• Episode 3.11 : Six Days (part 1)

    Photobucket

    Titre français : La loi du silence (partie 1)

    Scénariste : Krista Vernoff

    Réalisateur : Greg Yaitanes

    Diffusion États-Unis : 11 janvier 2007 sur ABC

    Diffusion France : 12 juin 2007 sur TF1

     

    1e jour

    Derek regarde Meredith qui dort paisiblement… et qui, surtout, ronfle. Elle se réveille et lui demande s’il est un de ces hommes qui aiment regarder les filles dormir. Elle trouve que c’est une attitude de psychopathe.  

    En ouvrant le frigo, George fait tomber le chèque qui y était scotché. Il panique et estime que ce chèque serait plus à sa place à la banque que dans une cuisine. Izzie n’est pas de cet avis.

    Plus tard, à Seattle Grace, les internes se préparent à visiter les patients dans leurs chambres. Meredith demande des nouvelles de Burke à Cristina qui ne peut pas lui répondre. Alex s’étonne qu’elle ne soit pas encore au courant de l’issue de l’opération qui a eu lieu la veille. Meredith comprend alors que les deux amoureux ne s’adressent toujours pas la parole. Cristina affirme que c’est Burke qui ne lui parle pas. Elle veut savoir si Derek n’a rien dit à propos de l’opération. Meredith dit que non. Tous les internes incitent Cristina à mettre sa fierté de côté et à se renseigner en personne.

    Ils arrivent dans la chambre de Mr O’Malley où une petite fête est improvisée avec les membres de sa famille. Les docteurs demandent à ceux qui ne font pas partie des intimes de sortir. L’intervention est programmée pour le lendemain. Mme O’Malley s’interroge sur la chimiothérapie. Le chef Weber explique qu’il faudra voir l’étendue du cancer pour juger du bien-fondé du traitement. 

    Devant la chambre de Burke, Cristina arrête Derek et lui demande ce qu’il en est des tremblements de son compagnon. Il ne veut pas lui répondre parce que c’est confidentiel. Elle lui rétorque qu’il est le médecin. Lui réplique qu’elle est la petite amie et qu’elle n’a qu’à le demander à l’intéressé. C’est Alex qui présente le cas de Burke à l’équipe des internes. Cristina aimerait que Meredith demande ce qu’il en est des tremblements. Son amie lui dit de se débrouiller toute seule. Bailey les entend et demande à Cristina si elle a quelque chose à ajouter à ce qui a été dit. Burke hausse le sourcil. Cristina, trop fière, répond que non. Burke sourit. Ensuite, il interroge George à propos de l’opération de son père.

    Vient ensuite le cas d’une patiente de 17 ans, Heather, qui est dans l’impossibilité de se tenir droite, son corps fait un angle de 90°. Elle est très agressive envers les internes qui ne peuvent s’empêcher de la regarder avec étonnement. Callie demande si quelque chose a déjà été tenté pour redresser sa colonne. La jeune fille répond amèrement que oui. Izzie dit que quelque chose peut sûrement être fait pour améliorer sa qualité de vie. Heather répond qu’aucun médecin digne de ce nom ne fait des promesses qu’il n’est pas capable de tenir

    Meredith est en train de décrire à ses camarades le cas du bébé de sa demi-sœur lorsque Thatcher Grey fait irruption dans la salle. Il s’excuse auprès d’Addison d’avoir interrompu la visite. En sortant, il regarde Meredith avec un peu d’insistance mais sort sans avoir fait un geste vers elle. Troublée, la jeune femme ne peut continuer la présentation du cas et Cristina prend le relais. Meredith regarde fixement la porte par laquelle est sorti son père.

    Bailey permet à George de rester aux côtés de son père. Le jeune homme lui demande d’être franche avec lui : s’il y a quelque chose de particulier à savoir sur son père, il veut être au courant.

    Izzie informe Bailey qu’elle espère reprendre son travail. Mais, par souci d’honnêteté, elle précise qu’elle n’a pas encore reçu le feu vert de son psy, parce qu'elle n'a pas encore déposé le chèque de Denny à la banque. Bailey s’en étonne et lui fait remarquer qu'elle perd des milliers de dollars d’intérêt par semaine.

    Cristina s’inquiète auprès de son amie pour savoir si elle va bien malgré l’attitude indifférente de Thatcher. Meredith souhaite que le bébé aille bien et reparte vite, comme ça, elle ne croisera plus son père. Quand Cristina insiste auprès d’elle pour qu’elle interroge Derek à propos des tremblements de Burke, elle répète qu’elle doit le demander elle-même. Mais Cristina refuse : si elle le fait, Burke aura gagné. Devant la mine de son amie, elle lui dit d’oublier sa demande.

    Mark s’en prend à Alex qui est son interne pour la journée, il lui reproche sa façon de classer les dossiers et lui demande s’il le fait exprès. Avec un zeste d’insolence, Alex répond par la négative. Addison s’interpose entre les deux hommes. Elle demande à Mark s’il prend du plaisir à abuser des internes. Mark la défie en affirmant que oui. Il ajoute qu’elle n’est pas en odeur de sainteté, cette semaine, surtout cette semaine ! Addison se décompose. Alex lui murmure à l’oreille que Mark est un crétin. Les larmes aux yeux, elle lui répond : "pas cette semaine". Alex ne comprend pas.

    Callie explique à Bailey, qui connaît bien Derek Shepherd, qu’elle aimerait le convaincre examiner le cas d’Heather. Miranda dit qu’il refusera sauf si elle parvient à prendre le dessus sur lui.

    Izzie s’occupe Heather. Celle-ci est très désagréable avec l’interne parce qu’elle estime qu’elle ne peut pas comprendre combien la vie est cruelle pour certaines personnes. Izzie lui confie qu’elle a pété les plombs quand son fiancé est décédé. Heather s’excuse, elle croyait qu’Izzie avait une vie parfaite.

    Callie interpelle Derek et lui parle du cas de Heather. Derek n’est pas intéressé, il veut partir. Callie l’en empêche et lui fait des gros yeux. Déconcerté, Derek s’incline, il ira voir la patiente.

    Mr O’Malley explique à Bailey et Webber qu’il vient d’apprendre que, si des métastases ont touché d’autres organes, sa tumeur ne sera pas retirée. En effet, son organisme sera trop faible pour continuer à lutter. Il exige de ses médecins qu’ils aillent jusqu’au bout même s’ils pensent qu’il n’a aucune chance de s’en sortir par après. Lui refuse de rentrer chez lui vivre les quelques semaines qui lui resteront. Il est persuadé qu’il est capable de s’en sortir. Il insiste auprès de Richard qui accepte, à la grande surprise de Bailey. Le chef exige de sa collaboratrice qu’elle n’en dise rien à George.

    2e jour

    Derek ne dort pas et Meredith ronfle encore une fois. Elle se réveille et le voit qui la regarde. Elle lui demande des explications. Il dit qu’elle est mignonne quand elle dort. Meredith lui fait remarquer qu’il est toujours réveillé avant que le réveil sonne et demande pourquoi. Il reconnaît qu’il n’est pas un gros dormeur mais que ce n’est pas grave. Devant son insistance, il lui révèle qu’elle ronfle. Elle proteste. En riant, il dit qu’il trouve charmant qu’un si gros bruit sorte d’une si petite personne. Elle se venge en lui disant que ce qui n’est pas charmant, c’est sa mauvaise haleine le matin. Comme il est toujours éveillé avant elle, il pourrait en profiter pour se laver les dents. Il croit qu’elle plaisante mais, après avoir vérifié, il décide de se lever.

    Mark arrive à l’hôpital. Il est enrhumé. Il se plaint auprès d’Alex de la pluie qui ne cesse de tomber à Seattle. L’interne lui tend un café que Mark manque de recracher. Il se plaint du goût de vanille et demande à l’interne s’il essaie de l’empoisonner. Addison, qui assiste à la scène, le rappelle à l’ordre. De mauvaise humeur et méprisant, Mark annonce à Alex que, s’il ne souhaite pas travailler avec lui, il peut rejoindre la brigade des vagins. Addison annonce à l’interne qu’il va avoir la chance de l’assister sur une intervention passionnante.

    Olivia, l’infirmière, donne des soins à Burke. Elle l’interroge au sujet de sa main mais il refuse de répondre parce qu’il sait qu’elle agit pour le compte de Cristina, qui attend à la porte. Olivia, confuse, sort de la chambre en s’excusant. George entre à son tour et explique qu’il est inquiet pour son père parce que le dossier mentionne que 50% des personnes décèdent suite à ce genre d’intervention. Burke tente de le rassurer en disant qu’il y a 50% qui survivent.

    Derek annonce à Heather et sa mère qu’il compte remplacer une partie de sa colonne vertébrale par du titane. Callie et Izzie assurent qu’il est le meilleur pour mener à bien cette délicate opération. Bien sûr, il y a un risque de paralysie ou de mort mais, malgré les réticences de sa mère, Heather veut prendre le risque. Izzie supplie pour être de la partie mais Bailey refuse sous le prétexte qu’elle aurait pu se faire 400 $ d’intérêt sur le temps qu’elles en ont discuté.

    George joue aux cartes avec son père. Celui-lui lui présente des excuses pour certains faits qui se sont déroulés durant son enfance. Ensuite, il l’incite à renouer avec Callie qui semble être la personne qui le comprend le mieux. Il avoue être fier de son fils, même s’il est très différent de lui. George lui demande de cesser de se comporter comme s’il allait mourir, car ça ne va pas arriver.

    Meredith conduit Mr O’Malley vers la salle d’opération quand elle tombe nez à nez avec Thatcher. Celui-ci se contente d’un "Salut, comment ça va ?" et salue la famille O’Malley. Il part en disant à Meredith qu’il a été content de la voir. Mme O’Malley demande à la jeune fille s’il s’agit d’un ex petit ami. Meredith répond que c’est son ex-père.

    Lors de l’opération, l’équipe s’aperçoit que le cancer est métastasé. Meredith s’étonne que Richard et Miranda enlèvent la tumeur, malgré tout. C’est contraire à la procédure. Les deux lui expliquent qu’ils agissent ainsi à la demande express de Mr O’Malley.

    Addison demande à Burke si lui et Cristina ont rompu. Preston dément, ils sont en froid. Aucun d’entre eux ne veut céder en premier car il donnerait le pouvoir à l’autre. Elle trouve que c’est pathétique et lui conseille de s’excuser. Il dit qu’il n’a rien fait de mal. Elle demande si Cristina a mal agi. Il répond que Cristina, en tout cas, ne le pense pas. Addison répète que c’est pathétique et sort de la chambre. Il est songeur.

    Callie aperçoit George qui attend l’issue de l’opération de son père, elle l’invite à se confier. Comme il refuse, elle le fixe de la même manière que Derek. George lui dit qu’elle lui fait peur. Ils rient ensemble quand Meredith et Bailey arrivent. Ensuite, George prépare sa famille à ce qu’elle va voir : les appareils, l’intubation, les cicatrices… Mais c’est lui qui craque. Meredith lui dit de respirer. George répète plusieurs fois qu’il s’agit de son père. La jeune femme, les larmes aux yeux, met sa tête sur son épaule.

    3e jour

    Meredith, ronflante, se réveille. Elle s’aperçoit qu’elle est seule dans son lit. Elle trouve Derek dans le lit de George. Elle demande où est ce dernier. Derek marmonne qu’il a passé la nuit à l’hôpital. Enervée, elle lui demande comment il a fait jusqu’à présent pour supporter ses ronflements. Izzie, qui passe dans le couloir, lui révèle qu’habituellement il dort sur le divan et qu’il met le réveil pour se réveiller à temps afin de revenir au lit avant qu’elle se réveille. Derek ajoute qu’il voulait ménager ses sentiments. Meredith se précipite sur lui, ça tourne à la bataille d’oreillers. Il l’attrape et la mordille ; ils rient.

    Izzie est à la banque pour déposer le chèque, elle pleure parce qu’elle se sent coupable. Le directeur de l’agence ne comprend pas. Elle explique qu’elle fait cela pour George sinon qu’elle aurait attendu de pouvoir employer l’argent pour quelque chose de vraiment bien. Le directeur de l'agence est embêté.

    Burke examine le nouveau dossier de Mr O’Malley. Il est surpris qu’il ait été opéré car il y a énormément de risques à cause du traumatisme que l’intervention a engendré sur ses organes. Burke conseille à George de surveiller les reins de son père car, s’ils ne fonctionnent plus, c’est un signe que le reste ne va plus fonctionner longtemps.

    Thatcher est aux petits soins avec sa petite-fille. Meredith l’observe sans qu’il la voie. Alex rejoint Thatcher et l’informe qu’il y a un problème très sérieux au niveau de l'estomac du bébé. Il bipe Addison.

    Derek remarque que Meredith n’est pas dans son assiette. Elle lui avoue que son père est là, avec son autre famille. Il lui dit qu’il est désolé pour elle. Elle lui demande où il dort quand ils sont à la caravane. Il répond qu’il dort dehors, dans un hamac. Elle lui dit qu’elle est une fille qui a des problèmes avec l’abandon et que de ce fait, il doit dorénavant dormir avec elle. Il accepte sans rechigner.

    Izzie remet à Bailey l’autorisation de son psy pour qu’elle puisse réintégrer son poste quand elles entendent la mère d’Heather jurer comme un charretier. L’assurance hospitalière ne payera pas l’opération jugée trop expérimentale et elle n’a pas les moyens financiers pour l’assumer. Bailey dit à Izzie que, dans ces conditions, l’opération n’aura pas lieu.

    Laura, la nièce de Meredith, doit être opérée d’urgence. Thatcher hésite à signer le formulaire mais Addison lui explique qu’ils n’ont pas de temps à perdre. Elle et Alex opèrent le bébé, Alex apprécie d’être là. Meredith regarde l’opération depuis la galerie, Richard la rejoint et lui parle de son père qui fait les cent pas dans le couloir. Il trouve qu’elle devrait aller le rassurer, Meredith estime qu’il peut le faire aussi. Richard dit que Thatcher n’est pas son meilleur fan. Meredith estime être dans la même situation que lui. Le chef pense qu’elle a tort : Thatcher est un brave homme, elle doit entendre sa version de l’histoire avant de l’exclure définitivement de sa vie.

    George manipule le sac d’urine de son père à la grande consternation de sa famille. Il se justifie : il veut savoir si les reins fonctionnent. George annonce à Callie qu’il y a 130cc d’urine dans le sac. Ils se mettent à danser. Il prend la figure de la jeune femme dans ses mains et l’embrasse avec fougue, devant sa mère et ses frères stupéfaits.

    Addison croise Mark dans un couloir et s’excuse de l’avoir blessé. Il lui demande sèchement si elle est désolée de l’avoir blessé ou si elle est désolée. Il s’en va.

    Alex regarde la nièce de Meredith dans sa couveuse. Addison le rejoint et lui parle avec émotion de son métier. C’est dur de voir un enfant souffrir mais c’est un grand bonheur d’en voir d’autres rentrer chez eux en pleine santé. Elle lui dit qu’il peut retourner travailler en chirurgie plastique s’il le désire. Alex répond non d’un air dégoûté. Il lui avoue qu’il a fait exprès de donner un café à la vanille à Mark parce qu’il a été grossier avec elle. Ils se regardent fixement. Ils se penchent l’un vers l’autre et vont s’embrasser quand ils sont interrompus par quelqu’un qui rentre dans la pièce. Ils se confondent en excuses l’un envers l’autre. Alex quitte la pièce et Addison semble déboussolée.

    Meredith marche dans un couloir et passe devant la chambre de sa nièce. Son père l’aperçoit, il sort de la chambre et l’appelle. Il est désappointé parce qu’elle continue sans se retourner.

    Nous voyons tour à tour tous les personnages qui sont perdus dans leurs pensées. Cristina est couchée sur le canapé dans la chambre de Burke, ils se fixent mais ne se parlent pas. Richard arrive à côté de Bailey mais elle ne le regarde pas. Izzie s’assoit à côté de George et lui prend la main.

    On retrouve les amoureux plongés en plein sommeil. Meredith a un patch sur le nez censé l’empêcher de ronfler, ce qui se produit tout de même. Derek ouvre aussitôt les yeux.

    A suivre…


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :