• Episode 4.14 : The Becoming

    Photobucket

    Titre français : Relations et déclarations

    Scénaristes : Tony Phelan & Joan Rater

    Réalisateur : Julie Ann Robinson

    Diffusion Etats-Unis : 8 mai 2008 sur ABC

    Diffusion France : 5 novembre 2008 sur TF1


    Voix off : Il y a cette personne dans ma tête. Elle est intelligente, compétente. Elle peut pratiquer des intubations et des craniotomies. Elle peut gérer un arrêt cardiaque sans perdre son sang-froid. C’est vraiment un bon chirurgien, peut-être même un excellent chirurgien. Elle est moi mais en bien mieux.

     

    Bailey fait faire ses premiers pas à son fils dans les couloirs de l’hôpital.

    Richard placarde un article de journal annonçant que Burke a reçu un prix de médecine. Bailey le rejoint et ils commentent l’événement. Richard est content de la publicité que cela va apporter à l’hôpital mais il craint que ça ne perturbe Cristina.

    Meredith est dans le bureau de la psychologue et lui confie qu'à chaque fois que Derek entre dans la même pièce qu'elle, elle ne pense qu'à sa langue dans sa bouche. La psy en déduit qu’elle rêve d’embrasser Derek. Meredith répond que tout cela complique les interventions qu’elle doit effectuer avec lui et qu’elle aurait bien besoin de quelques trucs thérapeutiques pour progresser. La psy lui demande si c’est ce qu’elle veut vraiment. Meredith lui explique qu'aujourd'hui ils ont leur 5e patient pour l'essai clinique, que les cas précédents leur ont beaucoup appris mais qu’ils n’ont pu en sauver aucun. Elle veut vraiment en sauver un. Elle ne peut pas se laisser distraire par une langue. Elle a besoin d'une méthode pour y arriver. La psy pense que la seule solution est de confronter ses fantasmes à la réalité. Pour Meredith, il ne peut y avoir de baiser pour le moment puisque Derek sort avec Rose. La psy répond alors que c’est effectivement une image percutante pour un retour à la réalité

    Meredith est à la porte de la chambre où Derek examine un patient. Elle se répète en litanie qu’il sort avec Rose. Elle se décide enfin à entrer dans la chambre. Il y a là Darren, un soldat, son père, son médecin militaire. Darren a lui aussi une tumeur. Derek et Meredith veulent lui appliquer la même thérapie qui a si mal réussi jusqu’à présent, injecter dans cette tumeur un virus qui va la détruire. Derek ne cache pas que l’intervention est risquée. Un jeune homme, Todd, apparaît à la porte de la chambre, c’est un ami de Darren. Il fait remarquer que ce dernier a survécu à l’Afghanistan. Il survivra à la tumeur. Darren reproche à son père d’avoir prévenu son copain.

    Bailey, toujours avec son fils, frappe à la porte d’une salle de garde. On entend des rires de l’autre côté de la porte. Miranda demande à Mark de sortir. Il lui ouvre en petite tenue et est gêné de voir la résidente en compagnie de Tucker. Il referme un peu la porte. Elle lui apprend que l’infirmière qu’il avait demandée pour l’assister sur une liposuccion n’est plus disponible. Miranda aimerait savoir si elle doit annuler l’intervention. Il lui demande de lui fournir une autre infirmière. Il referme la porte. On entend le rire de Callie. Miranda refrappe à la porte et signale à Callie que l’infirmière dont Mark vient de lui donner le nom est sensée participer à son intervention. Callie sort, également à moitié nue, et suggère à sa collègue de lui fournir n’importe quelle autre infirmière. Elle s’en moque. Avant de refermer la porte, elle demande à Miranda de ne pas la juger.

    Meredith, Izzie, George et Lexie sont en train de lire l’article sur Burke. Meredith demande si Cristina est au courant. Izzie veut enlever la coupure de journal. Meredith l’en empêche. Cristina finira bien par l’apprendre. Justement là voilà qui arrive. Izzie se met fort peu discrètement devant le panneau. Cristina vient l’en écarter et découvre la coupure de presse. Elle s’en va en disant que c’est bien pour Burke.

    Alex demande à Izzie d’intervenir auprès de Meredith pour que Rebecca puisse venir le rejoindre à la maison pour deux semaines, le temps qu’il se trouve un logement. Lorsqu’Izzie lui fait remarquer que Rebecca est mariée, il rétorque qu’elle est en train de quitter son mari. Izzie demande ce qui va se passer pour l’enfant. Il ne sait pas très bien, il n’a pas vraiment eu le temps d’y penser. Tout ce qu’il sait c’est que Rebecca attend son bébé. II insiste pour qu’Izzie parle à Meredith.

    Erica est devant la chambre de son patient et demande qui veut présenter le cas. Tous les doigts se lèvent sauf celui de Cristina qui est avachie contre le mur. Elle est songeuse. C’est à Alex que revient le droit de présenter le dossier de Kyra, une jeune femme en attente d’une transplantation cardiaque. Hahn continue de poser des questions sur les soins à donner et remarque très vite que Cristina est absente. Elle veut savoir si elle l’ennuie. Si elle ne se concentre pas plus, elle l’enverra à la morgue pour disséquer les cadavres afin de faire les recherches dont elle a besoin avant de pratiquer la transplantation. Cristina lui dit que c’est ce dont elle a envie. Elle s’en va pendant que Hahn chante ses louanges auprès des internes. Le Dr Yang est un exemple pour tous : elle ne dédaigne pas faire les basses besognes.

    L’équipe médicale entre dans la chambre de Kyra. Elle est enfermée dans une bulle de plastique. Elle devait en sortir après trois semaines mais elle y est depuis huit. Elle n’en peut plus et veut en sortir. Elle veut voir ses enfants et embrasser son mari. Erica passe sa main dans un trou de la bulle et la lui tend. Elle lui annonce qu’elle sortira de là bientôt, elle a un cœur pour elle.

    Richard a bipé Mark parce que les ressources humaines l’ont averti que les infirmières avaient décidé de boycotter toutes les interventions du chirurgien plastique. Mark se défend, il n’a rien fait, rien qui nécessite qu’on fasse appel à la justice. Ils entrent dans le bureau de Richard pour y découvrir Adèle, qui a été désignée par les infirmières comme médiatrice. Elle est en compagnie de Wayne, un représentant des ressources humaines. Mark ne comprend pas ce qu’Adèle fait là. Richard lui explique qu’elle a été jadis une infirmière. Apparemment, elle a repris du service. Elle confirme, elle ne veut plus être uniquement une femme au foyer. Elle leur apprend que des plaintes ont été déposées contre Mark. Il rétorque que tout ce qu’il a fait était librement consenti de part et d’autre. Certaines de ses partenaires l’ont même supplié. Wayne prend la parole. Pour éviter que l’hôpital ait des ennuis, le département des ressources humaines exige dorénavant que chaque membre du personnel consigne sur un formulaire toutes les relations sexuelles qu’il a eues par le passé ou qu’il a encore avec un collègue. Mark demande s’il s’agit d’une blague. Adèle lui fait comprendre qu’il pourrait se retrouver avec un procès sur les bras, avec un important dédommagement à verser. Mark cherche l’appui de son patron mais celui-ci ne peut faire autrement que de lui ordonner de remplir le document. II est choqué lorsqu’Adèle lui remet un formulaire également.

    Cristina et Lexie sont à la morgue. Cristina a un scalpel dans une main mais celle-ci reste suspendue dans les airs. La jeune femme est comme figée. Lexie lui demande si tout va bien. Elle aimerait savoir si cela a un rapport avec Burke, elle sait qu’ils ont été ensemble. Cristina la regarde puis se met à chanter "Like a virgin" de Madonna. Lexie est inquiète et regarde autour d’elle. Cristina commence à inciser le cadavre. A chaque fois que Lexie tente de lui parler, elle chante un peu plus fort. A la fin, Lexie décide de fredonner aussi mais son initiative est peu appréciée. Lexie quitte la morgue et Cristina se remet à chanter.

    Richard et Adèle discutent. Richard pense qu’elle travaille parce qu’elle a besoin d’argent. Il se propose de lui en donner plus. Elle refuse, ce n’est pas la question. Ce qu’elle veut, c’est être prise au sérieux. Elle travaille et elle aime ça. Elle a changé. Richard répond que c’est aussi son cas. Il délègue son travail, il passe plus de temps chez lui. Elle se moque de lui, elle a déjà entendu ça tellement de fois. Il insiste : il délègue ! Il a même un interne personnel.

    Il va voir George et lui dit qu’un gars comme lui a besoin de challenge et de changement. Il lui propose d’être son interne  particulier. George est flatté.

    Meredith et Derek examinent les clichés du cerveau de Darren. En répétant les gestes sur un faux cerveau, Derek explique à la jeune femme comment il compte procéder. Il veut attaquer la tumeur par deux injections synchronisées. Elle ne peut s’empêcher de le regarder et détourne les yeux à chaque fois qu’il se tourne vers elle. Pour mieux voir le trajet de l’injection dans le cerveau, ils ont besoin d’être dans la pénombre. Derek insiste sur le fait qu’ils doivent travailler en parfaite symbiose. Le désir de Meredith grandir et, pour se raisonner, la jeune femme se répète à mi-voix que Derek sort avec Rose.

    Les enfants de Kyra sont venus lui rendre visite. La petite fille demande à Alex comment cela va se passer avec le cœur cassé de sa maman. Il lui explique en quelques mots l’intervention en la comparant à l’histoire de Blanche-Neige. Il se montre tellement maladroit que les enfants comprennent que leur mère pourrait mourir. Elles se réfugient en pleurant dans les bras de leur père. Alex s’excuse auprès de Kyra. Elle ne lui en veut pas. Il n’a pas d’enfant, comment pourrait-il savoir comment leur parler ?

    Izzie demande à Bailey si, en tant que médecin, elle a le droit de révéler les résultats d’analyse de sa patiente à son petit ami, surtout si le petit ami est un très bon ami à elle et qu’il est prêt à bouleverser sa vie parce qu’il pense que sa copine est enceinte, alors qu’elle ne l’est pas. Miranda lui rappelle le principe élémentaire du secret médical.

    George distribue à tout le monde les formulaires remis par la DRH. Il en remet un à Rose et un autre à Izzie qui lui fait remarquer que ça ne regarde personne de savoir avec qui elle a couché. Il rétorque que, puisque ça regarde le chef, ça le concerne aussi. Il est son interne particulier. Bailey n’en revient pas. George la félicite parce qu’elle a été la seule personne à être exemptée par le chef de devoir remplir le formulaire. Elle ne semble pas particulièrement contente et s’en va. Rose demande à George ce qu’on entend par relations sexuelles. Quel niveau d’intimité doit être pris en compte ? Izzie la regarde avec ironie. George répond qu’il s’agit sans doute du plus haut niveau, la relation sexuelle complète. Rose rend le formulaire à George, elle n’en a pas besoin.

    Erica lit l’article consacré à Burke, alors que Callie examine un dossier. Erica pense qu’elle n’a pas eu le prix parce qu’elle n’a pas de pénis. Elle a publié plus d’articles que Burke, elle a fait le double de recherches. Elle méritait la récompense bien plus que lui. Elle propose à son amie de sortir le soir pour se défouler. Callie refuse, elle a autre chose à faire. Mark les rejoint et demande à Callie si elle accepterait de parler pour lui aux infirmières, de leur dire qu’il n’est pas si mauvais que ça. Erica intervient et dit que ce n’est pas possible, il n’est pas un brave gars. Mark donne un coup de bassin dans le derrière de Callie. Elle, elle sait qu’il n’est pas méchant. Ce geste et l’attitude gênée de Callie fait aussitôt comprendre à Erica quelle est la nature de leur relation. Elle s’en va. Callie demande à Mark de la rejoindre immédiatement dans une salle de garde.

    Todd interroge Meredith pour savoir combien de temps dure la convalescence après une intervention au cerveau. Meredith répond que ça varie mais en général il faut compter quatre à six semaines. Le jeune homme dit à Darren qu’il semble qu’ils vont restés collés l’un à l’autre pendant six semaines. Darren lui rappelle qu’il doit rejoindre son bataillon dans cinq jours. Todd rétorque que c’était avant qu’il apprenne qu’il avait une tumeur. Darren rétorque que ça ne sert à rien qu’il reste là. En plus il a de grandes chances de ne pas survivre. Todd répond qu’il sera alors libre de partir. Il s’assied au bord du lit. Ils se regardent et soudain s’embrassent passionnément. Meredith les regarde avec envie. Le père de Darren entre à ce moment-là. Meredith tente de prévenir les jeunes gens mais c’est trop tard. Il y a un moment de malaise. Le père demande à Todd de s’en aller avant qu’il ne le jette à la porte. Le médecin militaire arrive sur ces entrefaites et veut savoir ce qui se passe. Todd dit qu’il n’y a rien, il allait partir. Il sort. Darren a les larmes aux yeux en regardant son père.

    Lorsqu’ils sortent de la salle de garde, Callie remercie Mark pour sa consultation. Bailey lève les yeux au ciel.

    Mark veut parler à Rose du mouvement de boycott des infirmières contre lui mais elle refuse. Il lui rappelle qu’elle sort avec son meilleur ami. Elle maintient son refus. Il insiste, il aimerait qu’elle dise à ses consœurs qu’il est un mec bien, seulement incroyablement doué au lit. Elle réplique que pour elle, parler de sexe tout le temps tend à prouver justement qu’il n’est pas un brave type. Il la regarde froidement. Il hait les femmes dans son genre, celles qui mènent les mecs en bateau, qui considèrent le sexe comme une récompense, parce qu’en fait elles ont peur que, lorsqu’elles se seront données, le gars perde tout intérêt pour elles. Il tourne les talons. Rose est interpellée par ce qu’il vient de lui dire.

    Meredith est avec Darren. Il lui dit que son père n’est pas un mauvais type. C’est un soldat. Ils sont tous soldats dans la famille. Elle lui apprend que Todd attend dans le couloir. Il lui en veut un peu, il avait promis de s’en aller, de sortir de sa vie. Elle lui dit que ce n’est pas si facile. Il lui explique que son ami aimerait étaler leur relation au grand jour. Mais à l’armée ce n’est pas possible. Elle trouve fou qu’ils doivent encore faire attention à ce genre de choses. Mais, les soldats appliquent la politique du "ne demande pas, ne dis rien". La vie privée est totalement séparée de la vie professionnelle. Il n’a jamais pensé qu’il rencontrerait l’homme de sa vie au boulot. Il a failli à la règle. Meredith lui dit comprendre combien c’est dur pour lui, il doit faire face à la maladie et en même temps à la révélation de son homosexualité.

    Alex a posé sa tête sur une table de la cafétéria pour se reposer. George jette violemment un plateau pour le réveiller et lui donne le formulaire à remplir. Lexie qui passait par là en reçoit un aussi. Puis c’est au tour de Meredith. Les trois jeunes gens sont occupés à remplir le document sous l’œil attentif de George, lorsque Rose vient demander un formulaire à ce dernier. Au début, le jeune homme ne comprend pas très bien ce qu’elle veut, puisque peu de temps auparavant elle a dit n’en avoir pas besoin. Mais l’insistance de la jeune femme l’oblige à lui donner un papier également. Il lui en donne un le plus discrètement possible. Meredith, qui a tout compris, a un grand sourire. Lexie est désolée pour elle. George propose de faire venir Cristina. Mais Meredith est enchantée : Derek est avec Rose et ça lui va très bien. George est inquiet et bipe Cristina. Lexie lui dit qu’il vaut mieux ne pas la déranger pour le moment. Meredith demande ce qui ne va pas avec elle. Elle est très inquiète lorsque sa sœur lui apprend que son amie chante. Elle part aussitôt.

    George regarde le formulaire que Alex vient de lui remettre. Il lui fait remarquer qu’il est incomplet. Alex ne comprend pas. George lui désigne Lexie du regard. Alex s’excuse et rajoute une ligne à son document. Il s’en va. Lexie n’en revient pas qu’il ait pu oublier qu’ils ont couché ensemble.

    Cristina est toujours à la morgue, elle chante encore. Meredith lui demande d’arrêter. Cristina n’obéit pas. Lorsque Meredith lui dit que Burke n’aurait pas eu de prix si elle n’avait pas été là pour l’aider, elle chante plus fort. Pour la faire taire, Meredith lui dit qu’elle est en thérapie. Ça marche. Cristina s’arrête. Meredith avoue qu’elle est en thérapie. Cristina la remercie, elle se sent un peu mieux maintenant.

    Bailey vient demander à Richard, en présence d’Adèle, pourquoi elle a été exemptée de la corvée formulaire. Il dit qu’il sait qu’elle n’a rien à mettre sur ce formulaire. Bailey est choquée et s’en va.

    Alex fait de la température. Erica refuse qu’il participe à l’intervention de Kyra. Elle demande qu’on bipe Cristina, elle le remplacera.

    Meredith conduit Darren au bloc lorsqu’elle voit Todd qui attend toujours dans le couloir. Elle le lui signale et lui dit qu’il peut prendre un moment pour lui parler. Darren aperçoit son père qui discute avec Derek. Il refuse de parler à Todd. Meredith insiste mais, après un dernier regard à son ami, il confirme. Meredith et Derek échangent un regard également. Meredith pousse le chariot. Todd est effondré.

    Erica et Cristina attendent le cœur qui doit être transplanté à Kyra. Erica parle du prix que Burke a reçu. Elle trouve injuste que Cristina ne soit même pas mentionnée dans l’article, alors qu’elle a largement contribué à son succès. Enfin, elle n’est pas surprise, l’arrogance de Burke est légendaire. Finalement, elles ont quelque chose en commun. Cristina ne dit rien. Erica apprécie qu’elle ne profite pas de l’occasion pour dire du mal de son ex-fiancé. Elle décide de suivre son exemple et de surmonter sa déception. Elle félicite l’absent et lui souhaite le meilleur.

    Meredith et Derek sont au bloc. Il lui répète qu’ils doivent être totalement synchro pour injecter le virus. Ils commencent l’injection. A un moment, Derek constate que Meredith va trop vite, il lui demande de ralentir mais elle ne le fait pas, elle est trop concentrée sur le moniteur. Il lui demande de le regarder, lui, plus la machine. Ils ne se quittent plus des yeux jusqu’à la fin de leurs injections qui se terminent exactement au même moment. Toute l’équipe les applaudit. Ils se regardent encore. Derek lui dit qu’ils viennent de marcher sur la lune.

    Miranda apporte son formulaire à Richard. Il le regarde et est stupéfait d’y lire les noms d’une série d’internes, ainsi que des Dr Shepherd et Sloan. Miranda lui confie qu’avec Derek, ça n’a été qu’un moment de faiblesse. Quant à Mark, ça s’est passé dans une salle de garde à plusieurs reprises, c’était très chaud à chaque fois. Richard comprend qu’elle plaisante. Elle proteste, ce n’en est pas une. Elle sait qu’elle est célibataire pour un bon moment mais est-ce que c’est pour ça qu’elle doit lire dans ses yeux qu’il pense qu’elle ne peut pas avoir une vie sexuelle ? Est-ce normal qu’il pense que, dans tout l’hôpital, elle soit la seule à ne pas pouvoir avoir une relation parce que personne ne s’intéresse à elle ? Elle le frappe et lui dit qu’il devrait avoir honte. Elle sort quasiment en larmes.

    Izzie apporte un médicament à Alex pour faire descendre sa fièvre. Elle pense qu’il est surmené. Elle en profite pour lui dire qu’il ne peut pas songer aussi rapidement à vivre avec Rebecca. Il aimerait savoir quel est le problème. Elle est prête à s’attendrir sur le premier bébé venu, elle se penche sur tous les landaus dans la rue, et elle ne peut pas se réjouir quand il s’agit du sien ? Elle ne peut pas se résoudre à lui dire la vérité.

    Erica confie à Callie qu’elle ne se lie pas facilement d’amitié. Elle est bizarre et ne parvient généralement pas à parler avec des gens qu’elle ne connaît pas. Mais avec elle, c’est différent. Elle est devenue son amie. Mais elle a une aventure avec Sloan et elle ne lui a rien dit. Callie lui demande si ça la contrarie. Erica s’emporte, elle se moque qu’elle couche avec Mark, elle aurait seulement aimé qu’elle le lui dise. Elle est fâche parce qu’à chaque fois qu’elle s’approche d’elle pour lui parler, elle disparaît avec lui. Elle part en répétant qu’elle ne se fait pas facilement des amis.

    Meredith et Derek sortent de la salle. Meredith s’extasie sur leur complicité professionnelle. Elle a eu l’impression qu’ils ne formaient qu’une seule et même personne. Il la félicite, elle a été géniale. Ils se regardent intensément en souriant. Elle rompt le charme en lui demandant de lui expliquer comment elle doit procéder par la suite, quand il sera parti. Il lui annonce qu’il va rester avec elle, ils vont rester tous les deux. Rose arrive et lui demande comment l’intervention s’est déroulée. Il est contrarié de la voir et un peu embêté aussi. Il lui dit que tout s’est passé à merveille, le Dr Grey a fait une des deux injections. Il semble fier. Rose propose de partir. Derek répond qu’il doit rester. Rose est déçue mais sauve la face. Elle est prête à partir lorsque Meredith lui demande d’attendre. Derek est interdit. Il se retourne pour voir ce que fait Rose. Meredith lui dit qu’elle le bipera si besoin est. Il veut rester et le lui dit. Il insiste : si elle le lui demande, il restera avec elle. Sa prière est nettement à double sens. Elle lui répond qu’il devait partir avec Rose. Il est déçu et va rejoindre Rose sans un mot.

    Callie vient retrouver Mark dans une salle. Elle veut du sexe immédiatement. Il ne bouge pas. Elle lui demande ce qui se passe. Il n’a pas le cœur à coucher. Toutes ses interventions ont été annulées aujourd’hui.

    Alex arrive dans la chambre de Kyra au moment où elle s’étouffe. Il demande qu’on bipe Erica. Kyra est en code bleu. Alex pénètre dans la bulle malgré les protestations du mari. Il injecte un médicament, sous le regard affolé des enfants. Il demande à leur père de les emmener au dehors. Mais l’homme panique et ne peut que pleurer. Alex demande aux fillettes de se retourner pendant qu’il soigne leur maman. Il lui fait une ponction. La femme respire. Alex invite les filles à regarder leur maman qui va bien maintenant.

    George apporte à Richard, qui est avec Adèle, les formulaires remplis par l’équipe. Richard fait remarquer à sa femme qu’il a délégué son travail. Elle le félicite. George demande à parler à son chef en particulier. Adèle sort. George est énervé. Il vient de réaliser qu’il avait manqué une intervention majeure uniquement pour impressionner la femme du patron. Il est déçu. Il démissionne du poste d’interne particulier. Richard le retient. Il est conscient de son travail et il sait aussi qu’être interne du chef n’est pas un vrai boulot. Mais il aimerait qu’il le garde.

    Meredith est au chevet de Darren.

    Mark continue à méditer sur son sort.

    Meredith doit poser les électrochocs pour ranimer Darren.

    Bailey aperçoit Mark et est étonnée de le voir si songeur.

    Meredith est avec le père de Darren lorsque Todd fait son entrée. Il est conscient que la situation ne doit pas être facile à vivre pour lui mais il refuse de quitter un homme qu’il aime alors qu’il est au plus bas. Meredith tente de le faire taire mais il continue. Ils aiment tous les deux Darren, chacun à sa manière. Il veut savoir comment va Darren. Le père se retourne vers lui, il pleure. Todd comprend que Darren est décédé.

    Erica append à Kyra que le fait qu’Alex soit entré dans la bulle pour la ranimer a ruiné ses chances de subir la transplantation. Il va falloir attendre un autre cœur maintenant. Kyra comprend que cela signifie qu’elle va devoir encore rester en isolation.

    Bailey vient se mettre devant Mark et lui donne une tape sur la tête.

    Meredith est dans une salle, elle est démoralisée. Derek apparaît à la porte et lui dit que Darren est décédé d’une encéphalite. Rien ne pouvait prévoir cela. Il vient s’asseoir près d’elle. Sur le chemin de l’hôpital, il a acheté une bouteille de champagne pour fêter le moment où ils réussiront, parce qu’ils réussiront. Le jour où ils sauveront quelqu’un, ils l’ouvriront et la boiront à la mémoire des personnes qui sont décédées pour qu’ils fassent avancer la médecine. Ce jour-là, ils feront la fête. Meredith lutte contre ses larmes.

    Richard a convoqué Cristina parce qu’elle n’a pas rempli son formulaire. Or elle a eu une relation avec un collègue, le Dr Burke, et elle doit le mentionner, même si celui-ci est parti. L’hôpital reste responsable. Elle écrit le nom de Preston sur le document. Elle demande à Richard s’il est satisfait maintenant.  Il lui dit qu’il sait combien c’est difficile. Non, il ne sait rien. Ce n’est pas difficile, c’est très simple au contraire. Burke est parti. Il est célébré à travers le monde et elle, elle est toujours au même endroit. Elle vit toujours dans son appartement, elle marche sur ses traces dans l’hôpital. C’est ce qu’elle a voulu. Mais quand sa main tremblait, c’est elle qui a fait les interventions à sa place. Elle a tout fait mais elle a gardé le secret. Elle le sait, il le sait, Preston le sait. Elle était la main invisible pour qu’il brille. Ça n’empêche qu’il n’y a pas un mot pour elle dans l’article. Elle se détourne pour essuyer une larme. Rien n’a changé mais tout est si différent. Maintenant, elle ne peut presque plus opérer, à cause de Hahn qui la traite comme une quantité négligeable. Elle était la main de Burke, maintenant elle est un fantôme. Ce n’est pas difficile, c’est insupportable. Elle sait que tout le monde est fier de Burke mais elle ne l’est pas et elle ne lui souhaite pas du bien.

    En présence de Mark, Bailey tente une médiation avec les infirmières. Le boycott a duré assez longtemps. Elle ne veut pas prendre parti mais elle souhaite dire ce qu’elle pense  de Mark. Celui-ci lui chuchote qu’elle s’en sort très bien. Il ouvre de grands yeux lorsque Bailey déclare qu’il est un salaud ! Il l’a toujours été et il le sera probablement toujours. Mais il ne s’en est jamais caché. Elles savaient toutes à qui elles avaient à faire ! Et maintenant, elles viennent se plaindre parce qu’après avoir couché avec la plupart d’entre elles, il n’en a rappelé aucune, il n’a pas donné d’autre rendez-vous. C’est vrai qu’il est dégueulasse mais c’est un docteur avant tout, et un excellent. Dorénavant, elles n’ont qu’à garder les genoux serrés et retourner faire leur job. Comme ça, Mark pourra reprendre le sien et aider les gens qui en ont besoin. Les infirmières obéissent. Mark reste pensif au milieu du hall.

    Alex amène les enfants de Kyra voir leur mère. Ils ont revêtu des tenues stériles pour pouvoir entrer dans la bulle. Alex regarde la scène avec attendrissement. Izzie le rejoint. Elle a entendu parler de ce qu’il avait fait. Il s’en va sans un mot, elle le rappelle. Il s’emporte ; il sait qu’elle le considère comme un rebut et qu’il ne peut pas faire face à ce qui lui arrive mais Rebecca attend son enfant. Alors, il se moque de ce qu’elle pense.

    Le père de Darren se recueille devant la dépouille de son fils. Lorsqu’il sort de la pièce, Todd l’attend. D’un signe, le père l’autorise à faire ses adieux lui aussi. Meredith ne peut s’empêcher de le regarder déposer un dernier baiser sur les lèvres de son amant.

    Richard attend l’ascenseur avec Adèle. Il lui fait remarquer qu’il est tôt et qu’il repart chez lui. Elle admet que peut-être il a changé. Il lui dit qu’elle a une belle blouse. Ils se sourient.

    A la sortie, Bailey demande à Izzie si elle a dit à son ami qu’il n’allait pas être père. Izzie répond que non. Même si on la tuait, elle ne parlerait pas. Bailey lui dit qu’elle a évolué. Elle lui confie que son mari a un rendez-vous.

    Chez Joe, Lexie confie son amertume à George. Elle n’a toujours pas avalé le fait qu’Alex l’ait oublié dans la liste de ses conquêtes. Elle a appelé 3 de ses ex pour savoir combien elle était inoubliable. Ils n’étaient pas là, elle leur a laissé des messages. Elle sait qu’ils la rappelleront. George lui dit que c’était une erreur de coucher avec Alex. Mais il n’y a personne qui ait couché avec plus de mauvaises personnes que lui. Ça ne l’empêche pas d’être l’interne du chef maintenant. Ils trinquent.

    Callie s’excuse auprès d’Erica pour l’avoir évitée depuis quelques temps. Mais le fait que Addison ait pu penser qu’elles formaient un couple l’a mise mal à l’aise. Erica éclate de rire. Callie se joint à elles mais le rire s’arrête brusquement et le malaise est toujours là.

    Richard et Adèle ont fait l’amour. Elle dit qu’elle est heureuse que certaines choses n’aient pas changé.

    Dans l’ascenseur, Mark et Derek sont sombres. Mark se sent offensé. Le docteur le plus raffiné, professionnel et distingué de cet hôpital l’a défendu devant les infirmières et tout ce qu’elle a trouvé à dire, c’est qu’il était un salaud. Derek lui avoue qu’il a couché avec Rose et, pendant tout le temps que ça a duré, il n’a pu penser qu’à Meredith. Qui est le plus salaud des deux ? Il est ravagé.

    Cristina est dans son appartement. Elle pense.

    Meredith est encore avec sa thérapeute. Meredith dit que la journée a vraiment été bonne. La psy la regarde froidement. Elle l’informe que l’assurance ne couvre que 20 séances. Alors elle va aller droit au but. La journée n’a pas été bonne. Son patient est mort seul  parce qu’il n’a pas été capable de dire à l’amour de sa vie ce qu’il ressentait. Meredith trouve ça héroïque, il l’a fait pour son petit ami. La psy fait le parallèle avec elle. Meredith ne comprend pas, elle n’est pas en train de mourir seule. La psy pense tout le contraire, et le pire c’est qu’elle se prend pour une héroïne. La réalité est qu’elle est seule. Derek est avec Rose. Meredith se lève et dit qu’elle ne veut pas continuer. La psychologue répète plusieurs fois que Derek est avec Rose. Meredith s’emporte : elle le sait, pourquoi le lui dire ? La psy continue. Si Derek est avec Rose, ça signifie qu’il n’est pas avec elle. Et pourquoi n’est-il pas avec elle ? Parce qu’elle a peur ! Meredith lui demande si elle est en train de la traiter de lâche. La psy veut savoir ce qu’elle en pense. Meredith sort en colère de la pièce.

     

    Voix off : J’étais un bon docteur. Même si c’était dur. J’étais claire dans ma tête. Il y a eu un moment où j’ai pensé : Je ne peux pas faire ça. Je ne peux pas le faire seule. Mais j’ai fermé les yeux et j’ai imaginé le faire. Et je l’ai fait. J’ai empêché la peur d’entrer et je l’ai fait.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :