• Episode 9.07 : I Was Made for Lovin' You

    Photobucket

    Titre français : Faits l'un  pour l'autre

    Scénariste : Pete Nowalk

    Réalisateur : Laura Innes

    Diffusion Etats-Unis : 29 novembre 2012 sur ABC

    Diffusion France : 7 mai 2014 sur TF1

     

    Voix off : Deux personnes peuvent-elles réellement être destinées à être ensemble ? Faits l’un pour l’autre. Ames sœurs. Ce serait bien s’il était vrai que nous avons tous quelqu’un qui nous attend quelque part et que nous attendons. C’est juste que je ne suis pas sûre d’y croire.

     

    Le soleil se lève sur Seattle. Les titulaires sont en salle de réunion. Derek entre dans la pièce et se penche sur sa femme pour lui murmurer quelque chose à l’oreille. Elle se met à rire. De son côté, Jackson observe April du coin de l’œil tout en discutant avec Callie. Personne ne prête vraiment attention à ce que dit Owen, même pas Cristina qui pourtant ne le quitte pas des yeux. Cependant, tout le monde devient plus attentif lorsqu’Owen annonce qu’Arizona reprend le travail ce jour là. Il compte sur eux pour qu’ils fassent savoir à leur collègue qu’ils sont heureux de la revoir. Callie suggère de faire plutôt comme si de rien n’était. Tout le monde s’apprête à sortir lorsqu’Owen les retient. Ils ont certainement entendu dire que certains médecins avaient entamé une action judiciaire contre l’hôpital et ils se demandent sûrement de quelle façon ça va affecter l’équipe. L’embarras se lit aussitôt sur le visage des personnes concernées tandis que le regard de Richard va de l’un à l’autre. Owen veut être très clair. En ce qui le concerne, cette histoire ne change rien. Il appartient aux hommes de loi de se préoccuper de cette histoire. C’est leur métier. Quant aux chirurgiens, ils sont là pour continuer à travailler ensemble et se soutenir mutuellement afin de pouvoir dispenser les soins exceptionnels qu’ils ont toujours dispensés. Il ne faut pas laisser cette affaire tout gâcher. Alors que ses collègues quittent la salle de réunion, Cristina se rapproche d’Owen pour lui dire que son discours était bon. Comme elle reste devant lui, il lui demande si elle a autre chose à lui dire. Elle lui annonce qu’elle aussi a quitté leur maison et elle se demande ce qu’ils vont en faire. Faut-il la vendre ? Elle aimerait savoir ce qu’Owen a envie de faire. Il répond que c’est à elle de prendre la décision, puisqu’il s’agit de sa maison. Il s’en va. Cristina est quelque peu dépitée.    

    Callie annonce à Alex que l’aigle est sur le point d’arriver. Il s’agit d’Arizona, bien entendu. Callie a demandé à une interne de se poster à l’entrée de l’hôpital et de la prévenir par texto lorsque Arizona arriverait. Elle a aussi prévu un fauteuil roulant, tâche à laquelle elle a assigné l’interne Heather. Alex se tourne vers celle-ci et la voit qui lui sourit en levant le pouce en l’air. Il lui rend son sourire par politesse avant de jeter légèrement les yeux au ciel. Callie met les choses au point avec lui. Arizona va être fatiguée et elle va avoir mal mais elle ne réclamera pas le fauteuil roulant, à moins qu’il ne soit à proximité. Callie prie cependant Alex de ne pas le pousser devant Arizona, parce que celle-ci détesterait ça. Il réplique que lui, ce qu’il déteste, c’est que Callie n’arrête pas de parler. Callie conclut avec un peu d’amertume qu’alors il va bien s’entendre avec Arizona. Elle aperçoit cette dernière et avertit Alex qui veut se retourner. Elle l’en empêche et lui demande de continuer à lire son dossier. Alex est quelque peu excédé par ces simagrées. Arizona les rejoint, très souriante. Alex la salue avec beaucoup de détachement, comme si c’était tout à fait normal de la voir là. Callie feint d’être étonnée par l’arrivée de sa femme et annonce qu’elle va devoir rejoindre Derek qui ne cesse de la harceler avec sa main. Une fois Callie partie , Alex ne perd pas de temps pour faire part à Arizona du programme qui est plutôt chargé. Ils vont devoir s’occuper d’un garçon de neuf ans qui est arrivé la nuit dernière avec des douleurs abdominales, d’un enfant de six ans qui a une tumeur de Wilms et enfin d’un enfant de 10 ans qui a besoin d’une greffe de foie. C’est un chouette gosse. Alex est sûr qu’Arizona va l’aimer. Tout en parlant, il fait un signe à Heather qui leur emboite le pas, en poussant le fauteuil roulant.

    Bailey est au téléphone avec Ben. Ils parlent de leur mariage. Bailey exige que son fiancé fasse tout pour récupérer l’acompte qu’il a déjà versé. Elle ajoute qu’elle est heureuse que la sœur de Ben apprécie la vue mais c’est elle qui va devoir porter la robe de nunuche. Comme elle veut mettre fin à la conversation, Ben lui dit qu’il l’aime. Elle répond qu’elle aussi. Il est probable que Ben se renseigne sur ses sous-vêtements, puisqu’on entend Bailey dire qu’elle porte une culotte rouge et un soutien-gorge en dentelle. Lorsqu’elle raccroche, elle réalise que Richard et April ont suivi la conversation. Elle leur explique que Ben désire un mariage sur le thème de Noël, dans un chalet rustique avec des rubans rouges, du gui et un sapin orné de leurs photos. April, qui est toute émue, trouve l’idée magnifique. Bailey estime au contraire qu’elle est stupide, Quel homme qui se respecte un tant soit peu s’intéresse autant aux préparatifs de sa cérémonie de mariage ? Légèrement choqué, Richard répond qu’il fait partie de ces hommes. Bailey lui rappelle qu’elle a déjà vécu tout ça. Ce qui semble la rebuter, c’est de devoir demander aux gens qui ont assisté à son premier mariage d’assister au second, parce que peut-être cette fois, elle est plus sûre de son choix. D’ailleurs, Richard a assisté ce premier mariage, avec Adèle. Ils lui avaient offert des ramequins. Richard assure qu’il sera heureux de lui en offrir d’autres. April intervient pour dire qu’elle veut se marier dans un champ de fleurs, avec un lâcher de papillons au moment où elle dira oui. Elle veut aussi qu’il y ait ces petits bonbons sur lesquels sera écrit "Mint to be". Tant de mièvrerie agace Bailey qui réplique vertement qu’il n’y aura pas de bonbons pour elle. Elle et Ben vont aller au palais de justice et ensuite, ils recevront leurs invités pour un petit cocktail. Richard n’en croit rien. Un homme qui paie un acompte est un homme qui ne plaisante pas. Bailey réplique que Ben a jusqu’au 12, à savoir deux jours, pour récupérer son argent. Elle part en maugréant  qu’il lui a fallu deux ans pour qu’elle accepte de l’épouser avec le Père Noël qui court partout. Richard s’éloigne en souriant. April semble soudain préoccupée et demande à une infirmière qui passe par là si on est bien le 10. Elle panique en recevant la confirmation.

    Meredith confie à Cristina qu’elle a apprécié ce qu’Owen a dit au sujet de l’affaire judiciaire. Cristina se montre ironique. Quoi ? La connerie de "nous ne sommes qu’une seule et grande famille" ? Tout le monde peut trouver ça attendrissant, mais pas elle. Meredith insiste. Il fallait parler de cette histoire. Cristina lui rappelle qu’elle a le mauvais rôle, celui de la femme difforme enchainée dans le grenier. Meredith ne voit pas ce qu’elle pourrait être d’autre pour Owen, vu que c’est elle qui l’a quittée. Cristina répond qu’elle voudrait ne pas être enchainée dans le grenier. Elles croisent April, complètement affolée, qui leur demande où se trouve Jackson. Il ne répond à aucun de ces textos. Les deux amies se méprennent sur ses intentions et se moquent d’elle. Pour Cristina, elle a vécu comme une nonne pendant trente ans mais maintenant, elle en veut toujours plus. Quant à Meredith, elle promet de prévenir Jackson qu’April a vraiment, vraiment, vraiment besoin de le voir. Agacée, April n’insiste pas et poursuit ses recherches. 

    C’est avec beaucoup de conviction et d’enthousiasme que Callie explique à Derek, via des images en trois dimensions projetées sur un écran, ce qu’elle a envisagé pour réparer sa main. Selon elle, cette méthode est tellement ultramoderne qu’il est difficile de croire qu’elle existe. Derek lui fait remarquer que, vu qu’il s’agit d’une reconstruction presque totale de la main, cela a plutôt intérêt à être parfait. La suite des explications de Callie ne parvient cependant pas à le convaincre totalement. Il veut savoir si Callie a prévu une autre solution. Un peu désarçonnée, sa camarader affiche un tableau qui prouve que le pourcentage de réussite est excellent. Le visage de Derek s’assombrit. Tout en consultant son bipeur qui vient de sonner, il demande à Callie de trouver autre chose. Découragée, Callie lui demande d’avoir au moins la politesse de regarder les images qu’elle a eu tellement de mal à faire sur Powerpoint. Derek réplique qu’elle sait aussi bien que lui que ces statistiques sont tirées d’études faites sur les rats. La méthode qu’elle lui propose est en effet ultramoderne mais une fois qu’elle aura retiré le nerf qui est encore bon, il aura encore moins de mobilité. Sa conclusion est simple, Callie n’a pas encore trouvé la bonne solution. Il faut qu’elle poursuive ses recherches. Il sort de la pièce alors que Callie lui lance que la veille, elle a répété avec Arizona et que celle-ci a interprété un Derek bien plus enthousiaste.

    Cristina est assise sur un banc, dans la cour des urgences. Les yeux fermés, elle a levé légèrement son visage vers le ciel. Devant elle, les internes Stephanie et Shane l’observent. En voyant cela, Bailey suppose qu’il y a un problème et elle aimerait savoir lequel. Cristina lui demande si elle sait que les dix comtés les plus froids du pays sont tous dans le Minnesota. Bailey comprend que cela signifie que Cristina est heureuse d’être revenue à Seattle. Elle en est donc heureuse pour elle. Maintenant que c’est dit, elle aimerait passer en revue les éléments du dossier du patient qui va arriver. Cristina demande à Stephanie, qu’elle a surnommée Grincheuse, de citer les points principaux du dossier. L’interne explique à Bailey qu’en raison du passé médical du patient, ils ont opté pour une bioprothèse péricardique. La salle d’opération est déjà préparée. Quant à Shane, il s’est arrangé pour que le patient soit installé, selon ses souhaits, dans une chambre avec une fenêtre orientée à l’est. L’ambulance arrive. Les quatre médecins vont accueillir le patient, Graham, et le compagnon de ce dernier, Hank. A la façon dont ces derniers se comportent, il est évident qu’ils sont des habitués. Allongé sur la civière, Graham serre la main de Bailey avant de lui demander des nouvelles du foie qu’on va lui greffer. Elle lui explique que Shane a passé les dernières 24 heures au téléphone pour s’assurer que le foie ne serait donné à personne d’autre. Shane explique que le centre des greffes a menacé d’envoyer le foie à Portland, mais ils se sont ravisés parce qu’il n’a pas arrêté de parler de Bailey. Pendant ce temps, Hank offre un cadeau aux dames pour les remercier de leur travail. Il fait la bise à Bailey et commence à lui parler de son mariage. Est-elle consciente que le succès d’un mariage dépend entièrement de la robe ?

    Jo explique à Meredith qu’un patient a été frappé par une femme dans un centre commercial, à la suite de quoi il est tombé sur un stand de parfums. Il souffre de douleurs abdominales et il présente une blessure assez profonde à la main. Meredith ne comprend pas pourquoi l’interne ne s’en est pas occupée. Jo répond qu’elle a bipé le service des plasticiens parce que le patient était trop difficile. Meredith lui rappelle sèchement que ça fait partie du job de gérer les patients difficiles. Sans écouter les explications de Jo, elle se présente au patient, Mr Freeman, avant d’examiner sa blessure. Elle pousse un petit cri de surprise lorsque Mr Freeman lui met la main aux fesses. Jo a un grand sourire de satisfaction. La fille de Mr Freeman, Donna, présente ses excuses à Meredith à qui elle conseille d’ignorer ce que fait son père. Elle fait ensuite la leçon à ce dernier, en lui rappelant que c’est pour la même raison que ses frères, Danny et Tim, refusent désormais de le voir. Mr Freeman proteste. Il n’a jamais empoigné les fesses de Tim. Donna le reconnait, mais il a empoigné les fesses de la femme de Tim et de celle de Danny. Meredith met fin à la discussion en auscultant son patient lequel en profite pour répéter son geste déplacé. Donna est ulcérée. Elle ne comprend pas le comportement de son père. Celui-ci ne voit pas où est le problème. Pour lui, il s’agit d’un simple compliment. Pour Donna, c’est horrible. Meredith rejoint Jo qui, pour éviter tout malentendu, rappelle qu’elle a tenté de la prévenir. Après lui avoir dit qu’elle a été nulle, Meredith lui demande de faire passer un scanner au patient et de lui apporter les résultats juste après. Jackson arrive pour suturer la blessure de Mr Freeman. Meredith lui conseille de faire attention à ses fesses.

    Mais avant que Jackson ait eut le temps de s’occuper du patient, April surgit et lui demande de lui accorder un moment car elle a besoin de lui parler immédiatement. Ils s’isolent dans une pièce. April apprend à son ami qu’elle a du retard. Jackson ne comprend pas tout de suite ce dont il est question. Ce n’est que lorsqu’April précise qu’elle a quatre jours de retard, ce qui ne lui est encore jamais arrivé, qu’il comprend qu’elle est peut-être enceinte. Il en perd les mots. Par contre, April se lance dans une longue tirade. Juste au moment où elle commençait à penser que ça pouvait marcher entre eux. Elle se disait qu’une chose qui fait autant de bien ne peut pas être mauvaise et que peut-être, Jésus était d’accord pour le sexe avant le mariage, car après tout, il avait établi cette règle à une époque où les gens se mariaient à 16 ans et qu’il n’avait certainement jamais imaginé que les gens attendraient d’avoir trente ans pour ça. Mais maintenant, elle attend un enfant ce qui, pour elle, prouve que Jésus n’approuve pas du tout le sexe hors mariage. Jackson tente de la calmer en lui disant qu’elle n’est sûrement pas enceinte. Elle ne le croit pas, parce qu’elle n’a jamais eu le moindre retard. Il lui rappelle alors qu’ils ont toujours utilisé des préservatifs. Oui mais, un préservatif, ça se casse parfois, objecte-t-elle. A court d’arguments, Jackson lui propose de faire un test de grossesse afin d’être fixée. Elle refuse parce que les résultats ne sont pas sûrs à 100%. Elle veut faire une prise de sang. Ils décident de la faire immédiatement. Voyant son état, Jackson lui dit que ça ne sert à rien de paniquer avant de savoir ce qu’il en est vraiment. Mais à peine sortie de la salle, April est sollicitée par un infirmier au sujet d’un adolescent qui a fait une chute de cheval. Jackson demande à son amie de le prévenir dès qu’elle sera disponible.

    Callie rejoint Jackson et lui demande de l’aider à trouver un plan pour réparer la main de Derek. Le jeune homme préférerait remettre ça à plus tard. Il est fort occupé pour le moment. Callie le prend mal. Plus on attend, plus on perd de temps à discuter, plus le nerf de Derek meurt. Jackson la suit.

    Richard félicite Owen pour son discours du matin. Il a trouvé que c’était très dans le style de Shakespeare. Il cite d’ailleurs une réplique de la pièce "Henri V". Bref, tout cela pour dire qu’il trouve qu’Owen gère bien les évènements. Un peu étonné par le compliment, Owen demande à Richard s’il a besoin de quelque chose. Richard répond qu’il voulait simplement savoir si Owen était prêt à affronter les avocats, si cela ne lui posait pas de problèmes. Owen est un peu perplexe. Il va juste devoir raconter ce qui s’est passé. Pourquoi devrait-il être inquiet ? Richard attire son attention sur le fait qu’un procès de cette envergure rappelle à l’hôpital qu’il est aussi une entreprise. Il lui conseille de ne pas laisser les avocats le mettre de côté. Ça devrait aller, dit Owen avec un petit sourire plein d’assurance. Richard prétend en être certain. Après tout, Owen sait ce qu’il fait. Il n’a qu’à oublier cette conversation.

    Owen entre dans la salle de réunion où l’attendent les avocats de l’hôpital. Ceux-ci lui rappellent ce qu’il sait déjà, à savoir que certains membres de son équipe viennent de déposer une plainte officielle afin de pouvoir intenter un procès au Seattle Grace Mercy West. Pendant que l’avocat explique que cette réunion est juste un entretien préliminaire pour préparer le dossier, une femme entre dans la salle et va s’assoir un peu à l’écart. Une avocate tend un papier à Owen et lui demande de le signer. Il s’agit d’un accord de confidentialité qui mentionne entre autres qu’une des plaignantes est l’épouse d’Owen. Les avocats assurent comprendre que la situation est délicate pour lui. Il s’agit en tout cas clairement d’un conflit d’intérêts pour l’hôpital. Owen les rassure. Tout ce qui se dira dans cette salle restera confidentiel. L’avocate plaisante sur le fait qu’il ne devra donc pas parler de l’affaire à sa femme, durant le diner. Owen esquisse un sourire poli. Les avocats entrent ensuite dans le vif du sujet en lui demandant la raison pour laquelle son équipe a pris l’avion pour se rendre à Boise. Il leur explique que l’hôpital de Boise a demandé leur aide pour séparer des enfants siamois, en raison de leurs succès dans ce domaine.

    Bailey, Cristina et leurs internes sont dans la chambre de Graham. Shane résume les points importants du dossier. Le patient a souffert d’une cirrhose sept ans plus tôt. Outre que le fait qu’il en est au stade terminal, il a également développé une maladie cardiaque qui nécessite le remplacement d’une valve. Cristina interroge Stephanie sur la raison pour laquelle on n’a pas remédié à ce problème plus tôt. L’interne répond que c’était impossible à cause de l’état du foie. Le problème actuel, c’est que la greffe du foie va provoquer une défaillance cardiaque. Il faut donc que les deux opérations soient pratiquées en même temps, le remplacement de la valve d’abord, la greffe du foie ensuite. Pour marquer sa satisfaction, Cristina dit à son interne qu’elle a presque envie d’apprendre son prénom. Hank demande à Bailey si elle est sûre que le foie va convenir à Graham. Il ne veut pas revivre l’expérience de la dernière fois, à savoir l’annulation de l’intervention à la dernière minute. Bailey les rassure. Tout prouve que ce foie est parfait. C’est juste que pour le trouver, il a fallu en essayer d’autres avant. Graham fait le rapport avec la jeunesse de Hank qui est sorti avec beaucoup d’hommes avant de le rencontrer.

    Meredith et Derek se sont retrouvés dans une salle de garde. Meredith lui raconte ce qui s’est passé avec Mr Freeman mais Derek semble plus enclin aux câlins. Mais Meredith veut savoir ce qui s’est passé avec Callie. Derek élude la question et recommence à embrasser sa femme. Celle-ci le repousse gentiment. Elle est tout à fait partante pour faire l’amour afin d’oublier les problèmes mais ici, il s’agit de la carrière de Derek. Elle veut qu’ils en discutent. Derek lui explique qu’il en est à se demander si une intervention est vraiment utile. Il a toujours rêvé d’avoir plus de temps à consacrer à la pêche. Il vient d’ailleurs d’acheter la première canne à pêche de Zola. Elle est rose. Le couple se met à rire. Derek recommence à embrasser sa femme mais celle-ci n’est pas décidée à déjà abandonner la partie. Derek lui avoue alors qu’aucune des solutions proposée par Callie n’est la bonne. Il s’agit toujours de réparations partielles. Peut-être qu’après, il retrouvera plus de fonctions, mais peut-être pas. Si on ne peut pas tout réparer, alors il n’y a rien à faire. Voila, c’est fini. Meredith n’est pas d’accord avec lui. Rien n’est fini. Il va trouver la solution. Avec un petit sourire, Derek lui rappelle qu’avant elle était sombre et torturée. Maintenant, elle est optimiste. Elle rit. Ce n’est pas d’elle dont on parle. Derek propose d’arrêter de parler. Il l’embrasse.

    Guidée par Cristina, Stephanie s’entraine pour le remplacement de la valve de Graham. Suivie par Shane, Bailey entre comme une furie dans la salle. Elle ne comprend pas que Cristina ait décidé de laisser Stephanie pratiquer l’intervention. Stephanie comprend que c’est Shane qui le lui a appris. Le jeune homme répond qu’il n’a pas passé les trois derniers mois à rechercher un foie pour qu’elle tue le patient. Cristina met fin aux hostilités. Personne ne va tuer personne. Stephanie est bonne, meilleure que Shane selon elle. Bailey demande à lui parler en aparté. Est-ce qu’elle se rend compte depuis combien de temps Graham attend ce foie ? Ça fait tellement longtemps que la première fois qu’il est venu au Seattle Grace, il était encore marié à une femme. Maintenant il a fait son coming out et il a rencontré l’homme avec lequel il veut passer le reste de sa vie. Il est donc hors de question de laisser une interne s’entrainer sur lui. Cristina s’incline tout en se demandant depuis quand Bailey est devenue aussi romantique. Bailey ne répond et sort, suivie par un Shane triomphant. Stephanie lance un regard plein de reproches à Cristina. Celle-ci lui fait remarquer qu’elle a déjà beaucoup de chances de travailler à ses côtés.

    Arizona examine un jeune garçon, Sean, qui ne répond à ses questions qu’avec des signes de la tête. Tous les efforts de la pédiatre ne suffisent pas à dérider l’enfant. Resté seul avec celui-ci, Alex sort de sa poche un billet de 10$ et le donne à Sean. Celui-ci lui rappelle qu’il lui avait promis 20$ s’il ne posait pas de questions sur la fausse jambe d’Arizona. Alex prétend n’avoir pas plus d’argent sur lui. Sean n’est pas dupe. Il menace Alex de tout révéler à Arizona. Alex est contraint de respecter les clauses du marché et il donne les 10$ supplémentaires à son complice. Il retrouve Arizona à l’extérieur de la chambre. Elle lui demande si Sean est aussi calme d’habitude. Oui, ce gamin est étrange. Une infirmière leur annonce qu’April a besoin de leur aide pour soigner un adolescent qui a été piétiné par un cheval. Alex lui demande de prévenir April qu’ils vont arriver. Sachant qu’elle ne peut pas marcher aussi vite que lui, Arizona suggère à son collègue de partir tout de suite sans l’attendre. Le cas est urgent. Alex s’en va. Arizona le suit, à son rythme beaucoup plus lent, bien sûr. Elle entend alors un crissement derrière elle. Elle se retourne et aperçoit Heather qui pousse le fauteuil roulant avec un air coupable. Comme Arizona l’interroge, l’interne prétend s’être perdue sur le chemin de la radiologie. Elle fait demi-tour sans perdre une seconde.   

    April demande à Alex de pratiquer une échographie sur son patient, parce que ce dernier a un abdomen tendu. De son côté, elle doit contrôler une hémorragie à la jambe. Il s’agit vraisemblablement d’une artère qui a été lacérée. Le jeune garçon demande aux médecins de faire attention à ses baskets. Ils coûtent 200$. April explique que ce sont les baskets justement qui sont à l’origine de l’accident. Quand on fait de l’équitation, il faut porter des chaussures à talons, pour éviter que le pied ne passe à travers l’étrier. Pour Alex, le fait que ce gamin ait dépenser 200$ pour des baskets, prouve qu’il ne fait pas les bons choix. Il voit à l’échographie que le jeune homme pourrait souffrir d’une hémorragie interne dans l’abdomen. Pour April, il ne faut pas perdre de temps pour l’emmener au scanner mais Alex préfère attendre l’arrivée d’Arizona. C’est hors de question pour April. Comme Alex insiste, arguant qu’il s’agit du premier jour d’Arizona, elle lui rappelle que leur patient a été trainé par un cheval sur une distance de vingt mètres. Elle ne veut pas que la bêtise qu’il a commise lui fasse perdre la vie. Ils poussent la civière hors de la salle. Arizona arrive peu de temps après mais ne trouve plus personne.

    Stephanie fait une échographie du cœur de Graham. Il lui semble remarquer qu’il y a une calcification sur l’anneau aortique. Cristina lui demande s’il s’agit d’une affirmation ou d’une question. Stephanie n’en sait rien. Elle doit encore vérifier. Shane entre dans la chambre et sa mine fait penser à Graham qu’il a une mauvaise nouvelle à leur annoncer. Shane les rassure. Il est juste venu leur dire que l’avion qui transporte l’équipe de transplantation a été retardé à cause de la pluie. On en saura plus dans une heure. Hank se montre pessimiste. Ils ont déjà vécu ce genre de choses dans le passé. Graham est plus positif. Peut-être que ce retard est une bonne chose. Grâce à cela, l’ambulance ne foncera pas dans un poids lourd. Selon lui, les choses ne se produisent pas sans raison. Il explique aux médecins qu’il a rencontré Hank grâce à son ex femme, parce qu’elle l’a obligé à déménager à Seattle pour se rapprocher de sa famille. Hank réplique sèchement que Graham a perdu trente ans de sa vie dans ce mariage. Son compagnon n’est pas d’accord. Ce n’était pas une perte de temps puisque c’est cela qui l’a amené à Seattle, où ils se sont rencontrés. Trente ans trop tard, certes, mais vaut mieux tard que jamais, n’est-ce pas ? Hank s’emporte. Non, les choses n’arrivent pas toujours pour une raison. Pendant ces trente années, il était seul et Graham avait peur. Ce n’est pas comme ça que les choses étaient sensées se passer. Ils auraient dû être ensemble et passer toute leur vie à deux. Alors, maintenant, il ne peut pas accepter que Graham perde la seule chose qui puisse leur permettre de passer 30 ans ensemble. Graham lui présente ses excuses avant de dire à ses médecins que Hank a seulement peur. L’intéressé n’a pas honte de le dire. Il implore les médecins de ne pas tout gâcher. Cristina le lui promet. Elle demande ensuite à Graham de s’assurer que le foie va arriver à destination. Le jeune homme affirme que même s’il doit rouler jusqu’en Oregon pour ramener l’organe, il le fera. Pour Graham, c’est la preuve qu’il a raison de dire que les choses arrivent toujours pour une raison. C’est parce qu’il a dit ça que Hank a crié sur les médecins et que ceux-ci vont travailler encore plus pour le sauver.

    Meredith annonce à Mr Freeman et à Donna que les scans n’ont révélé aucune anomalie. Mr Freeman peut donc rentrer chez lui. Donna est soulagée. Elle fait pourtant la leçon à son père. La dame du centre commercial aurait pu avoir une arme et alors, il ne s’en serait pas aussi bien tiré. Meredith est en train de parler des antidouleurs qu’elle va lui prescrire lorsque Mr Freeman lui empoigne un sein et le presse. Joli, s’exclame-t-il avec un grand sourire. Donna pousse les hauts cris. Cette fois, ça suffit. Elle est la seule personne qui accepte encore de le voir mais maintenant, c’est fini. Elle en a assez de l’entendre se morfondre sur le fait que sa femme l’a quitté. Comment aurait-elle pu rester avec lui, compte tenu de ce qui se passe ? Pendant qu’elle gronde son père, Meredith remarque qu’en fait, à chaque fois que la main de son patient touche un objet, elle se referme sur lui. Elle demande à Donna depuis combien de temps le comportement de son père a changé. Donna n’en est pas certaine, au moins un an avant la séparation de ses parents, deux ans plus tôt. Avant cela, son père était tout à fait normal. Elle comprend que Meredith soupçonne quelque chose et elle lui demande de quoi il s’agit. Meredith élude la question et s’éloigne avec Jo. Elle lui explique que la façon dont Mr Freeman a saisi le stylo correspond à ce qu’on appelle le réflexe de préhension. C’est un symptôme du syndrome frontal. Jo est étonnée. Elle croyait que ces réflexes disparaissaient directement après la petite enfance. Meredith le confirme, sauf si la personne a une tumeur au lobe frontal. Dans ce cas, ces réflexes primitifs que l’on avait bébé reviennent, accompagnés par une désinhibition. Les patients deviennent impulsifs. Ils disent ou font des choses qu’ils ne devraient pas. Jo se dit impressionnée par l’intelligence de Meredith. Cette-dernière lui demande d’arrêter de lui lécher les bottes, mais d’aller plutôt faire un scanner et biper la neuro.

    Cristina croise Owen qui se rend à une autre réunion avec les avocats. Elle l’informe qu’elle et Bailey vont pratiquer une intervention à cœur ouvert mais le Dr Russell a besoin qu’Owen donne son consentement pour que Cristina puisse diriger l’opération. Owen signe rapidement le document et s’apprête à partir lorsque Cristina le retient. Pourquoi a-t-il tout fait pour qu’elle revienne s’il n’a pas envie qu’elle soit là ? Owen répond qu’il sait qu’elle va réaliser de grandes choses et lui, en tant que chef du service, préfère qu’elle travailler pour eux plutôt que pour d’autres. En l’engageant, il a fait une bonne affaire. Cristina veut savoir si c’est là sa seule raison. Comprenant qu’elle évoque leur vie privée, il lui rappelle que c’est elle qui est partie et qui a mis un terme à leurs conversations téléphoniques. Maintenant qu’elle est de retour, qu’est-ce qu’elle veut ? Elle avoue qu’elle ne le sait pas vraiment. Owen tient à faire le point sur ce qu’ils savent avec certitude. Ils ne veulent pas la même chose. A chaque fois qu’ils essaient de l’ignorer, ils finissent par se faire du mal. Leur couple ne fonctionne pas. Voila ce qu’ils savent et ça n’a pas changé. Rien n’a changé. Il s’en va.   

    Tout en mangeant une salade, Bailey explique qu’elle a vu une photo de l’endroit où Ben veut l’épouser. Le chalet est décoré avec des lumières en forme de stalactites et il y a aussi un renne fabriqué avec des brindilles. Callie va s’extasier mais en voyant l’expression de son amie, elle déclare que tout ça a l’air bien vulgaire. Elle suggère alors de remplacer la pièce montée traditionnelle par une tour de cupcakes, avec un glaçage vert et rouge. Le regard de Bailey est glacial. Callie ne comprend pas son attitude. Elle et Ben sont amoureux. Pourquoi ne pas célébrer ça ? C’est Jackson qui répond à la place de Bailey. Parce que parfois l’amour fait faire des choses stupides et alors, on se rend compte qu’on a foutu en l’air le reste de sa vie. Callie ordonne à Jackson de se taire pour mieux se concentrer sur les recherches qu’elle lui a demandées de faire. Arizona entre dans la pièce et Jackson lui demande aussitôt des nouvelles d’April qui travaille avec elle, sur le cas de l’enfant piétiné par un cheval. Est-ce qu’April est déjà en pré-op’ ou bien… A nouveau, Callie lui coupe la parole. Plutôt que de se préoccuper de ce que fait sa petite amie, il ferait mieux de continuer à lire l’article. Arizona prévient Callie qu’elle rentrera plus tard le soir, en raison d’une intervention qu’elle doit pratiquer. Bailey est étonnée d’apprendre qu’Arizona a l’intention de faire une chirurgie exploratrice pour son premier jour de travail. Cela implique qu’elle va devoir rester longtemps debout. Est-ce qu’elle n’a pas peur de… En voyant le regard de Callie, Bailey comprend qu’elle est sur le point de gaffer et change aussitôt de direction. Est-ce qu’Arizona ne risque pas de s’ennuyer pas en restant aussi longtemps debout ? Parce que, elle, c’est son cas. Elle s’ennuie même en restant assise. Comme elle s’enfonce un peu plus, Callie change de sujet. Bailey et Ben vont se marier à la Noël. Il y aura des chorales. Arizona est ravie, elle adore les chants de Noël. Il n’y en aura pas, affirme Bailey, à nouveau de mauvaise humeur. Le bipeur de Jackson sonne. C’est April qui lui donne rendez-vous dans une salle d’examen. Le jeune homme s’en va aussitôt, au grand dam de Callie.   

    Meredith entre dans la salle où April attend Jackson. April croit d’ailleurs que c’est le jeune homme qui arrive et ne cache pas qu’elle est déçue de voir Meredith. Celle-ci croit que les jeunes gens se sont donné rendez-vous pour faire l’amour. April répond sèchement qu’il n’est pas toujours question de sexe. Meredith comprend que quelque chose ne va pas. April dément puis finit par se confier à sa camarade en pleurant. Elle avait un plan, celui de se marier, d’avoir une belle cérémonie au cours duquel elle et son mari auraient montré qu’ils étaient destinés l’un à l’autre. Par après, elle aurait annoncé à son mari qu’elle était enceinte, en lui offrant un tee-shirt sur lequel il aurait été écrit "le meilleur papa du monde". Meredith comprend alors qu’April craint d’être enceinte. Sans voir que Jackson est entré dans la salle par une autre porte, Meredith explique à April que les plans qu’on fait ne se déroulent jamais comme on l’espère, surtout quand il s’agit de bébé. On essaie de toutes ses forces d’être enceinte mais on n’y arrive pas. Et puis un jour, un bébé arrive quand on s’y attend le moins, sans doute justement parce qu’on ne l’avait pas planifié. Ça prouve bien que les plans ne veulent rien dire. Jackson signale alors sa présence. Meredith les laisse seuls.

    Les avocats invitent Owen à leur expliquer pourquoi ils ont choisi la compagnie d’aviation Skytrip Express plutôt qu’une autre. Owen répond que ce choix n’a pas été fait par lui. C’est l’hôpital qui a conclu un accord avec cette compagnie, précise-t-il en se tournant vers la dame qui est assise à l’écart. Par contre, il ne sait pas du tout si l’hôpital ne travaille qu’avec cette compagnie. Lorsque l’avocat lui demande s’il était au courant que Skytrip avait déjà eu des problèmes techniques sur certains de ses appareils, Owen ne cache pas qu’il est surpris. Une avocate précise qu’il y a eu quatre incidents connus depuis juillet 2010. Owen est stupéfait. Après avoir lancé un regard vers la dame qui représente l’hôpital, il assure qu’il n’était pas du tout au courant. L’avocat veut savoir s’il se souvient avoir changé de compagnie d’aviation en faveur de Skytrip en décembre dernier. Ébranlé, Owen leur rappelle qu’il ne fait que diriger le personnel chirurgical. L’avocate lui coupe la parole. Suite aux restrictions budgétaires qui ont été décidées, la politique de l’hôpital a changé en matière de transport. Ils ont renoncé à leur ancienne compagnie en faveur de Skytrip, laquelle sous-traite ses vols à plusieurs petites compagnies dont une a des appareils avec des problèmes techniques. Owen se tourne vers la dame qui représente l’hôpital et s’en prend à elle. C’est donc de cette façon qu’ils font des économies ? On joue à la roulette russe avec la vie du personnel ? Qui a approuvé le changement de compagnie sans vérifier que la nouvelle n’avait pas de problèmes de sécurité ? L’avocate lui présente un document et lui demande s’il reconnait sa signature. Owen est atterré. La représentante de l’hôpital a du mal de cacher sa satisfaction. Owen reconnait qu’il s’agit bien de sa signature, même s’il ne se souvient plus d’avoir signé ce document. Que va-t-il se passer maintenant ? Doit-il démissionner ? L’avocate se veut rassurante. Cet entretien n’a d’autre but que de vérifier les divers éléments de l’affaire. La représentante de l’hôpital se manifeste enfin. Elle assure que la démission d’Owen est la dernière chose que l’hôpital désire. Elle demande ensuite la permission de dire quelque chose de confidentiel. Elle se présente à Owen, Roberta Thompson. Elle fait partie depuis peu du Conseil d’administration du Seattle Grace. Elle est là pour préciser certaines choses. Owen a tout à fait raison quand il dit qu’il dirige le personnel chirurgical et il le fait sacrément bien. Toutefois, il faut dire qu’il ne serait pas aussi bon si la direction de cet hôpital n’attendait pas de lui qu’il supprime tous les zéros sur le bilan financier. Effectivement, une erreur a été commise, un oubli qui leur a coûté cher à tous, et plus particulièrement aux médecins concernés. La propre femme d’Owen a payé le prix fort. Roberta veut qu’il sache que, malgré ça, il a le soutien du Conseil d’administration. Ces bonnes paroles semblent inquiéter Owen plus qu’elles ne l’apaisent.

    Jackson est en train de faire une prise de sang à April. Ils avouent mutuellement ne pas trop savoir ce qu’ils ressentent à la perspective de devenir parents. April se sent responsable parce qu’elle n’a pas pris la pilule. Jackson ne l’accable pas. Il estime qu’ils ont été aussi stupides l’un que l’autre. Ils échangent quelques regards embarrassés. April finit par lui dire que s’il ne se prend pas prêt à assumer ce qui se passe, si ce n’est pas ce qu’il veut, elle peut se débrouiller toute seule. La discussion est interrompue par Alex qui vient chercher April pour commencer leur opération. Jackson et April ressentent le besoin de justifier la prise de sang. Le souci, c’est qu’ils présentent deux versions différentes. April prétend qu’elle est anémique, Jackson qu’il veut dépister une éventuelle MST. April fait semblant de rien et suit aussitôt Alex. Jackson s’assied et regarde l’éprouvette qui contient ce qui va déterminer son avenir.  

    Bailey est en train d’opérer Graham lorsque Cristina entre dans la salle avec Stephanie. Bailey lui confirme que ça va bientôt être son tour. Une infirmière lui annonce alors que Ben a téléphoné pour savoir quand l’intervention sera terminée. Bailey ironise sur le fait que son fiancé veut sans doute encore discuter au sujet d’une photo qu’il a trouvée dans un magazine de mariage. Il hésite très certainement entre des cloches d’argent ou des flocons de neige pour les invitations. Faut-il mettre des guirlandes ou des fleurs comme décoration de table ? Cristina trouve qu’elle en fait un peu trop. Après tout, il ne s’agit que d’un mariage. Bailey est choquée. S’il y a bien une personne dont elle pensait avoir le soutien, c’est Cristina. Celle-ci réplique qu’elle n’a jamais eu envie du mariage qui a eu lieu chez Meredith. Si elle l’a fait, c’est uniquement pour faire plaisir à Owen. Elle suggère à Bailey d’accepter la cérémonie telle que la souhaite Ben. Il y a d’autres combats plus importants à mener. Bailey lui fait remarquer que c’est sans doute à cause de cette philosophie que son mariage avec Owen n’a pas fonctionné.  

    Pendant qu’elle opère son patient avec Arizona et Alex, April grogne d’énervement parce que sa suture ne tient pas. Elle se lance dans un monologue qui fait allusion sans équivoque à sa propre histoire. L’équitation est censée être un sport amusant mais même quand on porte une bombe et des chaussures adéquates, on n’arrive pas toujours à se protéger. Alors pourquoi prendre autant de protection ? Autant monter à cru ! Arizona s’éloigne un peu de la table et commence à s’étirer. Comprenant qu’elle est fatiguée, Alex fait discrètement signe à Heather de s’approcher avec une chaise à roulettes. Le bruit que font celles-ci attire l’attention d’Arizona qui s’en prend à l’interne. Elle l’accuse de la traquer avec des chaises. Là, elle ne faisait que s’étirer, quoi de plus normal ? Alex fait signe à Heather de s’éloigner. 

    Jo confirme à Meredith que Mr Freeman a bien une tumeur. Mais le neurochirurgien a dit que c’était inopérable et qu’il fallait renvoyer le patient chez lui. Jo a pitié de Donna qui a pensé pendant des années que son père était une sorte de pervers. Maintenant la jeune femme sait qu’il s’agit d’une tumeur mais il est trop tard pour revenir en arrière. Jo se retourne et constate que Meredith est déjà partie.

    Bailey annonce que sa partie est presque terminée. Elle invite Cristina à se préparer à refermer le sternum. Elle est outrée lorsqu’elle entend sa consœur proposer à Stephanie de le faire à sa place. Il est hors de question qu’un interne touche son patient. Cristina admet qu’elle est sans doute la plus mal placée pour donner des conseils en matière de mariage. Par contre, en ce qui concerne la chirurgie, elle se porte garante de son interne qui s’est entrainée pendant des jours. Bailey s’incline. Shane lui fait remarquer qu’il y a une hémorragie au niveau du foie qu’ils viennent de greffer. Bailey croit d’abord qu’il s’agit d’un problème de coagulation et demande qu’on administre des médicaments au patient. 

    De leur côté, April, Alex et Arizona ont terminé leur intervention. Arizona annonce qu’elle va parler aux parents du patient. Elle fait quelques pas mais glisse et tombe à terre. Toute l’équipe reste figée, ne sachant comment réagir. Alex intime à tout le monde l’ordre de sortir. Arizona tient sa tête dans une main et exprime des petits bruits qui font penser à Alex qu’elle pleure. Il s’agenouille à ses côtés et lui fait part de son inquiétude. Est-ce qu’elle s’est blessée à la tête ? Contre toute attente, Arizona ne pleure pas mais elle rit. Elle était si fière d’avoir réussi à passer cette journée sans avoir de problèmes et d’avoir pu faire cette intervention comme si rien n’avait changé. Mais elle était tellement sûre d’elle qu’en marchant, elle a mis tout son poids sur son pied gauche, sauf qu’elle n’a plus de pied gauche. Et si Alex pouvait voir la façon dont il la regarde ! Elle éclate de rire et Alex se met à rire avec elle. Il l’aide à se relever. Il la soutient pour sortir de la pièce.

    Bailey n’arrive toujours pas à contrôler l’hémorragie de Graham. La situation empire. Bailey comprend enfin ce qui en est la cause. Graham rejette le foie qu’ils viennent de greffer. Stephanie demande si cela veut dire qu’elle ne va pas pouvoir refermer le sternum. Cristina la fait taire d’un regard.

    Callie est en train d’expliquer à Jackson ce qu’elle compte faire pour réparer la main de Derek lorsque le bipeur du jeune homme sonne. Callie s’empare de l’appareil. Elle reproche à Jackson de ne pas être attentif à ce qu’il fait. Il a passé la journée, les yeux rivés sur son bipeur comme une adolescente qui attend des messages de son copain. Elle aimerait qu’il soit plus concentré. Jackson réplique que cela ne sert à rien. Ils savent tous les deux que Derek refusera cette procédure. Il ne veut pas de cette intervention. Callie n’est pas d’accord. Elle pense que Derek a seulement peur. Il aimerait que sa main n’ait jamais été endommagée mais ce n’est pas le cas. C’est à eux de lui proposer une solution qui allègera un peu ses craintes. Il faut juste le convaincre que tout ira bien. Elle est certaine qu’ils peuvent y arriver. Alors, est-ce que Jackson est sur le coup avec elle ? Le jeune homme s’éclipse en annonçant qu’il a quelque chose à faire. 

    Meredith a demandé à Derek de la rejoindre dans une salle de projection. Elle l’invite à examiner les clichés du scanner de Mr Freeman. Un simple coup d’œil et Derek identifie une tumeur mésio-orbitaire du lobe frontal. Meredith lui apprend qu’il s’agit du patient qui lui a mis la main aux fesses. C’est un père de famille et tous ses enfants sont horrifiés par la nouvelle. Meredith pensait qu’ils allaient pouvoir l’opérer mais Clemens, le neurochirurgien, a décrété que la tumeur était inopérable. Derek n’est pas du tout d’accord avec ce diagnostic. Il promet à sa femme de parler à Clemens et de lui dire qu’il n’est qu’un idiot avant de lui expliquer comment il doit procéder pour retirer la tumeur. Meredith est certaine que Clemens ne fera pas aussi bien que Derek. Celui-ci en est conscient. C’est la raison pour laquelle elle insiste pour qu’il fasse soigner sa main. 

    Jackson rejoint April qui pense qu’il est venu pour connaitre les résultats du test. Elle lui rappelle qu’elle devait le prévenir quand elle les aurait, ce qui n’est pas encore le cas. Jackson ne la laisse pas continuer. Il lui annonce qu’il est partant pour tout. April ne comprend pas ce qu’il veut dire. Il l’entraine dans une salle où il lui explique qu’il est conscient qu’elle n’avait pas prévu ce qu’il leur arrive. Ce n’est sans doute pas ce qu’elle voulait mais il pense quand même que ça peut marcher. Ils vont se marier et avoir cet enfant pour lequel ils seront de super parents. Incrédule, April pense qu’il dit cela pour lui faire plaisir. Il assure qu’il est totalement convaincu par ce qu’il dit. Il veut le faire. Ils vont y arriver. C’est elle qui l’a dit, quelque chose qui semble aussi bien ne peut pas être mauvaise. Il veut se marier avec elle, avoir une maison avec un grand jardin. April se laisse aller à faire des projets, elle aussi. Ils vont se marier, avoir une belle cérémonie dans un champ de fleurs avec des papillons. Jackson est d’accord pour tout. Elle aura tout ce qu’elle veut. La famille d’April sera là, et Catherine aussi. Il est probable qu’elle vienne avec Richard. Mais Jackson s’en moque. Ils s’embrassent.  

    Owen entre en trombe dans une salle où Richard est en train de travailler et il lui demande comment il a su ce qui allait se passer avec les avocats. Richard répond qu’il a été le chef pendant onze ans. Il sait que dans ce genre d’affaires, on cherche un bouc émissaire, une personne sur laquelle on peut rejeter la faute et ensuite le pousser à la dérive. Owen assure que cela ne s’est pas passé comme ça. Il a le soutien du Conseil d’administration. Il comprend que Richard n’est pas convaincu, bien qu’il affirme le contraire. Owen lui demande pourquoi, si le Conseil ment, ils ne le virent pas, tout simplement. Richard n’en sait rien mais après quelques secondes, il a comme une illumination. Owen est marié à une des plaignantes. Est-ce que les avocats semblent le regretter ? Owen ne répond pas. Il s’en va après avoir remercié Richard.

    Bailey a annoncé à Graham et Hank que la greffe avait échoué. Hank ne comprend pas. Elle leur avoir pourtant dit que le foie convenait parfaitement. Bailey le confirme mais, parfois, pour des raisons que l’on ignore, le corps rejette le nouvel organe. Hank veut savoir si elle va remettre Graham sur la liste d’attente des greffes. Les larmes dans les yeux, Bailey répond qu’ils ont déjà pris contact avec le centre des greffes mais étant donné l’état général de Graham… Elle ne termine pas sa phrase. Hank insiste. Son compagnon a besoin d’un foie. Il a le droit de l’avoir. Il n’y a sûrement personne qui soit plus malade que lui. Graham lui dit que c’est justement la raison pour laquelle il ne doit plus demander un foie. Il est trop malade. Il vaut mieux que le prochain foie soit attribué à une personne qui pourra le garder longtemps. Graham se tourne vers Bailey pour lui demander combien de temps il lui reste à vivre. C’est avec beaucoup d’émotion qu’elle lui dit qu’il a peut-être une semaine devant lui. Graham accepte l’échéance avec philosophie. Ce n’est pas trente ans mais c’est mieux que rien. Sur ces mots, Shane éclate en sanglots. Il veut sortir de la chambre mais Graham le retient. Il lui demande de ne pas pleurer pour lui. Il est vieux. Il  a eu une belle vie. Il a trouvé des personnes qu’il a aimées et qui l’ont aimé. Il vaut mieux garder ces larmes pour des gens qui en ont besoin. Il ne veut pas que Shane s’en veuille. Il a fait du bon travail. Il s’adresse ensuite à son compagnon. Puisqu’il leur reste une semaine, ils vont faire en sorte qu’elle compte. Hank se met à pleurer. Cristina est émue.

    April rejoint Jackson à l’extérieur de l’hôpital avec les résultats du test. C’est avec un peu d’appréhension qu’elle ouvre l’enveloppe. Jackson parait plus serein. April découvre qu’elle n’est pas enceinte. Elle remercie aussitôt Jésus. C’est avec stupeur que Jackson l’entend se réjouir de ne pas être obligée de l’épouser. Ils sont libres. Ils ont échappé à la plus grande catastrophe de tous les temps. Elle recommence à remercier Jésus. C’est en croisant le regard de Jackson qu’elle réalise à quel point elle l’a blessé à nouveau. Elle lui assure qu’il se méprend sur ce qu’elle a dit. Elle ne veut pas que les choses changent entre eux. Ils peuvent continuer à sortir ensemble. C’est juste qu’ils n’ont pas à élever un enfant. Tout peur rester comme avant. Elle devra juste prendre la pilule. De cette façon, elle ne paniquera plus à chaque fois qu’elle sera en retard. Il lui dit qu’elle ne doit pas s’en faire pour lui. Tout va bien. Finalement peut-être que tout ça, c’était le signe qu’il fallait mettre un terme à leur relation. En tout cas, lui, il pense que c’est ce qu’ils ont de mieux à faire. April est désarçonnée. Si c’est vraiment ce qu’il veut… Il assure que oui. Il part rejoindre Callie. April est perdue.

    Shane sort de la chambre de Graham. Cristina le rappelle sous le surnom de Mélo. C’est avec une certaine sollicitude qu’elle lui dit que, même si ce n’est pas très important, il ne doit plus jamais refaire ce qu’il vient de faire. C’est déplacé. Une fois que l’interne s’est éloigné, Cristina remarque que Bailey l’observe avec un air un peu moquer. Elle a constaté que maintenant, Cristina faisait attention à ses internes. Elle se soucie d’eux, au point qu’elle s’est battue pour que Stephanie puisse pratiquer une intervention. Elle se soucie aussi du mariage de Bailey, suffisamment pour donner des conseils tellement bons que l’intéressée envisage sérieusement de les suivre. Bailey ne sait pas ce que Cristina a vécu dans le Minnesota mais cela l’a changée. 

    Callie surprend Derek en train d’examiner les documents avec lesquels elle lui a présenté son projet. Elle proteste. Ce plan n’est plus bon. Elle va lui en proposer un autre. Derek l’invite à lui en parler tout de suite. Elle s’énerve. Il va tout faire foirer. Elle s’est cassé le cul sur ce projet. Elle a fait une présentation sur Powerpoint. Elle n’a pas dormi pour pouvoir téléphoner à des chirurgiens suisses alors que c’est à lui qu’elle aurait dû parler. S’il veut réparer sa main, alors il doit l’y aider. Merde alors ! Derek sourit. Callie s’excuse à demi-mots d’avoir crié. Il lui donne raison pour tout ce qu’elle a dit. Alors, voila ce qu’il lui propose. Ils vont jeter tout ce qu’elle a fait jusqu’à présent et tout recommencer à zéro. Faire de nouvelles recherches, tout examiner sous un angle différent, y réfléchir et trouver une solution. Callie est ravie. Derek lui donne rendez-vous pour le lendemain. Aujourd’hui, elle a besoin d’une bonne nuit de sommeil. Callie remercie le seigneur, une fois que Derek est parti.

    En sortant de l’hôpital, Meredith aperçoit Cristina assise sur un banc. Elle la rejoint. Cristina lui demande si elle a changé. Et comment le saurait-il ? Meredith ne comprend pas de qui elle parle. Cristina ajoute qu’il lui a dit que rien n’avait changé mais et si c’était elle qui avait changé ? Comment s’en apercevra-t-il s’il ne lui parle plus ? Meredith devine qu’il est question d’Owen. Cristina lui demande une fois encore si elle a changé. Meredith pense que ou, puisqu’elle veut récupérer Owen. Cristina commence par nier mais elle reconnait finalement que c’est vrai. Elle veut qu’Owen revienne. Meredith lui confirme qu’elles ont changé mais ce n’est pas négatif.

    Owen entre dans la salle où se trouvent encore les avocats et Roberta. Ils semblent étonnés de le revoir. Il veut juste leur poser une question. Il a l’impression qu’au fond ils ne semblent pas trop se préoccuper de son conflit d’intérêt. Et qu’en est-il de celui de Cristina ? Roberta veut intervenir mais il ne la laisse pas parler. C’est lui qui a réservé l’avion et sa négligence pourrait rapporter de l’argent à Cristina. Mais ce n’est pas ce que l’hôpital veut. Il a compris qu’ils se servent de lui. Ils espèrent que le juge rejettera le dossier à cause du conflit d’intérêt que représente son mariage justement. De façon très hypocrite, Roberta lui conseille de ne pas voir trop loin. Elle lui répète que le conseil d’administration l’appuie à 100%. L’avocat, qui a deviné qu’Owen a compris leurs intentions lui rappelle qu’il a signé un contrat de confidentialité. S’il n’en respectait pas les clauses, il pourrait être puni par un licenciement et des pénalités financières. Owen comprend qu’il a été dupé. Il s’en va après leur avoir souhaité une bonne soirée.

    Bailey annonce à Richard qu’il va très probablement recevoir bientôt l’invitation à son mariage. Il y aura sûrement des elfes dessus. Mais elle ne veut pas qu’il lui offre un cadeau. Richard lui demande si elle refusera un gaufrier s’il le lui offre. Bailey sourit. Elle aime bien les gaufres. Richard lui dit que tout va bien se passer. Evidemment, ce n’est pas une promesse mais quoi qu’il arrive, il sera là.

    Les internes sont chez Joe. Ils jouent aux fléchettes tout en parlant de leur journée. Soudain Heather leur confie qu’il lui arrive de pleurer en faisant l’amour. Ils la regardent bizarrement. Alex entre dans le bar et avance jusqu’au comptoir, tout en regardant Jo. Il rejoint Jackson qui semble éméché et lui demande si April est en cloque. Il explique qu’il a deviné à l’attitude bizarre de la jeune femme et aussi quand il a vu Jackson lui faire une prise de sang. Bien qu’il estime que cela ne regarde aucunement son camarade, Jackson lui apprend qu’April n’est pas enceinte. Il lui demande aussi de ne plus dire qu’elle est bizarre. Même si c’est vrai, Alex n’est pas autorisé à le dire. Alex continue d’observer Jo.

    Callie arrive devant la porte de son appartement. Elle entend le rire d’Arizona, et puis celui de Sofia. Elle rentre chez elle et découvre Arizona qui joue avec l’enfant. Elle suppose que cela veut dire que la journée a été plutôt bonne. Arizona lui apprend qu’elle est tombée mais qu’elle a pu se relever assez rapidement. Callie se rend à la cuisine d’où elle continue à regarder Arizona joue avec Sofia.

    Meredith est chez elle. Elle semble assez nerveuse. Derek arrive enfin. Il lui apprend qu’après avoir discuté avec Clemens, celui-ci a demandé à un médecin du Seattle Pres d’opérer la tumeur de Mr Freeman. Meredith lui demande de jeter un coup d’œil au tee-shirt qu’elle a acheté pour Zola. Il est dans un sac qu’elle a déposé à la cuisine. Derek rechigne un peu. Les hommes ne s’extasient pas devant des vêtements pour bébé. Cependant, il prend le tee-shirt et le déplie. Il le regarde avec une certaine stupeur avant de regarder sa femme. Elle se lève du canapé en souriant. Le visage de Derek se détend. Il tourne le tee-shirt vers Meredith. On peut y lire, "La meilleure grande sœur du monde". Meredith lui confie qu’elle n’est enceinte que de trois semaines, raison pour laquelle elle ne devrait même pas lui en parler. Son utérus est toujours hostile et il y a toujours des choses horribles qui leur arrivent. C’est pour ça qu’elle ne l’a encore dit à personne, même pas à Cristina. Alors, si lui le dit à qui que ce soit, elle jure qu’elle le mettra à la porte de cette maison qu’il a construite. Derek lui promet le secret. Et il veut qu’elle sache que de bonnes choses leur arrivent aussi. Il s’approche d’elle avec un grand sourire. Ils vont avoir un autre enfant. Meredith le répète en riant. Ils s’embrassent et se serrent l’un contre l’autre.

    Cristina a donné rendez-vous à Owen dans leur ancien appartement. Elle pense qu’ils ont des choses à se dire. Il est d’accord avec elle. Elle commence une phrase mais il l’interrompt après quelques mots. Il trouve qu’ils devraient divorcer. Cristina accuse le coup. Est-ce que c’est ce qu’il veut ? Owen répond que oui. Cristina marque son accord d’un imperceptible signe de tête.

     

    Voix off : Peut-être que je crois vraiment à tout ce truc du "faits l’un pour l’autre". Pourquoi ne pas y croire, après tout ? Qui ne veut pas plus de romance dans sa vie ? Peut-être que c’est à nous de faire en sorte de ça arrive. Apparaitre et être faits l’un pour l’autre. Au moins, de cette façon, vous découvrirez sûrement si vous êtes destinés l’un à l’autre, ou pas. 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :