• Episode 7.18 : Song Beneath The Song

    Photobucket

    Titre français : Aimer, prier, chanter

    Scénariste : Shonda Rhimes

    Réalisateur : Tony Phelan

    Diffusion États-Unis : 31 mars 2011 sur ABC

    Diffusion France : 8 février 2012 sur TF1

     

    Voix off (Callie) : Le cerveau est l’organe le plus mystérieux du corps humain. Il apprend. Il évolue. Il s’adapte. Il nous dit ce que nous voyons, ce que nous entendons. Il nous laisse ressentir l’amour. Je pense que c’est le berceau de notre âme. Mais peu importe toutes les recherches que nous faisons. Personne ne peut réellement dire comment toute cette fragile matière grise fonctionne à l’intérieur de notre crâne. Et quand il fait mal, quand le cerveau humain est traumatisé, eh bien, c'est à ce moment-là qu’il devient encore plus mystérieux.

     

    Sous le choc de l’accident, Arizona est projetée en avant. Heureusement pour elle, son airbag s’est ouvert et sa figure s’y enfonce. Elle en sort, haletante, et son premier réflexe, après avoir repris quelque peu ses esprits, est de regarder vers le siège passager. Elle n’y voit que quelques débris de verre. En relevant un peu le regard, elle aperçoit les pieds de Callie qui dépassent du pare-brise. Arizona sort de la voiture en criant le prénom de sa compagne. Celle-ci est allongée sur le capot avant de la voiture. Son visage n’est qu’une plaie. Elle revoit les quelques secondes qui ont précédé l’accident, lorsque la voiture est allée s’encastrer dans l’arrière d’un camion. Tout à coup, Callie ouvre de grands yeux épouvantés et se met à pousser de petits gémissements. Cette réaction est due au fait que son double, ou peut-être son fantôme, se tient sur le bord de la route, à côté de la voiture, et qu’il la regarde d’un air perplexe. Pendant ce temps, Arizona continue de crier. Complètement perdue, elle ne sait que faire pour porter secours à son amie. Elle appelle à l’aide tout en prenant son portable. Un homme, sans doute le conducteur du camion, accourt. Elle lui demande d’appeler les services d’urgence. Il repart tandis qu’elle crie au téléphone. Callie voit son double qui s’approche d’elle, se penche pour la regarder de plus près, avant de se redresser et de commencer à chanter. Callie ferme les yeux.

    Meredith entre dans la salle d’opération où Mark est en train d’opérer un patient. Elle lui demande s’il a bientôt terminé. Il en a encore pour quelques secondes. Que veut-elle ? Meredith déglutit péniblement avant de dire qu’elle attendra. Mark se lance dans un long monologue dans lequel il s’auto-congratule pour l’intervention qu’il vient de réaliser. Il a vraiment cassé la baraque. Personne ne pourrait se douter que ce gars a eu la mâchoire brisée à cinq endroits différents. Oui, il est vraiment un artiste. Mais attention, pas Picasso, parce qu’avec lui, la mâchoire se serait retrouvée sur le front. Il se voit plus comme un Chagall ou un Michel-Ange. Oui, plutôt Michel-Ange. Enfin, il annonce qu’il a terminé et regarde Meredith. Qu’est-ce qu’elle veut ?

    Quelques secondes plus tard, il arrive en courant dans la cour des urgences où tous ses collègues se sont déjà réunis pour attendre l’arrivée de l’ambulance. Il demande ce qui s’est passé. Owen lui dit brièvement que la voiture est entrée en collision avec un camion. C’est tout ce qu’ils savent. Lorsque Mark s’inquiète de l’état de Callie et de bébé, Derek répond qu’ils n’en savent encore rien. Mark s’énerve. Comment se fait-il que personne ne sache quoi que ce soit ? Il réclame qu’on lui passe une blouse. Richard est réticent. Il estime qu’il ne devrait pas être là. Mark s’énerve de plus belle. Il doit être là. Il s’agit de Callie et de son bébé. Justement, pour Richard, c’est la raison pour laquelle il ferait mieux de s’abstenir. Il ne peut pas être médecin sur ce cas. Mark lui dit d’aller se faire foutre. Rappelé à l’ordre par Owen, il leur crie d’aller tous se faire foutre. Alors qu’il va mettre sa blouse, Richard s’adresse à lui sur un ton paternel. Peut-être ne comprend-t-il pas très bien la relation qui unit Mark et Callie mais ce qu’il sait, c’est qu’ils forment une famille. Il est évident que ce discours fait de la peine à Lexie. Richard poursuit. Callie et ce bébé sont la famille de Mark et la meilleure façon qu’il ait de les aider est de se mettre en retrait et de laisser ses collègues ce qu’il n’est pas en état de faire, à savoir sauver leurs vies. Mark finit de s’habiller. Il regarde Derek qui lui fait signe d’obéir à Richard. Mais Mark s’entête. Il va falloir compter avec lui. Richard comprend qu’il ne changera pas d’avis et s’incline.

    L’ambulance s’arrête devant eux. Richard informe Owen qu’il sera le responsable. Ils se précipitent tous. Arizona sort, la première, enveloppée dans une couverture. Elle donne les premières indications sur l’état de son amie. il y a de toute évidence des blessures à la tête et à la poitrine. Owen s’adresse à Callie pour la rassurer. Tout va bien se passer. Voyant que du sang s’écoule de la bouche de Callie, Teddy craint qu’il y ait une hémorragie interne au niveau de la poitrine. Callie retire son masque à oxygène pour lui parler mais le flot de sang qui est dans sa bouche rend inaudible ce qu’elle dit. Elle arrive à articuler " Calliope signifie musique". Bailey la rassure. Ils vont la soigner. Effrayé de la voir ainsi, Mark recule de deux pas et se tient la tête entre les mains, tandis qu’Arizona se met à pleurer tout en expliquant brièvement les conditions de l’accident, précisant que son amie avait retiré sa ceinture de sécurité et qu’elle est passée à travers le pare-brise. Elle a perdu beaucoup de sang. Callie ne quitte pas des yeux son double qui se trouve derrière Mark et qui se remet à chanter. Les médecins n’attendent même pas d’être à l’intérieur pour procéder aux premiers soins. Après un très bref examen neurologique au niveau des pupilles, qui prouve qu’elles sont réactives, Derek donne l’ordre de rentrer en vitesse dans l’hôpital.

    Mark se précipite sur Arizona pour savoir ce qui s’est passé. En bafouillant, elle lui explique qu’elle était en train de demander Callie en mariage quand ce camion est sorti de nulle part.

    Les médecins poussent en courant la civière sur laquelle Callie est allongée. Owen lui dit de s’accrocher. Callie se met à pleurer parce qu’elle l’entend chanter, lui aussi.

    Dans la salle d’examen, elle est transférée sur une table d’examen. Alors qu’elle entend toujours Owen chanter, tous les médecins se pressent autour d’elle pour l’examiner. Ils parlent tous en même temps pour rendre leur premier verdict. Derek diagnostique une fracture du crâne avec une probable hémorragie. D’autres demandent qu’on lui fasse passer des radios. Bailey réclame du sang O+. Owen objecte que Callie est de rhésus A+. Teddy annonce qu’elle n’entend aucune respiration du côté droit. Arizona demande si le cœur du bébé bat toujours. Comme la gynécologue ne répond pas assez vite, Mark prononce son nom d’une voix féroce. Elle leur demande de lui accorder une minute. Arizona exige une réponse. Richard vient se placer devant eux et les pousse contre la fenêtre, en leur intimant l’ordre de ne plus bouger et de se taire. Le double de Callie se joint à Owen pour chanter. Tous les médecins parlent en même temps. Quelques-uns quittent la salle en courant, les uns pour aller chercher du sang, d’autres du matériel ou pour réserver une salle d’opération.

    A l’extérieur de la salle, Bailey prépare du matériel. Dans son hallucination, Callie l’entend chanter, elle aussi. Bailey revient auprès de la table d’examen. Tremblante de peur, Callie lui tend la main. Bailey la prend et la serre entre les siennes. Les yeux de Callie s’écarquillent d’horreur. Lucy signale qu’elle a du mal de percevoir un signe de vie du bébé. Elle doit faire un Doppler. Mark appelle Derek. Celui-ci lève la tête vers son ami qui le supplie. Derek demande à Lucy ce qui se passe avec le bébé. Lucy réplique qu’elle ne pourra rien entendre tant qu’ils ne se tairont pas. Richard leur donne à tous l’ordre de se taire, ce qui permet enfin à la gynécologue de percevoir les battements de cœur. Tout à coup, le moniteur sonne. Callie fait un arrêt. Derek demande qu’on se prépare à la réanimer tandis que Teddy appose déjà les palettes du défibrillateur. Arizona pleure. Une première décharge n’a aucun effet. Tout le monde retient son souffle. La deuxième décharge ramène Callie. Tous poussent un soupir de soulagement. Les médecins se dépêchent de pousser la civière jusqu’à l’ascenseur. Ceux qui ne peuvent y entrer se précipitent dans l’escalier. Restée devant les portes de l’ascenseur qui viennent de se refermer, Arizona répète pour elle-même qu’elle a demandé Callie en mariage et alors, il y a eu ce camion qui est sorti de nulle part.

    Tout est prêt pour commencer l’opération. Derek a constaté qu’il y avait des hémorragies cérébrales. Il doit intervenir au plus vite. Tout le monde se met en place. Lexie vient s’asseoir à côté de Callie, au niveau de son visage. Comme elle remarque que celui-ci se crispe, elle signale que l’anesthésie doit être trop légère. Tout le monde se met à parler en même temps. Richard les rappelle à l’ordre. Owen leur demande de prendre un moment pour souffler un bon coup. Cela leur permettra de se concentrer. Il ne servirait à rien de se précipiter. C’est dans ces moments-là qu’on fait des erreurs. Le silence se fait dans la salle et effectivement, tous soufflent profondément. Lexie parle à voix basse à Callie, maintenant totalement endormie. Elle lui conseille de simplement continuer de respirer. Ils se chargent du reste. Plongée dans les ténèbres de l’anesthésie, Callie rêve que Lexie lui parle en chantant. 

    Derek lève la tête vers la galerie et n’y voit qu’Arizona. Il aimerait que quelqu’un veille sur Mark. Étrangement, Richard demande à Lexie d’abandonner son poste pour s’en charger. Après avoir échangé un regard avec Jackson qui ne cache pas qu’il n’apprécie pas, elle s’exécute immédiatement. A l’extérieur de la salle, elle demande à une infirmière si elle sait où se trouve le Dr Sloan. L’infirmière lui indique une direction.

    Assisté de Meredith, Derek procède à une craniotomie. La jeune femme a repéré l’hémorragie sous durale. Derek confirme. Il va laisser le crâne ouvert pour lui permettre de décompresser. Bailey se plaint de l’étendue des hémorragies. L’anesthésiste signale que la température de Callie est tombée à 32°. Elle entre en hypothermie. Lucy et Alex surveillent l’état du bébé. Lucy signale que Callie a des contractions.

    Lexie parcourt les couloirs de l’hôpital à la recherche de Mark.

    Dans la salle d’opération, Jackson bouscule involontairement April qui fait tomber un ustensile. Richard demande à Jackson de ne pas rester dans le chemin s’il n’a pas de raison d’être là. Jackson se met en retrait. Owen craint que Callie, trop faible, ne puisse pas supporter une intervention plus longue. Il faut y mettre fin le plus rapidement possible. Alex regarde vers la galerie où Arizona se trouve toujours. Il demande à Lucy si elle a besoin de lui. Elle répond par la négative. Les contractions de Callie se sont arrêtées. Il peut partir. Il quitte la salle.

    Owen pense que Callie besoin de temps pour récupérer. S’ils ne le lui donnent pas, elle va se vider de son sang. Il prône une fermeture temporaire de l’abdomen. April demande ce qui va se passer pour Callie. Bailey lui explique qu’ils vont l’emmener aux soins intensifs et voir si elle passe les prochaines 24 heures. Si elle y parvient, ils la réopéreront. Richard exige qu’un médecin reste avec Callie en permanence. Il demande ensuite à Lucy ce quelle projette de faire pour le bébé. Elle semble ne pas comprendre de quoi il veut parler. Etonné par sa réaction, il insiste. Que compte-t-elle faire pour Callie si jamais celle-ci a de nouveau des contractions ? Si son travail commence prématurément et s’il faut mettre l’enfant au monde ? Lucy admet qu’elle se sent un peu dépassée par les évènements.

    Lexie trouve enfin Mark dans la cage d’escalier. Il pleure à chaudes larmes. En la voyant, il s’essuie précipitamment les yeux. Il lui dit qu’elle n’a pas à faire ça. Il sait qu’elle le déteste. Elle répond que c’est faux.

    Alex a rejoint Arizona dans la galerie. Il veut savoir ce dont elle a besoin. Si elle le désire, il pourrait recoudre cette vilaine blessure qu’elle a à la figure. Elle prétend qu’elle va bien avant d’éclater en sanglots. Alex ne dit rien mais lui passe une main dans le dos.

    Lexie vient s’asseoir à côté de Mark. Il lui dit que Callie est sa meilleure amie. Il le répète une deuxième fois. Elle lui prend la main.

    Alex et Lucy sont sur le toit de l’hôpital pour accueillir l’hélicoptère qui arrive. Lucy estime que Richard l’a humiliée en l’écartant du cas de Callie. Alex tempère. Richard veut le meilleur pour Torres, alors il a fait appel à la meilleure. Cela ne console pas Lucy qui continue à râler. Elle a l’impression d’être traitée comme une parfaite imbécile, devant tous ses collègues en plus. Alex est certain que personne ne fait attention à elle. Ils pensent tous à Callie. Il est désolé de lui dire ça mais il faut qu’elle s’en remette. L’hélicoptère se pose et Addison en sort.

    Quelques minutes plus tard, les deux gynécologues entrent dans la chambre de Callie. Interrogée par Addison, April cite les médicaments qu’elle a donnés à la patiente, sans trop d’effets. Addison lui suggère de prendre une pause. Elle va s’occuper de Callie. Lucy s’approche de sa consoeur pour lui dire qu’à son avis le bébé pourrait être sauvé si elles procédaient à une césarienne, tant que Callie est stable. Addison n’est pas d’accord avec elle. Elle lui reproche non seulement de ne pas avoir réussi à stopper les contractions de Callie, mais en plus de ne pas avoir administré des stéroïdes au bébé, afin de l’aider à développer ses poumons. Alors elle n’est vraiment d’aucune utilité. Comme Lucy reste là, elle lui ordonne de s’en aller. Restée seule avec son amie, Addison l’examine tout en lui parlant. Elle est vraiment désolée. Mais il ne faut pas avoir peur. Les titulaires vont se réunir et mettre au point un plan pour la sauver. Tout ira bien une fois que les médecins auront trouvé comment la soigner. Tout ira bien.

    Les médecins tiennent une réunion de crise où chacun essaie de faire accepter par les autres que son intervention est primordiale. Teddy pense qu’il n’y a rien de plus pressé que de faire subir un pontage à Callie, vu les dommages que son cœur a subis. Bailey n’est pas d’accord. Une intervention de ce type nécessite qu’on utilise beaucoup d’héparine. Et cela implique des hémorragies, renchérit Derek. Addison insiste sur le fait que l’hypothermie pourrait tuer le bébé. Richard estime, quant à lui, que parfois les défauts de septum ventriculaire peuvent se résoudre d’eux-mêmes. Derek est d’accord avec lui. C’est pour cette raison qu’il faut attendre pour soigner le cœur. Teddy n’est pas d’accord. Callie n’est pas suffisamment stable que pour attendre. Bailey prône pour un simple contrôle des dommages. Ils se mettent tous à parler en même temps, haussant de plus en plus le ton pour faire valoir leurs arguments. Richard tente de les ramener au calme, en vain. Callie imagine qu’Owen les fait taire en chantant. Richard ferme la porte de la salle et les médecins se réunissent autour d’une table pour discuter.

    A l’extérieur de la salle, Meredith, Cristina et Alex les observent. Cristina pense au fait que la veille, ils étaient tous à cette stupide fête prénatale. Meredith lu annonce qu’elle a changé d’avis. Si elle veut, elle peut accepter d’être la marraine du bébé de Callie. S’il y a encore un bébé à parrainer, fait remarquer avec cynisme Alex qui leur rappelle que pour sauver le bébé, il faut d’abord sauver Callie. Le problème, c’est que pour sauver Callie, il faudra peut-être sacrifier le bébé. Meredith lui fait remarquer qu’il a un suçon dans le cou. Cristina se précipite pour voir. Elle se moque de lui. Oh Karev rougit. Alors, est-ce qu’il est amoureux ? Alex lui demande, avec un petit sourire, de la fermer. Meredith insiste sur le fait que Lucy est la première fille qu’il apprécie vraiment depuis… Elle s’arrête avant de prononcer le prénom d’Izzie. La belle affaire ! estime Alex. Comme elle travaille au Seattle Grace Mercy Mortuaire, il va se sûrement se passer quelque chose. Il est presque certain que Lucy va devenir folle, ou avoir le cancer ou encore se faire tirer dessus ou heurter par un camion. A son avis, Meredith ne devrait pas croire qu’il va être enfin heureux pour toujours. Seattle Grace Mercy Mortuaire, répète Cristina, songeuse. Il a marqué un point, reconnait Meredith. Ils recommencent à observer les médecins à qui Owen chante encore ce qu’il convient de faire.

    Un peu après, dans la chambre de Callie, Bailey dresse le bilan pour Arizona et Mark. Arizona aimerait savoir si Callie aurait plus de chances de s’en sortir si on faisait naitre faire naitre le bébé maintenant. Bailey reconnait que l’état cardio-vasculaire de Callie pourrait s’en trouver considérablement amélioré. Ils vont avoir besoin de savoir… C’est Mark qui termine sa phrase, ce qu’ils veulent faire. Arizona le reprend : ce que Callie aimerait qu’ils fassent. Il faut bien se dire que le bébé est à peine viable. Mark est choqué qu’elle parle du bébé. Arizona n’en revient pas qu’il ait osé dire une chose pareille. Il précise qu’il veut seulement que Callie ait toutes ses chances. Elle lui rappelle que leur amie veut cet enfant. Il réplique qu’elle veut avant tout rester vivante. Arizona riposte qu’ils veulent tous qu’elle vive mais que sera sa vie lorsqu’elle se réveillera et qu’elle réalisera que son enfant n’est pas là. Il s’énerve. A quoi ressemblera sa vie si elle meurt ? Arizona lui reproche d’être simpliste. Il estime ne pas l’être. Il déteste ce qui est en train de se passer mais il faut admettre que le situation est horrible et pourtant simple. Ils pourront toujours faire un autre bébé mais ils n’auront jamais une autre Callie. Arizona lui demande s’il a encore l’intention de baiser sa petite amie. Il se met à crier que oui, ils ont baisé. Il serait temps de s’en remettre. Comme si c’était important. Mais oui, ça l’est, estime Arizona. Eh bien soit, s’il faut passer par là pour avoir un autre enfant, oui, ils baiseront encore, affirme Mark. Hors de question, crie Arizona. Oh que si, hurle-t-il. Elle le traite de cinglé. Tout ça parce qu’il n’est qu’un sale coureur de jupon incapable de faire fonctionner une relation. Du fond de son coma, Callie imagine à nouveau que Bailey se met à chanter. Celle-ci entre dans sa chambre et referme la porte derrière elle pour ne plus entendre les éclats de voix des deux autres.

    Dans un cabinet de toilette, Lexie est en train de se passer de l’eau sur la figure. Quand elle se relève, elle aperçoit Jackson derrière elle. Elle lui demande si les médecins savent quoi faire maintenant. Il lui apprend que Callie retournera au bloc le lendemain. La grande question reste de savoir s’il faut mettre le bébé au monde avant l’intervention. Il faut qu’Arizona et Mark aient pris leur décision. Elle lui demande comment ils vont. Il n’est pas dupe. Il sait que seul Mark l’intéresse. Elle ne nie pas. Il croit savoir qu’il ne s’en tire pas trop mal. Il lui demande si elle veut rentrer à la maison ou si elle compte passer la nuit à l’hôpital. Mal à l’aise, elle commence à bafouiller qu’elle ne sait pas. elle pourrait avoir besoin de…. Il comprend. Il s’agit de l’enfant de Mark. Elle se tait. Il sort de la pièce sans insister.

    Cristina examine les clichés du cœur de Callie.

    Meredith et Derek sont dans une salle de repos. Elle est allongée sur un lit tandis qu’il s’étire contre la porte. Il est angoissé. Callie souffre de nombreux traumatismes cérébraux. Il sait qu’il a soigné toutes les hémorragies qu’il a trouvées mais… Il soupire. Meredith termine sa pensée. Callie pourrait s’en sortir avec des dommages neurologiques permanents. Il opine de la tête. Elle pourrait même ne pas s’en sortir du tout. Même si le corps se remet, le cerveau pourrait être perdu. Il pense évidemment à Mark qui les regardait faire. Meredith pense qu’il doit la vérité à son ami mais il ne s’en sent pas le courage de lui asséner un tel choc. Meredith n’insiste pas. Elle l’invite à venir la rejoindre dans le lit. Il a besoin de dormir un peu. Il vient s’allonger à côté d’elle et il la prend dans ses bras. 

    Arizona tente de faire comprendre à Mark qu’un bébé qui nait après seulement 23 semaines de gestation court de gros risques : encéphalopathie, infirmité motrice cérébrale, rétinopathie des prématurés. Mark connait parfaitement les risques, lui aussi. Arizona en doute parce qu’il agit comme si le sort du bébé ne le concernait pas vraiment. Voila qui révolte Mark. A-t-elle oublié qu’il s’agissait de son enfant ? Seulement lui, il pense avant tout à Callie. Elle estime qu’il n’est pas rationnel. Il ne veut pas l’écouter. De toute façon, il ne voit pas pourquoi elle devrait donner son opinion à ce sujet. Elle n’a jamais voulu de cet enfant. Elle ne désirait même pas en avoir. Arizona se met à crier que c’est de lui dont elle ne voulait pas, parce qu’elle sait qui il est. En fait, il n’est que le donneur de sperme. Les seules qui sont concernées, c’est elle et Callie, parce qu’elles forment un couple. Alors, elle dit que… Ulcéré, Mark lui ordonne de se taire. Elle n’a rien à dire. Callie et le bébé sont sa famille. Il est le père. Arizona, elle, elle n’est rien du tout.

    Dans la salle d’examen, Cristina semble avoir trouvé le moyen de soigner le cœur de Callie.

    Celle-ci, toujours inconsciente, revit les quelques minutes qui ont précédé l’accident mais son coma a quelque peu modifié la perception de la réalité. La voiture ne roule plus sur une route, mais elle vole dans le ciel à travers les nuages. Le portable de Callie sonne. Après avoir lu le message de Mark à propos de Lexie et de Jackson, Callie jette son téléphone à l’arrière. Voila ! Mark n’est plus là. Elles vont pouvoir profiter de leur week-end. Mais une petite musique ne cesse de retentir, signalant que Mark l’inonde de messages. Arizona demande à son amie de répondre, sinon Mark n’arrêtera pas de les ennuyer. Callie détache sa ceinture de sécurité pour reprendre son portable. Au moment où elle se retourne vers l’arrière, elle se fige. Elle regarde Arizona avec un air incrédule. Elle se rappelle que dans quelques secondes, son amie va la demander en mariage, avant de foncer dans un camion. Arizona, à qui elle a annoncé ce qui allait se passer, ne comprend rien à ce qu’elle raconte. Elle plaisante sur le fait que, si elles doivent avoir un accident, Callie ferait mieux de remettre sa ceinture de sécurité. Mais Callie ne l’écoute pas. Elle veut s’expliquer. Si elle n’a pas répondu à sa demande, c’est parce qu’elle ne sait pas… Elle a un grand sourire. C’est donc cela que l’on ressent quand on aime quelqu’un ? C’est ça que les autres ressentent ? Par autres, elle entend Meredith et Derek, Cristina et Owen, Bailey et Eli, Alex et Lucy… Même Teddy avec son patient… Arizona commence à s’énerver. Elle veut que Callie remette sa ceinture de sécurité. Mais Callie ne l’écoute pas. Elle veut vivre ce que ces gens vivent, parce qu’elle aime Arizona. Lorsque celle-ci lui demande une fois encore de remettre sa ceinture, elle éclate de rire avant de chanter. Dans son délire, elle voit les couples auxquels elle a pensé, partager des moments de tendresse en chantant. Bailey et Eli dansent ensemble dans un couloir de l’hôpital. Owen et Cristina font l’amour dans leur cuisine. Henry tente de distraire Teddy alors qu’elle vient l’ausculter. Alex et Lucy dansent et s’embrassent dans la caravane. Lexie caresse les cheveux de Mark qui a posé la tête sur ses genoux. Meredith caresse le visage de Derek qui dort. Il ouvre les yeux et lui saute dessus avec un grand sourire. Dans la voiture, en plein ciel, Arizona et Callie se regardent en souriant. Et c’est à nouveau l’accident. Callie se retrouve allongée sur le capot. Elle voit Derek surgir des nuages pour lui dire qu’il sait qu’elle souffre mais qu’il va devoir la sortir de son sommeil artificiel pour examiner ses fonctions neurologiques.

    Retour à la réalité. Derek demande à Callie de ne pas se débattre. L’examen ne va pas durer longtemps. Il bouge son index de droite à gauche en lui demandant de le suivre des yeux. Ensuite Meredith invite la patiente à lui serrer la main. Derek et elle échangent un regard inquiet. Meredith demande encore à Callie d’essayer de bouger un doigt. Derek n’insiste pas et replonge Callie dans un coma artificiel. Il rejoint ensuite Mark et Arizona pour leur dire qu’il est encore trop tôt pour se prononcer. Arizona croit comprendre que Callie n’a pas réagi lors de l’examen. Derek reconnait qu’elle n’a rien fait d’autre qu’ouvrir les yeux mais il insiste sur le fait qu’il est encore trop tôt pour dire ce qu’il en est réellement. Mark insiste. Est-ce que Callie a répondu aux demandes ? N’y a-t-il rien d’autre ? Comme Derek ne sait que dire, Meredith répond à sa place. Non, rien d’autre.

    Cristina explique à Teddy et Owen en quoi consiste l’illumination qu’elle a eue. Elle a retrouvé des clichés relatifs à d’anciens patients de Burke qui souffraient de blessures à la poitrine. Il leur a appliqué une méthode qui requiert nettement moins d’héparine, ce qui éviterait une autre hémorragie cérébrale. Pas besoin de mettre Callie en hypothermie non plus, ce qui donnerait de meilleures chances au bébé. Après avoir consulté sommairement le dossier que lui a remis Cristina, Teddy se montre pus que réticente en raison de l’étendue de la nature des blessures de Callie, qui sont complètement différentes de celles des patients de Burke. Cristina l’admet mais elle a lu le compte-rendu d’interventions qui ont été menées sur des cas similaires à celui de Callie et ça a fonctionné. Teddy pense avoir déjà examiné toutes les possibilités. Cristina commence à vanter les mérites de la méthode de Burke, qu’elle trouve géniale. Si Owen semble convaincu, Teddy refuse, estimant qu’il y a trop de risques. Cristina s’emporte. Elle a réalisé cette opération avec Burke. Il lui a appris comment faire. Si Teddy ne sait pas s’y prendre, elle lui montrera différents comptes-rendus d’opération. La titulaire met sèchement fin à la conversation. N’admettant pas ce refus, Cristina se tourne vers Owen. Teddy s’en offusque. Elle lui rappelle que c’est elle, la chef du service cardio, pas son mari. Cristina lui fait remarquer qu’elle ne s’adresse pas à son mari, mais au médecin qui est responsable du cas de Callie, au Dr Hunt. Owen déclare que si Teddy estime que l’intervention est trop risquée, il ne peut que se rallier à son avis. Ulcérée, Cristina lui arrache le dossier des mains et sort de la salle. 

    Le matin s’est levé sur Seattle. Arizona est au chevet de Callie. Elle lui rapporte ce que Mark a dit, qu’elle n’était rien. Il a raison. Légalement elle n’existe pas, ce qui est dingue parce que dans son cœur, elle sent qu’elle est la femme de Callie et la mère de son enfant. Elle commence à pleurer en suppliant son amie de continuer à vivre, pour elle. Toujours inconsciente, Callie s’imagine en train de chanter un duo avec sa compagne. A la fin de son rêve, Callie remue un doigt, au grand soulagement d’Arizona.

    Addison rejoint Mark qui les observe depuis le couloir. Elle pense qu’il devrait faire la paix avec Arizona puisqu’ils aiment tous les deux Callie. Il refuse. Il n’a plus rien à dire à Arizona. Tout à coup, le moniteur se met à sonner. Ils se précipitent tous les deux dans la chambre, en même temps qu’Alex. Après un très bref examen, Addison constate que l’abdomen est tendu comme un tambour. Alex signale que les poumons s’emplissent de liquide. C’est un œdème pulmonaire. Addison pense que Callie est en train de manifester un syndrome compartimental abdominal avec hémorragie. Il faut aller immédiatement au bloc. Le double de Callie se met à chanter tandis que les médecins poussent la civière en courant. Arizona et Mark s’arrêtent à l’entrée du bloc.

    Tous les médecins se préparent à l’intervention. Le corps de Callie est transféré de la civière à la table d’opération. Arizona et Mark prennent place dans la galerie. L’angoisse se lit sur leurs visages. Arizona pense qu’ils devraient se mettre à prier. C’est ce que Callie voudrait. Mark avoue d’une voix grave que c’est ce qu’il n’a pas cessé de faire depuis la veille. Arizona ferme les yeux et commence à prier.

    En bas, Teddy pratique son intervention, tandis que tous les médecins se tiennent prêts à intervenir si besoin est. Elle demande qu’on commence à injecter doucement l’héparine. Tout à coup, Meredith signale qu’il y a un épanchement de sang. Derek bondit. Un simple coup d’œil sur le crâne de Callie lui indique qu’il doit intervenir. Cristina confirme que l’héparine est responsable. Elle en profite pour tenter à nouveau de convaincre Teddy des bienfaits de la méthode de Burke. Teddy lui demande de se taire. Elle a déjà pris sa décision. Cristina lance un regard implorant à son mari qui hésite. Un à un, les médecins signalent l’apparition de problèmes. Bailey doit faire face à de nombreuses hémorragies. Le cœur du bébé ralentit. Owen se décide enfin à soutenir sa femme. Il admet que la méthode de Teddy n’est pas concluante dans le cas présent et qu’il faut appliquer celle de Cristina. Celle-ci s’apprête à intervenir. Mais Teddy s’entête. Elle assure avoir la situation en main et être capable de réussir. Owen se voit alors obligé de lui ordonner de stabiliser le cœur avant de céder sa place à Cristina. Voyant qu’elle refuse d’obéir, Richard intervient pour qu’elle d’écarte. Vexée, elle jette ses instruments et s’éloigne de la table. Owen fait signe à Cristina de commencer. Il sait qu’elle peut réussir. Il faut qu’elle y aille lentement, étape par étape. Une fois encore, Callie entend ceux qui l’entourent chanter, même Arizona et Mark. Derek annonce qu’il est arrivé à contrôler l’hémorragie cérébrale. Quelques secondes plus tard, Callie fait à nouveau un arrêt. L’anesthésiste annonce qu’ils sont en train de la perdre. Richard entreprend directement un massage cardiaque. Addison lui laisse une minute pour réanimer Callie ou bien elle mettra le bébé au monde. Dans la galerie, Arizona et Mark se sont levés et assistent, impuissants, à ce qui se passe en bas. Mark pose sa main sur celle d’Arizona. Ils échangent un regard et sortent de la pièce en courant. Ils arrivent dans la salle d’opération au moment où Addison sort le bébé. Elle remet celui-ci à Lucy, en lui signalant que la couleur de la peau ne dise rien qui vaille. Lucy procède aux premiers soins, sous le regard inquiet de Mark. Elle réclame l’aide d’Alex afin de ventiler le minuscule nourrisson. Alex se précipite. Richard annonce que Callie est revenue à elle. Par contre, le bébé ne respire toujours pas. Alex suggère qu’on l’intube. Mark se tourne vers Arizona qui est restée à la porte de la salle et il lui fait un signe de tête, pour lui faire comprendre qu’on a besoin d’elle. Après quelques secondes d’hésitation, elle le rejoint et demande à Lucy de la laisser faire. Elle donne quelques instructions et procède à un massage cardiaque. Un à un, les chirurgiens annoncent qu’ils ont réussi leur intervention sur Callie. Et c’est Arizona qui apporte la conclusion : le cœur du bébé bat enfin. Richard lui fait écho. Le cœur de la mère est fort.

    Dans la chambre de Callie, Derek fait comprendre à Arizona et Mark qu’ils ont fait tout ce qui était en leur pouvoir. Il faut attendre maintenant que Callie se réveille. Mark demande à son ami quel est son pronostic, compte tenu du fait que Callie a à peine réagi lorsqu’il l’a sortie de son coma artificiel. Derek se décide à lui dire que le fait que Callie n’ait pas réagi signifie peut-être tout simplement qu’elle n’était pas prête à se réveiller. Mais cela peut vouloir dire aussi que son cerveau a été endommagé et dans ce cas, elle ne se réveillera pas. Il les laisse seuls, permettant ainsi à Mark de s’excuser auprès d’Arizona. Elle n’est pas rien. Ils viennent d’avoir un enfant, un enfant dont elle est la mère et lui, le père. Il est désolé de ce qu’il lui a dit. Elle lui répond que Callie va se réveiller. Il faut qu’elle se réveille. 

    Derek entre dans l’ascenseur où se trouve Meredith. Elle pleure. Les portes sont à peine fermées qu’elle lui avoue que, la veille, à la fête prénatale, elle a ressenti de la jalousie envers Callie, parce que celle-ci a réussi à être enceinte sans même avoir essayé de l’être. Eux, ils essaient tellement. Elle a fait tout ce qu’il fallait. Elle a suivi un traitement. Elle a pris sa température. Elle a mis ses jambes en l’air mais rien ne s’est produit. C’est comme si tout l’univers lui disait d’aller se faire foutre, ce même univers qui a donné un bébé à Callie et qui l’a envoyée à travers un pare-brise. Elle se met à sangloter. Qu’est-ce qui se passe ? Y a-t-il une raison à tout ce qui vient de se passer ? Quelle que soit la raison, elle veut la connaitre. Elle veut comprendre pourquoi cet univers est tellement merdique, incohérent et méchant. C’est le meilleur moment pour le lui dire parce qu’elle a besoin de réponses. Derek la prend dans ses bras. Il sait ce qu’elle ressent. Bouleversé, il lui promet qu’ils auront un enfant. Ils seront des parents quelle que soit la manière. Ils se serrent fort l’un contre l’autre.

    Arizona parle du bébé à Callie, toujours inconsciente. C’est une petite fille, vraiment très petite. Mais elle est forte, malgré son très faible poids, un tout petit plus de 450gr. Elle se bat contre toutes les complications. Elle est très jolie avec ses cheveux noirs. Evidemment elle n’arrive pas encore à ouvrir ses yeux mais Arizona est certaine qu’elle cherche sa maman. C’est à ce moment que le double de Callie s’approche du lit et commence à chanter en lui caressant le visage. Il quitte ensuite la chambre et se retrouve sur la passerelle, avant de rejoindre l’unité néonat où Mark veille sur son bébé.

    Dans les vestiaires, Lexie demande à Jackson s’ils vont dormir chez eux, ce soir. Il lui dit qu’il n’est pas le genre de garçon à attendre une fille qui en aime un autre. Elle se rapproche de lui et lui tend la main. Rentrons à la maison, lui dit-elle. Il lui sourit et lui prend la main. 

    Teddy arrive dans une salle où Cristina donne des indications à une infirmière. Cristina lui demande si elle a besoin d’elle. Elle est stupéfaite lorsque la titulaire lui annonce qu’elle ne peut plus être son professeur. Puisque Cristina refuse d’apprendre ce qu’elle a à lui enseigner, et de l’écouter. Elle n’a qu’à se trouver un autre mentor.

    Après avoir déambulé dans les couloirs de l’hôpital, le double de Callie revient dans la chambre. Arizona a posé sa tête sur la main de son amie. Le double de Callie secoue le lit sur lequel git toujours son corps. Tout à coup, elle saisit Callie par les chevilles. Cela suffit à lui faire ouvrir les yeux. Le double s’évanouit avec un grand sourire. Callie aperçoit Arizona et pousse un léger grognement. Arizona relève la tête et réalise que son amie est revenue à elle. Avec beaucoup de difficultés, Callie arrive à ânonner que oui, elle accepte d’être sa femme. Arizona se met à rire.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :