• Episode 3.13 : Great Expectations

    Photobucket

    Titre français : Sexe, concurrence et charité

    Scénariste : Eric Buchman

    Réalisateur : Michael Grossman

    Diffusion États-Unis : 25 janvier 2007 sur ABC

    Diffusion France : 19 juin 2007 sur TF1

     

    Voix off : Personne ne pense que sa vie ne sera que sympa ou normale. Nous pensons tous que nous allons être géniaux et, depuis ce jour où nous avons décidé d’être chirurgien, nous développons toutes sortes d’attentes, des attentes par rapport au chemin que nous allons pouvoir nous frayer, les gens que nous pourrons aider, la différence que nous ferons. De grands espoirs que ce que nous deviendrons, là où nous irons. Et puis on y arrive !

     

    C’est le va-et-vient habituel dans les couloirs de l’hôpital mais Miranda Bailey y est indifférente aujourd’hui. Elle est là, plantée au milieu de tous, ne semblant faire attention à rien. Elle réfléchit.

    Burke a invité Meredith et Derek à manger chez lui. Cristina ne participe pas vraiment au dîner puisqu’elle n’est pas à table ; assise sur le bar, elle mange des céréales. Son compagnon l’ignore et s’inquiète du confort de ses invités. Meredith suggère que son amie prenne place à table. Burke répond qu’il n’a prévu de la nourriture que pour trois personnes. L’ambiance est lourde et le regard que Derek échange avec sa petite amie en dit long sur ce qu’il pense de ce dîner. Meredith incite les deux amants à dialoguer. Devant le refus persistant des deux protagonistes, elle insiste : ils vivent ensemble, il y en a bien un qui devra faire le premier pas. Burke demande que l’on parle d’autre chose. Derek évoque alors les folles rumeurs qui courent dans l’hôpital concernant le départ à la retraite de Richard. Burke fait celui qui ne sait rien. Cristina ricane et révèle sans ménagement que le poste a déjà été proposé à son compagnon, qui veut la refuser. Le cardiologue refuse de commenter.

    De retour à la maison, Meredith et Derek s’apprêtent à aller dormir. Meredith s’inquiète du silence qui persiste entre leurs amis. Derek n’est pas d’humeur à l’écouter. Il n’admet pas le revirement de Richard qui, pour le faire venir à Seattle, lui avait promis sa place lorsqu’il partirait. Chacun de son côté fait le bilan à haute voix de ses préoccupations.

    Izzie vient apporter le petit déjeuner à George. Il est devenu une "sex machine". C'est la révélation que lui fait Callie lorsqu’elle sort à toute vitesse de la chambre à coucher, épuisée par le désir toujours inassouvi de son amant. Elle implore Izzie de prendre sa succession, non pas dans le lit, mais en tant qu'amie. Elle a besoin d’un break. Elle s’enfuit lorsqu’elle entend George l’appeler. Restée seule devant la porte, Izzie est stupéfaite par ce qu’elle voit de l’anatomie de son ami, lorsqu’il sort, nu, de sa chambre.

    Alex arrive à l’hôpital et fait remarquer Addison qu’elle l'évite depuis une semaine. Embarrassée, elle nie. Un peu après, elle confie à Callie qu'elle a embrassé Alex. Callie dit que son George est devenu une "sex machine".

    Izzie informe les internes qui se trouvent dans le vestiaire de la mission que lui a confiée Callie. Elle rencontre peu de sollicitude. Meredith fait le compte rendu de sa soirée et de sa nuit, entre les bouderies de Cristina et Burke, et les jérémiades de Derek. Cristina se justifie : elle est une gagnante, elle ne parlera pas la première. Alex dit que tout va bien pour lui, mais le ton employé dément l’information. Izzie s’énerve, elle demande à ses amis de l’aider à gérer la situation avec George, lequel fait son entrée sans se douter de rien. Il cherche Callie.

    Izzie et George travaillent aujourd’hui avec Addison. Ils évoquent les exploits de la nuit. Izzie demande à Addison si elle croit que le sexe est une forme de déni. La gynécologue, pensant qu’ils font allusion à sa vie personnelle, leur demande ce dont ils sont au courant. Elle se rend compte qu’ils ne savent rien du tout.

    Richard entre dans l’ascenseur. Derek et Bailey se précipitent sur lui et se disputent le droit de lui parler en premier. Richard doit se rendre à une réunion importante, ils vont devoir parler vite. Comme il a beaucoup à dire, Derek laisse la place à Bailey. Celle-ci fait part de son envie de créer un dispensaire au sein de l’hôpital. Richard promet d’y réfléchir, à condition qu’elle obtienne le financement et l’accord des chefs de service.

    Jilly, âgée de 23 ans, est venue à la consultation parce qu’elle a des saignements depuis des semaines. Elle est accompagnée de son amie de toujours, Rachel. Izzie pratique l’examen gynécologique et se rend compte que quelque chose ne va pas. Elle appelle Addison. Devant leur mine catastrophée, les deux jeunes filles pensent à une grossesse. Addison dément.

    A l’extérieur de la chambre, George et Izzie parlent de ce cas : il s’agit d’une énorme tumeur du col de l’utérus, elle est visible à l’œil nu. Rachel les rejoint et demande des nouvelles de son amie. Elle a un pressentiment. Izzie dit qu’ils doivent attendre les résultats de la biopsie. Mais George conseille à la jeune fille d’avertir au plus vite les parents. Rachel raconte qu’elles ont fugué à l'âge de 16 ans, depuis elles n’ont plus de contact avec eux. Izzie insiste : Jilly va avoir besoin de sa famille. Rachel répond qu’elle est sa famille. Elle refuse qu’on contacte les parents.

    Meredith et Alex sont dans le service de Mark. Il leur présente son patient, Jim, qui est dans un état semi-comateux. Comme le pauvre homme a des escarres, ils vont devoir changer ses vêtements et modifier sa position toutes les 2 heures. Meredith fait remarquer qu’ils auront à peine terminé qu’ils devront recommencer. Mark ironise en disant qu’il les plaint. Alex estime que ce genre de travail incombe plutôt aux infirmières. Mark l’admet mais il aime les infirmières et ce sera son cadeau d’adieu à leur intention. Après qu’il soit sorti, les deux internes se demandent s’ils ont bien compris. 

    Bailey annonce à Derek qu'elle veut ouvrir un dispensaire et lui demande son appui. Derek lui répond que tout cela requiert les compétences d’un chef et que, comme il n’en est pas un, elle devra trouver quelqu’un d’autre. Miranda est déçue par sa réaction.

    Cristina travaille avec Callie qui veut lui raconter ses mésaventures nocturnes avec George. Cristina refuse de les entendre, elles ne sont pas des amies. Callie lui dit qu’elle pensait qu’elle se sentirait concernée, de toute façon, elle ne l’aime pas non plus. Elles s’occupent de Steve, un marathonien qui souffre d’une dislocation de la rotule suite à une chute.

    Izzie interroge George sur sa capacité à traiter le cancer de Jilly, compte tenu du tout récent décès de son père. A ce moment, ils aperçoivent Callie qui prend la fuite. George se rend compte qu’elle l’évite. Izzie s’inquiète pour lui parce qu’elle a l’impression qu’il veut oublier son deuil en faisant l’amour à outrance. George ne répond pas, il a son attention attirée par l’arrivée d’un couple étrangement vêtu. Ce sont des Amish qui se présentent comme les parents de Jilly. Ils entrent dans la chambre de leur fille, à la grande indignation de Rachel qui reproche à Izzie de les avoir appelés alors qu’elle l’avait priée de n’en rien faire. Izzie n’y est pour rien. Addison arrive et informe Jilly qu’elle a un cancer, une hystérectomie est nécessaire. Sous l’influence de son amie, la jeune malade demande à ses parents de partir.

    Meredith demande à Mark s’il est vrai qu’il va s’en aller. Il confirme : dès qu’il aura trouvé Richard et qu’il lui aura donné sa lettre de démission. Meredith lui demande pourquoi il veut partir. Il déteste Seattle, son climat et les gens qui sont méchants et impitoyables. Meredith veut savoir si c’est vraiment la ville qui est en cause ou si c’est Derek et Addison. Lorsqu’elle lui parle de la rumeur du départ de Richard, il veut savoir qui va le remplacer. La jeune femme ne voit pas pourquoi il s’en préoccupe puisqu’il va partir.  

    Derek continue son enquête. Il demande à Addison comment Richard l’a appâtée pour la faire venir à Seattle. Elle répond qu’il lui avait promis qu’elle aurait la première unité néonatale de l’ouest de Manhattan. Quand son ex évoque une éventuelle promesse concernant le poste de chef, son intérêt est éveillé. Mais Derek refuse d’en dire plus.

    Alex, exaspéré par l’attitude d’Addison, crie, sans faire attention à ceux qui les entourent, qu’ils doivent absolument parler de leur baiser, dès qu’elle aura une minute à lui consacrer. La jeune femme n’apprécie pas et s’en va.

    Alex et Meredith sont dans la chambre de leur patient. Cristina discute avec eux. Burke arrive et leur demande s’il y en a un qui désire l’assister pour une opération. Cristina est tentée mais, par fierté, ne répond pas. Burke précise que le premier qui saura décrire le déroulement de l’intervention l’assistera. Alex et Meredith se taisent, espérant ainsi forcer Cristina à parler. En vain. Burke choisira donc quelqu’un d’autre.

    Derek et Burke se retrouvent avant l’opération. Le cardiologue s’excuse, il ne lui a pas parlé de la proposition de Richard parce qu’il avait alors des problèmes avec sa main et qu’il ne savait que faire. Derek lui dit que maintenant que tout va mieux, il va pouvoir revenir dans la compétition. Burke n'est pas intéressé, il estime que ce ne serait pas correct pour lui d’assumer cette fonction. Derek reste insensible à la détresse de son ami.

    Cristina informe le coureur que ses muscles commencent à le lâcher. Comme il se plaint de douleurs, elle l’examine et constate que ses jambes sont anormalement gonflées. Il y a infection. La douleur devient vite intolérable. Callie est alertée. Elle doit inciser à vif ce qui fait hurler l’athlète. Richard vient l’examiner, l’infection atteint progressivement tous les organes. Il ordonne que le patient soit amené en salle d’op’.

    Izzie invite George à déjeuner avec elle mais il préfère manger avec Callie. Ils remarquent que les parents de Jilly sont toujours là. Izzie en a pitié. George part à la recherche de sa petite amie.

    Alex croise Addison, il la tire par le bras et l’oblige à entrer dans un cabinet. Elle proteste mais rien ne peut plus arrêter Karev. Il lui reproche de l’éviter à cause de leur baiser et de croire qu’il est attiré par elle. Est-ce qu’elle a pensé que peut-être il ne serait pas intéressé? Addison lui demande si c’est le cas. Il ne veut pas être un interne de plus qui couche avec un titulaire. Elle lui rappelle qu’il lui a rendu son baiser. Il a réponse à tout : bien sûr qu’il l’a fait, elle est son chef, que pouvait-il faire d’autre ? La seule chose qu’il désire, c’est participer à ses opérations. Si elle continue de l’éviter, il ne pourra pas en être. Il lui demande d’arrêter, ils se sont embrassés, soit, mais ça ne se reproduira plus. Perplexe et sans doute déçue, Addison marque son accord. Alex sort en trombe de la pièce.

    Derek s’adresse à Mark, il a entendu dire qu’il repartait pour New. Les bonnes nouvelles circulent vite. Il lui aurait bien demandé de participer à une opération mais comme c’est son dernier jour… Mark dit qu’il reste et qu’il accepte volontiers l’invitation. Le neurochirurgien ne peut pas cacher son étonnement et sa déception. Son ancien ami confirme qu’il pensait partir mais il a changé d’avis quand la rumeur concernant le départ de Richard est venue à ses oreilles. Derek veut savoir qui l’a mis au courant. Mark lui dit qu’effectivement les bonnes nouvelles se propagent rapidement, grâce à sa petite amie trop bavarde. Il lui donne rendez-vous sur la ligne d’arrivée, ce qui signifie qu’il entend concourir, lui aussi, pour le poste de chef.

    Cristina et Callie se préparent pour leur opération et se complimentent sur la façon dont elles ont géré les derniers évènements. Elles évoquent leur situation respective de couple et admettent toutes les deux que le dialogue y est inexistant.

    Izzie informe Jilly que ses parents sont toujours là. La jeune malade avoue être au courant depuis un certain temps de son état de santé, mais elle a remis ses soins à plus tard faute de moyens. La peur l’a incitée à reprendre contact avec ses parents. Elle explique que lorsque Rachel a été bannie de la communauté, elle l’a suivie par amitié. Mais elle pense à son retour : si elle devait mourir, elle voudrait être enterrée selon les traditions de sa communauté. Pourtant elle ne laissera pas Rachel, elles l’ont juré : amies jusque dans la tombe.

    Pendant l’hystérectomie, Addison dit que Jilly a consulté bien trop tard. Bailey explique que c’est pour ça qu’elle veut créer le dispensaire, pour que les gens n’hésitent plus à se soigner par manque d’argent. Le cancer a déjà envahi d’autres organes. Il ne sert à rien de poursuivre l’intervention. George quitte la salle précipitamment. Addison ne comprend pas. Izzie dit que ça lui rappelle son père.

    Callie, Cristina et Richard sont en salle d’op’. Richard et Callie ne comprennent pas comment Steve a pu se laisser aller si loin. Cristina n’est pas de leur avis, c’est un battant, il veut gagner à tout prix. Richard dit que, dans certaines circonstances, peu importe qui sera le vainqueur, le jeu n’en vaut pas la chandelle.

    Derek entre comme une furie dans la salle où Meredith travaille et lui reproche violemment d’avoir annoncé à Mark que Richard partait et qu’il voulait la place. La jeune femme ne voit pas pourquoi elle devait garder cette information secrète. Il répond que sans cela, Sloan serait parti. Meredith est étonnée : il a donc changé d’avis ? Derek confirme et sort en claquant la porte. Elle le rappelle, en vain.

    Bailey essaie de rallier Burke à sa cause. Il refuse. Elle rétorque qu’il le lui doit : pour sauvegarder sa réputation et son secret, il l’a évincée de nombreuses opérations et il l’a fait douter d’elle-même. Il répond qu’elle a besoin de quelqu’un qui peut assurer et qu’il n'est pas cet homme-là. Elle estime qu’il laisse tomber les bras.

    Izzie informe Rachel que Jilly est sérieusement atteinte. Les soins seront lourds, la situation va empirer et elle aura besoin de soutien. Rachel est prête à assumer mais Izzie la décourage : elle ne pourra pas toute seule, ça va être trop dur. Elle lui dit que Jilly a envie de renouer avec ses parents. Rachel n’y croit pas. L’interne lui apprend que c’est Jilly elle-même qui les a appelés. Elle est en train de mourir. La meilleure chose que Rachel puisse faire pour elle, c’est de la laisser partir.

    Burke et Addison attendent pour voir le chef. Derek les rejoint, il traite son ex-femme avec dédain. Elle lui reproche de croire que tout va se jouer exclusivement entre Burke et lui. Elle estime avoir ses chances puisque le chef n’a pas opté pour l’un d’eux. Mark les rejoint et demande pourquoi il n’a pas été invité à participer aux festivités. Sur ces entrefaites, Richard arrive, les 4 se précipitent sur lui, c’est à celui qui parlera le plus fort. Le chef donne d’abord la parole à Sloan qui annonce qu’il brigue le poste de chef. Les autres protestent vigoureusement. Richard les interrompt. Jusqu’alors sa journée était parfaite : il a introduit sa demande de retraite, il a sauvé une vie et il va retrouver sa femme. Mais ils ont tout gâché. Il les traite de vautours.

    Bailey, qui se tenait derrière lui, a surpris la conversation. Elle interroge Richard qui confirme qu’il partira aussitôt que ce sera possible. Mais il se demande qui le remplacera parce qu’il n’a plus de favori. Il part suivi par la bande des quatre, tandis que Bailey reste clouée sur place par le choc.

    Une fois ses esprits retrouvés, elle reproche au chef de ne lui avoir rien dit le matin, quand ils ont parlé ensemble de ses projets. Il lui confie qu’elle sera sans aucun doute chef un jour. En attendant, elle doit impérativement avoir le soutien des titulaires pour créer son dispensaire. Ce matin, il ne l’a pas repoussée, il a voulu lui apprendre à fonctionner sans lui.

    Les 4 sont assis par terre, sur la mezzanine. La tension est retombée. Ils ont pris conscience que Richard allait réellement partir. Mark ouvre à nouveau les hostilités en faisant remarquer que l’un d’entre eux pourrait devenir le nouveau patron. Burke lui répond, en montrant Derek et Addison, que un parmi eux trois, peut-être mais que lui, certainement pas ! Il est approuvé par les deux autres. Mark insiste : il pourrait être chef ! Addison a envie de vomir à cette perspective.

    Bailey les rejoint d’un pas décidé et leur tend à chacun un document qu’ils doivent signer pour soutenir la création de sa clinique. Derek et Burke l’interrogent sur ses motivations. Elle veut être plus qu’un chirurgien, elle n’est pas comme eux, uniquement préoccupés par les complications de leur vie amoureuse et leurs secrets. Elle veut pouvoir croire que non seulement la médecine sauve des vies, mais également qu’elle les bouleverse. Elle leur ordonne de signer les papiers. Derek tente de résister : où va-t-elle trouver les fonds nécessaires ? Mais face au regard qu’elle lui lance, il s’exécute, imité par les 3 autres. Bailey ramasse les documents et part sans plus un mot. Derek salue, non sans plaisir, le retour du "Nazi".

    Rachel est présente lorsque Jilly se réveille et elle l’encourage à rentrer chez elle. Son amie refuse, elle ne peut pas la laisser derrière elle. Rachel lui dit qu’elle ira bien, même sans elle. Elles s’effondrent en larmes sous le regard des parents. La mère dit à Rachel qu’elle racontera à ses parents qu’elle l’a vue, qu’elle va bien et qu’en grandissant, elle est devenue quelqu’un de bien. Izzie écoute la scène depuis le couloir. Rachel s’en va en pleurant

    Richard sonne à la porte de sa femme, Adèle. Elle est étonnée de le voir et lui demande ce qu’il vient faire là. Il lui tend des fleurs. Elle les ignore et répète sa question. Il annonce qu’il prend sa retraite et qu’il est heureux de sa décision, contrairement à ce qu’il avait cru. Adèle lui rappelle qu’elle lui avait dit qu’elle n’avait plus de temps à lui donner. Richard soupçonne alors qu’il y a un autre homme. Adèle lui demande à quoi il s’attendait. Elle lui ferme la porte au nez.

    George confie à Izzie qu’il ne voit pas où est le problème d’aimer le sexe lorsque ça donne l’impression d’être mieux. Il sait qu’elle veut l’aider mais elle ne peut pas. La jeune interne réalise qu'elle doit laisser partir son meilleur ami. Elle lui donne l’accolade et lui dit, les larmes aux yeux, que la vie est courte, que la plupart du temps, c’est la galère, mais que si ça doit le rendre heureux, il doit aller vers Callie. Ils se serrent un long moment avant que George ne quitte la pièce.

    Bailey le voit partir et vient demander des nouvelles à Izzie. Celle-ci se renseigne sur l’état d’avancement de la clinique. Bailey a les signatures, il ne lui manque plus que les fonds. Izzie, songeuse, murmure "clinique Denny Duquette". Bailey ne comprend pas. Izzie lui rappelle qu’elle a 8.000.000 $. Bailey est sidérée et ne sait plus quoi dire.

    Meredith est chez elle. Derek arrive et lui reproche gentiment de ne pas l’avoir attendu pour rentrer. Elle ne répond pas. Il comprend qu’elle boude. Il reconnaît qu’il a été un abruti et il s’excuse. Elle s’étonne qu’il soit là après la scène de l’après-midi. Il dit que c’est normal, ils se sont disputés, il s’excuse, c’est tout. A sa réaction, il comprend qu’elle n’a jamais vécu ce genre de situation avant. Il lui certifie que, quoiqu’il se passe entre eux, il reviendra toujours vers elle. Ils s’embrassent. Elle lui dit qu’il fera un bon chef. Il ne dit rien mais son expression est celle du scepticisme.

    Addison croise Alex qui partait. Elle lui demande s’il veut participer à une opération. Il la suit.

    Cristina se décide à faire le premier pas. Elle dit à Burke qu’elle était persuadée d’agir pour le mieux. Elle ne veut pas qu’il lui pardonne. Elle pense qu’elle avait raison, il pense qu’elle avait tort, chacun reste sur ses positions. Cela ne lui pose plus de problèmes parce qu’elle est décidée à s’investir dans leur relation. Elle envisage le long terme et si cela signifie qu’elle ne doit pas remporter cette manche, tant pis. Elle le proclame vainqueur de leur duel. Burke lui répond par ces mots : "Epouse-moi". Cristina n'en croit pas ses oreilles, elle a les larmes aux yeux mais elle ne répond pas.

    George sonne à la porte de Callie. Elle lui dit qu’elle ne peut plus coucher avec lui, elle en a assez. Il lui confie combien la perte de son père a été dure à vivre, il n’arrive toujours pas à réaliser et il se sent mal. Mais ça va mieux à chaque fois qu’il la regarde, il n’a pas besoin de faire l’amour avec elle, il veut juste la regarder. Il lui dit qu’il l’aime. Il se laisse tomber à genou et dit "Epouse-moi". Callie, tout aussi sidérée que Cristina, ne répond pas non plus.

     

    Voix off : On pense tous qu’on va être génial et on se sent un peu lésé quand ce qu’on attend n’arrive pas. Mais parfois, ce qu’on espère nous dépasse. Parfois, ce que l’on espère est bien moins important que ce que l’on obtient. Vous devez vous demander pourquoi nous nous accrochons à nos espérances. C’est parce que l’espoir, c’est ce qui nous fait tenir debout, encore. L’espoir, c’est juste le commencement. L’inattendu, c’est ça qui change la vie !


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :