• Episode 5.19 : Elevator Love Letter

    Titre français : Une Belle Soirée Pour Sauver Des Vies

    Scénariste : Stacy McKee

    Réalisateur : Ed Ornelas.

    Diffusion États-Unis : 26 mars 2009 sur ABC

    Diffusion France : 9 décembre 2009 sur TF1

    Référence titre : chanson interprétée par Stars

     

    Voix off (Alex) : Les chirurgiens sont dérangés. Nous sommes des bouchers. Des bouchers dérangés qui aiment les couteaux. On ouvre les gens, on va de l'avant. Les patients meurent sous nos yeux, on va de l'avant. On cause des traumas, on souffre de traumas. On n'a pas le temps de s'inquiéter du sang, de la mort et des conneries qu'on ressent.

    C’est la nuit. Alex fait les cent pas devant la chambre d’Izzie. Nerveux, il s’arrête de temps en temps pour la regarder dormir, à travers la vitre. Une infirmière de garde lui demande s’il a oublié où était sa chambre. Il répond qu’il est un des médecins de cet hôpital.

    Callie et Arizona dansent dans le salon de Callie. Dans la chambre, Owen prend un encas en regardant une vidéo d’une intervention. Il veut avoir l’avis de Cristina, mais celle-ci dort. Il éteint la télévision et s’allonge auprès de la jeune femme, ramenant les couvertures sur eux, avant d’éteindre la lumière et de se coucher à son tour, les yeux rivés au plafond, sur les pales du ventilateur. Il s’endort peu à peu.

    Cristina se réveille en sursaut, le cou étranglé par les deux mains d’Owen. Elle se débat comme elle peut, essayant de repousser son agresseur, renversant des objets dont le bruit de la chute attire heureusement l’attention de Callie. Celle-ci entre dans la chambre et hurle au jeune homme de s’arrêter. Cristina arrive à le repousser et il émerge lentement de son cauchemar, tandis que la jeune femme reprend péniblement son souffle. Choquée, elle se réfugie dans la salle de bains, où elle éclate en longs sanglots nerveux. Dans la chambre, sous les yeux de Callie stupéfaite, Owen prend conscience de ce qu’il vient de faire. 

    Meredith dort chez elle lorsque son téléphone sonne. Elle décroche. Il est trois heures du matin et elle se demande pourquoi Cristina éprouve le besoin de l’appeler. Mais c’est Callie qui la prévient. Meredith se précipite aussitôt chez son amie et la trouve toujours enfermée dans la salle de bains. Elle aimerait savoir ce qui s’est passé exactement. Quand elle est arrivée, Owen semblait énervé et Callie criait. Elle comprend lorsqu’elle voit les marques rouges autour du cou de Cristina. Celle-ci excuse directement Owen. Il a fait un cauchemar. Le chirurgien vient frapper à la porte, suppliant Meredith de le rassurer sur le sort de leur amie. Lorsque Cristina veut lui ouvrir, Meredith tente de l’en empêcher, en vain. Owen est en larmes lorsqu’il voit le cou de la jeune femme. Il se confond en excuses. Il ne sait pas ce qui s’est passé. Mal à l’aise, Callie et Meredith voient Cristina prendre Owen dans ses bras pour le rassurer.

    Au matin, Derek, toujours barbu, arrive chez Meredith qui s’apprête à prendre un frugal petit-déjeuner. Il s’assied à la même table qu’elle, sort l’écrin de sa poche et, sans un mot, lui présente la bague de fiançailles. Elle hoche la tête. Non, pas comme ça. Elle referme l’écrin. Aujourd’hui il revient à l’hôpital, c’est son premier jour. Celui-ci doit être consacré à Izzie. Il doit l’opérer du cerveau. Il a un don et il va s’en servir. Il reprend la bague et sort de la cuisine en annonçant simplement qu’il va prendre une douche avant d’y aller.

    Meredith retrouve Cristina à Seattle Grace. Elle la réprimande de porter un pull à col roulé pour dissimuler les traces de l’agression dont elle a été la victime, tout cela pour ne pas porter préjudice à Owen. Malgré ce que son amie en dit, elle est inquiète pour elle. Elle sait qu’elle ne va pas bien, et que son petit ami non plus. Alex arrive et entend la fin de la conversation. Ce qui l’inquiète, lui, c’est de savoir si son petit ami à elle va bien, parce qu’il va opérer un cerveau aujourd’hui. Il aimerait être sûr qu’il en est capable. Meredith le rassure, Derek va bien. Mais Alex insiste. Il se souvient de ce qui s’est passé au bloc la dernière fois. Ce n’est pas n’importe quel patient aujourd’hui. C’est Izzie.

    A ce moment, Derek et Richard passent dans le couloir. Les trois amis les suivent.

    Callie s’étonne que George ne soit pas avec eux. Il ne voit pas pourquoi il irait assister à la présentation du cas d’Izzie. Il sait que son amie est malade. C’est Bailey qui le lui a dit après que Cristina lui en ait parlé. Jamais il n’aurait pu penser qu’Izzie ferait confiance à Cristina à ce sujet. Mais il ne veut plus y penser. Il est là pour travailler. Callie lui tend quelques dossiers qu’il prend sans même écouter les explications qu’elle veut lui donner.

    Bailey s’adresse à Meredith, Cristina et Alex. Elle sait pourquoi ils sont là, ils veulent aider leur amie. Mais c’est elle qui se chargera de la préparer à l’intervention. Si eux entrent dans la chambre, ils doivent le faire en tant qu’amis. Izzie a besoin qu’on lui dise que tout ira bien, qu’on lui tienne la main, elle a besoin de leur amitié, pas de leur savoir. Ils entrent dans la chambre où se trouvent déjà Derek et Richard et quelques autres médecins. Izzie est en train de tricoter. Bailey l’informe que les prochaines semaines vont être rudes. Il y aura beaucoup d’interventions à subir. Richard renchérit en annonçant que lui et Miranda procéderont prochainement à l’opération du foie, pour en retirer les métastases. Il a fait également appel à un médecin qui se chargera de prélever autant d’ovules que possible, avant qu’Izzie ne subisse les rayons, et ce afin de lui conserver toutes ses chances d’être maman si elle le veut un jour. Izzie se tourne vers Alex qui, lui, évite son regard. Derek prend le relais de son chef : leur priorité du jour est de s’occuper des métastases qui sont sur le lobe temporal de son cerveau. Il est étonné que le problème n’ait pas été décelé plus tôt parce que, normalement, cela cause des maux de tête, des attaques et de très intenses hallucinations. Alex tique en l’entendant dire cela. Derek poursuit : heureusement, les lésions sont nettes et il va pouvoir toutes les retirer. Une jeune femme Afro-Américaine, le Dr Swender, l’oncologiste, l’interrompt sèchement pour prendre la parole. Au cours des quatre prochaines semaines, Izzie va devoir subir trois importantes interventions, sept traitements différents et ça, seulement pour combattre les métastases qui ont déjà été découvertes. Il est plus que probable qu’ils en trouveront d’autres pendant les opérations, ce qui signifie évidemment que les procédures seront alourdies. Elle se chargera d’administrer l’ensemble du traitement qui sera très agressif. Ce sera éprouvant, Izzie doit s’y préparer. C’est avec morgue que le Dr Swender insiste sur le fait qu’elle supervisera toutes les interventions, y compris celle du Dr Shepherd. Ce qui veut dire qu’à partir de maintenant, chaque médecin présent dans la pièce devra lui rendre des comptes. Derek apprécie moyennement. Le Dr Swender sort après leur avoir souhaité à tous bienvenue dans le monde du cancer. Derek sourit à Izzie, ils se reverront plus tard au bloc. Il sort à son tour, en compagnie de Bailey et de Richard. Izzie reprend son tricot et demande à ses amis, restés avec elle, de la laisser seule, parce que leur attitude la rend nerveuse. Ils ne se font pas prier et s’en vont.

    Peu après, Alex rôde toujours autour de la chambre, espionnant à travers la vitre son amie toujours en train de tricoter. Derek le rejoint et lui dresse le topo de la situation. Il a réexaminé le dernier IRM et ce qu’il a vu le rassure. Il est prêt à répondre à toutes les questions qu’Alex pourrait se poser. Celui-ci réplique sèchement que la seule chose qu’il attend de lui, c’est qu’il ne retire pas le cerveau du crâne de la jeune femme. Après avoir baissé les yeux un instant, Derek ne répond pas et entre dans la chambre, tandis que Bailey regarde Alex en hochant la tête avec désapprobation. Izzie jette un regard vers eux et aperçoit Alex. Lorsque Bailey invite ce dernier à entrer dans la chambre, il refuse et part précipitamment, au grand étonnement de la jeune femme. De son côté, Izzie, tourmentée par l’attitude de son ami, n’écoute pas vraiment les explications de son chirurgien.

    Alex rejoint Lexie. Ils regardent Mark annoncer à trois personnes que leur très vieille tante est quasiment à l’article de la mort. Ils ne peuvent plus faire grand-chose pour elle, si ce n’est se préparer à lui faire leurs adieux. Un des deux neveux demande quand ce moment pourrait survenir. Maintenant, tout de suite, ou dans quelques heures ? Mark pense qu’il ne leur reste pas beaucoup de temps. Alex est choqué quand il entend l’homme s’en réjouir à mots couverts, il a un avion à prendre dans la matinée. Le second neveu renchérit, lui doit prendre un avion le soir même. Il a un conseil d’administration le lendemain matin. Est-ce que le chirurgien pense que la vieille dame sera morte alors ? Choqué, Mark ne sait que répondre.

    Le Dr Swender est en compagnie de Cristina à qui elle dit que Derek n’est pas celui qu’elle aurait choisi si elle avait dû se faire opérer. Mais ce n’est pas son cerveau dont il s’agit, donc elle s’en moque. Tout en parlant, elle examine des résultats d’examen et remarque que ceux-ci sont encore pires que prévus. Lorsque Cristina comprend qu’elle a l’intention d’en parler à Izzie, elle tente de l’en dissuader. Dire de telles choses à un patient, juste avant une intervention, c’est augmenter les chances de complications sur la table d’opération. Le Dr Swender rétorque, qu’aujourd’hui ou demain, l’information restera la même. La seule différence, c’est que maintenant, elle a du temps pour le faire. Cristina interjette que Izzie est occupée pour l’instant. Le Dr Swender accepte d’attendre une heure.

    Richard a bipé Alex pour l’informer qu’ils vont prélever les ovules d’Izzie. Comme ils ont une relation, il a pensé qu’il devait être mis au courant. Il demande maladroitement au jeune homme s’il serait d’accord pour faire un don de sperme, parce que les œufs fécondés ont une plus grande chance de survie. Mais il comprend qu’il a besoin de temps pour y réfléchir. Alex l’interrompt et lui demande de lui donner un récipient. Interloqué, Richard lui suggère d’en parler avec Izzie d’abord. Alex insiste et prend le pot en plastique que son chef lui tend.

    Callie rejoint Meredith pour lui demander si Cristina, qui est un peu plus loin, va bien. Meredith dit que, en tout cas, c’est ce que Cristina affirme. Mais elle ne la croit pas. Callie voit Owen marcher en direction de leur amie et prévient Meredith. Celle-ci s’interpose, rejointe par Callie. Leur regard est tellement éloquent qu’il fait demi-tour sans dire un mot.

    Un peu après, Derek le retrouve sur le toit de l’hôpital, où un hélicoptère amène un patient, blessé à la tête. Owen lui fait part de son plaisir à le revoir au travail. Derek se précipite pour accueillir le patient tandis que son collègue reste figé sur place, absorbé par le spectacle des pales de l’hélicoptère, comme hypnotisé. Il se met à trembler en regardant ses mains. Derek remarque son état et l’appelle pour le sortir de sa torpeur. Owen quitte le toit sans dire un mot.

    Alex est dans une salle, le regard fixé sur le pot qu’il devrait remplir de son sperme. Il ne montre guère d’enthousiasme et bondit hors de la pièce lorsque son bipeur sonne.

    Cristina tente de parler de la froideur du Dr Swender à Meredith mais celle-ci préfère évoquer le problème avec Owen. Lorsque Cristina lui demande de se concentrer sur Izzie, son amie lui rappelle que le médecin a essayé de la tuer. Manifestement, il est rentré d’Irak avec de graves problèmes. Elle pense qu’il serait préférable qu’elle mette un terme à leur relation. Cristina ne veut pas entendre son point de vue. Owen est rentré blessé de la guerre, mais sa blessure n’est pas visible. S’il avait perdu un bras ou une jambe, devrait-elle le quitter aussi ? Quelle femme digne de ce nom ferait cela ? Elle, elle ne le peut pas. De toute façon, la situation n’est pas aussi dramatique qu’on peut le penser.

    Alex pose les électrochocs à la patiente de Mark, qui a fait un arrêt. Dans un coin de la chambre, les deux neveux espèrent que le moment ultime, qui les libérera, est arrivé. Malheureusement pour eux, la vielle dame revient à elle. Alex s’en prend durement aux deux hommes qui ne peuvent s’empêcher d’exprimer leurs regrets. Est-ce qu’ils ont oublié qu’ils étaient dans un hôpital où les gens espèrent que les leurs pourront continuer à vivre ? Ils sont de vrais vautours. La nièce proteste. Un neveu explique que trois ans plus tôt, les médecins leur avaient annoncé que leur tante n’en avait plus que pour un mois à vivre. Ils ont été effondrés et ils sont restés à son chevet, pour être auprès d’elle quand elle s’en irait à jamais. Mais elle s’est stabilisée. La nièce continue le récit. La vieille dame a fait de fréquents séjours à l’hôpital, toujours pour y mourir. Ils ont été la voir à chaque fois, sautant d’avion en avion, pour lui faire leurs adieux, mais à chaque fois, elle s’est remise. L’homme reprend. Ils veulent vraiment être là quand elle s’en ira mais ils ont des choses à faire. Il est temps que leur tante tire sa révérence.

    Derek retrouve Owen assis sur le banc, à la sortie des urgences. Il lui rappelle que les désordres dus au stress post-traumatique peuvent induire des changements psychologiques chez celui qui en souffre. Il l’encourage à passer un IRM. Owen comprend que Meredith lui a parlé et demande ce qu’elle a dit exactement. Derek ne répond pas directement, affirmant simplement que de tels désordres sont de véritables blessures mais qu’ils peuvent être traités, par une thérapie notamment. Owen rétorque que les vraies blessures sont celles qu’il a soignées sur les champs de batailles. Lui, tout ce qu’il a, c’est quelques cauchemars et des moments de panique. Derek lui coupe la parole. Ce qui s’est passé cette nuit, c’est ça, qu’il appelle un moment de panique ? Il lui propose son aide. Owen s’énerve. Son aide ? Il n’en a pas besoin. Il n’est pas celui dont tout le monde parle dans cet hôpital, parce qu’il a tué une femme en découpant son cerveau, celui qui s’est réfugié dans les bois pour tenter de l’oublier ! Avant de vouloir l’aider, qu’il se regarde dans le miroir !

    Richard frappe à la porte de la salle où Alex est sensé faire son don de sperme. Il aimerait savoir comment ça se passe. Alex rétorque que ça se passerait mieux si son chef ne restait pas derrière la porte, à écouter ce qu’il fait. Richard s’excuse. On frappe deux coups à la porte. Alex demande à Richard de s’en aller mais c’est Meredith qui entre. Elle pense qu’il a besoin de parler. Il ricane. Pense-t-elle vraiment que parler va l’aider ? Ou que donner son sperme l’aidera à se sentir mieux ? Ce ne sont que des conneries. Tout ce qui se passe est une connerie. Il se met à crier. Même si l’intervention est un succès, quelles sont les chances d’Izzie de survivre à tout cela ? Est-ce que Meredith pense vraiment que leur amie va s’en sortir ? Il avoue qu’Izzie lui avait confié qu’elle voyait un fantôme. Et il a simplement cru qu’elle était la fille la plus cinglée qu’il avait fréquentée. Il est médecin ! Et il n’a rien vu… et maintenant, Izzie… Ce n’est pas juste. Ce n’est pas comme cela que c’était sensé se passer. Il déteste ça. Et maintenant il doit faire ce foutu don de sperme parce que Izzie est supposée faire un jour des enfants.

    Cristina retrouve Owen dans la salle des chaudières. Il est tourmenté parce qu’il n’a aucun souvenir de ce qui s’est passé cette nuit, pourquoi il a voulu l’étrangler. Il n’a jamais voulu la blesser mais il l’a fait. Comment ses deux mains ont-elles été capables de lui faire du mal ? Il ne peut pas continuer comme ça. Ils doivent arrêter de se voir. Elle proteste. Pourquoi ? Elle connaît ses limites. Il doit la laisser décider de ce qu’elle est capable de gérer. Il se penche vers elle. Les larmes aux yeux, elle le repousse avant de s’en aller.

    Bailey entre dans la chambre d’Izzie. Celle-ci l’utilise comme modèle pour vérifier les mensurations de son tricot. Bailey est surprise, elle croyait qu’il était destiné à Alex. Elle lui demande si elle l’a vu. Izzie réplique qu’il n’a pas le temps, il a du travail à faire. C’est elle-même qui lui a demandé d’aller soigner les patients qu’on ne peut pas abandonner sous prétexte qu’elle-même est malade. Tout en prenant sa température, Bailey lui pose des questions d’ordre médical, sous prétexte d’entretenir ses connaissances. Elle veut que l’année suivante, Izzie reprenne son rôle et qu’elle puisse continuer d’enseigner la matière à ses internes. Izzie lui demande si elle pense vraiment qu’elle sera encore là l’année prochaine. Sans aucune hésitation, Bailey répond que oui.

    Derek est dans une salle, répétant les gestes qu’il va devoir faire pendant qu’il opérera Izzie. Il regarde un moment vers le ciel, avant d’abaisser ses yeux vers ses mains qu’il ferme et rouvre, à plusieurs reprises, tout en prenant de grandes inspirations.

    Richard est en train de déjeuner lorsqu’Alex vient déposer son pot de sperme devant lui. Lorsque le chef lui fait remarquer qu’il mangeait, le jeune homme rétorque que tout va bien, il s’est lavé les mains. Richard insiste sur la nécessité de parler de tout ça à Izzie. S’ils envisagent d’avoir un enfant, cela lui semble primordial. Alex réplique qu’on avait besoin de sa contribution, il l’a donnée. C’est avec un air dégoûté que Richard repousse du bout de sa fourchette le petit pot de sperme.

    A la cafétéria, Meredith s’installe à la table de George et lui demande comment va Izzie. Il n’en sait rien. Cristina les rejoint et répond la même chose, elle a eu trop de travail. Lorsqu’Alex arrive à son tour, il a droit à la même interrogation. Il répond que lui non plus n’a pas eu le temps d’aller la voir. Tous, sauf George, se tournent vers la chaise vide qu’aurait occupée leur amie si elle avait été là.

    Bailey revient auprès de la jeune femme et s’étonne de voir que le tricot est déjà terminé. Izzie ironise : elle a eu plus de temps qu’il n’en fallait. Bailey comprend qu’elle n’a eu aucune visite. Izzie la rassure, tout va bien. Elle aurait sûrement eu la même attitude que ses amis si elle avait été à leur place. De toute façon, elle n’a pas besoin de quelqu’un pour veiller sur elle. Miranda répond qu’elle n’est pas là pour ça mais pour la préparer pour son intervention. Sans doute pour lui changer les idées, elle évoque avec elle une intervention qu’elle vient de terminer.

    Dans la chapelle, Callie confie à Arizona qu’elle a souvent souhaité qu’Izzie meurt. Elle a prié de nombreuses fois pour que cela arrive et maintenant, cela pourrait se réaliser. Quel genre de personne souhaite cela ? Elle est médecin ! Arizona lui demande si, maintenant, elle est là, pour prier pour qu’Izzie meure. Callie répond que non, elle prie pour qu’elle vive.

    Alex est à nouveau appelé, avec Lexie, au chevet de la vieille dame qui fait encore un arrêt. Suite à une remarque déplacée d’un neveu, le jeune homme demande à la famille de sortir de la chambre. Il pose les électrochocs en suppliant la patiente de revenir à elle, pour ne pas donner satisfaction à ses neveux. Elle ouvre les yeux et l’entend ordonner à Lexie de garder ses neveux loin d’elle. Elle refuse qu’il en soit ainsi. Elle est consciente qu’ils sont impatients de la voir partir mais elle sait qu’ils ont toujours été à ses côtés. Ils sont sa famille. Elle préfère qu’ils soient avec elle plutôt que d’être seule. Ce qu’elle dit interpelle Alex.

    Derek et Richard se préparent à l’intervention d’Izzie. Le regard fixé sur la jeune femme, déjà couchée sur la table, Derek se lave les mains. Meredith entre dans la salle. Richard lui demande de s’en aller. Derek a besoin de calme. Meredith le sait, elle voulait seulement lui remettre un calot qu’il affectionne particulièrement, celui avec les ferry-boats. Elle sort. Derek la suit pour lui dire qu’il n’est pas prêt. Elle le reprend, il l’est. Mais il insiste. Il a besoin de savoir qu’elle sera toujours avec lui, quoiqu’il arrive. Il a besoin qu’elle lui dise oui. Il a besoin de savoir. Elle refuse d’accepter sa demande uniquement pour qu’il se sente bien si jamais Izzie devait mourir. Elle ne peut pas dire oui. Elle l’aime et elle sait qu’il est capable de réussir. Elle en est persuadée.

    Alex court jusqu’à la chambre d’Izzie pour la voir mais en découvrant le lit vide, il comprend qu’elle est déjà au bloc.

    Derek entre dans la salle d’opération et salue Izzie. Ils se reverront bientôt. Elle espère qu’il dit vrai. Bailey la reprend. Pas besoin d’espérer, c’est ce qui se passera. Izzie lui dit que si jamais quelque chose devait mal se passer, elle doit savoir que le tricot lui est destiné. Elle l’a fait pour elle. Derek lâche son rituel "belle journée pour sauver une vie". Miranda commence l’anesthésie.

    Callie entre dans une salle où George est en train de réduire en miettes des prothèses en plâtre. Elle aimerait comprendre pourquoi il n’est pas auprès d’Izzie, pour lui tenir la main. Il rétorque que c’est peut-être parce qu’il a demandé maintes et maintes fois à son amie ce qui n’allait pas et qu’elle l’a assuré que tout était normal. Quand elle a eu besoin d’aide, elle a préféré se tourner vers Cristina et tous les autres. Callie lui demande ce qu’il en est du fait qu’elle est sa meilleure amie et qu’elle est en train de mourir. Elle vient près de lui pour lui retirer le marteau des mains. Ils étaient mariés quand il a couché avec elle. Il est la raison pour laquelle elle a souvent souhaité voir Izzie morte. Elle le connaît, elle l’a aimé. Elle sait que sa réaction est motivée par la peur qu’il a de perdre son amie.

    Alex rejoint Meredith devant le tableau du planning. Elle l’informe que l’intervention a commencé. Cristina arrive à son tour. Quelques internes viennent leur demander s’ils peuvent rester avec eux. Meredith va refuser lorsqu’Alex lui coupe la parole. S’ils veulent rester, ils peuvent. C’est mieux que s’il n’y avait personne.

    Dans la salle, Derek a commencé l’intervention. Il est nerveux. Bailey lui recommande de prendre son temps. Elle prend sa défense lorsque le Dr Swender remet en cause son choix d’un instrument médical. Elle a déjà vu Derek procéder ainsi plusieurs fois, et toujours avec succès. Il sait ce qu’il fait.

    Lexie tente de ranimer la vieille dame, après un énième arrêt. Elle annonce enfin à la famille qu’elle est morte et s’excuse de n’avoir pas pu la sauver. La nièce la remercie pour tout ce qu’elle a fait. Tout à coup, le moniteur indique que le cœur s’est remis à battre. Les neveux pensent que la jeune interne s’est moquée d’eux. Mais celle-ci leur certifie que leur tante est décédée, ce n’est que le pacemaker qui a provoqué cette réaction du moniteur. Lorsqu’ils lui demandent des assurances quant à ce qu’elle dit, elle leur rappelle qu’elle n’est qu’une interne et qu’elle n’a encore jamais eu à faire face à une telle situation. Elle doit appeler son supérieur.

    Callie et George se joignent à la foule des gens qui attendent des nouvelles d’Izzie. Meredith tente d’interroger Cristina sur Owen mais son amie la rembarre.

    Mark confirme que la vielle dame est effectivement morte. Il prononce l’heure du décès. Lexie dit aux neveux qu’ils vont pouvoir courir prendre leur avion pour assister à leurs conseils d’administrations. Mais, effondrés, ils décident finalement de rester pour veiller leur tante.

    Richard arrive devant le tableau du planning et demande aux médecins ce qu’ils font là. Alex lui répond qu’ils attendent de savoir pour Izzie. Richard comprend qu’ils ont peur. Il avoue qu’il est dans le même cas et part, après avoir serré l’épaule d’Alex.

    Le Dr Swender fait encore une remarque sur la façon de procéder de Derek. Le chirurgien redevient lui-même en lui répondant sèchement qu’il ne changera pas d’avis, il est sûr de son choix Il enlèvera les métastases à sa façon pour ne pas causer des souffrances supplémentaires à sa patiente.

    Bailey sort de la salle pour venir informer ceux qui attendent des nouvelles. Elle leur annonce que Derek a réussi à retirer toute la tumeur du cerveau. Izzie devrait se réveiller d’ici quelques heures, elle va bien. Le sourire de Meredith en dit long sur la fierté qu’elle éprouve. Tout le monde est soulagé et retourne à ses occupations. Restée seule avec ses résidents, Bailey leur reproche d’avoir été de mauvais amis. Ils ne sont pas à féliciter. Elle espère qu’ils feront mieux le lendemain.

    Richard félicite Derek pour son succès. Il suppose que lui et Meredith vont fêter ça. Derek lui apprend qu’elle a refusé se demande à deux reprises. Elle lui a dit qu’elle comprenait, qu’elle lui avait pardonné ce qui s’était passé mais il en doute. Richard ne voit pas pourquoi. Il a montré son côté sombre et nulle autre que Meredith ne peut mieux le comprendre. Comme Derek se montre toujours sceptique, il lui apprend que c’était l’idée de Meredith de demander à Izzie son accord pour le prélèvement d’ovules, parce qu’elle était persuadée que la jeune femme avait un avenir. Elle a confiance en lui. Elle savait qu’il allait réussir. Elle croit en lui. Lorsqu’il est sorti, Derek commence à raser sa barbe.

    Alex entre dans la chambre d’Izzie, toujours endormie. Il lui dit qu’il est là et lui prend la main. Bailey, qui porte déjà l’écharpe tricotée pour elle, quitte l’hôpital après les avoir un instant observés.

    Cristina annonce à Owen que l’intervention d’Izzie s’est bien déroulée. Il réitère ses regrets, il aurait aimé que cela se passe autrement. Il demande à pouvoir la serrer dans ses bras. Elle accepte. Ils commencent à s’embrasser puis se déshabillent. Ils font l’amour.

    Meredith appuie sur le bouton de l’ascenseur. Les portes s’ouvrent et Richard accourt pour se mettre devant elles, afin d’empêcher sa protéger de les franchir. Comme elle lui demande pourquoi il ne veut pas qu’elle monte dans cet ascenseur, il réplique qu’il ne veut pas tout simplement. Elle essaie d’entrer mais il lui bloque le passage, l’obligeant à prendre l’ascenseur voisin. On comprend pourquoi lorsque les portes de celui-ci s’ouvrent sur Derek qui l’y attend. Il a décoré les parois de la cabine avec des clichés de scanner, des résultats d’examen et divers autres documents médicaux. Il lui explique ce qu’il a voulu faire. Là, il y a les clichés des scanners de la première patiente qu’ils ont sauvée, Katie Bryce. Là, c’est une autre opération compliquée. Ils se sont embrassés dans la cage d’escalier après l’intervention. Ici, c’est le cas dont Bailey a voulu exclure la jeune interne, après qu’elle les ait surpris dans la voiture, devant sa maison. Puis, il y a eu cette craniotomie où Meredith a tenu le clamp pendant sept heures sans fléchir. C’est là que Derek a compris quelle deviendrait un grand chirurgien. Ensuite, il y a eu Beth, celle qui a fait de leur essai clinique un succès. Cette intervention, il ne voulait pas la faire et c’est Meredith qui l’a poussé. Il a réalisé alors qu’il avait besoin d’elle. Enfin, là, ce sont les clichés post-op’ d’Izzie. Il a pu enlever toute la tumeur… grâce à elle. Meredith regarde les résultats avec un sourire ravi. Il se tourne vers elle pour lui dire à quel point il est admiratif de ce qu’elle est. Quelle que soit la situation, elle ne tremble pas, elle avance et elle fait avancer les autres. Il sait qu’elle a vécu le pire et qu’elle a pu le surmonter. Leur couple l’a fait aussi. Elle pense qu’être sombre et tourmentée est un défaut mais, pour lui, ça ne l’est pas. C’est ce qui fait sa force. Il ne mettra pas un genou par terre, il ne lui posera pas de question. Tout ce qu’il peut dire, c’est qu’il l’aime et qu’il veut passer le reste de sa vie avec elle. Meredith sourit et répète sa dernière phrase. Elle veut passer le reste de sa vie avec lui. Ils s’embrassent.

    Après avoir fait l’amour, Cristina avoue à Owen qu’après mûre réflexion, elle ne pense pas pouvoir faire face à ce qui se passe entre eux. En pleurant, elle dit à quel point elle regrette. Mais elle est là, dans ses bras, et elle a peur de s’endormir.

    Cela suffit pour convaincre Owen d’accepter l’aide que Derek lui avait proposée. Il est dans la salle du scanner lorsqu’il lui présente ses excuses pour ce qu’il lui a dit. Derek l’assure qu’il a déjà tout oublié. Owen le remercie pour ce qu’il va faire.

    Cristina est allongée sur son lit, les yeux gonflés d’avoir trop pleuré, fixés sur les pales de son ventilateur. Meredith entre dans sa chambre et lui annonce directement qu’elle est fiancée. Cristina lui répond par l’annonce de sa rupture avec Owen. Meredith vient s’allonger auprès d’elle.

    Alex se couche auprès d’Izzie. Elle sent sa présence et lui dit bonjour. Etrangement, il lui apprend qu’il a éjaculé pour elle dans un petit pot. La pauvre Izzie qui émerge à peine ne peut que lui répondre merci.

    Voix off (Alex) : Peu importe à quel point nous sommes résistants, les traumas laissent toujours des cicatrices. Ça nous suit à la maison, ça change nos vies. Les traumas font du mal à tout le monde mais c'est peut-être le but. Toutes les douleurs, la peur et les conneries, peut-être que traverser tout ça nous fait aller de l'avant. C'est ce qui nous pousse. Peut-être qu'on doit être un peu dérangés avant d'être à la hauteur.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mimi2311 Profil de Mimi2311
    Dimanche 20 Janvier 2013 à 12:43

    Bonjour, j'ai acheté la saison 5 en DVD et j'ai remarqué que l'épisode 19 était plus court d'au moins 10 minutes que celui diffusé à la télévision ou en streaming. Est-ce normal ? Il y a beaucoup de scènes coupées comme par exemple Callie et Arizona dans la chapelle. Et dans les bonus du DVD toutes les scènes coupées de cet épisode ne s'y trouvent pas...

    Et je voulais rajouter que ce site est tout simplement génial. Merci beaucoup! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :