• Episode 9.12 : Walking on a Dream

    Photobucket

    Titre français : Coupes claires

    Scénariste : Tia Napolitano

    Réalisateur : Rob Hardy

    Diffusion Etats-Unis : 24 janvier 2013 sur ABC

    Diffusion France : 14 mai 2014 sur TF1

     

    Voix off : Les patients qui subissent une amputation ont souvent des sensations là où se trouvait le membre, comme s’il était toujours là. Cela s’appelle le syndrome du membre fantôme. C’est comme si le corps ne pouvait pas admettre qu’un terrible traumatisme ait eu lieu. L’esprit essaie de recomposer le corps. Les patients qui vivent cette expérience de membre fantôme signalent beaucoup de sensations différentes, mais la plus commune est de loin la douleur.

     

    C’est une Arizona souriante et détendue qui fait son jogging dans un parc. Tout à coup, son bipeur sonne. On la retrouve au Seattle Grace. Alors qu’une infirmière lui décrit les symptômes du patient, Arizona commence à grimacer. Très vite, la douleur l’oblige à s’arrêter. Soudain, sa jambe gauche explose, se réduisant en des milliers d’éclats de verre. Arizona tombe à terre.  

    Ce n’était évidemment qu’un cauchemar mais il réveille brusquement Arizona. Son sursaut alerte Callie qui, à moitié endormie, lui demande ce qui ne va pas. Est-ce qu’elle a de nouveau mal ? Arizona la tranquillise. Tout va bien. Elle peut se rendormir. Ce que Callie fait aussitôt. Arizona soulève la couverture en grimaçant de douleur. Ses doigts se resserrent sur le drap, à l’endroit où devrait être sa jambe.

    Callie marche dans les couloirs de l’hôpital en consultant son bipeur. Elle semble tourmentée. Elle croise Derek et lui fait immédiatement part de ses craintes. Ainsi donc, il envisage d’opérer un neurome acoustique, à savoir une intervention longue et extrêmement compliquée avec un taux de mortalité très élevé. Elle aurait préféré que sa main recommence à travailler sur un autre cas. Derek lui fait remarquer qu’il s’agit de sa main à lui. Il la remercie également de rendre les choses plus dramatiques encore qu’elles ne le sont. Comme elle lui suggère d’opter pour une intervention avec une plus petite marge d’erreur, il lui explique que cette opération, programmée des mois auparavant, a été reportée à cause de l’accident d’avion. Il ne peut plus différer. Callie s’incline, avec le sentiment que de toute façon sa main peut tout faire. Derek lui rappelle une fois encore qu’il s’agit de sa main.

    Ils arrivent dans le grand hall du service où sont déjà rassemblés leurs collègues. Owen sort d’un bureau et va se placer sur l’escalier, afin de s’adresser à eux. Comme la plupart la savent déjà, l’hôpital connait de graves problèmes financiers. La direction fait tout son possible pour minimiser autant que possible l’impact de ces difficultés. A cette fin, ils vont devoir prendre des mesures budgétaires. Le Conseil d’administration a engagé une conseillère en ressources médicales pour trouver des solutions. Meredith demande à Owen en quoi consiste le travail de cette conseillère. Owen explique qu’il s’agit de trouver comment l’hôpital peut être au maximum de son efficacité, avec des procédures rationalisées, et aussi d’évaluer les postes où les économies vont devoir être faites. Qui va être viré et quand, marmonne Bailey. Owen insiste sur le fait que cette personne est là avant tout pour leur donner des conseils et pour les aider. Il avait espéré pouvoir la leur présenter en personne mais il semble qu’elle soit en retard. Cristina ne peut s’empêcher de faire remarquer qu’être en retard, le premier jour, n’est pas la preuve d’une très grande efficacité. Cela amuse tout le monde. Owen prévient ses collègues. Ils doivent s’attendre à croiser cette conseillère dans les moindres recoins de l’hôpital. Cela fait tiquer Derek, qui n’est pas enchanté par la perspective d’avoir un comptable qui le suive jusque dans les salles d’opérations. Owen précise que la conseillère n’est pas une comptable mais une chirurgienne qualifiée. Après avoir répété qu’elle n’est là que pour les aider, il remercie ses collègues pour leur future collaboration.   

    Meredith rejoint Derek et lui demande de lui accorder quelques instants. C’est urgent. Un peu inquiet, il la suit immédiatement dans une salle de repos. En fait d’urgence, Meredith avait seulement une envie pressante de faire l’amour. Ça lui arrive tout le temps, à cause de ces stupides hormones. Derek en est ravi. Pendant que les deux époux s’embrassent, le bipeur de Meredith sonne. C’est la mort dans l’âme qu’elle annonce à son mari que la pause est terminée. On l’attend pour une consultation. Derek est stupéfait de la voir se mettre à pleurer. Elle lui explique qu’elle pleure à chaque fois qu’elle est énervée. Comme Derek lui demande pourquoi elle est énervée, elle répond qu’elle l’est parce qu’elle avait envie de faire l’amour mais qu’elle va devoir y renoncer à cause de la stupide consultation. On frappe à la porte de la salle. C’est l’interne Shane. Sans savoir que Meredith est avec son mari, il explique à ce dernier qu’il préférerait travailler avec lui plutôt qu’avec Meredtih, comme c’est prévu. Il aimerait donc que Derek parle en sa faveur à sa femme. Celle-ci se lève comme une furie et va ouvrir la porte pour sermonner sévèrement son interne. Non, Derek ne parlera pas à sa femme parce que Shane doit travailler avec elle et qu’ils doivent s’occuper d’une femme enceinte qui a des douleurs abdominales. Après lui avoir ordonné d’aller examiner la patiente, elle referme la porte pour donner quelques derniers baisers à son mari.

    Aux urgences, Stephanie avise April qu’elle est débordée. Elle devine que la chirurgienne a autre chose à faire mais elle lui serait très reconnaissante de bien vouloir examiner une patiente qui se plaint de difficultés respiratoires. April lui demande dans quel lit se trouve cette patiente. Stephanie commence à compter les lits. April lui demande sèchement d’arrêter. Quand on est en charge des urgences, on doit savoir qui se trouve dans chaque lit. Elle annonce à l’interne qu’elle va lui montrer comment gérer le service. Les deux femmes se dirigent vers un lit sur lequel une dame est assise t. April lui demande si elle souffre de problèmes respiratoires. Heureusement non, répond la dame avant de faire remarquer que cela fait 45 minutes qu’elle est aux urgences et qu’aucun médecin ne s’est encore occupé d’elle. April est perplexe. La dame se présente - Alana Cahill, conseillère en ressources médicales – avant de demander qu’on la conduise auprès d’Owen. Elle est déjà en retard pour leur rendez-vous. 

    Meredith examine sa patiente, Brie, qui compare ses douleurs abdominales à des coups de poignard dans le ventre. Sa compagne, Heidi, demande à Meredith s’il y a un risque d’accouchement prématuré parce que, dans ce cas, elle doit appeler sa sœur afin qu’elle lui apporte sa trousse de maquillage. Elle veut être plus mignonne que le bébé sur les photos. Meredith confirme que l’accouchement n’a pas commencé. Il n’y a encore aucune contraction. De plus, les battements de cœur du bébé sont bons. Il va falloir attendre les résultats des examens pour savoir ce qui se passe. Ross vient annoncer à Meredith qu’il a rempli erronément la demande d’analyses sanguines, avec pour conséquence qu’il ne peut pas encore lui donner tous les résultats qu’elle attendait. Pendant ce temps, Brie continue de se tordre de douleur.

    Makena, la dame qui avait amené les premiers orphelins africains au Seattle Grace, est de retour avec une autre enfant, Nyah. Elle confie à Alex et Arizona que tout le personnel de l’hôpital de Namboze a été très inquiet en apprenant que le programme de soins pouvait être déplacé à l’U.C.L.A. Alex la rassure. Ils n’auraient jamais laissé faire une telle chose. Arizona ajoute que tant qu’elle et Alex seront là, le programme restera au Seattle Grace. Cristina informe Makena et ses collègues que l’état de Nyah est très sérieux. Le péricarde qui entoure le cœur est gravement infecté et il commence à adhérer au cœur lui-même. Elle va donc devoir opérer Nyah pour décoller le péricarde, ce qui permettra au cœur de recommencer à battre normalement. Makena ne sait comment annoncer la nouvelle à l’enfant. Alex lui conseille de dire simplement qu’ils vont réparer son cœur et qu’après, elle respirera plus facilement. Il sort de la chambre en compagnie de Cristina. Celle-ci dit à son camarade qu’elle est persuadée que le programme de soins aux enfants africains ne va pas rester au Seattle Grace. La fée de l’efficacité, qui vient leur rendre visite, va très certainement décider de le supprimer. Alex n’en croit pas un mot. Ils viennent juste de récupérer ce programme. Cristina lui rappelle que la conseillère est venue pour supprimer tout ce qui coûte trop cher. Ce programme leur permet de faire venir des enfants par avion de l’autre bout du monde pour leur faire subir gratuitement  des interventions. Ça coûte très cher. Alex insiste sur le fait que ces enfants sont des orphelins. C’est un argument de plus pour Cristina.

    Meredith et Bailey tentent de ranimer Brie. Shane vient leur annoncer que celle-ci présente une insuffisance hépatique. Après avoir lu les résultats d’analyse qu’il lui présente, Bailey confirme à Meredith que le foie de Brie ne tiendra pas plus d’une semaine. Heidi rentre dans la chambre après avoir été au magasin de cadeaux. En voyant dans quel état est sa compagne, elle lâche les deux ballons qu’elle tenait en main. Ils vont se coller au plafond.

    Heidi interroge les médecins. Est-ce que Brie est dans cet état à cause de la grossesse ? Bailey et Meredith lui expliquent que le foie de la jeune femme ne filtre plus les toxines, et que de ce fait le corps est en train de lâcher. Le foie pourrait ne pas tenir plus de trois jours. Une transplantation doit être pratiquée de toute urgence. Heidi panique. Elle sait que certaines personnes attendent parfois pendant des années pour recevoir un organe. Meredith lui apprend que la gravité de l’état de santé de Brie permet à celle-ci d’être placée en haut de la liste des demandeurs d’organes. Il faut attendre qu’il y ait un donneur compatible. Heidi s’inquiète pour le bébé. Il va parfaitement bien, pour le moment. Après qu’Heidi et Bailey soient rentrées dans la chambre de Brie, Meredith se tourne vers Shane et lui ordonne de se taire. Le jeune homme lui présente ses excuses. Meredith s’emporte. C’est ça qu’il appelle se taire ? Elle se retourne précipitamment pour qu’il ne voie pas ses larmes et lui intime l’ordre de ne pas revenir la voir tant qu’il n’aura pas trouvé un foie. Elle lui hurle de partir quand il lui propose de lui apporter un mouchoir.

    Derek, accompagné de l’interne Jo, entre la chambre où se trouvent son patient, Jimmy, et la sœur de celui-ci, Carla. Derek prend cette dernière dans ses bras pour une chaleureuse accolade. Comme elle lui dit qu’elle espère qu’il n’est toujours pas marié, il feint d’être désolé de devoir la décevoir. Jimmy s’adresse à Jo pour lui conseiller de ne pas faire attention à Carla qui, selon lui, n’a aucune limite. Carla réplique que Jo se moque bien de ce qu’elle peut dire, à moins qu’elle ne soit la femme de Derek. L’interne la rassure. Pas de danger. Pendant ce temps, Derek examine Jimmy, l’interrogeant sur ses maux de tête. C’est Carla qui répond à la place de son frère. Il a tellement de vertiges que parfois, il n’est même pas capable de se lever du canapé. A la demande de Derek, Jo énumère les autres symptômes d’un neurome acoustique, perte d’audition, hypertension intracrânienne, fourmillements dans le visage… Comme sa sœur se moque gentiment de lui, Jimmy confie sur le ton de la plaisanterie à Derek qu’il n’a pas réussi à trouver un autre chirurgien pour le soigner, parce que personne ne supporte Carla. Lorsque Derek annonce qu’il va demander un scanner afin de voir l’état de la tumeur, Carla s’inquiète. Est-ce que la tumeur pourrait avoir empiré ? Derek ne peut pas se prononcer tant qu’il n’aura pas vu les scans.

    En sortant de la chambre, Derek demande à Jo d’essayer d’échanger sa place avec Shane. L’interne croit avoir fait une erreur. Derek la rassure. C’est juste qu’avec Shane, il n’a pas besoin de dire ce dont il a besoin. Shane le sait avant qu’il le demande. Le cas de Jimmy est tellement délicat que Derek craint de ne pas avoir le temps d’apprendre des choses à Jo. Un peu dépitée, celle-ci s’éloigne au moment où Owen arrive avec Alana Cahill. Il fait les présentations. Alana a déjà entendu parler de l’opération que doit subir Jimmy. Derek confirme qu’elle aura lieu à la première heure, le lendemain. Alana est quelque peu perplexe. Pourquoi attendre le lendemain puisque le patient est déjà là ? Est-ce une pratique habituelle dans tous les services ? Derek réplique qu’il appartient à Owen de répondre. Il prend congé en prétextant la préparation de son intervention. Alana lui donne rendez-vous le lendemain, au bloc. Derek lui fait remarquer avec une certaine arrogance que la pratique habituelle veut qu’elle attende d’y être invitée. Elle lui répond avec un petit sourire ironique que si les choses fonctionnaient normalement, elle ne serait pas là. Owen grimace. Derek s’en va sans un mot.  

    Des ambulanciers amènent un patient, Brian, qui est blessé à la tête en tombant d’une échelle, alors qu’il nettoyait une gouttière. April explique à Stephanie que dans un cas pareil, elle doit demander si le patient a perdu conscience sur les lieux de son accident. Stephanie interroge donc Brian. April lève les yeux au ciel avant de préciser qu’il faut questionner les ambulanciers, pas le patient. Amusé, l’ambulancier Matthew confirme que Brian n’a jamais perdu conscience.

    Alana informe Owen qu’elle a dû attendre 45 minutes aux urgences avant qu’un médecin ne s’occupe d’elle. Ce n’est pas du tout positif. Richard la voit passer et l’arrête pour la saluer. Manifestement, ils se connaissent déjà. Richard apprend à Owen qu’Alana a été une de ses étudiantes. C’était une très bonne élève et une chirurgienne très douée. Aussi est-il assez étonné lorsqu’Owen lui révèle qu’Alana est la conseillère en ressources médicales. Il propose à son ancienne élève d’aller boire un café un jour, afin de parler du bon vieux temps. Alana décline l’invitation. Elle adorerait ça mais elle est overbookée. D’ailleurs, elle ne peut pas rester plus longtemps à discuter avec lui. En vérité, cette rencontre lui a déplu.

    Jo informe Shane que Derek veut travailler avec lui et qu’elle va donc devoir le remplacer auprès de Meredith. Shane refuse, car il attend un appel téléphonique du Centre des transplantations. Jo insiste. Il pourra tout aussi bien attendre son appel au bloc, pendant qu’il jouera au gentil toutou de Derek. Shane persiste. Là où il est, le réseau téléphonique est meilleur. Pas moyen de rater l’appel. Jo lui rappelle qu’il faut parfois des jours avant qu’un organe ne soit disponible. Il réplique que sa patiente ne dispose pas d’autant de temps. Jo lui prend le téléphone des mains et lui promet d’avertir Medusa dès que le Centre aura appelé. Shane la supplie de lui rendre son téléphone. Il est persuadé que Meredith le tuera s’il rate l’appel. Jo s’en moque, parce que c’est elle que Derek va tuer s’il n’a pas l’interne qu’il désire. Le téléphone sonne. Shane l’arrache des mains de sa camarade.

    Cristina opère Nyah, avec l’assistance d’Arizona et d’Alex. Alors que Cristina et Alex discutent de l’état du cœur de l’enfant, Arizona recommence à avoir mal. Tout à coup, Cristina s’emballe. Elle pense avoir compris de quoi souffre réellement Nyah, à savoir une fibrose endomyocardique. C’est extrêmement rare et ça se rencontre surtout dans les régions subtropicales. Est-ce possible que ça soit ça ? Si c’est le cas, ce programme est une mine d’or avec des cas médicaux hors du commun. On ne peut pas le supprimer ! Agacé, Alex réplique que ce n’est pas prévu avant de demander à Arizona de faire taire Cristina. Il remarque alors qu’Arizona semble préoccupée mais elle le rassure. Cristina demande qu’on lui apporte un instrument chirurgical. Arizona, qui ne supporte plus de rester immobile, invite Alex à prendre sa place pendant qu’elle ira chercher l’instrument dont Cristina a besoin. Elle sort de la salle et va s’asseoir sur un lit, en gémissant de douleur.

    Owen poursuit la visite de l’hôpital en compagnie d’Alana. Ils entrent dans une salle de détente, où se trouve Arizona. Alana remarque aussitôt un plateau sur lequel sont disposées quelques viennoiseries. Elle demande si c’est le cas dans toutes les salles de détente. Owen reconnait qu’il n’en sait rien. Est-ce le genre de choses qu’elle doit vérifier ? Elle rétorque qu’elle doit tout vérifier, jusque dans le moindre détail. Owen la présente à Arizona. En voyant le visage de celle-ci, Alana est frappée par son expression douloureuse et lui demande si elle va bien. Arizona assure que oui avec un sourire forcé. Comprenant qu’elle ment, Owen prie Alana de le laisser un instant seul avec sa collègue. Une fois qu’Alana est sortie de la pièce, Arizona dit à Owen qu’elle est consciente d’avoir fait mauvaise impression auprès de la conseillère et que celle-ci va sûrement décider de la virer. Owen s’assied à côté d’elle et lui demande si elle souffre du syndrome du membre fantôme. Elle opine de la tête. Owen est étonné. Callie lui avait signalé que ça ne se passait que la nuit. Arizona confirme que c’était le cas jusqu’à présent mais maintenant, elle devient dingue. Owen la rassure, elle n’est pas folle du tout. Au contraire, le membre fantôme est quelque chose de très réel. Il va prendre un miroir dans un placard. Arizona lui confie qu’elle vient de quitter le bloc en pleine opération tellement elle avait mal, ce qui est fou quand on pense que son membre n’est plus là. Owen vient placer le miroir à côté de sa jambe de sorte qu’elle ait l’impression qu’elle en a encore deux. Elle pense qu’il se moque d’elle. Il lui explique que cela va d’une part l’aider à visualiser un membre qui ne lui fait pas mal et d’autre part de rappeler à son cerveau ce qui s’est passé. Il existe différents traitements pour soigner ce syndrome, la chaleur, les massages mais aussi la réalité virtuelle. Il a connu un militaire qui a dû poignarder sa prothèse avec un tournevis. C’était la seule chose qui fonctionnait pour lui. Comme Arizona se moque gentiment de lui, il lui demande si sa douleur n’est pas moins forte. Arizona regarde dans le miroir et avoue qu’effectivement ça va un peu mieux. Owen lui dit qu’elle va devoir trouver ce qui fonctionne pour elle. Il lui demande ensuite ce que pense Callie de tout ça. Elle lui avoue qu’elle n’a pas parlé de sa souffrance à sa compagne. Elle a été sa patiente pendant si longtemps. Elle commence à peine à redevenir une épouse. C’est ce que Callie attend d’elle. Alors, il est hors de question de laisser ce syndrome tout gâcher. Elle est en train de reprendre enfin sa vie en main. Elle ne va pas laisser quelque chose qui n’est plus là lui pourrir la vie. Owen lui propose alors de travailler avec elle pour l’aider à surmonter son problème. Elle accepte.  

    Meredith s’apprête à aller chercher le foie que le Centre des transplantations lui a proposé lorsque Cristina la rejoint pour lui dire que les bébés africains sont un don de Dieu. Meredith réplique qu’elle est bien placée pour le savoir. Mais Cristina ne faisait pas allusion à Zola, ni aux bébés africains qui sont mignons, mais à ceux qui ont des maladies exotiques, qui sont de véritables catastrophes ambulantes. Elle vient de découvrir un cas rarissime de fibrose endomyocardique et elle va devoir décoller un péricarde. Est-ce que Meredith sait combien de personnes ont eu cette chance ? Eh bien, elle non plus, parce que c’est du jamais vu ! Elle remarque alors que son amie a revêtu un blouson et qu’elle porte une glacière. Elle lui demande où elle va. Meredith répond qu’elle doit aller chercher un foie. Les deux femmes s’arrêtent devant Bailey à qui Meredith demande assez sèchement de lui assigner un autre interne. Elle n’est pas du tout contente de Shane. Bailey réplique que ce dernier n’a fait qu’une petite erreur. Oui parce que c’est un idiot, crie Meredith qui ajoute que si elle doit continuer à travailler avec lui, elle va sans doute le tuer. Bailey rétorque qu’elle aussi a eu envie de tuer ses internes, surtout quand ils ont coupé le fil qui reliait Denny Duquette à son appareillage. Et pourtant, ils sont toujours là. Que Meredith dise merci et qu’elle se fasse une raison !

    Carla explique à Derek que la cousine Dora a envoyé un énorme cookie à Jimmy, ce qui est vraiment stupide étant donné que ce dernier n’a pas le droit de manger avant son intervention. Jimmy renchérit. Il crève de faim et il doit rester là à regarder le gâteau. Il n’arrête pas de demander à sa sœur de le manger mais elle refuse, parce qu’elle a peur qu’il en profite pour raconter des blagues sur les grosses. Soudain, Carla remarque que Derek ne réagit pas à leurs plaisanteries. Son regard est grave. Elle comprend qu’il a une mauvaise nouvelle pour eux. Il leur apprend effectivement que la tumeur a grossi. L’opération est toujours possible mais les risques de séquelles sont plus importants encore, comme la surdité, une peau flasque ou même la mort. Il suggère à son patient de prendre un peu de temps pour réfléchir à tout cela. Jimmy répond qu’il a déjà eu assez de temps, pendant qu’il attendait que Derek se rétablisse. Il refuse d’attendre que la tumeur le tue. Carla quitte précipitamment la chambre. Jimmy fait semblant de rire, prétendant que sa sœur veut attirer l’attention sur elle alors qu’il est en train de mourir. Derek rejoint Carla. Si elle est sortie de la chambre, c’est pour que son frère ne la voie pas pleurer. Elle confie au chirurgien que lorsqu’elle a appris qu’il était dans l’avion qui s’est écrasé, elle a éprouvé une certaine forme de soulagement. Evidemment, elle est désolée qu’il ait dû vivre quelque chose d’aussi horrible mais elle, ça lui a permis de passer plus de temps avec son frère. Ces derniers mois ont été les meilleurs qu’ils aient jamais eus. Alors elle est prête pour ce qui va suivre, et elle sait que son frère l’est aussi.

    Jo apporte à Derek les résultats de l’analyse du calcium de Jimmy, qu’il avait demandés. Comme il lui lance un regard noir, elle lui apprend que Shane est parti avec Meredith pour aller chercher un foie. Derek lui dit qu’il ne veut personne dans la galerie pendant qu’il opérera Jimmy. Il n’a pas besoin de public. Et elle, est-ce qu’elle est prête pour cette intervention ? Elle fait signe que oui.

    Meredith et Shane sont dans une ambulance qui traverse la ville, toutes sirènes hurlantes. Shane en profite pour promettre à Meredith que l’incident des résultats des analyses ne se reproduira plus. Elle lui demande sèchement de laisser tomber. Voulant à tout prix nouer le dialogue et rendre l’ambiance moins pesante, Shane la félicite pour sa grossesse. Elle le remercie. Encouragé, Shane se renseigne. Elle en est bien à son troisième mois de grossesse, n’est-ce pas ? A ce stade, les bébés ont la taille d’un citron. Meredith souffle. Mais il en faut plus pour arrêter Shane. Donc Meredith commence son second trimestre. Le bébé commence à grandir. Il décharge son urine dans le liquide amniotique. Normalement, Meredith devrait se sentir mieux. Moins de nausées… mais des gencives gonflées, des brûlures d’estomacs, des gaz… Excédée, Meredith lui demande s’il veut la faire pleurer. Shane se le tient pour dit. Les yeux de Meredith sont pleins de larmes.

    Un autre patient a été amené aux urgences. Il s’agit d’un accidenté de la route. April interrompt Matthew qui donne des informations sur l’état de santé du patient, afin d’interroger Stephanie. Celle-ci ne répond pas correctement. A nouveau, April lui reproche de ne pas avoir écouté ce que l’ambulancier a dit. A sa demande, le jeune homme répète qu’il a constaté d’importants dégâts au tableau de bord. April lui coupe encore la parole pour demander à Stephanie en quoi consiste la loi de base du mouvement. Comme l’interne, désarçonnée, ne lui répond pas assez vite, April lui rappelle que l’énergie ne peut être créée ou détruite, mais qu’elle peut changer de forme ou être absorbée. Stephanie comprend ce que sa titulaire veut dire. Le choc sur le tableau de bord a été absorbé par le patient. Donc les blessures qui peuvent être les plus inquiétantes devraient se situer au niveau des genoux, du bassin ou de la colonne vertébrale. April approuve avant d’ajouter que Matthew a déjà stabilisé le bassin sur place. Il n’y a plus qu’à commencer l’examen. Comprenant qu’il n’est désormais plus d’aucune utilité, Matthew annonce qu’il s’en va. April ne lui accorde pas un regard. Matthew semble le regretter.

    Meredith et Shane s’apprêtent à prélever le foie du donneur d’organes. Meredith enjoint Shane à être très prudent au moment de détacher le foie. Mais Shane fait une erreur et sectionne l’artère hépatique. Le sang gicle. Meredith se met à crier, lui reprochant d’avoir coupé l’artère avant qu’elle ait eu le temps de lui dire de ne pas le faire. Un peu à l’écart, un autre chirurgien fait la leçon à son interne. Voila exactement ce qu’il ne faut pas faire. Quant à Meredith, elle tente de sauver le foie en pleurant.

    Arizona aperçoit Alex en compagnie d’Alana. Elle les rejoint. La conseillère lui demande si elle va mieux. Embarrassée, Arizona s’excuse pour lui avoir donné un tel spectacle. Il s’agissait d’un problème personnel. Alana comprend. Cela arrive à tout le monde. C’est juste dommage que cela se produise sur le lieu de travail. En voyant le sourire crispé d’Arizona, Alex s’empresse de changer de sujet et évoque le fait qu’elle l’a laissé terminé en solo l’opération de Nyah, laquelle est une totale réussite. Alana confie à quel point elle est impressionnée, surtout qu’Alex n’est pas titulaire depuis très longtemps. Dans la foulée, elle annonce qu’elle observera la seconde intervention de Nyah prévue pour le lendemain. Arizona certifie qu’elle sera là pour assister Cristina. Après le départ d’Alana, Alex demande à Arizona ce qui ne va pas. Elle prétend que tout va bien, avant de se renseigner sur l’intervention du lendemain. Alex insiste. Si elle n’a pas envie d’assister à cette intervention, il peut très bien seconder Cristina. S’il dit ça, c’est parce que son amie n’arrête pas de dire que le programme va être supprimé et il n’a pas envie que quoi que ce soit le compromette. Arizona répète qu’elle sera là le lendemain.

    La nuit est tombée sur Seattle. Arizona est au bloc avec Cristina et Alex. Elle incise la poitrine de l’adolescente et pousse un cri de douleur. Elle remarque que la jambe gauche de son pantalon est maculée de sang. Ses collègues ne réagissent pas. Arizona recommence son incision et le même phénomène se reproduit, sans plus de réactions de la part de Cristina et d’Alex, ni même des autres personnes présentes. Arizona déchire son pantalon, faisant apparaitre sa jambe profondément entaillée à trois endroits. La pédiatre jette un regard désespéré à ses collègues qui ne bougent pas. L’alarme du moniteur se précipite. Nyah est en danger. Arizona saisit un scalpel et commence à découper sa jambe. Sous le regard intéressé de Cristina et Alex qui restent cependant toujours immobiles, malgré les cris de douleur que pousse leur consœur. Ce nouveau cauchemar arrache Arizona à son sommeil. 

    On la découvre au matin, en train de dormir, assise contre le mur de la salle de bains. Un miroir est posé contre sa jambe. Callie n’arrive pas à ouvrir la porte qui est verrouillée. Arizona prétend être prête à prendre une douche. Callie lui propose de la rejoindre. Arizona feint d’être tentée, prétextant cependant que cela va la retarder. Il vaut mieux remettre ça à ce soir. Callie est partante et dans la foulée, invite sa compagne à une soirée cinéma. Arizona accepte. Une fois que sa compagne s’est éloignée, elle regarde sa jambe dans le miroir.

    Meredith informe Heidi que le foie prévu pour Brie a été endommagé suite à une complication chirurgicale. Il n’est plus viable. Bailey ajoute que Brie a immédiatement été replacée en tête de liste des demandes d’organes. En attendant, ils vont continuer à la soigner pour que son corps soit prêt pour une greffe éventuelle ou bien pour l’accouchement. Heidi veut savoir si sa compagne pourra supporter une césarienne, compte tenu de son état. Meredith lui rappelle que toute intervention chirurgicale comporte des risques et il est vrai que l’état de Brie ne permet plus à son sang de coaguler. Ils vont donc devoir poursuivre les transfusions sanguines et essayer de gagner du temps, jusqu’à ce qu’un foie soit disponible. Heidi est effondrée. La dernière chose qu’elle a dite à Brie, c’est que tout allait bien se passer. Elle supplie les médecins de sauver la vie de sa compagne. Envahie par l’émotion, Meredith sort de la chambre. Shane la suit. Il lui demande de ne pas parler de ce qui s’est passé à Derek. Il veut que celui-ci continue à le considérer comme un petit prodige. Meredith le somme de se taire. Elle ne veut plus qu’il se désole pour lui-même ou qu’il se dévalorise pour attirer la compassion. Aujourd’hui, il a détruit un état qui était en parfait état. C’est tout ce qu’elle voit quand elle le regarde. Le téléphone de Shane sonne. Meredith est scandalisée qu’il veuille prendre la communication alors qu’elle est en train de lui faire la leçon. Shane lui annonce que c’est le Centre des transplantations qui l’appelle. Meredith lui prend le téléphone des mains et répond.

    Alana est devant le tableau du planning, en train de prendre des notes. Richard la rejoint et lui propose son aide au cas où elle ne trouverait pas ce qu’elle cherche. Elle répond qu’elle essaie de tirer le meilleur parti de son temps, compte tenu des interventions qu’elle doit observer ce jour là, comme par exemple, celle de Derek qui commence à 8h et qui devrait être particulièrement longue.. Jo, qui a entendu la conversation, profite d’un moment d’inattention des médecins pour modifier l’heure de l’intervention de Derek sur le planning. Elle annonce ensuite que l’opération a été retardée. Elle aura lieu à 15h. Alana remercie l’interne. Ce changement d’horaire l’arrange. Lorsque Richard l’invite à prendre un café, elle refuse. Elle veut profiter du temps qui vient d’être libéré pour voir plus d’interventions. Richard avoue qu’il avait pensé la revoir dans un service d’urgences. Elle répond qu’elle y est, d’une façon ou d’une autre.

    Arizona est assisse devant des écrans qui diffusent des images de vagues. Elle porte un casque sur la tête et, grâce à des électrodes qui sont placées sur son front, elle peut arriver par la force de son esprit à calmer la force des vagues. Du moins, c’est ce que lui demande Owen. Arizona ne comprend pas le principe de l’exercice. Selon Owen, si elle arrive à calmer les vagues, elle pourra aussi calmer la douleur. Elle trouve l’idée ridicule et retire son casque, persuadée de ne pas y arriver. Elle veut connaitre les autres traitements dont Owen lui a parlé. Il peut pratiquer une intervention spinale peu invasive qui aura comme effet de calmer les nerfs. Arizona refuse, parce qu’elle doit opérer Nyah. Dans ce cas, Owen ne peut que l’encourager à regarder les vagues imaginaires ou éventuellement une cascade ou un feu de camp, à moins qu’il ne trouve un tournevis qu’il pourrait planter dans son pied. Découragée, elle lui demande de planter l’outil dans sa tête, avant de remettre son casque.

    Dans une salle de repos, Jackson et Stephanie s’embrassent en se déshabillant. Entre deux baisers, la jeune femme se rappelle ce qu’April lui a appris. Croyant que cette énumération de symptômes est en fait une question, Jackson donne la réponse. Stephanie réalise alors qu’elle a parlé à voix haute. Elle lui confie qu’elle a eu des millions de choses à faire et qu’en plus April fait tout pour la faire enrager. Cette conversation très professionnelle fait comprendre à Jackson que Stephanie a la tête ailleurs. Elle en convient et le remercie de se montrer aussi compréhensif. Elle le laisse seul.

    Pendant que Meredith discute avec le Centre des transplantations, Shane fait part de ses impressions à Bailey. Le fait que Meredith ne pleure pas signifie selon lui que le foie est compatible avec Brie, car si ce n’était pas le cas, Meredith pleurerait comme à chaque fois qu’elle est énervée, ou qu’elle voit son interne. Or Meredith le regarde et pas une larme ne coule de ses yeux. A la fin de sa conversation Meredith annonce qu’effectivement le foie convient à leur patiente. Elle charge Shane d’aller le chercher à Portland, en Oregon. L’interne lui fait remarquer que ce n’est pas prudent compte tenu qu’il a déjà détruit un foie. L’expression de Bailey prouve qu’elle est d’accord avec lui. Meredith refuse, elle ne se sent pas capable de remonter dans un avion. Bailey comprend son appréhension mais elle se demande s’il n’est pas temps de retenter l’expérience. Meredith objecte que l’équipe de Portland va s’occuper de tout. Bailey insiste. Elle préférerait qu’un chirurgien du Seattle Grace aille sur place. Meredith lui rappelle que Shane n’aura qu’à porter une glacière. S’il est déjà allé à un pique-nique, il devrait pouvoir s’en sortir. Elle s’adresse directement à l’interne. A-t-il déjà été à un pique-nique ? Le jeune répond que oui. Meredith regarde Bailey avec un air moqueur. Voyez-vous ça ! Bailey ne désarme pas. Elle estime que Brie et Heidi méritent quelqu’un de plus expérimenté qu’un idiot qui mange sa salade de pommes de terre dans un parc. Shane lui donne raison. Il n’est sans doute pas celui qu’il faut. Bailey lui coupe la parole pour lui dire qu’il est un interne et que c’est donc normal qu’il fasse des erreurs. Mais il ne doit pas laisser celles-ci l’empêcher de progresser. Il faut se reprendre et poser ses fesses dans ce foutu avion. Parce que cette remarque peut viser Meredith autant que lui, Shane demande à Bailey de préciser qui va aller à Portland. Elle relève un regard timide vers Meredith qui persiste dans son refus. Bailey annonce à Shane qu’ils iront ensemble à Portland.

    Derek et Jo sont en train d’opérer Jimmy. Derek demande à l’interne de lui décrire ce qu’elle voit. Elle répond qu’elle voit des tissus cérébraux. Derek insiste sur le fait qu’ils sont parfaitement sains mais, pour le rester, ils vont devoir être humidifiés. Donc, toutes les dix minutes, Jo va devoir les arroser. Par ailleurs, quand il approchera du nerf facial, elle va devoir surveiller le visage de Jimmy et signaler à Derek chaque mouvement, afin de vérifier que les fonctions faciales sont toujours intactes.  

    Bailey et Shane sont dans l’avion sanitaire. Les moteurs tournent. Bailey demande au pilote pourquoi il ne décolle pas. Il répond qu’il a reçu l’ordre d’attendre. Meredith se présente à la porte de l’appareil. Elle a changé d’avis. Un peu étonnée, Bailey lui cède sa place sans dire un mot. Une fois que Meredith est installée, Bailey lui demande de la prévenir quand elle aura le foie. Le pilote referme la porte de l’avion. Morte de peur, Meredith se raidit sur son fauteuil tandis que ses doigts pianotent nerveusement sur l’accoudoir. Shane l’observe du coin de l’œil, sans oser rien dire. L’avion commence à rouler sur la piste. Les mains serrées sur les accoudoirs, Meredith ferme les yeux et essaie de respirer calmement. L’avion décolle. Meredith expire lentement. Elle rouvre les yeux. 

    Ils sont arrivés à Portland. Meredith prélève le foie sur le donneur d’organes tout en téléphonant à Bailey. Elle lui rappelle qu’une fois que le foie sera sorti, ils n’auront que 50 minutes pour le ramener. Il faut donc commencer à préparer la patiente pour l’opération. Ensuite Meredith s’adresse à Shane. Il pense qu’elle va lui demander de couper le foie et il refuse, de peur de tout gâcher encore une fois. Meredith répond sèchement qu’elle voulait seulement lui demander de prendre le bassin dans lequel elle va mettre le foie. Il s’exécute. Meredith a à peine déposée le foie dans le bassin que l’interne lui fait remarquer la présence d’une petite excroissance. Est-ce que ce ne serait pas une masse ? Meredith est découragée. Il va falloir pratiquer une biopsie.  

    Tout en observant l’opération de Nyah depuis la galerie, Alana questionne Owen sur le coût du programme de soins aux enfants africains. Owen répond que c’est moins cher qu’on pourrait le penser, puisque les coûts d’admission sont couverts par des donations et les chirurgiens travaillent gratuitement. Alana espère que les donations ne vont pas diminuer car avec la popularité de ce type de programme, ils risquent de voir tous les enfants malades d’Afrique venir sonner à leur porte. En bas, Arizona s’éloigne de la table d’opération. Elle prend appui sur une autre table et fait tomber un pot avec des instruments chirurgicaux. Comprenant ce qui se passe, Owen se jette sur l’interphone et demande à Arizona d’essayer d’imaginer les vagues. Elle répond que c’est ce qu’elle fait déjà. Intriguée, Cristina demande ce qui se passe. Owen continue de parler des vagues à Arizona qui compare ce qu’elle ressent à un tsunami. Alana exige d’avoir des explications. Si Arizona fait une crise de panique, elle n’a rien à faire dans une salle d’opération. Agacé, Owen lui suggère d’aller observer une autre intervention. Pourquoi pas celle de Shepherd ? Alana réplique qu’elle a été reportée. Owen assure que non. Elle a lieu maintenant. Cela fait des heures que Derek l’a commencée. Alana comprend qu’elle a été dupée et s’en va. En bas, Alex suggère de remplacer Arizona afin qu’elle puisse aller se reposer. Cristina refuse. Elle va commencer une phase délicate de l’intervention. Plus personne ne doit bouger. Alex pense qu’il serait préférable qu’il échange au moins sa place avec Arizona. Elle lui dit de se taire. Pour le moment, elle est à la plage. Alex ne comprend pas mais reste muet. 

    Heidi est inquiète parce que Meredith n’est pas encore revenue avec le foie. Cela veut sans doute dire qu’il y a un problème. Bailey ne cherche pas à nier. Effectivement, il y avait une masse sur le foie. Il faut attendre les résultats de la biopsie. Heidi panique. Une masse, ça veut dire le cancer. Elles ont reçu deux foies en deux jours. Il n’y a aucune chance qu’elles en reçoivent un troisième. Bailey tente de la calmer. Le téléphone sonne. C’est Meredith qui annonce que la masse n’était pas dangereuse. Elle sera de retour avec le foie dans 50 minutes. Soulagée, Heidi prend Bailey dans ses bras.

    Derek s’apprête à retirer la tumeur. Il demande à Jo de surveiller les réactions de Jimmy. Alana entre en trombe dans la salle d’opération. Elle est heureuse de voir que l’intervention n’est pas terminée. Elle avait peur d’avoir tout manqué. Elle demande à Derek où il en est. Il répond sèchement qu’il en est à essayer de se concentrer. Cela n’arrête pas Alana qui veut savoir depuis combien de temps le patient est ouvert. Derek se montre cinglant. Est-ce qu’il doit aussi compter les minutes qu’il perd à lui répondre ? Alana réplique qu’elle avait plusieurs questions à lui poser mais comme Jo lui a menti sur l’heure de l’intervention, elle doit maintenant rattraper le temps perdu. Jo prétend s’être trompée et lui présente ses excuses. Derek lui coupe la parole. C’est lui qui a ordonné à l’interne de s’arranger pour qu’il n’y ait aucun visiteur. Vexée, Alana rétorque qu’elle n’est pas un simple visiteur. Derek la regarde froidement pour lui dire que quiconque n’est pas nécessaire d’un point de vue médical n’est pas le bienvenu dans sa salle d’opération. Cette fois, Alana n’insiste plus et quitte le bloc, pour la plus grande satisfaction de Jo.

    Sa jambe continuant de la faire souffrir, Arizona demande à Alex de prendre sa place. Cristina refuse. Arizona est en train de tenir la valve mitrale, alors il est hors de question qu’elle bouge. Alex aimerait comprendre ce qui se passe. Est-ce qu’Arizona est malade ? Elle ne répond pas mais le supplie de prendre un scalpel pour le planter dans son pied. Alex et Cristina la regardent comme si elle était folle. Arizona s’énerve et crie à Alex de poignarder sa prothèse. Alex est stupéfait. Il soupçonne sa supérieure de péter un plomb. Depuis la galerie, Owen lui intime l’ordre de faire ce qu’Arizona demande. Alana revient dans la galerie à ce moment précis. Arizona commence à haleter. Après quelques secondes d’hésitation, Alex plante le scalpel dans la chaussure de la pédiatre. Arizona regarde fixement son pied et se calme petit à petit. Elle se sent beaucoup mieux. Owen est satisfait. Par contre, Alana semble contrariée.  

    Dans l’autre salle, Jo remarque que le visage de Jimmy reste inerte. Elle demande à Derek ce que ça signifie. Il lui apprend qu’il est possible que l’intervention ait privé le patient de la faculté de bouger la moitié de son visage. Il est impossible de le savoir avec certitude tant que Jimmy ne s’est pas réveillé.

    Meredith et Shane arrivent avec le foie qui va être transplanté. En voyant le bébé de Brie qui vient de naitre, Meredith a les larmes qui lui montent aux yeux. Shane la bouscule. En voyant ses yeux larmoyants, il suppose qu’il lui a marché sur les pieds et s’en excuse. Elle lui répond qu’elle n’est pas fâchée cette fois. Shane montre quelque étonnement. Donc elle pleure aussi quand elle est heureuse ? Meredith le fusille du regard. Apparemment ! En pleurant, elle lui ordonne de regarder le foie. Qu’au moins, il apprenne quelque chose !

    April demande à Stephanie de lui faire un rapport sur chaque patient qui est aux urgences. Cette fois, l’interne est capable de lui citer les occupants de chaque lit. April la félicite. Non seulement, elle connait ses patients mais en plus, elle les a fait soigner rapidement, puisque la salle d’attente est vide. Matthew s’approche d’April pour lui dire qu’il l’a observée pendant des deux derniers jours. Il a l’impression qu’elle n’a pas arrêté une seule seconde. Alors il suppose qu’elle a besoin d’une pause. Que dirait-elle de boire un café en sa compagnie ? En voyant l’expression de la jeune femme, Matthew pense qu’il a gaffé en lui révélant qu’il l’a observée pendant deux jours. Ça donne l’impression qu’il est un pervers effrayant, ce qu’il n’est pas. Mais il veut bien faire semblant d’en être un, si c’est ce qu’elle aime. April sourit.

    L’intervention de Nyah s’est parfaitement déroulée. Makena remercie les chirurgiens. Cristina lui demande si elle n’a pas d’autres enfants à amener à l’hôpital, des enfants orphelins et malades du cœur. Alex la fait taire en lui donnant une tape plus ou moins discrète dans le dos. Il assure à Makena, qui est un peu interloquée, que sa collègue veut simplement dire qu’elle est heureuse que le programme soit revenu chez eux et qu’il fonctionne bien. Makena leur sourit.

    Derek et Jo entrent dans la chambre de Jimmy. Carla leur confie être morte d’inquiétude. Elle était tellement stressée qu’elle a mangé le cookie. Pendant qu’elle parle, Derek passe légèrement le bout de son doigt sur le visage de Jimmy. Celui-ci réagit instantanément. Carla comprend que cela signifie que l’intervention peut avoir réussi. Elle demande d’une voix forte à son frère s’il l’entend. Encore à moitié endormi, il répond qu’il ne pourrait pas faire autrement. Folle de joie, Carla se précipite sur son frère pour l’embrasser. Les chirurgiens sont ravis.

    Tous les titulaires se retrouvent dans une salle de réunion. Après leur avoir souhaité la bienvenue, Alana leur dit qu’assister à leurs interventions a été un privilège et qu’elle a été fortement impressionnée par ce qu’elle a vu. Le programme pédiatrique du Dr Karev… Cristina bondit hors de son fauteuil en clamant qu’il ne faut pas le supprimer. Il est le seul espoir qui reste à ces enfants, ces orphelins. La plupart d’entre eux ont des problèmes rares que les médecins occidentaux ont rarement la chance de pouvoir soigner. Si le programme est supprimé, elle n’aura plus jamais cette chance. Réalisant ce qu’elle vient de dire, elle se reprend. Ces enfants si précieux n’auront jamais cette chance. Alana la rassure. Il n’st pas question de supprimer ce programme qui est essentiel du point de vue des relations publiques. Il apporte à l’hôpital une visibilité qui vaut de l’or. Néanmoins, il faut faire des économies et donc, il y aura des restrictions. Elle sait qu’ils vont tous être étonnés par ce qu’elle va leur proposer, mais ils doivent savoir que le service concerné pose de véritables problèmes au niveau du financement avec un impact sur les ressources humaines et physiques. Ce charabia rend Jackson perplexe et il lui demande d’être plus claire. Alana annonce alors qu’elle envisage de fermer les urgences. Effectivement, la stupéfaction est grande et unanime. Owen fait remarquer à la conseillère que le Seattle Grace est un centre de trauma niveau 1. C’est un hôpital, insiste Richard. Alana rétorque qu’en trois jours, elle a eu l’occasion de constaté que les urgences étaient passée du stade de réelle pagaille à celui de la plus grande efficacité. April ne comprend pas le raisonnement. Pourquoi fermer les urgences si elles sont si efficaces ? Parce que cela ne rapporte pas d’argent, dans un cas comme dans l’autre. Plus de la moitié des patients qui viennent aux urgences ne débouchent pas sur une intervention. Ils ne sont pas assurés ou fréquentent déjà le cabinet d’un médecin privé. De plus, il y a une foule d’internes qui sont utilisés pour faire de simples examens. Cela représente un gaspillage de ressources. Elle est consciente que sa solution va être douloureuse mais il faut qu’ils comprennent qu’elle essaie simplement de garder leur hôpital ouvert. Derek trouve son idée ridicule. On ne peut pas fermer les urgences. Il estime que puisqu’elle a fait des études de médecine, elle doit d’abord se demander si… Bailey l’interrompt assez sèchement. Est-ce qu’il a une meilleure idée ? Parce que, elle, de ce qu’elle vient d’entendre, elle en conclut qu’Alana essaie de garder leur hôpital ouvert. Si l’hôpital n’est pas sauvé, il n’y aura plus de patients, ils perdront tous leur emploi et certains d’entre eux n’ont pas plusieurs millions sur lesquels ils peuvent compter. Alors s’il n’a pas de meilleure idée que celle d’Alana, il ferait mieux de se taire et d’écouter ce qu’elle a à leur dire ! Si les rescapés semblent choqués par ces propos, le reste de l’assemblée parait relativement d’accord avec Bailey.

    Alana attend l’ascenseur lorsque Richard vient lui faire remarquer qu’elle les a jugés un peu durement, après seulement trois jours au Seattle Grace. Peut-être que s’ils travaillaient ensemble…Elle lui coupe la parole. Juger durement fait partie de son travail. Elle comprend qu’il est déçu par ce qu’elle a proposé mais lui aussi l’a jugée quand il était son professeur. Il ne l’est plus maintenant. Empêchant une fois encore Richard de s’exprimer, elle lui rappelle ce qu’il lui a dit alors qu’elle était en première année d’internat et qu’elle n’a jamais oublié. "La médecine est constamment en train de changer. Il faut participer à ces changements ou s’en aller." C’est ce qu’elle va faire, procéder à quelques changements. Il devrait être fier d’elle. Elle est déjà dans l’ascenseur quand elle se tourne vers lui, laissant tomber avec une certaine perfidie, qu’elle a constaté que de tous les chirurgiens généralistes, il était celui qui avait passé le moins de temps au bloc durant le dernier mois.

    Callie et Arizona sont dans leur chambre à coucher. Callie fait part de sa colère à sa compagne. Cette Alana est une idiote. Et une garce, renchérit Arizona. Callie est déçue. Cette journée était censée bien se passer. Derek a réussi une intervention qui a duré 23 heures. Elles devraient être en train de fêter ça avec du champagne. Arizona lui suggère d’essayer de dormir. Callie grogne. Elle est trop énervée pour ça. Arizona lui demande lui elle veut aller à la plage avec elle. Callie se met à rire. Quoi ?

    Derek et Meredith sont dans leur salon. Meredith en veut à Bailey pour la façon dont elle a parlé à Derek. Il comprend la réaction de leur collègue. Elle est énervée. Ils le sont tous. Du moins, ils devraient l’être. Meredith estime que tout ce qui arrive n’est pas de leur faute. Derek a le sentiment opposé. Le voyant tourmenté, elle le félicite pour l’intervention qu’il a faite. Sa main est guérie. Il est de nouveau lui. Voila une nouvelle dont ils pourraient se réjouir. Mais Derek n’a pas le cœur à la fête. Meredith lui apprend alors qu’elle est remontée dans un avion. La fierté brille dans les yeux de Derek qui la félicite à son tour. Ils s’embrassent.

    Arizona et Callie sont installées dans des transats, sur une plage. Elles boivent un cocktail. La prothèse d’Arizona est posée contre son fauteuil.

    Le couple est allongé sur son lit. Elles se tiennent la main. Callie sourit. On dirait que ça marche.

     

    Voix off : Le corps peut être entêté quand il doit accepter un changement. L’esprit s’accroche à l’espoir que le corps peut être à nouveau entier. L’esprit va toujours se battre bec et ongles pour ça Jusqu’à ce qu’il trouve un moyen de comprendre la nouvelle réalité et qu’il accepte que ce qui est parti l’est pour toujours.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :