• Episode 4.08 : Forever Young

    Photobucket

    Titre français : Retour au lycée

    Scénariste : Marc Wilding

    Réalisateur : Rob Corn

    Diffusion Etats-Unis : 15 novembre 2007 sur ABC

    Diffusion France : 15 octobre 2008 sur TF1


    Voix off : Il arrive un moment dans la vie où l’on devient officiellement un adulte. Soudain, on devient assez vieux pour voter, pour boire et s’impliquer dans toute autre activité réservée aux adultes. Soudain, on attend de vous que vous soyez responsable, sérieux, un adulte. On devient plus grand, on devient plus vieux, mais devient-on réellement plus mûr ?

     

    Chez Joe, Derek est assis à une table. Il sourit à la personne qui est en face de lui. Il est mal à l’aise et manifestement ne sait que dire. En face de lui, Sidney Heron. Elle tente d’engager la conversation en parlant de sa spécialité. Pourquoi a-t-il choisi la neurologie comme spécialité ? Il répond que le casque avec les lunettes-loupes a été déterminant dans son choix. Il a le sens de l’humour, elle aime ça. Au comptoir, Mark, bouche bée, les regarde. Derek le voit et a un petit sourire moqueur. Mark fait de grands gestes témoignant de son incrédulité : qu’est-il donc en train de faire ? Il n’en peut plus de ce spectacle. Tout à coup, le bip de Sidney sonne. Elle se lève pour aller téléphoner. Mark en profite pour prendre sa place.

    Un peu plus loin, Meredith est à une table avec Cristina, elle dévore des peanuts. Elle n’a rien perdu du spectacle et dit à son amie que Derek a un rencard, un vrai, avec Sidney. Cristina évoque l’hypothèse que Sidney est mourante.

    Mark demande à Derek ce qui lui a pris. Est-ce que Sidney est à l’agonie ? Veut-il qu’il feigne une crise cardiaque pour qu’il puisse s’échapper ? Derek lui conseille de grandir. Sidney est charmante, elle lui a demandé pour sortir, il a accepté. Mark est toujours aussi incrédule. Sidney revient, Mark repart. Cristina dit à Meredith qu’effectivement il s’agit bien d’un rencard. Meredith a l’impression de regarder un film où le héros, un joueur de football beau et sensible, embrasse la fille la plus effrayante du lycée, devant tout le monde. Sidney est cette fille. Cristina lui fait remarquer qu’elle aussi est bizarre et effrayante. A l’autre table, Derek et Sidney rient ensemble.

    Au Seattle Grace, Bailey remplace l’affiche qui indique la hiérarchie des résidents par celle où elle figure maintenant en première place. Elle ne cache pas sa satisfaction et danse devant le panneau.

    Le lendemain matin, George et Meredith arrivent devant l’ascenseur. La porte s’ouvre et ils aperçoivent Izzie et Derek à l’intérieur. Les deux couples échangent des regards embarrassés d’une part, lourds de reproches de l’autre. Meredith et George préfèrent prendre l’autre ascenseur. George regrette que lui et Izzie s’évitent maintenant. Alors qu’avant ils pouvaient tout se dire, ils n’arrivent plus à se parler. Meredith lui confie qu’elle a vu Derek et Sidney ensemble, la veille. Elle suppose qu’il s’agissait d’un faux rendez-vous, destiné à lui prouver qu’il est en train de tourner la page. Il lui demande si c’est le cas. Elle soupire et propose de prendre l’escalier.

    Callie vient féliciter Bailey pour sa promotion. Bailey est désolée pour elle. Callie lui dit qu’elle mérite vraiment ce job. Sur ces entrefaites, Sidney arrive et prend Bailey dans ses bras pour la féliciter à son tour. Elle admet être un peu jalouse mais elle respecte la décision de Richard. Elle exprime enfin ses regrets à Callie qui lui dit qu’elle n’a pas de problèmes avec ça. Elle s’en va pendant que Sidney lui demande de ne pas gâcher le bonheur de leur collègue.

    Bailey entre dans la salle des résidents. Elle leur dit tout le respect qu’elle éprouve pour le travail que Callie a fait en tant que chef, mais dorénavant, tout va changer. Pendant qu’elle s’explique, Izzie parle à mi-voix à Meredith de ses problèmes avec George, ils n’ont pas encore réussi à avoir une discussion digne de ce nom depuis leur ratage sexuel. Bailey leur rappelle qu’ils sont dans un environnement de travail. Donc elle attend d’eux qu’ils laissent de côté leurs vies amoureuses, leurs espoirs et leurs rêves, leurs bonheurs et leurs tragédies. Tout cela n’a plus de place dans son hôpital. Elle leur rappelle aussi que les vestiaires sont faits pour se changer, pas pour pleurer. Quant aux salles de repos, elles ne sont là pour rien qui nécessite qu’on verrouille la porte. Meredith fait une grimace. Pendant tout le discours de Bailey, Izzie n’a pas arrêté de se plaindre : George se conduit comme s’il ne la connaissait pas, le sexe avec lui ressemble à une tragédie. Bailey s’en aperçoit et lui demande si elle a seulement écouté ce qu’elle a dit. Izzie reste muette. La nouvelle chef des résidents leur conseille à tous de grandir.

    Avant qu’elle ne sorte, Cristina lui demande si elle a fait le nécessaire pour qu’elle travaille dans le service du Dr Hahn. Bailey le lui confirme, ce qui la ravit. Elle précise cependant que si elle fait quoique ce soit qui l’embarrasse ou qui énerve Hahn, elle n’aura pas de seconde chance. Cristina promet d’être la meilleure résidente que Hahn ait jamais eue. Bailey la corrige, c’est elle la meilleure résidente. Cristina lui donne raison, alors elle sera la seconde, juste derrière elle.

    Un peu après, Cristina, suivie de tous ses internes, essaie d’impressionner Hahn en décrivant le cas médical d’un de ses patients. Son explication est longue. Erica lui fait remarquer que ses internes aussi ont le droit à la parole. Cristina objecte que ce cas est fort compliqué. Hahn lui suggère de prendre exemple sur le Dr Stevens qui connaît bien ses patients et inclut ses collaborateurs. Les internes de Cristina sourient. Tous les bips sonnent.

    Derek a été bipé également. Il arrive aux urgences. Richard lui apprend que des victimes d’un accident de car sont amenées au Seattle Grace. Il s’agit d’adolescents.

    La première victime est Tricia, 17 ans.Elle a une grande entaille au visage et une fracture au niveau de la jambe droite. Callie et Alex la prennent en charge. La jeune fille panique parce que son visage ne cesse de saigner. Elle veut parler au chef du service de chirurgie plastique. Personne ne touchera à sa figure avant qu’elle lui ait parlé.

    La deuxième est Marcus, 34 ans. L’ambulancier signale qu’il a de profondes coupures à son bras gauche. C’est Richard et George qui s’en occupent. Lorsque Bailey les voient passer, elle a une expression bizarre sur le visage. Marcus dit qu’il va bien, il faut s’occuper des enfants d’abord. Pour répondre à la question de George, il explique qu’il conduisait le bus qui emmenait les lycéens faire le tour des facultés. Pendant qu’on le manipule pour l’installer dans un lit, il aperçoit Miranda. Il la regarde, intrigué. Subitement, il commence à crier "Mandy".

    Derek et Izzie examinent, en présence de Lexie et Alex, un autre adolescent, Danny qui est accompagné de sa meilleure amie, Marissa. Danny a l’œil gauche protégé par une sorte de gobelet en plastique. Lorsque Derek enlève ce dernier, on constate que Danny a un crayon planté dans l’œil. Les docteurs se regardent, épouvantés. Alex a le mot de la fin : vraiment le lycée, ça craint !

    Danny s’énerve en racontant les circonstances de l’accident. Il était en train de dessiner lorsque le chauffeur s’est retourné pour demander à un groupe de chahuteurs de se taire. C’est ainsi qu’il a perdu le contrôle du car et que le crayon a atterri dans l’œil de Danny. Marissa essaie de le calmer, en vain. Elle veut appeler ses parents. Il lui conseille d’appeler la police plutôt. Derek lui demande de ne plus penser à ses camarades. Bientôt il quittera le lycée, il ne les reverra plus jamais. Illui demande de se calmer parce que sa nervosité fait monter sa pression sanguine et qu’il risque de perdre son œil. Voilà qui parvient à convaincre le jeune homme.

    Bailey est en train de faire des points de suture à Marcus. George propose de le faire à sa place, elle pourra ainsi aller aider des patients plus gravement atteints. Elle n’est pas contente de sa suggestion, elle se trouve très bien là où elle est. Est-ce qu’il oublie qu’elle est le boss maintenant ? Elle annonce à Marcus qu’elle est la chef des résidents. Il est impressionné. Il apprend à George qu’ils étaient au lycée ensemble. Elle était la meilleure élève, un vrai génie qui l’aidait à faire ses devoirs. George l’ausculte et demande à Miranda de faire de même. Elle dit à son ami que son cœur ne bat pas régulièrement, il doit passer des examens. Elle demande à George de terminer les sutures pendant qu’elle ira chercher le Dr Hahn. Marcus insiste pour que ce soit elle qui les fasse. Troublée, elle accepte et envoie George chercher le chirurgien cardiaque. L’interne regarde le couple étrangement.

    Pendant que Callie et Alex soignent les jambes de Tricia, Mark examine son visage. Elle a une énorme entaille au dessus de l’œil droit. Elle lui demande de réparer sa figure parce qu’il y a un concours de pompom girls dans un mois. Callie doute qu’elle soit déjà remise sur pied. Elle a des fractures sérieuses aux genoux, plus une fêlure du coccyx. Tricia ne sait pas ce que c’est. Elle est stupéfaite d’apprendre qu’en fait elle a cassé son postérieur. Callie lui annonce qu’ils vont devoir l’opérer mais la bonne nouvelle est qu’il n’y aura qu’une intervention pour réparer sa figure et son derrière. Tricia dit à Mark qu’il a intérêt à être bon. Légèrement vexé, il lui répond qu’elle ne trouvera personne de meilleur que lui. En sortant, il murmure à l’oreille d’Alex : "Oh mon dieu, un joli petit cul de pompom girl !"Alex sourit. Callie les regarde avec mépris.

    Pendant qu’elles soignent des blessés légers, Meredith et Cristina parlent de leurs malheurs. Cristina n’en revient pas de devoir se référer à Izzie. Meredith lui demande d’être indulgente : Izzie a des problèmes avec George, ils n’arrivent plus à se parler. Cristina ne comprend pas : leur relation n’a qu’une semaine, ils ne devraient pas avoir envie de parler, mais de faire l’amour. Meredith rétorque que faire l’amour n’exclut pas que l’on puisse avoir des problèmes. Derek et elle ont une relation sexuelle fantastique, cela n’empêche qu’il éprouve le besoin de sortir avec d’autres filles. Leurs patientes ne perdent pas une miette de la conversation et échangent des regards amusés.

    Alex est contrarié. Un interne est venu le chercher parce qu’un patient ivre réclame le Dr Grey. Il se demande s’il ne faudrait pas plutôt prévenir la police. Alex ouvre le rideau et se trouve face à Thatcher. En criant, celui-ci exige qu’on fasse venir sa fille. Il hurle si fort que Richard l’entend. Alex demande à l’interne de ne pas bouger et de veiller à ce que Thatcher ne s’en aille pas. Lorsqu’il passe devant Richard, celui-ci lui demande de laisser Meredith en dehors de ça. Qu’il prévienne plutôt Lexie.

    Alex trouve Lexie, il veut lui parler de son père mais elle refuse. Il l’a aidée une fois, c’est bien, mais maintenant, c’est fini. Elle le plante là.

    Bailey est au chevet de Marcus. Le Dr Hahn lit les résultats de ses examens. Marcus est un peu inquiet lorsqu’il voit tous les documents qu’il doit compléter pour les assurances. Il demande à Bailey si elle accepte de l’aider à les remplir. George tente de dire qu’il devra le faire seul mais Bailey lui demande de se taire. Elle va s’arranger. Marcus se rappelle qu’elle a toujours veillé sur lui. Elle est confuse. Erica Hahn leur demande d’interrompre l’évocation de leur jeunesse parce qu’elle essaie d’écouter les battements du cœur. Marcus fait des grimaces qui font pouffer son ancienne camarade. Pendant que Hahn pose son diagnostic, ils ne cessent d’échanger des sourires et des regards en coin. Erica fait remarquer à Miranda qu’elle aurait pu prescrire elle-même le traitement, si elle ne s’était pas conduite comme une petite idiote. Miranda est choquée. George la regarde d’un œil critique.

    Alex a bipé Meredith. Il lui apprend que son père est là, complètement saoul et qu’il fait énormément de bruit. Elle est choquée et lui demande d’appeler Lexie. Il dit qu’il l’a fait mais elle n’est pas venue. Si elle refuse de s’en occuper, il se verra obligé de prévenir la police car Thatcher n’est pas sensé conduire une voiture. A ce moment-là, l’intéressé sort de sa cabine et voit sa fille. Il lève les bras au ciel et crie son prénom. Il hurle à l’interne que c’était la personne qu’il voulait voir.

    Meredith a pris son père à part et soigne la blessure qu’il s’est faite à la main. Il s’excuse auprès d’elle pour tout ce qui s’est passé, la dernière fois qu’ils se sont vus. Elle en doute un peu. Il insiste : il s’en veut de l’avoir exclue de l’enterrement de Susan, il a eu tort de la rendre responsable de sa mort, il sait qu’elle a fait tout ce qui était en son pouvoir pour la sauver. Il se rend compte que son comportement est inacceptable mais aujourd’hui, c’est l’anniversaire de Susan, alors il a bu. Elle lui demande si elle doit aller chercher Lexie. Il ne veut pas, il ne veut personne d’autre qu’elle.

    Lexie et Izzie vont faire passer Danny au scanner. Lexie évoque ses souvenirs de lycée. Elle a été la reine du bal de promo et major de sa promotion. Elle était populaire, ce qui ne semble pas être le cas du patient. Derek arrive pour regarder les résultats. Il constate que le crayon a provoqué une petite hémorragie. Il faut opérer le jeune homme avant que cela devienne plus important.

    Bailey est seule avec George, elle estime que Hahn n’avait aucun droit de lui parler sur ce ton, elle n’est pas une imbécile. George lui demande qui est réellement Marcus. Un vieil ami ? Un ancien petit ami ? Elle explique qu’elle était son tuteur. Il était le roi de la piste d’athlétisme et avait quelques difficultés à faire son travail scolaire, elle l’aidait. Elle admet qu’ils avaient évoqué une fois la possibilité d’aller au bal ensemble, mais cela ne s’est pas fait. Ça ne fait pas d’elle une imbécile comme le dit Hahn. Elle est très contrariée.

    A la cafétéria, Erica déjeune en compagnie de Mark et Richard. Elle fait remarquer à Mark que deux adolescentes ne cessent de le regarder, en gloussant. Il assure être habitué à ces manifestations d’admiration depuis son adolescence, et ça n’a jamais cessé depuis. Il fait un signe aux jeunes filles qui se précipitent à sa table. Très sûr de lui, il demande ce qu’il peut faire pour elles. Richard s’amuse de le voir si arrogant. Les deux jeunes filles sont confuses et n’osent pas parler jusqu’à ce que l’une d’entre elles se décide : il est le portrait craché du père de son amie. Mark est dépité. Richard et Erica ricanent.

    Une table plus loin, Cristina confie à Callie qu’elle ne sait plus quoi faire avec Erica Hahn. Plus elle essaie de l’impressionner, plus elle se fait détester. Elle remarque que son amie ne l’écoute pas, toute occupée qu’elle est à observer George et Izzie qui font la file à la caisse. Elle lui apprend que le couple n’arrive plus à dialoguer. Callie se sent mieux.

    George demande à Izzie si elle veut déjeuner avec lui. Elle prétexte un surcroît de travail pour ne pas rester. Elle promet de le voir plus tard.

    Callie prépare Tricia pour son intervention. Trois de ses amies sont là. Elles font des commentaires acides sur ses capacités à se rétablir totalement. Une d’entre elles dit, avec perfidie, être honorée delui succéder comme capitaine de l’équipe. Elle a tellement prié pour ça. Elle ajoute qu’elle va essayer de convaincre son petit ami de l’accompagner au bal, malgré tout. Il le fera sûrement parce que c’est un mec bien. Callie ne supporte plus ces pestes et les met à la porte de la chambre. Tricia éclate en sanglot, sa vie est finie.

    Pendant qu’il est amené au bloc, Danny téléphone à sa mère. Il lui dit qu’il l’aime, elle et son père aussi. Ils arrivent à la porte du bloc. Izzie explique à Marissa qu’elle ne peut aller plus loin. La jeune fille dit à son ami qu’il a intérêt à ne pas devenir aveugle pour devoir s’inscrire dans une école spécialisée, elle ne veut pas affronter l’année scolaire sans lui. Il est ému.

    Tout en parlant, Derek retire doucement le crayon de l’œil de Danny. Il lui a promis que sa vie serait meilleure après le lycée, il doit le sauver. Izzie lui dit que le lycée lui a tout de même donné une amie fidèle. Il est d’accord mais il estime que les clans au sein d’une école sont inadmissibles. Il faut que Danny sache qu’il va bientôt y échapper. Une infirmière éclate de rire puis s’excuse. Il lui demande en quoi il a été drôle. Elle lui dit que rien ne change : à l’hôpital aussi, il y a des clans. Derek retire enfin le crayon. Soudain, il remarque que Danny fait un œdème cérébral.

    Richard et Derek regardent Marissa de loin. Derek se demande comment il va pouvoir lui annoncer que Danny restera dans le coma pour le restant de ses jours. Richard objecte qu’il ne peut rien lui dire tant qu’il n’a pas averti la famille, celle-ci reste prioritaire. Marissa se précipite à leur rencontre en souriant et demande des nouvelles de son meilleur ami. Elle veut le voir. Embarrassé, Derek dit qu’il n’est pas encore réveillé. Il la tiendra au courant dès qu’il en saura plus. Il s’en va en jetant un regard noir à son supérieur.

    Callie répare les os de Tricia pendant que Mark s’occupe de sa figure. Elle espère que tout se passera bien, parce que si la jeune fille ne peut pas retrouver sa place dans l’équipe des pompom girls, elle considérera qu’elle a raté sa vie. Elle a été scandalisée par la façon dont elle a été traitée par ses soi-disant amies, elle ne comprend pas pourquoi elle ne veut pas quitter l’équipe. Mark comprend la réaction de Tricia : être pompom girl, c’est ce qui fait son identité. Callie se moque de lui en apprenant à Alex que deux adolescentes l’ont traité de vieux. C’est pour ça qu’il comprend si bien la patiente : il vient de subir comme elle une perte d’identité. Alex trouve qu’elle semble heureuse de ce qui arrive à Mark. Celui-ci le corrige, ce qui la rend heureuse, c’est d’avoir appris qu’il y avait de l’eau dans le gaz entre George et Izzie. Callie lui rappelle qu’il lui avait promis le secret.

    Cristina fait encore une tentative pour impressionner Hahn par son travail mais échoue lamentablement. La chirurgienne reste impitoyable. Callie, qui a assisté à la scène, conseille à sa colocataire de laisser tomber pour le moment. Si elle veut avoir un jour la chance de travailler avec Hahn, elle doit cesser de faire la lèche-bottes.

    Meredith continue de s’occuper de son père, qui observe les adolescents rescapés de l’accident de car. Il lui dit combien il regrette de ne pas l’avoir connue quand elle était au lycée. Il se rend compte qu’il a raté beaucoup de choses. Parfois il s’inquiète pour elle, parfois il se dit que c’est le fait qu’il l’ait abandonnée qui l’a rendue plus forte, même si ça n’excuse en rien sa lâcheté. Il la trouve si forte, bien plus forte que ne l’est Lexie. Il est impressionné par la personne qu’elle est devenue. Elle fait sa fierté.

    Meredith retrouve Derek, assis sur un banc, devant l’hôpital. Il est perdu dans ses pensées, il semble fort soucieux. Elle lui demande comment s’est passé le rendez-vous avec Sidney. Il soupire, il se demandait quand est-ce qu’elle allait mettre ça sur le tapis. Elle s’assied à côté de lui et lui annonce que son père est aux urgences. Finalement, il n’est pas de si mauvaise compagnie : il s’est révélé charmant, très amusant … et saoul. Derek lui sourit, un peu désolé pour elle. Elle lui demande si c’est bizarre de préférer son père saoul à son père normal. Il lui avoue que oui, un peu. Il soupire fort. Elle lui demande s’il va bien. Il lui annonce que son patient est entré dans un coma dont il ne sortira jamais. Sa meilleure amie attend qu’il lui donne de bonnes nouvelles. Elle lui prend la main, il la regarde en souriant.

    Izzie entend deux internes dire que sa relation avec George est morte, c’est Mark Sloan qui l’a annoncé en pleine intervention. Elle se précipite à la rencontre de George pour réclamer qu’il lui rende sa clé. Il ne comprend pas pourquoi. Elle lui révèle avoir entendu dire qu’ils avaient rompu. Elle lui reproche d’en avoir informé tout le monde. Il réfute l’accusation, il n’en a parlé qu’à Meredith, et il ne voit pas en quoi ça la choque puisqu’elle a fait la même chose. Elle se défend maladroitement en disant qu’il a été le premier à le faire.

    Lexie aperçoit Meredith en compagnie de son père, qui rit et a des gestes de tendresse envers elle. Elle demande à Alex ce qu’il fait là. Il lui signale qu’il a voulu la prévenir que son père était arrivé à l’hôpital complètement saoul mais elle l’a envoyé au diable. Elle lui reproche d’avoir averti Meredith alors qu’elle l’avait prié de n’en rien faire. Il rétorque qu’il a simplement essayé d’aider. Elle s’en va.

    Marcus dit à Miranda qu’elle n’a pas changé. Lorsqu’il la voit si sérieuse, il retrouve la même expression d’intensité qu’elle avait en l’aidant à faire ses devoirs. Richard arrive et demande à sa résidente pourquoi elle remplit des formulaires pour le patient. Celui-ci est sensé le faire lui-même. Elle devrait plutôt se consacrer au travail qui est réellement le sien. Elle va partir quand Marcus fait un malaise.

    Marissa vient trouver Derek. Elle le supplie de lui permettre de voir son ami. Emu, Derek la fait asseoir. En voyant les difficultés qu’il a à lui parler, elle comprend que quelque chose ne va pas et se met à pleurer. Il lui annonce que, lorsqu’il a enlevé le crayon, uneartère a éclaté et le cerveau a commencé à gonfler. Elle sanglote, il la prend dans ses bras. Il est bouleversé.

    Meredith vient chercher du café pour elle et son père. Elle trouve Cristina en train de râler parce qu’elle ne peut assister à l’intervention du Dr Hahn. Meredith lui suggère d’aller au bloc. Cristina ne peut pas, elle ne veut plus passer pour une lèche-bottes. Meredith lui conseille de prendre ça avec philosophie, elle n’a qu’à imaginer qu’elle sèche un cours. Elle réalise que son amie ne sait pas ce que c’est, elle n’a jamais manqué un cours.

    Erica et Bailey opèrent Marcus. Bailey reproche au chirurgien d’avoir été négligente et de ne pas avoir demandé plus d’examens. Hahn le lui concède mais estime qu’elle aurait pu également le faire si elle n’avait pas été trop occupée à flirter avec le patient, comme une adolescente en mal d’amour.

    Marissa est au chevet de Danny, pendant qu’Izzie et Lexie s’occupent de lui. A la porte de la chambre, deux jeunes fillesbavardent L’une dit qu’elle avait l’habitude de passer devant sa maison tous les jours. L’autre croit qu’il était dans sa classe d’algèbre. Izzie s’approche de Marissa et tente de la réconforter : même si elle ne peut y croire pour le moment, elle s’en remettra. C’est ce que Danny aurait voulu. Marissa s’emporte : comment peut-elle savoir ce que Danny voulait ? Elle est comme les autres filles, une reine de promo. Elle n’a aucune idée de ce qu’elle est en train de vivre. Izzie lui dit qu’elle n’a jamais été la reine de la promo. Elle est la fille qui vivait dans une caravane et qui est tombée enceinte à 16 ans. Les mères ne voulaient pas que leurs filles traînent avec elle. Mais elle a surmonté tout ça. Une des filles envisage d’écrire un mot aux parents de Danny. Izzie leur demande de s’en aller, elles n’ont rien à faire là. Elles ne comprennent pas pourquoi elles doivent partir si Marissa peut rester. Izzie leur fait remarquer qu’elle est la meilleure amie de Danny, au contraire d’elles. Marissa tente de s’excuser pour ce qu’elle a dit. Izzie l’interrompt, elle sait ce que c’est que de perdre son meilleur ami, c’est la pire chose au monde.

    Derek se fait accoster par une jeune femme qui lui présente ses regrets pour ce qui est arrivé à Danny. Elle s’est rendue compte qu’il prenait ce cas à cœur, elle trouve ça bien. Si Danny était son fils, elle aimerait que son chirurgien s’implique autant que lui. Il la regarde, perplexe. Elle comprend qu’il ne sait pas qui elle est. Il dit que c’est faux. Elle le salue et s’en va. Il lui demande si elle est bien l’infirmière qui a parlé des clans. Elle se retourne en souriant mais ne répond pas. Il est intrigué.

    Dans sa chambre, Tricia peste contre le fait qu’elle ne sera plus jamais capitaine. Callie lui apprend qu’elle vient d’être renvoyée, elle aussi, ce qui choque profondément la jeune fille. Puisqu’elle n’est plus docteur, comment l’a-t-on laissée opérer ? Callie explique qu’elle n’a pas été renvoyée en tant que médecin mais en tant que chef d’équipe. Cela lui a permis de réaliser que ce poste n’avait rien à voir avec la chirurgie, ce n’était qu’un job plutôt ennuyeux d’organisateur. Le fait d’avoir été renvoyée lui a permis de revenir à ce qu’elle préférait. En réalité, ce renvoi est un cadeau.

    Cristina est allongée sur un banc, dans les vestiaires, lorsque son bip sonne, c’est Hahn qui l’appelle. Elle se lève à la hâte et se précipite à la porte devant laquelle elle s’arrête. Elle hésite : doit-elle y aller ou pas ? Elle sort de la pièce, fait quelques pas en courant à moitié, s’arrête à nouveau pour finalement repartir en courant. Elle entre au bloc et demande ce qu’elle peut faire. Hahn lui demande de lui apporter tous les résultats des examens de Marcus. Cristina s’empresse de lui donner satisfaction, trop heureuse d’être enfin sollicitée.

    Meredith rencontre Lexie et lui apprend que Thatcher était à l’hôpital. Lexie reconnaît qu’elle le savait. Meredith lui demande si elle sait aussi qu’il était saoul et qu’il avait passé sa main au travers d’une fenêtre. Elle se rend compte qu’aujourd’hui doit être une journée particulièrement éprouvante pour eux deux, puisque c’était l’anniversaire de Susan. Néanmoins, elle n’a plus envie de revoir son père dans cet état. Elle demande à sa demi-sœur de mieux veiller sur lui, dorénavant. Elle s’éloigne quand Lexie la rappelle. Thatcher lui a menti, l’anniversaire de Susan se fête en mars. Il a voulu justifier son ébriété. Elle est heureuse que Meredith l’ait trouvé charmant. Il est toujours charmant après cinq verres. Ça se gâte après neuf verres. Il n’est qu’un alcoolique. Elle parle de plus en plus fort et attire ainsi l’attention de Richard. Elle devine que Thatcher a dit à Meredith combien elle lui avait manqué, comme il était triste de ne pas avoir passé plus de temps avec elle. La veille, il lui a dit qu’elle était sa fille préférée mais le jour avant, elle était une salope ingrate. La semaine précédente, il lui a fait un chèque de 20.000 $ parce qu’elle méritait ce qu’il y a de mieux. Il était alors si fier d’elle, elle était la fierté de sa vie. En entendant cette expression, Meredith tique. Lexie part en la remerciant pour son conseil.

    Richard rejoint Meredith, qui frise l’hyperventilation. Il lui suggère d’aller se reposer dans son bureau. Elle s’excuse de le retenir et de l’empêcher de faire son travail. Il ne veut pas qu’elle s’excuse. Il a promis à sa mère de veiller sur elle. Elle lui rappelle qu’il n’a pas à le faire. Il le sait mais il le veut.

    Marcus se réveille. Il prend la main de Miranda. George préfère sortir de la pièce. Marcus remercie Miranda de ce qu’elle a fait pour lui, elle a toujours été son ange gardien. Il se demande si elle voudra bien terminer la paperasse pour lui. George est mal à l’aise parce qu’il entend tout. Troublée, elle répond qu’elle comptait le faire. Marcus s’endort. En dehors de la chambre, George fait la leçon à sa supérieure. Il ne veut pas lui manquer de respect mais il trouve que son ami profite d’elle. Il estime qu’elle doit mettre les choses au point. Elle n’en a pas le courage.

    Lexie entre dans l’ascenseur où se trouve Alex. Elle lui tourne le dos. Il lui dit qu’il n’aime pas les secrets, il refuse de se comporter comme un adolescent. Elle lui fait remarquer qu’il ne s’agissait pas d’un fait anodin, mais d’un problème personnel. Il rétorque qu’il sait ce que c’est d’avoir un père alcoolique, il a dû s’occuper du sien quand il avait 7 ans. C’est à cet âge-là qu’il est devenu le pilier de la famille. Elle peut s’estimer heureuse d’avoir eu la paix jusqu’à l’âge de 24 ans. Il s’en va.

    Au moment de partir, Derek aperçoit Bailey dans le hall et lui souhaite une bonne soirée. Elle lui ordonne de s’asseoir. Comme il ne comprend pas, elle se répète en criant. Il obéit et lui demande si elle va bien. Elle aimerait savoir en quoi ça le préoccupe, lui avec son gel dans les cheveux, son beau visage, sa vie si parfaite. Il la reprend : sa vie parfaite ? Est-ce qu’elle a bien fait attention à lui ces derniers temps ? Elle rétorque, qu’au contraire de lui, elle fait attention aux gens, tous sans exception. Ce sont les gens comme lui qui ne remarque pas les gens comme elle. Il n’est pas d’accord. Elle lui explique qu’elle ne le vise pas personnellement, mais les gars dans son genre qui ne voient jamais les filles comme elles. Elles n’existent pas pour eux. Elles ne sont là que pour faire leurs devoirs ou flatter leur ego. Les larmes aux yeux, elle lui dit qu’elle est une femme mariée, mère de famille, à qui tout réussit. Elle est devenue la chef des résidents d’un grand hôpital. Elle est une chirurgienne qui a sauvé la vie d’un patient aujourd’hui. Malgré tout cela, ce patient ne la voit pas plus qu’avant. Elle reste toujours la lycéenne à la coiffure en forme de champignon, avec l’uniforme de la fanfare, celle qui n’est pas allée au bal de fin d’année, parce qu’on n’a pas pensé à l’inviter. Elle a consacré tant de soirées à Marcus et il ne l’a pas invitée. Elle pleure. Il ne cache pas son étonnement quant à l’uniforme de la fanfare. Elle croit qu’il se moque d’elle. Il lui explique qu’au lycée, il était trop maigre, avec de l’acné, les cheveux en pétard parce qu’il ne connaissait pas le gel et il portait aussi l’uniforme de la fanfare, parce qu’il jouait du saxo. Elle lui apprend que elle, c’était le hautbois. Il ajoute qu’il aurait été honoré de pouvoir emmener une fille comme elle au bal de fin d’années.

    Izzie rentre chez elle et trouve George qui l’attend dans le hall. Il lui dit qu’elle a raison. Il parle à Meredith parce qu’il n’arrive plus à lui parler à elle, il ne sait pas pourquoi. Elle est dans la même situation que lui. Elle aimerait pouvoir parler de ses ennuis à son meilleur ami. Elle en a besoin, elle sait qu’elle ne surmontera pas cette épreuve si elle ne peut pas lui en parler. Ils se demandent pourquoi tout est devenu si compliqué entre eux. Il veut retrouver sa meilleure amie. Elle est dans le même cas.

    Derek court après l’infirmière du bloc, il crie son prénom, Rose. Elle est étonnée qu’il sache comment elle s’appelle. Il admet s’être renseigné. Elle apprécie et lui souhaite une bonne nuit. Il la retient. Ils ont travaillé ensemble pendant trois heures au bloc, il aurait dû la reconnaître quand il l’a croisée par après. Elle rétorque qu’ils ont déjà pratiqué trente-six interventions ensemble, aujourd’hui c’est la première fois qu’il a daigné lui accorder un regard. Il est étonné. Elle confirme son impression : l’hôpital n’est pas mieux que le lycée. Elle s’en va.

    Mark rejoint Derek, il est heureux de constater que son ami a trouvé de quoi se remettre en selle. Derek répond que ce n’est pas le cas, il n’a fait que parler boulot. Mark n’a pas eu cette impression. Derek lui demande, en l’appelant papa, s’il a envie d’aller boire un verre. Ils partent en riant.

    Ils sont assis à une table chez Joe lorsque Sidney les rejoint. Mark est amusé et lui souhaite la bienvenue. Derek est nettement moins enthousiaste. Sidney demande à lui parler un instant. Mark lui cède la place, tout en faisant des grimaces à son ami : il est prêt à simuler une crise cardiaque. Sidney, très solennelle, prend la main de Derek qui est très embêté. Il se dégage. Elle lui explique qu’elle est une femme aux multiples qualités. Elle a beaucoup de choses à apporter à un homme mais elle attend de celui-ci qu’il lui rende la pareille. Elle veut un homme qui satisfasse tous ses besoins. Elle ne pense pas qu’il soit prêt à ça. Il s’empresse de lui donner raison. Elle est contente qu’il le prenne si bien, parce que cela n’affectera pas leur relation professionnelle. Elle lui tend la main, il la lui serre. Elle le laisse seul.

    Il aperçoit Meredith au comptoir, qui feuillette un magazine, et la rejoint. Il lui dit qu’apparemment il ne répond pas aux attentes de Sidney. Elle trouve qu’il n’est pas assez généreux. Ils se regardent en souriant. Elle lui demande s’il n’a pas envie de s’en aller. Il s’empresse de répondre que oui. Il l’aide à mettre son manteau quand son regard tombe sur Rose qui boit un verre avec des amies. Elle lève son verre en sa direction pour le saluer. Il répond d’un signe de tête et part, main dans la main, avec Meredith.

     

    Voix off : Il y a plusieurs manières de grandir. On fonde une famille, on se marie, on divorce. Mais, pour la plupart, on a encore les mêmes problèmes que ceux que l’on avait à 15 ans. Peu importe le fait qu’on grandisse ou qu’on vieillisse, on continue à faire des faux pas, à s’interroger. Toujours.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :