• Episode 5.07 : Rise Up

    Titre français : Au Cœur de la Compétition

    Scénariste : William Harper

    Réalisateur : Joanna Kerns

    Diffusion États-Unis : 6 novembre 2008 sur ABC

    Diffusion France : 7 octobre 2009 sur TF1

    Référence titre : chanson interprétée par Peter Frampton

     

    Voix off : Si vous êtes une personne normale, l'une des rares choses dont vous pouvez être sûr dans la vie, c’est la mort. Mais, si vous êtes un chirurgien, même ce confort vous est lointain. Les chirurgiens trompent la mort. Nous la repoussons. Nous la nions. Nous sommes debout et tendons d'un air provoquant le doigt à la mort.

    C’est la pleine nuit à Seattle. Derek dort d’un sommeil profond, tandis que Meredith lit un des journaux intimes de sa mère. Le téléphone sonne. C’est Cristina qui tient absolument à faire part à son amie de ses impressions. Elle adore les écrits d’Ellis Grey qui ne parle que de médecine. Rien de sa vie privée ou de ses sentiments n’est évoqué, même pas sa fille. Cristina a l’impression de découvrir les aventures de Harry Potter, qu’elle n’a pas lus par ailleurs. Les deux filles se lancent dans une discussion passionnée qui désespère Derek, maintenant totalement réveillé.

    Dans la chambre voisine, l’ambiance est nettement plus tendre. Alex est serré contre Izzie, qu’il tient entre ses bras.

    A Seattle Grace, Owen Hunt se démène pour sauver des vies.

    Derek et Meredith ont à peine le temps de se dire au revoir que Cristina emmène la jeune femme pour poursuivre leur conversation nocturne. Derek surprend une conversation téléphonique de Bailey avec son mari. Ils voient un conseiller matrimonial mais la thérapie ne semble pas avoir beaucoup d’effets positifs. Derek ne cache pas sa fatigue. Elle lui conseille de se reprendre. Ils sont amenés à travailler ensemble ce jour-là. Il lui raconte que Meredith l’a tenu éveillé une bonne partie de la nuit. Parce que sa collègue s’imagine des choses, il précise qu’elle était au téléphone avec Cristina. Sur le mode de la plaisanterie, elle lui suggère de demander à Meredith de choisir entre lui et Cristina. Elle rit lorsqu’il lui dit ne pas être sûr de remporter le match. Il devrait savoir maintenant que les deux femmes sont inséparables. Derek regrette le temps où Burke était parmi eux, il s’occupait de Cristina. A demi-mot, Bailey lui suggère de consulter un conseiller conjugal, lui aussi. Il n’est pas enthousiaste. C’est ce qu’il avait fait pour sauver son mariage avec Addison. Evidemment Bailey se rappelle qu’elle en a été l’issue et ça ne la réjouit pas.

    Au laboratoire de dextérité opératoire, Richard présente Stan à ses médecins. Il s’agit d’un robot simulateur d’un patient, sur lequel les résidents de seconde année pourront s’entraîner. Stan rassemble toutes les affections dont peut souffrir un être humain et, en plus, il parle ! Les résidents ne sont pas convaincus du tout de son efficacité. Ils sont nettement plus motivés lorsque Bailey leur annonce que c’est sur base de leur comportement avec Stan que Richard décidera qui d’entre eux réalisera sa première opération en solo. Ils pressent leur supérieure de questions auxquelles elle ne peut répondre. Elle sait seulement que le gagnant de l’épreuve effectuera sa première intervention en solo. Ensuite, elle les affecte à un titulaire. Meredith et Izzie travailleront avec Erica. Cristina ira aux urgences. Quant aux garçons, ils devront commencer leur journée en soignant le robot. Alex, qui sous-estime les capacités de son patient particulier, lui donne un coup sur le torse. Aussitôt Stan se plaint.

    Izzie se renseigne auprès d’Erica pour savoir ce qu’elle et Meredith auront à faire. Elle est déçue d’apprendre qu’il n’y aura pas d’intervention et aimerait savoir si, au cas où un cas intéressant se présenterait au bloc, elle pourrait y participer. Erica met les points sur les i. Elle apprécie particulièrement le patient dont elles vont devoir s’occuper. Cela fait presque deux ans qu’elle tente de le garder en vie et de donner de l’espoir à sa famille. La procédure qu’elles vont lui appliquer va lui donner encore un peu plus de temps et lui conserver une chance de pouvoir recevoir un nouveau cœur. Les deux filles l’assurent de leur entière coopération. Tout en marchant dans les couloirs, Meredith lit à voix haute les éléments du dossier. Un point attire soudain l’attention de son amie qui comprend qu’il s’agit du patient à qui elle a volé, deux ans plus tôt, le cœur qui a été transplanté à Denny Duquette.

    Derek retrouve Mark dans un ascenseur. Sans même prendre le temps de lui dire bonjour, il lui demande, ou plutôt il exige, qu’il noue une relation sentimentale avec Cristina. Il faut absolument qu’il la distraie, qu’il l’occupe, surtout après minuit, de façon à ce que Meredith ne le tienne plus éveillé des nuits entières à discuter avec elle. Mark n’est pas chaud. Yang est trop sérieuse, pas marrante du tout, en un mot pas son genre. Derek pense qu’elle pourrait le devenir. Cristina est intense, intelligente, compliquée. Elle est comme un whisky pur malt alors que lui est habitué aux canettes de bière. Mark proteste : Callie Torres n’est pas une canette. Derek se moque de lui, en réalité il a peur de prendre un râteau. Mark proteste. Derek coupe court à la conversation : il a couché avec sa femme, il lui doit bien ça. Mark ne peut que s’incliner.

    En passant dans un couloir du sous-sol, Lexie entend des voix. Elle découvre ses camarades internes cachés dans une pièce sombre en train de se faire des injections. Elle les soupçonne immédiatement d’être des drogués. Ils la reprennent, ils ne font que s’entraîner à faire des intraveineuses. Comment pourraient-ils faire autrement ? Yang ne leur laisse rien faire par eux-mêmes. Lexie est choquée par leur comportement mais ils s’en moquent. Ils lui demandent seulement de garder le silence.

    Richard informe Owen Hunt de la façon dont il compte désigner le résident de deuxième année qui réalisera sa première intervention au solo. Il aimerait qu’il supervise le tout. Hunt n’est pas emballé par l’idée de concours. Richard insiste : il n’a aucun a priori sur les résidents qu’il ne connaît pas encore vraiment. Il est le mieux placé pour les superviser. Pendant qu’ils parlent, Cristina entre dans la salle d’examen où ils se trouvent, avec un patient grièvement blessé. Selon la police, il a été battu à mort. Hunt va aussitôt prêter main forte à la jeune femme.

    Sous l’œil effondré d’Izzie, Meredith explique au patient d’Erica, Mike, quelle procédure va lui être appliquée : on va lui faire passer un cathéter dans l’artère fémorale par lequel on va lui injecter, directement dans le cœur, de l’éthanol. A la demande du cardiologue, Izzie prend la relève. Cette technique devrait faciliter sa respiration. Mike est assez épouvanté d’apprendre qu’on va lui provoquer une sorte de crise cardiaque, et qu’en plus il devra rester éveillé pendant l’intervention. Erica ne nie pas le danger de la pratique mais elle affirme que tout sera sous contrôle. De toute façon, il n’a pas le choix, la prochaine crise lui sera fatale. Tout à coup, Izzie, qui est rongée par la culpabilité, aperçoit le fantôme de Denny qui passe dans le couloir. Un peu plus tard, Meredith lui demande comment elle se sent : ce patient qui, en plus, est installé dans l’ancienne chambre de Denny, cela fait beaucoup. Mais elle est persuadée que son amie peut surmonter cette nouvelle épreuve.

    Alex et George sont excédés d’entendre Stan répéter sans fin qu’il a mal. Ils ne savent plus quels soins lui donner pour le faire taire. Enervé, Alex fait une remarque désagréable à son camarade. Il se fait aussitôt reprendre par le robot qui lui fait remarquer que ses manières laissent à désirer. George trouve finalement que la technologie a du bon. Alex prend la mouche : il va aller pratiquer de la vraie médecine tandis que George continuera de jouer à la poupée. Resté seul avec son "patient", George chante une chanson à sa louange lorsqu’une hémorragie nasale se déclenche.

    Owen et Callie soignent le patient de Cristina. Celle-ci n’est pas optimiste quant à ses chances de s’en sortir. Owen l’entend demander à Lexie d’aller à la morgue pour avoir un cadavre non réclamé. Il lui reproche de considérer son patient comme déjà mort alors qu’ils sont là pour lui sauver la vie. Cristina veut se défendre. Il l’interrompt. Elle veut être médecin ? Qu’elle agisse donc en tant que tel.

    En compagnie de Bailey, Derek informe sa patiente, une vielle dame du nom de Rosemary qui est atteinte d’une tumeur au cerveau, que celle-ci s’est mise à saigner spontanément. Il faudrait opérer mais les risques sont énormes. Il faut qu’elle en soit consciente. Si elle choisit de ne pas subir l’intervention, elle peut vivre avec la tumeur pendant des mois encore. Elle refuse, elle ne veut pas vivre de cette façon et décliner de plus en plus. Elle décide donc de tenter le tout pour le tout et de subir l’opération de la dernière chance. Son mari est interloqué de la voir signer les papiers pour notifier son refus d’être réanimée. Elle s’explique : si c’est son heure de partir, elle partira mais elle ne veut pas vivre comme un légume. Elle se tourne vers son mari et lui dit au revoir. Ils se murmurent des mots d’amour et échangent un baiser. Cela sonne comme un dernier adieu. Derek est ému mais Bailey semble un peu choquée par le fatalisme de la patiente. Le vieux monsieur s’excuse auprès d’eux pour cette scène. Il leur dit être persuadé qu’après s’être dit au revoir, il pourra dire bonjour à sa femme, à son réveil, après l’intervention. En sortant de la chambre, Bailey dit à Derek qu’à son avis, ces deux là ont vécu une belle vie de couple.

    Lexie est à la morgue. Elle demande au responsable ce qu’on fait des corps qui ne sont pas réclamés. Après un certain temps, la plupart est incinérée, lui apprend-t-il. Les autres sont préservés pour des recherches médicales, ou pour que les étudiants en médecine puissent s’entraîner.

    Un peu après, on retrouve la jeune femme dans une salle avec 6 corps recouverts d’un drap blanc. Elle leur souhaite la bienvenue, leur dit qu’elle apprécie leur collaboration et leur présente ses regrets qu’ils aient eu à mourir. Elle sort précipitamment. 

    Dans la salle d’examen, Owen apprend à Callie que Richard l’a chargé de superviser les résidents de seconde année dans la course à l’intervention solo. Il lui demande son opinion sur chacun d’entre eux. Selon elle, Cristina, sa colocataire, est excellente, dure et passionnée par la cardio thoracique. Elle est moins enthousiaste pour parler d’Izzie, même si elle reconnaît qu’elle est intelligente et pleine de compassion pour ses patients. Mais elle précise qu’elle lui a volé son mari ! Owen l’arrête aussitôt. Il n’est pas intéressé par les commérages sur la vie personnelle. Cristina entre dans la salle pour lui faire part d’un problème mais il la renvoie aussitôt pour mettre à jour ses dossiers.

    Cristina n’a d’autre alternative alors que de biper Mark. Se rappelant les consignes de Derek, il flirte avec la jeune femme mais elle ne s’en rend même pas compte et continue à lui parler médecine. Mark est troublé de constater que sa manœuvre ne rencontre aucun écho.

    Erica est au bloc avec ses deux collaboratrices pour commencer l’intervention sur Mike, qu’il soit subir sous anesthésie locale. Mike n’est pas rassuré et remue beaucoup. Izzie n’est pas à son aise et reste en retrait. Erica, qui l’a choisie tout spécialement pour sa facilité de contact avec les patients, lui demande de parler au patient pour le calmer. Izzie s’exécute mais n’est pas très à son aise. Elle explique à Mike ce qu’il va ressentir. Lorsqu’Erica effectue l’injection d’éthanol, la souffrance est telle que Mike tente de se dégager de ses liens. Izzie ne parvient pas à trouver les mots pour le rassurer et le calmer. Erica l’enjoint à le faire le plus rapidement possible, la pression artérielle pointe dangereusement. Mais la jeune résidente est comme paralysée, surtout lorsqu’elle aperçoit le regard de Denny posé sur elle, un regard plein de tristesse et de regret. L’intervention échoue. Lorsque Mike dit qu’il n’en voudra pas d’autre, Izzie sort de la pièce en s’excusant.

    Erica estime que le comportement d’Izzie est inacceptable. Elle dit à Meredith qu’elle attend de son amie qu’elle vienne s’expliquer ou elle ne pourra plus mettre les pieds dans son service. Meredith comprend qu’elle soit fâchée parce qu’elle a une histoire avec ce patient, mais il faut qu’elle sache que Izzie est dans le même cas. Erica ne comprend pas. Quel lien a-t-elle avec Mike ? Lorsque Meredith cite le nom de Denny Duquette, Erica exige de voir Izzie. Meredith part en courant à la recherche de son amie.

    En opérant l’hémorragie cérébrale de Rose, Derek et Miranda dissertent sur les joies de la vie de couple. La jeune femme est certaine que Rose et son mari n’ont jamais eu à aller devant un conseiller matrimonial. Tout à coup, l’hémorragie s’aggrave. Les médecins s’affairent. Miranda demande à Derek de faire en sorte que les deux vieux époux puissent encore se dire bonjour.

    Meredith demande à Alex s’il a aperçu Izzie. Il répond distraitement par la négative. Il aimerait savoir si elle n’a pas une intervention à laquelle il pourrait participer, parce que son travail auprès de Stan a pris fin. Elle veut lui expliquer la situation lorsque Cristina surgit pour l’entraîner plus loin. Elle est persuadée qu’Owen Hunt la déteste. Meredith ne comprend pas, il l’a embrassée pourtant. Oui, mais c’était avant, rétorque Cristina. Maintenant, il est pire que Hahn et elle ne sait absolument pas pourquoi. Elle est bipée. En repartant, elle se heurte à Mark qui recommence à la draguer. Mais elle ne le laisse pas continuer et s’en va. Mark ne peut croire que pareille mésaventure lui arrive.

    Lexie retrouve ses camarades internes et se présente à eux comme la reine des internes. Elle a réuni une armée de la mort pour qu’ils puissent apprendre. Aucun ne comprend ce qu’elle veut dire. Elle se fait plus précise : elle a trouvé des cadavres sur lesquels ils vont pouvoir s’entraîner. Les regards brillent et les sourires rayonnent. Malheureusement pour eux, Alex a tout entendu.

    Erica demande à Callie si elle a entendu quoi que ce soit à propos d’une supposée relation entre Izzie et Denny Duquette. Callie ricane. Veut-elle parler des fiançailles ou du fait qu’Izzie a coupé le fil qui reliait Denny à son appareillage, afin de le porter en tête de la liste des attentes d’une greffe ? A cause de cette affaire, Izzie a été en probation pendant une longue période. Elle a failli être renvoyée du programme, d’ailleurs. Callie avait oublié qu’Erica ne faisait pas encore partie du personnel lorsque tout cela est arrivé. L’autre confirme. A l’époque, elle était dans un autre hôpital en train d’attendre un cœur que l’on venait de voler à son patient.

    Alex a entraîné Izzie dans les sous-sols. Elle lui dit qu’il vaut mieux qu’il n’espère pas coucher avec elle parce qu’elle n’a pas la tête à ça. Il la rassure et l’entraîne dans la pièce où Lexie a entreposé ses cadavres. Ils sont là pour s’entraîner, pour avoir une chance d’être choisi pour l’intervention en solo. Il sait qu’elle a eu une journée de merde, il a trouvé ça pour lui remonter le moral. Elle commence à rire. C’est comme s’il lui offrait un bouquet… de cadavres. Elle s’arrête de rire aussitôt et se parle à elle-même. C’est dingue ! Il est mort, tellement mort. Alex ne comprend rien. Izzie sort de la salle au moment où Lexie y entre. Celle-ci dit à Alex qu’elle a réservé les cadavres pour les internes. Enervé par le comportement de sa compagne, Alex s’en prend à Lexie. Il lui crie d’aller jouer avec le mannequin.

    Le mannequin justement ! Stan est tout ensanglanté et George ne peut rien y faire. Le robot annonce sa mort prochaine. Le sang jaillit de partout maintenant. George panique de plus en plus mais, lorsque Stan lui dit être surpris qu’il ait réussi son examen, il est interloqué. On voit alors Richard, hilare, aux côtés du manipulateur de robot. Il n’a pas pu s’empêcher de faire une bonne blague à son résident. Lorsqu’Erica entre dans la pièce, il veut lui faire partager sa joie mais elle est très peu réceptive et insiste pour lui parler. C’est à propos d’Izzie Stevens et Denny Duquette. Richard arrête de rire aussitôt.

    L’entrevue a lieu dans le bureau de Richard dont Erica claque la porte. Elle ne comprend pas que Izzie puisse encore travailler au Seattle Grace après ce qui s’est passé, ni que l’hôpital ait gardé son accréditation pour les greffes. Maintenant elle n’est plus étonnée que l’hôpital soit n° 12. Le ton monte dangereusement. Richard lui demande de se calmer mais elle persiste et devient de plus en plus véhémente. Elle exige la convocation d’une commission d’enquête qui investiguera sur le rôle de Izzie dans cette affaire, ainsi que celui de Bailey, qui était sa supérieure. Richard hausse le ton, lui aussi. Elle n’a pas à lui dire ce qu’il doit faire. Il a pris toutes les dispositions nécessaires. Izzie a été punie. Elle a appris de ses erreurs et elle est en passe de devenir un excellent chirurgien. Il n’est pas question qu’il revienne sur le passé. Erica proteste. Ce n’est pas le passé pour Mike. Il est en train de mourir. Richard rétorque que justement il est de sa responsabilité de tout faire pour que cela n’arrive pas. Erica sort en claquant la porte à nouveau.

    Rose est sortie du bloc. Derek apprend à son mari que l’intervention a été difficile et qu’il n’est pas certain qu’elle ait réussi. Il se peut même qu’en raison de son grand âge, Rosemary ne passe pas la nuit. Le vieil homme s’assied à son chevet et lui prend les mains.

    Meredith retrouve Izzie dans la salle des clichés. Elle comprend qu’elle se cache d’Erica. Elle lui apprend que l’intervention prévue pour Mike n’a pu se faire. Elle l’encourage à aller parler à Erica. Izzie lui confie son mal-être. Elle a volé ce cœur pour Denny, et aussi pour elle, et maintenant elle est supposée tenir la main de Mike et lui parler comme si de rien n’était ? Elle n’arrive même pas à le regarder. C’est de sa faute s’il est là. Alors oui, elle se cache.

    Hunt et Cristina opèrent le patient toujours non identifié. C’est Callie qui fait les frais de la conversation. Mark fait son entrée dans la salle et salue la jeune femme. Il s’approche ensuite de Cristina et lui dit combien elle serait excitée de le voir manipuler une petite peau. Callie est étonnée. Quant à Owen, il demande à Cristina de quitter la salle. Elle est découragée. Elle croise Lexie et lui demande comment il se fait qu’elle pue autant. Quelques pas plus loin, elle réalise que la mauvaise odeur de son interne ressemble à celle de la mort. Elle lui en demande la raison.

    C’est toute excitée qu’elle pénètre, avec Meredith, dans la grotte aux cadavres. Mais Alex n’est pas décidé à la laisser entrer. Mais Cristina fait du troc et arrive à lui soutirer trois des cadavres. Izzie rejoint le groupe, aussitôt suivie par Lexie qui aimerait aussi participer à la recherche. Mais tous refusent. Meredith commence à parler de sa mère dont elle lit les journaux. Izzie lui demande si cela lui arrive de la voir. Meredith avoue qu’elle l’a vue, une fois, ainsi que Dylan le démineur… et Denny aussi. Alex trouve cette conversation bien étrange. Lorsque Izzie s’inquiète de savoir si cela s’est produit le jour-même, Meredith la rassure. Elle était morte en ce temps-là. Lexie ajoute qu’il lui arrive d’avoir parfois l’impression que sa mère est près d’elle. Izzie préfère s’en aller. Lexie tente une fois de plus de pouvoir mettre la main à la pâte mais elle se fait refouler.

    Izzie remonte à l’étage et aperçoit Erica au chevet de Mike. La chirurgienne sort de la chambre pour lui parler. Izzie lui présente d’entrée ses excuses et demande à être déchargée du cas de Mike. Hahn refuse. Si elle parvient à convaincre le patient de repasser sur la table d’opération, Izzie devra être là, le regarder dans les yeux et l’aider à traverser ce moment pénible qu’il vit à cause d’elle. Et s’il meurt, elle l’en tiendra pour entièrement responsable, parce que c’est ce qu’elle est. L’épouse de Mike, en larmes, vient prévenir les doctoresses que son mari refuse une nouvelle intervention. Izzie entre dans la pièce, suivie d’Erica. Mike leur dit que sa femme va reprendre le dessus, tout ira bien. Izzie le reprend : s’il meurt, sa femme ne surmontera pas le choc, elle ne sera plus capable d’avancer, elle s’imaginera le voir, elle aura l’impression qu’elle peut le toucher, mais ce ne sera pas le cas.

    Le mari de Rose a fait prévenir Miranda que sa femme n’allait pas bien du tout. Il veut qu’on la réanime. Elle tente de le calmer en lui rappelant qu’avec sa femme, ils ont décidé de la laisser partir en toute quiétude. Ce moment est sans doute arrivé. Derek survient à son tour. Bailey lui explique que Rose fait un arrête mais que son mari veut remettre en question la décision de son épouse de ne pas être ranimée. Derek tente de raisonner le vieil homme. Même s’ils arrivent à réanimer Rosemary, rien ne dit qu’elle se réveillera. Le vieil homme est abattu et commence à murmurer le nom de sa femme. Le moniteur sonne. Son mari, après avoir adressé un regard désespéré aux médecins fort émus, supplie sa femme de rester avec lui. Il commence à lui faire maladroitement un massage cardiaque. Sur un signe de Derek, Miranda tente de le faire arrêter. Comme il proteste, Derek demande à sa résidente de le laisser poursuivre.

    Mike va subir l’intervention et Izzie est à ses côtés. A nouveau, la douleur secoue ce pauvre Mike. Sur les indications du chirurgien, Izzie encourage le patient à tenir le coup. Soudain, en relevant les yeux, elle voit le regard bienveillant de Denny posé sur elle. Il lui sourit. Mike perd peu à peu conscience.

    Alex et Cristina sont toujours en train de dépecer leurs cadavres lorsque le bipeur de la jeune femme sonne. C’est Lexie qui la prévient que son patient fait un arrêt. Cristina s’en va, suivie d’Alex. Dans la chambre, Cristina s’en prend à son interne qui n’a pas fait ce qu’il fallait. Lexie s’énerve. Comment aurait-elle pu faire autrement ? Jamais elle n’a l’occasion de s’exercer, contrairement à eux à qui on donne des robots ou bien qui volent des cadavres. Hunt arrive et entend une partie de leur conversation. Il leur intime l’ordre de s’éloigner du patient. Il n’en peut plus de leur manque de respect. Ils se comportent comme s’ils étaient des vautours. Ils sont à peine sortis qu’il ausculte le patient. Cristina le regarde faire avec une certaine admiration.

    Le mari de Rose est épuisé par le massage cardiaque mais il ne prétend pas y mettre fin. De temps en temps, Miranda lui tend le respirateur pour qu’il puisse y prendre une bouffée d’air. Derek tente une fois encore de le convaincre d’arrêter. Rose est déjà partie. Au moment même où son mari cessera son massage, le cœur s’arrêtera de battre. Le vieil homme refuse de s’arrêter, il ne veut pas être celui qui aura laissé mourir sa femme. Bailey le comprend et prend la relève. Derek fait asseoir le mari dans un fauteuil, aux côtés de sa femme. Le vieil homme et Miranda échangent un regard intense. Derek réalise que Bailey continue le massage. 

    Sur un signe de Denny, Izzie prend enfin la situation en main et se met à parler à Mike. Il doit y arriver. Il peut y arriver. Elle lui prend la main et lui ordonne de respirer un grand coup. Il le fait. Lorsqu’Izzie relève la tête, Denny a disparu.

    Derek vient derrière Miranda et demande de lui céder sa place. C’est à son tour de faire le massage. Mais après deux appuis, il cesse. Le cœur de Rose s’arrête de battre. Son mari est effondré.

    Une fois encore, Mark s’attaque à Cristina. Mais une fois encore, elle ne perçoit pas du tout la tentative de séduction. Cette fois, il ne peut s’empêcher de lui demander ce qui ne va pas avec elle. La plupart des femmes de cet hôpital aimeraient flirter avec lui. Pourquoi pas elle ? Elle ne voit absolument pas de quoi il veut parler. Quand il lui avoue l’avoir pourchassée toute la journée, elle éclate de rire et s’en va. De l’autre côté de la vitre, Owen assiste à la scène. Mark crie que l’idée était stupide, d’ailleurs elle ne venait pas de lui mais de Shepherd. Celui-ci arrive et comprend que son ami a échoué. Mark proteste. Cristina n’est jamais que du mauvais vin rouge bon marché ! Il part, vexé.

    Owen sort de la pièce, en colère, et croise Richard qui lui demande des nouvelles des résidents. Owen explose. Ils sont indisciplinés et irrespectueux. Mais surtout ils sont plus préoccupés par leurs petites histoires personnelles que par leur métier. Il avoue ne pas être certain de rester.

    Lorsqu’Alex et Lexie reviennent à la morgue, c’est pour y retrouver Bailey, totalement abasourdie au milieu des cadavres, découverts et ouverts, laissés à l’abandon. Lexie tente de se justifier en disant que ce sont des corps qui n’ont pas été réclamés. Il n’en faut pas plus pour déclencher la colère de Miranda. Chacune de ses personnes a été aimée. Un jour ils ont signifiés quelque chose pour quelqu’un. Ils sont donc responsables du traitement qu’on leur donne. Le moins qu’ils puissent faire, c’est les traiter avec respect. Elle leur ordonne de les refermer, de les recouvrir et de les remettre là où ils étaient. Immédiatement !

    Cristina vient prévenir Owen que l’épouse de leur patient vient de se faire connaître. Elle voudrait lui parler. Il l’interrompt : quel est le nom du patient ? Comme elle ne répond pas, il lui fait la leçon. Les patients sont des gens. Ce n’est pas un jeu ou un concours où on peut gagner une intervention ou la perdre. Elle est un excellent docteur. Elle pourrait gagner le concours. Mais ce ne sera pas le cas parce qu’elle ne connaît pas le nom du patient. Elle est interpellée par ce qu’il lui dit. Elle referme la porte et vient s’asseoir devant lui. Son père est mort quand elle avait 9 ans. Ils ont eu un accident de voiture et elle était dans la voiture. Pendant qu’ils attendaient l’ambulance, elle essayait de maintenir sa poitrine fermée avec ses mains, pour éviter que son père se vide de son sang. Quand il est mort, ses mains ont senti le cœur s’arrêter de battre. C’est la raison pour laquelle elle a fait médecine, pour laquelle aussi elle gagne tous les concours. Et le nom du patient est Tom. Après son départ, Owen se dit qu’elle est vraiment un whisky pur malt.

    Après avoir serré la main de Derek, le mari de Rosemary quitte l’hôpital. Derek est abattu.

    George arrive enfin à sauver Stan. Il est félicité par Owen. C’est avec étonnement que George le voit parler au robot. Owen s’excuse pour le comportement qu’il a eu. Il retire ce qu’il a dit, il veut rester à Seattle Grace. George comprend alors que c’est Richard qui est derrière le robot lorsque celui-ci conseille à Hunt de prendre une nuit de repos.

    Lexie rejoint les internes toujours en train de se faire des intraveineuses. Elle sera désormais des leurs.

    Derek entre dans la chambre de Meredith. Il la trouve sur son lit, en compagnie de Cristina. Elles lisent toujours les journaux d’Ellis. Meredith regarde son compagnon en souriant : Sloan ? Sérieusement ? Les deux femmes éclatent de rire. Cristina nargue le chirurgien : a-t-il vraiment cru pouvoir organiser un double rendez-vous ? Derek lui dit qu’il va retirer son pantalon, donc à moins qu’elle veuille rester et regarder… La jeune femme sort immédiatement, suivie de Meredith qui dit en souriant à son ami qu’elle le verra sans pantalon plus tard.

    Callie et Erica quittent l’hôpital. Callie demande des nouvelles de Mike. Erica a réussi son intervention, cela va lui permettre d’attendre un nouveau cœur. Elle annonce à son amie qu’elle compte rapporter ce qui s’est passé au Centre des greffes, puisque Richard ne veut pas prendre les mesures qui s’imposent contre Izzie. Callie s’énerve aussitôt. A quoi cela va-t-il servir sinon à faire perdre à l’hôpital son statut de centre de transplantation et aussi coûter sa carrière à Izzie. Erica ne comprend pas qu’elle prenne le parti d’Izzie contre elle. Callie rétorque qu’Izzie est des leurs, c’est un médecin, comme elles. Elle ne sait pas ce qui s’est passé exactement cette nuit-là entre Izzie et Denny, mais à sa place elle éviterait de porter un jugement. Pour Erica, c’est plus simple. Il y a ce qui est bon et ce qui est mal. Il n’y a pas de zone entre les deux. Et ça, c’était mal. Elle estime que Callie ne peut pas être une sorte de soutien pour Izzie, pas plus qu’elle ne peut être une sorte de lesbienne. Elle doit choisir son camp. Callie n’est pas d’accord. Elle estime que Richard a pris la bonne décision. Erica l’interrompt. Au fond elle ne la connaît pas du tout. Elle part.

    Izzie est dans les vestiaires, en train de se déshabiller, lorsqu’elle sent la présence de Denny auprès d’elle. Elle lui dit qu’il ne peut pas être là. Elle doit aller de l’avant. Elle l’aime et elle l’aimera toujours mais elle doit avancer. Elle parle de ce patient envers qui elle s’est sentie si coupable. Il doit s’en aller. Mais Denny a disparu et c’est Alex qui est là maintenant, et il ne comprend pas pourquoi il doit partir, ni pour où. Soulagée de le voir, elle sourit et l’embrasse. Elle le rassure, elle va bien, très bien. Elle va s’habiller et le rejoindre au bar. Mais quand il quitte la pièce pour lui laisser le temps de se rhabiller, Denny est là pour lui demander si elle est vraiment sûre de bien aller.

    Voix off : Nous naissons, nous vivons, nous mourons. Parfois, pas nécessairement dans cet ordre. Nous mettons les choses de côté, seulement pour pouvoir les reprendre par après… Alors, si la mort n’est pas la fin, que pouvons-nous espérer de plus ? La vie est la chose la plus fragile, la plus instable, la plus imprévisible qui soit. En fait, il n'y a qu'une seule chose dans la vie dont nous pouvons être sûrs ... C’est que ce n’est pas fini tant que ce n’est pas fini.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :