• Episode 2.24 : Damage Case

    Photobucket

    Titre français : A corps ouvert

    Scénariste : Mimi Schmir

    Réalisateur : Tony Goldwyn

    Diffusion États-Unis : 7 mai 2006 sur ABC

    Diffusion France : 9 octobre 2006 sur TF1

    Référence titre : chanson interprétée par Motörhead

    Voix off : On traverse tous la vie comme un éléphant dans un magasin de porcelaine. Un éclat par ci, une fêlure par là… on se fait mal et on blesse les autres. Le problème, c’est trouver comment contrôler les dégâts qu'on cause ou qu'on nous cause. Parfois les dégâts nous prennent par surprise. Parfois on pense qu'on peut les réparer mais parfois, on ne peut même pas les voir.

    Finn cuisine pour Meredith que cela met mal à l’aise. Elle lui demande d’arrêter parce qu’elle sait qu’elle ne lui rendra pas la pareille. Il aimerait qu’elle lui parle de sa famille ou du dernier type avec qui elle a couché. Le malaise de la jeune femme redouble.

    Rentrée chez elle, elle avoue à Izzie qu’elle a fui une fois de plus. Pourtant, elle pense que Finn pourrait lui plaire. Izzie est étonnée d’apprendre qu’en quatre rendez-vous, ils n’ont pas encore couché ensemble, ni ne se sont même embrassés. Elle est très fière de son amie.

    Callie entre dans la salle de bains pour aller à la toilette. Meredith et Izzie sont choquées car elle est vêtue uniquement d’un petit slip. Comble de l’horreur, elle urine devant elles. Mais ce qui choque le plus Izzie, c’est qu’elle sorte de la pièce sans même se laver les mains.

    Plus tard dans la journée, elle demande à George de rappeler à sa copine les règles de la bienséance et de la plus élémentaire hygiène. Il trouve qu’elle exagère. Izzie rétorque que Callie dépasse les bornes. Alex lui rappelle qu’elle a une histoire avec un patient. Qui dépasse le plus les limites ? Cristina confie son bonheur à ses amis : elle a assisté à une intervention intéressante la veille, elle a fait l’amour et maintenant de nombreuses victimes d’un accident de voiture vont arriver pour être opérées. Elle commence à danser devant l’entrée des urgences.

    Derek arrive de fort méchante humeur. Froidement, il demande des nouvelles de son chien à Meredith. Toute guillerette, elle l’informe que Doc va mieux et que Finn lui fait passer une série de tests. Puis elle le corrige. En parlant de Doc, il a dit qu’il était son chien, alors qu’il est le leur. Il ne répond pas. Elle veut savoir s’il est en colère contre elle. Il refuse d’en discuter, ce n’est ni l’endroit, ni le moment.

    Les ambulances arrivent. La victime est Noah, 25 ans, le conducteur de la première voiture. Il explique qu’une voiture a percuté la voiture de ses beaux-parents laquelle est entrée dans la sienne. Sa femme, Melanie, 22 ans, est enceinte. C’est elle qui a eu le gros du choc. Mais elle affirme à qui veut l’entendre qu’elle va bien. Elle est plus inquiète pour son bébé et ses parents. Ceux-ci arrivent à leur tour. Ils sont légèrement blessés.

    Lorsqu’on amène le garçon qui a provoqué l’accident, le père, Jim, veut se précipiter sur lui pour lui donner une bonne correction. Il est maîtrisé par George et Richard.

    Derek et Meredith prennent le chauffard en charge. Il s’appelle Marshall et est interne à Mercy West. Il ne se souvient de rien. Après l’avoir examiné, Derek demande à Meredith de le surveiller et de lui faire passer un scanner. Elle tente de lui parler. Il refuse une fois encore.

    Addison reproche à Alex d’être aux urgences plutôt qu’en obstétrique. Il invente qu’il a été bipé pour s’occuper de Melanie. Addison l’autorise à rester à condition qu’il se charge uniquement de cette patiente. Elle demande à Bailey d’y veiller. Alex râle parce qu’il ne va pas pouvoir aller au bloc. Bailey lui dit qu’il récolte ce qu’il a semé : il a embêté la Shepherd, maintenant la Shepherd l’embête.

    Cristina rassure Melanie sur l’état de son bébé. Alex vient la chercher pour lui faire passer un scanner.

    George trouve Marshall en train de consulter son dossier médical, parce qu’il veut comprendre pourquoi il roulait à contre-sens et surtout pourquoi il ne s’en souvient pas. Il demande des nouvelles de ses victimes. George interroge Callie pour savoir si elle a bien lavé ses mains avant de soigner le patient.

    Derek demande les résultats du scanner de Marshall. Meredith ne les a pas encore : il y avait foule et comme Marshall semble aller bien, rien ne presse. Derek lève les yeux au ciel et, en criant, lui ordonne d’y aller.

    Cristina demande à Burke de la faire participer à une de ses opérations. Il l’ignore. Elle veut une explication. Il lui reproche de s’être endormie pendant qu’ils faisaient l’amour. Elle se justifie : elle est vraiment fatiguée, il ne doit pas avoir de doutes sur sa virilité. Il rétorque que ce n’est pas le cas. Elle tente de le flatter : si elle s’est endormie, c’est parce qu’elle avait déjà atteint deux fois l’orgasme. Il réplique que lui n’avait pas fini. Elle s’excuse, elle ne l’a pas fait exprès. Il n’est pas d’accord : rien ne l’obligeait à rester à l’hôpital toute la nuit alors qu’elle n’était pas de garde. Elle lui répond qu’elle est comme lui, chirurgien avant tout. Il la reprend : lui est une personne avant d’être un chirurgien.

    Izzie est bipée parce que Denny s’est évanoui dans la cage d’escaliers. Il se promenait, est allé trop loin et la batterie de son appareillage est tombée à plat. Burke gronde son patient qui demande à rentrer chez lui. Il estime que les médecins l’ont abusé en lui promettant qu’il irait mieux. Burke le corrige : l’appareillage est destiné à lui donner plus de temps, jusqu’à ce qu’un cœur soit disponible.

    Izzie s’inquiète de l’état d’esprit de Denny. Burke lui conseille de lui laisser le temps de s’habituer à sa nouvelle condition

    Bailey, Cristina et Alex regardent les résultats du scanner de Melanie et constatent que tous les organes sont touchés. Ils sont sidérés qu’elle soit toujours en vie. Bailey décide de biper tous les chirurgiens disponibles. Melanie fait un malaise.

    Callie avertit George qu’Izzie n’a pas fait le travail qu’elle lui avait demandé : préparer le bloc pour l’intervention de Noah.

    George vient annoncer aux parents de Melanie que l’état de leur fille s’est brusquement aggravé. Suite au choc de l’accident, son organisme a produit de l’adrénaline en surnombre, ce qui a eu pour effet d’annihiler toute sensation de douleur. Lorsqu’elle s’est calmée, l’adrénaline est redescendue. La gravité de ses blessures a provoqué une perte de connaissance.

    L’élite chirurgicale du Seattle Grace est penchée sur le corps ouvert de Melanie pour tenter de sauver ce qui peut l’être. Alex ne perd rien du spectacle mais Addison lui demande d’être plus attentif au moniteur du bébé. Richard demande à ses chirurgiens leur diagnostique. La réponse est la même pour tous : on limite les dégâts. Il leur demande de faire du mieux qu’ils peuvent mais leur rappelle qu’ils devront tous s’arrêter lorsque le triangle sera atteint. Alex ne comprend pas ce dont il s’agit. Cristina le lui explique : le sang ne coagule plus, les muscles font de l’acide, les organes refroidissent. C’est le triangle de la mort.

    Marshall explique à Meredith ce qui, selon lui, est la cause de l’accident : son état d’épuisement. Après une garde de 30h, il a tenu à participer à une intervention de 12h. L’espace d’une seconde, il s’est endormi au volant en rentrant chez lui. Meredith tente de le réconforter : tous les internes se comportent de la même manière. Il trouve ironique d’avoir peut-être tué une femme et son bébé parce qu’il a voulu sauver une vie. Une infirmière vient parler à la jeune femme. Quand elle revient à sa place, elle constate que Marshall a disparu.

    Izzie tente de remonter le moral de Denny. Il lui demande d’arrêter. Elle n’a aucune idée de ce qu’il est en train de vivre : il est un homme viril, dans la force de l’âge, enfermé dans le corps d’un vieillard malade qu’il n’aime pas. Si elle avait la moindre idée de ce que c’est, elle ne l’aurait pas convaincu d’accepter l’appareillage. Elle l’aurait laissé mourir.

    Au bloc, Richard annonce que le triangle est atteint. Les médecins cessent leur intervention. Bailey signale que le cœur de Melanie bat sans assistance. Burke demande qu’on recouvre son corps d’un plastique, sans la refermer, et qu’on l’emmène aux soins intensifs, pour voir si elle survit. Derek relève la tête et aperçoit Marshall qui les observe.

    Il l’emmène en salle de scanner. Il s’en prend violemment à Meredith. Elle lui explique que Marshall a profité d’un moment d’inattention pour s’échapper. Mais elle ne voit pas pourquoi il n’aurait pas pu aller dans la galerie. C’est un médecin comme eux. Derek se met à crier : ici, Marshall n’est qu’un patient qui n’a pas besoin de voir de ses yeux les dégâts corporels qu’il a occasionnés chez sa victime. Tout est de la faute de Meredith. Pour une fois, dans sa vie, elle devrait assumer la responsabilité de ses actes. Il part, terriblement énervé. Un peu plus loin, bouleversé, il essaie de se calmer.

    Bailey et Addison expliquent aux parents de Melanie qu’ils vont attendre qu’elle reprenne des forces avant de la réopérer. Le problème, c’est qu’elle mourra si on la réopère trop tôt, mais elle mourra aussi si on la réopère trop tard. Il faut trouver le juste équilibre.

    Addison demande à Alex de surveiller l’état du bébé. Le jeune homme ne voit pas pourquoi il doit rester auprès d’une femme qui est condamnée à mourir. Elle lui rappelle qu’un fœtus ne survit que cinq minutes à la mort de sa mère. Il est responsable de la vie de ce bébé. Elle espère qu’il ne la décevra pas.

    Meredith, Izzie et Cristina compatissent au sort de Marshall : toutes, à un moment ou à un autre, ont fait fi de leur fatigue pour être au bloc. George avise Izzie que Callie est contrariée par son absence auprès de Noah. Elle réplique qu’elle n’a pas eu le temps, elle était avec Denny.

    George invente à Callie qu’Izzie s’occupait d’un autre patient. Elle comprend qu’il ment et lui reproche de toujours prendre le parti de son amie. Elle sort, mécontente. Noah demande à George de lui raconter ce qu’il a fait. Il essaie par tous les moyens de ne pas penser au fait que Melanie et leur bébé pourraient mourir. George lui avoue qu’il a cru Izzie quand elle lui a dit que Callie ne se lavait pas les mains.

    Derek demande très froidement à Meredith les résultats du scanner de Marshall. Après les avoir regardés, il rassure le jeune homme. Il ne souffre de rien de sérieux. Marshall lui dit qu’il tient à présenter ses excuses à la famille de Melanie. Derek lui suggère de se reposer plutôt. Il sort sans un regard pour Meredith. Celle-ci le suit jusque dans la cage d’escalier et dit qu’elle regrette de lui avoir parlé de sa nuit avec George. Il rétorque sèchement qu’elle a tort : il préfère être au courant, pour George et aussi pour le vétérinaire. Il constate qu’elle se lâche. Elle lui demande de s’expliquer. Il trouve que sa conduite est impardonnable. Elle lui fait remarquer qu’elle n’a pas imploré son pardon. Il aimerait savoir si elle en a terminé de sa phase de tricot et à qui le tour maintenant. Il a entendu dire qu’Alex aussi couchait avec n’importe qui. Ils ont ça en commun. Il est clair qu’il cherche à la blesser. Il veut s’en aller, elle le retient brutalement par la manche.

    Les larmes aux yeux, elle lui réfute le droit de la traiter de pute. Quand elle l’a connu, elle a cru avoir trouvé l’homme avec qui passer le reste de ses jours. Elle pensait en avoir terminé avec les névroses familiales et les bars. Mais il l’a quittée pour retourner auprès d’Addison. Alors, elle a recollé les morceaux et elle refuse de s’excuser pour la façon dont elle l’a fait. Il est bouleversé par ce qu’elle dit mais la colère l’emporte. Il lui dit que ce qui existait entre eux est définitivement terminé. Elle répond qu’il était temps. Il part. Elle pleure.

    Richard et Burke examinent Melanie en présence de sa mère. Celle-ci leur demande d’arrêter de chuchoter. Ils parlent de la vie de sa file, elle a le droit de savoir. Richard l’informe qu’ils n’ont plus de temps, ils vont devoir terminer ce qu’ils ont commencé.

    Melanie est de retour au bloc. Tout à coup, elle fait une hémorragie. Ils doivent lui faire des électrochocs. Alex signale que le bébé faiblit dangereusement. Richard lui demande d’aller chercher Addison. L’interne la trouve dans une autre salle d’opération. Elle ne peut pas lâcher sa patiente. Elle dit à Alex de faire de son mieux en attendant qu’elle arrive.

    George est dans la chambre de Noah. Ils attendent, avec les parents de Melanie, qu’on vienne leur donner des nouvelles. Meredith passe la tête à la porte. George la rejoint. Elle lui demande d’essayer d’intercéder en faveur de Marshall pour que la famille accepte de recevoir ses excuses. Elle lui rappelle qu’il est l’un des leurs.

    Alex revient au bloc et voit que Melanie est en asystolie. Quand il apprend que cela fait 5 minutes, il annonce qu’il va faire une césarienne et demande à Bailey de lui indiquer la marche à suivre. Toute l’équipe médicale se ligue pour permettre la naissance du bébé. Alex réussit à le mettre au monde. Burke annonce que tout est fini pour la mère et Richard prononce l’heure du décès. Addison entre au moment où le bébé pousse ses premiers cris.

    Le père de Melanie arrive dans la chambre de Marshall. Celui-ci s’excuse. Avec un rictus terrible, le père vient près de lui et, sans un mot, pose la main sur son épaule et lui caresse la joue. Marshall s’effondre en sanglots. Le père retourne auprès de sa famille.

    Izzie revient auprès de Denny qui lui prédit des soucis avec sa hiérarchie. Elle répond qu’elle s’en moque et s’allonge à ses côtés.

    Dans leur appartement, Cristina regarde Burke manger et lire son journal, sans se préoccuper d’elle. Il est fatigué, lui dit-il.

    Noah pleure à côté de la couveuse de son enfant. Alex le regarde. Addison surprend la scène et félicite l’interne pour son travail. Il est désabusé : il a sauvé un enfant qui va devoir grandir sans sa mère.

    Meredith et George sont dans les vestiaires. Juste avant de partir, le jeune homme lui donne rendez-vous plus tard à la maison. Meredith est surprise qu’il lui parle à nouveau.

    George rejoint Callie dans son sous-sol. Elle lui dit que, le matin, en sortant de la salle de bains, elle est allée se laver les mains à la cuisine, parce que ses amies l’ont mise mal à l’aise. Elle estime qu’il doit prendre sa défense. Il s’excuse de ne pas l’avoir fait.

    Meredith est à nouveau dans la cuisine de Finn. Elle pense que leur relation est une bêtise. Il est un mec bien et elle, elle est trop compliquée. S’il connaissait sa famille, s’il savait tous les mecs avec qui elle a couchés dernièrement… Il lui raconte que sa mère est morte du cancer quand il avait 10 ans et que son père a noyé son chagrin dans l’alcool, rivé à son poste de télévision. Quant à lui, il s’est marié, mais sa femme est morte dans un accident de voiture. Depuis, il n’a plus eu de relations. Il pense que sa chance a tourné quand il a rencontré Meredith. Elle l’embrasse.

    Voix off : On est tous écorchés, apparemment. Certains le sont plus que d'autres. On porte en nous des dégâts depuis l'enfance. Ensuite, en tant qu'adultes, on donne autant qu'on a reçu. On finit tous par créer des dégâts… et ensuite on s'emploie à essayer de réparer tout ce que l'on peut.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :