• Episode 8.21 : Moment of Truth

    Photobucket

    Titre français : Quand il faut y aller

    Scénariste : Zakiyyah Alexander

    Réalisateur : Chandra Wilson

    Diffusion Etats-Unis : 26 avril 2012 sur ABC

    Diffusion France : 26 juin 2013 sur TF1

    Référence titre : chanson interprétée par Whitney Houston

     

    Voix off : Imaginez ceci. Vous passez les cinq dernières années de votre résidence à vous former pour devenir un chirurgien. Mais ces cinq années subitement ne comptent plus. La seule chose qui compte ? La seule chose qui vous sépare encore de votre carrière, c'est un examen dans un hôtel quelconque d'une ville quelconque avec un examinateur quelconque vous posant des questions quelconques. Nerveux ? Vous devriez l’être.

    Un minibus est stationné dans la cour des urgences. Il va emmener les résidents à l’aéroport où ils prendront un avion jusque San Francisco où ils doivent passer leurs examens. Eparpillés dans la cour, des titulaires dispensent leurs derniers conseils à leurs élèves tandis qu’Owen salue et encourage chaque personne avant qu’elle ne monte dans le bus. Tout à coup, April, très nerveuse, saute en bas du véhicule et fait remarquer à Owen qu’ils devraient être déjà partis. Owen la rassure. L’avion doit décoller dans trois heures. Tout va bien. La jeune femme rétorque que tout irait bien si les gens étaient ponctuels. Owen insiste sur le fait que personne ne sera en retard. San Francisco n’est qu’à quelques heures de vol. Il n’y a aucune raison de paniquer. April éclate en sanglots. Owen soupire. Oh non, pas encore ! Il l’entraine un peu à l’écart. Elle explique à Owen que ses parents lui ont téléphoné le matin même pour lui souhaiter bonne chance. Ils lui ont appris que tous les membres de son église priaient pour sa réussite. Elle se demande comment ils vont tous réagir si elle échoue. Selon les statistiques, une personne sur cinq échoue aux examens. Owen lui demande d’arrêter de pleurer. Il lui rappelle qu’elle est une chirurgienne en traumatologie. Ils sont comme des soldats. A ce titre, ils ont mené quotidiennement des batailles bien plus difficiles que ces examens et ils les ont toujours remportées. Il lui ordonne gentiment de sécher ses larmes et de répéter après lui qu’elle est un soldat. La façon dont April le dit, entre deux sanglots, ne plait pas à Owen qui l’invite à recommencer avec plus de conviction. April s’exécute avant de remonter dans le bus, toujours en pleurant.  

    Alors qu’Arizona arrive dans la cour en appelant Alex, Mark donne ses dernières recommandations à Jackson. Il faut manger du saumon au diner et d’exiger du room service que ce ne soit pas du poisson surgelé, pour être certain d’avoir le maximum d’omégas 3. Jackson ne semble pas prêter grande attention à ce que son mentor lui dit et, comme celui-ci lui en fait la remarque, confirme que c’est volontaire. Pas rancunier pour un sou, Mark demande à son poulain s’il a de l’argent liquide sur lui. Sans attendre la réponse, il lui tend une liasse de billets. Il s’est dit que Jackson en aurait besoin.

    Au tour de Teddy de briefer Cristina. Elle lui conseille de ne pas trop en faire. Les examinateurs veulent qu’on leur parle des procédures standards, pas de pointe. Il s’agit juste d’un test de compétence. Et surtout, il faut beaucoup dormir. Cristina l’interrompt. Il faut qu’elle reste calme n’est-ce pas ? Le problème, c’est que ce discours ne l’y aide pas. Elle avance d’un pas décidé vers le bus et ralentit en apercevant Owen. Elle est un peu embarrassée, comme si elle voulait lui parler mais sans savoir quoi lui dire, et monte dans le bus sans un mot.

    Arizona rejoint Bailey pour partager avec elle son enthousiasme. Bailey se souvient des débuts des résidents. Quand ils ont commencé, ils ne promettaient guère d’en arriver à ce point. Elle a l’impression d’assister à un miracle. Arizona lui demande où est Alex. Bailey est certaine qu’il va arriver. C’est elle qui l’a formé. Arizona décide néanmoins de partir à la recherche du jeune homme. C’est à ce moment là que Bailey réalise que Meredith ne s’est pas encore montrée.

    En fait, Meredith est à la crèche avec Derek et Zola. Derek explique à sa femme que les gardiennes l’ont appelé dix minutes plus tôt pour l’avertir que Zola avait vomi juste après qu’il l’ait déposée à la crèche. Meredith constate que sa fille a de la fièvre. Elle pense qu’elle devrait peut-être rester auprès d’elle. Callie ne veut pas en entendre parler. Les bébés tombent malades, c’est moche mais c’est normal. Elles ont travaillé trop dur pour tout remettre en question. Elle-même y a consacré de nombreuses précieuses heures de sa vie qu’elle ne récupérera jamais. Donc pas question que Meredith échoue parce que ses hormones de mère sont en alerte. Derek l’appuie en encourageant sa femme à prendre son avion et à passer ses examens. Meredith réplique un peu sèchement que son bébé est malade. Derek lui rappelle que la petite a la chance d’avoir un papa médecin. Pour rassurer son élève, Callie conseille à Meredith de s’imaginer que Zola vit dans un village plein de médecins, et que donc elle ne risque rien. Elle presse Meredith de partir et de faire sa fierté. Meredith s’incline et s’en va après avoir embrassé sa fille et promis d’être bientôt de retour. Derek demande à Callie de veiller quelques minutes sur Zola, le temps qu’il donne quelques coups de fils. Elle refuse. Sofia a été malade la semaine précédente. Donc il est hors de question qu’elle s’approche encore d’un enfant malade. Derek lui rappelle sur un ton ironique que c’est elle qui a parlé de village. Elle réplique que ce n’était qu’une métaphore et disparait après lui avoir souhaité bonne chance.

    Alex est en train de consulter le dossier de Tommy. Comme il fait part de ses observations à Morgan, celle-ci lui rappelle qu’il n’est plus le médecin du bébé. Ils se sont débrouillés sans lui durant les trois dernières semaines. Elle ne tient pas tellement à ce qu’il intervienne à nouveau. Arizona aperçoit le jeune homme et lui ordonne gentiment de la rejoindre. Comme il l’interroge sur l’état du prématuré qu’il juge préoccupant, elle fait la sourde oreille. Tout en avançant – lui en enlevant ses vêtements de travail, elle en tirant la valise qu’il avait déposée dans un coin - elle lui donne quelques derniers conseils pour les examens. Il devra regarder l’examinateur dans les yeux sans le fixer et ne pas répondre trop vite. Il réplique qu’il sait ce qu’il doit faire. Elle espère que c’est vrai. Comme Alex tique, elle se corrige. Non, elle en est sûre.

    April apostrophe Meredith et Alex lorsqu’ils arrivent dans la cour des urgences. A cause d’eux, ils ont 23 minutes de retard. Elle n’est pas contente. Evidemment, Alex ne se laisse pas faire. Il lui demande s’il est trop tard pour faire venir un véhicule sans elle dedans. Ils montent tous les trois dans le bus. Bailey, qui s’est approchée tout sourire pour saluer les voyageurs, surprend Owen en train de regarder avec désespoir la vitre du bus derrière laquelle se trouve Cristina. Bailey a mal au cœur pour lui. Le minibus démarre, salué par les médecins.

    Lexie est en train de classer des documents lorsque Mark entre dans la pièce. La jeune femme sursaute lorsqu’il lui dit qu’il a besoin d’elle, et elle le regarde pleine d’espoir. Elle se renfrogne un peu lorsqu’elle comprend qu’il a besoin d’elle pour le travail. Il doit réaliser une greffe de peau et n’a pas envie de la faire avec un interne qui croit que débrider les tissus est un titre du groupe Nine Inch Nails. En souriant, elle lui demande s’il est sûr que ce n’est pas le cas. Il reconnait que ça pourrait l’être. Il n’est pas vraiment au courant de ce que ce groupe a fait récemment. Elle plaisante sur le fait qu’il fait appel à elle uniquement parce qu’il est triste du départ de  Jackson. Il reconnait qu’il aime travailler avec le jeune homme. Il retrouve avec lui la même compréhension réciproque que celle qui existait entre lui et Lexie, quand ils travaillaient ensemble. C’est pour cela qu’il a besoin d’elle. Elle se voit obligée de refuser. Elle doit terminer les recherches qu’elle fait pour Derek et elle va sûrement y passer la nuit. Mark le regrette. Il pensait que ce serait amusant de retravailler avec elle mais si elle est occupée… Il va sortir de la pièce quand elle le rappelle. Il devrait écouter le nouvel album des Nine Inch Nails. C’est plutôt original. Une fois que Mark est parti, Lexie n’en revient pas de n’avoir trouvé rien d’autre à dire.

    Un jeune homme de 16 ans, Ricky, a été hospitalisé à la suite d’un accident de voiture. Son véhicule a heurté un réverbère. Il a fait un arrêt cardiaque après avoir été sorti de la voiture et un autre par après. Il souffre de diverses contusions et lacérations au niveau du torse et de l’abdomen. Owen, Bailey et Callie commencent à l’examiner. Owen demande qu’on fasse venir Teddy. Bailey déduit de la rigidité de l’abdomen que l’adolescent doit faire une hémorragie interne. L’infirmière précise qu’il a fallu plus d’une heure pour l’extirper de la voiture. Bailey s’écarte de la table d’examen pour consulter les résultats des premiers examens et Teddy prend sa place. Owen lui apprend que le patient a déjà fait deux arrêts cardiaques. La mère de Ricky entre dans la salle. Elle ne comprend pas ce que son fils faisait dans cette voiture. Il était censé être à l’entrainement de basket. Après avoir assuré Bailey qu’il n’était allergique à rien et Teddy qu’il n’a aucun problème de cœur, elle recommence à pester sur son fils. Il roulait très certainement trop vite. Elle et son mari l’avaient pourtant mis en garde. S’il recevait encore une amende pour excès de vitesse, ils lui confisqueraient la voiture. En entendant Owen demander d’une voix forte une poche de sang et annoncer qu’il faut aller au scanner, elle se met à paniquer. Bailey la fait sortir.

    Les résidents viennent d’arriver dans l’hôtel où vont se dérouler leurs examens. Dans le grand hall, April bouscule un jeune homme qui porte une casquette au logo de la Case Western Reserve University. Elle lui demande s’il connait Tex Stevenson, le chef du service traumatologie. Comme le jeune résident répond par l’affirmative, elle lui apprend que Stevenson lui a offert un emploi. Peut-être qu’elle sera titulaire un jour là-bas. Elle tend la main à son interlocuteur et se présente. Le jeune homme, qui semble soudain bien dépité, ignore la main tendue et se présente à son tour. Il s’appelle Kevin et il est celui qui devait avoir la place qu’April a prise. Il était venu là pour avoir des nouvelles mais il suppose qu’elle vient juste de lui en donner. Il s’en va après l’avoir ironiquement remerciée. April, qui suppose qu’elle vient de se faire un nouvel ennemi, rejoint ses camarades. Alex ne perd pas l’occasion de se moquer d’elle. Ça fait à peine deux minutes qu’elle est là et elle a déjà réussi à se faire détester par quelqu’un. Comment est-ce possible ? Elle est persuadée que les examinateurs auront la même réaction, qu’ils vont la haïr à la seconde même où ils la verront. Cristina lui conseille de ne pas paniquer. April lui rappelle qu’une personne sur cinq rate ses examens. Jackson tente de la raisonner. Il ne s’agit que d’un examen. Ils ont déjà géré des choses bien plus difficiles. Elle doit se dire que ce n’est pas comme si un patient faisait une hémorragie sur sa table. Tout ira bien pour eux. Meredith se lève brusquement de son fauteuil et demande discrètement à Cristina de la suivre. Elle lui apprend que Zola souffre d’une grippe intestinale. Cristina croit d’abord que cette idée tourmente son amie et lui rappelle qu’il est normal que les enfants tombent malades. De plus, Derek est là pour veiller sur Zola. Mais en voyant l’expression de Meredith quand celle-ci lui redit exactement les mêmes mots, elle comprend ce que cela signifie. Elle est catastrophée. Elle ne veut pas envisager une seconde que Meredith soit malade. Il n’en est pas question. Meredith qui, de toute évidence, lutte contre la nausée, promet qu’elle ne le sera pas. De toute façon, Cristina est certaine que c’est le stress qui rend son amie malade. Une nausée plus forte que les autres secoue Meredith. Cristina lui conseille de respirer profondément. Meredith reprend le contrôle lorsqu’April vient les avertir que les garçons proposent d’aller se faire enregistrer et ensuite de déjeuner. Ce seul mot ébranle la volonté de Meredith qui vomit. April demande à Cristina ce qui se passe. Ses yeux s’écarquillent sous l’effet de l’horreur lorsque sa camarade lui apprend que Meredith a une gastroentérite.

    Meredith doit faire face à ses camarades qui lui reprochent de ne pas leur avoir dit que Zola souffrait de la grippe intestinale. April ne craint pas de l’accuser de sabotage. Meredith lui fait remarquer qu’elle n’a pas la peste. April ne veut rien entendre. Elle pensait que Meredith était leur amie. Comme celle-ci fait un pas vers eux en demandant à April de se calmer, Alex lui ordonne de rester où elle est, en la surnommant Mary Typhoïde (NB : première personne aux États-Unis identifiée comme porteur sain de la fièvre typhoïde). Ils s’éloignent tous d’elle pour procéder à leur enregistrement. Cristina conseille à son amie de s’asseoir en attendant qu’elle lui apporte tous les documents. Après avoir laissé un message sur la boite vocale d’Arizona, lui suggérant un traitement pour Tommy, Alex signale à Jackson que sa mère est là. Jackson n’est pas enchanté par la venue de sa mère mais il fait bonne figure. Catherine Avery n’est pas dupe. Elle sait pertinemment qu’il n’avait aucune envie de la voir avant les examens mais, si elle est là, c’est parce qu’on lui a demandé de remplacer une des examinatrices. Elle craint de ne pas être très disponible le lendemain, puisqu’elle devra assister à plusieurs séances d’examens, et il était impensable qu’elle ne souhaite pas bonne chance à son fils. Celui-ci se laisse embrasser tout en guettant du coin de l’œil les réactions d’Alex. Il se montre très embarrassé quand sa mère se met à fouiller son sac pour trouver un objet qu’elle a amené spécialement pour l’occasion. Il assure qu’il n’en a pas besoin. Catherine ne le croit pas. Il dit toujours ça au début et puis après, il le réclame. Jackson assure que cette fois, ce ne sera pas le cas. Guère convaincue, Catherine lui dit qu’il la trouvera dans la chambre 809, au cas où il changerait d’avis. Elle a à peine tourné les talons qu’Alex se moque de son camarade. Alors, maman lui a apporté son doudou ? Jackson avoue que sa mère est venue lui apporter son crayon porte-bonheur. Alex lui demande avec ironie s’il est au courant que les examens sont oraux. Jackson le sait. Mais c’est avec ce crayon qu’il a réussi ses examens d’admission à l’université, à la fac de médecine mais aussi les examens d’interne. Il finit par admettre que ce crayon lui fait office de doudou.

    Cristina apporte à Meredith les formulaires à remplir. Elle regarde autour d’elle. Il y a environ une centaine de personnes dans ce hall d’hôtel. Si April a raison, vingt d’entre eux vont échouer. Meredith annonce qu’elle va vomir. Cristina pense qu’il s’agit d’un commentaire sur ce qu’elle vient de dire et lui conseille de se calmer. Elle ne fera pas partie des vingt en question. Mais Meredith parlait au sens propre. Elle sent qu’elle doit vomir une fois encore et elle risque de le faire sur son amie. Cristina part en courant.

    Arizona voit apparaitre une fois encore sur l’écran de son téléphone, le nom d’Alex. Elle refuse l’appel avant de rejoindre Morgan. Celle-ci examine les clichés du dernier scanner qu’a passé Tommy et comprend qu’il y a de nouveau un problème avec les intestins. Arizona confirme, ajoutant qu’elle n’est pas en mesure de préciser la gravité de la situation sans opérer. Morgan donne aussitôt son accord pour une nouvelle intervention. Ce n’était manifestement pas la réponse espérée par Arizona qui lui rappelle qu’il y a des risques pour que le bébé ne survive pas à une autre opération. Morgan n’y croit pas. Cela fait plusieurs fois qu’Arizona la met en garde et il ne s’est jamais rien passé. Donc elle veut que son fils soit opéré.     

    Owen et Teddy entrent au bloc en se disputant au sujet de l’intervention que va subir Ricky, chacun prônant sa méthode. Owen ne veut pas attendre pour opérer que Teddy ait préparé la procédure qu’elle veut appliquer. Elle lui suggère alors d’ouvrir le jeune homme pendant qu’elle se préparera. Owen n’est pas chaud. Si c’est elle qui commence, le corps du patient sera plein d’anticoagulants et Ricky va se vider de son sang avant que les médecins aient eu le temps de le sauver. Ce qu’il faut avant tout, c’est limiter les dégâts. Teddy réplique qu’ouvrir la poitrine de Ricky causera plus de dégâts à long terme qu’ils ne pourront pas contrôler. Bailey lui donne raison. Selon elle, l’option de Teddy donne plus de chances à Ricky de se remettre. Elle trouve que c’est un bon compromis. L’infirmière de bloc se tourne vers Owen et lui demande pour quelle procédure ils doivent préparer le patient. Teddy et Owen répondent en chœur, mais chacun citant la méthode qu’il préconise. Callie semble en avoir assez. Bailey a la solution : ils vont tous les deux appliquer leur procédure. Voila un bon plan ! Owen s’incline. Les deux chirurgiens vont se préparer. Callie demande à Bailey de la prévenir quand son tour d’opérer sera venu. Elle n’a pas envie de rester pour assister à la guerre entre Owen et Teddy. Ces deux là se détestent. Bailey objecte que leurs collègues sont professionnels. Ils vont bien se comporter maintenant. Callie est sûre du contraire. Ce qui se passe entre Teddy et Owen, c’est horrible, tendu, froid, dangereux. Elle compare cette ambiance au déminage d’une bombe dans une maison hantée construite en plein milieu d’un champ de mines, et entourée d’ours qui ont des couteaux. L’image est assez parlante pour faire regretter à Bailey de devoir rester avec les deux chirurgiens pour les huit prochaines heures. Callie pense que sa collègue va devoir les dompter ou bien elle mourra. Ils mourront tous. La haine qui existe entre Teddy et Owen détruira l’hôpital et la planète entière. Callie compte sur Bailey pour sauver le monde !

    Les internes, sauf Meredith, sont réunis dans une chambre. Jackson veut profiter de l’occasion pour réviser encore une fois. Il commence à lire une fiche décrivant un cas médical mais Alex lui demande d’arrêter. S’ils ne savent pas encore répondre à ce genre de questions, ils sont foutus. En plus, pourquoi Jackson paniquerait-il puisqu’il a son super crayon magique ? Cristina veut en savoir plus. Quel crayon ? Et à quel point est-il magique ? Est-ce qu’il peut stopper ça ? Elle pointe le doigt vers April qui sanglote à nouveau. La jeune femme s’excuse. Mais tout cela a l’air tellement, tellement réel. Un homme à terre, laisse tomber dédaigneusement Cristina. Non, deux, réplique Jackson, car il y a aussi Meredith. Cristina assure que Meredith va bien. Elle sort de la chambre.

    Alex arrive enfin à joindre Arizona. Celle-ci ne comprend pas pourquoi il s’obstine à l’appeler. Il réplique que c’est parce qu’elle n’a pas répondu à ses textos. Il veut juste savoir si elle a reçu les résultats des radios de Tommy. Elle répond que oui et admet qu’il a eu une bonne intuition. Les intestins du bébé sont à nouveau nécrosés. Elle va opérer d’ici quelques heures. Les infirmières sont en train de préparer Tommy. Elle lui enverra un texto quand… Alex lui raccroche au nez et annonce à April et Jackson qu’il doit partir. Jackson lui demande s’il va chercher à manger. Alex répond qu’il retourne à Seattle. April se remet à pleurer.

    Meredith dort dans sa chambre d’hôtel lorsque son téléphone portable sonne. Elle ouvre ses yeux en grimaçant. Comme c’est Derek qui l’appelle, elle prend sa voix la plus guillerette possible, compte tenu de son état, pour lui répondre. Après avoir prétendu faire une petite sieste, elle demande des nouvelles de Zola. Derek la rassure. La fièvre est descendue. Il ne faut plus s’inquiéter. Meredith ne le croit pas vraiment parce qu’elle entend sa fille pleurer bruyamment. Derek prétend que c’est la façon dont Zola dit à sa mère qu’elle doit cartonner aux examens. Meredith veut être sûre que sa fille se porte mieux. Derek s’éloigne de l’enfant et assure sa femme que tout va bien. Il lui dit même Zola vient juste de s’arrêter de pleurer et qu’elle affiche un de ces sourires dont elle est coutumière. La réalité est tout autre. Zola continue bel et bien de pleurer. Meredith, qui s’est levée de son lit, fait quelques pas dans la chambre mais elle finit par s’asseoir par terre, au pied de son lit. Derek lui demande si ça va aller le lendemain, aux examens. Elle prétend que oui, car elle tient une super forme. Il lui annonce qu’à la suite des quelques appels qu’il a donnés, il a appris qu’il y avait des postes vacants au Massachusetts General Hospital. Il pourrait y travailler et Zola grandirait en ayant l’accent de Boston. Meredith se montre moins enthousiaste que lui. Elle ne sait même pas si elle veut la place au Brigham Hospital et il faut encore qu’elle réussisse son examen. Derek est certain qu’elle le réussira. Zola, que son père a pris dans ses bras, met fin à la conversation en appuyant sur une touche du téléphone.

    On frappe à la porte de la chambre de Meredith. Elle va d’abord ouvrir la porte qui donne sur le couloir avant de comprendre qu’en fait, on frappe à la porte de la chambre contigüe. C’est Cristina qui, pour ne courir aucun risque, porte un masque. Elle apporte des médicaments à son amie qui lui apprend que Zola vient juste de lui raccrocher au nez. Ça arrivera encore, assure Cristina. Les deux femmes s’installent sur le lit. Meredith se demande où Cristina a pu trouver l’intraveineuse et les médicaments. Cristina lui rappelle qu’elle est médecin et qu’elles sont dans un hôtel rempli de médecins. Meredith retrousse sa manche et remercie son amie de sa gentillesse. Cristina lui conseille de ne pas s’attendrir. Elle ne reste que le temps de placer l’intraveineuse, à savoir environ une minute. Hors de question de trainer dans une chambre qui est comme une fosse sceptique pleine de virus.

    Teddy vient de terminer la première partie de sa procédure. Owen lui dit sèchement qu’il espère que ça en valait la peine. Callie entre dans la salle et leur demande s’ils ont presque fini. Owen répond que oui mais il préfère qu’elle s’en assure directement auprès de Teddy, vu que celle-ci n’est en général pas d’accord avec ce qu’il dit. Teddy réplique que, puisqu’elle doit encore vérifier la situation de la greffe, effectivement, elle n’est pas d’accord avec lui. Callie prétend ne pas vouloir les empêcher de travailler, ni de réparer les problèmes que tout le monde veut voir réparés - ceci étant plutôt adressé à l’intention de Bailey. Elle reviendra donc plus tard. Bailey, qui en a assez d’être prise en sandwich entre les deux autres, essaie de la retenir, en vain.

    Lexie déjeune à la cafétéria tout en travaillant sur les recherches de Derek. Mark vient s’asseoir à sa table. Il lui explique qu’il avait demandé à son idiot d’interne de lui ramener son déjeuner, lui recommandant de prendre n’importe quoi sauf de la soupe de lentilles, et c’est justement ce que ce gars lui a rapporté. Voila l’avenir de la médecine ! Amusée, Lexie lui rappelle qu’ils ne sont pas tous sans espoir. Mark en est conscient. Il pense même être gâté avec Jackson qu’il trouve rapide, minutieux, avec de l’humour. Oui et parfois très grinçant, estime Lexie. Mark est étonné par ce jugement un peu amer. Il en profite pour demander ce qui s’est passé entre eux. Pourquoi ont-ils rompu ? Lexie est heureusement dispensée de répondre car le bipeur de Mark vient de sonner. C’est son interne, qu’il appelle Dumbo, l’imbécile volant. Il l’a laissé en train de soigner une brûlure mais maintenant, c’est probablement lui qui est en feu. Mark quitte la table en promettant à Lexie qu’ils reprendront cette conversation plus tard.  

    Arizona est en train d’opérer Tommy lorsqu’Alex entre dans la salle pour proposer son aide. Bien entendu, elle est surprise de le voir là. Il lui explique qu’il ne peut pas rester dans une chambre d’hôtel à ne rien faire. Arizona réplique qu’il n’a rien à faire là non plus. Comme il insiste pour l’assister dans son intervention, elle crie qu’il n’a rien à faire là parce qu’elle-même ne peut plus rien faire pour le bébé. Elle l’invite à venir constater que presque tous les intestins sont nécrosés. Il n’y a plus rien à faire. Elle va refermer le bébé.

    Jackson et April sont au bar de l’hôtel. La jeune femme est désespérée. Elle a l’impression tout est en train de s’effondrer. Meredith est malade. Quant à Alex… A quoi diable pensait-il en repartant à Seattle ? Jackson lui conseille de ne plus penser à tout ça pour ne se concentrer que sur son propre cas. Pour se donner du courage, elle répète à voix haute – au grand étonnement de Jackson - ce qu’Owen lui a dit : elle est un soldat. Elle fait remarquer à son ami qu’ils sont encore tous les deux dans la course. Elle et lui. Lui et elle. Ils échangent un regard complice. Des rires gras qui résonnent dans leur dos les font se retourner. Ils aperçoivent le garçon qu’April a rencontré quelques heures plus tôt, Kevin, qui boit un verre avec quelques amis. De toute évidence, c’est April qui est l’objet de leur conversation. Jackson demande à April qui est ce type. Elle répond qu’il s’agit du garçon qui croit qu’elle lui a volé son emploi et qui la déteste pour ça. Jackson lui suggère de ne pas s’en faire pour ça. De toute façon, ce type est un imbécile. Kevin se lève de table et s’approche d’eux. Un de ses amis tente de l’en dissuader mais il insiste, prétendant vouloir présenter ses excuses à April. Il estime s’être conduit comme un connard. Sans rancune ? C’est évidemment avec sincérité qu’April serre la main qu’il lui tend. Comme elle lui présente également ses excuses, Jackson lui rappelle qu’elle n’a rien à se faire pardonner. Le ton amical de Kevin disparait quand celui-ci rappelle l’adage "c’est toujours le meilleur qui gagne !", en insistant que dans ce cas, c’est la meilleure. Son ami, mal à l’aise, veut l’excuser en invoquant le fait qu’il a déjà bu quelques bières et qu’il a reçu une mauvaise nouvelle. Il tente de l’entrainer mais Kevin refuse, assurant qu’il ne dit rien de mal, sauf qu’April est capable d’offrir quelque chose que lui n’a pas. Jackson, que ce comportement commence à agacer, essaie cependant d’arrondir les angles, en mettant les propos calomnieux de Kevin sur le compte de l’énervement, et lui suggérant d’aller se reposer en prévision des examens du lendemain. Kevin lui demande s’il est le petit ami d’April, parce que dans ce cas, il devrait faire attention l’année prochaine, car il est probable que Ted Stevenson se tape une rouquine. Jackson se lève et demande à Kevin de partir. Mais l’autre a envie d’en découdre et émet l’hypothèse que Jackson a peut-être déjà découvert quel genre de fille était April. Il s’adresse à la jeune femme et lui demande si c’est de cette façon qu’elle a eu la place qui lui était destinée. April, que la conversation a bouleversée autant qu’énervée, ne se tient plus. Elle se retourne et envoie son poing sur le nez de Kevin, lequel l’insulte. Jackson va exiger des excuses quand Kevin le frappe avant qu’il ait eu le temps de parler. Jackson se relève et défie son rival. April s’interpose entre les deux hommes et défie Kevin à son tour. Devant les autres clients médusés, elle se jette sur lui et s’agrippe à son cou tout en le martelant de coups de poing, ponctués de grognements sourds. Jackson et l’ami de Kevin ont le plus grand mal à séparer les belligérants. C’est certainement April la plus acharnée, hurlant qu’elle est prête à se battre encore. Comme Kevin lui dit de fermer sa grande gueule, elle réplique que ça va de pair avec son grand cerveau. Si c’est elle qui a le job, c’est parce que lui n’est qu’un crétin. Elle parvient à repousser Jackson, qui mettait pourtant toutes ses forces à la retenir, et elle saute à nouveau sur Kevin lorsqu’une voix de stentor retentit. C’est Richard, qui menace d’exclure de l’examen tous ceux qui seront encore là dans trente secondes. Autant dire que le bar de l’hôtel se vide très rapidement. Jackson tente de plaider sa cause et celle d’April. Ils ne sont pour rien dans cet esclandre. C’est l’autre qui a commencé. April, tout échevelée, fait face à Richard et lui demande avec nervosité ce qu’il fait là. Il lui retourne la question. Elle répond qu’ils étaient juste descendus pour diner. Richard réplique qu’il pensait qu’ils étaient là pour prouver que la somme considérable d’argent qu’on a dépensée pour les former n’a pas été gaspillée. Il espère aussi que leur rêve de devenir chirurgien ne s’évanouira pas en fumée le lendemain, quand l’examinateur leur posera une question et qu’ils ne sauront pas y répondre, parce qu’au lieu d’avoir une bonne nuit de sommeil, ils se sont livrés à une bagarre dans un bar. Ces derniers mots font réaliser aux deux jeunes gens ce qu’ils ont fait. Ils partent en pouffant.

    Arizona a informé Morgan que l’intervention s’est avérée inutile, car les intestins sont trop nécrosés. Elle est bien obligée d’annoncer le pire : Tommy ne va pas survivre. Mais Morgan n’est pas prête à l’entendre et elle conjure la pédiatre de trouver des solutions qui vont permettre d’attendre que Tommy soit plus fort pour supporter d’autres opérations. Ils doivent faire tout ce qui est possible pour sauver son fils. Alex, qui l’a entendue, intervient dans la conversation pour lui dire qu’ils ont déjà fait tout ce qui était possible. Et elle aussi a fait tout ce qui était possible. La jeune femme se met à pleurer. Après lui avoir fait part de ses regrets, Alex la prend dans ses bras.

    Teddy informe ses collègues qu’elle a presque fini son intervention. Bailey annonce que la rate semble perdue. Elle ne voit pas comment la sauver. Owen confirme d’un signe de tête. Tout à coup, l’alarme du moniteur résonne pour signaler que la pression sanguine est en train de s’effondrer. Teddy constate que c’est la greffe qu’elle vient de réaliser pour réparer le cœur qui laisse échapper du sang. Owen souffle bruyamment avec un air excédé. Teddy prend la mouche lorsqu’il ajoute qu’il l’avait bien dit. Elle lui fait remarquer qu’il est très commun que ce genre d’incident survienne lors d’une telle opération. Comme il lui demande sur un ton sec de se dépêcher de résoudre le problème, elle réplique que c’est ce qu’elle est en train de faire. Bailey suggère de profiter du fait que l’abdomen est déjà ouvert pour réparer manuellement la greffe. Teddy accepte. Elle se plaint du fait que le sang gêne sa visualisation. Agacée par l’inertie d’Owen, Bailey le presse de donner un coup de main. Il refuse arguant du fait qu’Altman peut le faire à sa place. De plus, il n’a pas vraiment la tête à ça. Il ne devrait pas être là. Donc si ces dames veulent bien s’en occuper, il va les laisser.

    Catherine Avery et Richard se croisent dans un des halls de l’hôtel. Ils sont manifestement heureux de se revoir.  Elle lui demande s’il est un des examinateurs. Il répond que c’est ça, soit il est là pour la harceler. Elle estime que, dans les deux cas, elle est gagnante. Les deux amis se donnent une chaleureuse accolade. Il ignorait qu’elle faisait partie du jury. Elle lui apprend qu’elle vient chaque année pour faire mouiller leurs pantalons à ceux qui représentent la médecine de demain. Quant à lui, il est là pour remplacer un des examinateurs qui souffre de grippe intestinale. Lui qui pensait qu’il allait passer la journée à fixer du regard des résidents suants d’inquiétude, il est heureux de la rencontrer.

    Cristina frappe à nouveau à la porte qui sépare sa chambre de celle de Meredith. Comme celle-ci l’invite à entrer, elle refuse. Elle ne veut pas respirer le même air vicié que son amie. Elle est juste venue s’assurer que celle-ci n’avait besoin de rien. Meredith explique à sa camarade qu’elle n’a pas beaucoup dormi parce que la position allongée la faire se sentir encore plus mal. Il semblerait que ce n’est guère mieux en position debout puisque la voila qui titube. Elle s’assied par terre. De l’autre côté de la porte, Cristina l’imite. Meredith se demande si un jour Zola va la détester. Cristina ne voit pas pourquoi Zola détesterait sa mère. Selon Meredith, Zola pourrait lui reprocher de ne pas avoir été une bonne mère parce qu’elle n’est pas restée auprès d’elle quand elle était malade. Quand un enfant est malade, il veut juste s’allonger sur sa mère. Elle-même n’a jamais pu le faire parce qu’Ellis n’était jamais là et elle a l’impression de reproduire la même situation avec sa fille. C’est pour ça qu’elle pense que Zola pourrait la détester un jour. Cristina ne répond pas mais après quelques secondes, elle révèle à sa meilleure amie qu’Owen a couché avec une autre femme. Meredith avoue qu’elle était déjà au courant, avant de préciser, au grand soulagement de Cristina, qu’elle est la seule. Elle explique à son amie qu’Owen a cru qu’elle était au courant et que c’est pour ça qu’il lui en a parlé. Elle ajoute aussitôt qu’Owen est un porc et que Cristina mérite mieux que lui. Comme Cristina ne dit rien, elle lui demande si elle est toujours là. Oui.

    Surexcités par leur aventure, April et Jackson courent dans les couloirs. April semble avoir beaucoup apprécié de frapper Kevin et Jackson ne cache pas son admiration. La bagarre est, aux yeux d’April, la preuve qu’ils vont réussir leur examen. Cette nuit sera leur dernière en tant que résidents. Comme Jackson répond qu’il espère qu’elle a raison, elle le gronde vivement. Il faut qu’il arrête de douter de lui. Ils ont botté le cul de ce gars alors ils vont faire la même chose à l’examen. Jackson s’étonne de cette subite confiance qu’elle éprouve. Elle crie qu’elle est un soldat. Il ne comprend toujours pas ce que ça veut dire mais… Elle lui coupe la parole par un fougueux baiser. Un peu surpris, Jackson se laisse faire avant de la repousser doucement. Elle lui demande lascivement si elle n’aurait pas dû l’embrasser et lui donne un autre baiser avant qu’il ait eu le temps de répondre. Elle précise néanmoins que s’il désire ne pas aller plus loin, il doit le dire maintenant. Ce n’est pas qu’il n’en a pas envie, que du contraire, mais il sait qu’elle est encore vierge. Elle lui avoue que depuis qu’elle est enfant, elle a eu une idée très précise de ce que sa vie devrait être. Elle s’était fixé des règles à suivre mais maintenant, elle n’est plus une enfant. Elle n’est plus la personne qu’elle était quand elle a commencé sa résidence. Elle vient juste de frapper un garçon et c’était tellement bon. Alors quand quelque chose vous semble tellement bon, ça ne peut pas être mauvais, n’est-ce pas ? Comme Jackson hésite encore malgré la tentation évidente, elle lui dit qu’elle est d’accord, vraiment d’accord. Ils entrent dans la chambre en s’embrassant.   

    Richard et Catherine ont diné ensemble. Elle prétend que si son fils échoue aux examens, elle tiendra Richard pour responsable. Il la rassure. Jackson sait ce qu’il doit faire. Catherine lui demande ensuite des nouvelles d’Adele. Il croit qu’elle va bien. En fait, ça fait un moment qu’il ne l’a pas vue, parce que ses visites la perturbent plus qu’elles ne lui font du bien. Il n’en éprouve pas de remords parce qu’il sait qu’Adele est plus heureuse comme ça. Catherine est impressionnée. Elle en déduit qu’il n’y a pas d’âge limite pour mûrir.

    Callie entre dans la salle d’opération où Teddy est en train de faire le procès d’Owen. Niant une quelconque responsabilité dans leur dernière dispute, Teddy accuse Owen de ne plus vouloir travailler avec elle. Il devrait être là pour réparer cette greffe mais il a refusé sous prétexte qu’il ne voulait plus l’écouter. Elle estime qu’il entrave les soins à donner au patient. Callie est étonnée qu’en huit heures Bailey n’ait pas réussi à arranger les choses entre les deux anciens amis. Bailey ne voit pas pourquoi elle devrait se mêler de cette histoire. Callie tente de la convaincre une dernière fois, assurant qu’elle est une des rares personnes que Teddy écoutera. Et puis, elle, elle a organisé la soirée entre filles. Au tour de Bailey de faire quelque chose pour Teddy ! Celle-ci continue à pester contre Owen avec qui elle ne veut plus travailler tant qu’il persistera à se disputer pour la moindre petite chose. Excédée, Bailey décide de prendre les choses en main. Elle fait remarquer à Teddy qu’Owen ne s’est pas disputé avec elle. Il a juste fait part de son désaccord quant à une procédure. C’est ce que tous les médecins font. Mais le problème, c’est Teddy ne voit plus Owen comme un médecin. Elle ne voit plus en lui que l’homme qu’elle tient pour responsable de la mort de son mari, tout en sachant que ce n’était pas de sa faute. Bailey ajoute qu’Owen a accepté de porter le chapeau aux yeux de Teddy parce qu’il a cru que ça aiderait cette dernière à se sentir mieux. Ce n’est pas lui qui se dispute avec elle mais le contraire. Encouragée par les signes de tête de Callie, Bailey poursuit sa plaidoirie pour Owen. Il a perdu sa meilleure amie et il est probablement en train de perdre sa femme. Tout son monde s’écroule. Elle espère que lui en vouloir aide Teddy à se sentir mieux, parce qu’il est certain que ça n’aide pas Owen. Elle sort de la salle d’opération avec Callie sur les talons.

    Alex explique à Morgan en larmes qu’il a déconnecté Tommy des appareils qui permettaient de réguler sa pression sanguine et de le nourrir. Maintenant il va éteindre le respirateur artificiel et retirer l’intubation. Il propose à Morgan de lui accorder un instant avec son fils mais elle refuse. Il fait donc ce qu’il a annoncé. Une fois qu’il a libéré le bébé de tous ses fils, il le tend à sa maman, tout en lui précisant que la respiration va ralentir et que le cœur va finir par cesser de battre. Cela peut prendre quelques minutes ou quelques heures. Morgan va s’asseoir dans un fauteuil, avec son fils dans les bras. Elle fait remarquer à Alex que c’est la première fois depuis la naissance de Tommy qu’elle peut le tenir sans les appareillages. Comme Alex fait mine de partir, elle lui demande de rester. Il s’installe à ses côtés. On entend siffler la respiration de l’enfant.

    Lorsqu’il recroise Lexie, Mark lui demande à brûle-pourpoint s’il est à l’origine de sa rupture avec Jackson. Il a pensé que peut-être le fait qu’il travaillait avec le jeune homme et que donc elle était amenée à le voir tout le temps, l’avait poussée à rompre. Lexie le rassure. Ce n’était pas de sa faute. Il en est heureux. De cette façon, ils vont pouvoir à nouveau se parler. Leurs discussions lui ont manqué. Elle lui a manqué. Lexie reconnait qu’elle ressent la même chose à son égard. Elle s’apprête à lui révéler la vraie raison de sa rupture avec Jackson mais il l’en empêche. Il ne veut pas le savoir. Ça ne le regarde pas. Qu’elle fasse comme s’il n’avait pas posé la question ! Ils peuvent être amis sans jamais parler de ce genre de choses. Mark fait mine de partir quand il se ravise. En tant qu’ami, il veut lui dire que si elle a encore des sentiments pour Jackson, elle devrait l’avouer à l’intéressé parce qu’ils formaient vraiment un beau couple. Lexie ne sait que répondre à part merci. Mark s’en va après lui avoir conseillé de ne pas travailler trop tard.

    Richard a raconté à Catherine comment il avait fait la leçon à Jackson et April. Elle le traite d’affreux. Il réplique qu’elle-même n’est pas si maternelle et chaleureuse. Elle estime qu’elle est d’un grand soutien et qu’elle encourage. Richard n’en croit pas un mot. Il se souvient de l’avoir vue avec ses étudiants. Il connait ses façons de faire. Un brin provocatrice, elle répond qu’elle est certaine de pouvoir lui en apprendre d’autres. Richard comprend aussitôt qu’elle ne parle pas de médecine. Un peu embarrassé, il lui propose un café ou un autre dessert. Elle refuse. Il lui demande si elle est fatiguée. Pas le moins du monde. Est-ce qu’elle veut qu’il demande l’addition ? Elle sourit et agrippe un serveur par la manche. Qu’il apporte l’addition ! Quelques minutes plus tard, ils entrent dans la chambre de Catherine. La porte est à peine refermée qu’ils commencent à se déshabiller tout en s’embrassant. Ils avancent en riant vers le lit. Soudain, Richard hésite. Catherine l’embrasse et l’attire à elle. Ils nouent leurs mains.  

    Dans une autre chambre, Jackson et April s’embrassent fougueusement. Ils semblent très satisfaits de ce moment qu’ils viennent de vivre. Jackson trouve qu’April a été géniale. Il aimerait savoir si elle est contente qu’ils aient couché ensemble. Elle assure que oui, ce qui semble soulager Jackson. Elle ajoute qu’elle va bien, mais qu’elle est juste fatiguée. Le sourire épanoui qu’elle affichait au début disparait peut à peu. Elle propose à Jackson de dormir. Il lui demande s’il peut dormir avec elle. Elle commence par dire oui mais change très vite d’avis. Il ferait mieux de regagner sa chambre. De toute façon, il doit aussi récupérer son crayon porte-bonheur. Il se met à rire, lui rappelant que c’est la pleine nuit. Néanmoins il accepte de partir si c’est ce qu’elle veut. Il comprend à l’expression de la jeune femme qu’elle ne va pas la retenir. Il lui demande encore une fois si tout va bien. Elle répond par l’affirmative. Elle va même super bien. Il s’en va sur un dernier baiser. April semble mal tout à coup. C’est comme si elle était à court de respiration.

    Meredith incite quelque peu Cristina à quitter Owen pour de bon, en lui faisant miroiter la possibilité d’emménager chez elle. Il y a de la place depuis qu’Alex, April et Jackson ont déménagé. Cristina refuse la proposition. Meredith lui demande si Owen a déjà quitté leur appartement. Cristina n’en sait rien. Meredith ne comprend pas très bien. Ils ne sont plus ensemble puisqu’ils ont rompu. Cristina proteste. Ils ne peuvent pas rompre si facilement. Ils sont mariés ! Meredith le sait. C’est pourquoi elle propose à son amie de faire appel aux services de l’avocat qui s’est occupé du divorce de Derek et d’Addison. Cristina ne veut pas d’un avocat. Meredith ne comprend pas la réaction de son amie. Owen l’a quand même trompée ! Cristina s’emporte. Elle ne veut pas que Meredith fasse de mauvaise comparaison. Il n’y a aucun rapport entre ce qu’elle a vécu avec Derek et ce qu’a fait Owen. Celui-ci n’est pas tombé amoureux de cette femme. Il l’a juste baisée, une fois, alors qu’il était ivre. Est-ce une raison pour foutre leur mariage en l’air ? Meredith persiste à dire qu’Owen a mal agi et si c’était elle… Cristina lui coupe la parole. Si un jour, elle buvait plus que de raison et qu’elle couchait une seule fois avec un inconnu – et elle sait qu’elle en serait capable, elle se connait. – elle ne voudrait pas qu’Owen la quitte pour ça. De l’autre côté de la porte, Meredith lève les yeux au ciel. Selon Cristina, rien n’est jamais parfaitement juste ou parfaitement mauvais. Meredith se tait. Cristina l’invite à dire ce qu’elle a sur le cœur. Meredith estime que son amie s’est mariée beaucoup trop vite. Cristina a l’impression qu’elle ne la soutient pas. Meredith l’assure du contraire mais elle a l’impression que Cristina prend la défense d’Owen. de plus, elle ne sait pas ce qu’elles sont censées penser de ça. Cristina lui rappelle une fois encore qu’elle est mariée à Owen. Meredith répond simplement okay. Cristina réalise alors qu’au fond d’elle, elle veut quitter son mari et que donc elle doit partir. Meredith lui demande si ça implique qu’elle va accepter la place qu’on lui a proposée à Stanford. Cristina hésite encore avec Columbia. Meredith lui fait remarquer avec amertume que ce départ marquera leur séparation aussi. Cristina lui rappelle ses projets de partir à Brigham. Meredith pense que ça ne va pas probablement se faire. Peut-être, réplique Cristina qui finit par admettre qu’en effet, elles vont se séparer. Mais elles se téléphoneront. Meredith n’y croit pas du tout, étant donné que Cristina déteste les téléphones. Celle-ci ne le nie pas, ajutant qu’au fond, elle n’a pas à aimer ça. Meredith lui demande de passer la main en dessous de la porte. Cristina s’exécute. Meredith pose sa main sur celle de son amie, elle la tapote doucement. Une larme coule des yeux de Cristina.

    Tommy meurt dans les bras de sa mère. Celle-ci commence à paniquer. Elle n’est pas encore prête pour ça. Elle se tourne vers Alex pour obtenir de l’aide. Mais il ne peut plus rien faire. Morgan éclate en sanglots en serrant le corps de son bébé contre elle.

    Le lendemain matin, Arizona demande à Alex comment Morgan s’en sort. Il répond sèchement que la jeune femme vient de perdre son bébé. Comment Arizona croit-elle qu’elle s’en sort ? Il coupe ensuite la parole à la pédiatre qui s’apprête à lui faire une remarque. La nuit a été longue. Alors si elle veut le houspiller, elle devrait attendre. Arizona ne se laisse pas faire. Elle sait qu’elle aura besoin de lui dans son service, l’année prochaine. Il faut donc qu’il réussisse ses examens mais pour cela, il doit d’abord les passer. Il se lève et annonce qu’il va rejoindre Morgan. Arizona s’y oppose. Il n’a plus rien à faire auprès de Morgan. Il était le médecin de son bébé, rien d’autre. Elle lui promet toutefois de veiller sur la jeune femme. Il lui fait remarquer que les examens vont commencer dans trois heures. Elle ne comprend pas pourquoi il baisse les bras pour ses examens alors qu’il ne l’a jamais fait quand il s’agissait de soigner un patient. Il objecte qu’il ne sera jamais à l’heure. Elle lui demande d’au moins essayer.

    Meredith a dormi par terre à côté de la porte. C’est son téléphone qui la réveille. Cristina s’est réveillée aussi. Elle lui demande comment elle se sent. Meredith a l’impression d’aller encore plus mal. Cristina lui ordonne de se lever. Meredith ne croit pas en être capable. Comme Cristina insiste, l’invitant à lui ouvrir la porte, elle l’encourage à aller se préparer sans se préoccuper de son sort. Tout ira bien. Devant l’insistance de son amie, elle finit par ouvrir la porte. Mais le simple fait de s’être mis debout la fait vomir. Après l’avoir réconfortée d’une caresse dans le dos, Cristina lui annonce que c’est la dernière fois qu’elle a vomi. Elle doivent se convaincre que l’esprit doit dominer la matière. Elle est persuadée que Meredith peut y arriver.

    Jackson frappe à la porte de la chambre de sa mère. C’est Richard qui lui ouvre la porte. Croyant qu’il s’est trompé de porte, Jackson lui présente ses excuses. Embarrassé, Richard assure que ce n’est rien. Lui-même a ouvert parce qu’il croyait que c’était le room service. Il referme la porte. Jackson regarde autour de lui pour vérifier les numéros des chambres et constate qu’il est bien devant la 809, celle que sa mère lui a dit occuper. Craignant le pire, il frappe donc à nouveau à la porte. Cette fois, c’est Catherine qui lui ouvre, en peignoir. Elle lui tend le fameux crayon fétiche en lui souhaitant bonne chance. Elle referme la porte avant que son fils ait eu le temps de dire quoi que ce soit. Elle demande ensuite à Richard s’il pense que Jackson a été traumatisé par ce qu’il a vu. Pour toujours, répond Richard avec un sourire espiègle. Catherine éclate de rire.  

    Derek est exténué après une nuit sans doute blanche à veiller sur Zola. Il dit à sa fille, qui a est vêtue d’un déguisement d’’abeille, que s’ils ont pu vaincre cette nuit, c’est parce qu’ils sont des survivants, lui, elle et aussi maman qui va passer ses examens. Il espère également que Zola ne va pas lui vomir dessus dans les quinze prochaines minutes. Il s’étonne de voir Lexie rentrer seulement à ce moment là et lui demande où elle a passé la nuit. Elle répond qu’elle est restée à l’hôpital pour terminer les recherches qu’il lui avait demandées de faire. Elle aimerait savoir pourquoi Zola est habillée avec un costume d’abeille. Derek lui apprend que l’enfant a vomi sur tous ses autres vêtements. Lexie vient s’installer à côté de lui, sur le canapé. Elle lui révèle que Mark lui a avoué qu’elle lui manquait. Elle ressent la même chose mais le problème, c’est que Mark croit qu’elle est toujours amoureuse de Jackson. Elle a bien essayé de lui dire que ce n’était pas le cas, que c’était de lui qu’elle était toujours amoureuse, mais elle n’y est pas arrivée. Elle a ouvert sa bouche mais aucun mot n’est sorti. Tout est tellement horrible. Elle éclate en sanglots. Ne sachant trop que dire, Derek passe la main dans le dos de sa belle-sœur en lui promettant que tout va bien se passer.

    Mal à l’aise, Teddy rejoint Owen pour lui dire qu’elle a reçu un texto de Cristina dans lequel celle-ci lui disait qu’elle était sur le point d’entrer dans la salle d’examen et qu’elle se sentait bien, et prête à affronter l’épreuve. Teddy s’en va après avoir dit à Owen qu’elle a pensé qu’il aimerait le savoir. 

    April est assise dans un couloir, en compagnie d’autres résidents qui attendent de passer leur examen. Jackson vient s’asseoir à côté d’elle. Elle ne lui répond pas lorsqu’il lui souhaite bonne chance. Il est surpris, parce qu’elle ne tourne même pas la tête vers lui. Est-ce qu’elle ne veut plus le regarder en face ? Elle jure que non. Il n’est pas en cause. C’est Jésus. Elle explique à un Jackson abasourdi qu’elle était restée vierge par amour pour Jésus. Maintenant qu’elle ne l’est plus, Jésus la déteste. L’examinateur vient l’appeler. Quelques secondes plus tard, c’est au tour de Jackson d’être appelé. En tendant la main à son examinateur, il laisse tomber son crayon porte-bonheur. Manque de chance, l’examinateur marche dessus et le casse. Jackson hésite à ramasser les débris de son porte-chance et finit par se résoudre à le laisser par terre.

    Meredith et Cristina patientent dans un  autre couloir. Tout à coup, Meredith est secouée par une nausée. Cristina lui rappelle leur nouvel adage, l’esprit domine la matière. C’est à ce moment qu’une examinatrice vient chercher Cristina. Immédiatement après, c’est au tour de Meredith d’entrer dans la pièce où va se dérouler son examen. Une autre examinatrice vient appeler Alex Karev. Personne ne répond.

     

    Voix off : Jardin d’enfants, lycée, université, faculté de médecine, résidence, tout conduit à ce moment. Certaines personnes peuvent craquer sous la pression. D'autre se révèlent. Dans tous les cas, il n’y a plus rien à faire. Plus d’études, plus de révisions. Qu’on le veuille ou non, le moment est arrivé. La seule chose qu’il vous reste à faire, c’est de vous présenter.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Nolcéline 97234
    Samedi 28 Avril 2012 à 05:33

    Bojour à tous, merci Mme Boa pour le résumé, encore une fois il m'a été d'une aide précieuse.

    Moi qui n'ait pas pu voir l'épisode,merci.

    Bonne journée et bon week-end à tous.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :