses bras. Richard la serre contre lui alors qu’elle se met à pleurer. Il l’entraine dans l’ascenseur.

    Jackson et April quittent l’hôpital. Tandis qu’il pousse le fauteuil roulant de sa femme, Jackson pose la main sur l’épaule de celle-ci. April met sa main sur celle de son mari.

    Amelia arrive dans la chapelle. Elle est étonnée parce que toutes les bougies sont allumées. Elle sourit. Elle va s’asseoir sur un banc et regarde les bougies. Owen entre à son tour et sans un mot, va s’asseoir à côté d’elle. Elle lui confie que son bébé n’a vécu que 43 minutes. Owen n’était manifestement pas au courant. Il pose sa main sur celle de la jeune femme. Ils échangent un regard avant de se tourner vers les bougies.

     

    Voix off (April) : On ne peut pas être trop proches. Si on ressentait ne fût-ce qu’un peu de l’amour, de la joie et des espoirs auxquels nos patients disent au revoir, on ne serait jamais en mesure de tenir notre rôle. Donc, on dit, "Toutes nos condoléances" et on espère que ça apporte quelque chose. Un peu de soutien. Un peu de paix. Une façon de tourner la page. Quelque chose de bien. Un petit peu de beauté en un moment sombre. Un cadeau inattendu quand on en a le plus besoin.


  • Commentaires

    1
    lizzz
    Samedi 14 Février 2015 à 09:44

    dans cet épisode, qui était vraiment touchant et avait une histoire prenante pour une fois, meredith passe encore pour une sombre égoïste... je ne sais pas pourquoi ils ont décidé depuis la saison 10 de lui faire changer de personnalité

    2
    Samedi 14 Février 2015 à 13:19

    tout à fait d'accord avec toi,! C'est comme si en vieillissant, Meredith ressemblait de plus en plus à sa mère

    ça devient du n'importe quoi !

    3
    Alissa
    Samedi 14 Février 2015 à 17:06

    Wow quel épisode ... Très fort en émotion, tout était incroyable sauf Meredith bien sur je suis restée bouche ouverte à chacune de ses scènes, à courir à gauche à droite pour savoir qui peut garder ses enfants pour qu'elle aille avoir du '' Sexe D'urgence '' avec son mari mais celle qui m'a vraiment laissée pantoise c'est celle dans la chapelle avec Miranda ... Je ne comprend pas pourquoi ils la font passer pour une garce égoïste et égocentrique !?! 

    En tout cas mention à Sarah et Jesse qui était incroyable, ils m'ont mi les larmes aux yeux à chaque scènes surtout celle avec le petit Samuel parce que franchement si je ne savais pas que c'était pour du faux j'y aurais crue tellement c'était réaliste ! 

    4
    lizzz
    Samedi 14 Février 2015 à 22:00

    moi je commence à croire qu'ils préparent le terrain pour LA storyline de fin de série: Alzheimer précoce chez Meredith (ce qui expliquerait entre autre son changement de personnalité depuis la fin-saison 10)

    j'ai toujours pensé que la série finirait comme elle a commencé : la fille ou le fils de Meredith, interne, qui vient la voir en maison de repos etc...je sais pas trop où se situerait Derek: il l'aura peut être quittée (j'ai jamais senti son personnage capable de s'occuper de sa compagne malade)

    5
    Angel
    Samedi 14 Février 2015 à 22:49

    toujours aussi dur avec meredith les commentaires ici, elle veut juste rendre visite a son mari qui lui manque je vois pas ou es le mal. Si ellle n'y aurait pas été vous l'auriez critiqué aussi. La serie finira avec eux ensemble ils sont faits l'un pour l'autre quoi qu'il arrive.

    6
    melodie
    Dimanche 15 Février 2015 à 10:14

    J'ai trouvé cet épisode très émouvant. J'ai tout aimé. J'ai hâte de voir la suite.

    Le parallèle entre la naissance de la petite fille (bébé miracle) et la mort du bébé d'April était bien améné et cela apportait un peu de joie dans cet épisode.

    Tout le monde va allumer une bougie. J'ai adoré la dernière scène entre Owen et Amélia, tout comme l'épisode simple mai efficace. J'ai hâte de voir ce que leur réservent la suite de la saison.  

    En ce qui concerne Méredith, j'ai appris que dans Grey's rien n'ai fait au hasard. Je fais confiance aux scénaristes pour çà. (Je me souviens de la manière dont a été amené la maladie d'Izzie, elle voyait Denis..., quand on a compris qu'elle était malade tout était clair)

    Tout comme lizzz je pense aussi qu'il prépare une grande storyline pour Mérédith.  Je pencherais également pour un Alzheimer précoce.

    Cet épisode est pour le moment mon préféré de cette saison.

     

    7
    Owinalove
    Dimanche 15 Février 2015 à 21:11

    O Angel calme tes nerfs, pas besoin d'agreser ceux qui pense pas comme toi ! 

    8
    Angel
    Dimanche 15 Février 2015 à 21:53
    Je n agresse personne je dit juste ce que je pense, ne cherche pas les problème la ou il y en a pas
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :