• Episode 11.15: I Feel the Earth Move

    Photobucket

    Titre français : Au coeur du séisme

    Scénariste : Jen Klein

    Réalisateur : Thomas Wright

    Diffusion Etats-Unis : 12 mars 2015 sur ABC

    Diffusion France : 20 avril 2016 sur TF1

     

    Voix off : Vos enfants. Vos clés. Votre album de photos de famille. C’est la liste que vous répétez dans votre tête avant de vous endormir. C’est la courte liste de choses que vous saisiriez en cas de désastre. La liste qui vous donne l’impression d’avoir le contrôle. Vos enfants. Vos clés. Votre album de photos de famille. Quand le feu démarre, quand le tsunami déferle, quand la terre tremble au sens propre du terme, vous souvenez-vous de votre liste ? Ou est-ce que vous baissez la tête et vous vous protégez ?

     

    Meredith est en salle d’opération. Alex arrive. Il est perplexe parce qu’il vient d’apprendre que Meredith avait pratiqué, à 5h du matin, une biopsie qu’il avait prévue de faire maintenant. De rien, répond Meredith en souriant. Il lui rappelle qu’elle était censée aller à Washington. Elle répond que c’était son intention jusqu’à ce qu’un patient ait une infection à cause de ses calculs biliaires. Derek peut attendre, pas le patient. Alex ne dit rien mais il n’en pense pas moins. Meredith lui demande pour quelle raison Jo la surveille.

    Effectivement, Jo est dans la galerie et elle ne quitte pas Meredith des yeux. Elle est rejointe par Stephanie qui lui apprend que Meredith a commencé la tournée des patients en plein milieu de la nuit. Jo lui demande de se taire. Stephanie aimerait savoir ce qu’elle regarde avec autant d’attention. Jo répond qu’elle le saura quand elle le verra. Elle passe à sa camarade un petit calepin sur lequel elle a recensé toutes les interventions que Meredith a pratiquées depuis le mois de novembre. Au début, elle a cru qu’il s’agissait simplement d’un coup de bol extraordinaire. Après avoir examiné la liste pendant quelques secondes, Stephanie pousse un cri d’exclamation. Elle vient de réaliser que tous les patients de Meredith ont survécu à leur opération. Aucun échec depuis le mois de novembre. Comment est-ce possible ? Selon Jo, Meredith est en train de réaliser une série ininterrompue d’opérations réussies. Alex surgit dans la galerie et demande à Stephanie de venir avec lui pour faire la tournée des patients. La jeune femme lui fait part de la découverte de Jo. A ce moment-là, les murs de l’hôpital se mettent à trembler. C’est la panique générale, sauf pour Meredith qui se penche sur son patient afin de le protéger. Lorsque les secousses prennent fin, elle demande à son équipe si tout va bien.

    Le tremblement de terre a eu pour effet de bloquer l’ascenseur dans lequel Maggie se trouvait, en compagnie d’un autre médecin. Maggie panique lorsqu’elle réalise que l’ascenseur ne bouge plus. Le médecin la rassure, c’est une simple mesure de sécurité. Il a vécu la même chose lors du dernier tremblement de terre. Apprendre que ce n’est pas la première fois que cela se produit effraie Maggie. Elle s’était renseigné sur Seattle avant d’y emménager et elle n’a jamais vu qu’il y avait des tremblements de terre. Le médecin assure que cela ne se produit pas très souvent. Seulement quand il est dans un ascenseur, répond Maggie. L’homme sourit. Elle le prie de lui rappeler de ne plus jamais montrer dans un ascenseur avec lui. Il s’y engage. Ou alors il pourrait commencer à emprunter les escaliers. Lorsqu’elle comprend qu’il sait qui elle est, Maggie est embarrassée, parce qu’elle, elle ne le connait pas du tout. Elle essaie de lire le nom qui est inscrit sur le badge de son confrère. Ce dernier le voit et se présente ; il s’appelle Ethan. Maggie s’entête quand même à faire celle qui le connait. Elle lui dit qu’elle sait qu’il est en radiologie (c’est ce qu’elle a cru lire sur le badge). Toujours très souriant, Ethan la corrige en lui disant qu’il est en radiologie. Maggie lui présente des excuses. Ethan répond que ce n’est pas un problème pour lui. Comme il continue de sourire de toutes ses dents en la regardant avec insistance, Maggie est gênée, au point que son visage est agité de rictus. L’ascenseur se remet en route, les libérant à l’étage. Ils partent chacun de leur côté, Maggie se retournant pour regarder Ethan.

    Lorsque le tremblement de terre a eu lieu, Ben s’est jeté sur sa femme pour la protéger. Maintenant, il l’aide à se relever. Elle ne comprend pas pourquoi il l’a jetée au sol. Il prétend lui avoir servi de bouclier humain, pour la protéger. Elle lui demande sèchement si elle donne l’impression d’avoir besoin d’être protégée. Un peu vexé par le manque de reconnaissance qu’elle lui témoigne, Ben réplique qu’elle a raison et que la prochaine fois, il l’utilisera comme bouclier. Après avoir déclaré qu’elle va téléphoner à son fils pour savoir s’il va bien, elle demande à Ben s’il sait où habite sa sœur. Ben lui lance un regard noir. Elle insiste pour qu’il appelle Rosalind pour être sûr qu’elle va bien après le tremblement de terre. Ben répond qu’il téléphonera quand il sera prêt. Il la prie ensuite de le laisser tranquille avec cette histoire. C’est évidemment bien mal la connaitre. Elle lui rappelle qu’elle lui a parlé d’un groupe de soutien pour famille transgenre. Une réunion est prévue le soir même. Est-ce qu’il a l’intention d’y aller ? Ben répond que non. Miranda aimerait savoir pourquoi. Il ne voit pas en quoi ça la regarde. Offusquée, Miranda s’en va.

    Sur ces entrefaites, Jackson arrive tout guilleret. Il semble ravi du tremblement de terre qui vient d’avoir lieu, et qu’il définit comme presque tout aussi excitant que le programme qu’il a prévu pour Ben ce jour-là, à savoir quelques augmentations mammaires et quelques rhinoplasties. Devant le manque d’entrain manifesté par Ben, Jackson lui conseille de changer d’attitude. Aujourd’hui, il s’agit pour eux d’insuffler de l’assurance à leurs patientes et de changer des vies. Et si Ben s’y prend bien, il se verra proposer une place dans l’équipe des chirurgiens plasticiens. Ben ne trouve pas que cela soit particulièrement alléchant. Jackson le rassure. Au début, ça ne le tentait pas non plus et puis, l’idée a grandi en lui. Il demande à Ben de le suivre. Ben obtempère en soupirant.

    April signale à son équipe que d’autres victimes du tremblement de terre vont arriver à l’hôpital. Elle demande qu’on bipe Meredith et Alex. Richard vient lui dire qu’il est heureux de la revoir. Pour couper court à toute discussion, elle lui dit qu’elle est fort occupée. Elle lui demande ensuite de prendre un patient en charge. Elle en assigne un autre à Callie. Elle remarque ensuite que Richard continue à la fixer du regard. Elle lui demande s’il a besoin de quelque chose. Il répond que non et s’éloigne.

    Callie rejoint Maggie qui examine une dame âgée. Maggie explique à sa consœur que la patiente, Jean, âgée de 75 ans, a subi une angioplastie la semaine précédente. Aujourd’hui, elle a été ramenée à l’hôpital parce qu’elle avait le souffle court après une chute. Jean précise qu’elle est tombée de son lit et elle est persuadée que sa hanche est abimée. Il s’agit d’une prothèse qu’on lui a greffée quinze ans plus tôt. Callie lui demande si elle est tombée de son lit à cause du tremblement de terre. Jean répond que oui, à cause du tremblement de terre et d’Herbert aussi. C’est son voisin et elle l’avait invité à venir chez elle afin qu’elle puisse astiquer son pénis. Si Callie est amusée par le discours osé de la vieille dame, c’est loin d’être le cas de Maggie. Jean explique aux chirurgiennes qu’elle et Herbert faisaient l’amour vigoureusement quand le tremblement de terre a eu lieu. Elle possède un livre où sont expliquées les différentes positions et ils étaient en train d’essayer la n°28 quand la terre s’est mise à trembler. Jean a compris que ce n’était pas Herbert qui lui faisait cet effet-là. Elle pousse un cri de douleur quand Callie palpe sa jambe. Cela lui fait un peu peur, parce qu’elle sait qu’elle ne pourra pas essayer la position n°29 en ayant aussi mal. Elle espère que Callie va pouvoir réparer sa hanche. Callie promet de lui dire ce qu’il en est une fois qu’elle aura reçu les résultats des radios. Les deux chirurgiennes quittent la chambre. Maggie semble toujours aussi choquée.

    Des ambulanciers amènent deux patients qui se sont blessés en tombant d’un télésiège. Micah a 14 ans, il souffre d’une fracture du tibia. Il est pris en charge par Alex et Jo. L’autre personne, Brian, 44 ans, est blessé à l’abdomen. Ce sont Meredith et Stephanie qui vont s’en occuper. Danielle, la fille de Brian, enrage parce qu’elle n’a pas eu l’occasion de faire du ski, à cause du blaireau. En disant cela, elle jette un regard noir en direction de Micah. Son père la prie d’être aimable. La compagne de ce dernier, Karen, explique à Meredith qu’ils étaient dans un télésiège, elle avec Danielle et Brian avec Micah. Ces deux derniers sont tombés lors du tremblement de terre. Danielle précise que c’est le blaireau qui est tombé. Son père est tombé en essayant de le retenir. Brian rappelle sa fille à l’ordre une fois de plus. Celle-ci insiste. Micah n’aurait pas dû être dans le télésiège. Il n’aime pas le ski, il ne voulait même pas venir avec eux. Agacée par ses jérémiades, Meredith la prie de se rendre dans la salle d’attente avec sa mère. Danielle réplique que Karen n’est pas sa mère. Pas encore, riposte Karen avant de préciser aux médecins qu’elle est la fiancée de Brian. Celui-ci a organisé ce petit voyage pour réunir leurs deux familles. Micah accuse sa mère de toujours se plier aux volontés de Brian. Danielle prend aussitôt la défense de son père et dit à Micah de la fermer. L’adolescent lui dit la même chose. Alex exige le calme.

    Arizona informe Owen que le patient du lit n°2 va pouvoir quitter l’hôpital. Amelia les rejoint et annonce qu’il en va de même pour le patient du lit n°1, qui est simplement hypocondriaque puisqu’il s’est avéré qu’il n’avait aucune tumeur au cerveau. Owen demande à Arizona si elle a eu des nouvelles du Dr Herman. Arizona leur lit le dernier texto que lui a envoyé Nicole Herman. Celle-ci apprécie l’institut pour personnes aveugles où elle apprend à se déplacer sans heurts. Elle précise que ce n’est pas elle qui a écrit le texto et elle prie Arizona de ne pas tuer de bébés. Owen en déduit qu’Herman va bien. Un téléphone a sonné durant la majeure partie de leur conversation et Owen s’énerve parce que personne n’a décroché. Amelia et Arizona prennent la poudre d’escampette. Owen prend la communication et entend une voix féminine, fort jeune et apeurée, qui demande de l’aide. Owen la prie d’appeler les services d’urgence. La personne répond qu’elle l’a déjà fait mais la ligne est toujours occupée. Elle explique ensuite que sa mère est tombée d’une chaise et qu’elle est inconsciente. L’interlocutrice ne sait pas ce qu’elle doit faire pour la réanimer. Owen lui demande alors son âge. Elle répond qu’elle a 11 ans. Elle explique qu’elle et sa mère sont dans un chalet et qu’il n’y a plus d’électricité. Elle supplie qu’on l’aide. Owen arrête April qui passe devant lui pour lui demander de s’adresser aux services d’urgence de l’hôpital afin qu’ils trouvent d’où vient l’appel. Il s’agit d’une enfant qui se trouve quelque part en montagne, avec sa mère blessée. April saisit un téléphone. Owen reprend la conversation avec la petite fille, qui s’appelle Ruby. Elle lui demande s’il est médecin et s’il va pouvoir l’aider. Il répond que oui. Elle lui explique qu’elle est sa mère était en train de confectionner un dessert. Sa mère est montée sur une chaise pour prendre une tasse dans une armoire. A ce moment-là, la terre a tremblé et la mère est tombée. Depuis, elle est allongée par terre. Ruby précise qu’elle ne voit pas grand-chose car il fait noir. Owen lui demande si sa mère est consciente. Elle répond que non, et ça fait deux heures. C’est le temps qu’elle a attendu pour téléphoner. Owen entend à peine ce qu’elle lui dit, à cause du vacarme qui règne dans le service, entre April qui téléphone au service d’urgence et une dame qui se plaint parce qu’une voiture bloque la sienne, l’empêchant ainsi de partir. Owen demande le silence mais la dame n’en a rien à faire et s’énerve contre l’infirmière qui est à l’accueil, exigeant qu’elle fasse appel à la sécurité ou au gardien du parking, et lui annonçant qu’elle ne paiera pas la consultation, en guise de dédommagement. April se retourne et rappelle en hurlant qu’Owen a demandé le silence. Owen est étonné par cette réaction qui ne ressemble guère à la jeune femme. Il remarque alors un poste de téléphone dans une salle de trauma. Il annonce à Ruby qu’il va changer de place pour mieux l’entendre et l’enjoint à ne pas raccrocher. Le problème, c’est qu’il n’est pas très doué pour transférer un appel. Il appuie sur différentes touches avant de raccrocher. C’est avec un énorme stress qu’il regarde l’autre téléphone, en espérant qu’il n’a pas perdu la communication. Par chance, il a réussi sa manœuvre. L’autre téléphone se met à sonner. Owen se précipite. Amelia l’a devancé et il lui arrache quasiment le téléphone des mains. Comme elle lui demande ce qui se passe, il met le haut-parleur, de manière à ce qu’elle puisse entendre la conversation. Il se met à poser plein de questions à Ruby qui lui apprend que sa mère respire – on dirait même qu’elle ronfle – et qu’elle est allongée sur le dos. Pendant ce temps, Owen explique la situation en quelques mots à Amelia. Il demande ensuite à Ruby de mettre le téléphone près de la bouche de sa mère, afin qu’il puisse entendre celle-ci respirer. Comme lui, Amelia comprend immédiatement que les voies respiratoires sont obstruées. Stephanie surgit pour dire qu’elle a besoin d’une salle de trauma. Owen lui dit que celle-ci n’est pas libre. April arrive ensuite pour l’informer qu’il n’y a qu’un seul moyen pour repérer l’endroit om se trouve Ruby. Celle-ci doit appeler les services d’urgence à partir d’un téléphone fixe. Malheureusement, le téléphone fixe du chalet ne fonctionne plus. Ruby utilise le téléphone portable de sa mère. April repart pour essayer de trouver une autre solution. Ruby prévient Owen que les lèvres de sa mère sont bleues. Elle aimerait savoir ce que cela signifie. Après avoir échangé un regard inquiet avec Amelia, Owen apprend à Ruby que sa mère manque d’air.

    Stephanie informe Meredith qu’il n’y a aucune salle de trauma libre. Meredith répond que ce n’est pas grave, étant donné que les blessures de Brian semblent superficielles. Danielle, qui est au chevet de son père, reproche à ce dernier d’avoir modifié leur projet de vacances à deux. Brian insiste sur le fait que Micah n’est pas responsable de ce qui est arrivé. Danielle refuse de l’admettre. Selon elle, tout est arrivé parce que Micah n’est pas capable de s’asseoir sur un télésiège. Brian confie à Meredith que sa fille ne s’entend pas du tout avec le fils de Karen. Cela fait trois ans qu’il sort avec cette dernière et ils se sont fiancés en été. Si cela n’avait tenu qu’à lui, il l’aurait déjà demandée en mariage après leur troisième rendez-vous mais il a préféré attendre, à cause de la mésentente entre leurs enfants. Il s’est dit que faire un voyage ensemble, comme une famille, aplanirait les problèmes. Malheureusement, ça a empiré les choses. Lorsqu’il lui demande son avis à ce sujet, Meredith répond que parfois, l’adversité renforce les liens familiaux. Brian regarde sa fille en soupirant. Ou bien, ça la déchire, conclut-il.

    Jo supplie Alex de l’échanger contre Stephanie afin qu’elle puisse travailler avec Meredith. Elle veut participer à la série de réussites que Meredith est en train d’enchainer. Alex la prie d’arrêter de dire ça, et surtout de ne pas en parler à Meredith, à moins qu’elle ne veuille mettre fin à la fameuse série. Ça lui porterait la poisse. Tout en discutant avec elle, il examine Micah qui pousse un petit cri de douleur quand le médecin appuie sur son ventre. Alex confie à Jo qu’il est inquiet par la dureté de l’abdomen de l’adolescent. Il veut qu’elle emmène ce dernier au scanner et qu’elle lui fasse quelques analyses. Jo comprend que cela signifie qu’il n’a nullement l’intention de lui permettre de travailler avec Meredith.

    Jackson et Ben sont au chevet d’une patiente, Ellie, qui veut avoir une plus grosse poitrine. Ben lui présente les différentes options possibles sur sa tablette. Après avoir arrêté son choix – sur base d’un signe de tête de son compagnon - Ellie demande aux médecins dans combien de temps l’opération pourra avoir lieu. Jackson, qui a remarqué l’échange de regards avec le compagnon et le signe de tête de celui-ci, répond qu’il n’a pas l’intention de faire l’opération immédiatement. Ellie insiste pour que l’opération ait lieu avant l’été. Jackson lui donne rendez-vous dans six semaines afin de pouvoir rediscuter des options qui s’offrent à elle. A l’extérieur de la chambre, Ben lui fait part de son étonnement. Jackson lui explique qu’il s’est rendu compte que le petit ami d’Ellie n’était pas là pour la soutenir mais pour donner son approbation. S’il a imposé un délai de six semaines, c’est pour qu’Ellie ait le temps de réaliser qu’elle ne veut pas cette opération pour elle mais pour son petit ami. Il est hors de question qu’il donne une nouvelle poitrine à une femme qui n’en aurait pas eu l’idée sans son compagnon. Il sait qu’après, elle le regrettera. Il part après avoir donné une barre de céréales à Ben et lui avoir promis que l’après-midi serait géniale.

    Owen indique à Ruby comment aider sa mère à mieux respirer. Il lui dit d’ouvrir la bouche de cette dernière et de glisser deux doigts au fond de sa gorge pour vérifier que rien ne bloque sa respiration. Ruby répond qu’il n’y a rien. Amelia lui demande alors de pousser fortement sur la poitrine de sa mère. Par chance, Ruby a déjà vu cela à la télévision. Cela n’a aucun effet, si ce n’est de compromettre un peu plus la respiration de la mère. Lorsqu’Owen veut expliquer une autre méthode à l’enfant, Amelia l’arrête. Selon elle, ça va paralyser la mère. De l’autre côté du fil, Ruby commence à paniquer.

    Maggie informe Jean que les examens n’ont révélé aucun problème cardiaque. La nouvelle réjouit la vieille dame. Elle déchante un peu lorsque Callie lui apprend que son fémur est cassé en deux endroits et qu’elle envisage de le remplacer, ainsi que la hanche, par une nouvelle prothèse. Callie ne cache pas que l’intervention est lourde et qu’elle comporte des risques, mais si elle réussit, Jean sortira de l’hôpital plus souple que jamais, et Callie croit avoir compris que c’est ce qui l’intéresse. Maggie ne cache pas qu’elle désapprouve totalement sa façon de présenter les choses. Jean demande à Callie si cela veut dire qu’elle pourrait se remettre sur le dos, ou sur le côté, ou dans d’autres positions plus acrobatiques. Callie insiste sur le fait qu’elle sera parfaitement souple. Maggie intervient pour rappeler à la patiente qu’elle a eu des antécédents cardiaques et que de ce fait, une intervention aussi lourde ne semble pas être indiquée. Jean lui demande si elle a été déjà été mariée, si elle voit quelqu’un ou si elle s’est déjà envoyée en l’air. Maggie va lui répondre que ce n’est pas le problème mais Jean lui coupe la parole. Elle a été mariée pendant 44 ans avec le même homme. Ils ont eu trois enfants, sept petits-enfants et une vie peine de souvenirs. Son mari a été le premier homme qu’elle a aimé et le seul qu’elle aimera jamais. Mais qu’elle soit damnée s’il est le seul à avoir léché son intimité ! Il lui reste relativement peu de temps à vivre et il y a des choses qu’elle veut absolument encore faire, des choses qu’elle n’a jamais faites et qu’elle n’imaginait même pas. Elle s’apprête à entrer dans les détails mais les médecins l’arrêtent. Elle leur demande à quoi ça sert de vivre si on ne peut pas essayer des trucs nouveaux. Voilà pourquoi elle veut absolument subir l’intervention dont Callie lui a parlé. La chirurgienne n’y voit aucun inconvénient. Ce n’est pas le cas de Maggie qui, dans le couloir, fait la leçon à sa collègue. Faire subir une opération de cinq heures à une dame de 75 ans, qui prend des anticoagulants pour son cœur, c’est inconscient. Elle reproche à Callie d’avoir proposé l’intervention à la patiente sans l’avoir concertée au préalable. Callie lui fait remarquer sur un ton un peu sec qu’elle pratique ce genre d’interventions tout le temps, sur des patients plus âgés que Jean et qui sont dans un état plus faible qu’elle. Quand on regarde la patiente, on voit qu’elle est encore très active et il est probable que son cœur est encore en bon état. Maggie lui fait remarquer que ce n’est pas à elle de le dire. Callie lui rappelle qu’elles sont en train de parler d’une femme en bonne santé, qui est active et qui mérite la meilleure qualité de vie qu’on puisse lui donner. Si elle veut une nouvelle hanche, c’est son choix. Maggie est choquée à l’idée que Callie tienne compte du fait que Jean veut s’envoyer en l’air. Est-ce si important ? Est-ce que ça vaut la peine de risquer sa vie sur une table d’opération ? Callie réplique que si Jean est condamnée à rester clouée dans son lit, à cause de sa hanche, elle se laissera mourir à coup sûr. L’argument ne convainc pas du tout Maggie. Callie accepte de réexaminer les radios pour voir s’il n’y a pas une autre option. Maggie la remercie.

    April a informé Richard de la situation de Ruby. Il vient proposer son aide à Owen et Amelia. Owen lui explique qu’ils essaient de trouver une solution pour aider la mère de l’enfant à respirer. Amelia répète que ce qu’il envisage de faire pourrait paralyser cette femme. Owen estime qu’il vaut mieux qu’elle soit paralysée et en vie plutôt que de mourir d’un arrêt respiratoire. Amelia s’incline et indique à Ruby comment procéder. Owen lui demande de mettre le téléphone sur la poitrine de sa mère. Ce qu’ils entendent leur apprend que Ruby a réussi mais il subsiste un bruit qui prouve qu’il y a un autre problème. Owen invite Ruby à poser son oreille sur le côté gauche de la poitrine de sa mère. La jeune fille demande ce qu’elle doit écouter. Il s’agit de l’air. Après quelques secondes, elle répond qu’elle n’entend rien. Amelia semble embêtée. Owen demande à l’enfant de faire la même chose du côté droit. Ruby pousse un cri, elle entend sa mère respirer de ce côté-là. Les médecins sont un peu soulagés. Owen prie l’enfant de poser le téléphone à l’endroit même où elle vient de poser son oreille. Cela permet à Amelia de diagnostiquer un emphysème sous-cutané. Owen est du même avis. Cela veut dire qu’il faut libérer l’air emprisonné avec un tube ou quelque chose du même genre. C’est le seul moyen d’empêcher cette femme de suffoquer. Richard comprend qu’Owen envisage de demander à Ruby de pratiquer une trachéotomie. C’est effectivement son intention. Il annonce à Ruby qu’il va lui faire essayer quelque chose mais qu’il va la guider pas à pas. Ruby le prie de faire vite car son téléphone ne cesse de biper, elle pense qu’il va bientôt tomber à plat. L’angoisse étreint les médecins.

    Alex s’apprête à examiner les images du scanner de Micah lorsque Meredith le rejoint. Elle lui confie qu’elle attend les résultats des examens de Brian mais que dans l’intervalle, elle a fui les urgences parce qu’elle n’en pouvait plus d’entendre le patient se chamailler avec sa fille. Stephanie apporte les résultats des analyses de Brian à Meredith, tout semble normal. Elle demande des nouvelles de Micah à Alex. Celui-ci soupçonne un éclatement de la rate. Il envisage de pratiquer une laparotomie. A ce moment-là, l’alarme résonne, indiquant que Micah fait un arrêt cardiaque. Les médecins se précipitent dans la salle où il se trouve et avec l’aide d’infirmiers, le déposent sur le sol. Meredith entame directement un massage cardiaque. Elle réclame qu’on lui amène un défibrillateur. On le lui apporte quelques secondes plus tard, mais elle comprend qu’elle na pas le temps de l’utiliser. Elle donne un solide coup de poing dans la poitrine de l’adolescent. Le cœur repart. Stephanie et Jo sont bouche bée. Elles la trouvent magique. Meredith leur demande de quoi elle parle. Elles prétendent que ce n’est rien.

    Richard demande à Ruby si elle dispose d’une paille ou d’un stylo. La réponse est non. April vient informer ses collègues qu’on n’a toujours pas réussi à repérer l’endroit où se trouvaient la jeune fille et sa mère, parce que toutes les lignes téléphoniques sont hors service à cause du tremblement de terre. Les services d’urgence essaient maintenant de cercler l’appel à partir des antennes relais. April repart après avoir appris que la situation de la mère était de pus en plus précaire. C’est à ce moment-là que Ruby annonce qu’elle vient de trouver une paille. Owen a une seconde d’hésitation. Il a des scrupules de demander une telle chose à une enfant. Amelia lui fait comprendre par le regard qu’il n’a guère le choix. Owen indique donc à Ruby qu’elle va devoir trouver un objet pointu, comme un couteau ou une pique à brochettes. La jeune fille en trouve une. Elle comprend tout à coup ce qu’elle va devoir faire. Owen la rassure, elle va y arriver et ça va aider sa mère. Il se tourne vers ses collègues parce qu’il ne voit pas comment il peut expliquer à l’enfant où se trouve la deuxième intercostale. Richard demande à Ruby de toucher la clavicule gauche de sa mère et de faire glisser ses doigts vers le bas jusqu’à arriver à la deuxième côte, et ensuite de passer son doigt juste en-dessous de celle-ci. C’est là qu’elle devra enfoncer légèrement l’aiguille. Ruby répond qu’elle ne va pas en être capable. Owen est sûr que si. Amelia hésite. Et s’ils avaient tort ? Owen est persuadé du contraire. Richard, qui est du même avis qu’Amelia, tente de le raisonner en lui rappelant que Ruby risque de transpercer le cœur de sa mère. Owen est sûr que non. Il encourage l’enfant à procéder sans plus tarder. Après quelques secondes, Ruby crie qu’il y a du sang. Owen lui demande alors de pousser la paille dans le trou. Ruby annonce que sa mère respire mieux. Tandis que ses confrères poussent un soupir de soulagement, Amelia lui annonce qu’elle a réussi. Mais Ruby se ravise. Sa mère a arrêté de respirer et ses lèvres redeviennent bleues. Amelia lui demande de mettre ses doigts du côté droit du coup de sa mère, au niveau de la gorge, pour voir si elle sent le pouls. Ruby répond que non. Owen lui indique qu’elle va devoir se mettre sur sa mère et appuyer très fort sur sa poitrine. Il va lui apprendre à faire de la réanimation.

    Maggie et Callie sont en radiologie pour examiner les radios de Jean. C’est Ethan qui projette les images. Il remarque immédiatement que la hanche de la patiente a pris un sacré coup. Callie sourit. Il n’a pas idée à quel point. Maggie ne peut s’empêcher de sourire devant cette allusion à la vie dissipée de leur patiente. Callie demande à Ethan de zoomer sur la prothèse fémorale droite. Il s’exécute tout en faisant remarquer à Maggie que c’est la deuxième fois qu’ils se voient dans la même journée. Elle répond qu’il doit faire attention parce qu’il va s’en lasser. Ethan assure que c’est peu probable. Callie regarde sa consœur avec un air entendu et un petit sourire moqueur. Un e autre radio lui montre que le fémur est fendu jusqu’à la tige. Cela veut dire que l’intervention est nécessaire. Mais elle pense que, si la fracture du fémur s’avère ne pas être trop importante, elle pourrait pratiquer une intervention moins invasive et surtout moins longue. Maggie est satisfaite parce que cela permettra à la patiente de rester sous anticoagulants. Ensuite, Jean pourra recommencer à faire la fête, conclut Callie avant de quitter la pièce. Maggie va la suivre quand Ethan lui dit que depuis qu’ils se sont rencontrés dans l’ascenseur, il a pris les escaliers juste au cas où il porterait la poisse. Maggie assure quelle n’était pas sérieuse quand elle lui a dit ça. Ethan le sait ; en fait, il plaisantait. Maggie sourit. Encouragé, Ethan l’invite à sortir avec lui. Ils pourraient aller boire un café ou un verre, ou faire quelque chose. Il est plutôt souple. Il réalise ensuite à quel point ce qu’il vient de dire est bizarre. Il s’apprête à reformuler son invitation en d’autres termes mais Maggie l’arrête. Il a l’air très gentil et sympathique, et il est plutôt grand, mais elle n’est pas… Ethan l’interrompt en lui disant qu’il comprend. Comme Maggie reste plantée là, il lui fait remarquer gentiment qu’il est dans son bureau et qu’elle ne doit donc pas espérer qu’il s’en aille pour rendre les choses moins gênantes. Elle sort de la pièce. Ethan est déçu.  

    Meredith demande à Brian où se trouve sa fiancée. Il lui apprend qu’elle est allée chercher des encas. Comprenant qu’il s’agit de Micah, il demande des nouvelles de ce dernier. Alex lui signale qu’ils n’ont pas le droit de le lui dire, parce qu’il n’est pas le parent légal de l’adolescent. Brian n’en revient pas. Sa fille ne voit pas en quoi ça le concerne. Il est choqué par sa réaction. Karen revient avec des sandwiches. Comme il n’y en avait plus avec de la dinde, elle a pris des jambons fromage. Danielle trouve ça dégoûtant. Elle s’éloigne. Karen prend son fiancé à témoin de la conduite désagréable de l’adolescente. Il élude le sujet pour lui apprendre que les médecins ont des nouvelles de Micah. Alex informe Karen que son fils est stable mais que sa blessure est sans doute plus grave que prévu. La rate a éclaté, ce qui a provoqué une forte hémorragie. En outre, Micah a fait un arrêt cardiaque. Meredith ajoute qu’il doit être opéré immédiatement à cause de sa rate. Désespérée, Karen accuse son fiancé d’être à l’origine de l’état de santé de son fils. Brian lui rappelle qu’il s’agit d’un accident. Elle réplique que son fils ne voulait pas skier. Il riposte qu’il ne pouvait pas prévoir le tremblement de terre. Agacée, Meredith les interrompt pour leur dire qu’ils auront des nouvelles de Micah dès qu’il sera sorti de la salle d’opération. Pendant qu’ils s’éloignent, les chirurgiens entendent que le couple continue de se disputer. Meredith dit à Alex qu’ils sont sans doute les pires victimes du séisme.

    Ruby signale à Owen qu’il ne reste que 5% de la batterie de son téléphone. Quant à elle, elle commence à fatiguer. Amelia l’enjoint à continuer la réanimation, en conservant le même rythme, comme s’il s’agissait d’une chanson. Cela donne une idée à Owen. Il demande à l’adolescente si elle connait la chanson "Stayin' Alive". Il est amusé lorsqu’elle lui demande si c’est nouveau. Il décide alors de chanter pour qu’elle puisse suivre le rythme de la mélodie. Il entame le refrain et fait signe à ses collègues de se joindre à lui. Il invite ensuite Ruby à faire comme eux. Ils chantent en chœur lorsqu’April surgit pour leur dire que les services d’urgence ont réussi à repérer la région où se trouvent Ruby et sa mère. Owen annonce la bonne nouvelle à la jeune fille. April précise toutefois que de nombreuses routes étant bloquées, les secours vont arriver par hélicoptère, ce qui risque de prendre un certain temps. Richard lui fait signe de chanter avec eux. Owen encourage Ruby à continuer la réanimation en chantant jusqu’à ce que les secours arrivent, et de le rappeler à ce moment-là. Tout à coup, des grésillements se font entendre sur la ligne. Les médecins cessent de fredonner. C’est avec beaucoup d’émotion qu’ils écoutent Ruby chanter avec une voix où se mêlent l’angoisse et les sanglots. Tout à coup, la communication s’interrompt, signe que la batterie du téléphone portable est tombée à plat. Les médecins sont inquiets.

    Amélia, Owen et Richard restent devant le téléphone, attendant désespérément l’appel de Ruby. Owen répète plusieurs fois, comme s’il voulait s’en persuader, que les services de secours vont la retrouver et qu’elle va le rappeler. Richard pense qu’il est possible que l’adolescente soit déjà sur le chemin de l’hôpital à l’heure qu’il est. Owen objecte qu’elle peut tout aussi bien être dans le chalet, auprès du corps de sa mère. April vient leur demander s’ils ont des nouvelles. Amelia fait signe que non. April s’assied avec eux. Owen dit une fois encore que Ruby va l’appeler.

    Pendant qu’ils opèrent Micah, Alex fait part de ses impressions à Meredith, concernant le couple formé par Brian et Karen. Selon lui, ils sont condamnés, à cause de leurs disputes. Meredith avoue que cet aspect de la vie de couple ne lui manque pas du tout. Elle trouve qu’Alex et elle ont beaucoup de chance de vivre une relation adulte et équilibrée. Pour une fois, ils sont dans une relation saine. Alex et Jo échangent un regard qui en dit long. Alex n’arrive pas à taire qu’il n’y croit guère en ce qui concerne Meredith. Elle lui explique qu’elle a dû annuler son voyage à Washington mais tout va bien. Cela arrive parfois à Derek aussi et elle n’a aucune problème avec ça. Ils ont pris certaines habitudes et ils sont heureux. Pour Alex, ils semblent plutôt enlisés dans la routine. Meredith estime qu’il a tort. Elle lui en veut même un peu d’avoir dit ça, d’autant plus qu’il est loin d’être un expert en relations de longue durée. Alex n’est pas d’accord avec elle. Meredith décide donc de récapituler son palmarès. Avec Izzie, ça a été un mariage cancer qui a duré cinq minutes. Après, il y a eu Ava qui a uriné sur le canapé. Alex lui demande sèchement d’arrêter. Meredith refuse, elle a l’impression d’avoir oublié quelqu’un. Jo lui fait remarquer qu’elle est là. Meredith se souvient subitement, il y a eu également l’infirmière qui a refilé la syphilis à Alex. Comme Jo se récrie, Meredith la rassure. C’était il y a très longtemps. Elle explique ensuite à Alex qu’elle ne vit pas dans la routine. Elle a tout un monde à gérer, un monde qui ne tourne pas autour de Derek Shepherd. Elle avait vraiment l’intention d’aller à Washington mais cela n’a pas été possible, parce qu’elle est une chirurgienne fort occupée, avec deux enfants à la maison. Quand à Derek, il travaille au NIH. Donc, ils n’ont pas d’autres choix que d’accepter cette nouvelle façon de vivre. Mais cela ne veut pas dire qu’ils sont malheureux. Alex la fait taire en lui disant qu’elle a effectivement un mariage heureux, mais pas de mari.

    Alors qu’elle est en train de remplacer la hanche de Jean, Callie interroge Maggie sur ce qui se passe avec Ethan. Maggie assure qu’il n’y a rien entre eux. Ethan n’est pas son genre d’homme de toute façon. Callie lui demande elle n’aime pas les hommes mignons, intelligents et drôles. Maggie reconnait qu’Ethan est plutôt bien. Lorsqu’elle précise qu’il est radiologue, Callie croit comprendre qu’elle ne le trouve pas assez bien pour elle. Maggie proteste, ce n’est pas du tout ce qu’elle a voulu dire. Ce qu’elle veut dire, c’est qu’elle ne sort pas avec des hommes qui sont sur son lieu de travail. Mais Callie s’entête à l’accuser d’être une snob qui refuse de sortir avec des subalternes. Maggie est horrifiée de l’image que Callie a d’elle. Mais celle-ci continue de se moquer d’elle.

    Ben et Jackson sont en train de pratiquer une rhinoplastie. Ben ne semble guère convaincu de l’utilité de cette intervention, motivée uniquement par de simples raisons esthétiques. La patiente risque de ne pas se reconnaitre après l’opération. Jackson pense qu’elle sera heureuse de ce qu’elle verra dans le miroir. Ben se demande ce qui se passerait si en définitive, ce n’était pas son nez qui la rendait malheureuse, mais un autre aspect de sa vie. Comment être sûr que la patiente a fait le bon choix ? Jackson comprend immédiatement que ce qui tracasse Ben, c’est le changement de sexe souhaité par son frère. Il lui rappelle que le secret médical lui interdit d’en parler avec lui. Ben prétend qu’il ne parler pas de son frère, mais simplement de la patiente qu’ils sont en train d’opérer. Comment savoir que ce qu’elle veut est bon pour elle ? Jackson explique à Ben qu’il a parlé longtemps avec cette patiente et qu’il l’a écoutée, ce qui lui a permis de bien la connaitre.

    Les médecins attendent toujours l’appel de Ruby. Sentant qu’Owen est très stressé, Amelia pose la main sur son épaule pour le réconforter. Lorsque le téléphone sonne, Owen se jette dessus.

    L’hélicoptère qui amène Ruby et sa mère sur le toit de l’hôpital se pose juste au moment où Owen et Amelia arrivent. Un des ambulanciers leur explique que la mère est dans un état stable. Ses difficultés respiratoires ont été soulagées grâce à une thoracotomie pratiquée avec une aiguille. Amelia la prend en charge immédiatement. Une petite fille descend de l’hélicoptère. Lorsqu’elle voit Owen, elle comprend tout de suite qui il est et elle se jette dans ses bras. Elle lui explique qu’après que son téléphone soit tombé à plat, elle a continué à chanter jusqu’à l’arrivée des secours, comme il le lui avait dit. Owen répond qu’il n’en doute pas. Elle a été parfaite.  

    Owen arrive dans la salle où Amelia est en train d’opérer la mère de Ruby. Il veut savoir comment va cette dernière. Amelia lui apprend qu’elle a un hématome sous-dural. Owen aimerait savoir ce qu’il peut dire à Ruby. Amelia lui conseille d’attendre. L’alarme du moniteur résonne pour signaler la chute du rythme cardiaque. Amelia s’empare de la foreuse. Il faut qu’elle retire d’urgence le caillot. Lorsqu’Owen lui propose son aide, elle refuse sèchement.

    Ben informe Jackson que leur patiente s’est réveillée. Elle donne l’impression de s’être battue dans un bar. Mais elle lui a dit qu’elle était impatiente de se voir, une fois que l’œdème aurait disparu. Jackson comprend qu’il ne dit pas tout ce qu’il pense et l’invite à le faire. Après avoir hésité, Ben confie qu’il trouve qu’une rhinoplastie est un changement important. La patiente a eu son nez pendant très longtemps. Elle pourrait regretter de ne plus l’avoir. Jackson n’est pas dupe, il sait que Ben parle du cas de son frère. Il lui fait remarquer que cela fait longtemps que leur patiente voulait changer de nez. Ce n’était pas un caprice. Elle s’est toujours vue avec le nez qu’elle a maintenant, une meilleure version d’elle-même, celle qui la représente le mieux. Quand on a affaire à une patiente comme celle-là, qui rêve de ce changement depuis qu’elle a six ans, on sait qu’elle ne changera pas d’avis. Pour ces personnes, le changement n’est pas une question de préférence, ce n’est pas un choix, c’est une chance. C’est la chance de la patiente, mais on ne peut pas le savoir sans lui parler et l’écouter. Ben est remué par ce que Jackson vient de lui dire.

    Après l’opération de Jean, Maggie tient à avoir une explication avec Callie. Si elle a refusé de sortir avec Ethan, ce n’est pas parce qu’il est radiologue, ni parce qu’elle ne sort pas avec les gens de son travail. En fait, elle ne veut sortir avec personne parce qu’il y a un écart entre la plupart des gens et elle. Ça a toujours été le cas. Elle a d’abord cru que c’était parce qu’elle était la plus jeune à l’école mais après l’école, l’écart est devenu plus important et impossible à combler. Elle a compris que ça n’avait rien à voir avec son âge, mais parce qu’elle était trop différente des autres. Elle sait ce qui se passerait si elle acceptait de sortir avec Ethan. Ce serait amusant et ils seraient heureux pendant un moment jusqu’à ce que cela devienne bizarre entre eux. Elle se permettrait de le reprendre sur quelque chose, et il le prendrait mal, et alors ils ne seraient plus sur la même longueur d’ondes. Il y aurait un écart énorme entre eux, même s’ils prétendaient le contraire. Maggie confie à Callie que ce n’est pas vraiment un choix de se concentrer uniquement sur son travail ni qu’elle se sent bien avec cet écart qu’il y a entre elle et les autres. Elle se sent seule parfois, mais c’est une situation qu’elle a acceptée et il n’y a pas moyen qu’elle accepte de sortir avec Ethan. Callie laisse tomber froidement que ce n’est qu’un tissu de bêtises. Elle veut bien admettre ce que Maggie a dit sur son enfance, parce qu’effectivement, les enfants sont bizarres. Mais maintenant, elle est adulte, alors elle n’a qu’à agir en tant que telle. Il n’y a pas d’écart avec les autres et il n’y a rien à perdre. Il n’y a qu’elle qui a peur sans raison. Elle n’a qu’à décider de ne plus avoir peur. La vie est trop courte pour laisser la peur lui dicter sa façon de vivre. Il faut supprimer l’écart. Callie prend un air coquin pour ajouter que Maggie doit laisser Ethan goûter à son intimité. Maggie fait une grimace. Callie commence à énumérer tout ce qu’Ethan pourrait faire à Maggie : caresser ses fesses, secouer ses noix de coco et sa croupe, pénétrer sa foufoune, donner un bon coup dans son pays des merveilles. Cela fait un moment que Maggie, mal à l’aise avec cette avalanche d’expressions, a pris la fuite. Par contre, Callie est amusée d’avoir une imagination aussi débordante.

    Alex n’arrive pas à suturer la rate de Micah. Il commence à s’énerver parce que l’adolescent a déjà reçu quatre unités de sang. Meredith lui ordonne de se calmer. S’il se taisait, elle arriverait à faire la suture. Et effectivement, elle réussit. Jo est soulagée. Cette opération n’a pas mis fin à la série de Meredith. Celle-ci lui demande de quoi il s’agit. Jo essaie de noyer le poisson, assurant qu’elle n’a pas dit série mais monstre. Meredith insiste tellement que Jo se sent obligée de lui dire la vérité. Elle lui apprend qu’elle n’a perdu aucun patient depuis le 14 novembre. Cela représente quatre-vingt interventions réussies. Meredith lui demande si elle est sûre de la date. Jo répond que oui, avant d’ajouter que dans les quatre-vingt interventions, il y en avait vingt-deux qui étaient des cas de traumatologie. Qui arrive à faire ce genre de choses ? Meredith, parce qu’elle est magique ! Meredith regarde Alex. Il voit que cette avalanche de compliments l’a perturbée. Meredith demande à Stephanie de terminer l’intervention avec Jo. Elle sort ensuite de la salle. Après avoir reproché à Jo de ne pas l’avoir écouté, Alex rejoint son amie. Il lu dit qu’elle ne doit pas faire attention à ce que Jo vient de lui dire. Ce genre de choses va lui embrouiller la tête. Meredith lui dit avec un air alarmé qu’elle est en train de réaliser une série gagnante. Alex réplique que ça n’existe pas, c’est juste un coup de chance. De toute façon, elle n’est pas si géniale que ça ; alors elle ferait mieux d’oublier les délires de Jo. Meredith lui avoue que ce qui la tracasse, ce n’est pas la suite de réussites, mais plutôt la date où ça a commencé. C’est le 14 novembre que Derek est parti à Washington. Depuis, elle a été parfaite, ne perdant aucun patient, pas un seul, depuis que son mari est parti. Alors, qu’est-ce que ça veut dire ? Qu’Alex avait raison quand il a dit qu’elle était mieux sans lui ? Alex ne sait que répondre.

    Meredith informe Brian qu’il va pouvoir bientôt sortir de l’hôpital. Il lui demande des nouvelles de Micah. Il sait qu’elle n’est pas tenue de lui répondre parce que l’adolescent n’est pas son fils mais il veut savoir comment il va. Et ce n’est pas par Karen qu’il le saura, vu qu’elle ne lui parle plus. Il assure Meredith qu’il avait les meilleures intentions du monde en organisant ce voyage. Il voulait simplement former une famille. Il pensait sincèrement que ce séjour à la montagne y contribuerait. Mais c’est un ratage complet. Peut-être que Karen et lui ont été trop loin. Peut-être qu’il n’arrivera pas à la récupérer. Peut-être que Danielle a raison. Peut-être que Micah et Karen seront mieux sans lui. Tout ce qui voulait, c’était être heureux et avoir une famille. Est-ce qu’au moins Meredith peut lui faire comprendre par un signe que Micah va bien ? Elle hoche imperceptiblement la tête. Il la remercie. Elle sourit.

    Owen suggère à Ruby d’essayer de dormir un peu. L’opération de sa mère risque de durer un bon moment. La fillette aimerait savoir si elle a fait du mal à sa mère. Owen la rassure. Elle a fait ce qu’il fallait et elle l’a bien fait. Ruby estime qu’il ne peut pas en être sûr. Amelia arrive et Ruby se précipite à sa rencontre pour demander des nouvelles de sa mère. Amelia lui apprend que celle-ci est sortie d’affaires.

    Ben annonce avec fierté à Miranda qu’il a téléphoné à sa sœur. Le tremblement de terre a fait tomber sa bibliothèque mais à part ça, tout va bien. Devant la froideur de sa femme, Ben décide de lui présenter des excuses pour ce qu’il lui a dit au matin. Miranda accepte de lui accorder son pardon s’il fait certaines choses pour se racheter, comme préparer le diner et d’autres choses auxquelles elle n’a pas encore eu le temps de penser. Il lui demande en souriant si elle sait qu’il est encore de garde. Elle répond qu’elle peut attendre. Elle s’éloigne. En chemin, elle remet un cadre droit.

    Callie annonce à Jean qu’elle récupérera un usage total de sa hanche dans huit semaines maximum. Elle lui conseille d’y aller mollo en ce qui concerne la reprise de sa vie sexuelle. Jean se demande qui va bénéficier de la primeur, Herbert, ou Edward, ou encore son voisin qui porte une vilaine perruque. Maggie pense que qui que ce soit, il aura de la chance. Jean recommande à ses médecins de profiter de leurs hanches en parfait état. Maggie se met à rire. Callie la regarde avec un air moqueur avant de se mettre à rire à son tour.

    Ethan entre dans l’ascenseur. Les portes vont se fermer quand il entend la voix de Maggie demander qu’on l’attende. Ethan bloque les portes. Elle lui dit qu’elle accepte d’aller boire un verre avec lui, s’il est toujours d’accord évidemment. Il est partant, tout de suite si elle le veut. Ou alors, ils peuvent prévoir ça pour la fin de la semaine. Cela semble convenir à Maggie. Elle réalise alors qu’ils ne sont pas seuls dans l’ascenseur. Elle est un peu gênée.

    Après avoir regardé Ruby qui raconte ses exploits à sa mère, Owen remercie Amelia pur l’aide qu’elle lui a apporté. Ils se donnent une accolade qui se transforme très vite en une étreinte plus profonde. On les retrouve en train de s’embrasser passionnément dans une salle de garde. Owen prend Amelia dans ses bras pour la déposer sur le lit.

    Meredith retrouve Alex devant la chambre de Micah, lequel est en train de parler avec sa mère. Elle demande à son ami si cela veut dire que sa série de réussites est toujours en cours. Il répond que oui, du moins si elle croit à ce genre de choses. Elle lui apprend qu’il a raison quand il lui dit qu’elle n’a pas besoin de Derek. C’est vrai, elle n’a pas besoin de Derek dans sa maison et de toute évidence elle n’a pas besoin de lui pour prouver qu’elle peut pratiquer 89 opérations consécutives avec succès. Elle se débouille très bien sans son mari. Ses enfants sont heureux et sa carrière est en train de s’envoler. Quant à Derek, il est allé à Washington où il a fait ce qu’il était censé faire. De cette façon, elle a pu se souvenir de la personne qu’elle était en dehors du mariage, à savoir une personne plutôt géniale. Mais ça ne veut pas dire qu’elle n’a pas envie de partager tout ça avec Derek. Elle a envie de lui dire qu’ils sont tous les deux en train de réussir une série de succès. Alex lui répond que si elle a envie de partir, il peut s’occuper de Micah. Elle lui sourit et s’éloigne.

    Elle s’est rendue dans une salle de repos pour pouvoir téléphoner à Derek. C’est une voix de femme qui lui répond. Il est dans le laboratoire, demande Meredith. Quoi, répond la femme. Meredith vérifie le numéro qu’elle a composé avant de dire à la femme qu’elle sait qu’il s’agit du téléphone de Derek Shepherd. L’inconnue ne répond plus. Très détendue, Meredith lui demande de se présenter. La personne reste muette. Intriguée, Meredith répète la question plusieurs fois. Le silence de son interlocutrice l’inquiète et son sourire s’efface peu à peu. Tout à coup, l’autre femme coupe la communication. Meredith reste figée sur le canapé.

     

    Voix off : Cette liste de choses que vous saisiriez lors d’un désastre, vos enfants, vos clés, votre album de photos de famille. Cette liste passe par la fenêtre quand le désastre commence avec vous qui vous demandez si c’est la femme qui baise avec votre mari. C’est un tout autre tremblement de terre.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :