• Episode 8.15 : Have You Seen Me Lately

    Photobucket

    Titre français : Une boucherie !

    Scénariste : Austin Guzman

    Réalisateur : Tony Phelan

    Diffusion Etats-Unis : 16 février 2012 sur ABC

    Diffusion France : 12 juin 2013 sur TF1

    Référence titre : chanson interprétée par Sam Kinison

     

    Voix off : Quand vous avez tout essayé mais que le mal de tête ne disparait pas, que vous ne pouvez pas arrêter de tousser, que le ballonnement ne diminue pas, c’est alors que vous vous tournez vers le professionnel. Nous, les chirurgiens, nous passons des années à développer notre sens de la perspicacité qui nous permet de voir exactement quel est le problème. L’ennui, c’est que parfois tout le temps passé à développer ce talent peut laisser une personne avec un point de vue extrêmement étroit. Et comment êtes-vous censés discuter avec quelqu’un qui a la science de son côté ?

    Cristina et Owen sont assis sur le divan du thérapeute. Owen commence par dire que Cristina et lui se disputent. Cristina le reprend aussitôt. Ils ne se disputent pas. C’est lui qui hurle et puis il se mure dans le silence. Owen réplique que s’il hurle, c’est parce qu’elle… Il hésite à dire le fond de sa pensée et s’adresse au thérapeute pour lui expliquer que lui et sa femme ne communiquent pas. Ils n’ont pas d’intimité. Cristina n’est pas d’accord. Owen se corrige. Ce qu’il veut dire, c’est qu’ils ne sont pas sur la même longueur d’ondes. Elle ricane, en soulignant qu’il dit ça parce qu’elle ne veut pas faire ce qu’il veut. Il riposte que c’est parce qu’elle s’est fait avorter. Il faut quelques secondes pour que Cristina reprenne la parole. Elle précise au thérapeute qu’ils ont déjà fait des thérapies de couple par le passé, afin de soigner les troubles de stress post-traumatiques d’Owen. Celui-ci indique que c’était à la cause de la guerre avant d’ajouter que sa femme aussi a eu les mêmes troubles que lui. Elle spécifie que ce n’était pas en même temps que lui et c’était dû à la fusillade. Elle estime en outre qu’elle n’était pas aussi mal en point que son mari. Blessé, celui-ci lui rappelle qu’elle s’est jetée sur le sol dans une salle d’opération. Elle réplique qu’il a voulu l’étrangler. Il mentionne alors le fait qu’elle a abandonné son métier. Elle reconnait que ça a été le cas, mais pendant très peu de temps. Maintenant, ils vont bien. Owen grimace en ricanant. Cristina est choquée. Owen lui donne raison, mais son air moqueur prouve qu’il ne le pense pas le moins du monde, au point que Cristina se voit obligée de s’expliquer. Elle veut seulement dire qu’ils ne souffrent plus de troubles de stress post-traumatiques. C’est vrai, ils vont bien, admet Owen du bout des lèvres, sauf en ce qui concerne le fait qu’elle a avorté de l’enfant qu’il voulait. C’en est trop pour Cristina qui lui rappelle sèchement qu’il lui a tenu la main pendant l’avortement – et en avortant, elle a usé de son droit de faire un choix - mais que quatre mois plus tard, il a hurlé qu’elle avait tué son bébé, devant tous leurs amis. Les époux échangent un terrible regard avant de se tourner vers le thérapeute. Alors ?, demande Owen avec un sourire forcé.

    Amelia, la sœur de Derek, est au Seattle Grace Hospital. Elle est avec son frère et Lexie dans la salle de visionnage des scanners. Elle accuse son frère de ne même pas avoir regardé les clichés. Il réplique qu’il est en train de lui dire que cette tumeur ne peut être enlevée. Il faut qu’Amelia renonce à son projet. Elle lui rappelle qu’elle est venue spécialement de Los Angeles pour lui montrer cette tumeur. Alors, elle estime qu’il peut lui consacrer plus de trente secondes. En soupirant, il répond que c’est ce qu’il est déjà en train de faire. Ça lui a permis de constater qu’il s’agit d’un gliosarcome qui a envahi l’artère carotide. Essayer de le retirer entrainerait la mort de la patiente. Énervée, Amelia lui ordonne de cesser de se conduire comme un connard. Lexie ne peut s’empêcher de réagir. Derek l’invite à sortir de la salle pour le laisser seul avec sa sœur mais celle-ci retient la jeune femme. Elle va avoir besoin d’un soutien. Derek parle alors en toute franchise. Il sait qu’Amelia vient juste de sortir d’une cure de désintoxication. Il veut qu’elle se rétablisse. Selon lui, elle ne peut pas aider la patiente. Amelia sort une photo qu’elle affiche sur le panneau. On y voit un petit garçon qui sourit à l’objectif. Amelia invite son frère à regarder ce visage. C’est celui de Mason. La femme qui a le gliosarcome est sa mère, Erica. Mason est un chouette gamin. Ignorant les soupirs et l’air exaspéré de son frère, Amelia précise qu’elle ne connait pas bien l’enfant mais elle connait très bien son père, Cooper. Elle travaille avec lui et c’est vraiment un brave homme et un bon père. C’est lui qui devra annoncer à Mason que sa mère est morte, qu’il ne la reverra plus jamais parce que, eux, les médecins, n’ont rien fait. Derek suggère sèchement à sa sœur de dire à Cooper qu’elle est désolée et qu’elle a essayé de faire quelque chose. Laisse tomber, dit-il encore avant de quitter la salle, parce qu’il a une intervention à faire. Après avoir échangé un regard désolé avec Amelia, Lexie le suit.

    April et Jackson sont devant le planning des interventions. Jackson a des fiches en main qu’il compulse. Soudain, il s’arrête et lit la description du cas qui figure sur la fiche qu’il a choisie. April pose directement son diagnostic, sans hésiter. Les deux jeunes gens sont rejoints par Alex et Meredith. Celle-ci s’étonne du fait qu’ils étudient la matière d’examen en pleine journée. April trouve que c’est l’avantage d’avoir un partenaire de révision. Elle suggère d’ailleurs à Meredith de s’en trouver un. Meredith réplique qu’elle en a déjà un mais le problème, c’est que cette stupide personne est trop occupée à sauver son stupide mariage que pour l’aider à étudier. Alex, lui, a une meilleure solution. Plutôt qu’un partenaire de révision, il va se trouver un larbin. Il siffle une jeune femme brune qui se trouve un peu plus loin. L’interne accourt et lui tend deux fiches. Est-il intéressé par un trauma ou une situation chirurgicale ? April fait part de sa désapprobation à Alex qui n’en a rien à faire. Il s’éloigne avec l’interne qui commence à lui expliquer le cas dont ils vont s’occuper : un jeune adolescent qui s’est fait mal à l’abdomen en tombant de son vélo. Jackson est bipé. C’est Mark Sloan qui a besoin de lui de toute urgence. April se tourne vers Meredith et lui propose son aide. Meredith réplique qu’elle n’a pas besoin d’aide. Elle est une excellente chirurgienne. Tout le monde sait ça. Elle n’a rien à prouver à personne. Sauf au jury d’examen, persifle April. Ça, Meredith le sait.

    Richard, qui a tout entendu de cette conversation, rejoint Callie qui s’apprête à pratiquer une intervention. Tel un conspirateur, il surgit de l’ombre et prononce simplement le nom de sa protégée. Callie refuse. Pas Meredith Grey. Yang, oui, peut-être. Richard sourit. Yang est un cowboy. Alors, Kepner, répond Callie. Richard fait la grimace, ce qui suffit à dissuader Callie. Mais elle ne veut pas entendre parler de Meredith, qui a longtemps été en neuro pour après, subitement opter pour la chirurgie générale, preuve qu’elle n’est pas concentrée. Selon Richard, Callie sous-estime Meredith. Celle-ci pourrait la surprendre. Callie finit par marquer son accord à condition que ce soit Meredith qui vienne lui demander de l’aide. Richard disparait dans l’ombre après lui avoir fait un clin d’œil.

    Alex et son interne sont au chevet de leur patient adolescent, Chuck, qui sert de support à la révision d’Alex. Mais lorsque le jeune homme entend le chirurgien parler de laparotomie, et pire encore, de lui ouvrir la poitrine, il panique. Alex le rassure. Ce n’est pas de lui dont il est question. Arizona entre dans la chambre en souriant de toutes ses dents et salue l’adolescent, Chuck, ainsi que les deux médecins. Elle souhaite également la bienvenue en pédiatrie à l’interne, le Dr Peterson. Alex l’informe que Chuck va bien. Ses douleurs abdominales ont diminué. Il pense que le moment est venu de pratiquer une gastroscopie. Arizona marque son accord et fait remarquer au Dr Peterson qu’elle a de la chance de faire sa première gastroscopie sous la férule d’Alex. Celui-ci ne semble pas enchanté mais comme il ne peut refuser, il invite son assistante à le suivre pour programmer l’intervention. Il s’adresse à la jeune femme en l’appelant Megan. Elle le corrige, elle se prénomme Morgan. Alex ne voit pas quelle importance cela a. Morgan, Megan, c’est presque la même chose. Arizona fronce les sourcils.

    C’est avec une certaine virulence que Bailey apprend à Mark et Jackson que Carrie Rissler est sa patiente depuis huit ans. Mark grommelle qu’il est déjà au courant. Bailey ne se tait pas pour autant. C’est elle seule qui a réussi à sauver la vie de la patiente grâce à une mastectomie (amputation chirurgicale des seins) et une oophorectomie (amputation chirurgicale des ovaires), suivies d’une thérapie expérimentale pleine de risques, alors que les médecins avaient annoncé à Carrie qu’il lui restait six mois à vivre. C’est génial, selon Jackson. Bailey se vexe. Ce n’est pas génial, c’est un miracle ! Voila pourquoi elle a été révoltée quand elle a lu sur le tableau du planning que sa patiente, son miracle, allait subir un transfert des ganglions lymphatiques, sans qu’elle soit même mise au courant. Mark lui apprend que c’est Carrie qui s’est adressée à eux, après que Bailey ait refusé de pratiquer l’intervention, il y a quelques mois. Bailey justifie son refus par le fait que l’étendue des cicatrices de la patiente en faisait une mauvaise candidate. Mark reconnait que c’est ce qu’il a pensé aussi au premier abord. Mais Jackson lui a suggéré de faire une angio des bras. Bailey n’en revient pas qu’il suive aveuglément les suggestions du résident. Celui-ci lui explique que cette procédure a donné des résultats incroyables chez des patients qui avaient le même profil que Carrie. Bailey a peur que leur intervention n’aggrave l’état de la patiente, qu’elle la tue même. Mark assure que cela n’arrivera pas. Effectivement, riposte Bailey. Cela n’arrivera pas parce que cette opération n’aura pas lieu, une fois qu’elle aura discuté avec sa patiente. Elle s’en va en toute hâte. Jackson demande à Mark s’il l’a bipé avec le code d’urgence pour qu’il se fasse engueuler. Mark réplique qu’il l’a appelé avec le code d’urgence dans l’espoir qu’il l’aiderait à convaincre Bailey du bien-fondé de leur projet, mais de toute évidence, c’est raté. Maintenant, il ne reste plus qu’à espérer que Carrie soit plus persuasive que lui.  

    Meredith rejoint Callie. Le Dr Webber lui a suggéré… Callie lui coupe la parole. Voila comment ça va se passer : elle parle et Meredith écoute. Si la jeune femme est là, c’est parce qu’elle et ses petits camarades paniquent à l’approche des examens oraux. Richard a indiqué à sa protégée - Callie commence alors à parler d’elle-même à la troisième personne – que Callie Torres avait sans doute une mystérieuse méthode spéciale pour étudier. Richard a raison. Callie Torres a effectivement une excellente méthode mais il est hors de question qu’elle la donne comme ça. Cette méthode se mérite et Callie Torres n’est pas certaine que Meredith Grey ait ce qu’il faut. L’intéressée imite sa supérieure en parlant aussi d’elle à la troisième personne. Elle pense qu’elle a ce qu’il faut. Les deux femmes arrivent à proximité d’un lit autour duquel sont regroupées quelques personnes qui écoutent parler une infirmière. Callie déclare qu’elle espère que Meredith Grey a raison, parce qu’aujourd’hui, elle va avoir du boulot ! Elles fendent le groupe pour se rendre auprès du patient. Meredith découvre alors que celui-ci a une partie du bras coincé dans un hachoir à viande, lequel a bien évidemment haché la main. La jeune femme ne cache pas son dégoût.

    Callie commence à retirer les morceaux de main hachée. Le patient, Dominic, est accompagné par ses deux frères, Mike et Tommy, qui tentent de lui remonter le moral en disant qu’il s’en sort très bien. Dominic n’est pas dupe. Il sait que sa main ressemble à du sopressata (salami italien). Meredith promet au jeune homme qu’on va lui donner des antidouleurs et qu’il va se sentir rapidement beaucoup mieux. Elle demande ensuite à mi-voix à Callie ce qu’elle pense. Vont-elles amputer ce bras ? La titulaire la toise avec dédain. Est-ce qu’elle suggère qu’il faut amputer ? Meredith regarde les morceaux de doigts broyés dans le hachoir et répond que oui. Dominic, qui les a entendues, panique un peu plus. Il a besoin de sa main. Il implore un de ses frères, Tommy, de ne pas laisser faire les médecins. Il ne termine pas sa phrase car il s’endort. Mike croit qu’il s’est évanoui et s’en effraie. Callie le rassure. Ce n’est que l’effet des médicaments qui agissent très rapidement. Mike veut parler de l’amputation mais Callie lui coupe la parole pour lui rappeler qu’ils sont dans un hôpital universitaire. Elle est juste en train de faire un truc. Elle s’adresse ensuite à Meredith. Voila comment ça devra se passer si la résidente veut avoir son aide pour préparer les examens. C’est Meredith qui va gérer le cas de Dominic. Elle va devoir prendre les décisions. Elle sera la personne qui se trouvera entre le patient et le crochet qui pourrait lui servir de main. Meredith lui fait remarquer qu’elle a déjà dit que l’amputation lui semblait être la meilleure solution. Callie commence à crier qu’il faut réserver une salle de toute urgence et brancher la scie. Le Dr Grey veut amputer. On commence à s’agiter autour d’elles lorsque Meredith attire l’attention de sa supérieure. Elle vient de trouver un doigt. Callie lui fait remarquer qu’elle l’avait vu avant elle. Ce que Meredith veut dire, c’est que ce doigt semble relativement intact. Quand elle appuie sur l’ongle, il change de couleur. Tommy veut savoir si c’est un bon ou un mauvais signe. Callie répète la question à Meredith. Celle-ci répond que c’est un bon signe. Il faudrait retirer le hachoir afin de pouvoir vérifier ce qui reste de la main. Callie lui rappelle qu’il y a un facteur temps. Tommy ne comprend pas ce que ça signifie. Meredith lui explique que plus longtemps la main restera dans le hachoir, plus la circulation sanguine sera compromise. Il faut donc appeler le service de maintenance afin qu’il leur fournisse des outils pour démonter le hachoir. Callie lui fait remarquer que ça va prendre du temps. Meredith pense alors au fait que les services d’incendie et de sauvetage ont des outils, eux aussi. Callie trouve cette idée bien meilleure. Meredith va s’en aller lorsque Tommy lui demande ce qu’elle compte faire. Lorsqu’elle le lui a expliqué en quelques mots, il objecte que cet appareil leur a coûté pas mal d’argent. Hors de question qu’elle le réduise en pièces détachées. Meredith est sidérée. Il s’agit de sauver la main de son frère. Tommy se tourne vers son frère Mike et lui demande combien de temps il faudrait pour ouvrir le hachoir. Mike est relativement optimiste. Il fait ça toutes les nuits. Il est certain de pouvoir en retirer la main de son frère. Callie leur demande s’ils pensent pouvoir ça en moins de 45 minutes. Plus ou moins, selon Mike. Callie se tourne vers Meredith pour connaitre son avis. La résidente est stupéfaite. Est-ce que Callie est train de lui demander si elle est d’accord pour que deux civils démontent la machine qui a broyé la main de leur frère ? Callie confirme. Après une brève hésitation, Meredith donne son accord. Elle part ensuite chercher le matériel dont les deux frères vont avoir besoin.  

    Amelia a bipé Lexie pour tenter de la convaincre qu’elle peut enlever la tumeur et même la partie de la carotide qui a été affectée et lui expliquer comment elle compte s’y prendre. Le problème, c’est qu’elle ne dispose que de 90 secondes pour tout faire. Passé ce délai, Erica mourra. Lexie se demande si ce genre d’opération peut se faire. Amelia n’en sait rien. Il faudrait qu’elle puisse faire des tests. Lexie lui suggère de se servir d’un simulateur. Amelia suppose qu’elle va avoir besoin de l’approbation de son frère. Selon Lexie, ça ne devrait pas poser de problèmes. Amelia en doute. Derek adore lui dire non. C’est même son passe-temps favori. Lexie lui suggère d’éviter de le traiter de connard. Amelia ne peut pas s’en empêcher, vu qu’il en est vraiment un. Lexie propose alors de faire la demande elle-même à Derek. Amelia accepte avec joie. Au moment où elle va sortir de la salle, Lexie réalise qu’en fait Amelia ne l’a fait venir que pour se servir d’elle comme intermédiaire, tout en lui donnant l’impression que l’idée venait d’elle. Amelia ne nie pas. Elle se trouve même plutôt douée à ce jeu. Lexie ne peut que le reconnaitre. 

    Owen et Cristina sont toujours dans le cabinet du thérapeute. Elle estime avoir toujours été très claire au sujet de son non désir d’enfant. Owen estime que non. Cristina insiste. Elle ne veut pas d’enfant et Owen le savait. Il prétend que non, en tout cas pas au début de leur relation. Elle est estomaquée. Quand ils se sont rencontrés, elle avait un glaçon planté dans le corps. Était-elle censée dire à un homme qu’elle ne connaissait pas du tout qu’elle ne voulait pas avoir d’enfant ? Il ne parle pas de ce début là, il parle d’après. Elle estime le lui avoir dit au moment adéquat. Pour lui, le moment adéquat pour lâcher ce genre de bombe, c’est avant le mariage. Elle s’insurge. Ils se sont mariés douze heures après qu’il l’ait demandée en mariage. Il n’a qu’à la poursuivre en justice s’il estime qu’elle aurait dû penser à autre chose à ce moment là. 

    Bailey est au chevet de sa patiente, Carrie. Elle sait que c’est désagréable d’avoir un  lymphœdème (gonflement d'une partie plus ou moins importante du corps suite à une accumulation de liquide lymphatique). Carrie estime que c’est plus que désagréable. Elle a l’impression d’avoir deux grosses saucisses à la place des bras. Elle ne peut même pas les soulever. Elle a mal tout le temps. Bailey tente de la raisonner. Elles devraient se réjouir que le cancer ait disparu et considérer le lymphœdème comme le prix à payer. Carrie lui fait remarquer qu’elle est la seule à payer ce prix. Elle avoue toutefois qu’elle s’est sentie mal lorsqu’elle est venue voir Mark, en cachette, pour lui demander de l’opérer. Bailey lui a sauvé la vie. Elle ne pense que du bien d’elle. Mais elle veut pouvoir se brosser les cheveux et prendre son petit-fils dans ses bras. Bailey est surprise d’apprendre que la fille de Carrie, Erin, a eu un bébé. Quand elle l’a connue, elle venait juste d’entrer à la faculté. C’est avec émotion que Carrie rappelle à son médecin qu’elle lui avait promis qu’elle serait encore en vie au moment où sa fille recevrait son diplôme. Si Bailey pense vraiment que cette opération est une erreur, elle y renoncera.

    Mike et Tommy ont ouvert une partie du hachoir. Callie demande à Meredith quel est son plan. Meredith veut attendre que les frères aient retiré la machine pour analyser ce qui reste du bras. Callie veut un plan B au cas où les deux hommes n’arriveraient pas à retirer le bras de leur frère. Selon, Meredith, ce n’est pas nécessaire. Ils vont réussir. Tout à coup, l’alarme du moniteur résonne, ce qui fait peur à Tommy et Mike qui s’arrêtent de travailler. Meredith les rassure. C’est normal. Plus ils vont démonter le hachoir, moins la pression sera forte sur le bras de Dominic et plus celui-ci va saigner. Ils doivent continuer ce qu’ils ont commencé en accélérant le rythme. Callie lui demande si elle pense avoir du temps devant elle. Enervée, Meredith répond que si la titulaire a une suggestion à faire, qu’elle la fasse ! Callie estime qu’elle est en train de faire perdre du temps à tout le monde. Meredith lui rappelle qu’il faut emmener Dominic au bloc ou bien il va se vider de son sang. Callie lui fait remarquer que ce n’est pas possible parce que le bras est toujours coincé dans le hachoir. Pour gagner un peu de temps, Meredith lui demande de placer un tourniquet pneumatique sur le bras du patient, au-dessus du hachoir. Elle annonce ensuite aux deux frères qu’ils disposent de quinze minutes. Passé ce délai, elle devra procéder à l’amputation.

    Lexie tente de plaider la cause d’Amelia auprès de Derek, alors en pleine opération, en lui rappelant qu’ils ont pratiqué des interventions pires que celle-là. Derek tente de lui faire comprendre qu’Amelia a misé sur leurs émotions en montrant la photo de Mason. Lexie en est consciente. Amelia est passionnée, c’est certain. Pour Derek, elle est surtout trop impliquée émotionnellement avec la patiente pour se rendre compte qu’elle ne peut pas l’aider. Quant au fait qu’elle soit passionnée, cela ne l’aidera pas à réaliser son plan en 90 secondes. Si Lexie a besoin de s’en rendre compte par elle-même, très bien, qu’elle fasse donc le test qu’elle souhaite faire. Lexie fait une remarque sur le fait qu’il se considère comme le seul à voir certaines choses. Elle se rend compte alors de son insolence et le remercie de lui avoir donné son autorisation. Elle sort et Derek pousse un gros soupir.

    Alex est en salle d’opération pour pratiquer la gastroscopie ee Chuck. Morgan lui fait remarquer prudemment qu’Arizona a demandé que ce soit elle qui s’en charge. Alex répond sèchement qu’elle ne sera pas capable de réaliser l’intervention et en même temps de le faire réviser. La jeune femme n’ose pas se révolter et lit donc ce qui est indiqué sur une des fiches qu’elle tient en main. Alex devine assez facilement de quelle maladie il s’agit. Il demande à la jeune femme de lui citer tous les symptômes. Elle commence en grimaçant et Alex se rend rapidement compte que les symptômes dont elle parle – pression au niveau de la poitrine, indigestion, troubles de la vue, souffle court – ne sont pas liés à la maladie en question. Il le fait remarquer à Morgan qui semble aller de plus en plus mal. Elle continue cependant à citer les symptômes dont il apparait de plus en plus clairement qu’il s’agit des siens : mal de tête et nausées. Lorsqu’elle dit que la patiente est enceinte de 24 semaines, Alex, qui croit vraiment qu’il s’agit d’un cas de révision, annonce qu’il demanderait une analyse d’urine et qu’il placerait la patiente sous moniteur. Morgan lui donne raison avant de s’évanouir. Alex, paniqué, demande à une infirmière de venir en aide à la jeune femme.

    Un peu après, Morgan est revenue à elle. Alex lui demande quand elle comptait lui annoncer qu’elle était enceinte. Elle répond que tout l’hôpital est au courant. Evidemment, ces gens là connaissent aussi son prénom. Alex lui lance un regard noir. La gynécologue annonce que le bébé semble aller bien. Il n’y a plus de contractions. Lorsqu’Alex lui demande de répéter la liste des symptômes, Morgan proteste. Elle ne va certainement pas l’aider à réviser pour le moment. Il insiste. Il a besoin qu’elle lui dise tout ce qu’elle ressent. Elle répète donc ce qu’elle lui a déjà dit au bloc. Au même moment, on lui remet le résultat de l’électroencéphalogramme que la jeune femme vient de faire. Il demande aussitôt qu’on bipe la cardio. Morgan a eu un infarctus.

    Dans le cabinet du thérapeute, Cristina tente de faire comprendre à son mari, qui fait les cent pas dans la pièce, qu’il n’y a aucune raison profonde au fait qu’elle ne désire pas avoir d’enfant. Elle n’a pas été maltraitée. Elle n’a pas de sombres secrets. Elle n’a pas été agressée par un bébé. Elle ne veut tout simplement pas d’enfant. Voila qui dépasse l’entendement pour Owen. Selon lui, tout le monde veut des enfants. Cristina n’est pas d’accord. Il estime que c’est impossible. Il est certain qu’elle va changer d’avis, peut-être dans trois ou cinq ans, et alors ce sera trop tard. A ce moment là, elle regrettera de ne pas en avoir eu plus tôt. Elle pense que, si c’est le cas, elle saura et elle comprendra qu’un jour elle a fait un choix. Elle a choisi la médecine. Elle s’est choisie, elle. Elle a choisi de suivre cette voie parce qu’il y a une très faible probabilité qu’elle regrette un jour de ne pas avoir d’enfant. Elle estime d’ailleurs que c’est son droit le plus strict. Plein de gens sont dans son cas. Owen veut savoir pourquoi elle ne veut pas avoir d’enfant. Cristina le regarde, les yeux pleins de larmes.

    Mark et Jackson marchent d’un pas décidé lorsqu’ils sont arrêtés par Bailey. En 2004, elle a enlevé les métastases du bassin et de l’intestin de Carrie. Elle avait décidé d’approcher du foie quand la patiente a fait une hémorragie. Ensuite, c’est son cœur qui a lâché. Elle l’a envoyée aux soins intensifs. Elle a dû également annoncer à la fille de Carrie que sa mère était dans le coma et qu’il y avait de grandes chances pour qu’elle n’en sorte pas. Mais Carrie s’est réveillée et elle a encore subi deux opérations, une chimiothérapie et une radiothérapie. Son corps est un champ de bataille. Mark l’interrompt, croyant avoir compris qu’elle avait réussi à convaincre la patiente de ne pas se faire opérer et qu’elle voulait s’en justifier. Bailey réfute l’accusation. Il va pouvoir faire son opération à condition qu’il lise deux fois chaque page du dossier de Carrie. Jackson lui signale qu’ils sont censés commencer l’intervention dans une demi-heure. Eh bien, qu’il commence à lire dès maintenant, lui conseille-t-elle avec un air farouche. Il veut prendre le dossier mais elle s’y accroche, puis finit par mettre le jeune homme en garde. Elle le tient à l’œil.

    Tommy et Mike n’ont pas encore dégagé le bras de leur frère. Callie fait remarquer à Meredith que le temps presse. La pression sanguine est en train de chuter. Meredith conjure les deux hommes de se dépêcher. Ils doivent terminer maintenant. Ils la prient de leur accorder encore une seconde. Enfin Mike retire la dernière pièce. Tommy propose de continuer jusqu’à ce qu’ils puissent retirer la main de leur frère du broyeur. Callie refuse. Ce sont elles qui vont s’en charger. Elle les prie de quitter la chambre. Elle tend une clé à mollette à Meredith pour retirer la main du broyeur. Au fur et à mesure que la jeune femme fait tourner le dispositif, les morceaux de chair tombent dans un récipient. Tommy, qui est encore avec son frère à la porte de la chambre, demande aux médecins la permission de rester là pour regarder ce qui va se passer. Mais il change de tête quand il voit Callie exhiber la main de Dominic, ou du moins ce qu’il en reste. Les deux frères s’évanouissent l’un après l’autre. Callie dresse le bilan de l’opération : elles ont un morceau de main avec des sortes de doigt dessus. Meredith lui montre ceux qu’elle a récupérés dans le récipient. Et ceux là, est-ce qu’on peut les sauver ? Callie lui retourne la question. Meredith regarde les bouts de chair d’un air perplexe.

    Lexie chronomètre Amelia pendant qu’elle répète son intervention. 97 secondes. Amelia lui arrache le chrono des mains et le jette sur le mur en jurant. Elle s’en excuse aussitôt après. Cela huit essais qu’elle n’arrive pas à descendre en-dessous de 97 secondes. Le neuvième sera peut-être le bon, estime Lexie, à condition qu’elle trouve un autre chronomètre. Mais Amelia est découragée. Finalement, Derek a sans doute raison. Elle devrait laisser tomber Erica. De toute façon, son frère sait que c’est son habitude. Elle l’a laissé tombé tant de fois. Lexie lui conseille de prendre une pause. Est-ce qu’elle veut manger un bout ? Amelia lui confie qu’elle a envie d’une chose, mais ce n’est pas de la nourriture. Lexie cite alors le cas de Dominic, ce gars qui a une main coincée dans un hachoir à viande. Amelia fait la grimace. Elle ne voudrait pas voir ça. Lexie sourit.

    Teddy annonce à Morgan qu’elle a eu un grave infarctus qui résulte de la dissection spontanée de l’artère coronaire. C’est sans doute lié à la grossesse. Morgan panique quand elle voit entrer Arizona. Teddy lui explique qu’il va falloir réparer l’artère au plus vite. Morgan veut savoir ce qu’Arizona fait là, puisqu’on lui a dit que le bébé va bien. Elle sait les dangers que cette opération peut faire courir à son enfant et elle veut qu’on lui dise ce qui se passe exactement. Teddy finit par lui dire qu’ils vont devoir mettre le bébé au monde maintenant. Morgan est épouvantée. Les poumons sont à peine formés. Arizona tente de la rassurer. 24 semaines, c’est fort tôt évidemment, mais il y a de bonnes chances pour que le bébé s’en sorte. Morgan n’est pas dupe. Elle sait pertinemment de quoi on parle et donc que ce n’est pas bon pour le bébé. Arizona se réfère à Sofia qui est née à 23 semaines. Elle a conscience que ça fait peur mais elle sera là pour aider le bébé. Morgan demande qu’on prévienne son copain ; il est le premier nom de son répertoire téléphonique. Lorsqu’Arizona demande à Alex de s’en charger, il proteste. Il veut participer à l’intervention. Arizona lui rappelle que Morgan est son interne. Dépité, Alex s’apprête à quitter le bloc quand il se retourne pour demander à la titulaire de lui rappeler le prénom de l’interne. C’est bien Megan, n’est-ce pas ? Elle lui répond sèchement qu’elle s’appelle Morgan.

    Meredith frissonne de dégout en cautérisant un doigt coupé. Callie s’en étonne. Elle le l’imaginait pas aussi sensible pour si peu de choses. Meredith se justifie par le fait que ça sent le cochon

    Alex, qui est dans la galerie en compagnie de Jackson, commente l’attitude de Meredith. Il est certain qu’elle va se mettre à bavarder. Jackson lui demande de se taire. Il doit terminer de lire le dossier de sa patiente. Mais cela ne l’empêche pas de demander à son camarade où se trouve son larbin. Alex est dégouté. Il a fallu que le seul interne compétent dans tout le programme soit enceinte et doive être opérée. Pendant qu’il parle, Lexie et Amelia viennent s’asseoir à côté d’eux. Lexie comprend qu’Alex parle de Morgan. Il se demande comment elle peut déjà être au courant. Jackson lui fait remarquer qu’il est le seul dans tout l’hôpital à ne pas savoir que l’interne était enceinte. Il est bipé et doit s’en aller. Lexie demande à Alex ce qu’il fait là plutôt que d’être auprès de son interne. Il persifle que sa titulaire l’a chargé de prévenir le petit ami. Il lui a laissé au moins six messages. Lexie lui indique que Chris, le petit ami de Morgan, est un résident en quatrième année à la clinique de Cleveland. Alex est bien placé pour savoir qu’on n’a pas beaucoup de temps libre en quatrième année. Le jeune homme n’en revient pas qu’elle connaisse le prénom du petit ami. Lexie, qui observe en même temps l’intervention qui se déroule dans la salle d’en bas, réalise que Callie et Meredith ne vont pas amputer leur patient et lui placer une prothèse. Alex confirme que Meredith a décidé d’essayer de récupérer les bouts de doigts pour les greffer. Pas étonnant, cette fille est cinglée ! Amelia ne cache pas son admiration. Voila qui va être beaucoup plus difficile. Lexie fronce les sourcils. Elle vient de penser à une solution pour Erica, mais ça risque d’être aussi plus compliqué : passer par la carotide. Amelia comprend aussitôt où elle veut en venir. Ce serait plus compliqué mais en même temps plus facile à contrôler que par l’artère fémorale. Les deux femmes se lèvent et quittent la galerie, tandis qu’Alex continue de se moquer de Meredith et de ses nausées. Il n’espère qu’une chose, c’est qu’elle vomisse.

    Mark et Jackson sont en train de retirer les nodules lymphatiques des bras de Carrie. Jackson dit "oups" parce qu’il a failli en laisser échapper un. Une voix venant du fond de la salle demande ce qui se passe. Mark reconnait la voix de Bailey et la salue. La titulaire qui s’est camouflée derrière des infirmières, veut savoir pourquoi Jackson a dit "oups". Le jeune homme prétend avoir dit "oh". Mark demande aux infirmières de s’écarter pour que la titulaire puisse mieux les surveiller. Bailey ne se fait pas prier et vient se mettre juste derrière Mark, ce qui lui permet de regarder les détails de l’opération sur l’écran. Elle ne peut s’empêcher de commencer à faire des remarques. Mark y met tout de suite le holà. Même s’il apprécie toujours d’entendre son point de vue, il préfère être le seul à donner des instructions. Bailey ironise sur le fait que cela amène le résident à dire "oups". Avec elle, cela n’arrive jamais. Mark ferme les yeux et prend une grande inspiration avant de dire à Jackson de suivre le conseil que Bailey lui a donné.

    Derek est en train de donner quelques instructions à une infirmière concernant un patient qu’il vient d’opérer lorsque Lexie le rejoint. Elle lui reproche d’emblée de ne pas avoir écouté sa sœur. Il la prie de cesser d’encourager Amelia. Elle lui rappelle que c’est pourtant ce qu’il lui a appris, ne pas abandonner tant qu’on n’a pas tout essayé. Il lui explique qu’il agit ainsi parce qu’il sait qu’elle est capable de gérer ce genre de situation. Quand ils perdent un patient, il sait si elle va bien ou pas, parce qu’il est avec elle. Avec Amelia, il ne peut pas faire la même chose. Il ne pense pas qu’elle puisse gérer les choses comme Lexie, pas pour le moment en tout cas. Lexie estime qu’il est le seul à être trop impliqué émotionnellement dans cette histoire. Elle est certaine que si cette tumeur lui avait été amenée par un autre médecin, il serait toujours en train de l’examiner. Mais il est tellement inquiet de l’effet que cela pourrait avoir sur sa sœur qu’il en oublie la patiente. Est-ce qu’elle a tort ? Derek la regarde avec un petit sourire amusé mais se tait.

    La tension est à son comble dans le cabinet du thérapeute. Owen et Cristina se dévisagent. Il s’agit en fait d’un exercice demandé par le thérapeute. Ils doivent se regarder dans les yeux mais Owen n’y arrive pas. Cristina le supplie d’essayer. Il lui fait remarquer que c’est ce qu’il fait, il essaie. Elle lui rappelle le principe de l’exercice : rester concentrés l’un sur l’autre et respirer. Mais elle voit bien qu’il pense à autre chose. Son esprit est ailleurs. Il estime qu’elle ne peut pas prétendre connaitre toutes ses intentions et ses pensées. Chacun détourne le regard jusqu’à ce que Cristina rappelle à son mari qu’ils avaient l’habitude de se regarder et alors, elle avait l’impression qu’ils allaient s’en sortir. Il y aune raison pour laquelle ils sont ensemble, pour laquelle ils se sont mariés. Elle le supplie en pleurant de la regarder. Owen contracte sa mâchoire, ferme les yeux, respire un grand coup avant de se tourner vers sa femme. Voila, il la regarde. Cette fois, c’est Cristina qui se détourne. Elle s’adresse au thérapeute. Il faut qu’Owen cesse d’éprouver de la rancœur – en l’entendant, Owen secoue la tête avec un air incrédule. Il doit la voir telle qu’elle est. Il doit déchirer la liste qu’il a dressée, reprenant tous les petits crimes qu’elle a commis, sinon… Sinon quoi, demande Owen. Elle ne sait pas. Blessé encore une fois, il lui suggère sèchement de cesser de penser qu’elle est le soleil et qu’il tourne autour d’elle. Elle devrait se dire qu’être le dieu de la cardio, ce n’est peut-être pas le principal, que peut-être il a juste besoin d’un peu de considération. En larmes, Cristina lui reproche de remettre le sujet de l’avortement sur le tapis. Owen ne peut le nier.  

    Mark prévient Jackson qu’il est prêt à faire le transfert. Il a beaucoup de calme à garder son calme lorsque Bailey monte sur un petit tabouret pour être à sa hauteur et lui rappelle que la patiente a déjà subi de nombreuses opérations dans la même partie du corps. Elle ne comprend pas comment il peut penser que c’est une bonne idée de continuer de disséquer à cet endroit. Il lui répond que, malgré tout le respect qu’il lui doit, il estime que ce n’est pas très important qu’elle comprenne tout ce qu’il est en train de faire. Evidemment, elle n’est pas d’accord. S’il a lu le dossier comme il lui a promis de le faire, il doit savoir que Carrie a une cicatrice importante exactement à l’endroit qu’il vient d’ouvrir. Elle pense que continuer serait une monumentale erreur. Jackson lui coupe la parole. Il se souvient que la cicatrice se trouve au niveau de l’aisselle. Donc si Mark continue d’opérer là où il le fait, il n’y aura aucun problème. En tout cas, c’est ce qu’il a lu dans le dossier qu’elle lui a remis. L’alarme du moniteur se met à sonner. Mark signale que la patiente saigne beaucoup. Je vous l’avais dit, grogne Bailey, en rage.  

    Meredith explique à Callie qu’elles devraient pouvoir greffer ce qui reste des doigts. Evidemment, ils seront plus courts qu’à l’origine. Callie est d’accord sauf en ce qui concerne le pouce. Il vaut mieux le remplacer par une prothèse. Comme Meredith se montre réticente, Callie lui rappelle que le pouce est responsable de 40% des fonctions de la main. Vu ce qu’il en reste, il ne pourra plus remplir ce rôle. Meredith est persuadée qu’il y a une autre solution. Elle a lu un article à propos de chirurgiens qui utilisaient un gros orteil pour remplacer un pouce. Elle propose donc d’utiliser l’orteil de Dominic pour le greffer à la place du pouce. Moqueuse – elle la surnomme Dr Frankenstein – Callie attire son attention sur l’importance du gros orteil dans la marche. Meredith pense que Dominic y arrivera avec de la rééducation. Callie préférerait qu’on laisse l’orteil là où il est. Meredith s’acharne. Son idée est bonne, elle en est certaine. Callie n’y croit pas du tout. Comme Meredith n’abandonne pas, Callie admet que sa solution est bonne, à condition d’utiliser le second orteil. Il aura le même effet que le gros orteil sans trop perturber l’équilibre du patient. Cependant, avant de procéder à la greffe, il faut l’accord du patient.

    Derek demande à sa sœur de lui expliquer ce qu’elle est en train de faire. Surprise, elle dit qu’elle veut introduire deux cathéters dans la carotide. Derek ne la laisse pas aller plus loin. Ça va tuer la patiente. Elle s’énerve parce qu’il ne veut pas l’écouter. Il est désolé mais il estime qu’elle ne peut pas arrêter et rétablir le flux sanguin en 90 secondes. Même lui n’en serait pas capable. Le dieu de la neuro a parlé, ironise-t-elle. Il assure vouloir l’aider et il la supplie de ne pas s’entêter. Elle est trop fragile. Elle n’est pas d’accord avec lui. Elle est accro à la drogue. Elle est retombée dedans deux fois et elle a réussi à s’en sortir. Ça ne fait pas d’elle une personne fragile. Au contraire, ça la rend extraordinairement forte. Elle se trouve dans un bâtiment qui regorge de médicaments et elle en est douloureusement consciente. Ça ne l’empêche pas d’être là, ce qui prouve qu’elle n’est pas fragile. Interpellé par ce discours, Derek hésite quelques secondes avant de s’approcher d’elle. Il l’invite à lui montrer comment elle compte s’y prendre. Elle veut savoir si cela signifie qu’il croit qu’il y a une chance de réussir. Il répond que non. Mais comme il a compris qu’elle ne renoncerait pas à son projet, il veut être avec elle. Emue, elle lui sourit avant de reprendre ses essais.

    Richard observe Meredith qui est en train d’informer Dominic et ses frères de l’intervention qu’elle compte faire pour remplacer le pouce. Callie le rejoint. Il lui fait remarquer qu’il avait raison. Trop tôt pour le dire, selon Callie. Il lui demande d’arrêter de raconter des conneries. Toutes les deux, elles s’apprêtent à greffer un orteil à la place d’un pouce et c’est l’idée de Meredith. Dans la chambre de Dominic, Tommy se met à crier, en demandant à Meredith si elle est sérieuse. Cela permet de dire à Callie que peut-être l’opération ne se fera pas. Mike conseille à son frère de se calmer. Tommy s’excuse auprès de Meredith. C’est que c’est tellement bizarre de greffer un orteil sur une main. Elle le reconnait. Dominic veut savoir si l’opération lui permettra de récupérer sa main. C’est ça ou un crochet ? C’est ça ou une prothèse, précise Meredith. Mais s’il donne son accord, il aura une main. Après avoir échangé un regard avec ses frères, Dominic invite Meredith à prendre son pouce. Qu’elle prenne aussi sa couille gauche si ça aide. Meredith grimace. L’orteil devrait suffire. Elle se retourne vers Richard et Callie et lève le pouce en signe de victoire. Richard est ravi. Il avait raison. Les lèvres pincées, Callie lui demande si à partir de maintenant, il va passer son temps à manipuler les gens. Richard n’a rien contre. Il est tellement doué.

    Alex, qui s’est trouvé un autre larbin, fait le tour du service néonatal pour trouver le bébé de Morgan. Après lui avoir posé quelques questions, le jeune interne se montre épaté par leur pertinence. Il aimerait savoir à qui ces fiches appartiennent. Alex répond qu’elles appartiennent à une personne intelligente. Après avoir fait le tour des couveuses, il interroge une infirmière. Qu’est-ce qui est arrivé au bébé de Morgan ? L’interne est surpris. Quoi ? Morgan a eu son bébé ? Alex le regarde avec étonnement et part en courant.

    Bailey continue toujours de dispenser ses conseils à Mark et Jackson mais ils ne semblent pas en tenir compte. Mark demande à Jackson comment il compte procéder. Le jeune homme avoue qu’il n’en sait rien. Cela énerve Bailey qui lui demande de décrire ce qu’il voit. Mark continue de l’ignorer et propose à son assistant de faire appel à un chirurgien vasculaire. Jackson pense que ce n’est pas nécessaire. Ils devraient pouvoir réparer ça eux-mêmes, avec un patch par exemple. Si l’idée épouvante Bailey, au point que Jackson est prêt à se raviser, elle convient parfaitement à Mark qui décide de la mettre en application immédiatement. Jackson s’excuse auprès de son mentor pour s’être laissé distraire. Mark lui donne un précieux conseil : si, lors d’une intervention, il y a quoi que ce soit qui le gêne pour aider le patient, il faut mettre cette chose dehors. Bailey, qui est descendue de son tabouret, fait le tour de la table et vient se placer  près de la tête de la patiente, n’hésitant pas à pousser l’anesthésiste sur le coté pour mieux voir ce qui se passe. Jackson est perturbé. Il le fait comprendre à Mark. Celui-ci lui rappelle que Carrie est sa patiente. A lui seul ! Bailey menace les deux hommes. Ils ont intérêt à lui dire immédiatement ce qui se passe. Jackson lui demande, avec tout le respect qu’il lui doit, de quitter sa salle d’opération. Il reconnait que leur patiente a une hémorragie parce qu’ils ont mal estimé ses adhésions. Cependant, il ose accuser la titulaire de le déconcentre par ses commentaires, alors qu’il est en train de réaliser une intervention difficile. Elle gêne sa capacité à prendre soin de sa patiente. Elle doit partir, conclut-il d’un ton sec alors qu’elle s’apprête à lui répondre. Maintenant ! Choquée, Bailey reproche à Mark de laisser un résident parler de cette façon à un titulaire. Mark lui coupe la parole. Il trouve que Jackson fait ça très bien. Si elle ne sort pas de la salle d’opération, c’est lui qui la mettra dehors. Bailey s’incline et sort sur le regard pesant de toute l’équipe.

    Alex arrive dans une d’opération et la trouve vide. Il voit une infirmière passer avec des poches de sang et lui demande si c’est pour le bébé de Morgan. Elle lui répond que c’est pour la mère qui ne va pas bien. Il passe devant elle pour écarter les gens qui pourraient la gêner dans sa progression. Il la fait entrer dans la salle où Teddy est en train d’opérer la jeune mère. Alex se précipite dans une autre salle et y trouve Arizona qui s’occupe du bébé. Il lui demande ce qui s’est passé. Elle lui apprend que le bébé était à peine en néonat que son intestin s’est perforé. Elle lui demande de se préparer, elle va avoir besoin de son aide. Le téléphone d’Alex se met à sonner. C’est le petit ami de Morgan. Alex sort de la salle pour lui répondre. Après s’être brièvement présenté, il lui demande si c’est bien vrai qu’il est en quatrième année de résidence. Après avoir obtenu une confirmation, c’est sans ménagement qu’il lui apprend que Morgan et le bébé sont dans un état critique. Il lui conseille de se dépêcher de prendre un avion. 

    Cristina et Owen se disputent maintenant à cause de Meredith. Cristina estime qu’elle n’est pas obligée de tout faire comme sa meilleure amie. Owen lui rappelle qu’on les a surnommées les sœurs tordues, tellement elles se ressemblent. Et Meredith a un bébé ! Cristina est ulcérée. Ça ne veut pas dire qu’elle doit en avoir un, elle aussi. Owen ne voit pas pourquoi. Jusqu’à présent, elles ont toujours tout fait de la même manière. C’est comme si elles formaient une équipe. Pour Cristina, c’est normal. Meredith est son alter ego. Owen explose. C’est lui qui devrait être son alter ego. Eh bien, sois-le, crie Cristina. Il la regarde avec tristesse. Il aimerait qu’elle le soit aussi pour lui.

    Meredith est en train de décrire tout ce qu’elle est en train de faire à Callie. Comme celle-ci ne lui pose aucune question, se contentant d’approuver tout ce qu’elle dit, Meredith s’étonne qu’elle ne lui demande pas si elle est certaine de ce qu’elle fait. Docile, Callie lui pose la question. Meredith répond que oui. Callie finit par admettre qu’elle est impressionnante. Meredith ne joue pas les modeste et dit qu’elle le sait. Callie déplore qu’il y ait toujours eu autant de battage autour d’elle. Meredith, la fille d’Ellis Grey ! Ça suffisait pour que les gens la trouvent spéciale. Meredith lui dit qu’elle ne doit pas se sentir obligée de l’aider si elle n’en a pas envie. Callie assure que ce n’est pas ce qu’elle a voulu dire. Elle trouve que Meredith est plus dure qu’elle ne le pensait. En plus, elle est intelligente. Elles n’ont jamais été amies, même à l’époque où Callie était avec George, principalement parce que Meredith la voyait comme un monstre. En plus, elle est blonde. Mais maintenant, elles sont mères et mariées. Callie se dit que ça crée une sorte de lien entre elles. C’est pour cela qu’elle va l’aider pour ses examens. Meredith répond qu’elle ne trouve pas que Callie soit un monstre et elle pense qu’elles pourraient devenir amies. Callie fronce les sourcils avant d’annoncer que tous les jours, Meredith devra être à son bureau à 4h du matin et elles travailleront. Si elle ne vient pas ou si elle est en retard, gare à elle ! Elle va passer cet examen et elle va bosser dur pour le réussir.   

    Finalement, Derek ne s’est pas contenté de regarder sa sœur s’entrainer. Il l’a aidée à introduire les cathéters. Ils s’apprêtent maintenant à positionner les ballons avant de la gonfler. Derek rappelle à sa sœur qu’elle va devoir agir vite. Elle pense que c’est lui qui devrait le faire. Il pense qu’elle en est capable. Elle doit juste se dépêcher. Il gonfle les ballons et enclenche le chrono tandis qu’Amelia coupe le flux sanguin. Lexie entre dans la salle et fait le compte-rendu des soins post-op avant de demander aux deux chirurgiens ce qu’ils sont en train de faire. Amelia lui explique qu’ils se sont rendu compte qu’il était nécessaire d’avoir deux chirurgiens, un qui s’occupe de la carotide interne, l’autre de l’externe. Ils ont déjà presque atteint les 90 secondes. Lexie ne cache pas qu’elle est surprise. Est-ce que cela veut dire que Derek pense que cela peut marcher ? Il lui conseille de ne pas s’emballer. Même s’ils réussissent, ce ne sera qu’une première étape pour venir à bout d’une tumeur très compliquée. Amelia traduit les propos de son frère : il ne croit pas que ça va marcher. Derek réplique qu’ils vont au moins essayer. Il remercie ensuite Lexie et la libère. Au moment de quitter la salle, Lexie aperçoit la photo de Mason. Finalement, elle a envie d’essayer, elle aussi. Derek l’invite à prendre le chrono.

    Le bébé de Morgan est retourné dans sa couveuse. C’est un petit garçon à qui Arizona explique qu’il a un long et difficile chemin devant lui mais qu’ils sont là pour l’aider à le parcourir. Sa maman sera là aussi. Elle demande ensuite à Alex comment se porte la jeune femme. Il avoue qu’il ne s’en est pas inquiété. Arizona ne fait pas de commentaires mais son air sévère parle pour elle. Alex reconnait qu’il s’est mal conduit en obligeant une femme enceinte à le suivre dans tout l’hôpital et à l’interroger pour préparer ses examens. Elle a failli en mourir et il n’est même pas allé la voir. Apparemment, il était le seul à ne pas savoir qu’elle attendait un enfant, tout ça parce qu’il ne se préoccupe que de lui. Il ne fait même pas l’effort d’apprendre le nom des internes avec lesquels il travaille. Finalement, peu importe qu’il réussisse ses examens ou pas, il ne mérite pas cette place en pédiatrie. Arizona sourit. Est-ce qu’il sait pourquoi elle l’apprécie autant ? Parce qu’il lui rappelle comment elle était. Les chirurgiens en pédiatrie sont des gens vicieux. Ils sont les chirurgiens les plus durs. Quand elle était résidente, elle était un film d’horreur à elle toute seule. Mais c’est ce qu’il faut être pour apprendre à sauver des bébés comme celui-ci. Alex ne semble pas convaincu. Elle insiste. Elle lui demande cependant une faveur. Qu’il apprenne le nom de ses internes !

    Bailey rattrape Mark dans un couloir. Elle souhaite lui dire que Jackson avait raison de vouloir faire cette opération. Maintenant Carrie va pouvoir utiliser ses bras. Elle ne comprend pas pourquoi elle s’est montrée si réticente. Selon Mark, elle s’est montrée prudente. Mais cela aussi, ça dépasse Bailey. A l’époque, elle a fait un travail d’avant-garde sur Carrie. Mark lui rappelle qu’à l’époque, elle était une résidente, comme Jackson. Maintenant, elle a acquis de l’expérience. Elle devient plus prudente. Bailey veut savoir s’il ressent la même chose. Est-ce que c’est cela, la conséquence du succès ? Être satisfait mais avoir peur ? Vouloir que rien ne change dans sa vie ? Selon Mark, quand on devient adulte, on n’aime plus prendre des risques parce qu’on en mesure les conséquences. C’est pour cela qu’eux, les titulaires, doivent rester en contact avec des résidents. Ça leur permet de rester frais. Elle lui demande s’il est en train de lui dire qu’elle n’est plus jeune. Il répond qu’il veut dire qu’elle a réussi. Il s’éloigne de quelques pas avant de se retourner vers elle. La prochaine fois qu’elle fout un tel bordel dans son bloc, il la dénonce au conseil d’administration.   

    Lorsque Morgan se réveille, Alex est à son chevet, avec ses fiches. Elle lui demande ce qui s’est passé. Il lui dit qu’elle s’en est bien tirée. Teddy a fait une super opération pour la remettre d’aplomb. Elle veut savoir où est son bébé. Alex la rassure. Il va bien. A propos, c’est un garçon et il est stable. Mais ils ont dû l’intuber et ils ont dû l’opérer des intestins. Arizona veille sur lui. Comme il voit la jeune maman pleurer, il la rassure. Le bébé va bien maintenant. Arizona est avec lui et quand elle partira, il prendra le relais. En plus, il a parlé avec Chris qui va arriver. En attendant, il va rester avec elle, si elle le permet. Morgan sourit faiblement. S’il veut rester là, c’est parce que c’est calme et qu’il va pouvoir étudier. Alex assure que non. Elle pense qu’il devrait le faire. Si elle était à sa place, c’est ce qu’elle ferait. Elle ferme les yeux. Alex reprend ses fiches.

    Callie et Meredith terminent la greffe du gros orteil sur la main de Dominic.

    Derek et Amelia rétablissent le flux sanguin. Lexie a un grand sourire pour leur annoncer qu’ils ont mis 86 secondes. Derek se tourne vers sa sœur en souriant, lui aussi. Il faut qu’elle appelle sa patiente et qu’elle la fasse venir ici. Les yeux d’Amelia brillent de bonheur. Derek la prend contre lui.

    Cristina et Owen sont assis chacun à une extrémité du canapé. Le thérapeute leur signale que leur temps s’est écoulé.

     

    Voix off : Nous pouvons ne pas aimer ça mais c’est vraiment important de s’arrêter de temps à autre, de sortir de sa propre tête et d’avoir une vue d’ensemble. En fait, se rendre compte que vous avez tout faux peut être libérateur en quelque sorte. Subitement, vous voyez de nouveaux potentiels, de nouvelles possibilités là où vous n’en auriez jamais vu avant. Et tout est bien lorsqu’une situation désespérée semble soudain bonne. Malheureusement, parfois, c’est l’inverse.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :