• Les détais sur le renvoi d'Isaiah Washington

    Nouvel extrait du livre de Lynette Rice, le chapitre consacré aux circonstances qui ont amené au renvoi d’Isaiah Washington.

    L'interprétation d'Isaiah Washington dans le rôle du stoïque et intrépide Preston Burke était un cours magistral de comédie à la télévision. L'acteur originaire du Texas - qui s'était construit un CV considérable de rôles au cinéma et à la télévision avant de rejoindre Grey's Anatomy - était à la fois imprévisible et sympathique, extrêmement intimidant et sexy à souhait. Il n'est pas étonnant qu'en 2006, l'acteur, alors âgé de 42 ans, ait été désigné par le magazine People comme l'une des 50 plus belles personnes. En coulisses, Washington était considéré comme un collègue généreux qu'il était agréable de côtoyer.

    Harry Werksman (scénariste): Il a apporté une réelle intensité au personnage de Burke. Il a fait beaucoup de recherches sur ce que signifie être un chirurgien cardiothoracique et sur ce que vit un chirurgien cardiothoracique. Il a vraiment été habité par ce rôle. Il y a une vieille blague : au paradis, il y a des gens qui font la queue pour déjeuner dans une cafétéria, les portes s'ouvrent et un personne va directement au début de la file et prend à manger. Et tout le monde se dit : "Oh, c'est Dieu ?" Et on leur dit, "Non, c'est un chirurgien." C’est ce qu’il incarnait.

    Eric Buchman (scénariste): Il est le seul acteur autour duquel personne ne s'est jamais crispé. Il regardait son script et il était très respectueux du travail. Il entourait la ponctuation pour s'assurer qu’elle était correcte.

    Brooke Smith (Dr. Erica Hahn): Je me souviens d'Isaiah me disant, "On m'avait dit que tu étais une pile électrique, alors je me suis vraiment préparé à ton arrivée." C'était drôle. J'aimais bien Isaiah. Je n'ai eu aucun problème avec lui. j’ai trouvé qu'il était un grand acteur.

    Nicole Rubio (superviseur du scénario): Je pouvais le regarder pendant des heures. Il était bien préparé, c'était un plaisir de l'avoir sur le plateau.

    Marty Carrillo (cameraman): Isaiah aimait l'équipe de production. Il ne se mettait jamais en colère. Il était génial avec nous. Les acteurs ont tous leur propre truc et nous, on s’assied pour les regarder et on les laissefaire leur truc. On s'assied, on rit en se disant : "Allez, on en est déjà à la dixième, treizième heure. Vous allez continuer à parler ?"

    Rob Corn (producteur exécutif): De mon point de vue de réalisateur, Isaiah a toujours été professionnel. Comme Sandra, il cherchait toujours à améliorer les choses.

    Shonda Rhimes (créatrice de la série): Ils ont représenté une des relations les plus fascinantes que j'ai jamais vues à la télévision. Burke était un homme noir différent de ce qu'on avait vu à la télévision auparavant, et Cristina était une femme différente de ce qu'on avait vu à la télévision auparavant. Je pense que les gens les ont vraiment aimés ensemble, aussi dommageable que cette relation ait été pour eux deux.

    Mais quelque chose a pu bouillir sous la surface pour Washington. Les longues heures de travail et le rythme effréné de la série étaient constamment en désaccord avec son professionnalisme.

    Source proche de Washington: Au début du moins, ce n'était pas bien organisé ou bien géré. Dans beaucoup de séries, le showrunner disait : "Ok, vous avez deux scènes ; venez le matin et on va se débarrasser de vos scènes pour que vous puissiez partir". Mais Isaiah restait assis là toute la journée. Tout le monde restait assis dans sa caravane et devenait fou. Vous êtes assis là à vous ennuyer. Vous ne pouvez pas vraiment faire une sieste parce que vous devez être frais parce que quelqu'un peut venir vous dire, "Hé, tu as une scène maintenant !" Vous ne pouvez pas être à moitié endormi. Ça a eu beaucoup à voir avec ce qui s'est passé sur le plateau.

    Kate Burton (Dr. Ellis Grey): Tout s'est un peu détraqué en coulisses. Je n'étais pas dans tous les épisodes, donc c'était un peu comme si je revenais au lycée et que j'étais le professeur le plus âgé. Je demandais : "Comment ça va, tout le monde ?" J'essayais juste d'écouter et de hocher la tête. Bien sûr, c'était très intéressant, et des choses très intéressantes en sont ressorties concernant la façon de s’adresser aux gens, les choses appropriées et inappropriées à dire.

    Exemple concret : le 9 octobre 2006, Washington s'impatiente sur le plateau parce que Dempsey tarde à arriver pour une scène qui se déroule dans la maison de Meredith. Quand il est finalement arrivé, Washington a perdu son calme.

    Eric Buchman: Peu importe ce qui s'est passé entre lui et Patrick, je pense que personne parmi les scénaristes n'a jamais senti que ça allait arriver.

    James D. Parriott (producteur exécutif): Une des raisons pour lesquelles ce pétage de plomb s'est produit, c’est parce que c'était un tournage de nuit. Tout le monde était fatigué et voulait rentrer chez soi.

    Mark Wilding (scénariste): C'était mon épisode. Je pense que l'un a été en retard sur le plateau un jour et que l'autre a décidé de lui rendre la pareille en étant lui-même en retard. Puis ça a explosé. Ils se sont disputés, et avant même qu’on s’en rende compte, ils se sont battus physiquement. J’étais dans la salle vidéo. Je fais environ 1m80. Je suis plus grand qu’eux. Mais je ne suis pas vraiment intervenu tout de suite parce que je me suis dit : "Je ne sais pas si je veux être impliqué".

    Harry Werksman: Patrick Dempsey est arrivé exactement au moment où il était attendu sur le plateau. Une de ses répliques préférées était : "On vit un conte de fées. Tournons la scène". Isaiah était toujours là en avance. Il était toujours là plus tôt qu'il ne le devait. Cela faisait partie de son processus. Et ce jour-là, pour une raison quelconque, il a mal pris l’arrivée de Patrick et s'en est pris à lui. Je suppose qu'il a pris pour de l’irrespect le fait que lui et l'équipe de production avaient attendu. Il s'en est pris à Patrick, l'a poussé contre le mur et lui a dit : "Tu ne peux pas me parler comme tu parles à cette petite tapette de T.R.".

    Marty Carrillo: J'étais derrière le plateau et j'ai entendu la bagarre. J'ai entendu, "Espèce de fils de pute !" Et ensuite le mot "tapette". Tout le monde savait que T.R. était gay. Pour une raison quelconque, Isaiah a perdu la tête et a plaqué Patrick contre le mur. On pouvait voir les pupilles d'Isaiah se dilater, comme s’ils se disait, "Qu'est-ce que j'ai fait ?" C'était calme. Tout le monde a dû quitter le plateau.

    Mark Wilding: Katie Heigl est intervenue, ainsi que Jim Pickens, et ils les ont séparés. Des mots ont été échangés. Je me souviens avoir dit à ma femme: "On vient d'avoir une dispute de dingue sur le plateau, mais je pense que tout va bien maintenant." Tout le monde est allé dans le bureau de Shonda et les choses se sont arrangées. Les gens s’engueulent, c'est sûr, mais en arriver aux mains, c’est très rares. Je n'avais jamais vu ça avant. D'un autre côté, c’est une famille. Vous êtes là douze, quatorze heures par jour. Les personnes sont des êtres humains. Les choses explosent de temps en temps. De plus, lorsque vous faites vingt-quatre épisodes par an, il arrive que les esprits s'échauffent et que les nerfs craquent.

    Harry Werksman: On a découvert presque immédiatement ce qui se passait parce que les gens sont arrivés dans le bureau des scénaristes pour dire : "Oh mon Dieu, vous n'allez pas croire ce qui s'est passé".

    Mark Wilding: Je ne pensais pas du tout que ça allait fuir dans la presse, parce que la bagarre s'est passée dans la maison de Meredith. Il n'y avait pas de figurants. Si cela s'était passé à l'hôpital, il y aurait eu des figurants, et qui sait ? Les figurants peuvent courir auprès d’un tabloïd et être payés, je ne sais pas, 2000 $ pour l'histoire. Dans ce cas, je pense qu'il y a eu quelqu'un de la production de Grey's qui travaillait secrètement pour les tabloïds, et c'est comme ça que ça s'est su.

    Source proche de Washington: Je pense que cela a eu moins à voir avec l'homophobie qu'avec sa nature intimidante. Il s'agissait davantage de sa personnalité que d'une quelconque homophobie ou homophobie perçue. Isaiah était toujours le premier à vous dire qu'il jouait un gay dans un film de Spike Lee. Il a pu certainement se comporter comme une tête de nœud et être agressif, mais je ne pense pas que le gars est homophobe, vraiment.

    Harry Werksman: ABC a pris les choses assez sérieusement. Un jour ou deux plus tard, l'ensemble des acteurs, de l'équipe et des scénaristes a dû suivre une formation de sensibilisation et un cours sur le harcèlement sexuel.

    Eric Buchman: Il y a eu ce premier incident initial et les choses ont été dédramatisées. Ça a semblé se résoudre de lui-même, car j'ai eu l'impression que les problèmes au sein des acteurs n'ont jamais été aussi graves qu'on l'a fait croire au départ. Ce qui a finalement scellé le sort d'Isaiah, c'est quand les choses sont revenues sur le tapis.

    Trois mois plus tard, aux Golden Globe Awards 2007, Grey's Anatomy remporte le prix de la meilleure série dramatique. C'était la première fois que les acteurs apparaissaient devant la presse depuis la bagarre entre Washington et Dempsey, et les journalistes ont posé des questions sur l'incident et l'insulte homophobe. Dans un premier temps, Washington en a parlé en révélant qu'il avait préconisé de faire en sorte que Burke devienne gay, à la suite de la bagarre : "J'aime les gays. Je voulais être gay. S'il vous plaît, laissez-moi être gay." Mais après la remise des prix, la question est revenue sur le tapis, et Washington s'est dirigé vers le micro pour déclarer : "Non, je n'ai pas traité T.R. de tapette. Ca n'est jamais arrivé." Après la soirée, Heigl, s'adressant à Access Hollywood, a déclaré : "Je vais être vraiment honnête maintenant, il ne doit tout simplement pas parler en public. Point final. Je ne suis pas d'accord avec ça."

    T.R. Knight (Dr. George O'Malley): Ça m’a sidéré. Combien de fois une personne va-t-elle s'engager publiquement pour une autre personne, au risque de se faire gifler d'une manière ou d'une autre ? Cela n'arrive pas ! Mais elle est féroce et honnête et c'est une grande amie.

    ABC a immédiatement limité les dégâts en publiant une déclaration : "Nous avons traité la situation initiale en octobre, et nous avons pensé que le problème était résolu. Par conséquent, nous sommes vraiment consternés que Mr. Washington ait choisi d'utiliser un langage aussi inapproprié aux Golden Globes, langage qu'il a lui-même jugé 'malheureux' dans ses précédentes excuses publiques". Washington s'est à nouveau excusé et a même rencontré des membres du GLAAD : "Je connais le pouvoir des mots, surtout ceux qui rabaissent. Je réalise qu'en en utilisant un aussi irrespectueux, j'ai blessé plus que T.R. et mes collègues. Avec un seul mot, j'ai blessé tous ceux qui ont lutté pour le respect que tant d'entre nous considèrent comme acquis." Il a même remporté un NAACP Image Award pour le meilleur acteur dans une série dramatique. "La première fois que je suis venu ici, j’ai eu le sentiment de mériter quelque chose", a-t-il dit à la foule. "Cette fois, je me sens privilégié." Ce sentiment a été de courte durée.

    Harry Werksman: Je me suis dit, Ok, il doit partir. Il est parti. A ce stade, la question était tranchée.

    Isaiah Washington: J'ai fait tout ce que les producteurs et la chaîne m'ont demandé de faire. Je suis revenu très stressé, et j'ai pensé que je faisais le travail pour lequel j'avais été engagé. Je pensais qu’on allait parler de mon avenir dans Grey's, mais apparemment ce n'était pas ce que la chaîne et le studio avaient en tête pour moi.

    Le dernier épisode de Washington, intitulé "Didn't We Almost Have It All ?", a été diffusé le 17 mai 2007.

    Isaiah Washington: Je ne peux m'excuser qu'un certain nombre de fois. Je ne peux accepter qu'un certain nombre de responsabilités. J'espère seulement que les gens du milieu pourront comprendre que c'est un horrible malentendu, ce qui s'est passé avec notre série, et que ça a été très exagéré.

    Ancien cadre des studios ABC: C'était un acteur fabuleux. Il n'a jamais eu le vrai crédit qu'il méritait. Il avait des problèmes de personnalité. Je ne nie pas qu'il a participé à des bagarres inutiles. La communauté gay ne lui a jamais pardonné. Mais il a payé sa faute bien trop chèrement.

    Isaiah Washington: Le Dr Burke a probablement été le plus grand défi que j'ai jamais eu. J'ai beaucoup étudié le monde médical. Je lui ai donné tout ce que j'avais.

    NB: ABC s'est refusé à tout commentaire. Les représentants de Shondaland, de Washington et de son partenaire Patrick Dempsey n'ont pas encore répondu aux demandes de commentaire. source


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :