• Justin Chambers

    A l’occasion de la diffusion de la saison 10 par la télévision suisse, le journal Le Matin vient de publier une interview de Justin Chambers qui avait été réalisée en juin dernier, alors que l’acteur était un des invités du Festival de la Télévision de Monte-Carlo.

    Grey’s Anatomy est en passe de devenir aussi marquante qu’Urgences. Quels sont ses points forts ?
    C’est une série médicale, donc vous êtes confrontés à la vie et à la mort, aux tribulations, à la romance, aussi, et aux relations entre les personnages. Ce sont les facteurs qui expliquent le succès de la série. Ainsi que la diversité de tous les personnages et leurs aventures. C’est l’atout numéro un, en fait. D’ailleurs, c’est quelque chose que personne ne faisait à l’écran avec les docteurs quand Grey’s Anatomy est apparue. Le public est vraiment fasciné par ces personnages. Il veut savoir ce qui leur arrive dans le prochain épisode. Donc, oui, ça marche. (Il sourit.)

    D’autres séries médicales ont été créées ces dix dernières années, mais aucune n’a atteint ce succès. Qu’est-ce qui fait que c’est si difficile de convaincre le public ?
    Je ne sais pas. Je crois que Grey’s Anatomy est un bon mélange de comédie et de drame. Et les téléspectateurs ont vraiment envie de savoir ce qui arrive aux internes parce qu’ils regardent des êtres humains qui deviennent des docteurs. Donc on les voit progresser. C’est ça notre truc. La plupart des séries médicales parlent uniquement de médecine. Je crois que ce que Shonda (ndlr: Rhymes, la créatrice de la série) a dit de Grey’s Anatomy dès le début, c’est que se sont des adolescents avec des scalpels. Et c’est vrai. Nous sommes immatures et c’est ce que les gens veulent voir.

    Quel est votre meilleur souvenir de Grey’s Anatomy jusqu’ici? Le mariage d’Alex et Izzie ?
    C’est l’un d’eux. J’en ai beaucoup. Quand vous travaillez si longtemps sur quelque chose, les souvenirs deviennent un peu confus, mais c’est toujours excitant de se lever le matin. Le casting a été renouvelé, ils amènent une nouvelle énergie, c’est intéressant.

    Qu’est-ce qui vous fait rester, vous ?
    Le travail. C’est toujours bien d’un avoir un! Et vous savez, les producteurs ont envie de garder Alex, ils l’aiment bien. Et c’est quelque chose d’agréable à avoir en tête quand vous partez aux studios. Je suis excité de bosser avec les mêmes personnes, c’est confortable et c’est agréable d’avoir la sécurité de l’emploi.

    A la création de la série, quelle a été votre réaction quand vous avez découvert que vous alliez jouer quelqu’un de prétentieux et d’arrogant ?
    C’était excitant! C’est toujours bien d’incarner quelqu’un de différent. Je ne suis pas comme ça de nature, alors je m’amuse avec mon personnage. Jouer le mauvais garçon, c’est drôle !

    Alex est quelqu’un de mauvais, à votre avis ?
    Non. Je pense que c’est un con ! Mais évidemment on découvre au fil de la série qu’il a un bon fond, qu’il est très sensible et qu’il cache ça avec une attitude arrogante. Mais c’était plus comme ça dans les premières saisons. C’est ce qui fait le personnage intéressant, vous ne savez pas comment il va réagir.

    Revenons à vous. Après l’université, vous avez quitté les Etats-Unis pour la France. Pour quelle raison ?
    J’étais venu rendre visite à un ami avec qui j’ai grandi dans l’Ohio et qui faisait des études en France. Il m’a dit de rester et j’ai été repéré par une agence de mannequinat. J’ai alors voyagé durant trois ans grâce à ce métier.

    Vous parlez un peu le français ?
    (En français.) Un peu…

    Vous avez cinq enfants. La plus âgée aura 20 ans en décembre. Elle fait médecine ?
    Non. Mais vous savez quoi, ce qui l’inspire dans Grey’s Anatomy, c’est la musique. C’est d’ailleurs l’un des aspects qui a grandement participé au succès de la série. Elle aimerait être superviseur musical. Ce ne sont pas des compositeurs mais des gens qui découvrent des artistes inconnus pour utiliser leur musique dans des contenus, comme les séries. Donc elle ne sera pas docteur, mais c’est pas mal non plus ! Source


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :