• Interview croisée Pompeo-Dempsey-Vernoff

    Le secret avait été très bien gardé. Très peu de personnes parmi les acteurs et l’équipe de technique étaient au courant du retour de Patrick Dempsey dans la série médicale qui a fait sa gloire.

    Krista Vernoff et les deux acteurs emblématiques de Greys se sont réunis pour une interview croisée dans laquelle ils expliquent les raisons de ce retour (passager) et leur ressenti. Préparez-vous à certaines révélations

    Dans l'un des plus grands rebondissements que la série ait jamais connus, un personnage adoré du public, Derek Shepherd, dont la mort tragique dans un épisode d'avril 2015 a brisé le cœur des fans, est revenu. Le défunt McDreamy est apparu dans une séquence de rêve, rejoignant Meredith Grey sur une plage quelques secondes après qu’elle se soit évanouie sur le parking du Grey Sloan Memorial.

    Les douces retrouvailles Meredith-Derek ont été la joyeuse conclusion d'un premier épisode de deux heures – qui marquait la fin d'un crossover avec Station 19 – de la 17e saison de Grey's Anatomy, dédiée aux professionnels de la santé qui sont en première ligne. Ces épisodes ont été marqués par la tragédie, quand Meredith lutte pour faire face à l'augmentation à l'hôpital des décès dus au COVID ; la colère, quand le personnel médical est laissé à lui-même pour combattre la maladie sans assez d'équipements de protection ; l'espoir, quand l'adolescente que DeLuca avait essayé sans succès de sauver du trafic d'êtres humains retrouve sa famille ; la peine de cœur, quand Owen refuse de se réconcilier avec Teddy malgré ses demandes de pardon ; et le bonheur, quand Link et Amelia, la sœur de Derek, ramènent leur nouveau-né à la maison. En fait, quelques minutes seulement après que Link ait annoncé le nom de leur fils, Scout Derek Shepherd Lincoln, Derek a fait son apparition. Bien que ce ne soit pas nécessairement un indice, "tout s'est mis en place d’une façon plutôt jolie", ont déclaré Krista Vernoff et Ellen Pompeo.

    Dans une interview exclusive accordée à Deadline, qui était au courant de ce grand rebondissement, Dempsey, Vernoff et Pompeo révèlent comment est née l'idée du retour de McDreamy, combien de temps il restera, comment la scène a été filmée et les efforts déployés pour garder le secret sur cette apparition afin que les fans puissent en profiter pleinement.

    Vernoff et Pompeo abordent également le sort de Meredith à la suite de son problème médical et dans le contexte où le contrat de Pompeo arrive à terme à la fin de la saison, comment la pandémie de coronavirus dans la vie réelle a changé Grey's Anatomy à l'écran et en coulisses, s'il y aura des victimes du COVID parmi le personnel du Grey Sloan, s'il y a des projets de faire un saut dans le temps, et s'il y a de l'espoir pour Teddy et Owen.

    Dempsey, qui a une fondation dédiée à l’aide aux malades du cancer, a posé ses propres questions à Vernoff et Pompeo pour savoir si les progrès des traitements contre le COVID et la question du port des masques se reflètent dans la série.

    Avant de parler du retour de Patrick, abordons l'incident qui a provoqué son apparition, l'évanouissement de Meredith, car on associe généralement ce genre de vision à une personne qui est au bord de la mort. Meredith va-t-elle bien ? Est-ce qu'elle est surmenée tout simplement, ou est-ce le COVID ou autre chose de très grave ?
    Eh bien, vous devez regarder la semaine prochaine. On a commencé l'épisode avec Meredith rêvant d'une plage, et à la fin de l'épisode, elle rêve de la plage où se trouve Derek, et c'est ce qu’on sait jusqu'à présent. .

    Comment est née l'idée de faire revenir Patrick ?
    VERNOFF: Du point de vue d'un scénariste, c'est arrivé parce que c'était mon travail de trouver un moyen - une fois que nous avons décidé de traiter de la pandémie - d'apporter aussi de la joie, de l'évasion, des bonbons pour les fans, et toutes les choses que nous donnons aux gens avec Grey's Anatomy. On leur donne du romantisme, de l'humour et de la joie, et beaucoup de ces choses manquent à la communauté médicale dans cette pandémie. Un jour, je marchais sur la plage et je me suis dit : "Et s'il y avait une scène de rêve de Meredith ? Il y a eu des études sur l'intensité de nos rêves. Dans la pandémie, les gens font des rêves très intenses à cause du confinement. On n’est pas assez stimulé, et donc, cela se répercute dans nos rêves. C'est ainsi que tout a commencé. C'est comme ça que ça a commencé, comment donner aux gens une certaine évasion. J'ai imaginé un thème de plage tout au long de la saison, et j'ai appelé Ellen pour lui dire : "Et si on ramenait, je ne sais pas, un personnage mort dont tu pourrais rêver sur la plage, ce serait tellement amusant pour les fans. Et elle m'a dit : "Ramenons Patrick". Même dans mes rêves les plus excitants, cette idée ne m'était pas venue à l'esprit comme option, et elle était là.

    Ellen, qu'est-ce qui vous a fait penser à Patrick ?
    POMPEO: Patrick et moi, nous avons tous les deux une maison à Malibu, et nous sommes allés faire une randonnée un jour. Je savais que Krista voulait faire un truc sur la plage, et j'étais à la plage. Patrick et moi, on ne se promenait pas sur la plage, mais on faisait une randonnée à Malibu d’où on peut voir la plage. Et l'idée m'a frappée tout bonnement, alors je lui ai simplement dit : est-ce que tu envisagerais de venir et de faire partie de l’histoire cette saison ? Je sais que Patrick a sa fondation dans le Maine où il aide les patients atteints du cancer et ceux qui ont vaincu la maladie, et c'est un énorme effort de sa part, et je sais que c’est important pour lui, aussi, de donner de l'espoir aux gens, de leur donner de la joie, et on voulait apporter quelque chose à ce moment. Il y a tellement de noirceur, et on savait que nous retrouver serait un petit rayon de lumière. Et donc, je pense qu’on a eu la même idée, au fond, de vouloir aider les gens et d'apporter un sourire sur les visages des gens. Donc, il a adoré l'idée, et on était vraiment excités, et on s’est éclaté en tournant la scène.

    Patrick, avez-vous été surpris quand Ellen vous a demandé de revenir ? Qu'est-ce qui vous a fait dire oui ?
    DEMPSEY: J'ai reçu beaucoup d'appels de beaucoup de représentants officiels du Maine pour me dire qu'il fallait vraiment faire passer le message, amener les gens à respecter la distanciation sociale, à porter un masque. Je suis tombé sur une photo d’Ellen et moi que j'allais publier et ça m’a amené à appeler Ellen, et après ça, on a commencé à parler de la saison 17. Et Ellen m'a dit : "Faisons ça ensemble, je veux revoir certaines choses, je veux rattraper le temps perdu". On ne s’était pas parlé ou revu depuis un certain temps. C'était une excellente occasion de nous rattraper et de se dire : "OK, que pouvons-nous faire pour tous les intervenants de première ligne ? J'ai suivi ce que Grey’s faisait en donnant des masques, et en faisant en sorte que les gens aient le bon équipement, et c’est venu de là : bon, que pouvons-nous faire pour que les gens se sentent mieux, pour leur donner un peu de réconfort en cette période d'incertitude, et c'est comme ça que ça a commencé. Et ça a vraiment été une expérience merveilleuse de retravailler avec Debbie [Allen]. Je trouve que toute l'ambiance a changé, évidemment le fait de travailler sur la plage, et revoir tout le monde, ça a vraiment été un processus de guérison, vraiment gratifiant et très amusant. Et j'espère que ce sentiment se voit, et que les fans l'apprécieront. Je sais qu'ils voulaient qu’on se remette ensemble, et je pense que ça va satisfaire beaucoup de gens, et en surprendre beaucoup, espérons-le.

    Est-ce que ça a été facile de reprendre votre personnage ?
    DEMPSEY: Ça a été vraiment agréable. Vraiment excitant, et amusant, et ça a été super de voir tout le monde. Kevin [McKidd, qui réalise l'épisode 3] était là aussi, donc il y avait beaucoup de visages familiers, beaucoup de nouveaux visages. La dynamique derrière la caméra avait changé. Il y a beaucoup plus de diversité au sein de l'équipe. Il y avait un bel équilibre, aussi, d'égalité d’après ce que j’ai vu. Donc, culturellement, il y a beaucoup de choses qui étaient différentes, que j’ai trouvées très positives et très inspirantes, en fait.

    Ellen, Patrick, avez-vous filmé la scène de la plage ensemble ?
    POMPEO: Oui.

    Quel effet cela vous a fait de vous regarder, sur le plateau, dans la peau de vos personnages, après tant d'années ?
    DEMPSEY: Eh bien, je vois moins bien qu'avant, donc (rires). Ça a été génial. Ça a été vraiment amusant, très spécial. Je me suis vraiment senti à l'aise, incroyablement en sécurité. Tout du long, je dois dire, depuis le test PCR avant même d’arriver sur le plateau, tout le processus de tournage, je me suis senti en sécurité tout le temps. On sentait que l'équipe était protégée. On était en extérieur et ça a été facile.
    POMPEO: Ça a été génial. Patrick et moi avons cette alchimie, qui fait, je pense, que même depuis notre première rencontre, pour une raison ou une autre, on a l'impression de se connaître depuis une centaine d'années, et c'est exactement le même sentiment. C'est comme faire du vélo, on a une alchimie et une dynamique qui nous ont toujours bien servi, et je pense que nous avons une véritable affection l'un pour l'autre. Et ça a été très réconfortant de revenir, et de savoir qu’on fait quelque chose de bien, qu’on raconte une histoire positive, une histoire de guérison, qu’on va faire sourire les gens, et je pense que, en ce qui me concerne, je suis vraiment reconnaissante de pouvoir être à ce stade de la série où on peut faire ça. On doit constamment réécrire, je ne veux pas dire la fin, mais on doit continuer à réécrire, ce que, je suppose, vous, les scénaristes, vous aimez, n'est-ce pas ? Ils adorent repartir à zéro, laisser tomber ce qu’ils ont écrit, réécrire et améliorer la série, et ce qui est amusant dans ce processus, c'est d'avoir l'occasion de travailler à nouveau avec Patrick et de trouver des idées, de continuer à surprendre les fans et de maintenir la qualité de la série, ce qui la rend toujours aussi amusante.

    Combien de temps Patrick va-t-il rester dans les parages ?
    VERNOFF: Il y a plus que la seule scène que vous avez vue, et ça a été joyeux simplement. Je veux vraiment le redire. Patrick, Ellen et moi, on était tous là au début de cette histoire ; je n'étais pas là pour le pilote, mais j'étais là pour les sept premières saisons, et c'était il y a 17 ans. C'était il y a une éternité ; mes enfants n'étaient pas nés. Ça a été tellement violent de marcher sur cette plage, et d'être à nouveau ensemble, comme ces personnes différentes que nous sommes maintenant. Mais je ne peux pas souligner assez la joie et la guérison que cette expérience a apportées.
    DEMPSEY: Oui, pour moi aussi. Ça a été vraiment spécial. C'est vraiment difficile à croire, 17 années, c'est remarquable. Je veux dire, beaucoup d'entre nous n'avaient pas d'enfants à ce moment-là, non ? Alors, nos enfants ont grandi, ils sont maintenant à l'école. C'est fou le temps qui s'est écoulé, mais ça a été vraiment réconfortant, charmant et inspirant de revenir en arrière, et de travailler ensemble, de voir tout le monde. Ça a été vraiment très ouvert aussi, c'était ça le truc, vraiment, les gens étaient très, je pense, vulnérables d'une manière positive, par le fait que nous étions tous reconnaissants d'être là et d'être ensemble.

    Et vous êtes prêt à faire d'autres épisodes ?
    DEMPSEY: Oui, c'était amusant, parce que j'aime vraiment le message de la dynamique de cette histoire. Avec tout ce à quoi nous sommes confrontés en ce moment, et nous avons évidemment été distraits par les élections, mais nous allons revenir à la réalité du COVID et de la pandémie, et de toutes les vies qui ont été perdues. Où vont ces âmes ? Et je pense que c'est ce qui m'a attiré dans cette histoire, je pense qu'elle peut vraiment aider et guérir beaucoup de gens.
    POMPEO: Je pense aussi que, d'une étrange façon, les coulisses de la série sont certainement parallèles à ce dont on a besoin, avec les histoires qu’on raconte. Qu'est-ce qu’on aime dans la série ? On aime que la série rassemble les gens. On aime le fait que la série ouvre l'esprit et le cœur des gens, et je pense que, dans le déroulement de la série et dans sa réalisation, si on suit ces mêmes principes, si on suit les principes de l'amour d'abord, de l'acceptation, de l'ouverture d'esprit, de l'ouverture du cœur, du pardon, tout cela, c'est le message de Grey’s. Et pour qu’on puisse refléter ça en coulisses, et qu’on puisse vraiment faire ce qu’on dit entre nous, ceux qui ont créé la série, je pense que c'est une histoire vraiment étonnante pour une série télévisée qui dure depuis aussi longtemps.

    A quel point ça a été difficile de garder le secret sur le retour de Patrick ?
    VERNOFF: Je dois dire que ça a été un exploit épique, le fait de garder ce secret. Je n'ai pas envoyé de rushes au studio et à la chaine concernant cette dernière scène. Je n'ai pas eu d'assistants d'écriture dans la salle des scénaristes ces deux derniers mois. Il y avait des scénaristes qui ne savaient pas ce qu’on faisait dans cette équipe. La plupart des acteurs n’étaient pas au courant. Les membres de l'équipe technique ne savait pas ce qu’on faisait quand ils sont arrivés ce jour-là. J'ai mis le nom d’Ellis Grey dans le scénario que nous avons lu avec les acteurs, et j'ai fait dire à Meredith "Maman" pendant cette lecture, donc on est arrivé le jour même, et personne ne savait ce qui se passait. Et aussi, voir les réactions de l’équipe technique, et de la productrice Linda Klein, qui est là depuis le début, on a récupéré Norman, qui était notre incroyable coiffeur depuis le début [Norman T. Leavitt a été chef du département maquillage de Grey's Anatomy pendant les 14 premières saisons]. J'étais comme une dingue avec ce secret. Et Ellen et moi, on s'envoyait des textos à toute heure de la nuit, pour se dire, qui sait ? Je pense que cette personne est au courant.
    POMPEO: Absolument.

    Verrons-nous Ellis dans la série cette saison ?
    VERNOFF: Je ne sais pas. Je ne sais pas. Vous devrez regarder pour voir qui vient à la plage. Ce sera une joyeuse découverte.

    Ellen, votre personnage est confronté à de nombreux décès tragiques dus au COVID dans le premier épisode. Pour vous et Krista, verrons-nous aussi de la tragédie dans les rangs de l'équipe du Grey Sloan ? Beaucoup de professionnels de la santé ont perdu la vie à cause du COVID dans la vraie vie.
    POMPEO: Je pense que nous avons la responsabilité de montrer vraiment ce que ces professionnels de la santé ont vécu. C’est si facile pour une grande partie de la population d'être énervée de devoir porter un masque, et ils sont en quelque sorte déconnectés de ce que les vrais médecins et infirmières et tous ceux qui travaillent dans un hôpital vivent réellement. Je ne veux pas parler au nom de Krista, mais je pense que pour moi, certainement, j'ai vu ça comme une opportunité de raconter à quel point c'est dur pour les professionnels de la santé ; c'est dévastateur pour eux. Je pense que Krista vous dira que les scénaristes ont rencontré beaucoup de médecins et d'infirmières, qu'ils entendent les histoires et qu'ils écrivent à partir de ces histoires. Et ça a été dévastateur et ça a changé la communauté médicale pour toujours. Donc, on doit montrer, c'est notre responsabilité, montrer à quel point c'est un combat pour les professionnels de la santé, et ça continue d'être le cas, car on voit les chiffres du COVID augmenter de nouveau. On doit essayer de faire preuve d'empathie et montrer aux gens que c'est très réel et très difficile, et la prochaine fois que vous voudrez vous plaindre du port d'un masque, pensez à ce que ces personnes doivent faire. Ils doivent porter un masque, ils doivent porter un équipement de protection complet. Ils doivent littéralement faire 50 choses juste pour être en mesure d'accomplir leur travail.

    Krista ?
    VERNOFF: Je dois dire que je trouve qu'Ellen a fait un travail extraordinaire dans ces premiers épisodes, en rendant hommage aux professionnels de la santé par sa performance. Ce qu'elle a fait est exactement ce dont j'ai tant parlé, c'est-à-dire ces médecins et infirmières qui viennent chaque année dans la salle des scénaristes. Ils sont joyeux et excités, et ils sont toujours là pour nous raconter ces histoires passionnantes. Et cette année, j'ai eu l'impression que c'était la première fois qu'ils parlaient à quelqu'un. C'était la première pause qu'ils parlaient. C'était la première fois que quelqu'un leur demandait ce qu'ils vivaient, et pour une personne, c'est comme si elle était sur le point de craquer. C'étaient des personnes différentes, et j'ai eu l'impression qu'Ellen avait très bien incarné, tout au long de cet épisode, le changement, ce que cette pandémie fait aux personnes qui ont été formées pour aider et guérir, mais pas pour entrer en guerre, et pas pour perdre des dizaines de patients, parfois en une journée. Ça les brise, et j'ai l'impression qu’on en montre déjà la tension et l'impact, et oui, on le fera encore, et d'une certaine manière, on apporte aussi de la joie. On a soigneusement commencé à rendre hommage et à dire la vérité sur cette histoire, tout en trouvant des moyens d'apporter aussi de la joie au public, et je suis vraiment excitée par la saison 17.

    Vous n'allez pas laisser entendre que quelqu'un dans la série est en danger, n'est-ce pas ?
    VERNOFF: Eh bien, bien sûr, bien sûr que des gens sont en danger. Meredith s'évanouit à la fin de l’épisode. Des gens sont en danger, et de nombreuses personnes sont en danger tout au long de la saison, de multiples façons, parce que c'est ce qu’on vit en ce moment.

    Ellen, devrions-nous voir autre chose que l’évanouissement de Meredith à la lumière de vos réflexions sur votre avenir dans la série ? Vous avez dit que vous n'êtes pas sûre de ce que vous allez faire au-delà de cette saison.
    POMPEO: Vous ne pouvez rien voir dans quoi que ce soit. Vraiment, c'est un terrain dangereux. Je pense que, collectivement, nous, ou d’un point de vue créatif, c'est la même chose cette année que d’habitude. Y a-t-il une raison de continuer ? Quelles histoires avons-nous à raconter ? Quels personnages devons-nous ramener qui nous donnent une histoire à raconter ? J'ai dit dans une autre interview la semaine dernière, que nous sommes toujours dans la meilleure des positions avec cette série, quelle qu'en soit la raison. Nous avons toujours des circonstances incroyables qui nous permettent de poursuivre notre créativité, qu'il s'agisse d'idées ou de circonstances qui se produisent. Notre objectif est simplement de faire une bonne série télévisée. Je pense qu’on est tous conscient du statut d'icône de la série, on en est vraiment conscient, et je pense que c'est pour cela que Patrick a fait preuve de tellement d’humilité et qu’il a été aussi reconnaissant de pouvoir revenir, parce qu’on est très reconnaissant d'avoir cette énorme plateforme. Et je pense qu'aucun d'entre nous ne prend la plateforme que nous avons à la légère. Et donc, à ce stade, je pense qu’on ne sait pas ce qu’on va faire. On sait qu’on est reconnaissant, et on sait qu’on veut montrer notre gratitude, et qu’on est reconnaissant aux autres qui font la série, qu’on est capable de continuer à évoluer, et de raconter des histoires qu’on trouve importantes. Écoutez, qui peut avoir une telle carrière ? Patrick Dempsey travaille depuis qu'il... Je sais qu'il a travaillé avant de faire du cinéma encore plus tôt, mais je veux dire, à quand remonte ton premier rôle, Patrick ? Quand tu avais 16 ou 17 ans ?
    DEMPSEY: Seize, donc il y 30 ans.
    POMPEO: Qui peut avoir une carrière comme celle-là ? Alors, je pense qu’on est incroyablement reconnaissant de pouvoir encore être ici, et de pouvoir raconter ces histoires qui nous semblent importantes, et on verra. Sur le plan de la créativité, c'est notre façon de nous surpasser, de continuer à mettre la barre plus haut pour nous-mêmes, mais on a quelque chose de grand, c'est-à-dire qu’on a de la gratitude, et on est tous des gens intelligents et créatifs. Donc, s'il y a un moyen de trouver une solution, on le fera certainement.
    DEMPSEY: La gamme d'émotions, où vous avez l'occasion de pleurer, mais aussi de rire, je trouve que c'est un énorme succès dans l’histoire. Faire partie de cette série pendant tellement d'années a été remarquable à bien des égards et cela a profondément changé ma vie de bien des façons. J'en suis très reconnaissant et j'espère pouvoir utiliser cette plateforme de manière positive, en faisant quelque chose de bien. Et je suis reconnaissant de faire partie de cette série en ce moment précis.

    L’intrigue de ces premiers épisodes est située en avril 2020. Krista, la série va-t-elle faire un rapide saut dans le temps jusqu'à aujourd’hui ?
    VERNOFF: Non. On montre ce qui se passe. Donc, au moment de la diffusion, la plus grande partie de ce qu’on montre remonte à près d'un an, dans le calendrier. Et il y a plus de joie.
    DEMPSEY: Vous vous intéressez aussi à la façon dont la maladie est traitée au fil du temps ? Et je trouve que c’est important qu’on s’en souvienne et qu’on croie vraiment à la science, aux découvertes qu'elle fait au quotidien. Comment en faites-vous le suivi, et cela a-t-il fait partie de votre discussion ?
    VERNOFF: OUI. Ça fait partie constamment des discussions entre scénaristes, et nous avons maintenant trois médecins qui sont avec nous la plupart du temps, et nous avons beaucoup de discussions même sur l'évolution, par exemple des équipements de protection qu'ils portent dans les premiers épisodes, par rapport à l'évolution de l'équipement de protection, quand est-ce qu'ils soignent les patients avec des respirateurs et quand est-ce qu'ils ne le font pas. Il y a eu des études et des essais de médicaments, et on fait de notre mieux pour être honnête à propos de ces progrès, et aussi de l'évolution dans les hôpitaux. Dans le premier épisode, le Grey Sloan a une salle spéciale COVID, et des tentes d'accueil, et ensuite, tout au long de la saison, d'autres espaces évoluent pour accueillir les malades du COVID, et on apprend des choses sur ce qui se passe dans les autres hôpitaux. Au début, l’Etat de Washington a été très durement touché. Donc, on essaie de montrer tout ça.
    DEMPSEY: Désolé, question complémentaire, si je peux me permettre. Est-ce que vous vous intéressez à la politique du masque, et à ses effets négatifs ou positifs ? Est-ce que vous vous engagez dans cette voie ?
    VERNOFF: On essaie de rester à l'écart de la politique manifeste, et la politisation du masque est une chose réelle qui s'est produite. Donc, on ne parle pas des politiciens. On ne fait pas ça dans Grey's Anatomy, en partie parce qu’on veut que la série soit pour tout le monde, et on ne veut pas qu’elle divise les gens, avec l'impression de prêcher depuis une chaire particulière. On s’en tient simplement à la science et à la réaction des médecins quand ils voient que les gens ne comprennent pas et/ou ne croient pas que les masques sont indispensables pour protéger les autres et se protéger eux-mêmes. Donc, on montre tout ça à travers le personnage, c'est la réponse, comme si c'était un scandale pour ces médecins, qui passent leur vie et leurs journées entières, tous les jours, à essayer de sauver des gens, de voir des êtres humains là-dehors qui choisissent de ne pas protéger leurs semblables, parce qu'ils ne croient pas en la science, et qu’ils ne croient pas les scientifiques.

    Comment se passe le tournage ? Grey's a été l'une des premières séries à arrêter la production au début de la pandémie pour protéger les acteurs et l'équipe. Comment ça se passe maintenant, avec la nouvelle vague de COVID ? J'écris des histoires sur les arrêts de production pratiquement tous les jours.
    VERNOFF: Jusqu'à présent, je touche du bois.
    POMPEO: Bien jusqu'à présent, oui. On va bien. Bien sûr, tout peut arriver à tout moment, mais je pense que collectivement, tout le monde est très prudent. Et encore une fois, on essaie de faire attention les uns aux autres, et on essaie de faire attention à la façon dont on vit notre vie quand on ne travaille pas, parce que c'est la chose intelligente à faire, et qu’on doit venir au travail en assurant la sécurité de tout le monde. Personne ne veut qu’on soit arrêté.
    VERNOFF: Nous sommes très attentifs dans la création de la série, aussi, pour aider les acteurs à se sentir en sécurité. On a arrêté avant d'autres séries, on est également revenu à la production avant beaucoup d'autres séries, grâce à la direction de Debbie Allen. C'est moi qui ai pris les rênes, mais c'est sûr que Debbie Allen nous a guidés en disant : "Si on ne revient pas, on ne reviendra jamais, allez, Krista, on revient". Fixe une date, fixe une date, fixe une date, où sont les scénarios ? On y va, on y va, on y va. Elle n'arrêtait pas de dire : si tu mets une date sur le calendrier, on va travailler dans ce sens, et on va trouver comment le faire en toute sécurité, et on a vraiment trouvé comment le faire en toute sécurité. On a eu la chance de nous trouver dans un hôpital, de sorte que nos acteurs, lorsqu'ils travaillent en étroite collaboration, peuvent être masqués. Mais c'était aussi mon travail, et celui des scénaristes, de trouver des plans et des thèmes qui permettent au public de voir le visage des acteurs, et aux acteurs de se sentir en sécurité. Donc, vous n'avez pas seulement vu une plage, qui est un thème continu tout au long de la saison, et ce thème particulier a été imaginé pour qu'Ellen puisse travailler sans masque et se sentir en sécurité, parce qu'elle est à l'extérieur ; les épidémiologistes ont été clairs sur le fait que l'extérieur est plus sûr. Mais vous avez également vu, pour la première fois en 17 saisons, le jardin de la maison de Meredith. On a construit un jardin à l'extérieur du parking, à l'extérieur du bungalow des scénaristes, pour que les acteurs puissent nous donner un peu de scènes sans masque, et se sentir en sécurité au début. Et de plus en plus, on comprend comment assurer la sécurité de tout le monde à l'intérieur, donc on est un peu plus nombreux à ne pas porter de masque à l'intérieur, mais au début, on a dû faire preuve d'une grande créativité, pour savoir comment nous y prendre, comment assurer notre propre sécurité, comment aider les autres à se sentir en sécurité et comment offrir aux fans un spectacle qui soit à la fois joyeux et authentique.

    Et une dernière question : y a-t-il de l’espoir pour Teddy et Owen ?
    VERNOFF: Teddy se porte bien. Ils ont une longue route à faire. S'il y a de l'espoir pour eux, c'est dans le flou, mais vous savez, je n'avais pas beaucoup d'espoir que Patrick Dempsey revienne dans Grey's Anatomy l'année dernière, et regardez où nous en sommes. Donc... source


  • Commentaires

    1
    Loris63119
    Vendredi 13 Novembre 2020 à 17:48
    Si je comprend bien d’autres ancien acteurs vont venir sur la plage
      • Vendredi 13 Novembre 2020 à 18:51

        Oui en effet

        Récemment le site IMdB a crédité en 2020 que des acteurs ayant quitté la série depuis un moment, à savoir à part Dempsey : Sara Ramirez, Jessica Capshaw, Sandra Oh, Katherine Heigl, Jerrika Hinton, T.R. Knght, Gaius Charles, l'acteur qui jouait Joe, Kate Burton (Ellis) Jeffrey Dean Morgan (Denny Duquette) et Loretta Devine (Adele). A vérifeir par la suite

    2
    Loris63119
    Vendredi 13 Novembre 2020 à 19:52

    merci pour l'info :)

    3
    Loris63119
    Vendredi 13 Novembre 2020 à 21:08
    Et je viens de constaté que EP et PD se suivent de nouveaux sur Instagram
      • Vendredi 13 Novembre 2020 à 21:09

        Ah merci pour l'info ! La réconciliation serait donc totale

    4
    Loris63119
    Vendredi 13 Novembre 2020 à 21:35
    Apparemment, peut être un coup de pub
      • PEN
        Vendredi 13 Novembre 2020 à 23:05

        C'est sûrement un coup de pub. Dempsey est sûrement pas revenu pour le plaisir de se réconcilier avec son ex-collègue,  il a dû toucher un beau cachet et bien avant de revenir dans Grey's anatomy, il était déjà très impliqué dans la campagne du port du masque. Donc lui il a un intérêt mais quel est l'intérêt de la prod ? KV et Pompeo ont parlé de redonner le sourire aux téléspectateurs. Je trouve ça léger perso vu le passif (notamment entre PD et EP) mais au final, peu importe la raison, l'effet est là. Il suffit de voir sur les réseaux sociaux la bombe de bonheur des fans que son retour a déclenché

    5
    Cleau
    Vendredi 13 Novembre 2020 à 23:35
    Il va qd même falloir que la storyline soit sacrément costaud pour qu’il reste toute la saison !
      • Vendredi 13 Novembre 2020 à 23:46

        Il n'est pas dit qu'il va rester toute la saison. Le thème de la plage va durer toute la saison (apparemment) mais ce sera avec d'autres personnages.

        Demain je publierai une autre interview de Vernoff dans laquelle elle annonce que Patrick sera encore dans trois autres épisodes.

    6
    Corinne
    Samedi 14 Novembre 2020 à 13:27
    J'ai un peu de mal à croire à la balade, EP est la seule à l'évoquer et on connaît depuis longtemps sa propension à créer le buzz. De plus KV n'y fait aucune allusion.
    Je pense que le besoin de faire remonter les stats de façon drastique de GA a été la principale raison et l'apparition de PD est la poule aux œufs d' or.
    Je pense que cela ne s'est pas fait en direct comme EP le sous entend mais par l'entremise de leurs agents et avocats. PD n'avait rien à y gagner si ce n'est de promouvoir son investissement sur le thème de la santé et de récolter un pactole.
      • Samedi 14 Novembre 2020 à 13:38

        Vernoff y a fait allusion dans une 2e interview que j'ai postée aujourd'hui.

        Balade ou pas, toujours est-il que Patrick Dempsey a déclaré avoir pris contact lui-même avec Ellen Pompeo, sans doute pour mettre fin au conflit qui les a "séparés" pendant 5 ans. Partant de là, je trouve cette histoire de balade assez crédible, dans le sens où ils peuvent avoir décidé de se retrouver pour faire une promenade afin de crever l'abcès en face à face. J'avoue que je ne vois pas trop l'intérêt d'inventer cette histoire qui, en soi, n'a pas tellement d'intérêt - c'est un détail - et surtout qui n'a pas fait le buzz, justement. Aucun média ne s'est appesanti dessus, le buzz étant surtout au sujet du retour de Dempsey

    7
    Siriusly
    Samedi 14 Novembre 2020 à 18:02
    J’aurais aimé être une petite souris pour voir la réaction de Giacomo Giannotti, pas sure que lui était très content du retour de Patrick Dempsey. Il a du prendre un coup dans son ego
      • Samedi 14 Novembre 2020 à 21:02

        J'ai pensé la même chose smile

        Il faut dire que ce retour a créé un buzz incroyable. Dès la fin de l'épisode jusqu'au vendredi soir,  "Patrick Depsey" et "Derek Shepherd" ont fait partie des termes les plus utilisés sur Twitter et Google. Tous les médias, dans le monde entier, en ont parlé. Il est évident que GG n'arrivera jamais, avec le rôle de DeLuca, à susciter un tel engouement

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :