• Episode 4.17 : Freedom (part 2)

    Photobucket

    Titre français : La pièce retrouvée

    Scénariste : Shonda Rhimes

    Réalisateur : Rob Corn

    Diffusion Etats-Unis : 22 mai 2008 sur ABC

    Diffusion France : 12 novembre 2008 sur TF1

     

    Izzie attend à l’entrée des urgences. Alex arrive en soutenant Rebecca qui a un bras ensanglanté. Izzie demande ce qui s’est passé. Il répond qu’il s’agit d’un accident. Quand elle voit le poignet, elle comprend. Alex lui demande de s’en aller, il va s’en occuper.

    Derek dit à Beth et à ses parents que, compte tenu des circonstances, il comprendrait qu’ils veuillent reconsidérer l’intervention. Meredith le reprend. Ils ont beaucoup appris de Jeremy. Ça va leur permettre de réajuster la formule du virus. Il l’interrompt, ils ne peuvent pas garantir une issue positive. Les parents annoncent qu’ils vont ramener leur fille à la maison. Derek les approuve. Beth refuse, elle veut aller au bloc, aujourd’hui. Meredith lui dit qu’elle a raison d’essayer. Personne ne peut dire ce qui va se passer. Le Dr Shepherd a travaillé très dur… Il l’empêche de continuer. Le père dit à sa fille qu’elle ne doit pas vouloir aller au bloc pour mourir comme son petit ami. Mais elle ne veut pas rentrer chez elle et mettre des semaines à mourir. Jeremy l’aimait, il lui en voudrait si elle abandonnait si près du but. Elle demande à Derek de procéder à l’intervention.

    Callie vient trouver Lola. La jeune fille lui demande si Andrew va bien. Callie lui rappelle qu’il est enfermé dans un bloc de ciment, il ne peut pas aller bien. Elle remarque alors que Lola semble très concernée par le jeune homme. Loa avoue qu’il est son ami. Callie pense qu’il est bien plus. Les autres garçons se moquent de Lola. Callie lui dit qu’Andrew souffre, il a besoin de quelqu’un qui lui tienne la main. Mais Lola n’ose pas reconnaître ses sentiments et dit qu’elle ne peut pas l’aider. Callie ne comprend pas qu’elle puisse assumer une telle lâcheté. Elle se haïra pour ça et elle aura raison.

    Tandis que George remet en place les dossiers volés par Lexie, celle-ci lui fait un résumé de ses découvertes. Cristina est dyslexique mais elle n’a eu que des A en médecine. Elle a aussi un doctorat de philo. Izzie a suivi des cours du soir, elle a mis 6 ans pour avoir son diplôme. Au moment de partir, George renverse quelque chose, il faut tout ramasser. Lexie continue, quant à Alex, il a réussi à se faire admettre à la fac de médecine en inventant qu’il avait eu un cancer des testicules et qu’il ne lui en restait plus qu’un. Or, elle l’a vu nu et elle sait très bien que ses bijoux de famille sont au complet. C’est un menteur ! Elle ne comprend pas qu’on ait pu recaler George uniquement pour un point.

    Derek s’en prend à Meredith. Comment peut-elle encourager Beth à subir l’intervention ? Ce n’est pas lui qui a un ego démesuré mais elle. Elle vient de lui forcer la main et il n’a pas voulu refuser devant les parents, mais ils ne peuvent pas faire l’intervention, Beth n’est qu’une ado. Meredith réplique que c’est une ado qui va mourir sans l’intervention. Il dit froidement que l’intervention la tuera. A cause d’elle, il a déjà tué tant de personnes avec cette procédure. Une fois que ce sera fini, il ne voudra plus travailler avec elle, plus la voir, plus lui parler. Tout est fini entre eux.

    Callie revient au chevet d’Andrew et lui dit qu’elle n’a pas trouvé Lola. Il ne la croit pas, il sait qu’elle a refusé de le voir. Il veut l’embrasser au moins une fois, il donnerait sa vie pour ce baiser. On retire les derniers morceaux de ciment jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’un sur l’abdomen. Andrew demande pourquoi on le laisse là. Bailey lui explique que ce bloc retient les toxines qui sont contenues dans la vessie. Si on le lui enlève sans précaution, elles iront tout droit au cœur et il risque de faire un arrêt. Mais il ne doit pas avoir peur car ils vont relancer son cœur. Donc, si jamais il devait apercevoir la lumière blanche, il ne doit pas y entrer. Ils enlèvent le dernier bloc. Andrew perd conscience. Les docteurs s’empressent pour le réanimer.

    Meredith est chez sa thérapeute. Elle ne comprend pas ce qu’elle veut dire quand elle assure qu’Ellis n’a pas vraiment voulu mourir. La psy lui demande d’essayer de se rappeler ce que sa mère lui a dit, alors qu’elle gisait sur le sol de sa cuisine. Meredith se souvient. Ellis lui a dit d’être quelqu’un d’extraordinaire, puisqu’elle y avait échoué, et de ne jamais dépendre de personne. Sois une femme exceptionnelle, Meredith, voilà ce qu’Ellis lui a dit. Le Dr Wyatt attire son attention sur le fait qu’elle a tous les éléments en main pour comprendre. Elle doit réfléchir.

    Derek est devant un écran de PC, il est très nerveux. Soudain, il envoie ses dossiers voler à travers la pièce.

    George en veut à Lexie de lui avoir révélé qu’il n’avait échoué que d’un point. Il est Mr Presque ! Il aurait pu admettre avoir échoué de vingt ou cinquante points, mais juste un ! Il aurait préféré ne rien savoir. Il lui demande de ne plus jamais lui faire de faveur.

    Pendant qu’Alex soigne Rebecca, Izzie lui apprend qu’elle a demandé une consultation psychiatrique. Il refuse et l’accuse de l’avoir distrait en lui téléphonant sans cesse. Elle insiste. En l’insultant violemment, il lui ordonne de laisser tranquille.

    Callie est dans la salle qui jouxte le bloc. Elle observe l’intervention que pratique Erica sur Andrew. Mark lui suggère de prendre un peu de repos. Ca fait 9 heures qu’elle ne s’est pas assise. Elle refuse. Il lui fait remarquer que c’est totalement inapproprié de penser au sexe pendant une intervention, du moins c’est ce qu’il pense avoir remarqué tout au cours de la journée. Elle l’admet. Alors qu’Andrew était prisonnier de son ciment et qu’il souffrait, elle était excitée, tout ça à cause de Mark et de ses conversations cochonnes. Mark rétorque que ses fantasmes n’y sont pour rien. Si elle a été troublée, ce n’est pas à cause de lui mais à cause d’Erica. Callie nie. Il lui dit que ce n’est pas grave, il aimerait que quelqu’un pense autant à lui.

    Lexie retrouve George dans la galerie. Elle sait qu’il a eu quatorze recommandations pour le programme. Cristina en a eu huit, Meredith, quatre et Izzie, dix. Pour les autres, les recommandations parlent de leur grande capacité de travail. Les siennes disaient qu’il était intelligent, travailleur acharné, fantastique. Il est décrit comme quelqu’un de gentil qui essaie toujours, qui n’abandonne jamais. Il n’a pas changé. Il est le genre de docteur qu’elle espère pouvoir devenir. Ce qui le sépare des autres, ce n’est pas ce stupide point, c’est sa grandeur. Il ne doit pas laisser ce point le bloquer.

    Izzie fait sortir Bailey du bloc pour lui parler de Rebecca. Celle-ci a tenté de se suicider, mais Alex se voile la face et veut la ramener à la maison. Izzie pense que la jeune femme a besoin d’être soignée d’un point de vue psychiatrique. Bailey ne voit pas ce qu’elle attend d’elle. Elle, elle fait son job, de mère déjà en s’occupant de son fils, de chirurgien ensuite, en tentant de sauver la vie d’un jeune homme de 18 ans à qui elle a fait une promesse. Elle attend d’Izzie qu’elle fasse son job aussi. Rebecca est sa patiente. Elle doit agir pour son bien, sans tenir compte d’Alex.

    Au bloc, Andrew fait un malaise.

    Derek est prêt à aller au bloc pour opérer Beth. Il est avec Rose. Il commence à parler, sans s’adresser particulièrement à elle. Il n’est jamais à la hauteur, quoiqu’il dise ou fasse. Il n’a jamais voulu ça, cet essai clinique a fait de lui un raté. Il a merdé avec elle… à chaque fois (quand il dit cela il pense à Meredith bien sûr). Les larmes aux yeux, Rose le reprend, quand il parle d’elle il veut dire, eux bien sûr, les patients. Mais elle n’est pas dupe. Il ne répond pas, ils entrent au bloc.

    Cristina pratique un massage cardiaque sur Andrew. Richard demande qu’on rappelle Erica. Cristina dit que ce n’est pas la peine, elle sait comment il faut faire. Elle leur décrit la procédure. Elle l’a déjà fait, avec Burke. D’un regard, Richard demande à Bailey ce qu’elle en pense. Elle lui dit qu’elle a promis au garçon qu’il vivrait. Richard donne son feu vert à Cristina qui incise la poitrine du patient.

    Dans une autre salle, Derek dit à Beth qu’elle n’a pas à s’entêter. Elle le chambre un peu, aurait-il peur ? Il l’admet. Elle aussi. Mais ils n’ont plus le choix. Ils doivent foncer.

    Erica entre dans le bloc et s’en prend à Richard parce qu’il a autorisé Cristina à tenter une intervention qui n’est pas de sa compétence. Cristina assure qu’elle peut s’en sortir. Erica commence à la critiquer à tout-va jusqu’à ce que la résidente lui ordonne de la fermer. Erica se tourne vers Richard, attendant de lui qu’il intervienne. Il soutient Cristina.

    Richard est devant le tableau du planning lorsque Rose vient effacer un nom. Il remarque que Derek a prévu deux interventions aujourd’hui, dans le cadre de son essai clinique. Elle confirme. Le premier patient est décédé, et la deuxième est au bloc. Richard l’interrompt, il avait pourtant ordonné à Meredith de ne plus en traiter qu’un. Rose, un peu acerbe, lui apprend que Meredith a juré avoir tout réglé avec lui. Puis elle se reprend, peut-être fait-elle erreur. Il sait que non.

    Beth est sortie du bloc. Derek et Meredith sont à son chevet. Elle lui fait remarquer que la patiente est toujours en vie. Il aimerait savoir jusqu’à quand. Il lui dit de s’en aller, elle refuse, elle veut rester avec Beth. En évitant de la regarder, il insiste pour qu’elle s’en aille, il restera avec la patiente.

    Richard dit à Erica qu’il ne comprend pas son attitude. Cristina a volé en solo, elle devrait fêter ça, parce que cela signifie qu’en tant que titulaire, elle a fait son job, en lui apprenant comment sauver une vie. Les résidents sont comme de jeunes chiots, enthousiastes et joueurs. Son rôle est de leur apprendre à se contrôler. Si elle veut rester à Seattle Grace, avec ses résidents, elle va devoir faire mieux que ce qu’elle a fait jusqu’à présent. Elle doit devenir un meilleur professeur. Erica se lève, elle s’aperçoit alors que Cristina était là et qu’elle a tout entendu. Elle n’apprécie pas. Richard avise sa résidente et lui dit de ne pas lui faire regretter ce qu’il vient de dire. Cristina le remercie. Elle est aux anges.

    Izzie amène un psychiatre au chevet de Rebecca. Elle demande à parler à Alex. Rebecca est sa patiente. Elle a besoin de soins. Si jamais il devait essayer de la faire sortir de cet hôpital, elle se verrait obligée d’appeler la police. Alex tente de l’amadouer. Il sait qu’elle a peur, il comprend, mais il a les choses bien en mains. Izzie sait que ce n’est pas vrai. Il veut rejoindre son amie, elle le retient. Rebecca est très malade, en la ramenant à la maison, il va causer bien plus de mal qu’il n’y en a déjà. Il dit quelle traverse seulement une mauvaise passe. Il peut veiller sur elle, le temps qu’elle s’en sorte. Il l’a déjà fait par le passé, avec sa mère, quand il était môme. Il s’est occupée d’elle et l’a sortie du trou. Izzie est émue. Il insiste, il l’a fait quand il était gosse, maintenant il est un homme, il va mieux réussir.

    Meredith entre dans sa cuisine et voit la table maculée du sang de Rebecca. Elle se précipite pour nettoyer les taches sur le parquet.

    Richard est étonné de trouver George au chevet d’Andrew. L’interne lui fait le point de la situation. Richard lui dit qu’il a fait du bon boulot. George n’est pas d’accord, il peut faire mieux que ça, il mérite mieux que d’être l’interne de Meredith. Il sait qu’il a une personnalité plus effacée que celle de Alex, ou Cristina ou encore Meredith. Il n’a peut-être pas la personnalité d’un chirurgien. C’est sans doute pour ça que Richard ne lui a pas accordé une seconde chance alors que tout le monde en a eu une. Pourtant, il le mérite, lui aussi. Richard est d’accord, il pourra repasser l’examen.

    Les parents de Beth sont inquiets parce que leur fille ne s’est toujours pas réveillée. Meredith les rassure, cela peut prendre du temps après une intervention cérébrale. Ils lui demandent si elle ne pourrait ne jamais se réveiller, ou mourir. Meredith le concède mais cela ne sert à rien de s’inquiéter à l’avance. La mère demande quand elle devra commencer à s’inquiéter.

    Lola avoue à Callie qu’elle aime beaucoup Andrew mais personne n’est au courant et personne n’a à le savoir. Callie ne comprend pas qu’elle ait pu se soucier de l’avis des autres alors que le garçon qu’elle aime avait besoin d’elle. Lola lui demande si elle pense que c’est facile à vivre, faire face aux regards et aux moqueries des autres. Callie lui dit qu’elle pense qu’il vaut mieux être honnête.

    Alex entre dans la chambre de Rebecca. Il a téléphoné à son mari. Il a appris qu’il est parti deux mois plus tôt, en prenant leur enfant. Alex lui dit qu’elle a une personnalité bipolaire et que son état a empiré, sans doute avec l’accident de ferry. Elle a besoin d’aide et il n’est pas capable de la lui donner. Elle va passer la nuit à l’hôpital et le lendemain, il la fera transférer dans un institut psychiatrique. Il pense que ce sera mieux pour elle. Elle lui dit qu’elle a essayé, vraiment essayé de devenir meilleure pour lui. Elle voulait être quelqu’un sur qui il pouvait compter. Elle s’excuse.

    Richard reproche à Meredith d’avoir convaincu Derek de pratiquer une seconde intervention sans son autorisation. Elle le défie, et alors ? Il est interloqué. Est-ce qu’il doit lui rappeler qu’il est son chef ? Elle lui sort tout de go qu’après qu’il ait quitté sa mère, celle-ci a tenté de se suicider. Est-ce qu’il le savait ? Elle doit insister pour qu’il réponde. Non, il ne le savait pas. Meredith vide son sac. Sa mère était une femme brillante, un chirurgien hors du commun. Comment a –t-il pu lui faire ça ?

    Elle le laisse en plan pour courir chez le Dr Wyatt à qui elle répète que sa mère était un excellent chirurgien. Si elle avait vraiment voulu se tuer, elle aurait réussi. Elle se serait tranché la carotide. Si elle a fait ça, c’est pour que Richard lui revienne. Mais il ne l’a jamais su et Ellis était trop têtue pour lui demander de revenir. Le Dr Wyatt lui dit qu’elle aussi, elle est une excellent, doué et extraordinaire chirurgien, mais elle, elle va tirer une leçon des erreurs de sa mère. Meredith comprend enfin. Lorsqu’Ellis lui a dit de devenir une personne exceptionnelle, elle ne parlait pas en tant que docteur. La thérapeute approuve.

    Andrew se réveille. Bailey est là, elle lui fait remarquer qu’elle a tenu sa promesse. Elle lui rappelle aussi qu’il doit considérer sa vie dans son ensemble. Lola entre dans la chambre. Elle l’embrasse. Callie et Bailey les regardent avec attendrissement.

    Lexie entre dans l’ascenseur où se trouve Alex. Il est dévasté. Elle n’y prête pas attention et lui dit qu’elle sait qu’il a deux testicules mais elle promet de ne jamais rien en dire au chef. Soudain elle remarque sa mine sombre et lui demande si tout va bien. Il sort de l’ascenseur sans répondre.

    Meredith regarde les clichés de l’IRM de Beth. Rose la rejoint. En comparant ces clichés avec ceux de la veille, Meredith constate que la tumeur a rétréci. Le virus agit. Les deux femmes se réjouissent ensemble. Meredith demande à Rose d’aller annoncer la nouvelle à Derek. Rose refuse. C’est une nouvelle qu’il préférera entendre de la bouche de Meredith. Lorsqu’elle veut partir, Meredith la retient. Rose lui sourit et la félicite. C’est ça, les légendes.

    Toute pimpante, Meredith entre dans la salle de repos. Cristina lui rend son bipeur. Après avoir ouvert le frigo, Meredith lui demande si elle a vu Derek. Cristina dit que non. Enervée, Meredith s’en va. Lexie entre dans la pièce, elle veut savoir pourquoi Cristina l’a bipée. Celle-ci lui demande de lui apporter une banane. Lexie, dépitée, s’exécute. Cristina lu tend une aiguille. Elle va lui apprendre à faire des sutures en surjet.

    Derek aperçoit les parents de Beth qui pleurent au pied du lit de leur fille. Il en a des sueurs froides. Il s’approche et sourit. Beth s’est réveillée. Il la salue. Elle lui répond. Il lui dit, avec une nuance d’étonnement dans la voix, qu’elle est vivante. Elle lui prend la main. Il est heureux et ému.

    Il entre dans la pièce où Lexie fait ses sutures sous l’œil vigilant de Cristina. Il va droit à la poubelle et reprend la bouteille de champagne. Cristina lui dit que ce n’est pas hygiénique. Il sort en souriant. Il semble pressé.

    Bailey demande à Izzie comment ça s’est passé avec Rebecca. Izzie hoche la tête, lui faisant comprendre combien c’était compliqué et douloureux. Bailey lui tend son trousseau de clés. Izzie lui demande pourquoi. Bailey explique qu’elle ne lui donne pas ses clés, elle lui donne le dispensaire. Elle a adoré travaillé là mais elle aime encore plus la chirurgie, être chef des résidents et surtout, son mari et son enfant. Elle a considéré sa vie comme un puzzle, et elle a compris que pour sauver certaines pièces, elle devait en abandonner d’autres. Cette pièce qu’elle abandonne revient à Izzie, parce que ce dispensaire est né d’un horrible évènement qui l’a touchée. Les deux femmes sont émues. Izzie remercie sa chef qui l’assure de sa confiance. Elle est devenue un formidable médecin.

    Richard sort de sa caravane, une valise à la main, lorsqu’il voit Meredith entrer dans celle de Derek en criant son nom. Il lui dit que Derek n’est pas là, elle est déçue. Il tient à se justifier, il sait qu’il a le rôle du méchant dans son histoire, mais il n’est pas un mauvais homme. Il monte dans sa voiture.

    Callie et Mark quittent l’hôpital ensemble. Elle lui demande s’il est prêt à terminer ce qu’ils ont laissé en plan la veille. Il lui suggère plutôt de terminer ce qu’elle a commencé le jour-même. Il lui désigne Erica qui est devant l’hôpital. Elle le regarde avec étonnement. Il la presse de s’en aller rejoindre son amie. Callie suit son conseil. Erica est en train de fouiller son sac parce qu’elle ne retrouve pas ses clés. Callie lui dit qu’elle veut lui parler. Mais comme elle n’arrive pas à s’exprimer, elle s’avance vers elle et l’embrasse.

    Derek arrive chez Meredith, il franchit la porte sans frapper, il crie son nom.

    Richard frappe à la porte de sa maison. Adèle lui ouvre. Il lui dit qu’il veut rentrer chez lui. Il est un homme bon qui a fait une erreur avec une autre femme, 20 ans plus tôt. Il a été un homme bon avec tout le monde, sauf avec sa femme, et il le sait. Il est son mari et il l’aime. Il n’est pas en train de lui demander la permission de revenir, il est en train de lui dire qu’il revient. Ils s’embrassent.

    Derek est dans la chambre de Meredith. Il n’y trouve personne. Il s’assied sur le lit et prend sa tête entre ses mains.

    George rentre chez lui et annonce à Lexie que Richard lui a donné une seconde chance, il va pouvoir repasser son test. Il la remercie et se précipite sur elle pour lui donner un rapide baiser amical sur la bouche. Il part dans l’autre pièce. Lexie passe ses doigts sur sa bouche.

    Alex est assis sur son lit, les yeux pleins de larmes. Izzie se présente à sa porte et lui fait part de ses regrets. Elle est triste pour ce qui lui est arrivé, avec sa mère et Rebecca. Il la regarde et l’embrasse. Elle le repousse. Il la supplie, juste une nuit. Elle prend sa figure entre ses mains et l’embrasse à son tour.

    Richard et Adèle s’embrassent toujours sur le pas de leur porte, tandis que Callie et Erica s’embrassent toujours devant l’hôpital. Mark les regarde avant de s’en aller.

    Alors qu’il est en train de l’embrasser, Alex s’effondre en pleurs sur l’épaule d’Izzie.

    Bailey annonce à son fils qu’ils rentrent à la maison pour retrouver papa.

    Derek entre dans la caravane en appelant Meredith. Il est déçu de ne pas la trouver. En ressortant, il aperçoit un peu plus loin des lumières disposées sur le sol. Il se dirige vers l’endroit et aperçoit Meredith qui fait les cent pas en se parlant à elle même. Elle s’adresse de multiples reproches. Elle est débile, nulle ! Avec de nombreuses bougies, elle a dessiné sommairement les pièces d’une maison. Elle voit enfin Derek et l’invective. Où était-il ? Elle l’attend depuis tellement longtemps. Elle a même fait cette stupide et humiliante chose avec les bougies pour lui montrer où elle imagine que sera leur cuisine, le living et aussi l’endroit où tous leurs enfants joueront. Elle voulait lui expliquer comment construire une maison mais elle ne sait pas parce qu’elle est chirurgien. Ça y est, elle est guérie ! Mais il a tout gâché parce qu’il est venu trop tard et elle se sent ridicule. De plus, elle n’a pas retrouvé le champagne. Il lève la main et, en souriant, agite légèrement la bouteille. Il "entre" dans la maison. Il trouve qu’elle a vu petit. Il est ému en regardant la "salle de jeux" et demande où est leur chambre. Elle recommence à parler. Elle lui en veut beaucoup. Elle veut lui faire confiance, mais elle a du mal. Pourtant elle va essayer parce qu’elle est persuadée qu’ils peuvent être extraordinaires ensemble plutôt qu’ordinaire séparément. Et elle veut être extraordinaire ! Il l’interrompt par un baiser fougueux. Tout à coup il s’écarte et annonce qu’il doit s’en aller. Elle est interloquée. Mais pour qu’il puisse l’embrasser comme il a vraiment envie de l’embrasser, et faire beaucoup plus que ça, il veut avoir la conscience tranquille et pour cela il doit parler à Rose. Il lui demande de rester là, de l’attendre. Il reviendra.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :