• Episode 8.10 : Suddenly

    Photobucket

    Titre français : Etat de choc

    Scénariste : Stacy McKee

    Réalisateur : Ron Underwood

    Diffusion Etats-Unis : 5 janvier 2012 sur ABC

    Diffusion France : 22 mai 2013 sur TF1

     

    Voix off : Les victimes d'un choc soudain sont parmi les plus difficiles à soigner. Il n’y a pas que la collision qui les a blessés. C'est tout ce qu'il y a après. La force centrifuge les garde en mouvement, les ballotant dans les véhicules, les projetant à travers les pare-brise, en faisant cogner leurs organes internes contre leur squelette. Leurs corps sont blessés encore et encore. Donc il n'y a aucun moyen de savoir à quel point les dommages sont importants avant que ça ne s'arrête.

     

    Le ciel de Seattle est sombre, presque noir. Cristina avance à grands pas dans les couloirs de l’hôpital.

    Nous revoyons les évènements qui ont précédé : l’accident impliquant l’ambulance dans laquelle se trouvent Meredith et Alex, et la mort d’Henry.

    Cristina est à bout de nerfs. Elle franchit une porte.

    Nous rejoignons Meredith et Alex qui doivent s’occuper des trois personnes qui se trouvaient dans la voiture qui a heurté leur ambulance. Alex s’adresse au seul qui semble conscient, un homme d’une quarantaine d’années, pour lui demander de ne pas rester allongé au milieu de la route. Mais l’homme semble incapable de se déplacer. De plus, il s’inquiète pour les siens. Son fille et son épouse, Jessica, qui se trouvent à quelques pas de lui, ne manifestent aucune réaction. Tout à coup, une quatrième personne sort de l’habitacle du véhicule qui commence à prendre feu. C’est une autre fille, Lily, qui se précipite sur sa mère. L’inertie de cette dernière et le fait d’avoir marché dans du sang la font paniquer et elle court vers son père et les médecins en réclamant de l’aide. Meredith lui demande de se calmer et de s’occuper du bébé pendant qu’elle-même s’occupera de sa famille. Lily commence par refuser. Meredith insiste. Si Lily veut qu’elle aide sa famille, elle va devoir tenir le bébé et continuer à lui insuffler de l’air. Lily prend l’enfant à contrecœur, prétextant qu’elle risque de tout faire foirer. Meredith la rassure avant de lui expliquer qu’elle doit compter jusque deux et ensuite presser le respirateur portatif. Après lui avoir recommandé de ne pas cesser de compter, quoi qu’il se passe, Meredith se précipite sur la seconde victime.

    Au Seattle Grace, Griffin donne des nouvelles de sa femme, Laura, par téléphone, tandis que son petit garçon, Drew, dort sur une des banquettes de la salle d’attente. Griffin se lève en voyant arriver Jackson et demande à son interlocuteur de patienter. Il explique à Jackson que c’est la mère de Laura qui est au téléphone. Elle voudrait savoir combien de temps va durer l’opération de sa fille. Jackson répond que cela dépend. Pour le moment, le Dr Altman est toujours en train de réparer le cœur. La mère ne comprend pas pourquoi sa fille doit subir une intervention cardiaque. Griffin passe son téléphone au médecin afin que celui-ci explique ce qu’il en est.

    Owen et Richard ont informé Bailey de la mort d’Henry. Elle s’insurge contre le fait que Teddy n’ait pas encore été mise au courant. Elle trouve que cette façon de faire est cruelle. Richard lui fait remarquer que leur collègue est en pleine intervention. Lui dire la vérité compromettrait celle-ci. Bailey estime qu’il doit y avoir une meilleure façon de gérer la situation, Richard la contredit. Ils font face à une décision impossible à prendre. La seule chose à laquelle ils doivent penser, c’est à ce qui est préférable pour la patiente, pour celle qui est encore en vie. Teddy comprendra. Owen n’en est pas convaincu.

    Meredith et Alex ont déplacé les quatre victimes pour les ranger sur le bord de la route. Lily panique parce que sa mère ne réagit toujours pas. Meredith la rappelle à l’ordre : il ne faut pas arrêter de compter. Alex demande à son amie comment se porte la mère. Pas terrible ! Un morceau de métal est planté dans son cou, lui faisant perdre beaucoup de sang. Meredith va devoir l’intuber. Alex annonce qu’il ne peut plus rien pour la grand-mère. Des morceaux de son cerveau sont étalés sur la route. Il se rend auprès de la seconde fille, Abby, qui a un énorme éclat de pare-brise dans l’œil gauche. Elle est inconsciente. Comme Lily se désole pour sa sœur, Meredith lui demande de se concentrer sur ce qu’elle doit faire pour le bébé, en suivant le rythme du clignotement des feux de détresse de la voiture. Le père reprend quelque peu ses esprits et demande comment se portent ses enfants. Alex lui répond qu’il s’occupe d’une de ses filles et que l’autre est juste à côté. Le père veut savoir comment se porte Michael. Les médecins comprennent alors qu’il y avait un sixième occupant dans la voiture. Alex regarde rapidement autour de lui mais il doit s’occuper du père qui a à nouveau perdu conscience. Lily éclate en sanglots tandis que Meredith court jusqu’à la voiture, non sans avoir ordonné à la jeune fille de continuer à faire respirer le bébé. En faisant le tour de la voiture, Meredith découvre un jeune garçon dont les jambes sont coincées en-dessous du véhicule. Pendant qu’elle essaie de le dégager, Alex tente de ranimer le père. Tout à coup, il a son attention attirée par un bruit de pneus qui crissent. Il relève la tête et aperçoit la lueur des phares d’un véhicule qui se dirige vers eux. Il prévient son amie. Elle doit se mettre sur le côté. Mais il est hors de question que Meredith abandonne son patient. Lily panique encore plus. Alex lui ordonne de continuer à compter avant de hurler à Meredith qu’elle doit partir. Mais Meredith s’acharne et commence à tirer Michael par les bras pour le dégager. Comme elle n’y arrive pas, elle abandonne l’adolescent et va se poster, malgré les cris d’Alex, dans le tournant, au milieu de la route, en faisant de grands signes pour prévenir le conducteur de l’autre voiture qu’il y a un accident. Le véhicule en question s’arrête juste à temps. Alex pousse un gros soupir de soulagement en voyant que non seulement son amie est saine et sauve, mais qu’en plus le véhicule est celui des secours. Il rassure le père qui vient justement de revenir à lui.

    Les ambulances arrivent au Seattle Grace. Derek se précipite à la rencontre de sa femme qui l’accueille en lui décrivant l’état de santé d’Abby. Lui se montre nettement plus inquiet pour l’entaille qu’elle porte au front. Il aimerait qu’elle aille se faire soigner. Elle promet de s’en occuper. Ils rentrent dans le service des urgences. Tandis que Derek suit la civière sur laquelle se trouve Abby, Meredith place un sparadrap sur son front. Owen lui suggère de se faire examiner mais elle refuse. Il l’invite donc à rejoindre Bailey qui a pris Jessica en charge. Meredith aperçoit Lily qui est en larmes devant la salle où Bailey tente de réanimer sa mère. Meredith demande qu’on s’occupe de la jeune fille. Elle a besoin d’être examinée. 

    Owen est stupéfait de voir arriver April qui lui demande en quoi elle peut se rendre utile. Il lui demande avec inquiétude si l’intervention de Teddy est terminée. April lui apprend que non. Teddy est toujours occupée à faire son pontage mais, étant donné que leurs bipeurs n’arrêtaient pas de sonner, elle a pensé qu’April serait plus utile aux urgences. Callie arrive en poussant la civière sur laquelle se trouve le père. Elle demande ‘laide de Richard et d’Owen. Avant de la suivre, celui-ci invite April à retourner auprès de Teddy et de lui dire qu’on n’a pas besoin d’elle pour le moment. April insiste pour rester. Elle aimerait bien faire quelques heures en trauma. Owen se voit obligé de lui annoncer le décès d’Henry. Il veut qu’April retourne auprès de Teddy qui ignore tout et qu’elle le prévienne quand l’intervention sera terminée. La nouvelle choque profondément April et Owen comprend qu’elle ne réussira pas à donner le change à Teddy. Il lui demande donc de surveiller l’intervention depuis la galerie.

    Alex explique à Arizona tous les soins que Meredith et lui ont donnés au bébé. Il a peur de ne pas avoir fait tout ce qu’il fallait. Après l’avoir félicité, Arizona, qui a remarqué sa nervosité, lui annonce qu’elle va prendre la relève. Il n’en revient pas. Elle lui rappelle qu’il vient de subir un grave accident. Il doit aller se faire examiner et ensuite prendre du repos. Elle l’invite à aller s’asseoir à l’extérieur. Il proteste. Il ne veut aller s’asseoir nulle part. C’est pourtant ce qu’il va faire, réplique Arizona avant de lui dire au revoir, lui signifiant ainsi son congé.

    Owen rejoint Callie et Richard qui s’occupent du père de famille. Callie pense que le bassin de l’homme est en morceaux et qu’il doit y avoir des hémorragies internes massives. Richard confirme. L’abdomen est dur et tendu, sans doute par l’amas de fluides mais pour le moment, il ne leur est pas permis de déterminer l’origine de ces hémorragies. Owen leur demande par quoi ils veulent commencer. Callie veut d’abord signer le bassin, Richard, l’abdomen. Le patient gémit. Owen lui retire son masque à oxygène afin de lui permettre de s’exprimer. L’homme se désole sur l’accident. Abby avait tellement envie de faire du camping. Et Lily qui ne voulait pas venir ! Elle voulait fêter son anniversaire avec ses amis et il a refusé. Callie annonce qu’elle va devoir remettre le bassin en place avant de partir au bloc, sinon il n’y aura même pas d’intervention. Le patient continue à se reprocher d’avoir entrainé ses enfants dans ce désastre. Tout est de sa faute. Owen tente de le convaincre du contraire. Callie s’excuse auprès du patient. Elle va remettre son bassin en place, ce qui va lui faire mal. Effectivement, l’homme hurle à la mort. A ce moment là, Owen est bipé par Teddy avec le code d’urgence. Callie s’inquiète aussitôt pour sa patiente. Richard répond que tout va bien et fait signe à Owen de partir. Il reviendra quand il pourra.

    En fait, Teddy aimerait savoir où se trouve Cristina. Elle a besoin d’elle pour terminer l’opération. En effet, les sutures du pontage se sont accrochées à la valve mitrale et l’ont endommagée. Cela fait plusieurs fois que Teddy l’a fait biper mais Cristina ne répond pas. Owen promet à son amie de lui trouver un résident. Teddy ne veut pas d’un quelconque résident. Elle veut Cristina. Elle a un besoin de son double et Cristina est celle qui s’en rapproche le plus. Owen lui rappelle que Cristina vient de sortir d’une lourde intervention et qu’elle est épuisée. Teddy lui suggère d’asperger le visage de sa femme avec de l’eau froide et de la faire venir. Cristina est de taille à assumer la situation. A court d’arguments, Owen sort de la salle.

    Derek examine Jessica lorsque Mark entre dans la salle. En voyant l’éclat de verre planté dans l’œil de l’adolescente, Mark comprend aussitôt qu’un chirurgien oculaire va être nécessaire. Derek confirme. Il a d’ailleurs chargé Lexie d’en chercher un. La jeune femme lui apprend que celui qu’elle a trouvé est à une heure de route de Seattle. Comme Derek lui suggère de contacter Jassy, Mark intervient. Il connait quelqu’un de bien mieux. Il prend son téléphone. Au petit nom tendre qu’il utilise pour entamer la conversation, Derek comprend qu’il appelle sa petite amie. Après avoir demandé à Julia de patienter quelques secondes, Mark assure son ami qu’elle est géniale et qu’il va l’adorer. Lexie objecte qu’il va lui falloir au moins 45 min pour venir du Seattle Pres au Seattle Grace. Mark lui apprend que Julia est chez lui, et donc à seulement cinq minutes de l’hôpital. Il reprend ensuite la communication avec sa petite amie. Ça lui dirait de faire une opération avec lui et Derek ce soir ?

    Bailey et Meredith examinent Michael qui se plaint de douleurs. Comme Meredith lui promet que les antidouleurs vont bientôt faire leur effet, Bailey lui fait remarquer que l’abdomen est tendu. L’écran du moniteur confirme ses craintes. Il y a un amas de fluides au niveau du foie. Il va falloir faire un scanner. Tout à coup, les cris de Lily résonnent dans le couloir. Elle demande à quelqu’un de ne pas abandonner, de continuer à essayer. C’est de sa mère qu’il s’agit. Michael s’inquiète. Que se passe-t-il ? Meredith est inquiète pour Lily. Elle a déjà assisté au décès de sa grand-mère. Bailey lui permet d’aller s’occuper de la mère des adolescents. Meredith entre dans la salle où se trouve celle-ci et écarte un infirmier qui était en train de pratiquer la réanimation. Un autre lui fait remarquer que cela fait 30 minutes qu’ils essaient de ranimer cette femme et que ça n’a rien donné. Elle estime que, parce que la fille de la patiente est en train de les observer, ils doivent encore essayer. Elle place les palettes du défibrillateur et envoie une décharge. Aucun signe de vie. Après avoir demandé une nouvelle injection d’épinéphrine, elle envoie une autre décharge. Pas plus de résultat. Une troisième ne change toujours rien à la situation. Meredith doit alors se rendre à l’évidence. Elle ne peut plus rien faire pour Jessica. Elle prononce l’heure du décès. De l’autre côté de la vitre, Lily s’effondre en pleurs.

    Alex est assis sur une civière, dans un couloir. Il est hyper nerveux, comme en attestent ses mains qui ne cessent de bouger. Il n’y tient plus et saute en bas de sa civière.

    Lorsqu’Arizona arrive dans le service néonatal, elle y trouve Alex au chevet de la petite fille qu’il a sauvée. Il lui annonce son intention de faire une gastrectomie pour empêcher les reflux gastriques. Comme elle lui rappelle qu’il n’est plus sur ce cas, il riposte d’un ton agressif qu’il est resté avec ce bébé depuis la veille. Ils ont failli mourir tous les deux. Il n’a traversé l’enfer avec cette enfant pour partir maintenant. Il se rend immédiatement compte de l’insolence de des propos mais ne retire rien. Arizona, bien qu’un peu choquée, ne relève pas. Elle a compris à quel point le sort de cet enfant importe au résident. Elle lui demande seulement de se calmer. Il n’y aucune raison de se précipiter.

    Owen suit Cristina qui marche d’un pas décidé dans le couloir. Il tente de la persuader de rejoindre Teddy pour l’aider à terminer son intervention. Elle refuse. Il est hors de question qu’elle opère pour le moment. Il insiste. Il sait qu’elle est éreintée mais Teddy compte sur elle et l’a expressément demandée. Cristina ne comprend pas que ce soit possible, vu les circonstances. L’expression d’Owen lui fait comprendre que Teddy n’est toujours pas au courant du décès de son mari. Elle est profondément choquée part le choix qu’a fait Owen de ne rien dire. Pourquoi a-t-il fait cela ? Elle y trouve une raison supplémentaire de ne pas rejoindre Teddy en salle d’opération. Owen explique que si la patiente de Teddy meurt sur la table d’opération, tout ce qui est arrivé n’aura aucun sens. Il faut que quelque chose en vaille la peine. Sauver la vie de cette femme fera qu’Henry n’est pas mort pour rien. Cristina ne croit pas être capable de faire ce qu’il lui demande. Il répond qu’elle n’a pas le choix. Teddy l’attend.

    Derek ne cache pas son scepticisme au sujet des compétences professionnelles de la petite amie de Mark. Il interroge ce dernier sur le nombre de traumas dont elle s’est occupée. Beaucoup, répond Mark. Julia lui a déjà parlé de plusieurs de ces cas. Derek est ravi d’apprendre que le couple n’échange pas que des confidences sur l’oreiller. Il préfère mettre son ami en doute. Si jamais Julia n’est pas à la hauteur, il n’hésitera pas à la virer de sa salle d’opération. Mark réplique que le problème de Derek, c’est de croire que toutes les personnes qui couchent avec lui n’ont aucun talent ou sont stupides. C’est faux, affirme Derek avant d’admettre que c’est vrai la plupart du temps. Mark lui rappelle qu’Addison était brillante et pourtant elle a couché avec lui, avant de préciser qu’il ne cherche pas à entamer une dispute. Les deux hommes entrent dans la salle où Julia et Lexie sont déjà en train d’examiner les clichés des examens qu’Abby a subis. Derek remercie Julia d’être venue aussi rapidement. La jeune femme répond que ce n’est rien. Lexie, qu’elle surnomme "balle rapide" – allusion à l’incident du jeu de softball – était justement en train de lui expliquer le cas de la patiente. Mal à l’aise, Lexie s’excuse pour ce qui s’est passé. Julia la rassure. Elle a très vite retrouve sa respiration. Mark confirme la chose avec un sourire coquin, ce qui lui vaut un regard désapprobateur de Derek. Julia en revient au cas d’Abby. Le morceau de verre a pénétré le globe oculaire à travers l’orbite. Derek en déduit que l’adolescente va perdre son œil. Normalement, oui, répond Julia mais elle pense que si Derek tentait une approche par la tempe, pour entrer dans l’orbite et décompresser l’œil, il pourrait sauver celui-ci. Derek semble conquis par cette option qui en plus diminue les risques d’hémorragie. Julia confirme. Elle projette de contrôle le flot sanguin avant de retirer l’œil mais elle est certaine de pouvoir le sauver. Cependant la décision finale appartient bien sûr à Derek. Celui-ci commence à sourire. Et s’ils allaient sauver un œil ? Mark est heureux de voir que Julia a réussi à convaincre Derek. La réaction de lexie est nettement plus mitigée.

    Meredith présente ses condoléances à Lily pour le décès de sa maman. Elle l’informe également que son père et sa sœur sont au bloc et qu’elle va préparer Michael pour qu’il subisse une intervention au niveau du foie. Anéantie par le chagrin, Lily répond à demi-mots. Meredith aimerait savoir si l’un des membres de la famille prenait des médicaments. Lily l’ignore, pas plus qu’elle n’est au courant d’allergies ou de précédentes opérations. Meredith lui demande ensuite si elle se souvient d’une conversation qu’auraient pu avoir ses parents, au cas où l’un d’entre eux aurait été très malade. Est-ce qu’ils avaient envisagé des mesures particulières à prendre ? Elle est consciente que le moment est délicat pour poser ce genre de questions mais tout renseignement pourrait les aider. Lily est désolée de ne pas se souvenir d’une telle conversation. A la maison, on ne parlait pas de ce genre de choses. On ne parlait que de choses normales. Meredith lui demande ensuite s’il y a une personne à prévenir. Qui s’occupait d’eux quand leurs parents sortaient ? Lily répond que c’était sa grand-mère mais elle est décédée maintenant, alors… La jeune fille éclate en sanglots.

    Dans la salle d’opération, Derek annonce que le saignement de l’œil de Jessica est sous contrôle. Il invite Julia à procéder à sa partie de l’intervention. Les deux médecins s’installent devant leurs microscopes et commencent à retirer les corps étrangers qui sont logés dans l’orbite. Julia peste. Il y a un petit saignement. Derek pense qu’elle vient d’enfoncer un peu plus le morceau de verre dans l’œil et qu’elle a touché l’artère ophtalmologique. Il trépigne. Il voudrait la remplacer. Julia lui demande de ne pas la distraire alors qu’elle tient l’appareil qui est dans l’œil de l’adolescente. Elle reste impassible alors que Derek insiste sur un ton plus sec. Elle finit par retirer un fragment d’os qui se trouvait en-dessous de la paupière. Elle se tourne alors vers Derek pour lui faire remarquer qu’un petit saignement est normal dans ce genre d’opérations mais elle est certaine que maintenant, ils n’auront plus de mauvaises surprises. Et maintenant voila la partie la plus amusante ! Avec une pince, elle retire doucement le morceau de verre planté dans l’œil.

    Dans une autre salle, Bailey et Meredith opèrent Michael. Ben est leur anesthésiste. Il a entendu dire que Bailey avait perdu un patient de l’essai clinique. Elle réplique sèchement que cet homme n’est pas mort à cause de son essai clinique. C’est la maladie de Von Hippel-Lindau qui l’a tué. Ben ne voulait pas mettre en doute l’efficacité de l’essai clinique… Bailey l’interrompt sèchement. Et si l’on se concentrait sur les vivants plutôt que sur les morts ? Le regard surpris de Meredith va de l’un à l’autre lorsqu’une sonnerie retentit, avertissant les médecins qu’il y a un problème avec le patient. Bailey et Meredith ne comprennent pas ce qui se passe. Ben leur fait remarquer que la pression sanguine du jeune garçon s’est emballée subitement. Il pose la main sur le front de l’adolescent et constate qu’il est brûlant de fièvre. Ils vont avoir besoin de glace pour faire baisser sa température. Bailey proteste. Michael est son patient et… Cette fois, c’est Ben qui lui coupe la parole en ordonnant aux infirmières d’aller chercher de la glace et des couvertures de refroidissement. Tout à coup, Bailey a une illumination. Michael souffre d’hyperthermie maligne (maladie transmise par les familles qui provoque une montée rapide de la température lorsque la personne affectée subit une anesthésie générale). Effectivement, ils vont avoir besoin de glace.

    Cristina arrive devant la salle d’opération où se trouve Teddy mais au moment de franchir la porte, elle hésite. Ses yeux se remplissent de larmes et elle éprouve des difficultés de respirer. Elle réussit cependant à reprendre le contrôle et entre dans la salle. Teddy est heureuse de la voir. Après lui avoir résumé la situation en quelques mots, elle la remercie d’avoir sauvé Henry. Elle s’excuse pour la façon dont ça s’est passé mais Cristina est la seule personne en qui elle avait suffisamment confiance pour réaliser cette intervention. Elle espère que Cristina la comprend. L’intéressée assure que oui. Teddy veut être sûre qu’elle ne lui en veut pas. La voix de Cristina se casse un peu quand elle répond que non. Rassurée, Teddy l’invite à aller se préparer pour venir l’aider.  

    Owen rejoint Richard et Callie qui sont en train d’opérer le père de famille. Callie veut avoir des nouvelles de sa patiente. Owen est certain qu’elle va aller bien maintenant que Cristina est de la partie. La nouvelle scandalise Callie. Quoi ? Il a osé mettre Teddy et Cristina dans la même pièce avec sa patiente sur la table ? Comment a-t-il pu penser que c’était une bonne idée ? Owen prend la mouche. C’est à cause de l’erreur qu’elle a commise qu’ils se sont tous retrouvés dans la situation actuelle. Alors elle est vraiment mal placée pour faire des remarques aux autres !

    Teddy demande à Cristina ce que fait April dans la galerie. Elle ressemble à une gargouille. Elle ne comprend pas ce qu’elle fait alors qu’il y a sûrement une situation de crise aux urgences. Cristina lève la tête et découvre sa camarade. Elle prétend ne pas savoir ce qu’elle fait là. Teddy n’insiste pas. Elle demande à Cristina si elle a eu l’occasion de voir les résultats post-op’ d’Henry avant de la rejoindre. Voila un sujet de conversation que Cristina ne veut pas aborder. C’est pour cette raison qu’elle en revient à April, affirmant que certainement personne n’a voulu de son aide, sans doute à cause de sa voix terriblement agaçante. Elle commence à l’imiter, ce qui fait rire Teddy. La pauvre April ne sait pas trop quelle contenance prendre. Elle est rejointe par Jackson qui lui demande ce que font les deux chirurgiennes. April lui explique qu’elles sont en train de réparer le cœur de la patiente et de se moquer d’elle. Elle a compris que, pour éviter de parler de l’opération d’Henry, Cristina avait décidé de se moquer d’elle. Comme Jackson propose d’aller éteindre l’interphone, elle refuse. Elle doit rester là et savoir tout ce qui se passe. Elle peut supporter les moqueries.

    En bas dans la salle, Teddy éprouve des difficultés à atteindre la valve qu’elle doit réparer. Elle a peur que le cœur lâche avant qu’elle y soit arrivée. Lui vient subitement l’idée de retirer le cœur pour le réparer avant de le réimplanter. Cristina est abasourdie et émet des réserves, ce qui étonne sa titulaire. Cette opération n’est pas sur sa liste de vœux ? Ça devrait l’être. Cristina veut-elle en être ? Bien sûr ! Teddy est enchantée. Et si on leur mettait un peu de musique pour la suite des évènements ? Que Cristina choisisse ce qu’elle veut. La jeune femme lance un regard désemparé en direction de la galerie.

    Les médecins ont placé de la glace tout autour de Michael pour faire baisser sa température. Il a également reçu des médicaments pour ralentir son cœur. Il ne reste plus maintenant qu’à attendre. Tout à coup, Meredith s’inquiète. Elle se tourne vers Ben. Est-ce que cette hyperthermie maligne n’est pas génétique ? Ben n’a même pas besoin de répondre pour qu’elle comprenne que c’est bien le cas. Bailey l’invite à vite se rendre dans les autres salles d’opération pour prévenir leurs collègues. Meredith part en courant.

    Elle entre d’abord dans la salle où est opérée Jessica. Lexie s’approche d’elle. Comment Meredith lui demande comment se déroule l’opération, Lexie trouve que Julia est plutôt prétentieuse mais il faut avouer qu’elle se débrouille plutôt bien. Meredith lui fait remarquer qu’elle voulait parler de la patiente. Elle conseille à sa sœur de bien surveiller sa température car il est possible qu’elle fasse une réaction à l’anesthésie. Troublé par l’aparté de sa femme et de sa belle-sœur, Derek relève la tête. Il demande à Meredith si elle a déjà fait soigner sa blessure. Elle promet qu’elle le fera et sort de la salle. Lorsqu’elle arrive dans celle où se fait opérer le père, c’est le chaos. Les médecins tentent de ranimer le patient qui a fait un arrêt cardiaque. Meredith ne perd pas de temps pour leur demander s’ils ont administré le même genre d’anesthésiques que ceux que son fils a reçus. Ils ne l’écoutent pas. C’est l’anesthésiste qui lui comprendre par un signe de tête que ce n’est pas le cas.

    Bailey et Ben attendent que la température de Michael retombe suffisamment pour qu’ils puissent poursuivre l’intervention. Après l’avoir observée avec un petit sourire, ben annonce à son ex que la température s’est enfin stabilisée. Elle reconnait qu’il a bien joué sur ce coup là. En général, quand on comprend qu’il s’agit d’une hyperthermie maligne, il est trop tard pour le patient. Il a sûrement sauvé la vie de ce gamin. Ben répond qu’il a pensé qu’elle n’avait pas besoin d’un autre patient mort ce jour-là. Essaie-t-il de faire croire qu’il a fait ça pour elle ? Bien sûr, répond-t-il sur un ton ironique. Il n’aurait probablement rien dit à un autre médecin. Elle se plaint du froid qu’il y a dans la pièce. Il lui suggère de sauter sur place pour se réchauffer. Elle réplique qu’elle va plutôt réparer le foie. Il rit doucement.

    Arizona est au chevet du bébé quand Alex arrive en trombe, presque tremblant, parce qu’il pense avoir oublié de pratiquer une anastamose. Arizona l’appelle au calme. Elle l’a regardé faire l’anastamose. Il ne s’en souvient pas. Alex semble soudain perdu. Elle le fait asseoir. Elle pense qu’il est surmené et qu’il subit probablement le contrecoup de l’accident. Maintenant, elle exige qu’il prenne du repos. Cette fois, Alex ne proteste plus.

    Au son d’une musique rock, Cristina et Teddy ont fini de réparer le cœur de Laura. Elles vont pouvoir le réimplanter. Teddy sait que Cristina va la prendre pour une folle mais quand elle était à la fac de médecine, elle et ses camarades avaient un truc pour rester éveillés, même après toute une nuit d’opération. Elle pousse un grand cri et commence à se dandiner. Elle attend que son amie en fasse autant. Aussi Cristina pousse-t-elle aussi un cri. Teddy est un peu d’énergie par le manque d’énergie de son cri et l’invite à recommencer avec plus de conviction. Cette fois, Cristina crie vraiment. Owen entre dans la galerie et demande à April ce qu’elles sont en train de faire. April pense qu’elles s’amusent. Cristina, qui s’est aperçue de la présence de son mari dans la galerie, lui lance un regard noir. 

    Lily est au chevet de son père toujours inconscient. Elle lui dit qu’il doit se remettre. Ses enfants ont besoin de lui. Et si jamais il peut l’entendre, elle voudrait qu’il sache qu’elle regrette d’avoir été aussi désagréable à propos du camping. Elle va essayer de s’améliorer. Maintenant il faut qu’il se réveille. Elle sera plus gentille à l’avenir. Elle aidera son frère à faire ses devoirs, elle surveillera ses frère et sœur. Il n’aura même pas à la payer. Elle l’implore d’ouvrir les yeux. Meredith entre dans la chambre pour l’avertir que Michael est sorti de la salle d’opération et que tout s’est bien passé. Abby s’en sort bien aussi. Lily la retient au moment où elle va s’en aller. Meredith peut-elle faire en sorte que personne ne mette ses frère et sœur au courant de la mort de leur mère ? Elle veut être celle qui leur annoncera la terrible nouvelle. Meredith promet d’y veiller. L’alarme retentit pour signaler que le père fait un nouvel arrêt cardiaque. Meredith entame aussitôt le massage cardiaque mais passe rapidement au défibrillateur.

    Jackson apprend à Griffin qui est toujours dans la salle d’attente avec son petit garçon, que l’opération de Laura est presque terminée. Il précise que les médecins ont dû retirer le cœur pour réparer la valve mais qu’ils sont en train de le remettre à sa place. Tout va bien. Cette dernière remarque énerve Griffin. Comment Jackson peut-il dire que tout va bien quand le corps de Laura est en morceaux dans une salle d’opération ? Ses éclats de voix réveillent Drew. Griffin repart s’asseoir après avoir lancé un regard noir à Jackson qui préfère s’en aller.

    Meredith a enfin décidé de faire suturer son entaille et c’est Alex qui s’en charge. Comme il lui fait mal, elle lui fait remarquer que les chirurgiens en pédiatrie sont censés être doux. Il trouve qu’elle est mal en point et qu’elle ferait mieux de rentrer chez elle. Elle réplique qu’il sent mauvais et que c’est lui qui devrait rentrer. Elle demande ensuite des nouvelles du bébé et est ravie d’apprendre qu’elle va très bien. Au tour d’Alex de s’inquiéter pour la famille. Meredith lui explique que l’ainée des enfants a assisté à la mort de sa mère et maintenant elle refuse de quitter le chevet de son père qui fait des arrêts cardiaques à répétition. Meredith a à peine terminé sa phrase que la sonnerie retentit à nouveau. Elle se précipite pour écarter Lily et à nouveau tenter de ranimer le patient. Richard surgit et entame un massage cardiaque tandis que Meredith demande à Lily de sortir de la chambre. Il ne faut pas qu’elle assiste encore à ce si triste spectacle. Mais la jeune fille veut rester là. Elle crie qu’elle en a le droit et qu’elle ne veut pas abandonner son père. Les décharges électriques se succèdent, en vain.

    L’intervention d’Abby vient de se terminer. Julia prend congé de Mark et de Derek qui la félicite pour le travail qu’elle a fait. Elle plaisante en leur demandant de faire attention de ne pas ruiner son travail en y mettant la dernière main. Derek répond sur le même ton qu’il n’en est pas sûr. Avant de sortir de la salle, Julia demande à Lexie de l’accompagner. Elle voudrait lui parler. Lexie s’inquiète aussitôt. Julia s’en rend compte et la rassure. Il n’est pas question de se jeter des balles ici. Elle veut juste lui donner des instructions pour les soins postopératoires. Dans le couloir, elle prévient Lexie que l’œil d’Abby doit impérativement se reposer. Donc, si l’adolescente peut regarder la télévision autant qu’elle le veut, elle ne pourra pas lire avant trois jours. Tout à coup, elle s’arrête et semble avoir des difficultés à respirer. Dieu merci c’est terminé ! Elle demande à Lexie si elle paraissait nerveuse pendant l’intervention. Lexie la rassure. Elle a donné l’impression d’aller tout à fait bien. Julia lui confie à quel point elle a été impressionnée de travailler avec Derek, un des meilleurs neurochirurgiens du pays, le meilleur ami de Mark qui plus est. Tout le temps qu’elle a passé dans la salle d’opération, elle a été incapable de penser à autre chose qu’à ce qui lui dit son entraineur de cross au lycée : ne regarde pas en arrière parce que si tu le fais, celui qui est derrière toi verra que tu es faible et se déchainera sur toi. Voila tout ce à quoi elle a pensé durant cette intervention, à ne pas regarder en arrière. Lexie a un petit sourire. C’est ce qu’elle a fait effectivement. Ravie, Julia la remercie chaleureusement avant de s’éloigner. Lexie est dépitée. Voila maintenant qu’elle apprécie Julia !

    Finalement, Meredith a réussi pour la quatrième fois de la journée à ranimer le père de Lily. Celle-ci veut savoir si c’est normal. Meredith répond que le corps du patient a subi beaucoup d’épreuves. Elle explique aussi à l’adolescente dévastée que les tubes qui sont implantés dans le corps de son père servent à drainer les fluides qui s’y amassent et que la machine qui fait du bruit est un ventilateur qui respire pour lui. Lily veut savoir si son père va se réveiller, assurant qu’elle peut supporter la vérité. Meredith commence par dire qu’elle n’est pas en mesure de donner une réponse mais devant l’insistance de la jeune fille, elle reconnait que le père ne peut plus vivre sans l’aide des machines, que chaque réanimation est une épreuve pour le corps, qu’à chaque fois cela prend de plus en plus de temps. De plus les examens réalisés sur les reins n’ont pas eu de bons résultats, ce qui signifie que ses organes commencent à lâcher les uns après les autres. Lily rappelle au médecin qu’elle a évoqué avec elle des mesures particulières à prendre. Est-ce que ce qui est actuellement appliquer à son père en fait partie ? Meredith confirme. Lily pense qu’il faudrait y mettre fin. Emue, Meredith objecte que ce n’est pas si simple et surtout il n’appartient pas à la jeune fille de prendre une telle décision. Elle est l’enfant de son père et… Lily l’interrompt. Elle n’est plus une enfant maintenant. Elle a 18 ans depuis quatre heures. C’est son anniversaire aujourd’hui et cela fait six heures qu’elle regarde les médecins torturer son père. Maintenant qu’elle est à la tête de la famille, c’est à elle que revient cette décision. Si une fois que les machines seront débranchées, son père reste en vie, soit. Mais si ce n’est pas le cas, il partira en paix. Il faut arrêter.

    L’opération de Caura est enfin finie. Lorsque Teddy propose à Cristina de refermer la patiente, Cristina répond qu’April va s’en charger. Elle demande à sa collègue de venir avant de dire à Teddy qu’elle doit lui parler en privé. Les deux femmes se rendent à la salle attenante à la salle d’opération. C’est d’une façon presque mécanique, comme elle le fait avec les membres de la famille d’un patient, que Cristina annonce à sa titulaire que lorsqu’Henry est arrivé en salle d’opération, tout le monde pensait qu’on allait pouvoir réussir avec un bronchoscope et un laser. Mais il saignait beaucoup, alors ils ont dû l’ouvrir. Teddy ne comprend pas. Owen a dit que… Cristina poursuit du même ton monocorde, sans émotion. Quand ils ont ouvert Henry, ils ont constaté que la tumeur avait abimé son artère pulmonaire. Le Dr Webber et elle-même ont fait tout ce qu’ils ont pu. Teddy commence à comprendre et tente d’arrêter Cristina qui ne se laisse pas influencer. Le cœur n’a pas tenu le coup et Henry est décédé durant l’opération. Elle en est désolée. Teddy la regarde avec un regard désespéré. Elle est bien en train de dire qu’Henry est mort ? Cristina confirme. Teddy veut l’entendre le lui dire. Elle veut qu’elle agisse comme elle le fait avec les membres de la famille d’un patient, pour qu’ils comprennent bien ce qui s’est passé. C’est la première chose qu’il faut leur dire. Teddy n’avait jamais pensé à ça. Mais maintenant elle comprend et elle a besoin que Cristina le lui dise. Cette fois, c’est avec beaucoup d’émotion que Cristina lui confirme la mort de son époux. Teddy la remercie avec des larmes plein les yeux. C’est en titubant qu’elle sort de la salle tandis que Cristina relâche enfin la pression et laisse couler ses larmes.  

    Owen la retrouve dans les vestiaires en train de se s’habiller. Il veut savoir où est Teddy. Elle n’en sait rien. Owen devine qu’elle lui a annoncé la nouvelle et il n’apprécie pas qu’elle ne lui ait pas laissé le soin de le faire lui-même. Il aurait dû le lui annoncer. Cristina s’énerve. On se moque bien de qui le lui a dit. Oui, c’est elle qui a dit la vérité à Teddy parce qu’il l’a obligée à lui mentir pendant des heures. Il s’en excuse mais il n’avait pas d’autres choix. Elle le sait mais elle ne veut pas l’admettre et elle pense que Teddy en fera autant. Owen s’en va.

    Teddy entre dans la salle où repose le corps de son mari veillé par une infirmière. Elle lui demande de lui remettre le dossier de son mari et de la laisser seule avec lui. Il lui faut un certain temps avant d’oser avancer près de la table et plus encore pour avoir le courage de retirer le drap qui recouvre le visage d’Henry. Elle se met à pleurer.

    Pendant que Lily signe les documents autorisant les médecins à débrancher son père, une infirmière retire tous les tubes du corps de celui-ci et éteint les machines. Richard prend les documents que lui tend Lily et se retire pour lui laisser vivre tranquillement les derniers moments de son père. La jeune fille demande à Meredith ce qui est en train de se passer. Le médecin lui apprend que le rythme cardiaque va ralentir ce qui va faire sonner l’alarme. Elle promet qu’elle coupera le son. Ensuite, la respiration va se faire de plus en plus lente et les organes vont cesser de fonctionner parce qu’ils ont besoin d’oxygène pour survivre. Quand il n’y aura plus ni respiration ni pouls, cela voudra dire que le père de Lily sera mort. L’alarme sonne et Meredith l’éteint aussitôt. Comme elle veut sortir, l’adolescente lui demande de rester avec elle. Elle éclate en sanglots et pose sa tête contre l’épaule de Meredith.

    Jackson estime qu’il doit assumer la responsabilité de l’erreur qu’il a commise et qui a failli coûter la vie de Laura. Callie est d’accord avec lui. Comme Jackson s’apprête à aller dire la vérité à Griffin, elle l’arrête. Oui, il a commis une erreur et il doit se sentir très mal pour ça mais il est un résident de cinquième année et elle est sa titulaire, ce qui signifie qu’elle est responsable de tout ce qui se passe dans sa salle d’opération. Alors elle va lui faire un cadeau. Jackson n’en veut pas. Elle réplique qu’elle n’a pas envie de lui en faire un mais qu’elle va le faire quand même, parce qu’il est jeune et inexpérimenté. Elle espère qu’au moins cette expérience lui aura appris quelque chose. Il va devoir revérifier son travail et celui de ses résidents quand il en aura, sinon il devra la même chose que ce qu’elle va faire, aller s’excuser auprès d’une famille qui va la détester presque autant qu’elle se déteste elle-même pour le moment. Jackson la regarde rejoindre Griffin qui l’attend de pied ferme. Il exige d’avoir une explication. Ce qui est arrivé à sa femme est inexplicable. Jackson regarde Drew qui joue auprès de sa maman.

    Bailey et Ben sont à la cafétéria mais à des tables différentes.  Elle reconnait avoir été dure avec lui quand il lui a parlé d’Henry. Ben lui fait remarquer qu’il en l’habitude, c’est son truc à elle de parler durement aux gens. Il sait que lorsqu’elle vit de mauvaises expériences, elle se déchaine. Elle a besoin d’espace. C’est d’ailleurs pour cela qu’il ne s’est pas installé à la même table qu’elle. Elle justifie son comportement par le fait qu’elle n’a pas seulement perdu un patient mais aussi un ami. Ben en est désolé pour elle. Elle lui dit qu’elle ne serait pas dérangée s’il ne lui laissait pas autant d’espace. Il vient aussitôt s’asseoir à sa table. L’air de rien, il lui prend la main et sourit quand elle ne le repousse pas.

    Derek reconnait auprès de Mark que Julie a fait du bon travail. Il espère que cette fois son ami ne va pas foutre cette histoire en l’air parce qu’il apprécie beaucoup cette jeune femme. Elle est à garder. Lexie, qui a entendu cette dernière phrase, soupire.  

    Meredith a amené Abby dans la chambre de Michael afin que Lily leur apprenne la triste nouvelle du décès de leurs parents. Elle sort de la chambre en annonçant qu’elle ne sera pas loin au cas où ils auraient besoin d’elle.

    Teddy se recueille toujours auprès de son mari.

    Meredith et Derek sont chez eux, dans leur cuisine. Meredith a posé sa tête sur la table pour se reposer. Derek ouvre la porte du frigo et se désole parce que celui-ci est vide. Il a faim. Meredith lui apprend qu’elle vient de commander une pizza. Pour le petit-déjeuner, s’étonne-t-il. Elle lui fait remarquer que cela fait 39 heures qu’ils sont debout. On ne peut plus parler de petit-déjeuner mais de diner, d’un diner très tardif même. Elle met son mari en garde. Le morceau de fromage qu’il a pris est très vieux. Derek est dépité. Il a l’impression qu’il pourrait mourir de faim. Elle l’invite à venir s’asseoir près d’elle. Il s’exécute et sourit de façon espiègle. Il a envie de mettre du sel sur le nez de sa femme pour en manger un bout. Meredith se met à rire. La pizza va bientôt arriver. Le regard de Derek se fait plus tendre. Tout ira bien pour eux, même s’il ne reste qu’à eux deux, si c’est vraiment ce qu’elle veut. Meredith lui sourit et lui dit qu’elle l’aime. Il dépose un baiser sur sa joue. La sonnerie de la porte d’entrée retentit. Meredith se lève pour aller accueillir le livreur de pizza. Derek lui recommande de ne pas commencer à la manger sans lui. Après quelques secondes il regarde en direction du hall d’entrée et voit sa femme, immobile, en train de regarder fixement vers la porte. Inquiet, il la rejoint. Elle est presque à bout de souffle quand elle lui demande si ce n’est pas leur bébé qu’elle voit là. Derek regarde vers la porte et découvre Zola dans les bras de Janet. Oui, c’est leur bébé qui est là. Il se précipite pour ouvrir la porte à l’assistante sociale qui leur annonce que Zola est enfin à eux. Meredith ne peut retenir sa joie et éclate de rire. Mais son émotion est située entre le rire et les larmes. Derek prend sa fille dans les bras et l’embrasse avant de la donner à sa femme. Celle-ci serre le bébé dans ses bras sous le regard ému de son mari et de l’assistante sociale. Derek prend Meredith et leur fille dans ses bras pour les serrer contre lui.

     

    Voix off : On ne peut pas se préparer à un impact soudain. On ne peut pas s'y préparer. Ça vous frappe, en surgissant de nulle part. Et soudain votre vie d'avant est finie pour toujours.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Sheradu30
    Vendredi 6 Janvier 2012 à 21:17

    Tu assures Mme BOa !!!!  beau résumé, on ressent l'émotion en lisant

    2
    cici50
    Vendredi 6 Janvier 2012 à 21:47

    tres beau résumé Mme Boa

    3
    Ame2302
    Vendredi 6 Janvier 2012 à 22:47

    Je vous tire mon chapeauMme Boa. L'émotion est parfaitement decrite.

    4
    Nolcéline 97234
    Samedi 7 Janvier 2012 à 12:21

    Bonjour à tous,merci pour le résumé Mme Boa et je suis entièrement d'accord avec tout ce qui a été dit précedemment,merci et bon week-end à tous.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :