• Sarah Drew

    Alors qu'elle est occupée à faire la promotion de son film Indivisible, Sarah Drew a évoqué la fin de son personnage dans Grey's Anatomy et la façon dont elle avait expliqué la situation à ses enfants.

    "J'ai pleuré bien sûr, et mes enfants m'ont vue en train de pleurer à la maison" a-t-elle déclaré. "Je leur ai dit, 'Maman est très proche de ce groupe dont elle a fait partie pendant neuf ans et ça a été difficile de dire au revoir, c'est triste et parfois un travail ne dure pas et les choses ne se passent pas comme on le voudrait, et c'est bien parce qu'il y a quelque chose de plus grand et de meilleur qui nous attend.' On peut ressentir ce qu'on veut. C'est une chose importante que j'essaie de dire à mes enfants : ne refoulez pas les sentiments. Plus particulièrement à mon fils, je veux l'encourager à pouvoir avoir des sentiments, particulièrement en tant que petit garçon qui évolue en homme. Je veux qu'il n'ait pas honte de ressentir des choses."

    Sarah Drew a déjà parlé du mariage précipité d'April qui a lieu dans le final de la saison 14. Pour elle, ce qu'il y a de beau dans le parcours de son personnage, c'est qu'elle arrive à sortir de son état de désolation extrême pour atteindre la complétude. mais complétude ne veut pas dire forcément mariée. Si elle avait eu l'opportunité d'écrire la fin d'April, les choses auraient été différentes : "Je pense que ce qui aurait été génial, c'est qu'elle s'en aille au coucher du soleil sans avoir besoin qu'un homme comble ses failles."

    Elle n'a cependant pas besoin d'une autre conclusion pour son personnage. Mais elle veut que les anciens fans de Grey's Anatomy sachent qu'elle comprend leur peine à l'idée que leur représentation a été effacée. "Je reconnais vraiment l'importance qu'April et Arizona avaient pour des communautés assez gigantesques qui sont en effet sous-représentées dans les organes de presse et sur les chaines de télévision grand public. Et je reconnais qu'avec ces deux personnages, les gens avaient l'impression que, enfin, quelqu'un à la télévision vivait leur vie et qu'ils étaient vus d'une façon qui était belle et pas unidimensionnelle. source - source


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :