• Episode 3.20 : Time After Time

    Photobucket

    Titre français : Passé Pas Simple

    Scénariste : Stacy McKee

    Réalisateur : Christopher Misiano

    Diffusion États-Unis : 19 avril 2007 sur ABC

    Diffusion France : 3 juillet 2007 sur TF1

    Référence titre : chanson interprétée par Cindy Lauper

    Voix off : L'histoire d'un patient est aussi importante que ses symptômes. C’est ce qui nous aide à décider s’il s’agit d’une crise cardiaque, de brûlures d'estomac, d’une tumeur, d'un mal de tête. Parfois les patients essaient de réécrire leur propre histoire. Ils affirment qu’ils ne fument pas ou oublient de mentionner la prise de certains médicaments… ce qui, en chirurgie, peut signifier le baiser de la mort. Nous pouvons ignorer tout ce que nous voulons mais en fin de compte, notre histoire revient toujours nous hanter.

    Cristina et Burke sont en salle d’opération. Pendant l’intervention, ils ne cessent de se jeter des regards énamourés, de se frôler les mains, à la limite de la caresse. Un incident se produit. A ce moment-là, Cristina regarde vers la galerie, d’où Colin Marlowe les observe. Il est goguenard.

    Derek et Susan sont dans la cuisine chez Meredith. Susan a fait des achats à l’épicerie et les place dans le frigo. Derek la prévient : si au début Meredith acceptera son aide, elle en aura vite assez. Elle demande s’il trouve qu’elle exagère. Il s’excuse. Faire les courses, c’est une bonne idée. Il s’agit de lui, il a tendance à en faire trop. Elle ne l’en blâme pas et lui demande son soutien. Elle veut simplement être là pour Meredith, elle veut l’aider. Derek accepte, il suggère cependant que leur aide reste minime. Ils sont interrompus dans leur discussion par l’entrée de Meredith. Derek la salue avec un grand sourire et lui sert son café. Meredith signale à Susan qu’elle lui a déjà apporté des vivres la semaine passée. Derek dit que, si elle est d’accord, elle peut le faire chaque semaine. Meredith remercie Susan, c’est inattendu, elle ne doit pas se sentir obligée de faire tout ça. Derek embrasse son amie et part à l’hôpital. Il a l’intention de parler à Richard de sa succession. Susan l’encourage : il mérite d'être chef.

    Richard et Mark sont dans l’ascenseur, une femme y pénètre. De but en blanc, elle complimente Richard sur son chandail. Il dit que c’est un cadeau de sa femme, son ex-femme précise-t-il immédiatement. Il commence à parler de son divorce, conclu à l’amiable, très sympa. Manifestement son discours ennuie la dame. Richard continue à parler, il pense qu’il est un brave gars. Au fond de l’ascenseur, Mark est catastrophé. Une fois la femme sortie, il se moque : la femme avait appuyé sur le bouton 5, mais elle est sortie au troisième étage. Elle a préféré prendre les escaliers plutôt que de continuer à flirter ! Richard précise qu’il ne flirtait pas. Mark lui dit qu’il ne doit pas être embarrassé. Il est temps pour lui de retourner sur le terrain. Il lui propose d’être son guide, il va être son mentor, ils vont former une grande équipe. Richard n’est pas enchanté.

    Marlowe parle à Cristina de l’intervention du matin. Elle lui dit qu’il est crispant à toujours être partout où elle est. Elle lui annonce que la date de son mariage est fixée au mois prochain. Il pense qu’elle n’est pas de celles qui se marient. Cristina rétorque qu’il ne connaît pas celle qu’elle est devenue. Il l’invite à l’assister sur une transplantation difficile. Burke pourra se joindre à eux.

    Dans les vestiaires, Cris explique à Meredith les intrigues de Marlowe. Meredith lui demande si ce n’est pas bizarre que Susan remplisse son frigo. Est-ce que les amis agissent ainsi entre eux ? Alex dit qu’elle confond tout, Susan fait ce que les mères font pour leurs enfants. George arrive à son tour, il trouve Callie allongée sur un banc. Elle est fatiguée. Izzie entre, elle est très élégante, chignon, robe blanche ; elle égrène les grains d’un chapelet en récitant une prière. Alex la siffle, il la trouve superbe. Meredith lui demande si elle sort de confession. Alex dit qu’elle fait pénitence parce qu’elle a fait quelque chose de mal. George et elle évitent de se regarder. Le jeune homme propose à son épouse de la retrouver plus tard, pour prendre un café. Callie semble désarçonnée par tant d’amabilité.

    Devant toute l’équipe des internes et Bailey, Mark enlève les bandages de l’inconnue. On découvre son nouveau visage. Tous la félicitent et lui disent qu’elle est belle et sexy. Mark l’informe que son visage va être affiché partout, dans les postes de polices, les journaux, etc. La jeune femme doute que les siens vont la reconnaître sous sa nouvelle apparence. Alex prend une photo.

    Izzie avoue à George qu’effectivement elle est allée à l’église pour se confesser, leur pêché est effacé, il peut arrêter de la fuir. Mais lui, tant que l’histoire n’est pas réglée, il s’en sent obligé. Elle ne comprend pas ce qu’il entend par "régler". Il lui rappelle qu’avec Meredith aussi, il a fallu du temps pour qu’ils puissent retrouver des relations normales. Izzie est vexée qu’il ose comparer leur nuit à l’expérience désastreuse qu’il a vécue avec Meredith. Il ne veut pas en parler, il lui demande de s’en aller. Mais c’est lui qui part.

    Izzie se fait alors interpeller par un couple : leur fille a besoin d’une greffe de moelle osseuse. Elle veut les diriger vers le service adéquat. La femme s’effondre en sanglots. Izzie compatit. L’homme explique qu’ils sont troublés par sa ressemblance avec leur fille. Devant son étonnement, il lui révèle que lui et sa femme sont les parents adoptifs de Hannah, la fille qu’elle a abandonnée 11 ans auparavant. La petite a une leucémie en stade avancé et elle a besoin d’une greffe de moelle, mais le donneur qu’ils avaient trouvé est mort. Ils ont pris soin d’Hannah jusqu’alors, ils n’avaient pas l’intention de demander quoi que ce soit à Izzie, ils ne veulent pas la déranger, mais maintenant elle doit les aider. Elle accepte d’être le donneur et de passer les tests, même si les parents biologiques sont souvent à demi compatibles. Il vaudrait peut-être mieux réinscrire l’enfant sur la liste d’attente. La mère adoptive insiste : lors de l’adoption, elle s’est engagée à prendre soin d’Hannah, à la protéger mais là, elle ne peut rien faire, c’est un problème génétique. C’est à Izzie maintenant de prendre soin d’elle. Avec un peu de chance, elle sera compatible. Izzie demande si sa fille est dans l’hôpital. Elle aimerait la rencontrer. Les parents sont d’accord à condition que la fillette le soit aussi.

    Colin présente à son patient le Dr Preston Burke et le Dr Cristina Yang. Celle-ci précise au malade que bientôt elle sera le Dr Cristina Burke. Elle se serre contre son fiancé, au grand déplaisir de Marlowe. Le patient les félicite. Marlowe demande à la jeune femme de présenter le cas médical ce que, la tête sur l’épaule de Preston, elle s’empresse de faire. Elle prend la main de Burke, mêle leurs doigts et explique l’opération d’une manière très optimiste. Marlowe est choqué par ce qu’il entend et par ce qu’il voit. Il précise au patient la procédure et reproche à Cristina de ne pas avoir été claire à ce sujet. Le malade se rend compte des risques qu’il encourt. Burke le rassure : le Dr Marlowe est très doué. Cristina rajoute que le Dr Burke est un des chirurgiens cardio-thoraciques les plus renommés à travers le pays. Marlowe est vexé. Il certifie à son patient qu’il a choisit le meilleur pour son opération, c’est-à-dire lui.

    Une fois sorti de la chambre, Burke s’étonne de ce qui vient de se passer. Cristina avoue que Marlowe essaie de lui prouver qu’elle a choisi le mauvais petit ami. Il répond qu’il parlait d’elle et de son comportement pour le moins inhabituel. Elle lui dit qu’il ne peut pas lui reprocher d’être douce et affectueuse… pour le moment. Il dit qu’il apprécie le changement. Elle lui demande de la fermer. Il part en disant que c’est comme ça qu’il l’aime.

    Addison et Alex échangent quelques banalités au sujet d’Ava. Une infirmière les informe qu’un couple s’est présenté comme étant de sa famille.

    Derek assure Richard qu’il comprend qu’il ait ressenti le besoin de bien s’entourer quand il a annoncé qu’il cherchait son remplaçant, pour donner la même chance à tout le monde. Mais il aimerait maintenant qu’il laisse ce stratagème de côté. Richard affirme qu’il ne s’agit pas d’une ruse. Derek lui rappelle la promesse qu’il avait faite pour le convaincre de venir à Seattle. C’est la raison pour laquelle il a quitté New York. Richard le reprend : il est venu à Seattle parce que son mariage prenait l’eau et qu’il voulait changer d’air. Derek s’emporte : ils avaient passé un accord mais maintenant il le met en compétition avec les autres titulaires. En plus, il a entendu que Richard avait accordé l’autorisation à Marlowe de pratiquer une intervention hors du commun. Richard lui rappelle qu’ils sont dans un hôpital-école. Derek insiste : il compte avoir l’appui de Richard au conseil, même si son entretien ne s’est pas bien déroule. Il sait qu’il est compétent. Il est prêt. Richard répond par la négative, il ne l’appuiera pas. Derek sort, déçu.

    Izzie signale à Bailey qu’elle ne se sent pas bien. Bailey demande à George ce qui ce passe, il ne sait pas. Miranda retrouve Izzie dans les toilettes en train de pleurer. La jeune interne lui explique qu'elle a une fille de 11 ans, qui a besoin d’une greffe et que, potentiellement, elle pourrait être compatible. Elle lui demande de garder le secret. Elle ne sait que faire. Elle a souvent pensé au moment où elle ferait la connaissance de son enfant, à ce qu’elle lui dirait, à quoi elle ressemblerait. Mais elle pensait que sa fille serait plus âgée, elle n’imaginait pas non plus que ce serait dans des circonstances aussi dramatiques.

    Alex et Addison discutent avec les parents présumés d’Ava. Ils sont persuadés qu’il s’agit de leur fille. Ils avaient perdu le contact avec elle car ils ne se sont jamais entendus avec son époux. Celui-ci l’a abandonnée et a disparu. Il ne voulait pas d’enfant. Ils ont vu la photo de l’inconnue, avec son nouveau visage, à la télévision. La femme montre à Addison une photo de sa fille. Bien sûr, elle est consciente qu’il y a des différences, mais elle les attribue à la chirurgie esthétique. Alex leur demande le type sanguin de leur fille, elle est B+. Ils précisent aussi qu’on lui a enlevé les amygdales quand elle avait 12 ans. Le père ajoute qu’elle s’appelle Shannon.

    Susan arrive à l’hôpital, elle veut parler à Meredith. Elle aimerait qu’elles trouvent du temps pour discuter. Meredith l’interrompt. C’en est trop. Elle vient à tout moment et sans raison. Elle n’est pas sa mère. On ne peut pas effacer le passé. Elle ne veut pas être maternée, elle ne veut plus qu’elle lui fasse la charité. Il faut que tout cela cesse.

    Alex informe Ava que des personnes se sont présentées comme ses parents. Le type sanguin de leur fille correspond au sien. Beaucoup d’informations concordent : la grossesse, la couleur des yeux et des cheveux… Il doit donc vérifier les autres renseignements qu’ils lui ont donnés. Ava espère qu’il va donner raison à ses présumés parents. Effectivement, elle n’a plus d’amygdales. Le couple entre dans la chambre. Alex leur demande d’attendre qu’il ait fait tous les tests. Ava lui demande de les laisser. Ils lui disent qu’elle s’appelle Shannon Marie, comme sa grand-mère paternelle. Alex les laisse seuls.

    George demande à Bailey ce qui ne va pas avec Izzie. Bailey répond que ça ne le concerne pas, il doit juste se préoccuper de ses patients. Meredith demande la même chose à George qui n’a pas de réponse à donner.

    Burke et Marlowe sont au chevet du patient, c’est à celui qui proposera la procédure la plus efficace, ils sont en perpétuelle compétition. Cristina assiste à la scène. Marlowe remarque que chaque ongle d’une de ses mains a une couleur différente. Elle teste des vernis en vue du grand jour. Marlowe se moque d’elle.

    Mark met la main sur Richard dans un couloir. Il l’emmène devant un bureau et commence à draguer une jeune infirmière. Richard le regarde faire, sans paraître vraiment inspiré. Mark lui rappelle qu’il est son mentor !

    Bailey et Izzie sont à proximité de la chambre de Hannah. Bailey la rassure : quand elle la verra, elle saura quoi faire. Les parents adoptifs sont super, ils se sont occupés de l’enfant comme Izzie le désirait. Ça n’implique pas qu’Izzie ne puisse pas s’en occuper aussi. Les parents adoptifs viennent à sa rencontre et lui demandent de renoncer pour le moment, Hannah est terriblement fatiguée. Elle n’est pas prête à rencontrer sa mère biologique, ils ne veulent pas la forcer. Peut-être plus tard, quand elle se sentira mieux. Izzie comprend. Le père lui demande ce qu’il en est du don de moelle. Accablée par sa tristesse, Izzie ne répond pas. Bailey la raisonne : elle a encore le temps de faire la connaissance de sa fille, mais pour cela il faut que celle-ci soit encore là, il faut lui donner sa chance. Izzie se reprend et annonce aux parents que bien entendu elle est prête à donner sa moelle.

    Alex retrouve Ava avec son père. Elle lui apprend qu’elle est institutrice maternelle. Le père aimerait savoir quand elle pourra rentrer chez elle. Il a tout préparé, ses livres, son journal intime… De cette façon, s’il y a quelque chose dont elle ne se souvient pas, elle pourra s’en rappeler. Alex est triste à l’idée de la voir partir. Elle sent sa réticence et lui demande de tout faire pour qu’elle puisse partir au plus vite. Il accepte d’intercéder auprès d’Addison.

    Derek rencontre Meredith au coin d’un couloir, il voit qu’elle est tourmentée. La jeune femme s’en veut, elle s’est emportée sur Susan, elle pense s’être fâchée à jamais avec sa fausse mère. Derek la rassure, tout ira bien, il la prend dans ses bras. Ils restent serrés un long moment. Richard les aperçoit. Meredith demande à son amoureux comment s’est passé son entretien avec le chef. Il lui répond aussi mal qu’entre elle et Susan. Meredith trouve qu’à eux deux, ils font une superbe équipe. Derek approuve en souriant. Une fois son amie partie, il semble moins convaincu.

    George demande aux autres internes s’ils savent ce qui se passe avec Izzie. Meredith lui conseille d’aller le lui demander personnellement. C’est ce qu’il ferait s’il savait où elle se trouve ! Il part. Ensuite Meredith se moque des ongles peinturlurés de Cristina qui à son tour rit de la tristesse d’Alex à la pensée du prochain départ de sa protégée. Alex réplique qu’il n’en a rien à faire : l’inconnue n’est qu’une patiente parmi tant d’autres.

    George insiste auprès de Bailey pour qu’elle lui dise où est Izzie. La jeune femme s’énerve et lui demande de rester en dehors de ça. Il exige de savoir. Bailey lui demande à quel titre : est-il son père, est-il son mari ? Elle le renvoie à ses dossiers. Ensuite, elle demande à Meredith de porter un échantillon au laboratoire et de lui rapporter les résultats le plus rapidement possible, dans une salle d’opération. Meredith se rend compte que cela concerne Izzie. Bailey lui demande d’agir sans poser de questions. Il s’agit d’un problème personnel. George a tout observé de loin.

    Izzie se prépare à subir la ponction. Bailey voudrait prévenir un proche, un parent pour la soutenir dans ces moments difficiles. Izzie refuse. Bailey lui prend la main.

    George se précipite sur Meredith pour qu’elle lui dise où est Izzie. Elle ne veut pas répondre. George lui explique qu’ils se sont disputés pour des stupidités. Il sent qu’elle a des soucis et il veut être près d’elle. Il la supplie. Meredith lâche le morceau, elle lui donne le numéro de la salle. George se précipite.

    Alex retrouve la mère de l’inconnue qui observe son mari rire avec leur fille. Il lui annonce qu’ils ont le feu vert pour la ramener à la maison. La mère refuse : Ava n’est pas sa fille. C’est vrai qu’elle ressemble à Shannon, parfois elle a les mêmes intonations, mais une mère sent quand il s’agit de son enfant et elle, elle sent que ce n’est pas sa fille. Alex objecte que son mari semble persuadé du contraire. Elle répond qu’il a besoin de croire que c’est sa fille, il ne voit pas plus loin. Elle ne sait pas comment le dire à la jeune femme. Elle demande au jeune docteur de prévenir son mari qu’elle l’attend dans le hall. Il est interloqué. Elle s’excuse mais elle veut que ce soit Alex qui se charge d’annoncer la mauvaise nouvelle à l’inconnue.

    Richard dit à Derek que les choses ont changé depuis son arrivée à Seattle Grace. Le jeune médecin n’est pas d’accord, rien n’a changé. Il veut le soutien de son chef et être sûr de ne pas être venu à Seattle pour rien. Richard lui répond qu’il vient de démarrer une nouvelle vie, il vit avec une femme fantastique qui l’adore. Derek proteste, son ambition n’a rien à voir avec sa vie privée. Richard lui demande s’il se rend compte combien ce nouveau job chef va bouleverser son existence. Pourquoi diable croit-il qu’il est en train de divorcer ou qu’il a teint ses cheveux ? Derek répond qu’il est le meilleur candidat, ils le savent tous les deux, aucune autre considération ne doit être prise en compte. Il n’a pas besoin de la protection de son supérieur et il refuse de payer pour ses erreurs passées. Richard lui dit que ce n’est pas lui qu’il veut protéger, c’est Meredith, il a promis à Ellis de veiller sur elle. Derek sort en claquant la porte.

    George arrive dans la salle où se trouve Izzie. Après avoir demandé à Izzie si c’est elle qui l’a fait venir, Bailey exige du jeune homme qu’il s’en aille. C’est un problème privé qui ne le regarde pas. Il refuse de laisser son amie et dit à Bailey qu’il va la remplacer. Izzie sourit. Miranda les laisse seuls après qu’Izzie l’ait remerciée. George demande des explications : à qui donne-t-elle sa moelle ? Quel est ce problème si privé ? Izzie ne répond pas. La ponction va commencer. Izzie souffre. George ne la quitte pas des yeux.

    Callie cherche son mari pour prendre un café. Meredith la rejoint et lui donne des dossiers à traiter. Callie refuse, elle ne travaille pas car elle ne se sent pas bien, elle cherche seulement son époux. Meredith lui dit qu’il est avec Izzie. Callie est désappointée.

    En salle d’opération, devant toute l’équipe, Marlowe reprend Burke sur sa façon de faire. Preston demande si cela pose problème. L’autre répond qu’il n’y en a aucun, sauf s’il veut la mort du patient. Lire des notes à propos de procédures médicales ne signifie pas qu’on est prêt à les pratiquer. Il en conclut qu’il n’aurait pas dû l’autoriser à participer à l’intervention, il vaut mieux qu’il se contente d’observer. Burke recule sous l’affront. Cristina reçoit l’ordre de prendre sa place.

    Après la ponction, George apporte un fauteuil roulant à son amie pour qu’elle puisse se déplacer, il l’aide aussi à enfiler son pantalon. Ils sont troublés. Elle lui parle. Hannah ! C’est le nom de l’enfant qu’elle a abandonnée 11 ans plus tôt. Elle lui demande de ne pas la regarder pendant qu’elle se confie. Elle pleure. Sa mère voulait qu’elle garde le bébé mais elle savait que, même à 16 ans, elle méritait mieux que cette vie-là. Mais maintenant, la fillette est là et elle pourrait mourir. George est assommé. Izzie a peur qu’Hannah refuse de la voir. Elle en profite pour dire à George qu’il lui manque. L’amour qu’ils ont fait n’était pas une mauvaise chose. Elle ne peut pas vivre sans lui, elle a besoin de lui en tant qu'ami, maintenant et à l’avenir. Il répond qu’elle doit être fière de ce qu’elle a fait aujourd’hui. Mais il ne peut pas être son ami. Il doit partir. Il sort, fait quelques pas et s’arrête. Dans la salle, Izzie pleure de plus belle. George revient, ils se regardent.

    Cristina rejoint Burke, elle veut lui parler ce qui vient de se passer avec Marlowe. Preston dit que c’est un chirurgien brillant et doué. Cris lui demande des conseils sur les sutures, elle fait de son mieux pour que son fiancé se sente mis en valeur. Quand Cris se retrouve seule, Marlowe sort de sa cachette. Ils se sont livrés à un petit jeu toute la journée, mais ce qu’il vient de voir est bien réel. Les questions qu’elle vient de poser à Burke, elle en connaissait les réponses. Ils ont écrit l’article ensemble, quand elle était son étudiante. La Cristina qu’il connaissait recherchait l’excellence. Elle n’aurait jamais accepté de jouer à celle qui a besoin d’aide pour flatter l’ego d’un homme. Qu’est-elle devenue ? Elle lui répond qu’elle a appris que, parfois, il faut penser à autrui. Il estime qu’elle s’est compromise. Elle n’est pas d’accord. Colin lui annonce son départ. Il ne veut plus se battre pour avoir un job en dessous de ses compétences juste pour être auprès d’une femme qui apparemment n’existe plus. Il lui présente tous ses vœux de bonheur.

    George amène Izzie devant la chambre de sa fille que l’on va préparer pour la greffe. Izzie ne se sent pas capable d’affronter la réalité, elle demande à George de lui dire comment elle est. Il lui dit de voir par elle-même, de si loin, l’enfant ne pourra se rendre compte de rien. Elle hésite. Pour l’encourager, il dit que l’enfant a les yeux et la bouche de sa mère, il est certain qu’elle doit sûrement parler et manger beaucoup. Elle souffre mais elle ne laisse pas la douleur prendre le dessus, elle est forte. Il aide Izzie à se rapprocher de la vitre. On voit alors une petite fille, très jolie, malgré l’absence de cheveux. Emue, Izzie trouve qu’elle est très belle. George confirme : elle va briser les cœurs.

    Derek rejoint Bailey au dispensaire. Il lui rappelle qu’au début, elle l’avait averti que Meredith allait devenir un problème pour lui. Bailey ne comprend pas ce qu’il veut dire. Il est venu à Seattle pour être chef et Meredith a tout compliqué. Bailey lui dit que s’il a un choix à faire, il doit choisir la personne qu’il aime, fin de l’histoire ! Tout ce qu’il obtiendra n’aura aucun sens s’il est seul.

    George retrouve son épouse dans le hall. Il se souvient alors de leur rendez-vous. Il s’excuse, mais il avait beaucoup de patients dont s’occuper au dispensaire. Callie se rend compte qu’il ment, elle a du mal à retenir ses larmes. Elle n’insiste pas, elle lui annonce qu’elle est vraiment très fatiguée, ils se retrouveront à la maison.

    Ava demande à Alex quand elle pourra retrouver ses parents. Il prononce son prénom, Ava, et elle le reprend, non, elle s’appelle Shannon ! Il lui dit qu’il est désolé. Il n’est pas capable d’en dire plus. Elle comprend mais refuse d’y croire, elle pensait avoir retrouvé sa famille. Elle l’accuse de vouloir la garder pour lui seul, elle le trouve pathétique. Est-ce qu’il ne trouve pas triste qu’elle représente le mieux qu’il puisse trouver ? Il l’appelle à nouveau Ava. Elle commence à hurler que ce n’est pas son prénom. Elle pleure et exige qu’il sorte de sa chambre.

    Richard et Mark arrivent chez Joe. Richard rappelle à Mark qu’il ne peut pas boire, compte tenu de son passé d’alcoolique. Mark trouve ça parfait : il aura ainsi l’esprit plus clair pour apprécier la leçon de drague. Richard le soupçonne de vouloir le saouler pour obtenir la place de chef. Mark sourit à sa façon, démoniaque !

    Cristina et Burke sont dans la salle de bains, chez eux. Burke annonce qu’il a entendu dire que Marlowe rentrait chez lui. Il est heureux parce que maintenant elle va pouvoir à nouveau redevenir elle-même. Néanmoins, la jeune femme semble pleine de doutes.

    Derek est allongé sur son canapé, à la caravane. Il réfléchit. Son portable, qui est sur la table, sonne. Il ne se lève pas pour répondre.

    C’est Meredith qui l’appelle. Elle semble inquiète. Tout à coup, on sonne à sa porte, c’est Susan. Meredith dit qu’elle est fatiguée, elle attend que Derek revienne. Susan insiste pour entrer. Ce qu’elle a à dire va prendre du temps. C’est sa faute si Thatcher n’a pas vraiment lutté pour sa fille. Quand elle a appris son existence, elle était jeune mariée, elle a laissé faire alors qu’elle aurait dû l’inciter à garder le contact avec son enfant. Elle sait qu’elle en fait trop maintenant, mais elle essaie de trouver une façon d’être dans sa vie, de la seule manière qu’elle connaisse. Si elle ne peut accepter ça, pas de souci, mais qu’elle cesse d’être si dure. Meredith lui répond qu’elle est sans doute comme toutes les mères. Avec la sienne, elle a connu l’indifférence, jamais la surprotection. C’est nouveau pour elle. Mais tout va bien. Susan est contente.

    Chez Joe, Mark parle à une jeune femme, il la drague pour le compte de Richard qu’il présente non pas comme un simple chirurgien, mais bien comme le chef du service de chirurgie. La femme semble impressionnée, Richard est embarrassé. Mark les laisse seuls. Richard panique. Il essaie tant bien que mal d’appliquer les conseils de son mentor et continue la conversation. Il s’étrangle lorsqu’il devine l’âge de son interlocutrice, qui est encore aux études. Addison arrive derrière lui. Elle s’adresse à lui, comme si elle ne le connaissait pas. Richard cesse aussitôt de faire les frais de la conversation avec l’autre personne. Ils prennent congé. Il avoue à Addison qu’il a oublié depuis belle lurette comment s’y prendre pour draguer les filles. Elle lui suggère de s’entraîner avec elle. Devant son étonnement, elle lui rappelle que Mark lui a conseillé de s’entraîner. C’est vrai que Mark n’a pas toujours raison, mais sur ce point-là, oui, Richard doit revenir dans la course. Il ne sait par où commencer. Elle lui conseille de l’inviter à danser. Il refuse, il n’y a pas de piste de danse chez Joe. Addison insiste. Ils se lèvent et vont se trémousser au milieu des autres consommateurs.

    Voix off : Certaines personnes pensent que sans histoire, nos vies se résument à rien. Lorsque nous sommes placés devant un choix, faut-il nous retourner vers le passé ou faire un pas en avant vers quelque chose de nouveau ? Il est difficile de ne pas être hanté par notre passé. Notre histoire est ce qui nous forme… ce qui nous guide. Notre histoire refait surface au fil du temps, jour après jour. Aussi devons-nous nous rappeler que parfois l'histoire la plus importante est l'histoire que nous vivons aujourd'hui.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :