• Episode 11.12: The Great Pretender

    Photobucket

    Titre français : Vivre de faux-semblants

    Scénariste : Mark Driscoll

    Réalisateur : Jeannot Szwarc

    Diffusion Etats-Unis : 19 février 2015 sur ABC

    Diffusion France : 6 avril 2016 sur TF1

     

    Voix off : Tout le monde a quelque chose à cacher. On ne peut pas dévoiler tous nos secrets aux yeux du monde. C’est de cette façon qu’on est blessé. Voilà comment on risque de blesser les autres. On doit décider ce qu’on peut révéler... et garder la vérité pour nous.

     

    Miranda et Ben sont dans une forêt, en compagnie de Curt, le frère de Ben. Miranda semble faire le guet, tandis que les deux frères sont en contrebas. Elle leur demande s’ils sont sûrs de vouloir faire ça là. Elle trouve qu’ils ont choisi un endroit beaucoup trop proche de la route. Comme Ben semble ne pas comprendre ce qui l’inquiète, elle lui rappelle que ce qu’ils s’apprêtent à faire est illégal et elle n’aime pas ça. Les deux frères sourient. Curt demande à Ben comment ils vont procéder. Vont-ils simplement tout déposer par terre ? Ben propose plutôt de tout disperser, à l’endroit où ils faisaient du camping. Curt retire de son sac à dos une urne funéraire qui contient les cendres de leur père. Miranda est de plus en plus nerveuse. Elle rejoint les deux hommes.

    Arizona est dans la salle de bains. Elle s’apprête à enlever son peignoir pour prendre une douche quand Jo déboule dans la pièce. Arizona proteste. Jo lui présente des excuses et justifie sa présence par le fait que l’autre douche est hors d’usage. Elle est pressée parce qu’elle doit faire la tournée des patients. Tout en se plaignant de l’attitude d’Alex, qui laisse toujours le pain sur le plan de travail plutôt que de le mettre au frigo, elle se déshabille le plus naturellement du monde. Arizona, mal à l’aise, détourne le regard. Elle préfère sortir de la salle de bains. Dans le couloir, elle croise Alex qui lui demande si elle sait où se trouve le pain. Elle lui crie qu’il doit faire réparer sa douche et elle rentre dans sa chambre en claquant la porte.

    Meredith arrive à l’hôpital en tirant une valise. Elle arrive devant les ascenseurs en même temps que Maggie. C’est avec un certaine gêne qu’elle demande à cette dernière comment ça s’est passé avec les enfants. Maggie répond qu’ils sont super et qu’elle vient de les déposer à la garderie. Meredith la remercie. C’est ensuite au tour de Maggie de poser des questions, sur un ton un peu étrange. Elle aimerait savoir comment s’est passé le week-end à Washington avec Derek. Il est évident que Meredith n’a pas envie de s’étendre sur le sujet. Elle se contente de dire, avec un sourire figé, que ca a été amusant, mais maintenant, elle est un peu fatiguée. Callie, qui a rejoint ses deux camarades, suppose que c’était une bonne fatigue. Elle veut tout savoir. Derek et Meredith ont-ils quitté le lit ? Derek a-t-il été surpris en voyant sa femme ? A-t-il paniqué ? Ou bien n’ont-ils pas perdu de temps pour s’éclater ? Meredith élude les questions en faisant remarquer à ses consœurs qu’il vaudrait mieux pousser sur le bouton d’appel de l’ascenseur. Celui-ci arrive enfin, avec Alex à l’intérieur. Maggie apprend à ce dernier, sur un ton ironique, que Meredith était justement sur le point de leur raconter son week-end avec Derek. Alex est d’accord. Si Meredith lui raconte tout maintenant, elle n’aura aucune raison de se pointer chez lui ce soir. Il a apprécié de ne pas la voir débarquer au matin. Callie est heureuse de constater que tout le monde fait des choses bizarres, sauf elle. Meredith prétend avoir quelque chose d’urgent à faire et profite de ce que les portes de l’ascenseur s’ouvrent pour prendre la fuite. Son attitude fait penser à Callie qu’elle est vraiment bizarre. Maggie ne dit rien mais elle n’en pense pas moins.

    Owen et Callie entrent dans une salle de repos. Alors qu’il est en train de se plaindre du fait qu’Herman a totalement réorganisé le planning des opérations, Callie change de sujet en déplorant l’époque où elle était douée pour avoir des aventures sans lendemain. Owen est surpris. Aurait-il raté quelque chose ? Callie lui explique que depuis qu’elle est séparée d’Arizona, même quand c’est cette dernière qui a la garde de leur fille, elle passe ses soirées chez elle, en pyjama. Elle aimerait ne plus être seule et retirer son pyjama. Owen l’encourage à sortir pour rencontrer quelqu’un. C’est facile. Callie en doute. S’il a un discours tout prêt, elle est preneuse. Owen affirme qu’il n’y a aucun discours. Il faut simplement être honnête. Lorsqu’une femme lui demande ce qu’il fait dans la vie, il répond qu’il est chirurgien en traumatologie, ce qui l’amène toujours à expliquer pourquoi il a choisi cette spécialité. Il peut alors raconter qu’il a fait la guerre, qu’il a soigné des soldats sur les champs de bataille, qu’il a trouvé que c’était une façon très satisfaisante de sauver des vies et qu’il n’a pas changé d’avis depuis. Callie lui sourit. Oui, ça va le faire. Elle trouve qu’il est un bon dragueur. Owen assure que ça n’a rien à avoir avec de la drague. Il remarque alors que le divan qui était dans un coin de la pièce a disparu.

    Arizona retrouve Amelia qui s’apprête à faire passer le Dr Herman au scanner. Arizona présente des excuses à cette dernière pour son retard. Herman lui rappelle qu’elles ont trois interventions prévues ce jour-là. Ça ne va pas se faire tout seul. Arizona certifie qu’elle est là et bien là. Croyant que son mentor ne peut pas l’entendre, elle confie à Amelia et Stephanie que Jo a fait irruption dans la salle de bains et qu’elle lui a volé la douche. Elle demande à Stephanie si la jeune femme a l’habitude de se promener nue. Stephanie répond que non, pas dans l’hôpital en tout cas. Arizona regarde Amelia et lui dit qu’elle a l’impression que les résidents se lâchent. Herman, qui l’a entendue, se redresse et lui demande pour quelle raison elle vit encore avec des résidents. Elle est adulte maintenant ; il serait temps qu’elle ait son propre logement. Ça lui permettra de se concentrer sur son travail. Amelia l’invite à se rallonger. Herman demande ensuite à Arizona si Jo est entrée dans la douche avec elle. Après avoir acquiescé, Arizona rectifie. Jo ne s’est pas douchée avec elle, elle a pris la douche à sa place. Herman insiste, est-ce que Jo lui a fait du rentre-dedans ? Arizona proteste, pas du tout. Herman en doute. Arizona la prie d’arrêter. Herman éclate de rire et répète que les résidents se lâchent. Arizona se met à rire aussi. Amelia lui demande de s’en aller. Elle fait trop rire Herman.

    Catherine Avery embrasse Richard. Il lui dit qu’il pensait qu’elle était partie à l’aéroport. Elle avoue qu’elle n’a pas pu monter dans l’avion. Elle le remercie ensuite pour le week-end qu’elle vient de passer avec lui. Il a été là pour elle et c’était tout ce dont elle avait besoin. Richard lui confie que même si les circonstances sont horribles, il est heureux que ça leur ait permis de se retrouver. Manifestement, Catherine ne tient pas à s’appesantir sur le sujet. Elle lui dit avec un air détaché qu’elle a entendu dire que Jackson et April devaient venir à l’hôpital. Est-ce qu’il a eu l’occasion de voir Jackson ? Il lui lance un regard sévère avant de lui rappeler que Jackson lui a demandé de garder ses distances. Catherine réplique que c’est ce qu’elle a fait. Richard n’est pas dupe. Il devine à quel point c’est dur pour elle de rester en retrait. Mais en faisant livrer des plats à Jackson et April et en leur téléphonant pour prendre de leurs nouvelles, elle leur a fait savoir qu’elle le soutenait. Catherine en est consciente, c’est juste qu’elle déteste devoir rester en retrait. Elle regarde Richard en souriant et lui dit qu’il va lui manquer. Richard lui fait remarquer que de toute façon, il n’aurait pas été disponible. Il doit pratiquer une colectomie. Elle lui propose aussitôt de l’assister, cela leur donnera un peu plus de temps à passer ensemble. Il accepte. Ils s’embrassent une fois encore.

    Maggie et Alex entrent dans la salle de repos. Alex lui dit qu’il a l’impression qu’elle est devenue plutôt proche de Meredith. Maggie est aussitôt sur la défensive et lui demande ce qu’il entend par là. Il aimerait qu’elle lui répète ce que Meredith lui a raconté au sujet de son week-end à Washington. Maggie s’en étonne. Meredith lui aurait-elle dit quelque chose ? Alex lui fait remarquer que c’est elle qui a dit que Meredith lui avait parlé de son week-end. Maggie réplique que Meredith était sur le point de lui parler. Alex aimerait savoir ce que, selon elle, Meredith avait à raconter. Maggie insiste, elle veut d’abord qu’il lui dise ce que Meredith lui a dit. Alex est intrigué. En tournant la tête, il constate la disparition du divan. Cela met un terme à leur conversation.

    Ben et Curt sont en train de disperser les cendres de leur père dans la forêt. Miranda leur suggère de dire quelques mots à la mémoire du défunt, puisque ce qu’ils sont en train de faire s’apparente tout de même à des funérailles. Curt explique à Miranda, en imitant la voix de son père, que celui-ci détestait les enterrements et qu’il avait émis le souhait que ses cendres soient dispersées dans la forêt. Ben ajoute que leur père était un emmerdeur. Miranda est un peu choquée qu’il dise cela de son père, compte tenu des circonstances. Les deux frères commencent à évoquer quelques souvenirs, lorsque leur père les emmenait dans cette forêt pour faire du camping. Sa doctrine était, "mange ce que tu attrapes et dors dans ce que tu transportes". C’était des moments entre hommes, précise Ben. Curt se rembrunit instantanément. Son frère le remarque et lui demande s’il va bien. Curt pense qu’ils feraient mieux de rentrer. Il propose à Ben de faire la course jusqu’au sommet de la petite colline devant laquelle ils se trouvent. Ben relève immédiatement le défi. Les deux frères s’élancent. Ils sont presque au sommet lorsque Curt s’arrête, en se plaignant qu’il fait étouffant et qu’il a du mal de respirer. Miranda lui conseille de s’asseoir. Tout à coup, il s’effondre et roule jusqu’en bas. Ben se précipite pour lui porter secours. Il demande à sa femme d’appeler les services d’urgence.

    Jo et Callie retrouvent Meredith dans la cour des urgences. Jo demande à Meredith comment s’est passé son week-end. Meredith se contente de dire que c’était sympa. Callie informe Jo que leur camarade s’est envoyée en l’air mais qu’elle n’a pas envie d’en parler. Jo est contente que Meredith ait pu voir son mari. Elle ajoute ensuite qu’elle aussi s’est envoyée en l’air. Meredith répond sèchement qu’elle ne veut pas en parler. Deux ambulances arrivent dans la cour. Dans la première, il y a Curt, le frère de Ben. En descendant du véhicule, Miranda explique à Meredith, qui est un peu surprise de la voir, que Curt a fait une syncope. Depuis, il fait de la tachycardie, il transpire abondamment et il est en hypotension. Comme Meredith reste un peu statique, Miranda la presse de l’aider. Elles poussent la civière à l’intérieur, avec l’aide de Ben. Dans la deuxième ambulance, il y a Hillary, une jeune femme de 27 ans qui a perdu connaissance après avoir fait fait une chute sur des escaliers en béton, dans un parc. Le jeune homme qui l’accompagne, Todd, se désigne comme le seul fautif. Jo lui demande ce que cela veut dire. Todd comprend qu’elle le soupçonne d’avoir poussé son amie. Il assure que ce n’est pas le cas. S’il se sent responsable, c’est parce qu’Hillary s’est évanouie après qu’il l’ait demandée en mariage. Callie et Jo échangent un regard perplexe avant d’emmener leur patiente à l’intérieur.

    Un premier scanner n’a rien révélé d’anormal chez Curt. Celui-ci n’en est pas surpris, il sait qu’il n’a aucun problème de santé. Meredith lui demande s’il a récemment changé quelque chose dans sa façon de s’alimenter. Curt répond que, comme il l’a déjà dit à son frère et à Miranda, il a simplement négligé de prendre un petit-déjeuner. C’est ce qui a fait qu’il était un peu patraque dans la forêt. Ben qui semble très inquiet, fait remarquer à Meredith que Curt est toujours en état d’hypotension malgré les médicaments qu’on lui a donnés. Curt réaffirme qu’il va très bien mais il grimace de douleur lorsque Meredith appuie sur son abdomen, au niveau du foie. Miranda demande à sa consœur de procéder à certaines analyses. Curt semble contrarié. Ben décide de prendre les choses en main. Il donne une blouse de patient à son frère et lui ordonne de la revêtir. Il va le réexaminer. Lorsqu’il soulève le tee-shirt, Curt le repousse vivement tout en dissimulant son ventre sous la blouse et en criant qu’il est hors de question qu’il enfile cette dernière. Comme Ben insiste, en lui demandant de se calmer, il lui ordonne de dégager. Il se tourne ensuite vers Meredith et lui demande d’éloigner Ben et Miranda. Constatant qu’il est très énervé, Meredith ne le contrarie pas et prie ses collègues de s’éloigner. Elle leur rappelle que de toute façon, la famille ne peut pas être présente lors des examens. Après avoir demandé à Curt de revêtir la blouse, Meredith retrouve Miranda. Celle-ci lui fait part de son étonnement à propos de ce qui vient de se passer. D’habitude, Curt est si doux. Lorsqu’elle fait mine de vouloir le rejoindre pour lui parler, Meredith l’en empêche, argumentant que Curt est son patient et qu’elle va s’en occuper. Miranda s’en va.

    Todd explique aux médecins qu’il a demandé Hillary en mariage dans le parc où ils avaient eu leur premier rendez-vous. Il a choisi cet endroit pour avoir une certaine symétrie. Sans faire attention à lui, Callie demande à Jo de programmer un scanner de la tête et des radios pour le poignet et le genou droits. Cette indifférence manifeste n’empêche pas le jeune homme de poursuivre son récit. Au sommet des escaliers, il a mis un genou par terre et il a commencé sa demande. Avec un air extasié et une voix doucereuse, il s’adresse à sa fiancée pourtant toujours inconsciente et répète ce qu’il lui a déjà dit au parc, à savoir que le jour où il l’a rencontrée, il a eu l’impression que sa vie s’épanouissait pleinement, comme si le soleil brillait sur lui. Ce discours niais et la façon dont le jeune s’exprime surprennent et embarrassent un peu les chirurgiennes. Todd précise que c’est à ce moment-là qu’Hillary s’est évanouie et qu’elle a roulé jusqu’au bas des escaliers. Il se reproche de ne pas l’avoir attrapée. Lorsqu’il remarque que la jeune femme semble revenir à elle, il se met à murmurer son prénom plusieurs fois de suite, avec un sourire émerveillé, avant de jurer qu’il sera toujours à ses côtés, qu’il ne la quittera jamais. A moitié couché sur elle, il embrasse ses mains. Hillary pousse un soupir, presque un râle, et s’évanouit à nouveau. Todd panique. Callie, qui en assez de ses grimaces, lui annonce qu’elle va faire hospitaliser son amie et qu’il va devoir patienter dans la salle d’attente où Jo va le conduire. Elle prie également cette dernière de prévenir la neuro. Todd s’éloigne en gémissant à l’intention d’Hillary qu’il n’est pas loin. Agacée, Jo referme sèchement le rideau derrière eux.

    Owen demande au Dr Herman sur un ton assez vif, preuve de son énervement, s’il est exact qu’elle a programmé une autre intervention pour le lendemain. Il croyait qu’ils en avaient déjà parlé. Herman lui présente ses excuses mais ne semble pas vouloir modifier quoi que ce soit à son horaire. A ce moment-là, Owen remarque qu’elle est assise sur un divan et il lui demande s’il s’agit bien de celui qui était avant dans la salle de repos des titulaires. Herman le confirme. Owen lui fait remarquer qu’elle n’a pas le droit de voler des meubles. Elle répond qu’elle a absolument besoin de ce divan, c’est le meilleur dans tout l’hôpital. Il est ferme mais doux, souple avec du répondant. La façon dont elle lui parle et dont elle le regarde, assez langoureusement, perturbe Owen, et plus encore lorsqu’elle lui propose d’essayer le divan, sous-entendu avec elle. Très embarrassé, Owen bafouille qu’il apprécie la proposition mais… Herman met fin à la mascarade en lui révélant qu’elle le fait marcher. L’opération qu’elle a programmée pour le lendemain à 9h30 ne lui prendra pas beaucoup de temps. Est-ce qu’il est d’accord ? Owen répond que oui. Il s’apprête à s’en aller lorsqu’Herman le rappelle. Est-ce qu’il n’a vraiment pas envie d’essayer le divan avec elle ? Ne sachant plus trop que penser, Owen se dépêche de partir, avec un sourire gêné. Herman se met à rire.

    Curt est heureux de voir revenir Meredith. Il espère qu’elle va lui annoncer qu’il peut quitter l’hôpital. Meredith lui apprend que, malheureusement les analyses ont révélé que ses enzymes hépatiques dépassent largement les normes. Elle lui demande s’il peut l’expliquer. Curt répond qu’il a passé la nuit précédente à penser à son père. Sans doute a-t-il bu un peu trop de whisky. Meredith lui annonce avec un grand sourire qu’elle va le faire passer au scanner. Curt comprend à son expression qu’elle essaie de faire pression sur lui et il aimerait savoir où elle veut en venir. Elle lui avoue qu’elle a demandé des analyses supplémentaires, parce que les premiers résultats indiquaient des choses totalement illogiques pour un homme de son âge, comme par exemple le fait qu’il présente un taux d’œstrogènes semblable à celui d’une jeune femme. Curt baisse les yeux. Meredith ajoute qu’elle veut simplement savoir ce qui se passe afin de pouvoir l’aider.

    Amelia informe Hillary que le scanner a révélé que, suite à la chute, une artère située en dessous du crâne présentait une lésion. Il va falloir l’opérer. Callie ajoute qu’ensuite, elle s’occupera de réparer le genou qui est cassé. Amelia précise qu’elles n’ont rien trouvé qui puisse expliquer l’évanouissement. Elle aimerait savoir si Hillary a déjà connu ce genre de problème avant. La jeune femme assure que non, jamais. Jo lui apprend que Todd leur a confié que cela avait déjà eu lieu, notamment quand ils étaient en train de discuter sur un divan. Hillary prétend qu’elle s’était seulement assoupie. Par mesure de sécurité, Amelia décide cependant de prescrire un examen neurologique complet pour savoir ce qu’il en est exactement. Hillary commence à paniquer. Est-ce que c’est vraiment nécessaire ? Amelia reconnait que cela peut sembler effrayant mais des évanouissements à répétition peuvent être le signe de problèmes cardiaques ou de narcolepsie. Hillary se voit alors obligée d’avouer qu’elle ne s’est jamais évanouie, ni sur le divan, si en haut des escaliers. Elle a simplement fait semblant parce qu’elle ne savait pas comment refuser la demande en mariage de Todd sans briser son pauvre petit cœur tendre. Callie est époustouflée.  

    Richard apprécie beaucoup de pratiquer une intervention avec Catherine. Il trouve qu’ils devraient faire ça plus souvent. Peut-être qu’il pourrait aller lui rendre visite à l’occasion ? Catherine ne réagit pas. Elle change de sujet en lui disant qu’il faudrait faire venir un chirurgien plasticien pour avoir son avis sur l’intervention qu’ils sont en train de faire. Bien que Richard n’en voie pas la nécessité, elle demande à une infirmière de biper Jackson. Richard comprend qu’elle s’est servie de lui.

    Meredith est de retour dans la chambre de Curt avec le résultat de ses analyses. Ben et Miranda sont présents. Curt dit à Meredith que s’il y a une bonne et une mauvaise nouvelle, il veut d’abord connaitre la bonne. La bonne nouvelle, c’est qu’on peut vivre sans sa rate. Elle va la lui enlever aujourd’hui même, parce que le scan a montré que sa rate avait considérablement augmenté de volume. C’est probablement dû à un caillot dans la veine splénique. Ben n’y tient plus et interrompt Meredith pour demander nerveusement à son frère s’il se drogue. Miranda tente de calmer son mari, en vain. Curt proteste mais Ben ne veut rien entendre. Il a vu à quel pont la rate de Curt était abimée et il ne sait qu’en penser. Comme Curt reste silencieux, Ben demande l’avis de Meredith. Elle s’abstient également de répondre. Ben conjure son frère de lui dire la vérité. S’il a des problèmes, quels qu’ils soient, il peut lui en parler. Curt assure qu’il ne prend aucune drogue et qu’il n’en a jamais pris, ce n’est pas son truc. A l’extérieur de la chambre, Ben dit à Meredith que son frère ne lui mentirait pas. La piste des drogues est donc à écarter. Miranda lui fait remarquer qu’il y a tout de même un problème. Elle l’invite à réfléchir comme un docteur et non comme un frère. Ben réplique que c’est ce qu’il fait. Il se demande si le problème de son frère n’a pas une origine génétique. Leur père vient de mourir d’un cancer du colon. Il faudrait commencer par là. Miranda ne croit pas que le colon soit concerné. Ben aimerait savoir si elle a une meilleure idée. Elle se tait. Il veut donc suivre son idée. Il vient de perdre son père, il est hors de question qu’il perde également son frère. Elle lui caresse la joue mais énervé, il la repousse et s’en va. Elle s’adresse alors à Meredith. Est-ce qu’il s’agit de ce qu’elle pense ? Prudente, Meredith lui demande de préciser sa pensée. Miranda lui fait remarquer qu’elle n’est pas aveugle. Ben l’es peut-être mais pas elle. Elle a remarqué que son beau-frère n’avait plus aucun poil sur le torse et les bras, et qu’il épilait ses sourcils. Elle tuerait pour avoir des sourcils comme les siens. Elle fait aussi la relation avec les résultats des analyses. Est-ce que Curt est en train de faire ce qu’elle pense ? Meredith lui suggère de poser directement la question à son beau-frère.  

    Meredith observe depuis le couloir Miranda et Curt qui sont en train de discuter, lorsque Maggie la rejoint. Celle-ci lui apprend que Zola a joué aux cartes toute la soirée. Il semble qu’elle promette de devenir une sacrée joueuse. Meredith se met à rire. Elle explique à sa sœur qu’ils finissent toujours par cacher le jeu de cartes, c’est le seul moyen pour que Zola arrête d’y jouer. Maggie promet de s’en souvenir pour la prochaine fois. Un peu embarrassée, elle dit ensuite à sa demi-sœur qu’elle n’est pas là pour la juger mais qu’elle est une très mauvaise menteuse. Meredith ne voit pas ce qu’elle veut dire. Maggie lui rappelle qu’elle est partie avec une valise pleine de lingerie. Le problème, c’est que Derek a appelé trois fois en lui demandant où était sa femme et que dans le même temps, cette dernière lui envoyait des texto dans lesquels elle disait passer du bon temps. Peu importe ce qu’elle faisait, avec qui, que ce soit un homme, une femme, ou plusieurs personnes, il est évident qu’elle n’était pas avec Derek. Maggie ajoute qu’elle veut être présente pour sa demi-sœur mais elle aime bien Derek et elle déteste mentir. Meredith n’a pas le temps de répondre. Miranda les appelle car Curt commence à vomir du sang. Meredith ordonne qu’on prévienne le bloc opératoire. Elle va opérer Curt directement.

    Herman prie Arizona, qui est en grande conversation avec Alex, d’aller se préparer pour leur intervention. Arizona lui demande d’attendre un instant. Elle incite Alex à discuter avec Jo et éventuellement à lui offrir une robe. Alex ne voit pas pourquoi il ferait ça. Herman leur demande s’ils sont en train de parler de la résidente nue. Elle comprend alors qu’Alex et Jo sont ensemble. Alex lui confie qu’Arizona peut avoir les mains baladeuses avec les résidentes. Bien qu’Arizona proteste, il ajoute que ça s’est passé l’année dernière. Le service des ressources humaines a dû s’en mêler et maintenant, il y a des règles à suivre. Herman trouve incroyable qu’Arizona soit celle qui a rendu ces règes nécessaires. L’intéressée lui demande de se taire, ainsi qu’à Alex à qui elle reproche son comportement inapproprié. Elle lui rappelle que Jo est une résidente. Quant à elle, elle est la supérieure de cette dernière et en plus, elle est lesbienne. Ça les met toutes les deux dans uns position délicate et il devrait respecter ça. Alex lui fait remarquer qu’il n’est pas concerné, quoi qu’il se passe. Jo le rejoint et il lui annonce directement qu’à partir de maintenant, il vaudrait mieux qu’elle porte des culottes, sinon Arizona va regarder ses fesses. Celle-ci, mal à l’aise, se met à bafouiller que la culotte n’est pas nécessaire et que les fesses de Jo sont très bien. Herman fait remarquer au couple qu’Arizona vient de faire une remarque qui pourrait être rapportée au service RH. Arizona réplique qu’elle les déteste tous, avant de s’en aller afin de se préparer pour son intervention. Herman, qui semble s’amuser comme une folle, confie à Alex et Jo qu’elle passe une excellente journée, la meilleure de toutes.  

    Hillary continue de faire son mea culpa auprès de ses médecins. Elle sait que son comportement envers Todd est horrible. Il est gentil et c’est un homme stable qui s’occupe beaucoup d’elle, trop même. Il est affectueux et il aime la tripoter très délicatement. Mais elle le trouve terriblement ennuyeux. Elle a commencé à faire semblant de s’évanouir pour qu’il arrête de parler. Jo se demande pourquoi elle ne lui dit pas la vérité, tout simplement. Hillary est certaine que ça tuerait Todd. Il veut faire évoluer leur relation en l’épousant. Le problème, c’est que plus il éprouve des sentiments pour elle, moins elle en a pour lui. Quand elle l’a vu mettre un genou par terre, elle a compris qu’il allait la demander en mariage, alors elle a fait semblant de s’évanouir. Mais elle n’avait pas réalisé à quel point elle était près des escaliers et quand elle a commencé à tomber, elle a estimé devoir aller jusqu’au bout, pour faire plus vrai. Amelia ironise sur le fait qu’elle est capable d’engagement. Hillary le confirme, mais pas avec Todd.

    Owen demande à Amelia comment se porte le Dr Herman. Est-ce qu’il y a eu une évolution de la tumeur ? Amelia lui apprend que celle-ci s’est légèrement développée vers le bas mais ça ne l’empêchera pas de la retirer totalement. Elle est curieuse de savoir pourquoi cela préoccupe Owen. Il lui confie qu’il a quelques inquiétudes quant au comportement de leur consœur. Elle vole des meubles et elle l’a dragué, c’est du moins ce qu’il lui a semblé. Amelia semble un peu désarçonnée. Elle lui demande s’il a répondu aux avances d’Herman. Après tout, c’est une femme très attirante. Un peu surpris par cet intérêt soudain pour sa vie amoureuse, Owen bafouille que oui, Herman est attirante mais non, il n’a pas donné suite. Amelia insiste. Herman est une très grande femme, c’est sans doute la personne la plus grande de tout l’hôpital. Peut-être qu’Owen est attiré par ça. Owen assure que non. De plus, d’un point de vue professionnel, ce n’est pas une bonne idée de sortir avec une collègue. Amelia semble un peu déçue. Owen jure qu’il apprécie ses collègues féminines mais il y a des règles dans cet hôpital. La façon dont Amelia le regarde le trouble et il préfère mettre un terme à cette conversation qui lui fait perdre pied.

    Jackson entre dans la salle d’opération où Richard et Catherine sont toujours en train de travailler. Il leur demande si c’est eux qui l’ont fait appeler pour avoir son avis. Richard s’empresse de préciser que ce n’est pas lui. Catherine se retourne vers son fils qui n’en revient pas de la voir. Il croyait lui avoir demandé de rentrer chez elle. Bien qu’elle l’invite à examiner une incision, le jeune homme n’est pas dupe. Il devine qu’elle est restée uniquement pour le surveiller, lui et April. Comme Jackson s’adresse à lui, Richard lui fait remarquer qu’il n’a rien à voir avec ça. Lui aussi a été berné.

    Miranda informe son mari que son frère vient d’être amené au bloc. Ben ne comprend pas comment c’est possible. Il y a une heure encore, il discutait avec Curt. Miranda lui explique que les problèmes à la rate ont fait saigner les muscles de l’estomac mais Meredith et Maggie vont s’en occuper. Ben est énervé. A bien y réfléchir, il est convaincu que son frère se drogue. Au début, il ne voulait pas y croire mais maintenant ça lui parait évident. Dès que Curt sortira de l’hôpital, il va l’envoyer en cure de désintoxication. Miranda essaie de le raisonner mais il ne l’écoute pas. Il se demande ce que son frère prend comme drogue. De la cocaïne, du Crystal ? Il prie Miranda de lui donner son avis, il a confiance en son instinct. Elle sait sûrement ce que Curt prend. Elle l’encourage à en discuter avec son frère. Ben a l’impression qu’elle lui cache quelque chose. Elle lui promet que Curt lui dira tout après l’opération. Cela confirme à Ben qu’elle en sait plus qu’elle ne le dit. Il la supplie de lui dire la vérité. Il se pourrait que Curt ne sorte pas vivant de la salle d’opération. Miranda lui demande de ne pas dire n’importe quoi et de se calmer. Ben ne voit pascomment ce serait possible. Son frère lui a menti et maintenant, elle aussi. Miranda proteste, elle n’est pas en train de lui mentir. Ben réplique que personne ne lui dit la vérité. Enervée, Miranda rend les armes. Elle accepte de lui dire ce qui se passe, mais uniquement pour que, quand son frère lui parlera, il réagisse mieux qu’il le fait maintenant. Elle lui révèle donc que Curt est un transsexuel qui s’apprête à devenir une femme. Son frère est en train de devenir sa sœur. Ben reste hébété pendant quelques secondes avant d’éclater de rire. C’est ce que Curt lui a raconté ? La bonne blague ! Mais en voyant l’expression de sa femme, il comprend que ce n’en est pas une.

    Alors qu’elles sont en train d’opérer Curt, Meredith interroge Maggie pour savoir ce qu’elle a répondu à Derek quand celui-ci a appelé. Maggie répond que la première fois, elle a dit que Meredith était sous la douche, la deuxième fois, qu’elle faisait une sieste et la troisième qu’Owen l’avait appelée pour un abcès anal urgent. Elle répète qu’elle déteste mentir mais elle l’a fait parce qu’elle n’a pas envie de détruire quelque chose. Meredith ne donne aucune explication, au grand désespoir de Maggie.

    Miranda, qui les observait depuis la galerie, rejoint son mari pour l’informer que Meredith a presque terminé l’ablation de la rate. Ben explique à sa femme qu’à son avis, Curt a été bouleversé par la mort de leur père et qu’il traverse certainement une sorte de crise émotionnelle, d’où sa lubie de changer de sexe. Quand il sortira de l’hôpital, il faudra lui faire voir un psy. Miranda fait remarquer à son mari qu’ils ne doivent pas se mêler de ça. Ben est persuadé du contraire. Curt est fou, ce qu’il veut faire n’a aucun sens. Miranda réplique que la seule chose que son mari doit faire, c’est de discuter avec Curt après son opération et surtout, d’écouter ce qu’il a à dire – elle insiste sur le fait que ce sont de bonnes nouvelles – et de lui dire à quel point il l’aime et qu’il sera toujours là pour lui. Elle parle déjà de Curt en le présentant comme une femme et ce nouveau concept est apparemment très dur à avaler pour Ben.

    Arizona résume à Herman en quelques mots la façon dont elles vont opérer leur patiente lorsqu’Herman la traite d’hypocrite. Arizona est interloquée. Herman lui rappelle à quel point elle avait été choquée quand elle l’avait surprise en train de faire l’amour avec Graham, alors qu’elle a fait la même chose. Herman veut savoir qui était la résidente avec qui Arizona a couché. Celle-ci refuse de répondre. Ça s’est passé il y a un an et la personne en question ne travaille plus à l’hôpital. Herman lui fait remarquer qu’elle était encore mariée il y a un an. Arizona rectifie, elle était séparée. Elle finit cependant par avouer qu’elle a trompé Callie. Herman est choquée qu’elle ait pu lui cacher qu’elle était une vilaine fille, une cochonne. Dire qu’elle pensait qu’Arizona n’était pas marrante ! Elle est vraiment très vilaine ! Arizona éclate de rire.

    Assistée de Jo, Amelia opère le cerveau d’Hillary tandis que Callie attend son tour pour opérer le genou. Jo n’en revient pas que la jeune femme ait préféré se jeter au bas d’un escalier plutôt que de répondre à une demande en mariage. Ça lui semble inconcevable. Callie comprend Hillary, compte tenu de la personnalité du petit ami. Amelia demande à Jo d’aller informer ce dernier que l’opération du cerveau s’est bien passée. Elle lui recommande de ne pas oublier de prendre des mouchoirs en papier. Une fois Jo sortie de la salle, Callie compatit avec ce pauvre Todd. Amelia lui rappelle que c’est Hillary qui se fait opérer du cerveau. Callie estime que ce n’est pas Todd qui pose problème. On ne peut pas reprocher à cet homme d’être trop attentionné et trop amoureux. Est-ce que le fait qu’il ait envie de se consacrer entièrement à une personne est un problème ? Amelia estime que oui, si ça donne envie à cette personne de faire semblant de s’évanouir. Callie en conclut que c’est pour cette raison qu’elle n’arrive plus à draguer. Amelia se remémore l’époque où elle était une dragueuse invétérée à qui personne ne résistait. Elle allait dans les bars en tenue sexy et elle avait un truc qui était d’établir un contact visuel avec un homme avant de détourner le regard. De cette façon, elle arrivait à ferrer les hommes sans même leur adresser la parole. Elle était vraiment très douée pour ça. Callie aimerait savoir quel était son secret. Amelia lui dit que c’était la drogue. Depuis qu’elle est sobre, elle ne doit plus faire face aux terribles conséquences de son addiction, mais elle n’est plus du tout la dragueuse qu’elle était avant. Elle se contente de marmonner et de vomir des mots, et elle n’est plus ni cool, ni sexy. C’est fini tout ça. Callie voit très bien ce qu’elle veut dire, elle est dans le même cas. Amelia tient à préciser qu’elle n’est en aucun cas en train de promouvoir la drogue comme moyen de mieux draguer.

    Catherine demande à Jackson comment se porte April. Il répond que sa femme va bien, tout comme lui. Catherine n’en croit pas un mot. Jackson commence à s’énerver. Que pourrait-il dire d’autre ? April est triste et en colère, à propos du bébé et de Dieu. Elle a besoin d’espace et Jackson est conscient qu’il ne peut pas l’aider dans ce domaine. Il la rend folle et il a l’impression d’être inutile. Catherine estime qu’April n’a pas besoin d’espace mais seulement d’avoir l’impression qu’elle en a. Elle conseille à son fils de suivre son exemple, en restant hors du chemin de sa femme mais pas trop loin, sans se faire remarquer. De cette façon, il sera prêt quand April aura besoin de lui. Il devrait trouver aussi quelque chose à faire pour occuper son esprit. Le travail, c’est pas mal. Jackson lui fait remarquer que ce qu’elle lui conseille de faire ressemble à du harcèlement. Il quitte la salle après lui avoir dit qu’elle s’en sortira très bien pour son opération. Richard demande sèchement à Catherine si le week-end qu’ils ont passé ensemble était pour elle une façon d’occuper son esprit.

    Une fois l’opération de Curt terminée, Meredith dit sèchement à Maggie qu’elle ne trompe pas son mari. Maggie aimerait qu’elle lui dise où elle a passé le week-end. Meredith estime que cela n’a pas d’importance. Maggie lui fait remarquer qu’elle se comporte de façon vraiment bizarre. Elle trouve qu’étant donné qu’elle a menti pour Meredith, celle-ci est obligée de lui dire la vérité, du moins une partie. Meredith le prend mal. Elle comprend qu’elle a mis Maggie dans une situation délicate, où elle s’est sentie obligée de mentir pour elle, et elle en est désolée. Cependant, ce qui s’est passé durant ce week-end ne la regarde pas. Maggie ne comprend pas ce raisonnement. Elle croyait que leur relation avait évolué, dans la mesure où Meredith lui faisait confiance pour veiller sur ses enfants. Meredith s’énerve et réplique qu’elle fait aussi confiance à sa baby-sitter pour ça. Ça ne veut pas dire qu’elle va lui raconter sa vie. Maggie est blessée. Meredith s’en rend compte et lui présente ses excuses. Elle s’est mal exprimée. Maggie ne veut rien savoir. Elle la prie de faire appel à la baby-sitter la prochaine fois qu’elle aura besoin de quelqu’un pour veiller sur ses enfants.

    Todd accourt dans la chambre d’Hillary alors que celle-ci est en train de se réveiller. Après avoir été rassuré par Amelia et Callie quant au déroulement de l’intervention, il les remercie chaleureusement. Ensuite, il promet à Hillary de la ramener à la maison et de lui donner tout ce dont elle aura besoin. Pendant qu’il parle, Callie qui se trouve derrière lui, fait de grands signes à l’intention d’Hillary pour l’inciter à rompre avec le jeune homme, puisque c’est ce qu’elle veut. Hillary prend son courage à deux mains et commence à dire à son ami qu’il a été adorable avec elle, tellement gentil, alors qu’elle, elle a été injuste avec lui. Todd l’oblige à se taire pour lui demander de ne pas s’inquiéter pour lui. Il ajoute qu’il l’aime et qu’il ne la quittera jamais. Bien que Callie lui adresse des signes de plus en plus énergiques, signe de son agacement, Hillary fait semblant une fois de plus de perdre connaissance. Todd prie les médecins de lui venir en aide. Amelia signale à sa collègue que la jeune femme ne survivra pas à une autre chute. Callie décide donc de prendre les choses en main. Elle annonce à Todd qu’Hillary veut rompre avec lui et qu’elle ne veut pas de son aide. De toute façon, Callie estime qu’Hillary ne mérite pas autant d’attention. Cette fille fait semblant de s’évanouir ! Todd est abasourdi. Callie le prend par le bras pour le pousser hors de la chambre, tout en lui disant qu’il mérite de rencontrer une fille qui veut vraiment être avec lui, une fille qui a besoin qu’on lui porte ce genre d’attention. Cette fille, ça n’est pas Hillary. Callie est certaine qu’il va s’en remettre. Evidemment, ça peut prendre du temps pour trouver la bonne personne mais elle sait qu’il y arrivera. D’ailleurs, il devrait déjà commencer à chercher. Amelia lui donne raison. Todd ne doit pas perdre une minute pour partir à la recherche de l’âme sœur. Callie referme la porte de la chambre sur un Todd effondré. Hillary, qui fait toujours semblant d’être évanouie, remercie son médecin d’avoir réglé son problème.    

    Ben demande à son frère de lui dire d’où lui est venue cette idée de changer de sexe. Curt répond que ça vient de lui, de la personne qu’il est. Ben ricane. Depuis quand ? Est-ce qu’il a soudainement décidé qu’il était une femme ? Curt lui apprend qu’il le sait depuis qu’il a cinq ans. Ben ne cache pas qu’il est sceptique. Lui, quand il avait cinq ans, il voulait jouer dans l’équipe de football des Chicago Bears. On ne sait pas grand-chose à cet âge-là. Curt répète qu’il savait qu’il était une femme. Ben se demande pourquoi alors il ne lui a rien dit. Ils ont partagé la même chambre pendant dix-huit ans. Curt compare sa situation à celle d’un acteur qui est sur scène et qui a oublié son texte, alors que tous ses partenaires connaissent le leur. Il avait l’impression d’être piégé dans un costume qui n’était pas le sien. Il a eu cette impression toute sa vie. Il a toujours fait semblant. Mais maintenant, il en a assez de faire semblant. Il veut être heureux en étant ce qu’il est vraiment. Il espère que son frère peut le comprendre. Ben s’étonne qu’il se soucie de ce qu’il pense. Il se demande aussi si Curt espère qu’il va l’approuver. Est-ce qu’il est censé accepter ça ? Enervé, en colère, au bord des larmes, il sort précipitamment de la chambre sans que sa femme, qui vient d’arriver, puisse le retenir. Lorsqu’elle fait mine de le rattraper pour lui parler, Curt la prie de n’en rien faire. Il veut juste savoir quand il va pouvoir quitter l’hôpital.

    Richard raccompagne Catherine jusqu’à la sortie. Il suppose qu’elle n’a pas besoin qu’on la conduise à l’aéroport. Elle lui rappelle qu’elle une voiture. Il ne peut s’empêcher de lui reprocher son attitude. Elle a renoué avec lui, elle a pris la direction de son intervention et elle a fait venir son fils pour une fausse consultation. Catherine se justifie par le besoin qu’elle avait de parler à son fils. Richard objecte qu’il lui veut parler de leur relation. Il a l’impression d’avoir été utilisé et maintenant qu’elle a obtenu ce qu’elle voulait, elle prend la fuite. Elle l’accuse de se répéter. Pourquoi est-il si surpris puisque de toute façon il est persuadé qu’elle utilise les gens tout le temps, comme avec Cristina Yang et le Harper Avery ? Richard lui rappelle qu’il était en colère quand il lui a dit ça. Elle réplique qu’elle était en colère quand elle l’a entendu. Richard soupire. Il avait espéré qu’après ces derniers jours, ils auraient pu passer à autre chose. Catherine reconnait qu’il l’a soutenue dans un moment vraiment difficile et elle apprécie. Mais elle est toujours la même personne et elle sait qu’il n’aime pas ce qu’elle est. A un moment, il la trouve puissante et attirante, l’instant d’après, il se sent blessé. Il ne peut pas continuer comme ça et il va devoir le comprendre avant qu’ils puissent continuer quoi que ce soit ensemble. Elle s’en va.

    Meredith retrouve sa demi-sœur dans le vestiaire des titulaires. Elle lui confie qu’elle avait effectivement l’intention de rejoindre Derek à Washington. Elle s’est rendue à l’aéroport, elle a passé les contrôles de sécurité, elle a été jusqu’à la porte d’embarquement mais quand son vol a été annoncé, elle n’a pas été capable de bouger, comme si elle était figée. Elle n’est pas montée dans l’avion. Elle l’a regardé par la fenêtre pendant qu’il décollait. Ensuite, elle a repris sa voiture et elle est partie. Parce qu’elle ne savait pas comment dire aux gens qu’elle n’avait pas été capable de prendre un avion pour rendre visite à son mari, elle est allée dans un hôtel, près de l’aéroport. Maggie est abasourdie à l’idée que Meredith ait passé trois jours à se cacher dans un hôtel. Mais elle comprend qu’elle ait eu envie de le faire. Elle devait être tellement gênée. Comme Meredith veut parler, Maggie l’en empêche. Elle n’a pas besoin d’en savoir plus. Ce week-end a dû être horrible. Ces hôtels bon marché sont horribles. Elle imagine à quel point Meredith a dû se sentir minable, seule et embarrassée. Elle se reproche d’avoir empiré les choses en lui posant toutes ces questions. Maintenant, elle comprend tout à fait pour quelle raison Meredith ne lui a rien dit. Si elle avait été à sa place, elle n’aurait rien dit non plus. Elle lui présente ses excuses avant de la remercier de s’être confiée à elle. Meredith la remercie pour sa compréhension et puis, elle s’en va.

    Miranda fait part de sa grande déception à son mari. Elle lui rappelle que sa sœur fait partie de sa famille. Ben fait son mea culpa. Il n’a pas la même tolérance qu’elle, ni la même capacité à s’adapter rapidement à ce genre de choses. Il admet sans peine qu’il est un homme des cavernes. Miranda lui fait remarquer qu’il n’est pas obligé d’en être un. Il lui explique qu’il a fait le compte des années qu’il vécues avec Curt, vingt-cinq ans pendant lesquels ils ont partagé la même chambre, ou le même appartement, ou encore une tente dans la forêt. Pendant tout ce temps, Curt ne lui a jamais rien dit. Miranda estime que c’est parce qu’il n’était pas prêt à le faire. Ben reconnait que cela ne lui aurait pas posé problème si ça n’avait pas été son frère. Celui-ci n’ignore rien de sa vie. Ben lui a tout raconté, depuis sa première petite amie en CM1 jusqu’à la demande en mariage qu’il a faite à la sublime Miranda Bailey. Il a toujours ressenti le besoin de tout raconter à son frère. Mais celui-ci a attendu vingt-cinq ans pour lui parler de la chose la plus importante de sa vie. Comment devrait-il réagir face à ça ? Miranda lui fait remarquer qu’il n’est pas question de lui ou de ce qu’il ressent. Il s’agit de Curt, c’est sa chanson, alors il faut descendre de scène et la laisser chanter. Ben la prie de cesser de parler de Curt comme si c’était une femme. Il lui explique ensuite qu’il a l’impression que tout n’a été que mensonge. Miranda lui rappelle que Curt a besoin de son aide. En pleurant, il répond que c’est trop tard pour ça. Curt aurait dû lui demander son aide il y a vingt-cinq ans. Lui, il en a fini avec lui. Avec elle, le corrige Miranda avec une certaine froideur. Ben la fusille du regard. Elle quitte la pièce.      

    Elle a amené Jackson jusqu’à la chambre de Curt. Elle pense que celui-ci pourrait avoir besoin de certaines informations. Curt, qui s’est allongé sur son lit, en tournant le dos à la porte, ne répond pas. Jackson lui demande s’il a déjà choisi son nouveau prénom. Ce ne sera sûrement pas Curtis. Curt répond qu’il veut s’appeler Rosalinda. Jackson trouve que c’est un beau prénom. Il lui demande la permission de l’appeler comme ça. Curt se retourne enfin. Jackson se présente et lui tend la main. Curt la serre. Jackson s’assied à côté de son lit et ne perd pas de temps pour établir certaines règles. A partir de maintenant, Curt doit cesser de prendre les hormones qu’il s’était procurées sans prescription. Tout ce qu’il va prendre devra être approuvé et régulé par l’hôpital. Ensuite, il va falloir recommencer à voir un thérapeute. Miranda les regarde avec un air attendri.

    Arizona et Herman sont allongées sur le fameux divan, chacune d’un côté. Arizona confie à son mentor qu’avant, elle était marrante. Elle avait l’habitude de faire du skate dans les couloirs de l’hôpital. Herman ne comprend pas pourquoi elle ne le fait plus. Elle réalise tout de suite la gaffe qu’elle vient de faire et s’en excuse. Arizona se rappelle qu’elle aimait danser. Elle draguait et se faisait draguer. Maintenant, elle vit dans une maison remplie de personnes nues. Tous ses amis sont aussi ceux de Callie. Elle n’a plus que le travail dans sa vie et elle n’a plus jamais envie de rentrer chez elle. Herman lui apprend qu’elle a eu une vie bien remplie. Elle a fait partie des conseils d’administration dans différents hôpitaux, parce que c’était important pour son ex. Elle se préoccupait beaucoup de ce qu’il pensait d’elle, de ce que ses collègues pensaient, de tout le monde en fait. Maintenant, elle fait ce qu’elle veut quand elle en a envie, et elle trouve ça bien. Elle estime que sa vie est bien plus agréable depuis qu’elle n’a plus rien. Evidemment, elle ne recommande pas d’avoir une tumeur mais elle pense qu’Arizona devrait essayer de se détacher de certaines choses. Celle-ci lui suggère de rentrer chez elle. Herman répond qu’elle y est déjà. Elle a décidé d’élire domicile sur ce canapé. Elle ne veut pas perdre une minute et elle va rester à l’hôpital jusqu’à ce que ce soit terminé, peu importe ce que cela signifie. Arizona lui annonce que dans ce cas, elle va passer la nuit avec elle. Herman tient à ce qu’elle sache qu’elle ne fera pas l’amour avec elle. Elles éclatent de rire.

    Amelia frappe à la porte de la caravane d’Owen. Celui-ci est surpris de la voir. Elle lui demande immédiatement s’il boit du vin. Elle voulait lui rendre visite et d’habitude dans ce genre d’occasion, les gens apportent du vin. Owen lui fait remarquer que c’est une bouteille d’eau qu’elle tient en main. Elle répond que c’est parce qu’elle ne boit pas de vin. En fait, elle ne boit pas du tout d’alcool. Plus maintenant. C’est pour ça qu’elle a apporté de l’eau. Elle présente ensuite ses excuses à Owen. Elle ne sait pas du tout draguer. Il est un peu surpris et ne sait que répondre. Amelia pense qu’il est préférable qu’elle s’en aille. Elle était juste venir lui dire un petit bonjour. Elle s’éloigne. Owen lui demande si elle ne veut pas boire un peu d’eau. Elle refuse, elle n’a pas soif. Il la rejoint et lui dit qu’il va l’embrasser, alors elle est priée de se taire. Il prend le visage de la jeune femme entre ses mains et il embrasse cette dernière avec délicatesse. Ensuite, il lui dit qu’elle peut rentrer à la maison. Elle répond que c’est ce qu’elle va faire. Ils se quittent en souriant.

    Callie est au bar. Elle se dandine sur sa chaise pendant que tout le monde danse autour d’elle. Soudain, elle remarque la présence d’un beau jeune homme non loin d’elle. Lorsqu’il se tourne vers elle, elle applique la méthode d’Amelia, celle du contact visuel. Le jeune homme affiche un grand sourire, ce qui prouve qu’il l’a remarquée, mais il ne bouge pas. Après quelques secondes pendant lesquelles elle le fixe du regard en souriant, Callie réalise que la méthode Amelia ne lui réussit pas. C’est beaucoup trop long. Elle se lève et demande au jeune homme de danser avec elle. Il accepte immédiatement. Ils rejoignent la piste de danse.

    Amelia et Herman continuent de voler des meubles dans l’hôpital.

    Meredith débarque chez Alex. Il est assis dans le canapé du salon. Elle s’installe à côté de lui et lui avoue qu’elle n’a pas pris son avion. Elle n’a pas été à Washington. Alex comprend qu’elle a envie de parler et lui demande où est Maggie. Est-ce qu’elle assure le service du matin, et lui, celui de la nuit ? Meredith ne relève pas. Elle lui confie qu’elle a été dans un hôtel. Alex est étonné. Il aimerait savoir avec qui elle était. Il le connait ? Meredith le rassure, elle était seule. Alex lui demande si elle n’avait pas envie de voir Derek. Elle répond que si, beaucoup trop même. Qu’aurait-elle fait s’il n’avait pas été heureux de la revoir, s’il n’avait pas souri ? Ça aurait signifié que leur mariage était mort. Alex ne comprend pas pourquoi elle a préféré passer tout un week-end toute seule plutôt que de rentrer chez elle. Elle explique qu’elle en avait l’intention et finalement, elle ne l’a pas fait. Ces trois jours ont été super. Elle les a passés à regarder la télévision, à lire, à sauter sur le lit, à se reposer et à vider le minibar. Pendant ces trois jours, il n’y a eu qu’elle. Elle n’était pas un médecin, ni une épouse, ni une mère. Elle a aimé ça. Si elle avait été à Washington, elle et Derek se seraient disputés ou bien, ils auraient parlé de leurs disputes. Elle n’a plus envie de discuter ni de se disputer. Elle ne veut pas quitter Derek mais pour le moment, elle ne veut pas être avec lui. Alex la prend contre lui. Jo surgit dans le salon, elle est nue. Meredith éclate de rire. Jo reproche à Alex de ne pas l’avoir prévenue qu’ils n’étaient pas seuls dans la maison. Alex lui rappelle qu’il lui a dit de porter une culotte. Elle réplique qu’elle n’y est pas obligée, ce n’est pas parce qu’elle n’en porte pas qu’elle est stupide. Elle repart dans sa chambre. Alex sourit. Il dit à Meredith qu’il a envie d’épouser Jo. Elle soupire. Le visage grave, elle lui confie qu’elle ne sait pas ce qui va se passer pour Derek et elle.

     

    Voix off : C'est effrayant de tout révéler sur nous-mêmes. La peur nous fait reculer. Peut-être. Probablement. Mais tout de même, elle permet d’être un peu rusé, un peu protecteur. Ce n'est pas prudent de lâcher tous nos secrets. On ne peut pas étaler toute la vérité, nous exposer devant Dieu et tout le monde. Parce qu'une fois que la vérité a éclaté, on doit y faire face.


  • Commentaires

    1
    melodie
    Samedi 21 Février 2015 à 19:08

    J’ai adoré cet épisode.  Toutes les histoires m’ont plu.

    Il y avait la dose d’humour que l’on avait un peu oublié les derniers épisodes.

    La relation Herman et Arizona nous offre un duo rafraichissant. Ce côté d’Herman me plait énormément.  Je pense que je serai déçue si elle venait à mourir.

    La relation Meredith/Maggie qui se développent peu à peu. Meredith a besoin de temps et je pense que je comprends. Elle n’a plus de repère (Derek et Cristina ne sont pas là), elle doit se reconstruire seule.

    Weber/Catherine : Ravi de les voir ensemble. Je pense que Richard mérite de trouver quelqu’un.

    Bailey/ Ben / Curt, on parlait d’une histoire de changement de sexe, je n’imaginais pas çà. On voit que Bailey essaye de comprendre Curt ce qui n’est pas le cas de Ben. Je pense que cette situation va créer des problèmes dans leur couple.

    Jo/Callie/Amélia , j’avais lu les sides et j’étais curieuse de voir ce que cela pouvait rendre à l’écran, je n’ai pas été déçue. Callie qui fait des grimaces derrière le jeune homme quand la patiente essaye de rompre m’a  fait sourire.

    J’aime la complicité entre Owen et Callie.

    Pour finir mon coup de cœur de cet épisode est le couple Owen /Amélia. La scène où il parle de la tumeur d’Herman et en vienne aux relations entre collègues était bien amené.  Amélia semble jalouse et essaye de connaitre les goûts d’Owen. La scène devant la caravane, elle essaye de le draguer mais n’est pas douée. C’est Owen qui se jete à l’eau et l’embrasse. Je dois dire que je ne m’y attendais pas.  Ils quittent le sourire aux lèvres.

    Enfin j’adore la chanson (Priority- Weekend)qui accompagne cette scène ainsi que les scènes finales.

    Elle tourne en boucle dans mon MP3.

    Cette deuxième partie de saison me plait beaucoup, j’ai hâte d’être à la semaine prochaine

    2
    Vanessa
    Samedi 20 Juin 2015 à 12:49

    Bonjour,

    Si vous êtes à la recherche d'une opportunité de travail sur internet !
    Que diriez-vous de recevoir un salaire chaque mois, à vie ?

    Vous pouvez vous créer un revenu passif à vie simplement en publiant des livres sur Amazon, sans avoir à faire de publicité ou créer de site, car c’est Amazon qui s’occupe des ventes en lui versant une partie comme commission.
    Vous pouvez générer des revenus réguliers et illimités, plus vous publiez d’ebooks plus vous gagnez.
    Voici le lien: http://revenumensuel.com/

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :