• Spoilers

    Ellen Pompeo va faire ses débuts en tant que réalisatrice dans ce qui pourrait être l'épisode le plus émouvant de Grey's Anatomy cette saison. Cet épisode difficile se concentre sur la détresse de Maggie après qu'elle ait appris que sa mère Diane avait le cancer et que sa santé se détériorait rapidement.

    "Elle est confrontée à des montagnes d'émotion" explique Kelly McCreary. "Non seulement, elle gère la nouvelle du cancer de sa mère mais en plus le fait que la première tentative de s’attaquer à la maladie a été infructueuse. C'est même plus compliqué que le diagnostic du cancer du sein déjà très effrayant. Elle est confrontée à ça, elle est confrontée au fait que la vérité lui a été cachée par Jackson et par sa mère, et elle est confrontée à un sentiment de profond regret par rapport au fait de s’être comportée comme elle l’a fait, à cause de l'incompréhension qui existe entre elle et sa mère."

    Mais Maggie ne va pas laisser sa mère tomber (go down) sans se battre, repoussant à la fois les limites de Diane et celles de l'hôpital afin de sauver sa mère. "Maggie est une grande optimiste et elle travaille très dur" souligne McCreary. "Elle se sent vraiment investie par ça et donc, après le choc initial, elle va se mettre au travail et faire de son mieux pour aider. Elle est déterminée à trouver une solution pour que sa mère aille mieux, peu importe comment. C'est un médecin brillant, elle a toutes les ressources et elle croit que ce qui arrive à sa mère est un problème qui peut être résolu."

    L'épisode a fourni un "matériel plutôt intense" pour la première fois en tant que réalisatrice pour Ellen Pompeo. "La (possible) mort d'une mère est très fondamentalement Grey's Anatomy" déclare Pompeo. " J'ai été très excitée de recevoir cet épisode. Meg Marinis l'a écrit, et je n'aurais pas pu avoir un meilleur partenaire qu'elle. On s'entend si bien. Je suis fan de ce qu'elle fait. C'est un bel épisode, merveilleusement interprété par Kelly McCreary et LaTanya Richardson Jackson. On ne gère qu'une seule histoire, mais je la trouve belle."

    Pompeo et McCreary ont cherché à faire que tout le monde se retrouve dans l'expérience de Maggie. “Il y a eu un moment, un jour où j'étais sur le playeau, où j'ai réalisé que tout le monde dans la pièce avait probablement été confronté à la peur de perdre quelqu'un" dit McCreary. “Ce que ça m'a donné, et ce qu'Ellen a vraiment démêlé avec sa direction, ça a été le fait de se souvenir à quel point cette expérience est universelle et que tout le monde la vit différemment. Ce que j'ai ressenti le plus fortement là-dedans, c’était qu’en se débarrassant de la vérité absolue de la situation de Maggie, des détails de la maladie de sa mère, notre public pouvait se retrouver en regardant l'histoire.” source


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :