• Episode 5.02 : Dream a Little Dream of Me (part 2)

    Titre français : Nouvelles blessures

    Scénariste : Shonda Rhimes

    Réalisateur : Rob Corn

    Diffusion États-Unis : 25 septembre 2008 sur ABC

    Diffusion France : 16 septembre 2009 sur TF1

     

    Cristina a un flash. Elle se voit, bien des années plus tard, très vieille dame aux côtés de celle qui est restée son amie, Meredith. Celle-ci la gronde parce qu’elle mange des céréales alors qu’elle lui a préparé un poulet. Elles se chamaillent comme un vieux couple. Comme Mamie Meredith éprouve des difficultés à couper le poulet, Cristina la remplace, après avoir enfilé des gants chirurgicaux.

    Cristina revient au temps présent et aperçoit la tête d’Owen Hunt qui se penche vers elle. "Demoiselle en détresse" dit-il avant de la soulever dans ses bras pour l’emmener à l’intérieur. Il la porte dans une salle d’examen où Meredith s’inquiète de savoir qui il est. Cristina lui explique en quelques mots. Elle supplie son amie de ne laisser personne la voir dans cet état. Malheureusement Richard arrive. Désormais ce sera Meredith qui s’occupera de Vincent, il est hors de question qu’il perde un cas de trauma. Il demande à parler à Hunt.

    Au bloc, Derek discute avec Izzie lorsqu’il demande une lame à Rose. Celle-ci lui donne si violemment qu’elle entaille sa paume. C’est sans doute intentionnel. Derek doit sortir du bloc. Rose reste sans réaction. Izzie lui jette un regard en coin.

    Alex examine Michael. Il trouve que son abdomen est fort tendu, il doit repasser au scanner. Sarabeth est perdue, elle tend une écritoire à son mari pour qu’il note le numéro d’une personne qui pourra les aider dans leurs problèmes d’assurance. Michael ne réagit pas. Lexie suggère à Sarabeth et Anna de le laisser se reposer.

    Déjà énervé, Derek apprécie très peu de retrouver au chevet de Phil, Richard entouré de Callie, Bailey et surtout Owen Hunt. Richard lui apprend qu’ils vont tenter la procédure de ce dernier. Derek annonce qu’il ne donnera pas son consentement. Comme Owen s’indigne qu’il ne veuille pas donner une chance au patient, Derek lui ordonne de sortir. Hunt rétorque qu’il n’a pas d’ordre à recevoir d’un civil. Richard doit s’interposer entre les deux hommes. Derek s’explique : son patient est paralysé, c’est vrai, mais il est en vie et stable. S’il subit l’autre intervention, ses organes risquent de lâcher un à un et il en mourra. Richard confirme à son neurochirurgien qu’il va tenter le tout pour le tout. Derek comprend que tout est motivé par le désir de briller, après le mauvais classement de Seattle Grace. Richard veut à tout prix prouver qu’il n’est pas n° 12. Il ne l’était pas mais avec la décision qu’il vient de prendre, il l’est devenu. Derek part en souhaitant bonne chance à Callie, ce qui prouve qu’il sait que l’initiative vient d’elle.

    Peu après, il explique la situation à Mark. Richard semble être complètement sous la coupe de Hunt. Mark remarque qu’il porte un pansement à la main et lui demande ce qui lui est arrivé. Derek explique : scalpel… Rose… ce n’était pas intentionnel. Mark répète qu’il doit s’en débarrasser. Il lui propose de jeter un œil sur sa blessure. Derek préfère demander à Meredith. En souriant, Mark fait remarquer qu’il est un talentueux chirurgien plastique, Meredith n’est que résidente. Derek objecte qu’elle, elle va coucher avec lui, surtout s’il est blessé.

    Cristina guide ses internes pour son propre examen. Mais, excédée par leur ignorance, elle a fait biper Meredith. Celle-ci veut bien procéder à une condition : que Cristina réponde à une question. Est-ce qu’elle pensait réellement ce qu’elle a dit à propos d’elle et Derek. Cristina n’en revient pas qu’elle revienne avec ça. Meredith insiste : selon elle, si Cristina a dit tout ça, c’est parce qu’elle était énervée mais pas par réelle conviction. Cristina veut seulement qu’on lui enlève le pic de glace. Ce qu’elle a dit n’a aucune importance. Au contraire, crie Meredith. Cristina persiste à ne pas répondre. Meredith sort. On s’aperçoit que les internes prennent des photos de Cristina avec leur portable.

    Meredith retrouve Anna dans une salle d’attente. Elle s’en veut pour ce qu’elle a fait à Sarabeth dont le monde est en train de s’écrouler. Elle sait qu’elle a fait quelque chose de terrible. Meredith lui conseille de tout avouer.

    Izzie demande à Alex s’il est intéressé d’observer l’intervention de Callie. Elle remarque qu’il l’ignore. Il rétorque que sa voix le dérange et qu’il aimerait qu’elle la ferme. Elle veut savoir ce qu’elle a fait, il pense qu’elle le sait. Il a une eu une mauvaise nuit, il a pleuré comme une fille, il a tourné la page, elle devrait en faire de même. Déçue, Izzie s’en va.

    Callie explique à Vincent les modalités de l’intervention. Ce qui intéresse surtout l’homme, c’est s’il pourra remarcher après. Callie le lui assure. Ils ont à peine commencé à poser les glaçons que le pouls du patient descend dangereusement. Bailey émet des réserves, vite arrêtée par Callie et Richard qui sont très motivés.

    Meredith soigne la plaie de Derek. Il lui demande si elle veut savoir comment ça lui est arrivé, l’histoire est amusante. Mais elle préfère parler de leur vie commune. Elle n’est plus si sûre que ce soit une bonne idée. Il s’en doutait, il la connaît bien. Il est d’accord pour avancer doucement. Ils vont emménager ensemble, à moins qu’elle ne veuille attendre qu’ils se marient. Elle reste interdite jusqu’à ce qu’il lui dise qu’il s’agit d’une blague. Izzie les interrompt. Elle veut savoir ce que Meredith a dit à Alex. Meredith avoue avoir fait part de son impression selon laquelle ils semblaient à nouveau fort proches. Izzie est mécontente. Elle promet de ne plus jamais rien lui confier, puisqu’elle est incapable de garder pour elle ce qu’on lui confie, excepté ce qui concerne Cristina.

    Alex demande conseil à Bailey. Il veut faire passer un scanner à Michael mais il n’est pas couvert par son assurance après minuit. Que se passera-t-il s’il doit subir une seconde intervention ? Bailey lui dit qu’ils ne peuvent pas lésiner sur la médecine à cause d’un manque d’argent. Il doit emmener son patient au scanner.

    Callie et Richard poursuivent le refroidissement de leur patient. Mais très vite la jeune femme est perdue. Elle hésite sur ce qui doit être fait. Richard estime qu’elle devrait être sûre d’elle, c’est elle qui a fait des recherches. A ce moment, le patient fait un arrêt. Tous les regards se tournent vers Callie qui avoue qu’elle ne sait pas quoi faire.

    Sarabeth est au chevet de son mari. Meredith la rassure comme elle peut. Elle assiste à la conversation avec Anna. Celle-ci a peur de l’intervention que subit son mari, il est en train de se faire congeler. De plus, Betty se fait opérer du cerveau, et Vincent qui ne va pas bien du tout… Sarabeth est persuadée qu’ils s’en sortiront tous. Anna lui avoue alors que son mari a perdu son emploi huit mois auparavant, il n’a pas eu le courage de le lui dire parce qu’il vivait cela comme un échec. Sarabeth s’étonne qu’elle soit au courant. Elle comprend soudain que c’est Michael lui-même qui le lui a dit, parce qu’ils avaient une liaison. Elles doivent sortir parce que Michael fait un arrêt.

    La situation de Phil n’est guère meilleure. Erica est appelée à la rescousse.

    Alex informe Sarabeth qu’il a envoyé son mari au scanner. Il espère qu’ils pourront l’opérer avant minuit, à cause de l’assurance. Sarabeth n’est plus certaine de s’en préoccuper. Elle demande des nouvelles du mari d’Anna. Il veut aller s’en enquérir quand elle le retient. Pourquoi les hommes trompent-ils leurs femmes ? Elle lui explique sa propre situation. Elle aimerait comprendre pourquoi c’est arrivé. Alex pense que peut-être son mari allait mal, il ne voulait pas quelle le voie comme ça, abattu, déprimé, faible. Il a sa fierté alors il a cherché une échappatoire. Ce n’est pas bien mais cela ne signifie pas pour autant qu’il n’éprouve plus rien pour elle. En tout cas, il espère que ce n’est pas le cas.

    Erica a sauvé Phil. Richard demande à Callie si rien dans ses recherches n’expliquait ce qu’il fallait faire dans pareille situation. Elle est tellement paniquée qu’elle n’arrive pas à parler. Erica la rassure, tout va bien maintenant, elle doit respirer un bon coup et parler. Callie arrive enfin à leur dire ce qu’il faut faire pour poursuivre l’intervention.

    Les internes de Cristina consultent les radios pour vérifier que le pic de glace n’a fait aucun dommage sérieux. Mais ils ne savent en tirer aucune conclusion. Cristina ne comprend pas qu’ils ne sachent toujours pas lire ce type de résultat. Un des garçons lui fait remarquer que c’est toujours elle qui s’en charge. Elle les met tous à la porte. Owen Hunt entre et enfile des gants chirurgicaux. Il se penche vers elle avec un tendre sourire, ce qui amène la jeune femme à lui demander ce qu’il fait. C’est alors qu’il retire d’un coup le pic de glace. Meredith entre dans la pièce, l’air sombre. Cristina en déduit que leur patient est décédé.

    Derek s’enquiert auprès de Richard de l’état de Phil. Il ne comprend pas comment il a pu laisser un soldat sorti d’on ne sait où lui dicter son attitude. Le chef estime que le patient méritait une chance, le meilleur que cet hôpital puisse lui donner. Il trouve qu’il s’est amolli, sans doute parce que la fille d’Ellis Grey est parmi eux. Justement Meredith arrive pour l’informer du décès de Vincent. Pourtant, ils ont fait tout ce qu’ils ont pu pour le sauver. Richard commence à crier : elle n’a aucune idée de ce qu’il aurait fallu faire, ni elle, ni les autres. Ils vivent dans cet hôpital comme si Dieu leur avait donné le droit d’être là. Ce n’est pas le cas. Elle est là parce que lui le permet. Elle est là pour faire ce qu’il lui dit. Et pour une fois qu’il lui demande de faire quelque chose, elle n’est même pas capable de… Derek l’interrompt en criant son prénom. Ils ne peuvent pas sauver tout le monde, ajoute-t-il plus calmement. Richard répond qu’ils devraient essayer plus ardemment.

    Sarabeth vient dans la chambre de son mari où Alex lui apprend qu’il va être emmené au bloc. Lexie lui tend une lettre qu’il lui a écrite. Sarabeth la refuse, elle n’est plus intéressée. Pour la retenir, Lexie commence à lire la lettre à voix haute. Michael y confesse ses fautes. Il lui demande de lui accorder son pardon. Il l’aime toujours. Pendant qu’elle lit, Lexie ne peut s’empêcher de regarder George qui est dans un coin de la chambre. Sarabeth sort en pleurant.

    Izzie vient avertir Sarabeth et Anna que Betty ne s’est pas encore réveillée. Ils ne savent pas si elle a retrouvé la mémoire. C’est au tour de Meredith de venir leur annoncer que Vincent est décédé. Anna tente d’obtenir le pardon de son amie. Elles ont vécu tant d’horreurs aujourd’hui, elles sont amies depuis 50 ans, elle reconnaît avoir commis une horrible faute mais elle a besoin de son amie. Sarabeth ne peut pas tourner la page. Elle va voir Betty, en laissant Anna derrière elle. Meredith s’excuse auprès d’Izzie d’avoir parlé à Alex. Son amie lui pardonne.

    Pendant qu’il procède à la suture de sa plaie, Cristina demande à Owen de lui parler de la chirurgie traumatique. Il lui dit que c’est une discipline très exigeante qui ne tolère pas l’erreur. Il reconnaît pourtant en avoir commises. Elle lui dit qu’elle est le meilleur chirurgien résident de son programme et pourtant, aujourd’hui, elle a tué un homme parce qu’elle n’a pas su faire une suture. Il rétorque que tout le monde fait des erreurs. Lui-même a beaucoup appris ses siennes même si cela implique que des hommes ont dû mourir pour ça.

    Betty se réveille, avec ses deux amies autour d’elle. Elle demande ce qui lui est arrivé. Anna lui apprend qu’elle a eu un accident de voiture et que son époux y a trouvé la mort. Betty n’y croit pas, il était dans une autre voiture, il va arriver d’une minute à l’autre. Izzie et les deux femmes comprennent très vite que l’opération n’a pas été concluante puisque Betty redemande ce qui lui est arrivé.

    Lexie explique à Michael qu’il va bientôt partir au bloc. Elle le rassure et lui demande de rester stable et fort pour résister à l’intervention. Il a fait l’erreur de coucher avec la mauvaise personne mais tout le monde fait des erreurs. Il a bien fait d’avouer sa faute, il mérite d’avoir un nouveau départ. A la porte de la chambre, Mark a tout entendu.

    Bailey prévient Alex qu’elle est prête pour l’intervention sur Michael. Il est de mauvaise humeur parce que le patient était prêt depuis une heure. Maintenant il est minuit passé, ce qui va poser problème pour l’assurance.

    Rose s’excuse auprès de Derek pour la blessure à la main. Il réplique que ce sont des choses qui arrivent. Pas à elle, dit-elle, pas avant qu’il ne soit dans sa vie. Avant, elle était bonne dans son boulot. N’importe quel chirurgien de cet hôpital voulait qu’elle fasse partie de son équipe. Maintenant elle n’est plus qu’une folle qui, sous l’influence d’une attraction fatale, poignarde les chirurgiens. Derek est désolé pour elle. Elle lui annonce qu’elle commence le lendemain au service pédiatrique. Elle s’excuse une fois encore pour sa main et s’en va.

    Mark dit à Lexie qu’il a tout entendu de sa conversation avec son patient. Elle semble n’avoir aucune difficulté à parler de ce qu’elle ressent, alors pourquoi en a-t-elle lorsqu’il s’agit de parler à George. Elle estime qu’il est vraiment la dernière personne habilitée à donner des conseils en matière d’amour. Il le fait pourtant : quand il apprécie quelqu’un, il fait tout pour qu’elle ne l’ignore pas. Elle hésite : et si George n’éprouvait pas les mêmes sentiments qu’elle ? Alors c’est un idiot, conclut Mark.

    Anna et Sarabeth veillent toujours Betty qui ne cesse de demander ce qu’elle fait là, où se trouve son mari…Sarabeth n’a plus le courage de répéter ce qu’elle a déjà dit et redit. Izzie suggère qu’elles prennent une pause. Sarabeth refuse de laisser Betty seule, Izzie promet de rester auprès d’elle. Au moment où les deux femmes vont sortir de la chambre, Betty les appelle par leur prénom et leur demande si elle se trouve bien dans un hôpital. Sarabeth répète l’histoire mais ne peut se résoudre à dire une fois de plus que Vincent est mort. Izzie prend alors l’initiative de rassurer la patiente : son mari est en chemin, il sera là d’une minute à l’autre. Elle l’invite à regarder la porte, elle va le voir arriver. Betty rayonne. Izzie s’explique auprès de ses amies : c’est mieux pour elle. Sarabeth la remercie. Elle prend la main d’Anna et lui demande de l’accompagner pour voir comment vont leurs maris.

    Il est 2h30 du matin. Bailey pense que l’horloge ne fonctionne pas bien. Pour elle, il n’est encore que 23h58, ce qui signifie que Michael est encore couvert par son assurance. Elle demande à Alex de rectifier l’heure. L’intervention peut commencer.

    Owen badigeonne la plaie de Cristina. C’est une blessure de guerre. Richard entre dans la pièce et demande comment il va. Owen lui dit que Cristina s’est très bien occupée de lui. Le chef s’est renseigné sur lui, il a entendu parler de quelques-uns de ses faits d’armes, il sait qu’il est quelqu’un d’innovateur, c’est ce dont il a besoin. Il lui offre une place à Seattle Grace. S’il apprécie l’offre, Owen doit refuser, il doit retourner à l’armée. Richard le salue et lui souhaite bonne chance. Il est à peine parti qu’Owen ferme les stores de la chambre. Cristina ne comprend pas. Il se jette sur elle pour l’embrasser fougueusement. Elle l’interrompt en lui faisant remarquer qu’elle ne le connaît même pas. Et alors ? lui demande-t-il. Néanmoins il rouvre les stores et s’en va. Cristina est conquise.

    Callie et Bailey assistent en compagnie de Derek au réveil de Philip. Ses pieds réagissent au toucher. Derek se fait un peu tirer l’oreille mais il reconnaît qu’elles ont eu raison. Elles ont réussi à faire marcher un homme. Elles le laissent avec Meredith. Le couple voit Anna qui arrive au chevet de son mari. Elle a pour lui des gestes tendres. Derek remarque que Meredith est attendrie par la scène.

    Lexie demande à George s’il est vrai qu’il a couché avec Meredith. Il confirme. Lexie veut savoir pourquoi, était-il amoureux ? Il pensait qu’il l’était. Il savait qu’elle ne partageait pas ses sentiments, mais il la voulait tout de même. Il avait tort parce que c’était égoïste de sa part de vouloir qu’elle veuille de lui comme lui voulait d’elle. Lexie justifie sa curiosité par le fait qu’elle ressent qu’ils sont tous les deux plus que des colocataires. Evidemment, ils sont plus que ça, ils sont amis, répond George, elle est même probablement une de ses meilleures amies. Déçue, elle ne peut que confirmer. Ils assistent ensuite à l’arrivée de Sarabeth dans la chambre de son mari. Les époux s’embrassent.

    Au moment de partir, Calie aperçoit Erica. Elle la rejoint pour lui dire qu’elle n’aime pas les nouvelles expériences. Mais l’expérience qu’elles ont eue ensemble lui a plu. Il faut un certain temps à Erica pour comprendre qu’elle parle de leur baiser. Callie lui révèle que c’était la première fois qu’elle embrassait une personne du même sexe. Elle n’aime pas embrasser les filles, elle a juste aimé l’embrasser, elle. Erica reconnaît être dans le même cas. Elles s’avouent leur peur mutuelle. Callie a l’impression d’être vierge, Erica dit qu’en l’occurrence, c’est un peu le cas.

    Meredith aide Cristina à s’aliter. Elle revient sur le sujet qui la tracasse : elle a compris que le bonheur à tout jamais n’existe pour personne. Alors pourquoi cela serait-il différent pour elle et Derek ? Cristina ne comprend pas pourquoi elle se préoccupe tant de ce qu’elle pense. Cela semble évident à la jeune femme : Cristina est sa personne, elle a besoin d’elle et son avis, parce qu’elle est la seule à la connaître vraiment. Elle n’est pas sûre de parvenir d’arriver à construire quelque chose avec Derek si sa meilleure amie n’y croit pas. Si elle la laisse tomber, elle n’aura jamais son happy end. Cristina se laisse fléchir, elle pense que ça peut marcher, c’est à elle et à Derek de faire en sorte que ça marche. Meredith veut être sûre qu’elle ne lui dit pas uniquement ce qu’elle a envie d’entendre. Cristina lui rappelle qu’elle est sa personne, elle est de son côté, quoi qu’il arrive.

    Chez Meredith, en passant dans le hall, Izzie surprend Alex en train d’embrasser une femme aux longs cheveux bruns, qui est torse nu. Il la défie du regard. Elle se revoit dans l’ascenseur, lors du bal de promo, magnifique dans sa robe de bal rose. Denny l’attend à la porte de l’ascenseur. Il lui dit qu’elle est encore plus belle qu’une fiancée. Ils se regardent en souriant avant d’entrer dans la lumière blanche. Quand elle revient au présent, c’est pour voir Alex qui lui claque la porte au nez.

    Dans leur appartement, George et Lexie se chamaillent en riant.

    A la caravane, Meredith et Derek sont en train d’emballer les affaires de Derek en prévision du déménagement. Il est souriant, elle est pensive.

    Le lendemain, Richard entre dans une salle de réunion bondée. Il prend la parole. Jusqu’à présent, leur hôpital était le meilleur programme de la Côte Ouest, à la pointe du progrès et cette nuit, il est devenu complètement dépassé. Ils se sont tous reposés sur leurs lauriers. Ils ont renoncé à prendre des initiatives, à poser les bonnes questions, à pratiquer leur discipline, et il a laissé faire ! Mais maintenant, c’est fini. Le protocole d’enseignement va changer. Ils doivent tous considérer qu’à partir de maintenant, ils sont tous sous surveillance.

     

    Voix off : Il était une fois. Heureux à tout jamais. Les histoires qu’on nous raconte sont des histoires de rêves. Les contes de fées ne deviennent pas réels. La réalité est plus orageuse, plus obscure, plus effrayante. .La réalité, c’est tellement plus intéressant que de vivre heureux à jamais.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :