• Episode 9.19 : Can’t Fight This Feeling

    Photobucket

    Titre français : L'instinct parental

    Scénariste : Meg Marinis

    Réalisateur : Mark Jackson

    Diffusion Etats-Unis : 28 mars 2013 sur ABC

    Diffusion France : 4 juin 2014 sur TF1

     

    Voix off : Disons que vous êtes dans une salle d’opération, en train de fixer des yeux un anévrisme qui est profondément incrusté dans le lobe frontal d’un patient. Il y a trois choses dont vous avez besoin pour le retirer. Vous avez besoin de confiance. Vous avez besoin d’un scalpel n°11 et d’un très bon instinct.    

     

    C’est le matin. Meredith et Derek sont dans leur lit, en train de s’embrasser. Tout à coup, Meredith repousse son mari en lui disant que Zola est réveillée. Il la rassure, leur petite fille dort encore, ils ont le temps. Comme Meredith insiste, il lui demande si elle a entendu quelque chose. En souriant, elle lui répond que non. Il comprend que c’est son instinct de mère qui parle. Un rien sceptique, il se lève pour aller vérifier. Lorsqu’il ouvre la porte de la chambre, il découvre Zola et son animal en peluche, sur le palier. Après avoir échangé un sourire complice avec Meredith, il suit la petite fille.

    Callie est dans sa chambre, en train de répéter l’exposé qu’elle doit faire à la conférence TED. Arizona l’enjoint à parler sans consulter ses notes. Aussitôt, le débit de Callie devient moins fluide. Elle se met à bafouiller et finit par se taire. Arizona lui conseille de se détendre. Impossible pour Callie qui est affolée par la perspective de devoir parler en public dans moins de 48 heures. Arizona le suggère d’imaginer que son auditoire est nu. En général, ça marche. Mais Callie reste imperméable à la plaisanterie et recommence à parler, toujours aussi nerveusement. Arizona décide alors d’employer les grands moyens. Pour apaiser la nervosité de sa compagne, elle retire son pyjama et vient l’embrasser.

    Cristina et Owen viennent à peine de finir de faire l’amour que leurs bipeurs sonnent. C’est avec des yeux quasiment hallucinés qu’Owen lit à voix haute le message l’informant qu’il y a eu un grave accident sur l’autoroute. Un camion citerne a percuté un SUV, ce qui a provoqué un carambolage. Owen comprend que cela implique que de nombreuses victimes vont être amenées à l’hôpital. Il n’a pas le temps d’émettre l’idée que Cristina et lui devraient partir que Cristina est déjà debout pour se préparer.

    Stephanie croise Alex dans un couloir et lui demande si c’est vrai qu’un immense camion citerne s’est retourné. Alex ne répond pas. Il veut savoir où est Jo. Stephanie lui apprend que c’est elle qui travaillera avec lui ce jour là et que Jo a été assignée au service de Meredith. Elle recommence ensuite à parler de l’accident. Est-ce qu’il est grave ? Est-ce qu’Alex pense que quelqu’un a pu être empalé ? L’intéressé ne prend même pas la peine de répondre. En passant devant une salle, il aperçoit à travers la vitre de la porte, Jo et son petit ami qui s’embrassent. Enervé, il tape du poing sur la porte et demande à la jeune femme de cesser de lécher le visage de son copain pour consulter son bipeur. 

    Quelques minutes plus tard, Jo arrive aux urgences où elle retrouve Stephanie à qui elle confie son embarras de ne pas avoir entendu qu’on la bipait. Stephanie se moque gentiment d’elle. Ce n’est pas facile d’entendre quand on a une langue dans son oreille. Une femme, Casey, qui est au chevet de son fils, Parker, s’adresse à Jo en lui rappelant qu’elle s’est très récemment occupée de ce dernier. Elle explique à l’interne que la fièvre était tombée lorsqu’elle est partie travailler – elle est serveuse – mais qu’elle a dû rentrer parce que sa voisine l’a prévenue que la fièvre était remontée. En arrivant chez elle, Casey a remarqué que son fils présentait des rougeurs sur l’abdomen. Comme Jo lui demande si elle a bien administré à Parker les médicaments qui ont été prescrits, Casey assure que oui mais la fièvre n’a pas baissé pour autant et c’est comme ça depuis plus d’une semaine maintenant. Jo confirme ce qu’elle lui a déjà dit lors de sa précédente visite, à savoir que Parker souffre certainement d’un adénovirus. Dans ce cas, la fièvre peut perdurer pendant au moins cinq jours. Casey lui confie qu’elle a noté les moments où la fièvre a atteint des pics et aussi qu’elle a fait des recherches sur Internet pour tenter de mettre un nom sur tous les symptômes de son fils. Elle a pris des notes sur des bouts de papier qu’elle remet à l’interne. Celle-ci les regarde rapidement, ils évoquent la roséole, le zona, le lupus. C’est presque en s’excusant que Casey lui explique que son instinct lui dit qu’il ne s’agit pas d’un simple virus. Bien que Stephanie lui fasse signe de la rejoindre pour accueillir les victimes du camion-citerne, Jo décide de s’occuper de Parker. Elle va chercher son dossier.

    Owen croise Derek et Shane dans un couloir. Il demande à Derek ce qu’il est en train de faire. Derek lui rappelle que c’est lui qui l’a bipé. Ainsi donc, un camion-citerne a explosé ? Après avoir précisé qu’il n’y a pas eu d’explosion, Owen demande à son camarade ce qu’il fait avec Shane. Est-ce qu’il n’a pas reçu sa note ? En regardant Shane, Derek répond qu’il ne savait pas qu’il était censé la lire. Légèrement agacé, Owen explique à son collègue qu’il va devoir commencer à travailler avec les autres internes. Il ne peut pas tolérer que des titulaires fassent preuve de favoritisme à l’égard de certains internes. Ceux-ci ont besoin d’être formés de façon complète. Derek demande avec un petit sourire moqueur à son interne s’il a l’impression de ne pas être suffisamment formé. Shane l’assure du contraire. Bailey et Richard rejoignent le trio. Bailey semble toute excitée par la nouvelle de l’explosion du camion-citerne. Une fois encore, Owen rectifie le tir. Il n’y a pas eu d’explosion. Derek est heureux de voir Bailey en dehors de son laboratoire. Ça ne lui était plus arrivé depuis une semaine. Puisqu’on parle du travail de Bailey, Richard aimerait que cette dernière établisse sa cartographie génétique parce qu’il a une tante qui est décédée d’un cancer du sein. Comme tout le monde se tourne vers lui avec un regard étonné, il leur rappelle que cela arrive aussi aux hommes. Bailey proteste. A cause de ce qu’il a dit, elle pense à ses seins maintenant. Richard demande à Owen quand le camion-citerne a explosé. Owen répète pour la énième fois qu’il n’y a pas eu d’explosion. La nouvelle déçoit fortement ses collègues. 

    Les premières ambulances arrivent quand les médecins accourent dans la cour des urgences, où Cristina les a devancés. Le premier patient est Cam Miller, passager d’un véhicule qui a été percuté de son côté. L’ambulancier précise que la victime est désorientée. Lorsqu’il ouvre les portes de l’ambulance, tous les médecins ont un mouvement de recul, à cause de la forte odeur d’essence qui s’en échappe. L’ambulancier leur explique que, suite à l’accident, l’essence transportée par le camion-citerne s’est déversée sur la route. Vu la gravité de son état, ce patient n’a pas pu attendre qu’on le nettoie sommairement avant de l’amener à l’hôpital. Owen donne immédiatement des consignes à tous ses collaborateurs. Il leur faudra veiller particulièrement à ce qu’il n’y ait pas, dans les environs du patient, de flammes directes, ni de fumeurs, ni même d’appareil à cautérisation.

    La seconde victime, est une femme de 42 ans, Rachel Dawson, qui était la passagère d’un véhicule qui a été percuté à l’avant. Elle souffre d’un traumatisme crânien. Pendant que Derek l’examine sommairement, Rachel s’inquiète pour son fils Ethan. Où est-il ? L’ambulancier informe les médecins qu’il lui a déjà dit que son mari et son fils la suivaient dans d’autres ambulances. Derek et Shane poussent la civière à l’intérieur de l’hôpital afin de procéder à des examens plus complets.

    Owen accueille ensuite le mari de Rachel, Paul Dawson, qui conduisait la voiture. Pendant que Cristina examine le patient, l’ambulancier précise que le véhicule a été éventré, ce qui explique sans doute que Paul présente de nombreuses ecchymoses sur la poitrine. Tout comme son épouse, Paul demande des nouvelles de son fils. Owen lui conseille de ne pas s’inquiéter. Son fils va bientôt arriver, lui aussi.

    Effectivement, on sort l’enfant d’une autre ambulance. Il s’appelle Ethan et il a10 ans. Il était assis à l’arrière de la voiture. Apparemment, il n’a aucune blessure si ce n’est quelques égratignures. On l’a trouvé en train d’errer sur les lieux de l’accident. Owen se présente à l’enfant. Celui-ci a peur que ses parents ne soient morts. Owen le rassure en lui disant que ses parents sont à l’intérieur et qu’il pourra les voir très bientôt. En attendant, il va s’occuper de lui.

    Jo a fait appel à Meredith pour recevoir Casey. Celle-ci explique à Meredith qu’on lui a dit que son fils pouvait souffrir de la maladie des griffes du chat ou du syndrome Stevens-Johnson. Meredith aimerait savoir qui est ce "on". Casey lui explique qu’elle a trouvé ces informations sur des sites médicaux. Jo arrive en clamant que les analyses que Parker a passées ont révélé qu’il s’agissait d’une angine streptococcique. Elle lui a donc prescrit un antibiotique. Elle remet l’ordonnance à Casey qui ne peut cacher son soulagement, et sa joie aussi d’avoir deviné qu’il ne s’agissait pas d’un virus. Jo lui apprend qu’elle va pouvoir ramener son fils à la maison. Meredith s’en va après avoir souhaité que Parker se rétablisse rapidement.

    Bailey et Richard s’occupent de Cam. Celui-ci s’avère être un patient particulièrement désagréable. Il repousse Bailey qui tente de l’ausculter et exige qu’elle lui rende son pull, afin qu’il puisse sortir pour fumer. Bailey réplique que c’est ce qu’il doit faire s’il veut mourir. Cam le prend mal. Il n’a pas besoin qu’elle lui fasse la morale. La façon dont il s’adresse à Bailey, en l’appelant mon chou, déplait fortement à Richard. Il emploie le même ton et la même expression pour expliquer au patient que Bailey a voulu lui dire que c’était dangereux de fumer quand on était couvert d’essence. Ensuite, il lui ordonne de rester tranquille. Cam n’en mène pas large. Owen vient informer ces collègues que si l’état du patient le permet, il faut le faire sortir du plus vite. Ils manquent de place pour accueillir les autres victimes de l’accident.

    Il se rend ensuite au chevet d’Ethan. Leah termine de bander le poignet de l’enfant. Owen demande à l’interne de prendre des dispositions pour que quelqu’un s’occupe de l’enfant pendant que ses parents sont dans le service. Des larmes plein les yeux, Ethan lui rappelle qu’il lui a promis qu’il pourrait voir ses parents.  

    Cristina informe Paul, le père d’Ethan, que les premiers examens ont révélé qu’il avait du liquide autour des poumons. Elle va donc le faire passer au scanner. Owen et Ethan arrivent à la porte de la chambre. Sans se préoccuper de la présence de l’enfant, Cristina dit à Owen qu’elle pense que l’aorte de son patient ressemble à du bœuf déchiqueté. C’est alors qu’Owen lui apprend qu’Ethan est le fils du patient. Après avoir dit à ce dernier qu’elle était désolée, Cristina annonce à Owen qu’elle va amener Paul au scanner. En passant à côté de son fils, Paul le rassure. Tout va bien se passer. Il va s’en sortir. Il lui crie ensuite de rester auprès de sa mère. Ethan se tourne en larmes vers Owen en lui demandant où est celle-ci. Owen l’amène devant le tableau électronique qui permet de situer l’endroit où se trouve chaque patient des urgences, et lui en explique le principe. Les initiales RD sont celles de sa mère et il est indiqué qu’on est en train de l’emmener en radiologie. Il ajoute ensuite que c’est Leah qui lui dira quand il pourra voir sa mère. Sur un ton plus bas, presque en murmurant, Owen invite l’interne à contacter les services sociaux. Toujours avec l’enfant, il rejoint April qui lui apprend avec fierté qu’il n’a fallu que 22 minutes et 11 secondes après l’arrivée des ambulances pour que tous les patients soient pris en charge par un médecin. Les nouvelles urgences fonctionnent parfaitement bien. A ce moment, on entend une déflagration lointaine et le bâtiment vibre. Ethan se serre instinctivement contre Owen. Celui-ci suppose que c’est le camion-citerne qui a fini par exploser. Il rassure Ethan. Ce n’était qu’une explosion et ça s’est passé vraiment loin de l’endroit où ils sont. Ils sont donc tous en sécurité. Il entend  lors des cris dans la cour des urgences. C’est avec stupéfaction qu’il aperçoit un corps en flammes qui se dirige vers la porte. Il s’agit de Cam sur lequel des ambulanciers se précipitent avec des couvertures pour tenter d’éteindre le feu. Richard comprend que son patient est sorti pour fumer, malgré les avertissements qu’il avait reçus. Owen ordonne qu’on appelle le service des grands brûlés.  

    Jackson arrive pour prendre en charge Cam, que Bailey désigne non sans humour comme la boule de feu humaine. Jackson ne perd pas un instant pour emmener son patient.

    Owen annonce à ses collaborateurs que de nouvelles victimes vont arriver. La journée promet d’être longue.

    April accueille une patiente, Elyse, qui est enceinte de 37 semaines. L’ambulancier explique au mlédecin que la jeune femme a fait de l’hypotension sur le lieu de l’accident. Elle souffre aussi de contusions dans la région abdominale et de brûlures du 2e degré sur les bras. Après avoir demandé qu’on fasse venir un obstétricien, April se présente à Elyse et lui demande de se présenter à son tour, ce qui est un moyen de vérifier sommairement son état neurologique. Elyse répond correctement avant de supplier April de sauver son bébé. Elle ne s’inquiète pas pour elle-même mais pour sa fille. April promet de tout faire pour les sauver toutes les deux. En larmes, Elyse lui dit que ce serait génial. Elle demande ensuite à la chirurgienne de faire prévenir son mari.  

    Owen s’arrête un instant pour prendre des nouvelles d’Ethan. Bien qu’angoissé, le garçonnet assure qu’il va bien.

    Sa mère, Rachel, s’apprête à passer au scanner. Elle aimerait savoir comment va son fils. Derek lui promet qu’elle va bientôt avoir des nouvelles de sa famille. Elle est à peine dans la machine que Shane rejoint Derek. La bonne nouvelle, c’est que le fils de la patiente va bien. Il n’avait qu’une petite coupure dont Leah s’est occupée. Par contre, les nouvelles sont nettement plus mauvaises pour le mari qui est en train de se faire opérer par Cristina pour ce qui est vraisemblablement une dissection de l’aorte. Les premières images apparaissent sur l’écran. Derek soupire. En parlant de mauvaises nouvelles… Les clichés montrent très clairement qu’il y a une hémorragie au niveau du lobe frontal droit. Shane connait les conséquences d’une telle hémorragie. Rachel pourrait perdre la mémoire. Heather, qui vient d’arriver dans la salle, comprend immédiatement que la patiente souffre d’une hémorragie épidurale, ce qu’elle trouve assez cool. Le regard que lui lancent les deux hommes lui fait craindre d’avoir interrompu un moment privilégié. Derek lui demande ce qu’elle veut. Elle lui apprend qu’elle va travailler avec eux ce jour là parce qu’Owen veut qu’elle en apprenne plus sur le cerveau. Derek et Shane échangent un regard lourd de sous-entendus.

    Pendant qu’April l’examine, Elyse fait une nouvelle chute de tension. Elle commence à paniquer. April l’enjoint à rester calme. Après avoir demandé à une infirmière d’insister pour que l’obstétricien arrive le plus vite possible, elle aide sa patiente à s’allonger sur le côté. Alex, qui soigne le patient situé juste à côté d’Elyse, remarque que la blouse de celle-ci est tachée de sang au niveau de son postérieur. Après l’avoir signalé à April, il se précipite pour l’aider. Il ne lui faut que quelques secondes pour poser son diagnostic. Il s’agit d’un prolapsus du cordon ombilical (le cordon apparaît dans le col utérin avant la sortie du fœtus). Elyse, de plus en plus effrayée, demande ce qui se passe. April lui explique que le cordon ombilical est tombé et qu’il s’est coincé sous le corps du bébé, raison pour laquelle celui-ci est en détresse. Alex ajoute qu’il doit absolument remettre le cordon en place afin que le bébé ne manque pas d’oxygène. Pour cela, il va devoir introduire sa main dans l’utérus. Il prévient Elyse que cela va lui faire horriblement mal mais il n’a pas le choix. La peur de la future maman est à son comble. Elle réclame la présence de son mari. L’a-t-on appelé ? Où est-il ? April assure qu’elle l’a fait prévenir. Elle prend la main d’Elyse dans la sienne et l’invite à la serrer très fort. Alex introduit sa main dans le corps de la jeune femme qui hurle en se tordant de douleur. Alex comprend qu’il faut procéder de toute urgence à l’accouchement. April annonce à sa patiente qu’ils vont l’emmener immédiatement en salle d’opération pour la sauver ainsi que sa fille.   

    C’est à ce moment là qu’elle remarque que Matthew est allongé, à moitié nu, sur une civière. La collègue du jeune homme lui explique qu’il a voulu jouer les héros en se précipitant pour protéger un enfant de l’explosion, et ce au mépris de toutes les règles. Matthew répond qu’il lui semblait que c’était la chose à faire. Sa collègue réplique qu’il aurait pu mourir. Il lui fait remarquer sèchement que ce n’est pas le cas. Il va bien. Il encourage d’ailleurs April à aller s’occuper de ses patients. Ils ont sûrement plus besoin d’elle que lui. Jackson, qui a assisté à la scène, lui donne raison. Il garantit à son amie qu’il va veiller sur son petit ami. April promet à ce dernier de revenir dès qu’elle le pourra. En attendant, qu’il ne devienne pas fou ou qu’il ne fasse pas une hémorragie ou quelque chose de ce genre. Matthew répète qu’il va bien. Elle s’en va après l’avoir embrassé.

    Callie a été bipée pour examiner un patient. En se rendant aux urgences, elle prie pour que le cas ne relève pas de la chirurgie, ce qui pourrait l’empêcher d’aller à la conférence TED. Dès son arrivée dans le service, elle comprend que son vœu ne sera pas exaucé. Elle est d’abord appelée par Bailey dont le patient, un coursier à vélo, a été projeté au sol par le souffle de l’explosion. Arizona proteste. Elle estime que Callie devrait d’abord examiner son patient qui souffre énormément. Bailey rétorque que tous les patients qui sont là sont dans le même cas. Calle lui donne raison. Ces patients vont devoir être opérés. Elle suggère qu’on fasse appel à un de ses confrères, étant donné qu’elle va devoir prendre son avion dans environ 4h pour se rendre à la conférence. En l’entendant citer le nom de la conférence, le patient de Bailey estime qu’elle a beaucoup de chance. Il lui apprend que sa colocataire, qui a assisté à la conférence l’année précédente, a bu des shots de tequila avec Bill Gates. C’est avec une certaine ironie que Bailey compare la conférence à une fête de fraternité entre gens de la haute. Callie est certaine que Bailey verra les choses sous un autre œil l’année suivante, lorsqu’elle sera invitée à parler de son essai sur le génome humain. Arizona trouve amusant l’idée de faire établir sa cartographie génétique. Bailey rétorque qu’il ne s’agit pas de s’offrir un soin au SPA, mais de science. Un peu vexée, Callie lui fait remarquer que son travail sur le cartilage relève de la science aussi. Comme elle le dit dans son exposé… Arizona lui coupe la parole pour lui rappeler qu’il faut d’abord s’occuper des patients. Après avoir déclaré qu’elle va garder la primeur de son exposé pour les participants à la conférence, Callie se rend auprès de sa compagne pour examiner le patient de cette dernière.        

    Owen entre dans la salle où Cristina est en train d’opérer le père d’Ethan. Il aimerait avoir des nouvelles afin de pouvoir rassurer le petit garçon. Cristina lui confirme que l’aorte est endommagée. Pour maintenir l’irrigation constante de la tête, elle doit procéder à un pontage en deux circuits. Elle attend que Russell lui donne son avis. Owen s’étonne un peu qu’elle ait besoin de l’approbation du titulaire. Ce n’est pas le cas. Cristina lui avoue que, depuis qu’elle est devenue la patronne de Russel, elle aime lui faire croire qu’il est toujours le sien. Owen demande à Cristina dans combien de temps elle pense avoir terminé l’intervention. Il aimerait pouvoir rassurer Ethan. Elle préférerait qu’il attende encore une heure. Elle en saura alors plus. 

    Dans une autre salle, Derek opère Rachel. Heather demande au chirurgien ce qui lui a donné l’idée de dire "c’est une belle journée pour sauver des vies" avant chaque opération. Est-ce qu’il a vu cela dans un film ? Il répond que non. Elle est perplexe. Elle-même croit parfois qu’elle invente des choses et après, elle réalise qu’en fait, son idée lui vient d’une publicité, par exemple. Derek réplique que parfois les gens essaient de minimiser la difficulté d’une tâche en prétendant, par exemple, qu’ils ne sont pas en train d’assister à une opération du cerveau et, pourtant, c’est le cas. Comprenant qu’elle le dérange avec son papotage, Heather lui présente ses excuses. A mi-voix, Shane lui demande la raison de son comportement. Sur le même ton, elle lui explique que Derek la rend nerveuse. Elle veut juste qu’il l’apprécie. Shane estime qu’elle n’a pas la bonne méthode. Derek invite son interne préféré à se rapprocher afin d’avoir une meilleure vue sur la dure-mère. Pour Heather, c’est la preuve que le neurochirurgien aime Shane. Celui-ci lui fait remarquer qu’il a fallu qu’il assiste à vingt interventions avant que Derek lui propose de venir du même côté de la table d’opération que lui. Il se montre rassurant. Cela prendra du temps mais un jour Derek sera plus proche d’elle aussi. Il tend la main pour prendre l’instrument que lui présente l’infirmière de bloc mais le laisse échapper. C’est Heather qui le rattrape. Derek la félicite pour son habileté. Heather est toute contente d’avoir eu un compliment du maitre. Par contre, cela déplait à Shane.   

    Jason, le petit ami de Jo, vient de mettre au monde le bébé d’Elyse. Alex, qui a assisté à l’opération, lui fait remarquer qu’il serait de bon ton d’enfin le remercier pour avoir attrapé le cordon ombilical du bébé, sous-entendu "puisque tu n’étais pas là pour le faire". Jason réplique qu’il était en train de se rendre aux urgences quand c’est arrivé. Selon Alex, il ne s’est pas dépêché. Jason lui suggère de se calmer et l’accuse de se conduire de façon peu professionnelle. April met fin à la chamaillerie en annonçant qu’elle va examiner l’abdomen de la patiente. Elle s’alarme en constatant que celle-ci fait une grave hémorragie et demande qu’on lui apporte des poches de sang.

    Owen prévient Leah que le service des grands brûlés étant surchargé, il a demandé qu’on ne leur amène plus de nouveaux patients. De son côté, elle lui apprend que les services sociaux sont arrivés pour prendre Ethan en charge. Justement, l’enfant arrive dans le service en courant, poursuivi par une assistante sociale. Il implore Owen de lui laisser voir ses parents. L’assistante sociale les rejoint et demande au chirurgien d’excuser l’attitude du gamin qu’elle traite gentiment de fuyard. L’enfant refuse en criant de la suivre. Il ne veut pas se reposer ni aller nulle part tant qu’il n’aura pas vu ses parents. Attendri par Ethan et plein de compréhension à son égard, Owen propose à l’assistante sociale de l’installer dans une pièce avec le garçonnet. La femme est plus que réticente devant cette solution qui ne peut en aucun cas être permanente. Owen en est conscient. Il ne s’agit que d’une nuit. Ils s’occuperont du reste plus tard. Ethan se plie sans difficultés à la décision de son protecteur.

    Alex est en train d’ausculter le bébé d’Elyse lorsque Stephanie vient le prévenir que le père de l’enfant est arrivé à l’hôpital et que Jason va l’amener dans le service afin qu’il puisse voir son bébé. Alex confie à l’interne qu’il ne voit pas ce que Jo peut trouver à cet abruti de Jason. Pour Stephanie, c’est l’évidence même. Jason est beau, avenant, charmant et gentil. L’intéressé entre dans la salle, précédé par le père du bébé, Vince, à qui il présente Alex comme l’homme qui a pris soin de sa fille. Vince se moque bien du chirurgien. Il n’a d’yeux que pour son bébé qu’il trouve parfait. Alex assure que l’enfant est en parfaite santé. Il apprend ensuite à Vince que sa femme est toujours en chirurgie. Ils ne devraient pas tarder à avoir de ses nouvelles. Vince le remercie chaleureusement tandis que Jason s’extasie sur la beauté du bébé. C’est avec attendrissement que Stephanie le regarde prendre l’enfant pour le mettre dans les bras de son père. La sensibilité, voila une qualité de plus, murmure-t-elle à l’oreille d’Alex qui lui lance un regard noir en retour.  

    Casey est de retour aux urgences avec son fils. Elle explique à une infirmière qu’à peine arrivée chez elle, elle a constaté que la fièvre de Parker avait encore augmenté. L’infirmière lui demande de patienter car le service est débordé. Casey insiste pour qu’on s’occupe d’elle le plus rapidement possible. Jo la remarque et lui demande ce qui se passe. Casey lui reproche avec un peu d’agressivité d’avoir posé un mauvais diagnostic. Il ne s’agit pas d’un streptocoque et les antibiotiques n’ont aucun effet. Jo répond calmement qu’il faut attendre au moins 24h avant que les médicaments agissent. Casey le sait mais elle estime qu’ils devraient au moins commencer à améliorer l’état de son fils, or c’est le contraire. Elle est sûre qu’il ne s’agit pas d’une angine. Elle prend la mouche lorsque Jo lui demande de se calmer. Comment pourrait-elle se calmer quand son fils est malade et que les médicaments qu’on lui a donnés ne font rien ? Elle n’accepte pas que Jo ne tienne pas compte de ce qu’elle lui dit, tout comme l’ont fait les médecins du Seattle Pres et ceux des services d’urgence. Interloquée, Jo lui demande si elle a été voir ces autres médecins cette semaine. Casey répond par l’affirmative avant d’ajouter qu’elle ne la laissera pas la mettre à la porte comme ces médecins l’ont fait. Elle accuse Jo de ne pas se soucier de Parker ou de ne pas la croire. Dans les deux cas, ça craint. Elle exige de voir un autre médecin. 

    L’opération de Rachel est terminée. Derek demande à Shane de surveiller la pression intracrânienne de la patiente et de le prévenir au moindre changement. Il lui ordonne ensuite de pratiquer un examen neuro toutes les deux heures et de l’avertir en cas d’hernie ou d’hémorragie. Tout en parlant, il lance divers objets à Heather qui se trouve derrière lui. Lorsque Derek se retourne, il constate que la jeune femme les a tous rattrapés à la volée. Shane qui veut briller, lui aussi, invite Derek à lui lancer un objet mais il le laisse tomber. Il est mortifié d’avoir échoué devant son mentor. Quand à Heather, elle est un peu inquiète car c’est son téléphone portable que Derek a lancé à Shane.

    Jackson applique un onguent sur la cuisse brulée de Matthew. Celui-ci est désolé que le chirurgien perde son temps à le soigner et par là même , à faire face à son postérieur. Jackson le rassure. En tant que chirurgien plastique, ce n’est pas un problème pour lui. Mal à l’aise, Matthew lui suggère de ne plus discuter pendant les soins. Jackson se montre compréhensif. Il tient toutefois à lui dire qu’il a déjà vu pire. April entre devant la salle et montre quelque embarras en voyant Matthew à moitié nu. Elle prend aussitôt la poudre d’escampette. C’est avec un petit sourire que Jackson dit à Matthew que ça, c’était le pire.

    Jo a demandé à un médecin de venir parler à Casey. Celle-ci énumère certains des symptômes de son fils. Il est de mauvaise humeur, il ne dort pas bien. Un jour, il a eu les lèvres gercées. Et aujourd’hui il y a eu ces rougeurs étranges. Le médecin demande à Casey comment elle se sent. Est-ce qu’elle dort assez ? Assez surprise par ces questions, Casey répond que non, puisqu’elle dort aussi peu que son fils. Le médecin veut savoir si elle a quelqu’un pour l’aider, un mari, un petit ami ou un conjoint. Casey répond qu’elle est seule. Lorsque le médecin lui fait remarquer qu’elle est soumise à beaucoup de pression, elle comprend que Jo a fait venir un psychiatre pour s’assurer de son état mental. Elle s’en prend à l’interne. Croit-elle qu’elle manque son travail et qu’elle amène son fils aux urgences par pur plaisir ? Elle sait que son fils est malade. Avant, il avait l’habitude de venir la réveiller au petit matin en sautant sur son lit. Maintenant, elle a du mal de le réveiller. Normalement, avant d’aller à l’école, Parker va chercher le journal à l’extérieur de la maison. Il adore ça parce que c’est un travail de grand garçon. Ça fait une semaine et demi qu’il ne le fait plus. Il n’a même plus envie de regarder des dessins animés. Il refuse de manger, même le jour où elle lui a apporté des chips pour le petit-déjeuner. Elle sait qu’elle n’est pas médecin mais il faut la croire. Meredith, qui avait écouté la conversation de loin, se joint au groupe et assure Casey qu’elle, elle la croit. Elle lui promet de s’occuper de l’enfant. Après avoir demandé à Jo de procéder à l’admission de ce dernier, elle répète à Casey qu’elle la croit.

    En entendant la conversation que l’assistante sociale a avec un de ses collègues, Owen comprend qu’Ethan a échappé à sa vigilance. La femme le lui confirme. Elle s’est rendue dans la salle de repos et, quand elle est revenue, l’enfant avait disparu. Enervé, Owen lui demande quand elle l’a perdu. Elle lui répond que cela fait environ une demi-heure. Owen part à la recherche de l’enfant.

    Celui-ci déambule dans les couloirs du service à la recherche de ses parents. Il arrive enfin devant la chambre de sa mère, au chevet de laquelle se trouvent Shane et Heather qui discutent de la meilleure façon de s’attirer les bonnes grâces de Derek. L’enfant se jette sur sa mère. Rachel ouvre les yeux et lui demande ce qu’il fait là et qui il est. Heather essaie de faire sortir Ethan de la chambre mais l’enfant insiste pour rester auprès de sa mère, ne comprenant pas vraiment pour quelle raison elle ne le reconnait pas. Bien que Shane lui dise que l’enfant est son fils, Rachel se met à crier qu’elle ne le connait pas et supplie qu’on lui vienne en aide. Apeuré, Ethan se laisse emmener hors de la chambre au moment où Owen arrive.

    Il emmène Ethan à la cafétéria pour discuter de football tout en mangeant une glace. Mais très vite, l’enfant en vient au sujet qui le préoccupe. Pourquoi sa mère ne le reconnait-elle plus ? Owen lui explique que sa mère s’est cognée gravement la tête et que parfois, ce genre d’accident peut faire faire des choses étranges aux gens, même envers ceux qu’ils aiment. L’enfant se demande si sa mère finira par se souvenir de lui. Owen le pense. Son bipeur sonne. Après avoir lu le message, Owen informe l’enfant qu’il va devoir rester avec l’assistante sociale. Ethan n’est pas chaud. Il préférerait rester avec le chirurgien. Owen répond que ce n’est pas possible. Il doit aller s’occuper de ses parents pour qu’ils aillent mieux et il est certain qu’ils se rétabliront plus rapidement qu’ils savent que leur fils est en sécurité. L’argument convainc l’enfant de ne pas insister. Ils quittent la cafétéria en discutant de football.

    Un nouveau scanner a montré que Rachel souffrait d’un nouvel hématome sur le lobe temporal. Derek demande à ses internes de lui expliquer pourquoi cela empêche la patiente de reconnaitre son fils. Pour Shane, c’est parce que l’hématome appuie sur la substance blanche du cerveau, ce qui a entrainé le syndrome de Capgras. Derek lui donne raison. Comment y remédier? Shane suggère de retirer l’hématome afin de relâcher la pression sur la substance blanche. Heather intervient pour proposer d’agir par voie médicamenteuse, en faisant diminuer la pression par un drainage agressif après avoir administré du mannitol à la patiente. Derek reconnait que cette proposition n’est pas mauvaise mais dans le cas présent, il préfère celle de Shane. Il invite celui-ci à réserver un bloc. Au moment de sortir de la pièce, il lance son stylo à la jeune femme qui le rattrape. Derek se montre assez impressionné, ce qui déplait à Shane qui regarde maintenant sa camarade come une rivale potentielle. Heather le rassure. Il est l’élève modèle tandis qu’elle n’est que le numéro de cirque.

    Meredith informe Casey que les examens qu’a passés Parker n’ont rien révélé d’anormal. Contrairement à Jo, elle se montre intéressée par les recherches que Casey a faites sur Internet. Toutes les informations sont bonnes à prendre. Casey sort une série de petits papiers de son sac. Le premier concerne le lupus. Meredith écarte aussitôt cette possibilité. L’enfant ne présente aucun des critères liés à cette maladie et l’éruption cutanée dont il soufre ne ressemble pas à celle qui caractérise le lupus. Ce ne peut pas être non plus un entérovirus ou une méningite, car l’éruption cutanée caractéristique du premier se situe exclusivement sur les mains et les pieds. Quant à la méningite, elle a été écartée en raison de la clarté du liquide spinal. Casey lui apprend qu’elle a lu un article sur la maladie de Kawasaki qui, parait-il, peut provoquer des crises cardiaques. Meredith reconnait que cette option pourrait être la bonne, car elle expliquerait les fortes fièvres et les rougeurs. Mais cette maladie est accompagnée d’autres symptômes que Parker ne présente pas, comme la langue qui a l’apparence d’une fraise, la peau qui pèle ou les yeux rouges. Perdue, Casey demande à Meredith ce qu’elle en pense. La chirurgienne rejoint l’avis de Jo. Il s’agit très certainement d’une angine. Casey ne comprend pas pourquoi dans ce cas, les antibiotiques n’ont pas entrainé une amélioration de l’état de son fils. Se rendant compte qu’elle mobilise l’attention de Meredith pour un cas qui n’est pas chirurgical, elle lui présente ses excuses. Les yeux fixés sur le petit garçon, Meredith semble réfléchir. Elle finit par dire que l’hôpital lui appartient et que donc, elle peut faire tout ce qu’elle veut. Elle va demander plus d’analyses.  

    Vince est au chevet de sa femme qui n’a toujours pas repris conscience. C’est avec beaucoup d’émotion qu’April l’entend rappeler à Elyse qu’ils forment une équipe, et ce depuis que leur professeur les a mis ensemble en classe de sciences politiques. Il ne peut pas imaginer fonctionner sans elle. Alors elle ne peut pas le laisser seul avec leur fille. Ils sont supposés être ensemble. En relevant la tête, Vince remarque la présence d’April. Il lui apprend qu’il a décidé d’appeler sa fille Rose, parce que c’est le prénom que sa femme voulait donner à leur bébé. April trouve que c’est joli. Vince dit à sa femme qu’il va descendre à l’étage du dessous pour voir leur petite Rosie. Il sort de la pièce après lui avoir dit qu’il l’aimait et embrassée sur le front. April est bouleversée. Jackson entre dans la chambre pour examiner les brûlures de la patiente. April lui confie à quel point l’état d’Elyse l’inquiète. Elle est en acidose et son taux de créatinine est élevé. April explique ensuite à son ami qu’Elyse et son mari se sont rencontrés à la fac. Ils sont sortis ensemble mais à la mort de son père, Elyse a été contrainte de mettre fin à ses études. Elle et Vince se sont alors perdus de vue. Il y a trois ans, ils ont décidé, chacun de son côté, de quitter leur Wisconsin natal pour venir à Seattle. C’est là qu’ils se sont retrouvés par hasard, parce qu’ils s’étaient inscrits dans le même club de bowling. April ne peut s’empêcher de trouver le destin étrange. L’univers n’a cessé de réunir Vince et Elyse en attendant qu’ils se rendent enfin compte qu’ils étaient faits l’un pour l’autre. Et alors… C’est Jackson qui termine sa phrase. Et alors, un camion citerne explose et Elyse se retrouve à l’hôpital. Oui, c’est comme ça. Il lui annonce ensuite que son ambulancier va bien, soit dit en passant. April semble mal à l’aise. 

    En salle d’opération avec Richard et Bailey, où elle vient d’opérer Cam, Callie demande à Bailey d’établir sa cartographie génétique, afin de savoir si elle a hérité des problèmes de santé de ses parents. Son père, qui mange trois salades par jour, a du cholestérol. Quand à sa mère, elle a des oignons aux pieds. Richard proteste. Si Bailey accepte la requête de Callie, elle doit accepter la sienne aussi. Bailey leur rappelle que son essai n’est pas un jouet. C’est une expérience complexe et couteuse qui ne doit servir qu’à des personnes ayant des maladies graves. Callie suggère sur un ton ironique à sa consœur d’établir le génome de Cam. Il doit sûrement être porteur du gêne de la stupidité, puisqu’il a réussi à se casser le coude après s’être immolé à cause d’une cigarette qu’il a voulu fumer en étant couvert d’essence. Excédée par sa mauvaise foi, Bailey quitte la salle en soufflant. Elle est remplacée par Arizona qui s’étonne de voir que sa compagne est encore là, alors qu’elle devrait être déjà partie pour l’Alaska, où a lieu la conférence TED. Callie lui apprend qu’elle a été retenue par son intervention. Arizona prétend être désolée pour elle. Mais il faut voir le bon côté des choses. Callie dispose maintenant d’une année pour pimenter son exposé. Et surtout, elle est libre pour examiner le patient d’Arizona. Callie lui demande si elle a bien dit "pimenter". Arizona assure que ce n’est pas ce qu’elle a voulu dire. Elle a juste voulu dire que ces conférences ne sont jamais ce qu’elles sont censées être. Richard lui donne raison. Un jour, il a assisté à une conférence dont le sujet était les algues flottantes, ce qui lui a fait penser qu’il fallait vivre chaque jour pleinement. C’était un exposé très inspirant. Comme celui de Callie, selon Arizona. Mais Callie sait qu’elle n’en pense pas un mot. Elle est blessée par la réaction de sa compagne. Cette conférence représentait pour elle la seule chose positive qui lui était arrivée depuis longtemps. Et elle l’attendait avec impatience. Mais elle se rend compte que, contrairement à ce qu’elle prétend, Arizona ne trouve pas ça tellement génial. Et finalement, elle-même se dit que ça n’est sans doute pas plus mal. Arizona est très mal à l’aise. 

    Owen retrouve Cristina dans une salle de repos. Il aimerait qu’elle lui dise quand le père d’Ethan va pouvoir sortir des soins intensifs du service cardio. Elle n’en sait rien. L’état du patient est stable mais pas très florissant. L’intervention a duré plus longtemps que prévu. Elle baille de fatigue. Elle réalise avec horreur qu’elle va devoir reprendre ses consultations dans une demi-heure, et se demande si elle doit dormir un peu ou plutôt aller prendre une douche. Elle pourrait peut-être dormir sous la douche. En plus, elle meurt de faim. Elle remarque alors qu’Owen s’est endormi sur ses genoux. Elle s’apprête à fermer les yeux à son tour lorsque son bipeur sonne. Elle lit son message et se rue en dehors de la pièce. Owen est tellement fatigué qu’il ne se réveille même pas. 

    Cristina arrive dans la chambre de son patient qui est en train de faire un arrêt cardiaque. Elle se précipite pour le réanimer.

    April arrive en courant dans la chambre d’Elyse qui, elle aussi, a fait un arrêt. Jackson est déjà en train de lui faire un massage cardiaque. Il explique à son amie qu’il était en train d’examiner les brûlures de la patiente quand il a remarqué qu’il y avait des saignements au niveau des incisions et de l’intraveineuse. Elyse est alors tombée en fibrillation ventriculaire. Il l’a déjà choquée une fois. April applique à nouveau les palettes du défibrillateur et envoie une charge électrique, puis une seconde plus forte. 

    Cristina réussit à relancer le cœur de son patient.

    Ce n’est pas le cas d’April et Jackson. Celui-ci comprend qu’ils ont perdu leur patiente mais April s’obstine et hurle qu’on lui administre plus d’épinéphrine. Jackson doit élever la voix pour qu’elle accepte d’arrêter. Effondrée, elle quitte précipitamment la chambre. Jackson la retrouve dans le couloir, assise sur un lit. Il prend place à ses côtés. Elle lui confie qu’elle ne comprend pas pour quelle raison de décès la touche autant. C’est peut-être parce qu’elle se dit que ce n’était pas censé se passer comme ça. C’est tellement injuste. En pleurs, elle avoue avoir peur de ne pas avoir le courage d’annoncer la triste nouvelle à Vince. Elle ne veut pas que ses propres sentiments rejaillissent sur le pauvre homme et qu’il se sente encore plus mal. Jackson propose de parler à Vince à sa place. Elle refuse. Elle va le faire. Elle sait qu’elle peut y arriver. Elle a juste besoin de quelques minutes pour reprendre le contrôle d’elle-même. Sous le regard inquiet de Jackson, elle s’effondre en pleurs. Elle se laisse aller contre l’épaule de son ami qui la prend par l’épaule. Il est profondément touché par le chagrin de la jeune femme. Lorsqu’elle se redresse, toujours en sanglotant, leurs visages se retrouvent à quelques centimètres l’un de l’autre. Les deux jeunes gens se regardent intensément. L’arrivée d’Alex les empêche sans doute de s’embrasser. Il est venu donner des nouvelles de son bébé à Elyse. April se remet à pleurer. Jackson apprend à leur camarade que la jeune mère n’a pas survécu et qu’ils sont sur le point d’aller l’annoncer au mari. A nouveau, April dit que c’est à elle seule de le faire. Elle a juste besoin d’un moment pour se ressaisir. Alex propose de donner cette tâche plus qu’ingrate à Jason. Après tout, c’est son nom qui est mentionné sur le dossier d’Elyse. C’est avec soulagement qu’April accepte.

    Meredith est venue donner un coup de main à Cristina qui pose des poches de glace tout autour du corps de Paul. Elle en a profité pour lui parler du cas de Parker. Cristina émet l’hypothèse que Casey soufre peut-être du syndrome de Münchhausen. Meredith ne croit pas du tout que Casey pourrait rendre son fils malade. Elle est sincèrement persuadée que cette mère sait instinctivement que son fils est gravement malade. Elle en revient à la théorie de l’angine. Compte tenu des symptômes, cela ne peut être que ça. Parce que quand quelque chose ressemble à un canard et a marche comme un canard, ça ne peut être qu’un canard. Owen arrive dans la chambre et demande à Cristina ce qui s’est passé. Elle lui apprend que Paul a fait une crise cardiaque et qu’il a perdu connaissance. Owen ne comprend pas pourquoi elle ne l’a pas réveillé quand elle a été bipée. Elle ne voit pas pourquoi elle l’aurait fait. Paul est son patient. Un peu énervé, Owen lui demande ce qu’elle est en train de faire. Elle lui explique qu’elle va mettre Paul en hypothermie pendant 24h. En baissant la température du corps, elle espère éviter une autre attaque. Owen lui fait remarquer que c’est risqué. Paul vient à peine de sortir du bloc. L’hypothermie pourrait augmenter le risque d’infection et d’hémorragie. Ou lui sauver la vie, réplique Cristina. Lorsqu’Owen lui demande si elle a obtenu l’accord de Russell, elle ne cache pas son agacement. Elle n’a rien demandé à personne parce que Paul est son patient. Owen sort de la chambre. Meredith craint qu’il n’aille tout raconter à Russell.

    Derek va réopérer Rachel. Après avoir foré son crâne sur le lobe temporal, il invite Shane à retirer le bout de calotte crânienne. Shane est très fier de cet honneur mais il déchante quand Derek lui demande de céder sa place à Heather pour que celle-ci l’aide à exciser la dure-mère. Heather n’en revient pas. Derek lui explique que lorsqu’il va commencer à couper dans la dure-mère, elle va devoir coaguler les saignements avec le bipolaire. Il la félicite pour son habileté. Shane est jaloux. 

    Meredith informe Casey que les derniers examens n’ont rien révélé. Pour elle, il ne peut s’agir que d’un streptocoque. Casey comprend que cela signifie qu’elle va devoir ramener son fils à la maison. Meredith le regrette mais elle ne peut pas garder l’enfant. Il ne s’agit pas d’un cas chirurgical. Les résultats des analyses sont bons. La voix étranglée par l’émotion, Casey reconnait que ce qu’elle dit est fou mais elle sait que son intuition ne va pas disparaitre. Même si elle comprend parfaitement que tout prouve que Parker va bien, elle sait au plus profond d’elle-même que ce n’est pas vrai. Elle est consciente que Meredith est médecin et qu’elle, elle n’est qu’une petite serveuse mais elle ne peut pas ignorer ce que son cœur lui dit. Elle se met à pleurer.

    Alex demande à Stephanie si elle sait où il peut trouver Super Connard. Comme elle ne voit pas de qui il parle, il se voit obligé de préciser qu’il cherche Jason. Stephanie a vu ce dernier dans la salle de conférence. Elle a raison. Jason est bien là, en compagnie de Jo qu’il embrasse langoureusement. Alex frappe à nouveau à la vitre pour séparer les amoureux. Jo part en courant parce que Meredith vient justement de la biper. C’est de fort mauvaise humeur qu’Alex apprend à Jason qu’Elyse n’a pas survécu et qu’il a pensé que ce serait mieux si c’était lui qui annonçait la mauvaise nouvelle au veuf. Jason refuse sous prétexte qu’Elyse n’était plus sa patiente, puisqu’il avait transmis son dossier à April. Alex insiste sur le fait que c’est Jason qui s’est occupé de cette femme à son arrivée à l’hôpital. De plus, Vince le connait, il lui fait confiance. Jason ne cède pas, répétant qu’il n’est plus responsable du cas d’Elyse. C’en est trop pour Alex qui le traite de connard. Jason lui dit la même chose avant de l’accuser d’être jaloux de sa relation avec Jo. Alex ne relève pas. Il lui demande encore une fois s’il va vraiment refuser de l’accompagner pour avertir Vince du décès de son épouse. A ton avis, réplique Jason avec un air supérieur. Alex réplique que son avis est qu’il va devoir une fois encore faire le boulot à sa place.   

    Meredith s’apprête à signer les documents autorisant Parker à rentrer chez lui mais avant, elle veut encore faire le point une dernière fois, avec Jo, sur tous les résultats des examens que le petit garçon a subis. Les deux femmes passent donc en revue le nombre de globules blancs et la numération des plaquettes. Meredith rappelle ensuite la forte fièvre dont souffre Parker et le fait que les antibiotiques n’ont aucun effet sur lui. Il ne s’agit sans doute qu’une forme un peu particulière de l’angine à streptocoque. En consultant sa tablette, Jo remarque qu’elle vient de recevoir une mise à jour concernant un examen que Parker a passé la veille. Il s’avère maintenant qu’il n’y a en fait aucune trace de streptocoque. Meredith saisit aussitôt son téléphone pour utiliser le calendrier. Elle peste en constatant que cela fait dix jours que Parker a de la fièvre. Est-ce que l’enfant a les yeux rouges ? Jo n’en sait rien. Il dormait la dernière fois qu’elle l’a examiné. Meredith part en courant. Jo la suit jusqu’à la chambre de Parker où Casey est en train de ranger leurs affaires. Elle est un peu effrayée lorsqu’elle voit les deux médecins entrer précipitamment. Meredith procède immédiatement à un examen des yeux de l’enfant. Effectivement, ils sont rouges. Meredith demande à Jo de prévenir la cardio et la pédiatrie et de procéder tout de suite à une intraveineuse. Il n’y a plus de temps à perdre. Ils en sont déjà au dixième jour. Elle explique ensuite à une Casey complètement paniquée, que son fils souffre vraisemblablement de la maladie de Kawasaki. En faisant immédiatement une intraveineuse, ils peuvent éviter des dommages cardiaques permanents. 

    April avance telle une automate dans le couloir. Arrivée devant la nursery où se trouve la petite Rose, elle aperçoit Alex qui parle à Vince. Celui-ci se met à pleurer. April a beaucoup de mal à retenir ses larmes. Elle entre dans la chambre et va poser sa main sur l’épaule de Vince pour le réconforter.

    Meredith montre à Casey, via sa tablette, les résultats de l’échographie du cœur que Parker vient de subir. On voit nettement qu’il y a du liquide autour de l’organe mais cela va disparaitre avec le traitement. Dans six mois, l’enfant devra passer une autre échographie. Meredith sort de sa poche un des papiers que Casey lui avait remis, avec le fruit de ses recherches sur Internet. Parker a bien la maladie de Kawasaki. Elle félicite Casey de s’être battue pour son fils et de n’avoir jamais baissé les bras. Elle lui a sauvé la vie. Son intuition ne l’a pas trompée. Casey est bouleversée.

    Shane informe Derek qu’il a procédé à l’examen postopératoire de Rachel. Il compte rester auprès d’elle durant les prochaines heures, afin de veiller sur elle, ce qui ne l’empêchera pas d’être présent le lendemain matin, à la première heure, pour préparer la craniotomie que Derek doit pratiquer. Il est dépité lorsque le chirurgien lui dit de ne plus s’en occuper, parce qu’il a décidé de tenir compte de la remarque d’Owen. Tout le monde a le droit d’avoir sa chance en neuro et Shane doit avoir la possibilité de se former dans les autres spécialités. C’est la raison pour laquelle Derek a décidé qu’Heather travaillerait avec lui pour le reste de la semaine. Il part après avoir dit à Shane qu’ils retravailleront ensemble quand son tour d’être en neuro sera venu. 

    Callie a envie de rentrer chez elle mais Arizona a d’autres projets. Elle l’amène dans une salle de réunion que Richard a fait transformer en mini studio. Puisqu’elle n’a pas pu partir pour l’Alaska, Callie va faire son exposé par vidéo conférence. L’intéresée tente de s’échapper en rappelant qu’elle n’a pas ses notes. Arizona les sort de sa poche. Richard pousse une Callie plus que réticente jusqu’au fauteuil. Elle est à peine assise qu’elle entend qu’on la présente au public qui l’applaudit. Arizona l’encourage à être elle-même. Au début, l’attitude de Callie est figée et son débit est hésitant. Mais après quelques secondes, elle dépose ses notes sur la table pour expliquer qu’elle vient de passer une année plutôt difficile. Elle a failli mourir dans un accident de voiture. Après, elle a failli perdre sa femme dans un accident qui a ôté la vie à son meilleur ami et le père de son enfant. Elle a vécu d’autres choses aussi. Elle est devenue chirurgienne orthopédique par vocation et elle travaille le cartilage. Elle a passé beaucoup de temps à se demander de qui les maintenait debout quand tout s’écroulait. Elle regarde Arizona en souriant avant de continuer son exposé.

    April vient rendre visite à Matthew en s’excusant de l’avoir négligé ce jour là. Il voit à sa mine qu’elle ne va pas très bien et lui demande ce qui se passe. Elle aimerait savoir s’il pense que c’est Dieu qui décide de mettre les gens ensemble. Pour Matthew, cela ne fait aucun doute. La voix cassée, April lui apprend que sa patiente est morte, ce qui fait que le mari se retrouve seul avec un nouveau-né. Ça n’a aucun sens. Pour quelle raison Dieu aurait-il mis ces deux personnes ensemble, les faisant tomber amoureux l’un de l’autre et leur faisant croire qu’ils étaient faits l’un pour l’autre, pour finalement les séparer ? Matthew se méprend totalement sur le sens des mots d’April. Il la rassure. Il sait qu’elle a eu peur pour lui aujourd’hui mais il est là, et il va bien. Il lui promet qu’il ne va pas partir et la laisser. Il veut qu’elle sache qu’il l’aime aussi. Ce n’est manifestement pas la réponse qu’April attendait.

    Owen retrouve Cristina devant la chambre de Paul. Il a parlé de l’hypothermie avec Russel qui lui a dit que c’est ce qu’il aurait fait aussi. Mais Owen avoue à demi-mots qu’il n’a pas toute confiance dans le jugement du titulaire, car il est évident que ce dernier a peur de Cristina depuis qu’elle est devenue sa patronne. Cristina ne comprend pas très bien l’attitude d’Owen. Celui-lui lui explique qu’il se fait du souci pour Ethan qui est terrifié à l’idée de perdre ses parents. Cristina feint d’être bouleversée à l’idée que son patient a un fils, prétendant qu’elle aurait agi autrement si elle avait été au courant. Owen réalise à quel point il a été ridicule de douter d’elle. Cristina lui fait remarquer qu’elle n’a eu d’autre but que de sauver la vie de Paul. Comment peut-il penser qu’elle puisse prendre une décision qui soit contraire à l’intérêt de son patient ? Owen se justifie par le fait qu’il veut absolument qu’Ethan retrouve son père. C’est aussi ce que veut Cristina. Owen la prend dans ses bras. Cette journée a été horrible. Elle lui donne raison. C’est pour cela qu’elle aimerait partir au plus vite. Owen promet de la rejoindre rapidement. Il a d’abord quelques affaires à régler. 

    Jackson est installé au comptoir, chez Joe. Il est songeur. Stephanie arrive et le remercie de ne pas être un crétin. Ils sont rejoints par Alex. Jackson lui demande où est Jo. Probablement avec Face de Cul, répond Alex avec amertume avant de commander une bière. Shane arrive à son tour et va s’asseoir près de Heather. Il la met en garde avec un sourire doucereux. Il a compris ce qu’elle était en train de faire. Il sait qu’elle le croit trop gentil pour agir mais elle a tort. Elle peut essayer de lui voler sa place en neuro mais il ne va pas se laisser faire sans se battre. Heather ne comprend absolument pas ce dont il est question.

    Owen amène Ethan dans la chambre de sa mère. Cette dernière dort. Owen insiste sur le fait que les deux parents de l’enfant ont tenu le coup toute la journée. Ils ont tous les deux de bons médecins qui veillent sur eux. Ethan demande s’il aura droit de rendre à nouveau visite à ses parents le lendemain. Owen le lui promet. Mais en attendant, il faut qu’il retourne dans sa chambre et qu’il se repose. En s’éloignant, Owen confie à l’enfant qu’il a lui-même joué au football en étant plus jeune.

    Parker va beaucoup mieux. Il fait des dessins pour sa maman. Celle-ci échange un regard complice avec Meredith qui passe devant la porte de la chambre. Elle mime un merci avec ses lèvres.

    Un peu après, Meredith entre dans le laboratoire de Bailey avec Zola dans ses bras. Elle explique à sa collègue qu’elle ne sait rien de sa fille sur le plan génétique. Comme elle aimerait pouvoir se battre pour son enfant si le cas se présentait, elle espère que Bailey va accepter d’établir la cartographie génétique de Zola, ainsi que la sienne, afin de savoir si elle sera encore là pour veiller sur sa fille. Elle veut savoir si elle aura un jour la maladie d’Alzheimer. Bailey est surprise par la requête. Après avoir réfléchi quelques secondes, elle accepte d’un signe de tête. 

     

    Voix off : Il y a certains sentiments qui refusent de s’en aller. Ce sont comme de petites distractions qui murmurent à votre oreille. Certaines choses s’insinuent en vous. Essayez tant que vous voulez. Vous ne pouvez pas ignorer vos instincts. C'est comme on dit... Suivez toujours votre intuition.


  • Commentaires

    1
    marieloustic
    Samedi 30 Mars 2013 à 10:55

    merci

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :