• Patrick Dempsey

    Patrick vient de tweeter une photo prise sur le plateau de Grey’s Anatomy, avec le commentaire suivant, "Nous risquons d’avoir un énorme croisement de tweets sur le plateau, entre moi et Jesse Williams".

    A quelques semaines de son Challenge, Patrick commence la promotion de l’évènement en donnant des interviews dans lesquelles il prône la bicyclette comme moyen de garder la forme.

    Vous rouliez à vélo quand vous étiez plus jeune, mais comment y êtes-vous revenu ?
    En 2007, j’ai travaillé avec l’association Breakaway from Cancer pour le Tour de Californie. Une fois que j’ai pris ma décision, je me suis dit que ce serait mieux si je recommençais le vélo. J’en avais fait depuis toujours. J’avais l’habitude de skier quand j’étais enfant, et rouler à vélo est la meilleure façon de rester en forme pour ça. Maintenant, avec la compétition automobile, je trouve que le vélo est la meilleure façon de faire travailler sa cardio, ses membres inférieurs et ses muscles de soutien. C’est un sport incroyable. J’adore ça. Ça vous calme et c’est de la méditation tout en bougeant.

    Comment trouvez-vous du temps pour rouler à vélo ?
    C’est délicat. Pour le moment, je suis beaucoup plus discipliné pour le Challenge et le Levi’s Gran Fondo. Je peux rouler tous les jours en me levant tôt. Si j’arrive à faire au moins 40km, ou un sprint vraiment rapide de 15km, c’est bon. Tom Danielson est venu et est resté avec nous pendant qu’il s’entrainait cet hiver, et il m’a donné beaucoup de bons conseils. Les pauses font une grande différence.

    Ça donne quoi de s’entrainer avec Danielson ?
    Nous avons fait un entrainement 20/20. On y va fort pendant 20 secondes, ensuite on se met hors tension pendant 20 secondes et ainsi de suite. Ou bien on roule très vite pendant 15 minutes, ensuite on se repose, puis on recommence. J’ai trouvé que c’était le plus bénéfique. Et faire de la montagne.

    Avez-vous des collines favorites ?
    Je vis à Malibu et y faire du vélo est juste incroyable. Latigo est une belle montée. Prenez la pour monter et descendre jusque Mulholland, et redescendre vers Decker, et remonter par la Pacific Coast Highway.

    Utilisez-vous Strava ? (ndlr : application pour smartphones, qui donne des renseignements sur la course en vélo, tels que la distance, le temps, le dénivelé, la vitesse moyenne ainsi qu'une carte du parcours)
    Je ne suis pas vraiment amateur. Je me contente de sortir et de me concentrer pour ne pas penser. (rires) Si je regarde Strava, je vais être trop déçu par ma lenteur.

    Sur quoi roulez-vous ces jours-ci ?
    Un Specialized Tarmac. Je l’adore.

    Vous collectionnez les voitures. Avez-vous aussi une collection de vélos ?
    Pas vraiment. Je suis sponsorisé par Specialized, alors j’ai un VTT et un vélo de route. Si je reçois un nouveau vélo, je trouve quelqu’un qui en a besoin et je le lui donne, ou j’en fais don à une œuvre caritative.

    Faites-vous du vélo en famille ?
    Oui. Avoir ma fille et les garçons, et ma femme, en vélo, a été une découverte vraiment génial cette dernière année. Ma femme faisait de la course à pied et maintenant elle fait un peu de vélo. Cela a été une façon géniale pour nous de passer du temps pour parler et arranger les choses. Ça devient une thérapie familiale parce qu’on sort, qu’on bouge et qu’on a de la distraction. En même temps, on peut communiquer.

    Quels sont vos aliments préférés quand vous roulez ?
    J’adore vraiment boire du Skratch Labs quand je suis en vélo. Avant la promenade, j’apprécie un smoothie aux fruits avec des fraises, des bananes, des myrtilles et n’importe quoi qui vient du jardin. Si vous avez eu une bonne promenade vraiment longue, offrez-vous un hamburger. Et c’est bien de boire une bière après.

    Avez-vous une bière préférée après la promenade ?
    Oh oui, je trouve que la Fat Tire est super.

    En tant que personne, avez-vous changé depuis vous avez commencé à rouler en vélo ?
    Je pense. D’un point de vue psychologique, c’est bien d’avoir une activité que vous aimez, quelque chose qui vous fait vous sentir bien mentalement et physiquement. Quand je suis inactif, je deviens très déprimé et nerveux.

    Vous êtes un grand fan de courses de vélo. Que préférez-vous : le Tour de Californie ou le USA Pro Challenge ?
    J’ai été sidéré par le nombre de personnes qui étaient venues soutenir le Pro Challenge. Et les professionnels sont tout simplement beaucoup plus passionnés dans leurs attaques. Ils y ont jeté toutes leurs forces. C’était vraiment excitant, parce qu’on n’a jamais su ce qui allait se passer, dès le moment où ils ont commencé la course. Je pense que c’est ce que nous avons besoin de voir au Tour de Californie. L’enthousiasme là-bas était électrifiant. Maintenant, ce serait génial de pouvoir former des équipes féminines, les amener dans ces évènements et augmenter le salaire. Elles méritent d’être beaucoup plus soutenues qu’elles ne le sont. Un jour, j’aimerais avoir mon propre magasin de vélos, avoir une équipe professionnelle et vraiment soutenir la compétition féminine

    Que pensez-vous de la victoire d’étape de Tom au USA Pro Challenge ?
    Oh Seigneur, c’était incroyable.

    Au Dempsey Challenge, on peut rouler 16, 40, 80, 113 et 160 km. Qu’est-ce que vous allez faire ?
    J’aimerais avoir le temps de faire le grand tour, mais ça dépend de nos obligations liées à l’évènement. Entre Tom et Levi, je suis sûr qu’ils pourraient me faire rouler rapidement.

    Il y a une liste assez impressionnante de professionnels dont la venue est confirmée, avec Leipheimer, Danielson, Evie Stevens, and Chris Horner.
    C’est génial que ces gars reviennent. Tom et Levi sont tellement bons dans leur temps, et ce sont de grands ambassadeurs de ce sport, même après des saisons incroyablement dures. Je ferai aussi la course de Levi. Cela m’aide à me mettre en condition pour le Challenge. Tout le monde sur la Côte Ouest devrait assister à cet évènement aussi.

    Quelle est la relation avec le Levi’s Gran Fondo ?
    Nous avons le Positive Tracks, une nouvelle initiative pour amener les moins de 23 ans à récolter des fonds. Nous échangeons le meilleur récolteur de fonds du Fondo avec celui du Challenge. Nous prenons l’avion avec les nôtres pour faire la promenade de Levi et ils viennent avec leur meilleur récolteur de fonds dans le Maine.

    Et le Dempsey Challenge fournit des fonds au Dempsey Center for Cancer Hope & Healing.
    Oui. La grande nouvelle, c’est que nous allons emménager dans un nouveau centre. Nous avons pris le dernier étage d’une ancienne usine, de sorte que le centre ait beaucoup plus d’espace. Les installations vont être bien meilleures pour les gens qui se présentent, ce qui est excitant.

    Mis à part le pouvoir d’une star, quelle est la grande attraction du Dempsey Challenge ?
    C’est une super opportunité de voir la campagne de la Nouvelle-Angleterre. Les gens se promènent et tous les professionnels prennent vraiment le temps de leur parler. Ce n’est pas une course. Les gens ont survécu au cancer, ou bien ils célèbrent la vie, ou ils roulent en mémoire de quelqu’un. Et c’est l’esprit qu’il y a derrière le Challenge. Source


    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :