• Les acteurs parlent de Grey's

    Dans ce nouvel article, certains acteurs nous livrent leurs impressions sur la série et leur expérience personnelle. En toute fin, il y a un spoiler sur le 300e épisode.  

    Ce jeudi, Grey's Anatomy fera ce que peu de séries ont fait auparavant, atteindre l'étape importante qu'est un 300e épisode.

    Après les succès immédiats de Lost and Desperate Housewives, ABC a lancé Grey's Anatomy avec Ellen Pompeo, comme une série de mi-saison le 27 mars 2005. Lancée avec une saison de neuf épisodes, la série médicale de Shonda Rhimes a connu un succès galopant en saison 2, en partie grâce à l'épisode diffusé après le Super Bowl qui a contribué à inscrire la série dans la culture pop moderne.

    "Ça a été plutôt spécial", déclare James Pickens Jr, membre original du cast. "Je fais partie d'une fraternité dans laquelle la plupart des acteurs n'entreront jamais, et c'est ça, être dans une série depuis si longtemps. La plupart des acteurs feront toute leur carrière sans jamais connaitre 14 saisons. On a la chance de trouver du boulot et de faire plusieurs épisodes, mais avoir quelque chose qui dure aussi longtemps et qui a eu ce genre d'impact sur nos fans, ça a été plutôt incroyable, ça a été une vraie bénédiction."

    C'est une bénédiction que bien des membres du cast ne pensaient pas pouvoir avoir. En fait, Chandra Wilson a conservé son emploi principal pendant la saison 2. "Je faisais une sitcom pour ABC en 2001", dit Wilson. "J'ai dit au revoir à tout le monde, fait mes paquets, déménagé à L.A., et la série n'a pas marché. Je me suis dit, 'Oh non, qu'est-ce que je fais maintenant ? Est-ce que je reste ?'  Je n'avais pas prévu de travailler à L.A. et je devais retourner à New York. J'ai dit, 'D'accord, j'en ai tiré des leçons'. Donc, l'opportunité de faire Grey's s'est présentée trois ans plus tard, et je me suis dit: 'Bien sûr, je vais faire des allers-retours, je vais faire la navette, je ne bougerai pas... donnez-moi une chance de voir ce qui se passe.' En gros, j'ai passé mon temps dans les avions. Je venais travailler et je rentrais chez moi le week-end. Une fois que la saison 2 a commencé, mon premier travail a dit: "Ne passez pas ce week-end, parce que vous ne viendrez pas. Votre émission se porte très bien, vous ne viendrez pas."

    Tandis que Wilson dit qu'elle est sans cesse émerveillée par la capacité de Rhimes à refaçonner le spectacle et à faire évoluer les personnages - l'histoire était à l'origine centrée sur cinq internes en première année, dont la plupart sont partis depuis - Rhimes dit qu'elle a aussi changé beaucoup au fil des 300 épisodes. "Je ne suis plus aussi introvertie que je l'étais. Je pense que j'ai évolué en tant que femme d'affaires et en tant que leader. J'ai souvent dit oui, j'ai commencé à m'amuser un peu, même si ma fille pense que je suis une geek, je pense que j'ai commencé à apprécier tout ça. J'ai appris à en profiter et j'ai cessé de penser que ça allait disparaître. Il y a seulement deux ans que je pense ça, avant je pensais que tout allait s'arrêter à tout moment."

    Rhimes ne montre vraiment aucun signe de ralentissement. Au cours des 14 dernières saisons, alors que Grey's continuait d'être un gros poids lourd au niveau des audiences pour ABC, la super-productrice a lancé Private Practice, le spinoff qui a duré six saisons, Scandal acclamé par la critique et How To Get Away With Murder conduit par Viola Davis, ainsi que les brèves Off the Map, The Catch et Still Star-Crossed. Elle a également récemment signé un contrat lucratif avec Netflix, tandis qu'ABC a un autre spin-off de Grey's en préparation qui aura lieu dans une caserne de pompiers de Seattle, avec Jason George en vedette. Mélangez cela avec 300 épisodes, et la productrice exécutive Debbie Allen dit que tout cela témoigne de l'endurance de Rhimes. "Combien de séries peuvent faire 300 épisodes ?" C'est une vraie référence dans l'héritage de Shonda Rhimes et et la personne qu'elle est. C'est la base de sa maison, cette série est le commencement et ça en dit long sur ce qui pourrait arriver et ce qui va arriver."

    Ce qui a en partie contribué à ce que la série reste forte, c'st le fait que Rhimes et ses scénaristes introduisirent chaque année de nouveaux personnages, que ce soit des personnages qui étaient là au début pour jouer les amoureux et qui sont devenus des visages aimés par le public, comme Arizona et Owen, ou bien des personnages issus d'un héritage comme Amelia Shepherd et Maggie Pierce. "Tout ce qui peut être relié avec le nombre 300, c'est ce qui devrait lui être relié", dit Capshaw. "C'est pesant, c'est beaucoup, c'est incroyable, c'est une chance, c'est mérité, c'est une tonne de choses et en plus de tout ça, c'est un peu magique, c'est vraiment une licorne, ça n'arrive pas souvent."

     "Je suis tellement incroyablement reconnaissante, c'est un cadeau", ajoute Sarah Drew, dont le personnage April Kepner a rejoint Grey's en saison 6 quand le Seattle Grace a fusionné avec un autre hôpital, amenant ainsi une série de nouveaux personnages. "Ce n'est pas quelque chose que j'espérais connaitre dans ma vie. Avant que je ne fasse cette série, je n'avais eu que des rôles de guest-star de série en série, et tant de séries commentcent pour faire peut-être trois saisons, peut-être trois épisodes, mais être dans une série qui dure depuis si longtemps, j'ai pu avoir mes deux enfants en étant dans cette série, avec une hiérarchie féminine qui me soutenait totalement et de façon extraordinaire, qui nous a vraiment toutes inspirés et qui ne nous a jamais donné l'impression que nous étions une nuisance en tombant enceinte. Avec tout ça, je me suis sentie soutenue, protégée et prise en charge pendant tout ce temps. C'est tout bonnement un privilège de faire partie de quelque chose d'aussi immense et qui a une si grande portée, et qui a impacté la vie de tant de personnes."

     Cela ne fait pas de mal que la série ait tendance à avoir une douzaine ou plus d'acteurs réguliers tout le temps - cette saison, il y en a 14 - ça permet d'avoir plus d'histoires pour l'ensemble malgré le titre de la série. "Ce qui est merveilleux, c'est que c'est une réelle collaboration", dit Caterina Scorsone. "Je trouve que tout le monde donne de belles performances et on apprécie tous le travail et le talent que tous nos confrères apportent. Nous venons jouer et nous faisons notre part. C'est vraiment une compagnie d'artistes et c'est plus que la somme des éléments qui la composent. C'est un honneur d'en faire partie."

     Quant à l'épisode actuel, l'épisode-évènement - qui tire justement son nom du numéro de clôture de la comédie musicale Hamilton, «“Who Lives, Who Dies, Who Tells Your Story” - donne vie aux montagnes russes de Shondaland. Littéralement. Après un accident cauchemardesque mettant en cause une foire du comté, tout le monde est sur le pont alors que Meredith et les docteurs du Grey Sloan s'occupent de patients, ce qui déclenchent les souvenirs des fantômes de leur passé. Ces fantômes sont entre autres des patients qui ressemblent aux membres originaux des Cinq Fabuleux, Cristina, George et Izzie. "Cristina, George, et Izzie, nous y pensons beaucoup pendant cet épisode parce que nos trois guest-stars leur ressemblent vraiment et les médecins se souviennent de ces personnages", dit Drew. "Cela fait que le groupe qui était là à l'origine se souvient vraiment d'eux et veut se battre pour que ces patients vivent".

    Mais ces personnages originaux ne seront pas les seuls mentionnés au cours de l'épisode. La productrice Krista Vernoff a créé une chasse aux messages cachés qui honorera les personnages chéris des fans qui ont quitté la série depuis. Drew mentionne également des clins d'œil à des personnages comme Mark Sloan et Callie, ce que Capshaw semble confirmer. «Il y a des visages familiers qui d'une certaine façon redonnent vie à ceux que le public a aimés tout au long de la série, et ils vous rendent donc très heureux", dit-elle. Et évidemment la présence du défunt amour de Meredith, Derek, sera également très importante durant cet épisode. "Il y a évidemment des allusions àmon frère", indique Scorsone. "Il se produit une situation qui a certaines similitudes avec une situation qui a eu lieu avec lui." source


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :