• Episode 4.07 : Physical Attraction Chemical Reaction

    Photobucket

    Titre français : Attraction physique

    Scénaristes : Tony Phelan & Joan Rater

    Réalisateur : Jeff Melman

    Diffusion Etats-Unis : 8 novembre 2007 sur ABC

    Diffusion France : 15 octobre 2008 sur TF1


    Voix off : Avant d’être médecins, nous avons été des étudiants en médecine, ce qui signifie que nous avons passé un temps fou à étudier la chimie. Chimie organique. Biochimie. Nous avons tout appris. Mais lorsqu’il s’agit de l’alchimie entre les êtres humains, une seule chose compte vraiment. Soit on l’a, soit on ne l’a pas.

     

    L’épisode s’ouvre sur George et Izzie dégoulinants de sueur et essoufflés. Manifestement, ils ont fait l’amour. Ils semblent tous deux étonnés du résultat et surtout pas franchement enchantés. George a l’impression d’avoir participé à une séance d’aérobic. Izzie comprend qu’il espérait que ce serait mieux. Ils en concluent qu’ils étaient tous deux trop nerveux. Ils ont attendu tellement longtemps que ça devait en valoir le coup. Ils essaient d’en rire mais le cœur n’y est pas. Ils décident de recommencer.

    Meredith et Derek sont dans le lit de la caravane. Ils s’embrassent voluptueusement. Il lui demande s’il n’y a rien de neuf dans sa vie. Elle dit qu’elle a vu sa demi-sœur à moitié nue. Elle lui retourne la question. Il lui apprend qu’il a dîné en regardant un film, avec le chef, s’empresse-t-il de préciser. Elle s’apprête à se relever. Il la retient et lui dit qu’elle pourrait rester. Il l’embrasse. Elle répond qu’elle va s’en aller, pour le laisser insatisfait. Il est déçu.

    Cristina commence à peindre les murs de son appartement en rouge.

    Derek lit son journal sur sa terrasse. Quand il l’abaisse, c’est pour voir Richard, en face de lui, une pile de vêtements dans les bras, qui compte sur lui pour les porter au nettoyage à sec et surtout signaler qu’une des chemises a une tache. Quant à leur soirée, le chef est assez tenté par "Le Parrain". Il se livre d’ailleurs à une imitation très peu convaincante de Marlon Brando.

    Erica Hahn efface le nom de Cristina qui se trouve à côté du sien, sur le tableau du planning. Mark arrive. Elle lui explique qu’elle lui vole Meredith pour la semaine. Sa mère était un excellent chirurgien, elle aimerait vérifier si sa fille la vaut. Il lui fait remarquer qu’un résident lui a été assigné, elle doit respecter la procédure. Elle estime que la procédure ne tient pas compte de certains éléments, comme par exemple le fait qu’elle ne veuille pas travailler avec Yang. Elle suggère à Mark de prendre Izzie. Derek sera sûrement d’accord.

    Elle s’en va au moment où celui-ci arrive. Mark confie à son ami combien il trouve leur nouvelle collègue culottée. Derek ne semble pas convaincu. Hahn est une femme influente, ils n’ont rien en commun. Il râle parce qu’il est en retard, il a dû aller porter les vêtements du chef au nettoyage. Mark est étonné, depuis quand fait-il la lessive du chef ? Derek explique que chacun remplit sa part d’obligations. Lorsque Mark lui demande quelle est celle de Richard, il répond qu’il a une collection sans fin de DVD. Mark en déduit avec humour que son ami sort avec Richard. Derek en rit puis est songeur.

    Meredith vient d’arriver à Seattle Grace. Alex est avec elle. Elle lui dit qu’elle se moque bien qu’il couche avec Lexie. Il rétorque qu’elle s’en moque du moment qu’il ne le fait pas chez lui. Elle lui fait remarquer qu’il s’agit de sa maison, à elle. Il ne comprend pas pourquoi elle s’énerve. Ça n’a été que l’affaire d’une nuit. Puis il aimerait savoir quel problème elle a avec sa sœur. Meredith rétorque que Lexie n’est pas sa sœur. Lorsque Alex est parti, elle doit faire face aux jérémiades de George qui lui confie combien la nuit avec Izzie a été horrible. La jeune femme n’a pas été naturelle, elle s’est conduite un peu comme une actrice de porno, s’ingéniant à prendre des poses tellement compliquées qu’il a été tenté de lui dire de ne pas le faire même si elle en était capable. Meredith est dégoûtée, elle préfère partir. Mais elle n’est pas au bout de ses peines puisque, sitôt après, elle doit écouter le point de vue de Izzie qui lui confie combien elle aime George, parce qu’il est tellement gentil, doux et intelligent. Il est parfait si ce n’est que, quand il l’embrasse, il lui fait penser à un poulet qui picore. Et dans ces moments-là, elle en oublie qu’elle l’aime. Cette nuit, elle n’avait qu’une envie, c’était de lui crier d’arrêter de la becqueter. Elle aimerait savoir s’il était comme ça avec Meredith, aussi. Cristina entre dans les vestiaires et évite ainsi à son amie d’avoir à donner son avis sur les compétences sexuellesd’O’Malley. Parce qu’elle en avait assez de vivre dans le souvenir de Burke, Cris a commencé à repeindre l’appartement en rouge, couleur du sang. Elle est heureuse parce qu’elle va travailler avec Hahn toute la semaine, c’est un des avantages de vivre avec la personne qui établit le planning. Alex entre en râlant. Il a vu sur le planning qu’il était assigné aux soinspostopératoires. Il veut échanger sa place. Cristina refuse, elle ne veut échanger Hahn pour rien au monde. Il lui suggère d’aller voir le tableau du planning. Elle risque d’être surprise.

    Richard dresse le bilan des erreurs que Callie a commises ces derniers jours. Il ne lui laisse même pas l’occasion de se justifier. Il lui ordonne d’aller mettre de l’ordre dans le planning. Callie demande à Bailey de la remplacer, pour la journée. Elle a de nombreuses interventions prévues, elle veut avoir l’esprit libre. Bailey lui demande de quelle manière elle peut l’aider. Callie lui suggère de faire comme elle, mais en mieux, en somme d’être Bailey.

    Alex entre dans la chambre d’un patient, Jerry. Il est constipé et ça le fait souffrir horriblement. Alex ne comprend pas comment cela est possible, cela fait cinq jours qu’il a subi l’ablation d’un morceau d’intestin. L’opération s’est bien déroulée. Jerry ne veut rien savoir. Il demande à Alex de lui prescrire un médicament qui l’aide à aller à selles.

    Cristina est devant le planning et n’en revient pas qu’on ait effacé son nom au profit de celui de Meredith. Elle en fait part à Bailey. Elle estime que Hahn n’a pas le droit de refuser de lui enseigner la chirurgie, même si elle ne l’apprécie pas. Elle veut en référer à Callie mais Bailey la retient. S’il n’y a aucune alchimie entre Hahn et elle, elle ne peut rien y faire. D’ailleurs, le Dr Torres a suggéré qu’elle se trouve une autre spécialité. Pour l’instant, elle va s’occuper des urgences. Cristina est interloquée. Bailey lui dit qu’elle n’a rien à dire, c’est un ordre du chef des résidents.

    C’est donc la raison pour laquelle Cristina fait son entrée dans le service, suivie de ses internes. Elle leur dit que les urgences sont comme un magasin de bonbons. Elle demande à l’infirmière s’il y a des cas intéressants mais il n’y en a que des anodins. Elle charge ses internes de lui trouver quelque chose qui vaille la peine. Lexie s’adresse à elle : est-ce que Meredith lui aurait dit quelque chose à son sujet parce que cela fait quelques jours qu’elle l’évite ? Cristina lui rappelle qu’elle refuse de parler avec elle de sa vie privée.

    Une femme, Teresa, entre en criant, elle tient son bébé dans les bras. Elle est tombée dans l’escalier avec la petite dont la tête a heurté le sol. Au début, l’enfant pleurait dans la voiture mais depuis peu, elle ne réagit plus. Teresa craint le pire. Cristina la rassure : on ne meurt pas d’une chute dans les escaliers. Elle doit presque lui arracher le bébé des mains. Elle l’ausculte et constate qu’elle respire encore, mais elle est léthargique. Elle demande à Lexie de biper Shepherd. Reconnaissante, la maman la serre contre elle. Cristina lui demande de la laisser pour qu’elle puisse s’occuper du bébé. La jeune femme s’évanouit dans ses bras et tombe par terre. Cristina se précipite sur elle et constate qu’elle ne respire plus.

    Elle procède aux premiers examens lorsque Hahn arrive avec Meredith. Cristina soupçonne un pneumothorax. Hahn tâte la patiente et confirme qu’un poumon est perforé. Elle veut le faire sentir. Cristina avance la main mais Erica la repousse, elle s’adressait à Meredith. Elle lui demande de partir et de prévenir l’imagerie qu’elles arrivent.

    George s'occupe d'un garçon, Brian, qui a avalé une bille.Ses parents, Don et Jane, se disputent. Don accuse Jane d'être trop impliquée dans ses occupations artistiques pour prendre soin de leur fils. Il aimerait savoir ce qu’elle fait exactement. Elle rétorque que s’il était moins pris par son travail, il pourrait le voir par lui-même. Il réplique qu’il doit bien travailler pour payer les loisirs de sa femme. Leur gamin leur crie de se taire. George annonce qu’il n’y a rien à faire si ce n’est attendre que la bille sorte par voie naturelle. Don et Jane promettent à leur fils qu’il aura tout ce qu’il désire une fois qu’ils seront sortis de l'hôpital. Brian veut qu’ils divorcent. Ils sont interdits. Le père lui demande s’il ne préfère pas plutôt avoir un chien. Les parents recommencent à se chamailler.

    Mark explique à Izzie comment il va procéder pour effectuer un lifting sur le visage d’une femme, Harriet. Celle-ci demande si, après l’opération, elle ressemblera à Izzie. Flatteur, il lui dit qu’elle est déjà plus belle qu’elle. Elle se demande alors pourquoi elle ne se souvient même pas de la dernière fois où elle a eu des rapports sexuels. Elle est certaine que ce n’est pas le casd’Izzie. Celle-ci prend un air désolé qui semble dire qu’elle préfèrerait ne pas s’en souvenir. La patiente lui demande ce qui la préoccupe tant. Izzie ne voit pas de quoi elle veut parler. Harriet a remarqué qu’elle avait des rides de contrariété autour de la bouche. Elle lui suggère de résoudre son problème le plus rapidement possible, parce qu’une fois que les rides ont faire leur apparition, il n’y a plus moyen de revenir en arrière.

    Erica vient annoncer à Mark qu’il va devoir postposer son opération afin de lui permettre de prendre le bloc pour intervenir rapidement sur le cas de Teresa, qui souffre d’un important hémothorax. Il lui demande ce qu’il doit dire à Harriet. Elle lui suggère de lui conseiller de vieillir avec grâce. Il est amusé.

    Derek explique à Sean, le père du bébé, que l’enfant a de légères contusions au cerveau. Ce n’est pas grave en soi mais il préfère la garder encore en observation. Sean avoue au chirurgien qu’il ne comprend rien à ce qu’il lui dit. Il vient d’apprendre du Dr Hahn que sa femme devait être opérée, c’est tout ce qui compte pour lui. Il veut être avec elle. Au moment où il va partir, Lexie lui demande quel est le nom de l’enfant. En réalité, elle n’en a pas encore, ils l’ont adoptée une semaine plus tôt, ils attendaient de mieux la connaître pour lui donner un prénom.

    Erica applique les électrochocs pour relancer le cœur de Teresa. Ça fait la deuxième fois en 2 heures qu’il s’est arrêté. Meredith remarque que Cristina et Mark les observent depuis la galerie. Mark se plaint qu’Erica lui ait pris son bloc, il trouve qu’elle est arrogante. Cristina ajoute qu’elle est aussi grossière. Néanmoins, Mark semble fasciné par le talent de sa collègue, ce qui n’excuse ni son arrogance ni sa grossièreté, ajoute-t-il comme pour se justifier.

    Alex entre dans la nursery parce que Lexie l’a bipé. Elle lui confie son inquiétude pour le bébé, elle voudrait la prendre dans ses bras mais n’ose pas. Il lui dit qu’il sait très bien qu’elle ne l’a pas bipé pour ça, mais pour lui donner rendez-vous dans une salle de repos. Elle explique qu’elle attend plutôt de lui qu’il dise à Meredith qu’elle n’avait aucune idée qu’il habitait chez elle. Toutes les deux, elles étaient en train d’avancer dans leur relation et maintenant, Meredith doit penser qu’elle la harcèle. Alex refuse : ses problèmes ne sont pas les siens. Par contre, il se tient à sa disposition si elle a besoin de sexe, et il sait qu’elle en a besoin.

    Richard demande à Bailey si elle a vu Callie. Elle lui a promis un rapport pour une prochaine conférence. Bailey le lui tend en disant que Callie lui avait demandé de le lui remettre, mais elle l’avait oublié. Richard feuillette le dossier et dit que c’est bien fait. Bailey le remercie et très vite se reprend. Il la regarde étrangement.

    Dans sa chambre, Izzie s’apprête à refaire l’amour avec George. En lui enlevant sa ceinture, elle lui fait mal. Ils veulent s’embrasser mais leurs dents s’entrechoquent. Ils ne sont pas du tout naturels. George ne comprend pas pourquoi ils sont si nerveux. Il suggère qu’ils expriment leurs fantasmes : ils feront tout ce que l’autre voudra. Izzie semble alléchée. On la retrouve peu après, dans la salle de bains, assise, recroquevillée par terre, l’air terrorisé. George sort la tête de la baignoire. Il lui demande si c’est ce qu’elle voulait. Elle répond que non mais elle ne veut pas en parler. La seule chose qu’elle sait, c’est qu’il existe une alchimie entre eux. Il est le meilleur coup qu’elle ait jamais connu. Il répond qu’il en est de même pour lui, pour peu qu’il s’en souvienne. Elle veut que ça revienne mais elle ne sait pas comment faire. Il constate qu’il s’est cassé une dent.

    Le lendemain matin, à l’hôpital, Cristina essaie de parler à Callie de son problème avec Hahn mais Callie prétexte son intervention pour ne pas lui répondre. Cristina ne comprend pas pourquoi elle pense qu’elle doit essayer d’autres spécialités. Callie s’apprête à nier quand elle réalise que c’est Bailey qui a parlé en son nom. Elle n’insiste pas. Cristina n’en peut plus d’observer, elle veut opérer. Elle demande à pouvoir assister Callie en orthopédie. Callie accepte.

    Mark et Derek se retrouvent dans l'ascenseur. Mark dit qu'il est influent, lui aussi. Il n’a pas fait que des liftings, il a réalisé de nombreuses opérations qui ont changé la vie des gens. Derek est perplexe. Les portes s’ouvrent, Richard entre dans la cabine alors que ses deux chirurgiens en sortent. Il fait des commentaires à propos d’une chemise que Derek a ramenée du nettoyage à sec, elle est toujours tâchée. Il espère que la prochaine fois, il sera plus efficace. Mark se moque de son ami en compatissant sur la difficulté à être la petite amie du chef.

    Lexie entre dans la chambre de Teresa pour donner des nouvelles du bébé à Sean. Elle est gênée d’y trouver Meredith. Elle lui dit qu’elle ne savait pas qu’Alex habitait chez elle. Elle n’est pas non plus le genre de fille qui couche à la première occasion. Mais il se passe tellement de choses chez elle, elle n’avait pas vraiment envie d’y rentrer. Meredith va répondre quand Sean se réveille, il veut avoir des nouvelles de sa femme. Elle le rassure : Teresa a passé la nuit, c’est un bon signe. Il répond qu’elle est forte, elle ne veut pas que son enfant grandisse sans sa mère. Teresa ouvre les yeux et essaie de parler. Sean l’en dissuade. Elle regarde autour d’elle. Lexie comprend et la rassure, le bébé va bien. Elle lui propose de la lui amener. Meredith approuve, elle parle à sa sœur en l’appelant Dr Grey. Sean demande si elles sont sœurs. Meredith est embêtée et ne répond pas. Lexie sent son malaise et répond qu’il ne s’agit que d’une coïncidence.

    Jerry est dans son lit, devant un bol de pruneaux. Il râle encore parce que sa situation n’a subi aucun changement. Alex ne comprend pas, pourtant il lui a donné un laxatif. Jerry estime qu’il n’était pas assez puissant. Il invite son médecin à s’asseoir. Puisqu’il n’arrive pas à le soulager, il va devoir l’écouter raconter ses souvenirs.

    Izzie vient examiner Harriet après son opération. Celle-ci a mal et préfèrerait rester seule. Izzie lui dit que la meilleure manière de ne plus avoir mal, c’est de bouger. Elle veut la forcer à sortir du lit, en vain. Harriet lui ordonne de la laisser seule et d’arrêter de faire des grimaces. Elle pourra se renfrogner plus tard lorsque son derrière se sera élargi et qu’elle aura un double menton. Pour le moment, qu’elle aille plutôt s’amuser et profiter de la vie parce que la laideur la guette.

    Lexie arrive avec la couveuse dans la chambre de Teresa au moment où les équipes tentent de la ranimer. Sean lui explique que son cœur s’est encore arrêté. Il n’a pas le temps de s’occuper du bébé maintenant. Il lui demande sèchement de repartir avec la petite, il ne lui a même pas jeté un regard.

    Bailey entre dans la salle d’opération où se trouve Callie, qui scie des os en même temps qu’elle danse au son d’une musique assourdissante. Bailey veut lui parler de quelques problèmes de planning qu’elle va devoir régler au plus tôt. Callie lui demande de s’en charger. Bailey sort de la salle. Elle croise Alex qui veut évoquer le cas de Jerry, il n’en peut plus de subir ses plaintes continuelles. Izzie les rejoint pour exposer les problèmes qu’elle rencontre avec Harriet. Arrive également Lexie qui pense que la décision de Derek de laisser sortir le bébé peut poser problème, à cause de l’indifférence de son père. Richard voit le petit groupe et vient aux renseignements. Bailey dit qu’il ne doit pas s’en faire, le Dr Torres a la situation bien en main. Une fois qu’il est parti, elle donne ses instructions, tout en spécifiant que si on leur pose des questions, elle n’a rien à voir dans tout ça. Elle conseille à Alex et Izzie de placer leurs patients dans la même chambre, ils s’insulteront mutuellement. Quant au bébé, il n’a qu’à rester à l’hôpital une nuit supplémentaire.

    Brian est de retour à Seattle Grace. George est étonné, la bille aurait déjà dû ressortir. Brian avoue qu’il a recommencé, mais cette fois il en a avalé plus que la veille. Don s’en prend à sa femme, il pensait qu’elle avait fait le ménage dans sa chambre. George demande au garçon combien de billes il a englouti. Il répond qu’il en a pris 8. A ce moment-là, il en crache une et George s’aperçoit qu’en fait de billes, il s’agit d’aimants. Il demande que l’on bipe Bailey. L’enfant se tord de douleur en hurlant.

    Au scanner, Bailey et George constatent que l’intestin de Brian est perforé. Il va falloir l’opérer. George s’aperçoit qu’un aimant s’est détaché et s’achemine vers l’estomac. S’il le perfore, l’enfant mourra. L’intervention devient urgente.

    Suivant les conseils de Bailey, Alex et Izzie amènent Jerry auprès d’Harriet, sous le prétexte qu’ils manquent de chambres. Les deux patients sont scandalisés. Ils estiment qu’on les traite de façon inacceptable. Ils doutent même que ce soit légal. Izzie leur suggère de faire le nécessaire pour quitter l’hôpital le plus rapidement possible.

    Bailey a retiré sept aimants du corps de Brian. Elle a quelques difficultés à extirper le huitième qui s’est nichée dans le diaphragme. George lui explique que l’enfant a fait ça pour faire pression sur ses parents, pour qu’ils divorcent. Il pense qu’il a agi de la sorte pour être pris au sérieux. Ils ont compris et ont promis d’essayer de moins se disputer. Bailey pense qu’il faudra plus qu’un simple effort. Enfin elle extirpe le dernier aimant.

    Mark et Cristina sont dans la galerie. Ils observent Erica Hahn en train d’opérer Teresa à nouveau. Mark trouve qu’elle a de belles mains, chirurgicalement parlant bien entendu, s’empresse-t-il d’ajouter. Elles sont fines. Cristina dit qu’elle a été en orthopédie toute la journée, il n’y a aucune finesse dans le fait de briser des os. Si elle recherche la finesse, elle devrait essayer la chirurgie plastique, pense-t-il. Elle trouve qu’il n’y a rien de glorieux à lifter le visage des femmes. Il réplique qu’il est un spécialiste en bien des domaines. Il fait bien plus que des liftings, mais même ça, c’est changer une vie. Il tient l’avenir des gens entre ses mains. Elle préfère tenir un cœur entre ses mains.

    Sean regarde, à travers la vitre de la nursery,Lexie qui prend soin de l'enfant. Elle sort pour lui parler. Il lui apprend que le Dr Hahn vient de lui dire que Teresa n’allait pas très bien. Son autre poumon est perforé et son cœur est trop faible pour qu’on puisse envisager une autre intervention dans l’immédiat. Il faut voir si elle survit à la prochaine nuit. Il aimerait savoir à qui il peut d’adresser, parce que, si son épouse devait décéder, il ne pourra pas s’occuper du bébé tout seul, surtout que ce n’est pas le sien. Il estime que la petite mérite mieux que lui. Bouleversée, Lexie lui rappelle qu’il est son père, elle va avoir besoin de lui maintenant plus que jamais. Il lui avoue qu’il ne se sent pas comme son père. Quand il la regarde, il ne voit qu’un bébé, il ne ressent rien pour elle, ce n’est pas sa fille.

    C’est le soir à nouveau. Derek et Meredith sont ensemble, à la caravane, nus dans le lit, en train de s’embrasser. Il lui demande ce qu’elle a fait. Elle a travaillé tard pour ne pas avoir à rentrer chez elle, sa maison est devenue un bordel. Il rit. Quand elle lui retourne la question, il se rappelle subitement qu’il doit dîner et regarder un film avec le chef. Ça ne l’enchante guère. Evidemment, c’est le moment que choisit Richard pour entrer. Tout le monde pousse des cris. Meredith se cache, la tête dans l’oreiller. Derek se précipite pour la recouvrir et, furieux, fait signe à son chef de sortir. Richard ferme les yeux en s’excusant. Il sort en se cachant derrière son paquet.

    George et Izzie parlent de leur situation. Elle pense qu’ils se mettent trop de pression. Ils doivent recommencer à s’amuser. Elle croit avoir trouvé la solution : la boîte à plaisirs. Et effectivement, elle a apporté une sorte de boîte à chapeau. George demande l’honneur de l’ouvrir. Quand il soulève le couvercle, il y trouve une bouteille d’alcool. Il voit autre chose dans le fond de la boite mais Izzie lui suggère d’attendre encore un peu pour ça. Ils vont d’abord enlever la pression qui pèse sur eux, grâce à l’alcool. La maison est à eux. Ils vont pouvoir jouer avec la boite aux plaisirs. Ils boivent tous deux à la bouteille.

    Alex boit une bière devant la porte de Meredith. Celle-ci va rentrer, il l’arrête. Il vaut mieux qu’elle s’abstienne, compte tenu de ce qui se passe à l’intérieur. On entend les rires de George et Izzie. Elle vient près de lui et lui confie que le chef l’a vue nue. Lexie arrive. Meredith s’en prend à son ami : elle pensait lui avoir dit qu’elle ne voulait pas qu’il couche avec elle dans cette maison. Il répond qu’il ne l’a pas invitée. Lexie demande à Alex s’il veut bien aller boire un verre avec elle, chez Joe. Il accepte. Meredith prononce son nom sur un ton de reproche. Lexie lui fait remarquer qu’il n’y a aucune règle leur interdisant de boire un verre ensemble. Avec le ton d’une grande sœur, Meredith dit qu’il y en a une à partir de maintenant : ne pas boire avec Alex, ne pas coucher avec lui. Elle doit se faire ses propres amis, sa propre vie et cesser de vouloir vivre la sienne. Lexie l’envoie se faire voir et prévient Alex qu’elle va l’attendre dans la voiture. Meredith se tourne vers son ami et reconnaît qu’elle a été dure, mais elle ne supporte plus de voir Lexie partout. Le jeune homme ne la comprend pas : si Lexie n’est pas sa sœur, si elle s’en fout, pourquoi se prend-t-elle la tête avec elle ? Restée seule, Meredith se répète à elle-même que ce n’est pas le cas, comme si elle essayait de s’en convaincre.

    6h14. George et Izzie sont réveillés, mais ils restent allongés, en se tournant le dos. Le réveil sonne. George frappe aussitôt dessus pour arrêter la sonnerie. Ils sortent du lit en même temps et se saluent à peine.

    Richard est avec Derek dans l’ascenseur. Il n’a qu’une chose à dire : la prochaine fois qu’il aura de la compagnie, qu’il verrouille sa porte. Derek rétorque que la prochaine fois, il n’aura qu’à frapper à la porte. Ils sortent et partent chacun de leur côté.

    Alex et Izzie entrent dans la chambre d’Harriet. Celle-ci n’est pas dans son lit. Ils entendent des bruits qui viennent de derrière le rideau qui cache le lit de Jerry. Alex l’ouvre. Ils trouvent leurs patients en train de faire l’amour, ce qui amuse beaucoup Alex mais dégoûte Izzie. Le jeune homme referme le rideau. Il pense que maintenant Jerry n’a plus de problèmes de constipation. Il remarque l’air bizarre de son amie et lui demande ce qu’elle a. Elle ne comprend pas comment il peut y avoir de l’alchimie entre ces deux-là.

    George trouve Jane au chevet de son fils. Elle lui demande si tout ira bien pour lui. Puis elle tente de se justifier en lui racontant qu’avant, son mari et elle étaient très heureux. Mais ils ont essuyé une série de revers (Don a perdu son travail, la mère de Jane est décédée) et depuis tout a changé. Elle aimerait retrouver les jours heureux. Son fils a peut-être raison : Don et elle devraient sans doute faire un break. Ils ne sont plus heureux depuis longtemps.

    Cristina observe Erica en train de brancher Teresa à une machine cœur-poumon, dans sa chambre. Meredith explique à son amie que la patiente doit encore subir une intervention mais elle est trop faible pour être transportée jusqu’au bloc. Alors Hahn a transporté une partie du bloc jusqu’à elle. Cristina trouve ça génial. Lexie vient demander à sa sœur si Teresa va s’en sortir, il le faut sinon Sean va abandonner le bébé. Meredith lui dit qu’elle est trop occupée pour lui parler. A la sortie de la chambre, Sean est là, très inquiet. Erica lui promet que Meredith viendra lui faire rapport très régulièrement. Elle-même fera tout ce qui est en son pouvoir pour sauver sa femme.

    Dans la galerie, Mark confie à Derek qu’il éprouve quelque chose pour Erica Hahn. Derek n’y croit pas. Mark insiste : elle lui plaît. Derek pense que tout ça va mal finir. Mark lui demande ce qu’il peut en savoir, il sort avec Richard. Derek lui demande de changer de disque, la blague n’est plus amusante. Justement, le chef les rejoint. Il regarde Derek d’un œil mauvais et va s’asseoir à côté de Mark. Derek est amusé par son attitude. Mark aimerait savoir si les amoureux se sont querellés. Derek proteste. Richard dit qu’il ne s’agit pas d’une dispute. Derek veut insister sur le plus important, ils ne sont pas des amoureux, mais Richard lui coupe la parole. Il prend Mark à témoin. S’il prend la peine de choisir un film, il estime que Derek pourrait au moins avoir la courtoisie de le prévenir s’il change ses projets, en lui téléphonant par exemple. De même, s’il n’a pas le temps d’aller chercher ses chemises au pressing, qu’il le lui dise. Il est parfaitement capable d’aller les chercher lui-même. Derek se révolte : c’est faux. En fait, Richard n’est pas capable de faire quoi que ce soit tout seul. Il l’accuse de profiter de la situation. Il lui a offert une place pour installer sa caravane, mais il se retrouve à devoir faire tout le sale boulot. Richard semble avoir compris quelque chose et se lève précipitamment. Derek fait remarquer à Mark combien leur chef a du mal d’accepter qu’on lui dise la vérité. Mark confirme qu’Erica Hahn lui plaît vraiment.

    Richard vient demander à Bailey pourquoi Callie a pris la décision de garder le bébé de Teresa à l’hôpital, alors que Derek a signé une autorisation de sortie. Elle répond qu’elle ne sait pas. Mais si elle avait été à la place de Callie, elle aussi aurait fait la même chose pour que l’enfant profite un peu de sa mère. Richard est dubitatif. Il aimerait savoir aussi pourquoi le Dr Torres a conseillé à Izzie et Alex de mettre leurs patients dans la même chambre. C’est une violation du protocole. Elle lui suggère de le lui demander. Tout ce qu’elle sait, c’est que ses deux patients étaient invivables. Si elle avait été à la place de Callie, elle aussi les aurait mis ensemble dans l’espoir que cela les encouragerait à s’en aller. Richard insiste : pourquoi Callie a-t-elle conseillé à Cristina de trouver une nouvelle spécialité ? C’est un conseil étrange à donner à une mordue de la cardio. Bailey se répète : il doit s’adresser à Torres. Mais elle croit savoir que le Dr Hahn a mis Yang à l’épreuve. Elle suppose donc que Torres veut que Cristina prenne conscience qu’elle va devoir se battre pour rester en cardio. Mais il n’a qu’à lui en parler. Richard regarde Bailey bizarrement et lui dit que c’est ce qu’il va faire.

    Lexie tient compagnie à Sean. Il est inquiet parce que cela fait longtemps qu’il attend et qu’il n’a aucune nouvelle de sa femme. Elle pense que c’est plutôt bon signe. Meredith arrive justement. Elle leur apprend que l’intervention est toujours en cours. Avant de retourner au bloc, elle dit à Sean – mais son discours s’adresse autant à Lexie – que certaines personnes s’attachent très rapidement, d’autres ont besoin de plus de temps pour avoir l’impression d’appartenir à une famille. Elle pense qu’il connaît mieux sa fille qu’il ne le croit. Il répond que tout ce qu’il sait du bébé, c’est qu’elle mange beaucoup, qu’elle pleure avec sa main en dessous de son menton, qu’elle aime Teresa et que celle-ci, pour la calmer, pose la main dans son dos et lui laisse sucer ses doigts. C’est tout ce qu’il sait sur ce bébé. Meredith lui fait remarquer qu’il sait déjà cinq choses sur cette enfant, cinq choses qu’il est le seul à connaître. Elle s’en va. Lexie est émue.

    Le Dr Hahn a placé un patch sur le poumon de Teresa. Elle verse de l’eau dessus et demande à une infirmière d’insuffler de l’air. De petits bulles se forment. C’est donc qu’il y a encore une perforation. Au même moment, le moniteur sonne.

    Richard croise enfin Callie. Il voudrait lui parler. Elle lui explique qu’elle n’a pas le temps à cause de ses interventions. Elle sait que le planning est en désordre, mais elle va s’en occuper le soir même, ou alors le lendemain. Il lui dit que ce n’est plus la peine.

    Le Dr Hahn et Meredith viennent annoncer à Sean que son épouse est décédée. Il se lève et sort de l’hôpital.

    Lexie entre dans le vestiaire des résidents. Alex y est en train de se rhabiller. Il lui fait remarquer que normalement, elle n’a pas le droit d’être là. Elle lui propose de la retrouver plus tard dans une salle de garde. Il refuse. Elle ne comprend pas parce qu’il lui a dit qu’il serait là si elle avait besoin de sexe. Il sait ce qu’il a dit mais il ne veut plus. Elle lui demande si c’est à cause de Meredith. Il lui dit qu’il ne veut pas être impliqué dans leurs affaires. Il ne veut pas avoir à choisir un camp. Elle estime que c’est pourtant ce qu’il vient de faire. Elle sort.

    Richard annonce à Bailey qu’il a compris qu’elle avait fait le boulot de Callie. Elle répond qu’elle n’a fait que remplir quelques paperasses pour elle. Il sait que c’est faux. Elle a endossé toutes les responsabilités du chef des résidents, et tout ça sans vouloir en tirer aucun avantage. Il pense donc qu’elle mérite de recevoir les avantages. Elle mérite le job. Il aurait dû le lui donner dès le début. Il espère qu’elle va accepter. C’est à elle que revient la première place, parce que son travail est un plus pour l’hôpital. Elle lui dit qu’il en a mis du temps pour le remarquer. Puis, elle se jette dans ses bras en pleurant. Il ne sait comment réagir et lui tapote maladroitement le dos.

    Lexie s’occupe du bébé lorsque Sean pousse la porte de la nursery. Il demande à pouvoir tenir l’enfant dans ses bras. Il est ému. Il dit à Lexie qu’il s’est souvenu d’une sixième chose : elle déteste être dans un siège auto tant qu’on ne lui met pas un canard en peluche derrière la nuque. Il décide de l’appeler Keisha, parce que c’est ce que Teresa voulait. Lexie essuie une larme.

    Elle vient trouver Meredith et commence à énumérer cinq caractéristiques qui lui sont propres : elle déteste les pommes, elle dessine très bien sur une ardoise magique, elle joue très mal du trombone, elle aime les maths et elle a remarqué que Meredith fait toujours le même geste avec ses mains quand elle essaie d’expliquer quelque chose. Elle aussi a ce tic. Elle espère que ces cinq choses feront que Meredith la détestera un peu moins. Elle part. Meredith soupire.

    Chez Joe, Lexie parle au barman. Elle s’en veut d’avoir choisi de si stupides exemples pour se décrire à Meredith. Un peu plus loin, Hahn joue aux fléchettes. Mark vient près d’elle. Il la félicite pour son extraordinaire talent chirurgical. Il se propose de lui offrir un verre. Elle aura ainsi l’occasion d’apprécier sa technique toute personnelle. Elle lui dit qu’il n'est pas attiré par elle, même s’il pense le contraire. Il est sans doute subjugué par son savoir-faire et sa confiance en elle. Mais surtout, il est attiré parce qu’elle ne succombe pas à son charme.

    Lexie a posé sa tête sur le comptoir, parce qu’elle a trop bu. Alex et Meredith la regardent. Il annonce à son amie qu’il n’y aura plus rien entre eux. Il ne veut pas encore d’une copine qui a des problèmes. Meredith le remercie. Elle remarque qu’il ne quitte pas sa sœur des yeux. Elle lui demande de la raccompagner chez elle. Il est étonné. Elle insiste avec un petit sourire.

    Callie arrive à l’appartement, Cristina a fini de le repeindre. Callie lui apprend qu’elle a été virée.

    Derek boit une bière sur sa terrasse. Richard vient le trouver. Il lui donne raison : il a épousé Adèle deux ans après l’université, il est conscient qu’il doit encore apprendre à faire les choses tout seul. Il s’assied à côté de lui. Derek lui suggère de commencer déjà par s’occuper de ses chemises. Richard lui propose "Taxi Driver" pour passer la soirée. Derek refuse, il attend Meredith. Richard préfère rentrer dans sa caravane, non sans avoir gratifié son ami d’une imitation de Robert De Niro.

    Alex aide Lexie à sortir de sa voiture. Elle lui dit que tout va bien et lui demande de s’en aller. A ce moment-là, Thatcher sort de la maison. Il est saoul. Il reconnaît Alex et le salue. Il a ses clés de voiture en mains. Lexie lui demande avec inquiétude s’il a l’intention de sortir. Il va seulement faire une course au magasin. Alex lui demande ce dont il a envie : scotch, vodka, gin…, il ira le chercher lui-même. Thatcher fait celui qui ne comprend pas. Gênée mais désireuse que son père ne prenne pas le volant, Lexie répond pour lui : il veut du scotch. Vexé, Thatcher laisse tomber les clés de sa voiture sur le trottoir et rentre dans la maison. Embarrassée, Lexie demande à Alex de ne rien dire à Meredith.

    Celle-ci est au lit avec Derek. Ils ont fait l’amour. Ils se regardent intensément. Elle lui demande ce qu’il a fait avant qu’elle n’arrive. Il répond "rien". Il lui pose la même question, elle fait la même réponse que lui. Il lui dit qu’il est tard, elle ne va sans doute pas tarder à vouloir s’en aller. Elle répond qu’elle veut rester encore quelques minutes. Ils continuent de se regarder.

    George et Izzie ont couché ensemble et, enfin, c’était bien. Ils se félicitent sur l’excellence de ce qu’ils viennent de vivre. Ils sont très souriants. George trouve que c’était aussi bien que la première fois. Izzie n’est pas d’accord, c’était mieux. Il lui donne raison et ajoute qu’ils ne sont pas saouls, tout comme il n’est pas marié. Petit à petit, leurs sourires s’effacent. Elle lui dit qu’il ment. Il rétorque qu’il fait comme elle.

     

    Voix off : L’alchimie, soit vous l’avez, soit vous ne l’avez pas.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :