• Les secrets de Krista Vernoff

    Dans une interview accordée à LA Times, Krista Vernoff est revenue sur la genèse du retour de Patrick Dempsey. Elle a également révélé la vérité sur le départ de Katherine Heigl.

    Ce n'était pas une simple apparition

    Les dernières secondes du second épisode de la saison ont vu le retour de Patrick Dempsey dans le rôle de Derek "McDreamy" Shepherd dans une séquence de rêve sur une plage. Dempsey a quitté la série en 2015 après 11 saisons, suite à, selon la rumeur, des discordes sur le plateau. Et son départ a été définitif, et les fans éstupéfaits par la décision de tuer son personnage - même si ce n'était pas vraiment une surprise. (La nouvelle s'est répandue avant la diffusion de l'épisode lorsque certains abonnés d'Entertainment Weekly, dont le nouveau numéro comportait un article sur la mort du personnage, ont reçu leur exemplaire plus tôt que prévu). Depuis le retour top-secret de George Clooney dans "Urgences" en saison 6 - réunissant son personnage Doug Ross avec Carol Hathaway (Julianna Margulies) - le retour d'un médecin fictif n'a jamais laissé autant de personnes bouche bée.

    KV: On verra plus Derek cette saison. Ce n’était pas une simple apparition. Il va apparaitre encore trois fois.
    Ce qui s'est passé a été assez épique concernant le maintien du secret. Voici comment cela s'est passé : nous avions décidé de traiter la pandémie. Je marchais sur la plage - j'ai vraiment fait de la plage mon bureau. J'ai donc loué une maison là-bas et j'ai passé mon temps les pieds dans le sable. Et je marchais sur la plage, en essayant de réfléchir à la façon dont nous allions faire toutes les choses dont nous avions parlé : s'attaquer à la pandémie, mais aussi avoir de la joie, de la romance et de l'évasion. Et Ellen est asthmatique. Alors comment pourrais-je faire pour qu’elle ne porte pas un masque sur le visage ? J'ai imaginé un thème de plage. Je marchais sur la plage, sans masque, mes pieds étaient dans l'eau de l’océan, il n'y avait personne d'autre autour. Je me sentais en sécurité sans masque - et j’ai porté un masque religieusement, tout le temps. Les épidémiologistes en savaient déjà assez pour comprendre qu'il n'y avait pas de danger à se trouver à l'extérieur, à une certaine distance sociale. Je me suis dit : "Oh, et s'il y avait une sorte de thème de rêve ? Et si on y mettait un petit bonbon en forme d'éventail ?" Et si nous avions des personnages, ou un personnage, qui est mort – quelqu'un dont on ne s'attendrait jamais à ce qu'il revienne - et que nous avions vraiment un monde imaginaire en dehors de la pandémie.
    J'ai donc appelé Ellen, et je lui ai dit : "Et si dans les premiers épisodes, tu étais sur une plage dans une séquence de rêve ?" Et elle m'a dit : "Et si on prenait Patrick Dempsey ?" Dans tous mes fantasmes les plus fous sur qui on pouvait avoir, il n'était pas sur la liste. Parce qu'il y a eu une certaine complexité autour de son départ de la série. J'ai dit : "Tu es sérieuse ?" Et elle m’a dit : "On vient de faire une randonnée ensemble. Il veut vraiment faire quelque chose... avec des masques... et ça se passe bien entre nous. Je parie qu'il le ferait, Krista." Nous n'avons rien dit aux scénaristes pendant longtemps. Quand Meredith marche et qu'elle regarde comme si quelqu'un l'appelait, et qu'elle dit "Derek ?" Dans le scénario, j'avais mis Ellis Grey. Et elle dit : "Maman ?" C’est comme ça qu’elle l’a dit pendant la lecture du scénario avec les autres acteurs. Personne n’a su ce que nous faisions - à tel point que lorsque l'équipe technique est arrivée le jour où nous avons tourné la scène, personne n’était au courant. C'était top secret.
    Ça a été très émouvant et curatif. Cette série est diffusée depuis 17 saisons. Il y a eu des drames autour de certains départs. Et il y a eu suffisamment d'années entretemps pour que tout le monde évolue ; ils évoluent, ils comprennent où ils se sont trompés. Il y a toujours une sorte de double face à chaque histoire. Ce que l'on ressent, c'est que c’est comme un retour à la maison.
    Nous avons tourné sur une plage privée. Il y avait beaucoup de sécurité. Ça a été un miracle. À un moment donné, il y avait un bateau de pêche sur l'oceéan, et le producteur, James Williams, est venu me voir en courant pour me dire : "Je crois que c'est un paparazzi. Je pense que c'est un bateau de paparazzi." On s’est dit : "Que fait-on ? Le soleil se reflète sur quelque chose ! Oh, c'est une canne à pêche." Ça a été assez incroyable. On voulait vraiment, vraiment que les fans aient ce moment de choc total.

    Qu'en est-il des autres personnages que Vernoff avait initialement imaginés comme faisant partie de ce thème du rêve ? Les autres personnages feront-ils un retour ? Elle a fait attention à ne pas tout dévoiler.

    KV: Ne serait-ce pas excitant si on le faisait ?

    Cela ne va plus marcher comme avant

    "Grey's Anatomy" a été une des premières séries télévisées dont la production a été arrêtée en mars, lorsque l’inquiétude concernant la propagation du coronavirus s’est intensifiée. Cette décision a écourté la 16e saison de la série - seuls 21 des 25 épisodes prévus ont été achevés - et a laissé la série médicale avec une fin de saison inattendue le 9 avril. Le tournage de la 17e bsaison a commencé en septembre, en respectant divers protocoles de santé et de sécurité.

    KV: Il y a eu un million de réunions avec des épidémiologistes et des experts en matière de santé et de sécurité. Et les syndicats ont tous rencontré les producteurs pour trouver comment ramener tout le monde en toute sécurité. Ça a été compliqué et des centaines de personnes ont travaillé ensemble pour que ça soit possible. Dès qu’on a tourné, on s’est senti en sécurité.
    Pour moi, cela signifie que nous devons apprendre au fur et à mesure ce qui est possible. C'était la réalité de devoir faire une première répétition cinq fois à cause de la distanciation sociale. On ne peut pas réunir l'équipe pour regarder la première prise. Il faut le faire plusieurs fois pour que tout le monde puisse la voir. Chaque fois que vous criez "Couper", un seul département à la fois peut venir faire son travail. Auparavant, il fallait deux minutes pour faire une prise, ou autre chose, deux minutes entre les prises, et maintenant c'est 15 minutes. Ce n'est pas une blague, et ce que j'ai réalisé à la moitié du premier épisode en deux parties, c'est que cela ne va plus fonctionner comme avant.
    Avant la pandémie, on avait des journées de 12 heures minimum. Maintenant, on a 10 journées de 10 heures et un temps d'attente fou pour les délais d'exécution. On a dû se plonger dans tous les scénarios qui étaient en préparation et se demander "Comment réduire ce temps ? Comment faire pour tourner moins de scènes qui soient plus longues ? Comment mettre moins de gens dans les scènes ? Vous n'allez pas voir tous les réguliers de la série dans tous les épisodes de cette saison parce que vous ne pouvez pas faire des scènes avec six, sept et huit personnes - et c'est une série différente.

    L'histoire médicale de notre vie

    Grey's Anatomy revient alors que la pandémie s'aggrave, avec le COVID-19 qui s'apprête à faire rage jusqu'à l'hiver. Grey's Anatomy rejoint d'autres séries, parmi lesquelles This Is Us, Superstore et The Conners, pour intégrer la pandémie dans son récit.

    KV: La première fois que les scénaristes se sont réunis, j'ai dit : "OK, les gars, j'ai retourné ce sujet dans tous les sens un million de fois, et je pense qu’on ne devrait pas parler de la pandémie. Je pense qu’on ne devrait pas le faire parce que tout le monde a besoin de s'évader. Je veux juste regarder des choses comme Schitt's Creek. On en a assez de la pandémie, et je pense qu’on ne veut pas allumer la télévision pour voir la pandémie. J'aimerais savoir qui veut me convaincre que j'ai tort". Et un par un, ils ont levé leurs mains, et les plus persuasifs ont été les médecins présents dans la pièce.
    Il y avait trois médecins dans cette pièce, et l'un d'entre eux avait été en première ligne de la pandémie. Il a maintenant eu le COVID-19 et y a survécu. Ils étaient au cœur de l'action et ont dit : "C'est l'histoire médicale de notre vie. C'est la médecine qui change en permanence, et nous avons la responsabilité de la dépeindre. Ce n'est pas seulement une responsabilité. C'est un énorme drame. Nous ne pouvons pas ne pas le faire". J'ai été persuadée en 15 minutes environ parce que je suis entrée dans la pièce en étant indécise et ils m'ont fait basculer.
    Ensuite, on a fait venir un groupe de consultants médicaux – on le fait toujours, mais cette année a été vraiment différente parce qu'ils ont tous profondément changé. C'était seulement quelques mois après le début de la pandémie, et vous pouvez dire que c'était la première fois qu'ils étaient là pour en parler. Cela ressemblait plus à une thérapie qu'à toute autre chose. on avait des médecins qui étaient des chirurgiens de classe mondiale, qui venaient toujours nous raconter leurs histoires les plus étranges et les plus folles, et ils étaient là, vraiment pâles et tremblants pendant toute l'heure. Ils avaient changé.
    Le masque a été politisé, mais la communauté médicale ne conteste pas ce qui doit se passer ici. Peut-on avoir la responsabilité d'éduquer les masses ? Non, on ne paut pas assumer cette responsabilité. Et Dieu merci, ce pays vient de décider de mettre en place des décideurs à la Maison Blanche qui pourraient prendre certaines mesures pour arrêter la pandémie et protéger nos professionnels de la santé. Cela ne peut pas être notre travail. Mais dans une certaine mesure, nous sommes conscients que nous avons ici l'occasion de montrer aux gens qui ne regardent peut-être pas les informations et qui n'ont peut-être pas des membres de la communauté médicale dans leur vie. Ces personnages qu'ils ont aimés pendant tellement d'années et qui ont grandi dans la souffrance sous le poids de cette pandémie sont honnêtes, et cela pourrait être vraiment puissant.

    Cette saison de "Grey's Anatomy" est-elle la dernière ?

    Dans une récente interview avec Variety, Pompeo a laissé entendre que la saison en cours pourrait bien être sa dernière. Son contrat expire à la fin de la saison. Vernoff dit qu'elle va de l'avant tout comme elle l’a fait dans le passé, lorsque les contrats sont arrivés à terme.

    KV: Chaque fois que des contrats arrivent à terme, je prévois que c'est la dernière saison, et je prévois le contraire. C'est la seule façon de rester sain d'esprit. Vous devez avoir des options vraiment viables pour les deux. Et c'est ce que j'ai fait. Il y a eu de nombreuses fois où on ne savait vraiment ce qui se passerait, et cela se poursuit profondément dans la saison - et cela ne semble pas différent des autres fois...

    Vernoff a été la scénariste en chef de Grey's Anatomy pendant les sept premières saisons. Elle a quitté la série en 2011 en raison d'une renégociation ratée et d'un désir de se mettre à son compte.

    KV: Je voulais créer ma propre marque. J'ai fait un pilote pour une saison 1 et il n’a pas été accepté, et ensuite je n'ai plus développé pendant sept saisons. J'étais vraiment heureux d'écrire. J’ai écrit énormément, énormément pour Grey's Anatomy. Et j'étais très fière du travail qu’on faisait et de l'impact qu’on avait, mais il n'y avait pas beaucoup d’estime. Et c'était simplement typique. Ce n'est pas moi qui me plains. C'est la nature du travail d'un numéro 2. Et pour certaines personnes qui sont vraiment ambitieuses, cela a commencé à être oppressant.
    Et il y avait des systèmes défaillants à ABC. Ils sont venus me voir pour une grosse renégociation en saison 5 ou 6 avec une réduction massive des salaires. Je m'attendais à une 'augmentation standard pour une renégociation, et ils sont venus me voir avec une réduction de salaire de 30% parce que Steve [McPherson, ancien président d'ABC] avait arbitrairement décidé qu'il y avait un plafond à la rémunération d'un producteur exécutif non créatif. Et Shonda a dû partir en guerre pour obtenir pour moi une réduction de salaire de 10 %. Cela ne m’a pas paru juste. Alors, je suis allée voir Shonda et j'ai dit : "Je veux faire un pilote." McPherson était parti. C'était la saison 7 de Grey's. Paul Lee était arrivé. Et j'ai eu cette idée pour ce pilote que j'ai écrit et qui s'appelait Grace. Et chaque étape de ce projet m'a semblé être une bénédiction.
    Et pendant qu’on écrivait, préparait et tournait ce pilote, j’ai formé Tony Phelan et Joan Rater à reprendre mon travail dans Grey's. Et puis, pour des raisons que je ne dirai pas au L.A. Times, mais qui figureront dans mon livre un jour - des manigances folles de dernière minute - Grace n’a pas démarré. J'étais déjà à New York et j'avais l'intention d'aller aux upfronts, et mon mariage s’est terminé cette année-là. Et j'étais la meilleure amie de Tony et Joan et j'avais vraiment, vraiment détesté ce que Jay Leno avait fait à Conan O'Brien. Je n'allais pas revenir. Et je ne savais pas ce que j'allais faire. J'avais accumulé tous ces kilomètres après toutes ces années de travail acharné. Je suis allée à l'aéroport, et je suis partie en Italie. J'avais un enfant de 3 ans à l'époque, donc je n'y suis pas restée longtemps. J'y suis restée huit jours, à me goinfrer à travers l'Italie et à pleurer.

    Elle a rejoint Shameless de Showtime pendant un certain temps et a été consultante sur le spinoff de Grey’s, Private Practice, tout en essayant de faire réaliser ses propres créations.

    KV: Cela faisait maintenant sept ans qu'on essayait de faire des pilotes dans cette ville de fous et qu'on empêchait les pilotes de sortir parce que les présidents des chaînes étaient renvoyés après avoir commandé le pilote ou qu'on empêchait les pilotes de sortir - des projets de qualité - parce qu'il y avait une lutte de pouvoir entre le patron du studio et le patron de la chaîne. Ce processus était vraiment enragé et tellement démoralisant.
    Il n'y a rien que vous aurez ou obtiendrez à l'extérieur qui fera de vous un être humain heureux et prospère. C'est un travail de l'intérieur. Et à ce moment-là, j'avais fait assez de choses pour y arriver. Et Shonda m'a appelée pour me dire : "Tu me manques. Allons déjeuner." Je suis allée déjeuner et elle m'a dit : "Je fais Grey's Anatomy depuis 14 saisons et je suis fatiguée. Et tu es la personne en qui j’ai confiance pour le donner. Je veux te donner les clés de la confiserie qu’est Grey's Anatomy. Et c'était Noël, mon anniversaire et Halloween en même temps. Parce qu'ici, je faisais des pilotes, je faisais des pilotes, je faisais des pilotes, j'accumulais toute cette expérience, mais je n'avais pas la possibilité de faire une série, d'avoir un montage final, de mettre mon emprunte.
    C'était un cadeau extraordinaire. Il m'a permis de prendre toutes les expériences que j'avais acquises au cours de toutes mes années dans ce milieu et de les appliquer à une série qui est diffusée dans plus de 200 territoires, à une série qui est tellement plus grand que tout ce que je pourrais créer et que je ne pourrais jamais devenir. Il n'y a rien qui ait la pointure de Grey's Anatomy.

    La vraie histoire de l’adieu à Katherine Heigl

    KV: Dans toutes les séries sur lesquelles j'ai travaillé, il y a des histoires que l'on aurait aimé pouvoir raconter différemment, mais elles ont été déraillées par un problème en coulisses. Et c'est ce que les fans ne comprennent pas. Donc, si vous répondez aux protestations des fans, vous pouvez devenir fou parce que vous voulez leur dire : "Si un couple s'est séparé très soudainement au milieu de ce qui était vraiment une storyline extrêmement belle, ce n'était probablement pas ce que les scénaristes voulaient ! Il y a probablement eu de la merde en coulisses qui nous a obligés à rester debout toute la nuit pour réécrire des scénarios afin de tenter d'avoir un semblant d'histoire à raconter". C'est pourquoi les scénaristes ont le titre de producteurs à la télévision, parce qu'on ne passe pas deux ans à écrire un script et puis, c'est un script parfait et ensuite, on l'envoie aux gens pour le tournage. Il y a des personnalités impliquées.
    Il y avait une solution pour l’histoire d’Izzie. On avait prévu qu'elle revienne pour un épisode afin de donner une conclusion correcte pour Izzie et Alex. Et j'ai écrit cet épisode, et il était magnifique. La veille du jour où il devait commencer à se préparer ou à être tourné, je ne me souviens plus, on a reçu un appel nous informant que Katie ne venait pas. Elle ne venait tout simplement pas. Elle n'allait pas le faire.
    Je suis restée debout pendant plusieurs nuits pour réimaginer un scénario qui n'incluait pas Izzie. Et pendant des années et des années et des années et des années, les fans nous ont crié "Comment avez-vous pu ?" C'est l'histoire des coulisses. C'est ce qui s'est passé. Je ne dis pas ça pour dénigrer Katie. Je ne sais pas ce qui s'est passé dans sa vie. Je ne sais pas ce qui l’a amenée à prendre cette décision. Tout ce que je sais, c'est que la veille d’un tournage entièrement centré sur un personnage et sur la fin de son histoire, j'ai reçu un coup de téléphone me disant qu'elle ne venait pas le faire. Voilà ce que c'est que d'être scénariste et producteur pour la télévision. Alors, oui, est-ce que j'aimerais pouvoir revenir en arrière et faire cela différemment ? Oui, bien sûr. source


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :