• Episode 11.20 : One Flight Down

    Photobucket

    Titre français : Refaire surface

    Scénariste : Aistin Guzman

    Réalisateur : David Greenspan

    Diffusion Etats-Unis : 16 avril 2015 sur ABC

    Diffusion France : 4 mai 2016 sur TF1

    Référence titre : chanson interprétée par Norah Jones.

     

    Voix off : Un internat en chirurgie, c’est se préparer au pire. Mais, aussi bien préparé qu’on puisse être, on ne voit généralement pas le désastre arriver. On peut essayer d'imaginer le pire des scénarios, pour anticiper la catastrophe. Mais, quand le vrai désastre frappe, il sort souvent de nulle part. Et lorsque le pire arrive vraiment, on se retrouve complètement pris au dépourvu.

     

    C’est le matin. Richard est dans sa voiture, en route vers l’hôpital. Il écoute la radio et se dandine au son de la musique. Arrêté à un feu rouge il a son attention attirée par un petit avion qui vole anormalement bas. Le feu passe au vert mais Richard ne redémarre pas. Il est comme hypnotisé par cet avion qui vole en piqué directement sur lui. Lorsque l’appareil passe à quelques centimètres du toit de son véhicule, Richard a le réflexe de se jeter sur le siège passager.

    Un peu après, il arrive en courant dans le service des urgences où tout est étrangement calme. Il demande à April sur un ton énervé où sont les autres médecins. Elle aimerait savoir s’il a besoin de quelqu’un en particulier. Après l’avoir priée de biper tout le monde, il lui explique qu’un petit avion vient de s’écraser dans le centre de la ville. April est plus que surprise. Elle n’a entendu parler de rien de tel. A ce moment-là, le téléphone sonne et en même temps, les bipeurs des médecins. Richard presse tout le monde de se bouger.

    Amelia entre en courant dans l’ascenseur. Ce n’est qu’une fois à l’intérieur qu’elle réalise qu’Owen est là. Elle essaie de faire bonne figure mais il est évident qu’elle est mal à l’aise. Owen la regarde, dans l’attente d’un mot, d’un geste, mais elle évite de le regarder. Lorsqu’il veut parler, elle l’en empêche en lui disant qu’elle ne croit pas qu’être ensemble soit une bonne idée. Ce n’est pas bon de mélanger le travail et le jeu. Owen est blessé. Il aimerait bien savoir ce qu’il représente pour elle. Juste un mec avec qui elle a baisé ? Amelia assure que ce n’est pas ce qu’elle a dit. Owen lui saisit les mains et lui dit qu’ils sont bien plus que ça, il le sait. Elle le repousse violemment en lui criant qu’elle n’a rien à lui donner de plus. Owen est abasourdi et choqué. Amelia tente à nouveau de se justifier, prétendant qu’elle ne cherche pas à le blesser. Owen répond froidement qu’il ne l’est pas. Il a compris le message et il en a marre. Il a compris qu’elle ne voulait pas vivre quelque chose de vrai mais juste jouer. Elle veut simplement de l’excitation. Et lui, c’est justement ce qui ne l’intéresse pas. Alors, c’est fini. Il en a assez. L’ascenseur s’arrête à l’étage. Owen en sort en criant des instructions à l’intention de son personnel. Amelia semble surprise par sa réaction.

    Meredith est sur la passerelle. Elle tente encore une fois de joindre Derek par téléphone. Comme d’habitude, elle tombe sur la boite vocale mais cette fois, elle laisse un message. Elle prévient son mari qu’elle a été contactée par la Maison Blanche parce qu’il ne s’est pas présenté au rendez-vous. Elle ajoute qu’elle ne sait pas ce qui se passe mais elle pense qu’il doit au moins se justifier auprès de la Maison Blanche. Un groupe de médecins qui arrive en courant dans l’autre sens la bouscule. Elle proteste. Un médecin lui présente des excuses avant de l’avertir qu’un accident d’avion vient d’avoir lieu. Il repart en courant. Meredith le suit.

    Jo et Stephanie sont excitées à l’idée de soigner les victimes de l’accident d’avion. Il va vraisemblablement y avoir des blessures par écrasement, des brûlures, des fractures. Miranda surgit derrière elles et les écarte pour passer devant. Les deux jeunes femmes la suivent en courant.

    Lorsque Meredith arrive aux urgences et qu’elle découvre les victimes, elle est envahie par les souvenirs de l’accident d’avion dans lequel elle a été impliquée, quelques années plus tôt. Elle se revoit arrachant le morceau de carlingue qui était planté dans sa cuisse. Elle revoit sa sœur Lexie coincée sous l’épave. Elle entend les hurlements d’Arizona et ceux de Cristina intimant à cette dernière de se taire. Elle se revoit parcourant les bois en hurlant le prénom de son mari. Owen la tire de ses sombres pensées en lui demandant de l’aide.il s’agit d’examiner une femme qui, apparemment, était aux commandes de l’avion. De son propre aveu, c’était sa toute première expérience en la matière. Meredith revoit Cristina lui expliquer que leur avion s’est écrasé. Owen demande à la patiente, Kate, si elle est le pilote. Elle répond que non, le pilote s’appelle Sam. D’ailleurs, elle aimerait savoir où il est. Tout en aidant Owen et Stephanie à transférer la patiente de la civière à la table d’examen, Meredith repense à Cristina qui se plaignait d’avoir perdu sa chaussure. Pendant que les médecins commencent à l’examiner, Kate explique que Sam a eu ce qui ressemblait à une crise cardiaque pendant qu’il pilotait l’avion et elle a donc été forcée de prendre le contrôle de l’appareil. Comme elle ne cesse de parler de Sam, Meredith croit qu’il s’agit de son mari et lui promet d’essayer de le retrouver. Kate précise que Sam n’est pas son mari. Elle a fait sa connaissance sur un site de rencontres qui permet de choisir le type de rendez-vous qu’on veut avoir. Elle en a eu plusieurs et c’était toujours des soirées qui promettaient d’être amusantes mais s’avéraient ennuyeuses, comme le bowling. Alors quand Sam lui a proposé de faire un tour en avion, elle s’est dit pourquoi pas. Elle a adoré, c’était parfait. Sam s’est avéré être un homme gentil et drôle. Pendant qu’elle explique les sensations que lui a procuré son baptême de l’air et à quel point elle a trouvé Sam génial, Meredith se revoit parcourant les bois, à la recherche de Derek. Owen remarque son trouble. Bouleversée, Kate redemande encore une fois où est Sam. Elle vient de le trouver, elle ne veut pas le perdre. Ces paroles trouvent un écho en Meredith qui revit le moment où elle a retrouvé Derek dans les bois et où il s’est évanoui. Owen, qui n’a cessé de la surveiller du coin de l’œil, lui demande si elle se sent bien. Elle sort de sa torpeur et se renseigne sur l’état de la patiente. Owen lui apprend qu’il y a un écoulement de fluide dans l’abdomen. Il prie ensuite Stephanie de faire venir Amelia, dans le but d’avoir un scanner cérébral avant l’intervention. Kate demande entre deux sanglots si Sam est mort. Meredith se revoit criant dans les bois, "où est Derek". Kate supplie les médecins de lui dire où est Sam, il ne peut pas mourir. N’en pouvant plus, Meredith sort précipitamment de la salle d’examen. Elle demande à une infirmière si elle a vu Arizona. L’infirmière répond par la négative. Meredith aperçoit Alex et le rejoint pour lui demander où est Arizona. Il n’en sait rien. Lorsqu’il lui propose ses services, Meredith répond qu’elle a besoin d’Arizona. Alex la suit d’un regard inquiet tandis qu’elle s’éloigne.

    Meredith ouvre la porte d’une salle et la referme aussitôt. C’est dans une deuxième salle qu’elle trouve Arizona, assise par terre, le souffle haletant. Celle-ci lui signale qu’il y a eu un accident d’avion. Meredith lui dit qu’elle le sait. À court de respiration, elle aussi, elle va s’asseoir à côté d’Arizona. Les deux femmes tentent de se raisonner mutuellement. Tout va bien ; cette fois, elles ne sont pas concernées. Retenant difficilement leurs larmes, elles répètent plusieurs fois qu’elles vont bien. Arizona demande à Meredith si elle a vu un des patients, dont la jambe était coupée en-dessous du genou. Meredith l’a vu. Elle confie à Arizona qu’une femme s’inquiète parce qu’elle ne retrouve pas son petit ami. Elle n’a pas besoin d’en dire plus pour qu’Arizona comprenne ce à quoi elle pense. Arizona lui prend la main et la serre dans les siennes. Elles répètent l’une après l’autre qu’elles vont bien, sans y croire du tout. 

    Tandis qu’elle attend l’arrivée des ambulances dans la cour des urgences, Meredith repense à la dernière conversation qu’elle a eue avec son mari. Celui-ci la regardait dormir. Quand elle s’est réveillée et qu’elle l’a vu, elle lui a dit que c’était flippant. Elle lui a demandé ensuite depuis combien de temps il était réveillé et elle lui a fait remarquer qu’il faisait toujours noir dehors. Il lui a dit que ça faisait un petit moment, pas si longtemps, et que s’il était éveillé, c’était parce qu’elle ronflait. Elle a protesté, assurant qu’elle ne ronflait plus. Derek lui a alors raconté qu’à Washington, il pouvait entendre le métro depuis son appartement et qu’il était éveillé chaque matin par le bruit des wagons, mais qu’il préférait de loin être éveillé par les ronflements de sa femme. Il a ajouté que même si ses ronflements ressemblaient au bruit d’un wagon, ils étaient beaucoup plus mignons. Meredith a protesté une fois encore qu’elle ne ronflait pas. Derek l’a contredite mais il a comparé ses ronflements à une musique, le chant d’un oiseau, comme un gazouillis bruyant. Meredith a pris son oreiller pour le frapper. Ils se sont livrés à une bataille d’oreillers en riant.  

    L’ambulance arrive dans la cour des urgences au moment même où Miranda rejoint Meredith. Le patient est le pilote de l’avion, Sam. Selon l’ambulancier, il fait de la tachycardie et il souffre probablement de blessures à l’abdomen.

    Alex demande à Callie si elle a vu Arizona ou Meredith et si celles-ci vont bien. Callie répond qu’elle ne les a pas vues. Alex soupire. Il devrait y avoir une règle qui interdirait aux gens qui ont été victimes d’un accident d’avion de travailler sur ce genre d’accident. Callie l’approuve, mais pas quand il lui dit qu’ils devraient faire attention aux deux femmes aujourd’hui. Elle aimerait pouvoir veiller sur Arizona mais elle ne le peut pas. Ce n’est plus son rôle maintenant. Alex le comprend.

    Après avoir donné des instructions à une infirmière concernant des patientes, Arizona se retourne et se retrouve nez à nez avec Alex. Elle pousse un grand cri. Il lui demande si elle va bien. Elle avoue que non. Comment pourrait-elle aller bien alors qu’un avion s’est écrasé sur un cours de yoga prénatal ? Alex qui n’était pas au courant de ce détail, est interloqué quand il découvre que la majorité des victimes sont des femmes enceintes. Arizona précise que deux femmes ont sans doute commencé à accoucher ; une autre fait de l’hypotension, une autre encore est en train de craquer. Elle se met à rire nerveusement, ce qui confirme à Alex qu’elle ne va pas bien du tout. Il lui propose son aide. Elle refuse, avant d’ajouter qu’elle est débordée. Alex comprend qu’il doit rester avec elle.

    Pendant que Meredith examine Sam, celui-ci délire un peu. Il parle de Kate qu’il trouve géniale. Miranda n’en revient pas. Ce type a eu une crise cardiaque, son avion s’est écrasé, c’est un miracle qu’il soit encore capable de parler. Sam réplique que le miracle, c’est Kate. Quand il a eu sa crise cardiaque, il a eu l’impression d’avoir un tas de briques sur le cœur. Il n’était plus capable de bouger. Kate a pris sa place et il a essayé de la guide pour l’atterrissage. Et elle a réussi ! Elle est tellement courageuse. Stephanie surgit et demande à Meredith s’il s’agit bien de Sam. Elle aimerait pouvoir rassurer sa patiente qui n’arrête pas de demander de ses nouvelles. En entendant le nom de son amie, Sam demande comment elle va. Stephanie le rassure. Sam est soulagé. Il annonce aux médecins qu’il pense à épouser Kate. Amusée, Stephanie répond que le sentiment semble partagé. Sam insiste sur le fait que ce n’est pas une blague. Il perd conscience. Meredith et Miranda décident de l’emmener au bloc directement.

    Stephanie a rapporté sa brève entrevue avec Sam, à Kate qui est aux anges. Elle demande à la chirurgienne de lui répéter tout ce que Sam lui a dit. Stephanie raconte donc que Sam a dit qu’il aimait Kate et qu’il voulait l’épouser. Ensuite, c’est au tour de Kate de raconter son rendez-vous avec Sam. Elle a surtout été impressionnée par ses beaux yeux bleus et par son aptitude à piloter un avion. C’est comme s’il était né pour ça. Elle confie à Stephanie qu’elle a eu le coup de foudre pour lui. Elle a su immédiatement qu’il était l’homme de sa vie. C’était tellement bien qu’elle se demande si c’est réel. Des premiers rendez-vous comme ça, ça n’existe pas. Mmalheureusement, à un moment, Sam a mis sa main sur sa poitrine et l’avion a commencé à tomber. Elle trouve ça injuste.

    Callie retrouve Meredith et Miranda qui sa préparent à opérer Sam. Elle remarque immédiatement que Meredith ne va pas bien. En faisant semblant de rien, elle lui demande comment elle va. Meredith répond qu’elle va bien. Callie lui fait comprendre avec tact qu’elle ne la croit pas. Elle lui rappelle qu’un an après l’accident, Arizona faisait encore des cauchemars et qu’elle paniquait à chaque fois que Callie avait dix minutes de retard. Meredith finit par confier à ses consœurs que Derek ne s’est pas montré à la réunion de Washington et qu’elle n’a aucune nouvelle de lui. Cependant, elle a décrété que ce n’était pas étrange. Derek n’était pas censé devoir lui donner des nouvelles. Ils ne sont pas le genre de couple à se téléphoner tout le temps. Elle est une chirurgienne très occupée et lui, il est très occupé à Washington. Alors, c’est normal qu’elle n’ait pas de nouvelles. Ce n’est pas grave. Mais il est évident qu’elle s’inquiète. Callie tente de la rassurer. Si elle est comme ça, c’est parce qu’il y a eu un accident d’avion. Meredith répond qu’elle le sait. Elle s’en va. Callie demande à Miranda de la prévenir si quelque chose ne va pas avec Meredith.

    Celle-ci se souvient à nouveau de sa conversation avec Derek. Elle lui a confié que pendant qu’il était à Washington, elle a souvent contacté Cristina via FaceTime. Eelle mettait son PC sur l’oreiller de Derek. La moitié du temps, Cristina était en train d’opérer et Meredith la regardait faire jusqu’à ce qu’elle s’endorme. Elle lui dit aussi qu’elle a dormi avec leurs enfants et qu’elle a imprimé la tumeur qui est sur leur mur pour dormir avec pendant un moment. Ça fait rire Derek. Meredith avoue que ça a été dur pour elle de dormir à côté d’un oreiller vide. Derek la rassure. Ce ne sera plus le cas maintenant. Elle le sait mais elle préférerait qu’il ne doive pas repartir à Washington et qu’il puisse rester avec elle. Derek lui promet que ce sera son dernier voyage et qu’après, il sera là pour de bon. Il lui dit ensuite qu’elle lui a manqué, être avec elle lui a manqué. A elle aussi.

    Miranda remarque que Meredith est plongée dans ses pensées et qu’elle ne fait pas du tout attention à ce qui se passe en salle d’opération. Elle lui propose de se faire remplacer. Meredith refuse, assurant que tout va bien. Miranda répond que ce n’est pas vrai. Il est évident qu’elle est distraite. Elle rappelle à Meredith toutes les épreuves que Derek et elle ont vécues, l’accident d’avion, la noyade, la fusillade, la naissance de Bailey pendant une panne d’électricité. Meredith lui demande si tout ça est censé la faire se sentir mieux. Miranda explique qu’elle a rappelé ces drames pour lui faire comprendre qu’elle avait toutes les raisons d’être distraite, de croire que le ciel est en train de lui tomber sur la tête. Si elle ressent le besoin de partir il n’y a pas de problème. Meredith refuse catégoriquement. Miranda lui demande combien de temps elle peut tenir sans nouvelles de Derek avant de devenir folle. Meredith répond sèchement qu’elle n’en sait rien, jusque 18h, 18h30 peut-être. Miranda lui propose de ramener le délai à 17h. Si à cette heure-là, elle n’a pas eu de nouvelles de Derek, elle pourra paniquer. Elle pourra appeler la police et les services de soins. Mais pas avant et pas dans cette salle d’opération ! Est-ce qu’elle s’en sent capable ? Après avoir hésité, Meredith répond que oui.

    Dans la salle de scanner, Stephanie est en train de raconter à Amelia l’histoire de Kate et Sam. Owen est à la porte de la salle. Amelia qui s’est rendu compte de sa présence, lui demande sèchement de rentrer ou de s’en aller. Il répond qu’il veut simplement savoir si Kate est prête à aller au bloc. Amelia lui fait remarquer que c’est ce qu’elle est en train de vérifier. Owen la prie de se dépêcher ; ils sont en train de livrer une course contre la montre. Amelia ironise sur le fait qu’elle ne va rien faire pour le retenir plus longtemps. Owen insiste, la patiente va se vider de son sang si on ne l’opère pas au plus vite. Devant une Stephanie éberluée, Amelia accuse Owen d’être un impatient avant de dire qu’elle s’en moque. Enervé, Owen riposte qu’il veut simplement savoir si la patiente à une hémorragie cérébrale ou pas. Amelia finit par répondre que tout semble aller bien de ce côté-là. Owen prie Stephanie d’amener Kate au bloc.

    En salle d’opération, Stephanie continue de s’extasier sur l’histoire d’amour de Kate et Sam, qui sont tombés amoureux en vingt minutes. Normalement, elle n’est pas le genre de personne qui croit au destin et à ce genre de choses, mais ça, ça fait réfléchir. Owen hausse les sourcils. Stephanie admet qu’elle a peut-être tort. Peut-être que Kate et Sam sont fous. Mais comme le disait sa grand-mère, quand on aime, on est toujours un peu fou. Owen lève les yeux au ciel. Stephanie poursuit en disant que le truc, c’est de trouver quelqu’un dont la folie soit complémentaire. Owen craque et lui demande de se taire. La jeune femme grimace en soupirant bruyamment. Owen veut savoir quel est son problème. Elle lui rappelle qu’il est censé assurer sa formation et répondre aux questions qu’elle se pose sur la procédure. Or il vient de lui ordonner de se taire. Il l’empêche de s’exprimer, ce qu’elle ne trouve pas professionnel. Elle estime que ce n’est pas parce qu’il a des problèmes personnels avec Amelia qu’il a le droit de la museler. C’est injuste. Owen la prie alors de poser sa question. Evidemment, elle n’a rien à dire mais de mauvaise foi, elle assure ne pas s’en souvenir, à cause d’Owen qui la fixe du regard. Il ne cache pas qu’il est excédé.

    Richard raconte sa mésaventure à Maggie, April et Jo. Il prétend avoir senti l’avion avant de le voir, à cause des vibrations de l’appareil. Maggie lui demande s’il a eu l’impression que quelque chose d’anormal était en train de se passer. Richard affirme que oui, dès qu’il a vu l’avion, à cause de la trainée dans le ciel, la poussée du moteur, l’angle de ladescente. April lui lance un regard sceptique. Richard ajoute que l’avion a pratiquement éraflé le toit de sa voiture. Jo se montre très impressionnée. April, beaucoup moins. Elle aimerait savoir à quelle distance Richard se trouvait. Embarrassé, il prétexte le besoin d’aller voir comment ça se passe aux urgences pour prendre la fuite et ainsi éviter de répondre.

    Il est à peine parti qu’Alex arrive. Il espérait trouver Callie. April lui apprend qu’elle est en train d’opérer un patient. Elle lui demande ensuite s’il travaille avec Arizona et si celle-ci va bien. Alex répond que ça va, à part le fait qu’Arizona n’arrête pas de lui demander en criant de faire n’importe quoi. Quant à lui, il aimerait savoir comment Meredith gère les évènements. Les expressions graves de ses collègues intriguent Maggie. April lui apprend que Meredith et Arizona ont eu une mauvaise expérience avec un avion il y a déjà un certain temps. Maggie voit très bien de quoi elle parle. Elle-même déteste les avions. Elle raconte à ses camarades que quand elle est a pris l’avion pour venir de Boston, il y a eu des problèmes techniques qui ont contraint les passagers à rester dans l’avion, sur le tarmac, pendant quatre heures. Ils n’ont pas pu quitter leur siège, même pas pour aller aux toilettes. On ne leur a pas donné à boire, malgré la chaleur. Et au final, le vol a été annulé. Maggie surprend alors un regard échangé entre Alex et April. Elle comprend qu’il y a un problème. Alex demande à April de se charger de lui expliquer.

    Meredith et Miranda cherchent toujours à localiser les blessures abdominales de Sam lorsque le moniteur se met à sonner. Il y a un problème au niveau du cœur. Miranda demande qu’on fasse venir Maggie de toute urgence.

    Celle-ci a appris la vérité au sujet de l’accident d’avion. Elle est bouleversée à l’idée que Meredith ait perdu sa sœur. Par ailleurs, elle savait qu’Arizona avait perdu une jambe mais elle n’avait jamais osé demander de quelle façon. April précise que c’est Callie qui a coupé la jambe de sa compagne. Mal à l’aise, Alex ajoute que sans cela, Arizona serait morte. Le bipeur de Maggie sonne. Elle part en courant.

    Meredith incise le péricarde de Sam. La pression sanguine remonte. Miranda pense que Meredith a réussi à juguler le problème lorsqu’un flot de sang éclabousse leurs blouses. Maggie arrive en courant et leur demande ce qui s’est passé. Miranda lui apprend que le patient a fait une tamponnade cardiaque. Meredith ajoute que le ventricule s’est rompu. Maggie l’enjoint à reboucher le trou. Meredith réplique qu’elle essaie mais qu’elle ne le trouve pas. Elle finit tout de même par le repérer et le bouche avec son doigt. Maggie lui ordonne de ne plus bouger, le temps qu’elle passe sa blouse.

    Après avoir examiné la situation, Maggie explique à ses consœurs qu’elle aimerait faire un pontage. Meredith et Miranda lui font remarquer qu’elles ne disposent pas d’assez de temps pour ça. Elles doivent procéder à l’ablation de la rate et d’une partie du foie. Si elles doivent faire un pontage, le patient se videra de son sang. Maggie en est consciente. Elle demande à sa sœur de retirer sa main du cœur du patient, à son signal.

    Owen informe Kate que son opération s’est bien déroulée. Ils ont pu réparer son intestin sans en couper un bout. Elle a eu beaucoup de chance. Compte tenu du choc qu’elle a subi, cela aurait pu être bien pire. Stephanie ajoute que Sam est toujours en salle d’opération et elle lui promet de lui donner des nouvelles dès qu’elle en aura. Les médecins sont stupéfaits lorsque Kate leur demande qui est Sam. Elle ne se souvient pas avoir eu un rendez-vous avec lui, et encore moins d’être montée dans un avion. En fait, elle ne se souvient plus de ce qui s’est passé.

    Après avoir examiné la patiente, Amelia explique à Owen et Stephanie que l’amnésie temporaire est fréquente après ce type d’accident. Owen lui demande si elle est certaine que ce n’est que provisoire. Elle répond que c’est son avis et son espoir. Stephanie lève légèrement les yeux au ciel. Amelia promet néanmoins de refaire un examen toutes les heures. Owen aimerait être sûr qu’elle n’a rien laissé passer lors des premiers examens. Amelia prend la mouche et objecte qu’elle n’a pas pu laisser passer ce qui n’existait pas. Elle penche plutôt pour une légère attaque cérébrale après l’intervention, ou une commotion qui continuerait d’évoluer. Owen lui demande si elle est en train de dire qu’il est responsable de l’état de la patiente. Amelia assure que non, ce n’est la faute de personne. Ce genre de choses arrive tout le temps. Owen s’en va après lui avoir demandé sur un ton sec de le tenir au courant du résultat de ses examens.

    Arizona demande à Alex, sur un ton quelque peu surexcité, de s’occuper d’une femme enceinte et de veiller à ce qu’elle n’accouche pas.

    April entend Richard raconter l’accident d’avion à d’autres médecins et elle ne peut que constater qu’il enjolive quelque peu son récit. Il a tout de suite compris qu’il y avait un problème, à cause du bruit de l’appareil, de la vitesse de l’air, et il s’est demandé où le pilote pensait pouvoir atterri. Mais c’était déjà trop tard. L’avion passait déjà au-dessus de lui pour aller s’écraser dans la rue juste derrière lui. Ce dernier détail étonne grandement un de ses auditeurs. Richard comprend qu’il a exagéré et corrige ses propos. Ensuite, il a couru aux urgences afin de tout préparer pour accueillir les premières victimes. Il ajoute qu’il remercie Dieu d’être encore en vie. April lève les yeux au ciel.

    Jo et Stephanie sont dans les sous-sols de l’hôpital. Jo confie à son amie qu’elle savait que certains de leurs collègues avaient eu un accident d’avion qui les avait coincés dans les bois mais qu’elle ignorait tout ce qu’ils avaient vécu. Elle a appris en même temps que Maggie qu’ils avaient dû pratiquer une opération du cœur sur Mark Sloan, avec une paille. Ils ont tous failli mourir. Mais Stephanie ne l’écoute pas. Elle n’en revient pas que Kate ait pu oublier Sam. C’était pourtant un vrai coup de foudre. Sam est fou d’elle mais elle, elle ne se souvient plus de lui et de leur premier rendez-vous. Jo n’en a rien à faire. Elle trouve beaucoup plus intéressant le fait que ce soit Callie qui ait amputé la jambe d’Arizona. Elle trouve bizarre de connaitre des gens qui ont été victimes d’un accident d’avion. En plus, Alex était sorti avec la sœur de Meredith. Stephanie n’en croit pas un mot. A l’époque, Maggie n’était même pas à Seattle. Jo précise qu’il s’agit de l’autre sœur de Meredith, Lexie, celle qui est morte dans les bois. Stephanie est atterrée. Et si Sam mourait ? Et si Kate ne retrouvait pas la mémoire ? Elle en vient à se demander si Amelia n’a pas posé un mauvais diagnostic en examinant les scanners, parce qu’elle était énervée contre Owen. Elle trouverait dramatique que Sam meurt et que Kate ne se souvienne de rien, comme si ce qu’ils ont vécu n’avait jamais existé. Jo pense qu’elle ne pourra plus jamais regarder de la même façon, les collègues qui ont impliqués dans l’accident d’avion. Stephanie ne croit pas que Kate pourra retrouver un amour aussi parfait que celui de Sam.

    Arizona aperçoit Alex qui tire derrière lui une couveuse. Elle lui demande à qui est le bébé qui est dedans. Lorsqu’il lui dit que c’est l’enfant de la patiente qu’il devait surveiller, Arizona lui rappelle assez sèchement qu’elle lui avait recommandé de ne pas laisser l’enfant sortir. Alex répond qu’il a essayé mais que la patiente n’a pas réagi aux médicaments. Il assure que l’accouchement s’est parfaitement déroulé. Lorsqu’Arizona lui signale qu’elle a encore deux accouchements à faire, Alex lui propose une fois encore son aide. Elle la refuse catégoriquement.

    Maggie a beau faire tout son possible, elle n’arrive pas à juguler l’hémorragie de Sam. Elle propose à nouveau à ses collègues d’arrêter le cœur du patient afin de pratiquer un pontage. Meredith trouve cela insensé. Maggie réplique qu’elle n’a plus d’autres options à proposer. Meredith s’énerve et hausse le ton pour lui dire que le pontage n’est pas une option et qu’elle doit trouver une autre solution qui ne tue pas le patient. Miranda l’invite à se calmer. Ensuite, elle encourage Maggie à réfléchir à une autre option. Après quelques secondes, Maggie suggère d’utiliser de la colle pour faire tenir le patch qu’elle a mis pour boucher le trou dans le ventricule. Meredith est estomaquée. Elle ne croit pas que ça tiendra mieux que les sutures. Maggie est persuadée du contraire. Le problème, c’est qu’il n’y a pas de colle dans la salle. Miranda ordonne à une infirmière d’aller en chercher. A ce moment-là, Sam fait un arrêt cardiaque. Maggie pose les plaquettes du défibrillateur à même le cœur et envoie la première décharge. Le cœur repart avec la seconde. Peu après, l’infirmière revient avec la colle. Maggie l’utilise pour coller le patch. Cette fois, ça marche.  

    Stephanie ne s’avoue pas vaincue. Pour vérifier l’état de la mémoire de Kate, elle pose à cette dernière quelques questions, sur son identité, la ville où elle se trouve et le nom de l’actuel président des Etats-Unis. Kate fait un sans faute. Mais quand Stephanie l’interroge sur son rendez-vous dans les airs avec Sam, elle est incapable de répondre. Stephanie ne cache pas qu’elle est très déçue. Il faut que Kate se souvienne de Sam. Elle le trouvait adorable et ils étaient si amoureux. Stephanie a beau le répéter, Kate ne s’en rappelle pas du tout et elle ne comprend pas pour quelle raison la chirurgienne montre tant d’insistance. Stéphanie se justifie en affirmant que Kate et Sam sont faits l’un pour l’autre. Kate explose. Elle en a assez que Stephanie lui répète tout le temps la même chose. Ça ne sert à rien si ce n’est à la perturber. Amelia apparait à la porte de la chambre et demande à Stephanie ce qui se passe.

    Cette dernière sort de la chambre et s’en va à grandes enjambées. Amelia la suit et la rattrape dans le hall. Elle veut savoir pour quelle raison elle a harcelé la patiente. Ça ne se fait pas. Elle n’a réussi qu’à rendre la patiente encore plus nerveuse qu’elle ne l’était. Elle lui ordonne de laisser Kate tranquille. Owen surgit derrière elle et lui demande d’arrête de crier sur sa résidente. Amelia réplique sur un ton agressif qu’elle peut crier sur n’importe quel résident, surtout quand ils tourmentent sa patiente. Owen objecte que ce n’est pas du tout professionnel. Amelia se met à crier qu’il se conduit de façon déraisonnable. Il riposte en l’accusant de dépasser les bornes. Stephanie intervient en hurlant qu’ils doivent arrêter. Cette histoire ne concerne qu’elle, pas eux, ni le fait qu’ils soient énervés parce qu’ils n’arrivent pas sortir ou à coucher ensemble. Ce qui se passe entre eux ne l’intéresse pas. La seule chose qui l’intéresse, c’est l’amour et elle va le trouver. Il y a quelqu’un pour elle quelque part et même si elle se plante en avion, il est là. Mais ça ne fonctionnera que si Kate se souvient de Sam. Elle accuse Owen et Amelia de l’avoir empêchée d’atteindre son but. Elle est l’héroïne et Kate est la patiente qu’elle a sauvée, et eux, ils sont en train de tout foutre en l’air. Elle s’en va. Interloqués et agissant comme des fautifs, Owen et Amelia partent dans des directions opposées.  

    En voyant Alex entrer dans sa salle d’opération, Arizona craint qu’il ne soit là pour lui annoncer qu’il a accouché toutes ses patientes. Il lui assure que non. Toutes les femmes qui étaient au cours de yoga vont bien et elles se reposent. Il lui demande ensuite ce qu’elle est en train de faire. Elle ne répond pas. Lorsqu’il lui propose son aide, une fois encore, elle le prie de sortir. Elle n’a pas besoin de son aide et certainement pas qu’il lui tourne autour. Elle sait qu’il la surveille parce que Meredith lui a demandé de le faire, parce qu’elle a peur qu’elle s’écroule, mais ça ne va pas arriver. Elle n’apprécie pas qu’il la surveille et elle préférerait qu’il la laisse tranquille. Elle lui crie de s’en aller et de la laisser faire son boulot. Alex obtempère.

    L’opération de Sam est terminée. Tandis que Miranda se lave les mains et que Maggie explique qu’elle va pratiquer une échographie pour vérifier que le patch tient bien, Meredith consulte fébrilement son téléphone. Miranda lui demande si elle a reçu des nouvelles de Derek. Meredith répond que non. Miranda lui rappelle qu’elle doit attendre 17h. Après qu’elle ait quitté la pièce, Maggie demande à sa sœur de quoi il s’agit. Meredith lui explique que Derek était attendu pour une réunion à Washington le matin même et qu’il n’y est jamais allé. Elle l’a appelé et il n’a pas répondu. Elle n’a eu aucune nouvelle de sa part de toute la journée. Elle s’est mis une échéance à 17h. Si à cette heure-là, elle n’a pas eu de nouvelles de son mari, elle rentrera chez elle et elle paniquera. Maggie n’est pas dupe, elle devine que sa sœur panique déjà. Meredith le confirme. Maggie sait qu’elle n’arrête pas de penser à ce qui a pu se passer, ainsi qu’à la dernière conversation qu’elle a eue avec Derek et qu’elle n’arrête pas de la revivre sans sa tête. Meredith le reconnait. Maggie lui dit que c’est ce qu’elle ferait aussi. Elle lui conseille de rentrer chez elle.

    Meredith revoit Derek lui dire que Zola veut avoir une voiture. Lorsqu’il lui a demandé ce qu’il pouvait lui rapporter de Washington, la petite fille lui a dit qu’elle aimerait avoir une voiture. Ils se sont mis à rire. Meredith a dit qu’elle pensait qu’ils avaient encore au moins dix ans devant eux avant d’arriver à ce moment-là. Derek a répondu que ça allait arriver plus vite que prévu. Il est devenu pensif. Après quelques secondes, il a rappelé à sa femme qu’il y a longtemps, ils ont eu une grosse dispute. Il lui avait dit alors qu’elle était pour lui comme une énorme bouffée d’air frais, que jusqu’alors il avait eu l’impression de couler et qu’elle l’avait sauvé. Il a affirmé que c’était ce qu’il ressentait encore aujourd’hui, quand il pensait à elle, à leur famille, à tout ce qu’ils avaient. Il n’y a qu’elle, ça a toujours été elle. Emue, elle lui a souri. Derek a ajouté qu’il en voulait plus, plus d’elle, plus d’eux. Elle a ri. Derek a insisté sur le fait qu’il était très sérieux. Elle lui e demandé s’il était fou. Il lui a fait remarquer qu’elle ne disait pas non. Elle a été surprise. Elle lui a demandé s’il voulait vraiment un autre enfant ? Sérieusement ? Il a répondu que oui, il était très sérieux. Il s’est allongé sur elle. Ils ont éclaté de rire avant de faire l’amour.

    Richard raconte une fois de plus l’accident dont il a été le témoin privilégié et cette version est plus riche en détails que les autres. Il prétend qu’il a pu voir la peur et la panique sur le visage du pilote. Ce n’est qu’à la dernière minute qu’il s’est jeté sur le siège passager. April, qui n’en peut plus de l’entendre fanfaronner, demande à lui parler. Elle l’entraine à l’écart du groupe pour lui faire remarquer qu’elle l’a entendu raconter son histoire six fois et qu’à chaque fois, elle a l’impression que l’avion se rapproche de lui. Elle s’attend à ce que la prochaine fois, il dise que l’avion lui a foncé dessus et qu’il en est mort. Selon Richard, elle ne voit pas ce qui est vraiment important. Peut-être qu’il n’est pas vraiment mort dans cet accident, mais il aurait pu. Il a vraiment vu l’avion piquer sur sa voiture et pendant une seconde, il a pensé que c’était peut-être la fin. Il s’est dit que sa vie allait se terminer là, sur cette route, entre un magasin de laine à tricoter et un stand de fallafel. Il sait ce que c’est de passer à côté de la mort. Aujourd’hui, ce n’était pas sa première fois. Et c’est vrai que dans ces moments-là, on voit sa vie défiler devant ses yeux. Ce matin, ça lui est encore arrivé. Il a vu tout ce qu’il avait, Catherine, l’hôpital, les gens sur qui il a eu un effet et qui ont eu un effet sur lui. Ça lui a fait vraiment peur, parce qu’au moment où on voit tout ce qu’on a, on réalise tout ce qu’on s’apprête à perdre. April est émue. Richard reconnait qu’il a peut-être un peu embelli son histoire mais c’est la nature humaine qui veut ça. Mais maintenant qu’il a fait le bilan de sa vie, il éprouve de la reconnaissance pour tout ce qu’il a.

    Arizona présente ses excuses à Alex pour avoir été agressive à son égard. Elle sait qu’il n’a a cherché qu’à l’aider.Il lui coupe la parole pour lui dire que ça l’a aidé à se sentir mieux. Il voulait être sûr qu’elle allait bien parce qu’il en a assez de se sentir mal. Arizona ne comprend pas ce qu’il veut dire. Il lui demande si elle est au courant que c’est lui qui a pratiqué l’amputation de sa jambe. Arizona est interloquée. Il lui explique que si c’est Callie qui a pris la décision de l’amputer, pour lui sauver la vie, c’est lui qui a pratiqué l’intervention. Il voulait qu’elle le sache. Il lui demande ensuite si elle est en colère. Elle le remercie simplement de lui avoir dit la vérité et s’en va.

    Stephanie pousse un fauteuil roulant dans lequel est installée Kate. En arrivant aux soins intensifs, elle l’amène dans la chambre de Sam. Après quelques secondes, elle lui demande si elle reconnait ce dernier. Kate n’en sait trop rien. Amelia arrive à la porte de la chambre et demande à Stephanie de la rejoindre. Dans le couloir, elle demande à la jeune femme si elle cherche à se faire virer. Elle lui rappelle qu’elle lui a recommandé d’y aller doucement. Mais Stephanie a fait tout le contraire en sortant du lit une patiente qui vient d’être opérée. Ce n’est pas comme ça qu’une personne réfléchie agirait. Elle est interrompue par les exclamations de Kate. Les deux médecins entrent dans la chambre de Sam. Kate leur explique qu’elle commence à retrouver quelques souvenirs de son rendez-vous avec Sam. Ce dernier avait préparé des sandwiches. D’habitude, elle ne mange pas quand elle a un rendez-vous, parce qu’elle est trop nerveuse. Mais là, elle en a mangé un parce qu’elle n’était pas nerveuse, au contraire. Elle se sentait bien avec Sam. Elle prend la main de ce dernier dans la sienne. Elle se demande si elle se souvient vraiment de son rendez-vous avec lui ou bien si elle ne fait que répéter quelque chose qu’elle a entendu. Amelia la rassure, elles ne lui ont pas parlé des sandwiches, parce qu’elles n’étaient pas au courant. Kate aimerait voir les yeux de Sam. Selon Stephanie, ils sont beaux mais elle, elle ne s’en souvient plus. Elle aimerait que Sam les ouvre. Il le fera, assure Amelia, songeuse. Les deux chirurgiennes sortent de la chambre. Stephanie demande à Amelia si elle veut toujours la virer. Amelia répond que non, pas aujourd’hui et pas pour ça. Mais qui sait ce que Stephanie va faire demain ?

    Arizona demande à Callie pourquoi elle ne lui a jamais dit que c’était Alex qui avait coupé sa jambe. Callie ne cache pas qu’elle est très contrariée qu’Alex ait dit la vérté. Elle trouve cela idiot de sa part. En taisant le rôle qu’il avait joué, elle voulait le protéger. Arizona ne comprend pas pourquoi Callie a porté toute la responsabilité de cette affaire. Callie estime qu’elle est responsable. C’est elle seule qui a pris la décision d’amputer. Quand elle l’a fait, elle savait qu’Arizona allait la haïr. Elle n’a pas voulu que sa compagne haïsse Alex aussi. Il fallait qu’elle ait quelqu’un pour la soutenir. Touchée, Arizona la remercie.

    Amelia informe Owen que Kate commence à retrouver la mémoire. Pour le moment, ce n’est encore que partiel mais elle ne désespère pas que la guérison soit totale. Owen répond froidement qu’il est heureux de l’entendre. Amelia s’énerve. Il lui reproche de jouer avec lui mais quand elle veut lui parler, il l’ignore pour la punir. Owen proteste ; il ne ferait jamais ça. Il veut s’en aller mais elle le retient et le pousse dans une salle de repos en criant que c’est injuste. Il lui demande d’arrêter. Elle voulait du professionnel, elle en a. Elle n’est pas d’accord. Il n’est pas professionnel et pire, il est à peine courtois. Elle est désolée si elle a l’a blessé. Owen lui coupe la parole en criant qu’il ne s’agit pas d’elle. Tout ne tourne pas toujours autour d’elle. Il y a eu un accident d’avion, pas celui d’aujourd’hui, mais celui dans lequel ont été impliqués Meredith, Derek, Arizona, Mark, Lexie et aussi Cristina. C’est lui qui les a faits monter dans cet avion. C’est lui qui a choisi la compagnie d’aviation, qui l’a payée. Il était responsable. C’était sa décision et c’était ses hommes et il les a laissés tomber. C’était sa faute. Alors quand il y a un accident comme aujourd’hui, tout revient en mémoire. Amelia lui prend la main. Il lui confie qu’il ne survivra pas à un autre accident d’avion et c’est ce qu’ils sont. Amelia lui lâche la main et sort de la pièce.

    Richard regarde autour de lui avec une certaine satisfaction. Stephanie vient se mettre à coté de lui. Il lui demande si elle a besoin d’aide. Elle répond que non. Elle profite simplement de la vue. Moi aussi, répond Richard.

    Il est 16h58. Meredith est dans son canapé. Elle est angoissée. A 17h piles, elle se lève pour aller prendre son téléphone. A ce moment-là, elle aperçoit les lumières d’une voiture de police devant sa maison. Elle se fige sur place.

     

    Voix off : Pourquoi de mauvaises choses arrivent-elles aux gens bien ? Nous posons cette question si souvent que c’en est devenu un cliché. Mais c’est parce que de mauvaises choses arrivent constamment à de bonnes personnes. Vous devez simplement espérer que quand c’est votre tour, vous saurez quoi faire, comment faire face, comment persévérer. Mais la vérité est que vous ne savez pas comment vous réagirez à votre pire scénario. Aucun de nous ne le sait jusqu'à ce que ça arrive.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :