• Episode 6.09 : New History

    Titre français : Le Passé... au Présent

    Scénariste : Allan Heinberg

    Réalisateur : Rob Corn

    Diffusion États-Unis : 12 novembre 2009 sur ABC

    Diffusion France : 19 octobre sur TF1

    Référence titre : chanson interprétée par The Good, the Bad and the Queen

     

    Voix off : Les médecins vivent dans un monde de progrès constants en accéléré. Arrêtez-vous une seconde et vous serez à la traîne. Mais aussi fort qu’on essaie d’aller de l’avant, aussi tentant que ce soit de ne jamais regarder derrière soi, le passé nous revient toujours en pleine face. Et alors que l'histoire revient encore et encore, ceux qui oublient le passé sont condamnés à le répéter.

    Meredith est de retour au Seattle Grace. Elle tourne en rond dans le couloir des sous-sols, semblant attendre quelqu’un. Enfin, Izzie apparaît, poussant un fauteuil roulant dans lequel se trouve un vieil homme. Meredith assaille aussitôt son amie de questions. Comment va-t-elle ? Où était-elle ? Izzie la rassure : elle va bien, elle était chez sa mère. Elle lui apprend également que le vieil homme, qu’elle appelle Dr Singer, est son ancien professeur de sciences. Il s’est vraiment battu pour elle et c’est grâce à lui qu’elle est devenue chirurgienne. A peine le vieux professeur a-t-il dit quelques mots que Meredith comprend qu’il n’a plus toute sa raison. Izzie lui apprend qu’à la maison de retraite où il vit, on considère qu’il souffre d’Alzheimer. Vu que le vieil homme tombe souvent ces derniers temps, elle pense qu’il s’agit d’autre chose. Meredith réalise que, comme l’homme est en pyjama et en peignoir, Izzie a dû en quelque sorte le kidnapper en pleine nuit. Son amie ne répond pas directement, elle lui demande simplement de bien obtenir de Derek qu’il examine son mentor pour déceler la cause de son problème. Enervée Meredith lui donne quelques solides tapes. Elle s’est cachée chez sa mère tout ce temps et elle ne revient que pour faire examiner un vieil homme mentalement confus ? Se rend-t-elle compte que tout le monde a eu peur pour elle ? A nouveau, Izzie élude le problème. Elle promet de revenir chercher son professeur plus tard, lorsqu’il aura passé les examens. Meredith n’en revient pas. Comment peut-elle penser à s’en aller sans dire à Alex qu’elle va bien ? Izzie répond sèchement qu’elle ne mettra pas un pied dans l’hôpital. Le Dr Singer donne raison à Meredith : Izzie devrait venir avec eux, surtout qu’elle est enceinte. La nouvelle stupéfie Meredith mais Izzie dément : Singer pense qu’elle a encore 15 ans. Le Dr Singer continue à délirer. Elle ferait mieux de revenir à l’école et montrer à ces stupides pompom girls qu’elle n’a pas honte. Ces petites garces sont tellement pernicieuses.

    Jackson aperçoit Cristina marchant dans un couloir et la hèle. Il aimerait qu’ils parlent du baiser qu’ils ont échangé. Elle feint d’ignorer ce dont ils parlent. Il n’y a jamais eu de baiser. Il insiste pourtant. Ainsi donc, elle a un petit ami. Elle l’interrompt : rien ne s’est jamais passé. Il s’incline. Message compris ! Ils rejoignent Owen qui les a bipés. Le titulaire demande au jeune homme de le laisser quelques minutes avec Cristina. Il sait qu’elle est persuadée qu’il ne la comprend pas alors il a voulu lui offrir un cadeau. Il emmène la jeune femme dans une salle voisine où une autre jeune femme est en train de pratiquer une intervention cardiaque d’urgence. Cristina est à la fois sidérée et enchantée qu’il lui ait trouvé un problème cardiaque à résoudre. Owen lui dit qu’il a fait mieux que ça. Il lui a trouvé le dieu de la cardio qu’elle attendait depuis si longtemps.

    Jackson se présente à l’inconnue qui fait de même, Teddy Altman. Cristina lui serre la main. Teddy Altman ? Etrange, elle n’a jamais entendu parler d’elle. Teddy réplique qu’elle est dans la même situation en ce qui la concerne. Elles sont donc quittes. Owen intervient pour expliquer que lui et Teddy ont travaillé ensemble en Irak et maintenant, elle va travailler avec eux pendant un petit moment. Il emmène la jeune femme qu’il doit présenter au chef. Cristina apprécie moyennement des les entendre plaisanter sur la bonne mine d’Owen et le poids qu’il a pris. Mais qui diable est cette femme ?

    Au sortir d’une intervention qu’elle a pratiquée avec Reed, Bailey croise Adèle, la femme du chef, qui est très inquiète. Richard n’est pas rentré à la maison la veille et il n’a pas appelé. Elle aimerait qu’on lui dise qu’il n’est pas quelque part en train d’agoniser. Bailey lui apprend que la dernière fois qu’elle a vu son mari, c’était la veille justement, il était dans son bureau et il travaillait sur le budget. Adèle ne comprend pas pourquoi alors il n’a répondu à aucun de ses appels. Et pourquoi personne dans cet hôpital ne sait où il se trouve ? Miranda est en train de composer un numéro de téléphone lorsque Lexie arrive en courant pour lui demander si elle ne sait pas où est Richard. Un de ses patients doit subir d’urgence l’ablation de la vésicule biliaire. Bailey renvoie la jeune femme préparer le patient pour l’intervention et conseille à Adèle de patienter en buvant un décaféiné, pendant qu’elle part à la recherche de son mari.

    Derek examine le Dr Singer en présence d’Izzie. Le vieil homme évoque avec lui son passé de chercheur en biologie. Il était aux îles Galapagos quand son père est décédé. Alors il est revenu au pays, a épousé son amour de jeunesse et s’est reconverti en enseignant. Lorsque Derek lui dit qu’il a entendu dire qu’il était un très bon professeur, il réplique qu’Izzie était une excellente étudiante. Un jour, elle deviendra médecin, du moins si elle ne se laisse pas distraire. Derek termine l’examen en affirmant que tout va bien. Il entraine Izzie un peu plus loin et lui demande depuis combien le Dr Singer est dans cet état. Elle répond qu’elle lui a parlé à la Noël et il allait bien. Il enseignait encore à l’époque. Il n’a quitté l’école que six mois plus tôt. Depuis, il a reçu pas mal de traitements, contre la maladie d’Alzheimer ou de Parkinson, et aussi des antidépresseurs Les médecins ont fini par décréter qu’il souffrait de démence sénile. Izzie n’y croit pas, il n’a que 67 ans. En plus, un jour, il a fait une chute au cours de laquelle il a heurté sa tête. Il pourrait très bien s’agir d’une hémorragie cérébrale. Cristina déboule, en compagnie de Meredith. Elle demande immédiatement à Izzie des explications sur sa disparition. Izzie reproche à Meredith d’avoir parlé de sa présence à leur amie. A qui d’autre l’a-t-elle annoncé ? Elle voit Charles arriver et en déduit que Meredith a été trop bavarde avec lui aussi. Meredith proteste : elle n’a rien dit à Charles, elle ne le connait même pas. Ce n’est que son premier jour de travail. Derek prend la défense de sa femme : Charles travaille avec lui ce jour-là. L’intéressé tient à rectifier les faits : il n’est pour rien dans le licenciement d’Izzie, c’est elle seule la responsable. Derek informe son collaborateur qu’il va devoir prendre un charge un patient qui semble atteint de démence. Izzie va lui donner tous les détails. Cristina ironise : peut-être aura-t-elle droit, elle aussi, à quelques détails ? Enfin, sûrement que non, elle n’est jamais que la personne qui lui a sauvé la vie. Izzie sait-elle qu’interrompre son traitement… Izzie lui coupe la parole : elle n’a pas interrompu son traitement. Elle n’est pas totalement idiote. Pendant qu’elle parle, Alex entre dans la salle. Meredith le signale à son amie. Alex est désarçonné de voir son épouse mais le regard froid qu’elle lui jette le dissuade de dire ou de faire quoi que ce soit. Il tourne les talons et repart. Cristina regarde Izzie avec stupeur tandis que Meredith est mal à l’aise. Izzie fuit leurs regards.

    Owen et Teddy attendent sous la pluie, à l’entrée des urgences. Un peu plus loin, Cristina et Jackson. Cristina apostrophe Teddy. Où était-elle avant de venir à Seattle ? A Bagdad, avec Owen, répond l’autre. Ce n’est pas ce que veut savoir Cristina. Où a-t-elle fait sa spécialité ? Lorsqu’elle apprend qu’il s’agit de Mayo, Cristina demande si elle a travaillé avec tel docteur. Teddy répond que non, par contre elle donne le nom d’un autre de ses professeurs, ce qui permet à Cristina de comprendre qu’elle ne parle pas de la prestigieuse clinique Mayo dans le Minnesota, mais de l’hôpital Mayo en Floride. Elle se montre légèrement méprisante. Amusé, Jackson veut donner son avis sur l’un des médecins qui y travaille, et que Teddy a connu, mais Cristina lui coupe la parole. Et où a-t-elle fait ses études de médecine ? Owen, qui la devine agressive, cherche à l’excuser auprès de Teddy, Cristina est vraiment minutieuse. De toute façon, Teddy ne rechigne pas à répondre, elle a été dans une université d’état. Cristina ne lâche pas le morceau. Elle a cherché à trouver ses publications sur Google, sans résultat. Owen lui jette un regard noir. Mais Teddy s’en moque. Il commence à pleuvoir et elle s’élance dans la cour en riant. Il pleut ! Owen, tout sourire, explique à Cristina et Jackson qu’elle a vécu longtemps dans le désert. Les trois regardent la jeune femme tourner sur elle-même, les bras écartés, en riant. Sous l’œil attentif de Jackson, Cristina s’approche d’Owen. Cette femme n’est pas un dieu de la cardio. Son compagnon rétorque qu’elle est au moins un incroyable chirurgien. Cristina insiste : quelle est son histoire avec elle? Owen se montre catégorique : il n’y a pas eu d’histoire, ils sont amis. Cristina aimerait savoir pour combien de temps elle est là. Owen lui dit que Richard lui a offert un contrat à durée déterminée pour la tester. Cristina lui dit alors qu’elle apprécie son cadeau mais elle n’en veut pas, il doit le reprendre et l’échanger contre un vrai dieu de la cardio. Owen la supplie quasiment de donner une chance à Teddy. Elle pourrait être agréablement surprise. Il court à la rencontre de l’ambulance qui arrive. Jackson rejoint Cristina. Ainsi donc, c’est Owen le petit ami.

    Charles revient avec les résultats des examens du Dr Singer. Izzie exige de les voir. Charles refuse, sous prétexte qu’elle ne fait pas partie du personnel. Elle lui arrache les feuilles des mains. Les résultats ne montrent rien d’anormal. Comme elle demande de faire une ponction lombaire, Charles se moque d’elle. Pense-t-elle que si elle trouve quelque chose, Derek lui rendra son boulot ? Elle assure qu’elle n’est pas là pour ça. Il en est heureux pour elle parce que cela n’arrivera pas. Izzie rejoint son ancien professeur, couché un peu plus loin. Il se débat dans son sommeil en poussant de petits cris. Il se réveille et lui demande ce qui se passe. Quelques secondes plus tôt il était dans sa classe et maintenant, il est là. Il sort de son lit et se débat parce qu’Izzie veut l’empêcher de bouger. Il glisse sur ses chaussettes et tombe lourdement, le visage contre le carrelage.

    Bailey a retrouvé Richard. Habillé en civil, il dort profondément dans une salle de repos, en ronflant avec bruit, sans entendre son bipeur qui sonne. Il se réveille en sursaut quand elle l’appelle en lui tapotant le bras. Elle ne perd pas de temps pour lui annoncer qu’une intervention urgente l’attend, ainsi qu’un nouveau titulaire en cardio et surtout son épouse qui est impatiente de la voir. Il va avoir des ennuis. Elle lui tend une tasse de café.

    Izzie continue d’insister auprès de Charles pour qu’il pratique une ponction lombaire sur le Dr Singer. Il refuse, il n’est pas de ces médecins qui torturent leurs patients parce qu’ils ne savent pas quoi faire du reste de leur vie. Elle le retient par la manche lorsqu’il veut s’en aller. Il est le salaud qui l’a faite renvoyer. Alors il lui doit bien ce service. Mais s’il refuse de l’aider, elle ira dire à Reed qu’il est amoureux d’elle. Charles change aussitôt d’avis.

    Owen, Teddy, Cristina et Jackson examinent la patiente. Cristina pense qu’elle a besoin d’un pacemaker. Teddy lui demande si elle se sent prête à le faire parce qu’elle n’a plus fait une telle intervention depuis au moins dix ans. Comme Cristina, étonnée, tarde à répondre, Jackson se propose. Teddy lui donne l’intervention. Cristina aimerait savoir comment il se fait que Teddy a oublié quelque chose d’aussi élémentaire. La titulaire se justifie par le fait qu’elle s’est exclusivement occupée de soldats dont la plupart avaient bien moins de 70 ans. Malgré le regard suppliant que lui lance Owen, Cristina sort de la salle en annonçant qu’elle doit prévenir Richard. Teddy a un petit sourire.

    Alex est dans la salle du scanner. Meredith le retrouve pour lui apprendre qu’Izzie était chez sa mère et qu’elle a continué à suivre son traitement. C’est tout ce qu’elle sait. Comme il ne daigne ni la regarder ni lui répondre, elle s’en va.

    Richard marche d’un pas pressé, en buvant son café, tandis que Miranda lui explique qu’elle va sauver le coup avec Adèle. Elle va lui raconter qu’il a travaillé trop longtemps sur le budget et que, quand il a réalisé l’heure qu’il était, il était trop tard pour appeler sa femme. Donc il a dormi sur place. Il la remercie. Cristina les rejoint en courant. Bailey la renvoie, le chef n’a pas le temps de l’écouter. Cristina insiste : la nouvelle titulaire de la cardio n’est même pas capable de placer un pacemaker. Bailey répond à la place de Richard : n’a-t-elle pas imploré qu’on lui trouve un nouveau chef de cardio ? Tous ceux qui sont venus ne lui ont jamais convenus et ils ont tous fui. L’idée ne l’a-t-elle jamais effleuré que le problème venait d’elle ? Donc qu’elle laisse le chef tranquille et qu’elle aille torturer sa nouvelle titulaire. Richard donne entièrement raison à Bailey. Ah que ferait-il sans elle ?

    Richard est à peine parti que Bailey se fait assaillir par Mark et Callie qui aimeraient avoir des informations sur leurs prochaines interventions. Mais elle n’a pas le temps de leur répondre qu’Adèle revient à la charge. L’œil fixé dans la direction que son mari vient de prendre, elle exige que Bailey lui dise la vérité. Est-ce que par hasard elle aurait une aventure avec son mari ? Mark et Callie sont aussi interloqués que l’intéressée qui nie aussitôt. Mais Adèle n’en croit rien. Elle a vu la façon dont elle vient de se comporter avec lui. Bailey se met à rire, mais cela la rend plus suspecte encore, même aux yeux de Mark. Pour sa défense, elle objecte qu’elle et Richard travaillent ensemble. Justement ! Pour Adèle, cela signifie qu’ils passent tout leur temps ensemble, ils se connaissent tellement bien que l’un termine la phrase de l’autre, ils savent lire leurs pensées. En fait, Bailey est bien plus mariée à Richard qu’elle ne l’est elle-même. Callie intervient. Au grand effroi de Miranda, elle dit qu’on peut considérer effectivement qu’ils forment un couple, mais uniquement dans le cadre du travail. Ils prennent soin l’un de l’autre tout comme elle et Mark le font. Mark sursaute mais Callie l’empêche de parler. Il est son mari au travail, ce qui ne les empêche pas tous les deux d’avoir une petite amie. Il n’y a rien d’autre entre eux. Mark met les pieds dans le plat en précisant qu’il y a eu quelque chose. Callie lui demande de se taire. Bailey lui dit d’en faire autant. Elle promet à Adèle qu’il ne se passe rien mais est stupéfaite en l’entendant répondre qu’il y a forcément quelque chose, puisque cela fait une semaine que Richard n’a plus dormi dans son lit. La dernière fois où il a agi de la même façon, disparaissant sans donner de nouvelles, dormant toutes les nuits à l’hôpital, c’était à l’époque de sa relation avec Ellis Grey. Il n’a peut-être pas une aventure avec Bailey – celle-ci confirme avec force, elle le jure même – mais, puisqu’il semblerait que d’une certain façon, elles se partagent le même homme, elle doit savoir qu’il y a dans cet hôpital une femme qui passe toutes ses nuits avec leur mari.

    Teddy et Jackson entrent dans la salle d’opération où se trouve déjà Cristina avec un autre patient. Cristina explique le cas : l’homme de 57 ans a déjà fait une crise cardiaque. Il est là pour subir une angioplastie. Lorsque Teddy lui demande de décrire cette procédure, Cristina ironise : aurait-elle encore oublié comment on fait ? Teddy sourit. Non mais elle est là aussi pour lui enseigner. Cristina lui répond correctement. Lorsque Teddy lui demande de commencer, Cristina l’invite à regarder l’écran. Elle est déjà en train de la faire. Elle a même tout prévu car elle devance toutes les demandes de Teddy. Celle-ci ne cache pas qu’elle est impressionnée par l’équipement et par la façon dont Cristina le manipule. Elle a l’impression d’être l’élève.

    Bailey retrouve Richard et, avec précaution, lui dit qu’elle comprend la pression énorme dont il a fait l’objet des derniers temps. Elle sait que ça l’a empêché de rentrer chez lui aussi souvent qu’il l’aurait voulu et que les hommes ont certain besoins. Elle devine que pour un homme aussi séduisant que lui, ça doit être très facile de satisfaire ces besoins. Il l’interrompt. Serait-elle en train de le draguer ? Non, mais sa femme est venue jusqu’ici pour lui demander s’ils avaient une aventure. Alors, elle ne veut rien savoir. Ce qu’il fait ne regarde que lui. Et pour info, elle ne le draguait absolument pas ! 

    Sous l’œil attentif d’Izzie, Charles procède à une ponction lombaire sur le Dr Singer. Il demande à la jeune femme si elle a eu l’occasion de parler à Alex. Elle réplique que cela ne le regarde absolument pas. Il n’est pas d’accord avec elle. Ça regarde tout le monde, au contraire, parce que c’est le sujet à la mode dans les couloirs de l’hôpital. Se parleront-il ou pas ? Il la laisse seule avec son professeur. Celui-ci croit comprendre que ce fameux Karev est celui qui est à l’origine de ses problèmes. Il y a contribué, selon elle. Elle opine doucement lorsqu’il lui demande si le garçon veut l’épouser. Alors, elle doit refuser parce que, si elle devient sa femme et qu’elle a son enfant, elle ne sera jamais chirurgienne. Jamais elle ne quittera le parc de caravanes et alors, elle sera en colère, frustrée et… seule. Elle ne doit faire que si ce qui est bon pour elle. Et si ce garçon tient vraiment à elle, il comprendra.

    Meredith est dans une salle, en train de s’entrainer sur un mannequin. Derek entre et vient se mettre contre elle, dans son dos. Elle est étonnée qu’il l’ait trouvée. Il reconnait que les infirmières l’aiment bien. Elles espionnent pour son compte et, de plus, elles sont énervées qu’elle utilise les ustensiles qui ont été stérilisés. Elle ne voit pas ce qu’elle pourrait faire d’autre. Elle n’a pas encore eu la possibilité d’aller au bloc. Avant qu’elle ne soit opérée, elle était en concurrence avec cinq personnes. Maintenant, il y en a cinq fois plus. Il pense qu’elle a tort de s’en faire. Elle retournera bien assez tôt en salle d’op’. Elle, elle se souvient d’un moment, c’était cinq secondes avant que le mec renversé par un bus s’appelle George, quand Izzie venait de sortir de son intervention et que eux venaient de se marier sur un post-it, c’était un moment où tout le monde était encore heureux. Avant qu’il n’entre dans la pièce, elle avait fermé ses yeux pour essayer de retrouver ces cinq secondes-là. Il l’oblige à se tourner pour lui faire face et lui demande de fermer ses yeux. Elle obéit en souriant. Il dépose un léger baiser sur chaque joue. Un… deux… Puis de chaque côté de son cou. Trois… quatre… Et le cinquième arrive sur sa bouche. Comment a-t-elle trouvé ça ? Presque parfait, répond-t-elle. Il lui donne un sixième baiser et l’inviter à l’appeler quand elle en voudra cinq de plus.

    Charles apporte les résultats du dernier examen du Dr Singer. Tout est normal. Izzie s’excuse auprès du jeune homme pour lui avoir fait perdre son temps. Ils partent tous deux dans la salle du dispensaire où se trouve le vieil homme. Celui-ci voit Izzie et agit comme si cela faisait une éternité que cela n’était plus arrivé. Comme elle a grandi ! Que fait-elle donc là ? Et lui, pourquoi est-il en pyjama ? Est-ce qu’il a un problème ? Charles réalise que le vieil homme a retrouvé sa lucidité. Izzie lui demande de prévenir Derek.

    Reed demande à Bailey si cela la dérangerait qu’elle participe à une intervention que doit pratiquer Richard. Bailey s’insurge. Bien sûr que ça la dérangerait. Cet homme est assez vieux pour être son père. Lexie arrive à son tour. A-t-elle vu le chef ? Bailey est scandalisée. Elle n’a aucun besoin de voir le chef. Aucune des deux. Et s’il y a quelque chose qui ne va pas avec le patient, il faut le lui dire, elle le répétera au chef. Lexie signale alors que son patient, qui a subi l’ablation de la vésicule biliaire, est tout jaune. Les trois femmes prennent le malade en charge. C’est l’homme le plus jaune que Reed ait jamais vu. Lexie et elle plaisantent. : jaune citron ou jaune moutarde. Bailey demande aux deux jeunes femmes de se taire. Le patient est jaune, c’est un fait. Il faut trouver pourquoi. Après un rapide examen, les deux résidentes en arrivent à la conclusion que le chef a accidentellementclippé le canal cholédoque. Bailey les interrompt. Ont-elles vu de leurs yeux vu que le chef avait commis cette erreur ? Non, bien sûr que non. Alors elles doivent arrêter d’accuser Richard d’avoir fait une des plus graves erreurs qu’un chirurgien généraliste puisse commettre. Reed proteste. Ce n’est pas une accusation. Bailey ne veut plus en parler. Elle ordonne à ses deux assistantes de faire des examens complémentaires pour déterminer ce qui a provoqué la décoloration du patient. De plus, elle ne craint pas de les menacer. Si jamais elles s’avisent de parler de ça à qui que ce soit, elles seront les prochaines à devoir subir une intervention chirurgicale urgente.

    Izzie annonce au Dr Singer qu’il est atteint de HPN (hydrocéphalie à pression normale : anomalie neurologique sévère définie par l'augmentation du volume du liquide céphalo-rachidien dans le cerveau). Derek signale que cette affection est très difficile à diagnostiquer mais que cela a pu être fait grâce aux examens demandés par le Dr Percy. Celui-ci confirme, sous le regard ironique d’Izzie qui apprend à son mentor que Derek compte poser une dérivation. Le vieil homme redoute un peu cette intervention qui semble importante. Derek le rassure. La procédure, qui ne dure que 45 minutes, est courante et il la pratique très souvent. Le Dr Singer a un autre argument contre l’opération : il n’a pas les moyens de la payer. Ses économies, sa retraite, tout a disparu pour couvrir les frais médicaux de sa défunte femme. Que peut-il faire alors ? A l’écart, Izzie demande à Derek si l’hôpital ne peut pas prendre cela en charge. Il répond que si elle obtient l’accord du chef, il sera heureux d’offrir son temps de travail.

    A la cafétéria, Mark et Callie s’installent à la table où se trouve Arizona, en discutant de la scène dont ils ont été témoins un peu plus tôt. Callie ne croit pas que Bailey soit la maitresse de Richard. Mark est plus circonspect. Ils les verraient très bien ensemble. Callie ne pense quand même pas que ça pourrait être Yang, n’est-ce pas ? Arizona aimerait savoir ce dont ils parlent. Comme Mark commence à lui expliquer, Callie l’interrompt. Il est une incorrigible commère. Owen, qui est en compagnie de Teddy, demande à se joindre à eux. Mark veut connaitre les impressions de Teddy. Sa première journée au Seattle Grace lui a-t-elle donné envie de repartir en Irak ? Elle lui dit être très impressionnée par l’équipement de l’hôpital, les facilités qu’il offre, et aussi la qualité de ses résidents. Par exemple, Cristina Yang est sans doute la meilleure résidente qu’elle ait jamais vue. Owen ne peut cacher sa fierté. Teddy ajoute qu’elle a bien compris que Cristina ne l’aimait pas mais peu importe. Mark ironise : oh vraiment comment cela se fait-il ? Callie essaie de l’empêcher d’en dire plus. Il change légèrement de sujet. Ce n’est pas parce que Yang s’est débarrassée des trois précédents chefs de cardio que cela signifie… Owen proteste. Cristina n’a jamais fait ça. Elle n’a rien à voir avec le départ de Hahn. Elle a seulement besoin d’un titulaire en cardio qui soit fort, et elle le mérite. La façon dont il en parle fait comprendre à Teddy qu’il a une relation avec elle. Elle pensait qu’il était toujours avec Beth. Une fois encore, Mark s’en mêle : ah Owen ne lui a pas encore raconté qu’un jour, Beth est venue à l’hôpital et que… Il s’interrompt une nouvelle fois, parce qu’il a reçu un coup de pied sous la table. Il accuse Callie mais c’est Arizona qui se dénonce. Teddy réalise que, lorsqu’Owen l’a appelée pour lui parler de cet emploi génial dans cet hôpital tout aussi génial, il voulait en fait juste faire un cadeau à sa nouvelle petite amie. Owen est embarrassé. Le boulot est super, les gens aussi, et avec l’une d’entre eux, effectivement, il se passe quelque chose… Teddy le rassure. Pas de problèmes. Elle va pleinement apprécier toutes les façons dont il va devoir se faire pardonner.

    De l’autre côté de la salle, Meredith, Cristina et Alex sont attablés. Meredith demande à son amie ce qu’elle pense de son cadeau. Cristina n’est pas enthousiaste. Owen lui a assuré que Teddy lui réservait des surprises. Effectivement. Elle ne sait même pas comment faire certaines procédures. Alex lui suggère de laisser la nouvelle tranquille pour son premier jour. Cristina aimerait savoir pourquoi il défend une femme qui a fait ses études à l’école publique. Tout comme lui, réplique-t-il. Cristina rajoute qu’elle est maigre et blonde. Alex lui fait remarquer que Meredith l’est aussi. A bout d’argument, Cristina dit que Teddy est une emmerdeuse. Comme toi, conclut Alex. Contrariée, Cristina lui demande où est sa femme. Meredith change aussitôt de conversation. Qu’a-t-elle dit à Owen au sujet de cette femme ? Eh bien, qu’elle devait partir ! Il sait combien c’est important pour elle. Elle a besoin de quelqu’un qui la tire vers le haut. Et là il lui apporte cette Barbie du désert qui n’a plus mis les pieds dans une salle d’op’ depuis au moins dix ans. S’il pense que c’est ce que son talent mérite, alors elle va devoir rompre avec lui. En voyant l’air moqueur d’Alex, elle revient à la charge. A-t-il déjà parlé à Izzie ? Il s’énerve immédiatement. Interdiction de parler d’Izzie pendant qu’il mange. Cristina se tourne vers Meredith. Est-elle la seule à s’inquiéter pour leur amie ? Alex se lève, prend son plateau et change de table. Meredith regard son amie avec désolation. C’est son premier jour. Elle voulait juste qu’ils partagent un déjeuner agréable et normal. Cristina lui suggère de regarder autour d’elle. Rien n’est normal ici.

    Izzie tente de plaider la cause du Dr Singer auprès de Richard. L’intervention de Derek ne durerait que 45 minutes. Oui mais elle coûterait 10.000 $, réplique le chef. Il lui rappelle qu’elle ne fait plus partie du personnel et qu’elle n’a donc plus le droit d’y venir pour réquisitionner un dispensaire, un neurochirurgien et un résident. Elle riposte : elle lui a donné 8 millions de dollars pour ouvrir ce dispensaire et il les a acceptés avec joie. Alors cela ne lui pose aucun problème d’aller en parler devant le Conseil d’administration, ou même à la presse, si cela doit permettre au Dr Singer de subir l’intervention dont il a besoin. Bailey observe la scène, depuis la passerelle, d’un œil inquiet.

    Arizona et Teddy arrivent au chevet d’un jeune patient de 8 ans, Casey, qui est asthmatique. Selon ce que leur explique Cristina, les médicaments ne sont pas suffisants pour l’aider à mieux respirer. Teddy jette un bref coup d’œil à l’écran puis, les yeux fermés, ausculte le garçonnet. Comme Cristina lui demande ce qu’elle fait, elle répond qu’elle se concentre avant de questionner la maman : son fils a-t-il souffert d’autres problèmes médicaux ? C’est Cristina qui répond : il a eu des convulsions à 3 mois, à cause d’une trop grosse fièvre. Teddy poursuit l’interrogatoire : à l’époque, l’enfant a-t-il beaucoup crié lorsqu’on l’a ramené à la maison ? Son asthme a-t-il empiré avec l’âge ? Ayant obtenu des réponses positives, elle demande à Cristina de réserver un bloc. Casey souffre d’asthme cardiaque. Les convulsions qu’il a faites, bébé, n’ont pas été causées par la fièvre mais par une crise cardiaque. C’est ce qui est à nouveau en train de se produire. Tout à coup, elle se fait plus sèche. Et maintenant, Cristina va aller réserver ce bloc, parce qu’elle en a reçu l’ordre. Une fois que Teddy est partie, Arizona avoue avec le sourire qu’elle aime beaucoup cette nouvelle consœur.

    Bailey a entraîné Richard dans un cabinet pour lui parler en toute discrétion. Elle va lui dire un nom et il devra lui dire qu’il n’a pas de relation coupable avec cette personne. Izzie Stevens. Richard n’en croit pas ses oreilles. Ben quoi ? Cela pourrait être la raison pour laquelle il a fait fi de son ordre de ne pas la réanimer, ou pour laquelle il l’a licenciée par après, ou encore la raison pour laquelle ils étaient tous les deux en train de se disputer dans son bureau. Richard ne peut s’empêcher de rire. Elle ne voit pas ce qu’il y a de drôle. Cette fille a un cancer et un mari. Bien que Richard rie toujours, Bailey poursuit : évidemment ce ne sont pas ses affaires, mais tout cela affecte l’existence des personnes qui sont concernées, des patients aussi. Elle lui tend les résultats des examens que Lexie et Reed ont fait passer au patient dont il a retiré la vésicule biliaire en urgence le matin même. Il semblerait qu’il a accidentellement sectionné le conduit biliaire. Richard ne rit plus. Il demande des nouvelles du patient. Il est stable pour le moment. Bailey a demandé à ses résidentes de le préparer pour une seconde intervention destinée à réparer les dégâts, intervention qu’elle se fera un plaisir de faire s’il ne se sent pas d’attaque. La chose a été prise à temps, il ne devrait pas y avoir de dommages à long terme. Personne n’est au courant, ajoute-t-elle, et personne ne le sera. Mais quelle que soit la chose qui le perturbe à ce point, elle espère qu’il y trouvera très vite une solution. Elle reprend le dossier et sort.

    Au bloc, Arizona complimente Teddy sur les oiseaux qui ornent son calot, au grand agacement de Cristina. Teddy attire leur attention sur l’anatomie du gamin. Cristina constate que son artère coronaire est attachée à l’artère pulmonaire et non à l’aorte. Jackson demande à Teddy comment elle a su ce dont souffrait Casey, uniquement en écoutant les battements de son cœur et en posant deux questions à la mère. Elle explique qu’elle a vu des indices sur l’écran et que le souffle qu’elle a entendu lui a suffit. Eux-mêmes le sauront à l’avenir. Elle ajoute à l’attention de Cristina que désormais, elle saura comment réparer une telle anomalie. Cristina comprend qu’elle va pouvoir procéder. Teddy demande son accord à Arizona qui tend aussitôt les instruments à Cristina. Celle-ci vient se placer devant Teddy qui lui dit que, peut-être, elles seront deux à avoir appris quelque chose aujourd’hui.

    A nouveau, Meredith tient Alex au courant de la situation. Le type qui est venu avec Izzie est en train de se faire opérer par Derek. Elle a installé Izzie dans la galerie pour qu’elle puisse suivre l’intervention. Donc s’il veut aller lui parler… Alex lui demande de lui expliquer parce qu’il ne comprend pas Izzie. Elle réplique qu’elle est dans le même cas que lui. Izzie est rayonnante malgré tout ce qu’elle a traversé. C’est un mystère pour elle. Mais lui, il l’a épousée. Il doit tout faire pour comprendre sa femme. Elle, elle ne peut pas tout arranger. Elle a déjà perdu la meilleure partie de son foie pour essayer de résoudre quelque chose. Alors si lui veut avoir une explication, il va devoir aller parler à Izzie.

    C’est le moment de vérité pour Cristina. Il faut vérifier que le cœur de Casey bat normalement. Le moniteur se met à sonner. Il y a une hémorragie derrière l’artère coronaire. Cristina se demande ce qu’elle n’a pas correctement fait. Teddy estime que ce n’est pas là, le vrai problème. Elle doit seulement s’inquiéter de le réparer. Cristina s’énerve. Teddy pourrait peut-être donner un coup de main. La titulaire est certaine qu’elle va trouver la solution. Qu’elle lui dise ce qu’elle veut faire, elle lui dira si c’est valable. Cristina propose de défibriller. Teddy l’encourage à le faire. Ça marche. Teddy demande à sa résidente de faire exactement tout ce qu’elle lui dira. Elle incite également Jackson à bien regarder ce qui va se passer, parce qu’il sera interrogé juste après, plaisante-t-elle.

    Izzie observe Derek et Charles qui opèrent le Dr Singer, lorsqu’Alex entre dans la galerie. Il va s’asseoir derrière elle et toussote pour s’éclaircir la voix. Elle est sur la défensive. Il lui demande si elle est revenue ou bien si… Elle se montre d’entrée ironique : ah tiens il a envie qu’elle revienne parce qu’il a tout de même dit au chef qu’il avait de sérieux doutes quant à sa capacité à rester au sein de l’hôpital. Elle lui reproche d’avoir dit dans son dos qu’elle n’était pas prête à travailler. Alex proteste. Richard était en train de licencier à tour de bras. Il n’a cherché qu’à la protéger. Elle n’est pas d’accord. Il n’a réussi qu’à la faire virer. Ce travail, c’était tout ce qu’elle avait et il le lui a enlevé. Il est intervenu et elle a été licenciée. Elle lui a déjà pardonné beaucoup par le passé mais, ça, elle ne pourra pas. Il réplique qu’elle ne fait que des suppositions. Elle a décidé qu’il était coupable. Elle n’a même pas posé de questions. Elle n’a pas voulu en parler. Il est son mari et elle ne lui a même pas accordé le bénéfice du doute. Alors elle sait quoi ? Il ne peut pas le lui pardonner pas non plus. Il sort. Izzie reste figée.

    Richard regarde par la fenêtre de la chambre le patient sur lequel il a commis une faute. Bailey le rejoint et lui demande si tout va bien. Il veut savoir si tout s’est bien passé. Elle le rassure. Aucune complication. La récupération devrait être totale et, comme elle l’a dit, personne ne sait ce qui s’est passé. Il daigne enfin se justifier. Il n’a aucune aventure sentimentale. Mais alors, si ce n’est pas ça, qu’est-ce que c’est, s’inquiète Bailey. La fusion ? Jennings et le conseil d’administration ou bien son conflit avec Shepherd ? Elle sait qu’Adèle a raison. Il y a quelque chose qui ne va pas. Il répond simplement qu’il a décidé de se retirer de la chirurgie, pendant un moment. Il a assez de boulot en dehors de ça. Il ne veut pas courir le risque de faire une autre erreur de ce genre. Alors, en attendant, ce sera elle qui reprendra toutes ses interventions, si ça ne la dérange pas.

    Izzie rend visite au Dr Singer. Il se sent beaucoup mieux, come si quelqu’un avait rallumé toutes les lumières. Elle lui apprend qu’ils vont pouvoir repartir, et lui pourra quitter la maison de repos. Peut-être pourra-t-il recommencer à enseigner s’il le désire. Il la traite de folle. Hors de question qu’il retourne chez ces adolescents obsédés par le sexe et alcooliques. Il lui demande ce qu’elle compte faire. Elle ne le sait pas. Elle sait seulement qu’ils vont repartir à la maison.

    Cristina entre comme une tornade dans les vestiaires où se trouve Meredith. Aujourd’hui, elle a procédé à une intervention en cardiologie. Evidemment, pas toute seule, mais Teddy lui en a laissé faire une bonne partie. Meredith avance que, peut-être, la titulaire est une déesse de la cardio. Cristina le pense aussi. 

    Avant de quitter l’hôpital, Richard remet à Bailey les dossiers des patients qu’il devait opérer le lendemain. Une fois qu’il est parti, Callie vient aux nouvelles. Bailey lui dit sobrement que le chef va prendre un peu de recul par rapport à la chirurgie. Callie ne comprend pas, tout ça parce qu’il a une aventure ? Bailey rectifie : à cause de la fusion. Richard n’a pas d’aventure. Il est seulement épuisé. Maintenant elle a perdu non seulement son vrai mari, mais aussi son mari de travail, conclut-elle, dépitée. Callie se propose de remplacer Richard dans ce rôle. Bailey pense que cela n’ira pas, elle doit déjà s’occuper de Mark. Quant à Shepherd, il ne fera pas l’affaire, il a trop de cheveux. Elle ne peut pas faire attention à ça toute la journée.

    Owen est assis sur un banc, devant l’hôpital. Teddy vient s’asseoir à côté de lui. Ainsi donc, il sort avec Cristina Yang. Il reconnait qu’il aurait dû le lui dire. Il voulait juste ne pas l’influencer, pour qu’elle ne soit pas tentée de favoriser Cristina pour lui faire plaisir, à lui. Il voulait juste qu’elle puisse découvrir le talent de la jeune femme. Teddy lui demande quand il a rompu avec Beth. Il reste vague, ça fait un moment. Teddy lui avoue qu’elle pensait qu’à ce moment-là, il lui téléphonerait. A voir la réaction d’Owen, elle comprend qu’elle s’est imaginée qu’il avait été intéressé par elle. Mais elle a toujours cru qu’une fois qu’il aurait rompu avec Beth, il l’appellerait. Owen comprend enfin ce qu’elle essaie de lui dire. Embarrassé, il se tait. Elle le rassure, ce n’est pas grave. Elle s’est imaginé des choses qui n’existaient pas manifestement. Au moins maintenant, elle est au courant et elle va pouvoir oublier ces chimères. Elle lui souhaite une bonne nuit. Troublé, il la regarde partir. Quelques secondes plus tard, Cristina arrive en sautillant. Elle lui saute dans les bras et l’embrasse fougueusement, pour le remercier de son cadeau. Elle promet d’essayer de faire abstraction des oiseaux sur le calot de Teddy. Il sourit avant de lui apprendre que la meilleure amie de Teddy adorait les oiseaux. Elle est morte dans les tours du WTC, lors de l’attentat du 11 septembre. C’est la raison pour laquelle Teddy a renoncé à son poste de titulaire à Columbia pour rejoindre l’armée. Cristina ne sait que dire. Owen était certain que Teddy la surprendrait. Elle le remercie encore, plus tendrement.

    Alex et Meredith sont chez Joe. Elle tente de lui remonter le moral en disant qu’elle est convaincue qu’Izzie reviendra. Il vide son verre de whisky cul sec. Elle lui demande s’il veut continuer à boire. Il opine. Elle va au comptoir pour lui commander un autre verre. Richard y est installé, il commande un autre cocktail à Joe. Celui-ci aimerait savoir s’il compte rentrer chez lui après ça, ou retourner à l’hôpital. Richard promet, un autre verre, après, il rentrera chez lui. A mi-voix, Joe lui demande de lui remettre ses clefs de voiture. Richard obtempère sans protester. Joe le ressert avant de lui dire qu’il lui appellera un taxi lorsqu’il sera décidé à s’en aller. Pendant que Richard vide son verre, il pense à la conversation qu’il a eue avec Derek, lorsque celui-ci, en dépression, s’était retiré dans sa caravane, et ensuite de toutes celles qui ont suivi la fusion avec Mercy West, les reproches que son titulaire lui adressés. Il se souvient aussi de Thatcher qui a subi une greffe du foie, à cause de son alcoolisme, d’Izzie qui l’a supplié de ne pas la renvoyer, de Bailey enfin qui lui a signalé l’erreur professionnelle qu’il a commise. Il regarde à sa droite et voit Meredith. Ils échangent un regard. Gêné, Richard cache son verre entre ses mains puis prend son manteau et s’en va. Meredith jette un rapide coup d’œil au verre dans lequel il reste encore un peu d’alcool, puis suit du regard son chef qui sort de l’établissement. 

    Voix off : Parfois le passé est quelque chose qu’on ne peut pas laisser s’échapper. Et parfois on ferait n’importe quoi pour oublier ce passé. Et parfois on apprend quelque chose de nouveau à propos du passé… qui change tout ce qu’on sait à propos du présent.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :