• Episode 11.18 : When I Grow Up

    Photobucket

    Titre français : Deux vies pour une

    Scénariste : Tia Napolitano

    Réalisateur : Zetna Fuentes

    Diffusion Etats-Unis : 2 avril 2015 sur ABC

    Diffusion France : 27 avril 2016 sur TF1

     

    Voix off : Représentez-vous la vie que vous rêviez de vivre. La personne avec laquelle vous vous imaginiez. Représentez-vous le travail que vous rêviez d’avoir. Vivez-vous la vie que vous conceviez pour vous ? Etes-vous la personne que vous vouliez être en tant qu’adulte ?

     

    Meredith et Maggie sont sur la passerelle de l’hôpital. Maggie demande à sa demi-sœur si Derek est vraiment revenu pour de bon. Meredith répond que oui. Maggie aimerait savoir ce qu’elle en pense réellement. Meredith lui demande si elle a déjà vu des gens heureux et comblés, des gens qui ont tout et qui, quand ils se rendent compte que c’est le cas, restent humbles et disent simplement qu’ils sont comblés. Eh bien, elle fait partie de ces gens maintenant, ces gens qu’on a envie de frapper en pleine figure parce qu’on les envie. Maggie voit ce qu’elle veut dire. Meredith lui raconte que le matin même, elle était sur la terrasse de sa maison et qu’elle regardait par la fenêtre son magnifique mari et ses enfants super parfaits, alors qu’elle se préparait à se rendre sur les lieux de son super travail. Elle a alors pensé qu’elle avait tout ce qu’elle avait toujours voulu et qu’elle était vraiment comblée. Maggie avoue qu’elle a envie de la frapper. Meredith la comprend parfaitement. Elle se frapperait elle-même si elle n’était pas aussi fatiguée. Amusée, Maggie lui coupe la parole. Est-ce qu’elle est sur le point de lui dire qu’elle est fatiguée parce qu’elle fait trop l’amour ? Le regard espiègle, Meredith répète qu’elle est vraiment comblée. Maggie préfère s’en aller.

    A la caravane, Owen regarde Amelia dormir. Il semble tourmenté.

    Ce jour-là, des enfants visitent l’hôpital dans le cadre d’une visite scolaire. C’est Richard qui sera leur guide. Il se présente à eux comme un chirurgien bien sûr, tout en précisant qu’il aime se voir avant tout comme un professeur qui forme de jeunes médecins pour qu’ils deviennent chirurgiens. Une des accompagnatrices du groupe propose aux enfants de faire une photo avec Richard.

    Derek informe Owen qu’il a encore quelques détails à régler à Washington, ce qui va l’amener à faire quelques allers-retours dans les prochaines semaines, afin de boucler son travail là-bas et passer le relais, mais après il restera pour de bon à Seattle. Owen lui demande s’il compte reprendre son travail à l’hôpital à plein temps. Derek répond par l’affirmative. Owen n’y voit pas d’inconvénient, au contraire, mais il rappelle à Derek que sa réintégration doit d’abord être approuvée. Derek est étonné. Qui devrait approuver son retour, alors qu’ii est membre du conseil d’administration et qu’il a des privilèges hospitaliers ? Lorsqu’Owen lui dit qu’il s’agit d’Amelia, Derek est un peu contrarié mais il promet de parler à sa sœur.

    Celle-ci est avec le groupe d’écoliers, à qui elle explique qu’elle est la chef du service de neurochirurgien et qu’elle opère des cerveaux. Les enfants trouvent ça super cool. Derek arrive et Richard le présente comme un chirurgien qui fait partie du conseil d’administration. Derek précise qu’il est aussi le frère d’Amelia et que donc, il travaille pour elle. Un des enfants, AJ, semble surpris et même un peu choqué à cette idée. Amelia regarde son frère avec un air amusé mais Derek se contente de confirmer que sa sœur est son patron. Une fois les enfants partis, Amelia dit à son frère qu’elle sait à quel point cela a dû être difficile pour lui de dire une telle chose. Derek l’assure du contraire. Il promet que les choses vont se passer différemment maintenant. Il ne va pas jouer des coudes pour lui prendre son boulot et il ne va pas lui voler ses patients. Il veut juste travailler. Amelia n’y croit guère. C’est ce qu’il dit maintenant, mais elle le connait, ça ne va pas durer. Elle sait comment il est. Il la mène à la baguette depuis leur enfance. Elle ne voit pas comment ils pourraient travailler ensemble avec elle dans le rôle du supérieur. Derek lui demande de lui donner une chance afin qu’il puisse lui prouver qu’elle a tort. Amelia répond qu’elle n’a rien à lui faire faire. Elle-même n’a qu’une intervention de prévue ce jour-là, sur un anévrisme. Mais elle promet de le tenir au courant. Derek comprend qu’elle ne va pas lui faciliter la tâche.

    Stephanie est dans l’ascenseur avec Jo. Elle consulte Tinder (application iPhone qui permet de faire des rencontres) et elle refuse tous les hommes que l’application lui présente. Jo ne la comprend pas. Certains sont plutôt mignons. Elle trouve que sa camarade prend des décisions trop rapides. Stephanie lui fait remarquer qu’un des hommes, qui a la trentaine, porte encore un blouson Teddy avec les initiales de son école. Jo répète qu’elle juge trop rapidement les gens. Stephanie réplique qu’elle a passé assez de temps sur l’application pour savoir qu’en général, la première impression est la bonne. Elle en fait aussitôt la démonstration. En regardant la photo d’un des hommes, on comprend immédiatement qu’il ne s’intéresse qu’aux voitures. Un autre est trop concerné par ses chats. Un troisième devrait apprendre à porter une chemise. Jo finit par lui donner raison. Elle pense néanmoins qu’en faisant cela, Stephanie évite de faire de vraies rencontres. Elle trouve que son amie aurait besoin d’étendre ses horizons. Stephanie reconnait qu’il y a très longtemps que son horizon n’a plus été étendu. Cette allusion à sa vie sexuelle dégoute Jo.

    Jackson explique aux écoliers en quoi consiste sa spécialité. Il leur précise également qu’il travaille avec Ben avec qui il forme le gang des plasticiens. Cela agace Ben et les deux hommes commencent à se chamailler à se sujet, jusqu’à ce que Richard y mette un terme en proposant aux enfants de se rendre aux urgences. Jackson demande à Ben de le remplacer pendant qu’il participera à une vidéo conférence. Ben lui rappelle qu’il n’est pas dans son service ce jour-là. Jackson lui fait remarquer qu’il l’est toujours d’un point de vue moral. Il essaie ensuite de faire dire à Ben qu’il fait partie du gang des plasticiens mais Ben refuse.

    Un des accompagnateurs du groupe d’écoliers, Nick, arrête Stephanie pour lui demander si elle ne sait pas où se trouvent les enfants. Il s’est rendu aux toilettes et quand il en est sorti, les écoliers n’étaient plus là. Stephanie se moque gentiment de lui avant de lui indiquer qu’ils doivent être avec Richard aux urgences. Nick suggère qu’elle lui montre le chemin. Elle accepte.

    April explique aux écoliers à quoi sert le service des urgences et à quel point cela peut sembler effrayant. A ce moment-là, les enfants aperçoivent une voiture de police, toutes sirènes hurlantes, qui s’arrête dans la cour. Un policier, Dan, entre dans le service en portant un de ses collègues, Brett, dans les bras. April l’invite à le déposer sur une civière. Pendant que Richard éloigne les enfants, le policier indique à April qu’il y a un autre policier blessé, Pete. On leur a tiré dessus et ils les ont amenés directement à l’hôpital, sans attendre les secours. April demande qu’on fasse venir Meredith, Callie et Maggie. Une petite fille, Julie, qui n’a pas suivi ses camarades, semble hypnotisée par le spectacle. Richard vient la chercher.

    C’est l’effervescence dans le service. Meredith et Jo arrivent en courant. Un des enfants demande à Richard où elles vont. Julie aimerait savoir si le policier qu’elle a vu aux urgences va mourir. Richard se montre rassurant et demande aux enfants de rester calmes. Nick et Stephanie rejoignent le groupe et Nick demande ce qui se passe. A ce moment-là, Maggie et Ben passent à côté d’eux en courant, et ils entendent Maggie dire qu’il y a eu une fusillade lors d’un cambriolage. Ben ajoute qu’il y a sûrement eu un bain de sang. Stephanie envisage de les suivre mais Richard refuse. Une des accompagnatrices scolaires estime qu’il vaudrait mieux ramener les enfants à l’école. L’autre répond que ce n’est pas possible. Leur départ est prévu pour 15h et elle n’arrive pas à joindre le chauffeur de bus pour lui demander de venir plus tôt. Nick suggère aux médecins de leur indiquer un endroit où ils pourraient attendre avec les enfants. Owen arrive en courant et demande à Richard de le suivre. Avant de partir, celui-ci prie Stephanie de conduire le groupe dans le service pédiatrie. C’est un endroit paisible et agréable et les enfants pourront observer les bébés. Stephanie ne cache pas qu’elle préférerait faire autre chose. Richard réplique sèchement que sa tâche consiste à montrer la médecine sous un jour plaisant, pour apprendre quelque chose aux enfants, les distraire, les inspirer et surtout les tenir éloignés des choses horribles.

    Dan explique aux médecins que le cambriolage a eu lieu dans une banque. Il y avait trois malfrats qui braquaient les caissiers. Quand ils ont vu les policiers, ils ont paniqué et ils ont commencé à tirer. Pete ajoute que les balles l’ont touché sur le côté de son gilet pare-balles. Callie lui demande de ne pas bouger la tête. Maggie explique à Richard qui vient d’arriver que Pete a été touché à deux reprises dans la poitrine. Owen ajoute qu’il a également au moins trois blessures par balle au niveau de l’abdomen. Le jeune homme demande si Brett est déjà arrivé. Owen lui dit qu’il est dans la salle d’à-côté. Pete aimerait savoir s’il va bien, parce que c’est lui qui a été le plus touché. Dan précise aux médecins que deux des cambrioleurs étaient armés. Brett en a descendu un avant d’attraper l’autre. Il a mis fin à la fusillade alors qu’il était blessé. Dan estime que c’est grâce à son collègue qu’il est toujours vivant. Pete est d’accord avec lui, c’est Brett qui a sauvé la situation. Après avoir regardé une image de scanner, Maggie annonce qu’il y a une hémorragie dans la cavité thoracique. Il faut poser un drain tout de suite. Richard prévient Pete qu’ils vont devoir inciser sa poitrine pour placer un tube qui va l’aider à mieux respirer. Ça va être douloureux mais ils n’ont pas le choix. Callie annonce qu’il n’y a aucun problème à la colonne vertébrale, sa présence n’est dont plus nécessaire. En sortant de la salle, elle remarque que la jambe de Dan saigne abondamment. Dan prétend que ce n’est pas grace. Elle est persuadée du contraire. Cette blessure indique qu’il a été touché par une balle à la jambe. Elle tient à l’examiner immédiatement. Dan la suit après avoir assuré son camarade Pete qu’il reste à proximité. Une infirmière informe Owen que la mère de ce dernier vient d’arriver. Il sort de la salle pour la rencontrer. Richard incise la poitrine du policier qui hurle de douleur.

    Owen informe Madame Gibson que son fils Pete présente plusieurs blessures par balle et que les médecins sont en train de lea soigner. Il lui promet de lui donner plus de nouvelles quand il en aura. Madame Gibson aimerait savoir duquel de ses fils il parle. Owen comprend avec stupéfaction qu’elle a deux fils policiers et qu’ils sont tous les deux blessés.

    April examine l’autre policier, Brett, qui a reçu une balle dans le cou. La trachée est touchée. Meredith ajoute qu’il y a aussi une balle dans l’abdomen. Comme le jeune homme semble avoir des difficultés de respirer, April décide de lui ouvrir la gorge pour éviter qu’il ne s’étouffe. Meredith la prie de faire vite. Elle aimerait emmener le patient dès que possible en salle d’opération pour examiner ses blessures. Owen vient prévenir les deux femmes que les deux policiers blessés sont frères. Il précise que les blessures de Pete sont assez graves. Il va falloir faire tout ce qui est possible pour que Madame Gibson ne perde pas ses deux fils le même jour.

    Callie a du mal de se frayer un chemin au milieu des policiers qui attendent des nouvelles de leurs collègues. Tout en découpant la jambe de son pantalon, elle suggère à Dan de leur demander de partir. Il répond qu’il pourrait le faire mais qu’ils ne lui obéiront pas. Il lui demande ensuite si elle a des nouvelles de Brett. Elle se contente de dire que ce dernier est entre de bonnes mains. Pour le reste, c’est encore trop tôt pour se prononcer. Un bref examen lui permet de voir que la balle a traversé la jambe de Dan, en emmenant un bon morceau du muscle. Elle ne cache pas qu’elle est impressionnée à l’idée qu’il ait porté son collègue avec une jambe aussi gravement blessée. Dan estime qu’il n’a pas eu le choix. Callie lui donne raison. Emue, elle ajoute que finalement, les policiers peuvent rester là s’ils en ont envie. Dan se présente, elle fait la même chose. À ce moment-là, des ambulanciers amènent un autre blessé. Dan tente de se redresser pour voir de qui il s’agit. Callie lui demande de ne pas bouger. Le policier entend Ben dire à Miranda que le patient a été blessé par balles à l’abdomen et à la poitrine. Il aimerait savoir s’il est toujours vivant. Callie lui demande s’il le connait. Il lui apprend qu’il s’agit d’un des cambrioleurs ; il attendait ses complices dans la voiture. Callie est surprise lorsque Dan lui dit qu’il veut être tenu au courant de l’état de santé du malfrat.

    Les écoliers sont dans la nurserie du service pédiatrie. Arizona leur montre un bébé qu’elle a opéré quand il était encore dans l’utérus de sa mère. Il est né il y a deux heures et est en pleine santé. AJ demande à Arizona ce qu’est un utérus. Gênée, elle ne sait que répondre, au grand amusement de Stephanie et d’Alex. Elle semble soulagée lorsque Julie lève la main pour poser une autre question. L’enfant veut savoir si le policier qu’elle a vu aux urgences va mourir. Elle a compris qu’il avait reçu une balle dans la gorge et que c’est pour ça qu’il vomissait du sang. Elle sait que ça l’empêche de respirer, alors elle suppose qu’il pourrait en mourir. Les médecins sont embarrassés.

    Madame Gibson est au chevet de son fils Pete. Owen demande à ce dernier comment il se sent. Le jeune homme plaisante sur le fait qu’il a envie d’aller faire un jogging. Amusée, sa mère fait remarquer aux médecins qu’il doit toujours faire le petit malin. Il lui rappelle qu’ils ont déjà vécu un moment similaire, lorsqu’il était plus jeune et qu’il avait dû être transporté aux urgences parce qu’il avait été touché par une balle de baseball. Sa mère s’en souvient et elle se souvient aussi qu’il n’avait même pas essayé d’éviter cette balle. Il lui dit que rien n’a changé. Il va falloir qu’il apprenne à esquiver. Il lui demande ensuite si elle se souvient du diner qu’elle avait organisé dans son jardin quelques années auparavant, et auquel tous les policiers avaient participé. Elle fait signe que lui. Pete aimerait qu’elle en refasse un quand lui et son frère seront sortis de l’hôpital, mais cette fois ils inviteront aussi les médecins. Cela devrait même devenir une tradition familiale. Sa mère le lui promet. Owen et Richard échangent un regard soucieux. Tout à coup, Pete se met à hoqueter. Sa mère se rend compte que quelque chose ne va pas. L’alarme du moniteur se met à sonner, signalant un arrêt cardiaque. Richard fait sortir Madame Gibson en lui assurant qu’ils vont prendre soin de son fils. Owen demande qu’on fasse venir Maggie. Un policière tente de rassurer Madame Gibson. Pete est un dur et les médecins vont bien s’occuper de lui

    Derek arrive aux urgences. En le voyant prendre une blouse, sa sœur lui demande ce qu’il fait. Il répond qu’il est là pour s’occuper des blessés. Elle lui fait remarquer qu’elle ne lui a pas demandé de venir. Il réplique qu’il est là pour lui apporter son aide, en précisant qu’il fera tout ce qu’elle veut. Elle lui dit alors qu’il n’a qu’à s’occuper de l’anévrisme qu’elle devait opérer. Comme Derek ne bouge pas, elle en déduit qu’il n’est pas du tout intéressé par une opération aussi ennuyeuse. Elle l’accuse de ne pas pouvoir se contenter d’une seconde place. Maintenant si, riposte Derek avant de partir s’occuper de l’anévrisme.

    Richard signale à ses collègues qu’ils sont observés par les policiers. Maggie en est consciente. Elle commence le massage cardiaque à même le cœur. Elle annonce soudain que celui-ci a recommencé à battre. Owen et Richard sont soulagés. Amelia entre dans la salle et demande en quoi elle peut être utile. Owen lui explique que le cœur du patient s’est arrêté pendant quatorze minutes. Amelia soulève une paupière du jeune homme et projette le faisceau de sa lampe de poche dans l’œil. La pupille ne réagit pas, pas plus que la cornée. Elle l’annonce à ses collègues avant de préciser qu’elle fera un autre examen dans six heures. Néanmoins, il faut préparer à la famille à l’idée que Pete est très certainement en état de mort cérébrale. Les médecins sont abasourdis. Pendant qu’Owen continue à ventiler le patient, Richard n’ose pas regarder en direction des policiers qui sont à l’extérieur.

    C’est avec les précautions d’usage qu’Owen annonce la nouvelle à Madame Gibson. La pauvre femme est dévastée. Elle demande des nouvelles de son autre fils, Brett. Owen lui apprend qu’il est toujours en salle d’opération et que son état s’est stabilisé. Les médecins font tout ce qui est en leur pouvoir pour le sauver.

    Miranda et Ben examinent le cambrioleur. Il a une hémorragie au niveau de l’abdomen, due sans doute à une lésion du foie. Les images du scanner montrent également qu’une balle s’est logée près de la colonne vertébrale. Miranda demande qu’on prévienne la neuro de les rejoindre en salle d’opération. Callie entre dans la salle pour avoir des nouvelles du patient, afin de les transmettre à Dan. Elle est étonnée de constater qu’il est encore adolescent. Miranda répond qu’il est en tout cas trop jeune pour jouer avec des armes. Callie n’en revient pas que ce gamin ait pu tirer sur des policiers. Ben lui rappelle que, selon la police, il n’était que le chauffeur. Callie demande à Miranda ce qu’elle peut dire à Dan. Miranda lui conseille de dire simplement que l’adolescent est toujours vivant. Ils montent au bloc opératoire.

    Pour distraire les écoliers, Alex a eu l’idée de leur projeter des images de scanner très particulières. Il y a par exemple celle d’un clou planté dans le crâne d’un homme. Nick demande à Stephanie si ce cas a réellement existé. Elle répond que oui, c’est même elle qui a retiré le clou. Nick est impressionné. L’image suivante est celle d’une canette dans le bas-ventre d’un patient. Les enfants sont partagés entre admiration et dégoût. Nick qui a compris de quelle façon ce patient avait introduit la canette dans son corps, fait remarquer en souriant à Stephanie que l’image est totalement inappropriée. Elle se met à rire avant de lui dire qu’ils ont pu retirer la canette aussi. Nick en est convaincu. Le problème, c’est que les enfants vont vouloir savoir comment elle est arrivée là. Une accompagnatrice entre dans la salle pour prévenir que le bus est arrivé. Les enfants sont désappointés. L’accompagnatrice, qui a vu la diapositive, demande ce que c’est. AJ répond que c’est une canette. Le regard de l’accompagnatrice envers Alex en dit long sur ce qu’elle pense. Les enfants sortent de la salle. Nick ne cache pas qu’il aurait aimé rester avec Stephanie. Ils commençaient seulement à s’amuser.

    Owen entre dans la salle d’opération, croyant y trouver Amelia. Il est étonné de voir que c’est Derek qui se prépare à opérer le patient à l’anévrisme. Il lui demande où est Amelia. Derek répond qu’elle est occupée avec un autre patient, raison pour laquelle il va opérer l’anévrisme à sa place. Owen est surpris. Il demande à Derek si ça ne le dérange pas. Derek ne voit pas ce qu’il veut dire par là. Owen lui fait remarquer que cette opération ne ressemble en rien au travail qu’il faisait à Washington. Derek comprend qu’Amelia s’est confiée à Owen. Celui-ci le reconnait. Derek assure qu’il n’a aucun problème à opérer un anévrisme. Au contraire, ça l’enthousiasme. Cela fait des mois qu’il n’a plus opéré et il est heureux de pouvoir recommencer. Owen répond qu’il est content de son retour. Juste avant qu’il ne s’en aille, Derek lui dit qu’ils devraient faire plus de choses ensemble, comme aller à la pêche par exemple. Owen est d’accord.

    Miranda et Ben opèrent le cambrioleur. Amelia, qui a été appelée en consultation, constate que la balle n’a pas touché la moelle épinière. Elle pense qu’il vaudrait mieux ne pas y toucher mais la décision appartient à Miranda. Celle-ci reconnait que le plus urgent, c’est de soigner le foie qui est complètement déchiré. Ben n’arrive toujours pas à se faire à l’idée que ce gamin, qui est à peine plus âgé que le fils de Miranda, ait pu participer à un cambriolage. Miranda annonce que le foie est mort. Il va falloir une greffe le plus rapidement possible. Amelia est dégoûtée à l’idée qu’une personne, quelque part, ne va pas recevoir un foie parce qu’il aura été donné à ce cambrioleur qui a tiré sur des gens. Ben lui fait remarquer que le voleur ne survivra pas sans ça. Miranda ajoute qu’on ne sait même pas si ce gamin avait une arme sur lui. Pour Amelia, cela ne fait guère de différence. Si cet adolescent n’a pas tiré lui-même sur un policier, il a été le complice de celui qui l’a fait. D’ailleurs, il sera jugé en tant qu’adulte. Miranda est choquée. Elle lui rappelle que ce garçon est leur patient. Ils ne doivent pas tenir compte de son histoire. En plus, ils ne savent rien de lui. Amelia riposte qu’ils savent qu’un policier est mort et aussi que cet adolescent a choisi d’aider ses amis à retenir des personnes en otage. Pour elle, c’est la même chose que s’il l’avait fait. Une fois qu’Amelia a quitté la salle, Miranda demande à son mari d’emballer le patient et de le réanimer. Pendant ce temps, elle va appeler le centre des greffes.

    Callie apprend à Dan que Brett est toujours en salle d’opération. Ces blessures ne sont sans doute finalement pas si graves que ça. Les médecins sont en train de réparer la trachée mais il semble que la balle n’a touché aucune artère importante. Elle lui annonce ensuite qu’il ne va pas devoir être opéré, mais seulement porter une attelle, ce qui implique qu’il va devoir se calmer pendant six à huit semaines. Elle insiste lourdement sur ce point. Dan le lui promet. Après ce qui vient de se passer aujourd’hui, il va apprécier de rester derrière un bureau pendant un moment. Cela fait quatorze ans qu’il est policier et c’est la première fois qu’il a dû utiliser son arme, la première fois aussi qu’on lui a tiré dessus. Callie regrette que sa période de chance se soit terminée. Dan lui demande des nouvelles du jeune cambrioleur. Callie répond qu’il est toujours au bloc. Dan lui confie qu’il a besoin que cette journée se termine par quelque chose de bien. 

    Meredith vient de terminer de soigner les blessures que Brett a à l’abdomen. Elle est prête à le refermer. Elle demande à April si elle a presque fini avec la trachée. April répond que oui et que lorsque ce sera fait, Jo pourra suturer la plaie. Enchantée, Jo la remercie. Meredith demande à être prévenue lorsque ce sera fait. Elle va sortir de la salle lorsque le moniteur sonne. April ne comprend pas ce qui se passe. Meredith examine brièvement l’abdomen du patient et déclare que le problème ne vient pas de là. April dit la même chose de la trachée. Meredith demande à l’anesthésiste de vérifier les pupilles du policier. Après l’avoir fait, il annonce qu’il n’y a aucune réaction. Jo demande si c’est dû à un caillot. Meredith répond qu’on ne peut pas le dire sans scanner. April demande qu’on fasse venir quelqu’un de la neuro. Meredith enrage. Elles venaient juste de sauver le patient.

    Un peu plus tard, Amelia annonce à Madame Gibson que son deuxième fils est aussi en état de mort cérébrale. La malheureuse confie aux médecins qu’elle savait que ce genre de choses pouvait arriver. April lui explique qu’il est probable que Brett ait fait une attaque pendant l’intervention. Malheureusement, cela arrive et plus souvent que ce que l’on pense. Amelia ajoute que dans le cas de Brett, les dommages causés par l’attaque sont fort importants, ce qui explique la mort cérébrale. Personne n’aurait rien pu faire pour sauver Brett. Madame Gibson a du mal à admettre que son fils n’est plus là. Elle tient sa main dans la sienne et elle sent qu’elle est encore chaude. Elle sent son cœur qui bat et elle voit qu’il respire encore. Ce matin, quand elle s’est réveillée, elle était une mère de deux enfants parfaits. Elle était heureuse et fière, et maintenant, elle n’a plus rien. Elle ne comprend pas. Son discours, qui fait écho aux sentiments que Meredith éprouvait au matin, en regardant ses enfants avec Derek, bouleverse celle-ci. April aussi est très émue. Madame Gibson s’écroule en pleurs.

    Miranda informe Ben que le centre des greffes n’a aucun foie disponible pour leur patient. Elle n’a rien trouvé non plus dans les hôpitaux de l’état ni dans ceux de l’Oregon. Elle lui demande s’il a pris contact avec la famille de l’adolescent. Ben répond qu’il n’y en a pas. L’adolescent a été placé dans plusieurs familles d’accueil et la dernière en question ne l’a plus vu depuis le soir où il est arrivé chez eux. Alors, elle n’a pas l’intention de venir le voir à l’hôpital. Miranda est triste à l’idée que ce jeune garçon soit seul et qu’il meure seul à l’hôpital, car sans foie, il n’en a plus que quelques heures. Après avoir demandé à son mari de tout faire pour maintenir la pression artérielle assez basse, Miranda s’en va. Elle ne veut pas se coucher sans pouvoir se dire qu’elle aura tout tenté.

    Meredith fait part de son amertume à Maggie et Alex. La journée avait si bien commencé. Maintenant, elle doit demander à une mère d’accepter de donner les organes de ses fils. Est-ce que c’est comme ça que ça doit se passer ? Est-ce que, quand elle est heureuse, quelqu’un d’autre doit être malheureux ? Cette pauvre femme a perdu ses deux fils ! Callie l’entend et comprend qu’elle parle des collègues de Dan. Elle demande à Meredith de se charger d’annoncer la mauvaise nouvelle à ce dernier. Meredith promet de le faire dès qu’elle aura demandé à Madame Gibson la permission de découper ses héros de fils pour prendre leurs organes, à condition évidement qu’il ne soit pas trop tard pour les prendre. Callie demande à ses collègues s’ils ont des nouvelles du cambrioleur. Dan a posé des questions à ce sujet. Elle suppose qu’il a envie d’entendre que ce gamin est mort. Maggie pense qu’on ne peut pas le blâmer pour ça. Alex confie à ses camarades qu’il a montré aux écoliers l’image d’une canette coincée dans les fesses d’un patient. Captivant, ironise Callie. Meredith ne cache pas qu’elle désapprouve son ami. Quant à Maggie, elle estime qu’il devrait faire plus attention à ce que les gens peuvent ressentir. Alex réplique qu’il essayait simplement de leur remonter le moral. Miranda surgit et demande à Meredith si Brett est donneur d’organes. Meredith répond qu’elle doit poser la question à la mère. Miranda aimerait savoir quand elle va le faire. Il faudrait se dépêcher car les organes vont se détériorer rapidement. Agacée, Meredith lui rappelle qu’elle le sait. Miranda insiste. Elle a un patient de quinze ans qui est encore ouvert sur la table et pour qui une greffe de foie est urgente. En entendant l’âge du patient, Meredith devine que sa consœur parle du cambrioleur. Miranda élude la question et précise qu’elle s’est déjà renseignée. Brett est parfaitement compatible avec l’adolescent. Si la mère accepte de faire un don direct, la transplantation pourra encore avoir lieu aujourd’hui. Sans ça, l’adolescent mourra. Meredith est choquée. Comment pourrait-elle demander à une mère de donner les organes de ses fils pour sauver le meurtrier de ces derniers ? Miranda lui conseille d’oublier l’histoire des patients, de gommer le fait qu’il y a des bons et des méchants, et de se dire plus simplement qu’il y a un enfant qui a besoin d’un foie et un patient qui peut lui en donner un. Meredith tente de lui faire entendre raison en lui rappelant que Madame Gibson a tout perdu aujourd’hui. Miranda en est parfaitement consciente. Elle rappelle cependant à Meredith que d’un point de vue éthique, elle n’a pas d’autre option que de poser la question à Madame Gibson. Meredith réplique que d’un point de vue éthique, elle doit veiller avant tout aux intérêts de son patient et de la famille de ce dernier.

    Nick remercie Stephanie de l’avoir accompagné à l’extérieur de l’hôpital. Rien ne l’y obligeait. Elle répond sur le ton de plaisanterie, qu’elle le devait, vu qu’il n’a pas du tout le sens de l’orientation. Il lui donne raison. Il ajoute qu’il sait que ça a été dur pour elle de rester avec les enfants, et il apprécie qu’elle l’ait fait et qu’elle ait contribué à ce qu’ils s’amusent. Une des accompagnatrices vient leur dire que la petite Julie n’est pas dans le bus. Ils partent immédiatement à sa recherche.

    Meredith est avec Madame Gibson. Elle assure à cette dernière qu’elle comprend ce qu’elle ressent mais, même si le moment est mal choisi, elle doit lui demander si ses fils avaient envisagé de donner leurs organes. Madame Gibson présume que oui. Même enfants, ses fils ont toujours voulu aider les autres. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle ils ont voulu être policiers, surtout Brett. Pete n’a fait que suivre son frère, ensuite il s’est avéré qu’il avait trouvé sa voie dans la police. Elle croit qu’ils auraient voulu que leurs organes sauvent d’autres personnes. Meredith va lui expliquer qu’il y a des documents à remplir lorsque Miranda, qui vient d’entrer dans la pièce, lui coupe la parole pour dire à Madame Gibson qu’elle peut décider de donner le foie de son fils à une personne en particulier. Il y a justement un patient de quinze ans qui en a besoin désespérément et il s’avère qu’il est parfaitement compatible avec Brett. Madame Gibson trouve horrible que cela arrive à un aussi jeune garçon. Lorsqu’elle demande ce qui lui est arrivé, Miranda décide de lui dire la vérité ; ce garçon a été blessé lors du cambriolage. Madame Gibson devine immédiatement de qui il s’agit. Elle est scandalisée. Ce type a tué ses fils. Elle ne comprend pas comment Miranda a l’audace de venir lui demander de donner le corps de son fils pour sauver son meurtrier. C’est hors de question ! Elle dit à Miranda d’aller se faire voir. Meredith, qui n’a pas du tout apprécié l’intervention de sa consœur et qui ne s’en est pas cachée, sort de la pièce au pas de charge. Miranda la suit pour tenter de se justifier. Elle estime qu’elle devait agir comme elle l’a fait pour sauver son patient. Meredith lui fait remarquer avec sécheresse qu’à cause d’elle, c’est une douzaine de patients qui viennent de perdre leur chance de vivre.  

    Les accompagnateurs scolaires et Stephanie informent Richard et deux policiers qu’une des écolières a disparu. Une des accompagnatrices précise que Julie n’est pas du genre à faire une fugue. Elle a peur que quelqu’un ait enlevé l’enfant. Nick, que Stephanie dévore des yeux, montre aux policiers la photo de groupe qu’il a prise le matin, afin que les policiers puissent identifier l’enfant et communiquer la façon dont elle était vêtue. Pendant que la policière envoie la photo à ses collègues, Richard prie Stephanie de faire le nécessaire pour que tout le monde soit prévenu de la disparition. Quant à elle, puisqu’elle connait l’enfant, il faut qu’elle commence à fouiller tous les étages pour la retrouver.

    Stephanie a demandé à Jo de l’aider à chercher l’enfant. Ce faisant, elle lui parle de Nick qu’elle trouve très mignon. De plus, ce qui ne gâche rien, il semble doué pour s’occuper des enfants. Jo a des doutes à ce sujet. Si c’était le cas, il n’en aurait pas perdu une. Stephanie n’est pas d’accord. Le seul reproche qu’elle pourrait faire à Nick, c’est qu’il est un peu trop jeune pour elle. Jo trouve que c’est préférable d’être avec un garçon trop jeune plutôt qu’avec un trop vieux. Stephanie continue pourtant à douter. Elle ne s’imagine pas vraiment sortir avec un professeur, principalement à cause de leurs horaires trop différents. Comment trouveraient-ils le temps de se voir ? Jo lui demande d’arrêter de trouver de faux prétextes. Nick n’est pas comme les gars qui sont inscrits sur Tinder. Il est mignon et sympa. Si Stephanie le trouve sexy, il faut qu’elle fonce.

    Comme Callie le lui avait demandé, Meredith a informé Dan que Brett était dans le coma et qu’il y a peu d’espoir qu’il en sorte. Ils vont continuer à le surveiller pendant les six prochaines heures mais les premiers examens ont montré qu’il n’y avait plus aucune activité cérébrale. Dan demande des nouvelles de Madame Gibson. Meredith répond qu’elle va avoir besoin de tout le soutien que les collègues de ses fils pourront lui apporter. Meredith s’apprête à sortir lorsque Dan l’interroge sur l’état de Jared. Callie intervient pour lui dire qu’elle comprend qu’il soit en colère et qu’il éprouve le besoin de savoir, mais d’un point de vue juridique, elles n’ont pas le droit de lui parler de l’état de santé d’un suspect. Dan assure qu’il n’est nullement dans un état d’esprit de vengeance. Lui et Brett connaissaient bien Jared. Ils l’ont placé dans un centre de détention pour jeunes délinquants et ils lui ont trouvé une famille d’accueil. Ils ont essayé de l’aider. Jared est un jeune intelligent et drôle qui a fait de mauvaises rencontres et subi de mauvaises influences, qui l’ont amené à faire de mauvais choix. Brett aurait appelé ça "son moment". Meredith lui demande ce que ça veut dire. Il lui explique que pour Brett, c’était le moment où un gamin qui se retrouve dans une impasse, et tellement dans le pétrin, qu’il n’a pas d’autre choix que de se mettre dans une situation qui va soit l’envoyer en prison, soit le tuer. Brett pensait que c’était à ce moment-là qu’ils pouvaient venir en aide à ces jeunes en perdition, pour qu’ils changent de direction. Cela aurait été le cas pour Jared et Brett aurait été là pour l’aider.

    Un peu après, Meredith regarde Dan qui discute avec Madame Gibson devant le corps de son fils Brett. Amelia la rejoint. Alors, Derek est de retour, lui dit-elle. Meredith lui demande si c’est une question. Amelia répond que non avant d’ajouter qu’elle est heureuse pour Meredith et les enfants, qu’il soit revenu. Cependant, et elle ne veut pas tout ramener à elle, elle a des doutes sur la sincérité de son frère quand il lui dit qu’il n’aura aucun problème à travailler pour elle. Meredith assure qu’elle croit Derek. Elle ne saurait comment l’expliquer mais elle trouve qu’il a changé. Elle croit qu’il a réalisé ce qui le rendait vraiment heureux et que c’est ce qui a motivé son choix de revenir à Seattle. Et ça la rend heureuse aussi. Elle croit que c’est le moment de Derek. Miranda arrive et demande à Meredith pourquoi elle l’a fait venir. Elle espère que ce n’est pas pour la réprimander une fois encore. Un petit sourire sur les lèvres, Meredith lui apprend qu’elle a trouvé un rein pour Jared. Elle lui fait signe de regarder dans la chambre. Miranda voit Madame Gibson qui serre Dan dans ses bras.

    Peu après, Miranda prélève le foie de Brett. Elle remercie ce dernier. Elle remet le foie à Ben. Voilà la seconde chance de Jared. Miranda continue à prélever les autres organes du policier.

    Dans une autre salle, Meredith prélève les organes de Pete.

    April procède à la greffe du foie dans le corps de Jared.

    Dans la cour des urgences, Owen assiste au départ des voitures qui emmènent les organes des policiers vers les patients qui en ont besoin.

    Derek entre dans la galerie qui se trouve au-dessus de la salle où Meredith est en train de prélever les organes de Pete. Il regarde sa femme pendant quelques secondes. Au moment de partir, il s’aperçoit de la présence de la petite Julie. Il envoie aussitôt un message pour signaler qu’il l’a retrouvée. Elle lui demande si elle va avoir des problèmes. Il lui fait simplement remarquer qu’elle n’est pas autorisée à se trouver dans cette partie de l’hôpital. Elle lui explique qu’elle a assisté à l’arrivée de l’homme dont Meredith est en train de s’occuper. Il saignait beaucoup. Derek lui assure que les médecins ont fait tout ce qu’ils pouvaient pour essayer de le sauver. Julie répond qu’il est mort quand même et que maintenant, on prend ses organes. Derek lui explique que le policier avait décidé de faire don de ses organes, ce qui va permettre de sauver la vie de nombreuses personnes. L’enfant sait de quoi il parle, parce que son grand-père a subi une greffe du cœur. Elle suppose que Meredith va prendre l’organe du policier pour le donner à quelqu’un d’autre. Derek le confirme. Julie lui confie qu’elle veut faire comme Meredith quand elle sera adulte. Derek lui apprend avec fierté qu’il s’agit de son épouse. Il décrit à la fillette ce que Meredith est en train de faire. Julie aimerait savoir comment Meredith sait tout cela. Derek répond qu’elle a été à l’école et qu’elle s’est beaucoup entrainée par la suite. Elle est vraiment super, ajoute-t-il avec émotion. Julie est d’accord. Elle croit vraiment que c’est ce qu’elle veut faire plus tard. Derek lui dit qu’il sait ce qu’elle éprouve, ça fait du bien de savoir ce qu’on veut faire. Ils se sourient. Richard et l’accompagnatrice scolaire arrivent. Derek rejoint Richard et c’est avec un air attendri qu’ils regardent l’accompagnatrice prendre l’enfant dans ses bras.

    Jared a été ramené dans sa chambre. Madame Gibson demande à Meredith et Miranda s’il va vivre. Meredith répond que oui. Miranda ajoute que grâce à Brett et Pete, trente-huit personnes vont pouvoir retourner dans leurs familles. On pourrait dire que c’est une journée réussie mais il y a mieux. Sur un signe d’elle, Meredith remet à Madame Gibson une feuille de papier. Il s’agit d’une liste de cent personnes qui ont eu une seconde chance, grâce aux deux policiers. Ces cent personnes ne sauront pas qui ils doivent remercier et c’est la raison pour laquelle Miranda veut le faire pour elles. Emue, Madame Gibson dit que ses fils étaient de braves garçons.

    Callie pousse le fauteuil roulant sur lequel Dan est installé. A l’extérieur de l’hôpital, elle l’aide à se mettre debout, en lui rappelant qu’il devra marcher avec des béquilles, même s’il pense ne pas en avoir besoin. Ça lui permettra de guérir plus vite. Il la remercie pour tout. Elle lui présente une fois de plus ses condoléances pour la mort de ses amis. Il veut lui dire quelque chose mais se ravise. Elle l’encourage à parler. Il lui confie que si la journée s’était déroulée différemment, il aurait aimé l’inviter à diner. Callie est étonnée. Dan ajoute qu’il aurait vraiment besoin que quelque chose de bien se passe durant cette terrible journée. Troublée, Callie lui rappelle qu’il devra revenir à l’hôpital dans dix jours afin qu’elle puisse examiner sa jambe. Dan sourit. Ça lui semble très bien. Ils se reverront donc dans dix jours.  

    Stephanie arrive juste au moment où Nick s’apprête à prendre l’ascenseur. Il est heureux qu’elle soit, là pour pouvoir lui dire au revoir. Il va monter dans l’ascenseur mais elle le retient et lui avoue qu’elle a envie de le revoir. Nick est abasourdi. C’est comme s’il n’arrivait pas à croire à sa chance. Est-ce que c’est ce qu’elle veut vraiment ? Stephanie assure que oui. Ils pourraient peut-être aller boire un verre un de ces quatre. Nick semble soudain embêté. Le problème, c’est qu’il ne peut pas boire. Pas de souci pour Stephanie qui veut bien se contenter d’un café. Nick est partant. Malheureusement, lorsque Stephanie lui donne rendez-vous le vendredi soir, il se voit obligé de refuser. Ce soir-là, c’est le bal des premières. Stephanie lui demande s’il est aussi obligé de chaperonner les fêtes scolaires. Il répond que non, il y participe.

    Un peu après, Stephanie est au bar avec Jo. Celle-ci est morte de rire à l’idée que Nick n’a que dix-sept ans. Stephanie précise qu’il était à l’hôpital en qualité de chaperon pour la classe de sa petite sœur. Il fait ce genre de choses bénévolement, pour aider les professeurs, parce que cela sera un plus dans sa demande d’admission pour l’université. Ce dernier détail redouble l’hilarité de Jo. Stephanie demande au barman de lui servir un autre verre.

    Jackson est en train de recoudre les plaies des deux policiers décédés. April le remercie de faire ça pour elle. Il lui promet que lorsque Madame Gilson reverra ses fils pour la dernière fois, ils seront aussi beaux que possible. Cela a juste pris un peu plus de temps que ce qu’il avait cru. April lui demande s’il va bien. Il lui confie que s’occuper de ces deux garçons lui a rappelé Mark Sloan. C’est le genre de chose que ce dernier aurait fait. Il explique à sa femme que Mark le traitait comme un fils à qui il avait transmis ses connaissances. Il tenait tellement à son gang des plasticiens. Il était parfois un peu bizarre mais honnêtement, il a donné envie à Jackson de faire comme lui, de transmettre son savoir à une autre personne et peu importe si ça n’a pas de sens. April trouve que ça en a beaucoup, au contraire. Elle le prend contre elle.

    Derek sort sur la terrasse de sa maison. Il y retrouve sa sœur. Elle lui avoue qu’elle est là, malgré le froid, parce qu’il y fait calme. Depuis qu’il est rentré, lui et Meredith se retrouvent avec vigueur et c’est plutôt bruyant. Elle trouve qu’il aurait dû construire des murs plus épais. Il lui demande si elle va bien. Elle ne voit pas pourquoi il lui pose cette question. Il lui avoue qu’il n’avait pas l’intention de le faire et qu’il ne veut pas non plus jouer au grand frère, parce qu’elle n’a pas besoin de ça, mais il ne peut s’empêcher de penser à ce qui s’est passé aujourd’hui. Il y a eu un cambriolage et des fusillades, et elle a été amenée à déclarer la mort de deux victimes. Lui, ça lui a fait penser à leur père. C’est pour ça qu’il veut être sûr qu’elle va bien. Elle élude la question en lui disant qu’elle est heureuse pour lui. Elle est contente qu’il soit revenu et qu’il fasse tout pour que son mariage fonctionne. Elle trouve bien qu’il ne se soit pas enfui. Il lui demande ce qu’elle veut dire par là. Elle assure qu’elle ne pose aucun jugement, d’autant plus qu’elle lui ressemble, mais il faut reconnaitre qu’il est du genre à prendre la fuite. Elle a fui son fiancé, lui a fui Addison. Elle pense que, depuis la mort de leur père, dès que quelque chose les effraie, ils prennent la fuite aussi vite que possible. Mais cette fois, il est revenu. C’est important et c’est une source d’inspiration pour elle. Derek sourit. Il lui demande si elle sait qu’il a rendu visite à leur mère. Elle n’était pas au courant mais elle veut savoir comment ça s’est passé. Il lui raconte que leur mère a trouvé qu’il avait l’air malheureux et fatigué, ce qui était la vérité. Elle lui a dit de se reprendre. Comme d’habitude, elle ne lui a montré aucune compassion mais elle lui a conseillé de faire le point sur la vie qu’il menait et si cela ne lui plaisait pas, de se taire et de mettre les choses en ordre. Derek confie à sa sœur que pendant qu’il était à Washington, tout ce qui comptait dans sa vie lui a manqué. Il regardait ses enfants grandir à travers son ordinateur. Il a compris qu’il ne voulait pas rater sa famille, pas rater une seule seconde avec elle. Il veut entrainer son fils à jouer au football et assister aux spectacles de danse de sa fille. Il a réalisé qu’il n’avait pas besoin de changer le monde. Soigner des anévrismes, stopper des hémorragies, c’est ça qui est amusant. C’est une façon de changer le monde avec ses mains. Depuis quand sauver des vies ne suffit plus ? C’est plus que suffisant. Amelia lui répète qu’elle est heureuse qu’il soit revenu. Moi aussi, dit-il. Ils trinquent, elle avec son café, lui avec sa bière. Après quelques secondes, Amelia lui avoue qu’elle est en train de tomber amoureuse d’Owen et qu’elle a vraiment peur que ça la détruise. Derek sourit. Ce ne serait pas de l’amour si ça n’était pas le cas.

     

    Voix off : Ouvrez les yeux. Regardez bien autour de vous. Comment est-ce ? Aimez-vous ce que vous voyez ? Repensez au moment où vous étiez petit. Vivez-vous la vie que vous imaginiez pour vous ? Ou rêvez-vous toujours de quelque chose d’encore plus grand ?


  • Commentaires

    1
    babys-des-stars
    Dimanche 5 Avril 2015 à 22:23

    bonjour le petit que avec zola ses son frere

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :