• Spoilers

    Dans une interview accordée à TV Guide, Jesse Williams, qui a réalisé ce 23e épisode de la saison, a évoqué les nombreux rebondissements, comme la scène inattendue entre Meredith et DeLuca et ce qu’elle signifie réellement. Il a parlé également de l'avenir de Jackson et Maggie maintenant qu'ils ont décidé d'emménager ensemble, et du sujet des demandeurs d’asile dans le climat politique actuel.

    C'est la deuxième fois que vous réalisez un épisode de Grey's Anatomy. Passer derrière la caméra, c'est aborder la série d'un point de vue différent. Qu'avez-vous appris de nouveau sur vous-même en réalisant cet épisode ?
    C'est un peu difficile de se diriger soi-même. C’est décider s'il faut revoir chaque prise, si je peux voir de mes propres yeux ce que font mes collègues acteurs et si je peux voir la scène. C’est la préparer, la tourner, avoir un rythme et faire confiance à ses yeux plutôt que de s'assurer d'avoir toutes les pièces que l'on a dessinées. C'est un peu délicat. C'est vraiment agréable que ce soit mon deuxième. Avec le premier, j'étais certainement un peu plus fou fou et c'était la grande inconnue. Mais une fois que c’était terminé, je me suis senti très à l'aise pendant la production et j'ai vraiment aimé le processus de montage, alors je me suis senti très à l'aise cette fois-ci.

    Quelle est la plus grande différence entre le fait de jouer aux côtés de vos partenaires et le fait de les diriger ?
    C'est une vision plus étoffée en tant que réalisateur. Honnêtement, je fais plus attention. J'examine la scène du point de vue du ton, visuel et littéral pour chaque personnage et je prends en compte tous leurs points de vue. En tant qu'acteur, ce n'est pas mon travail de d’examiner de cette façon le processus de pensée de tous les autres personnages parce que je veux que la scène soit vivante et authentique et que je veux écouter. Jouer, c'est écouter le moment présent et réagir tandis que quand je dirige une scène, je suis vraiment responsable de l'emplacement des coussins du canapé, où tout est placé, comment l'éclairage est installé, ce que les accessoires font, ce que le département artistique fait, ce que le personnel médical fait... C'est beaucoup plus. Mais je me sens beaucoup plus chez moi et je me sens vraiment à l'aise en tant que réalisateur. Et aussi avec les acteurs, je comprends la façon de communiquer des émotions et ce que vous leur demandez sans leur dire ce qu'ils doivent faire. C'est une façon de communiquer qui demande beaucoup de collaboration et j'ai certainement une longueur d'avance en comprenant le langage d'un acteur.

    Jackson a demandé à Maggie d'emménager avec lui et elle lui dit qu'elle doit en parler avec Meredith avant de lui donner une réponse, ce qui le perturbe un peu. Pour lui, ça lui donne l’impression qu’elle soit demande la permission. Pourquoi a-t-il réagi de la sorte ?
    Il démarre un peu au quart de tour et il sait ce qu'il veut quand il le veut. Avec le problème de la mortalité et sa mère et le sentiment qu'il aurait pu la perdre, je pense qu'il a le sentiment que la vie doit être vécue à fond, faites-vous confiance maintenant, allez-y tout de suite. Ce qui arrive à certaines personnes lorsqu'elles sont confrontées à la mort ou à la perte d'un être cher, c’est qu’elles commencent à reconsidérer le fait d'être trop prudentes et de vivre dans le présent.

    En fin de compte, Maggie décide d'emménager avec Jackson, alors qu'est-ce que cela signifie pour l'avenir de leur relation ?
    Je pense que ça signifie beaucoup de choses. C'est un grand pas en avant. Ils ont eu des contretemps. Ils ont eu des problèmes. Jackson est parti un petit moment. Il a essayé de se retrouver et de reconfigurer ce que cela signifie d'être adulte et parent et de passer à autre chose après avoir aimé et perdu quelqu'un. Je pense que cette décision a pour effet qu'ils ne peuvent pas se laisser tomber l’un l’autre. Ils ne peuvent pas trouver d'excuses et aller dormir chez Meredith. Il n’y a pas d'échappatoire où après une dispute, vous pouvez simplement aller dormir jusqu’à ce que ça passe. Vous devez décider de régler les choses le soir même, et c'est une décision très adulte. Pour eux, c'est une étape très importante car d’une certaine façon, Maggie aime bien prendre la fuite.

    Cet épisode a été assez important pour MerLuca, avec DeLuca qui a dit pour la première fois à Meredith qu'il l'aime. De quoi vous souvenez-vous da vos conversations avec Ellen et Giacomo sur la façon d'aborder cette scène et quelle était la chose la plus importante que vous vouliez transmettre ?
    Meredith a eu une journée d'enfer. Elle interprète mal les signaux de DeLuca toute la journée. Il est réellement et sincèrement impressionné par l’audace de Meredith et sa confiance, et elle prend ça pour une critique. Elle prend ça comme un doute, donc il y a un malentendu, ce qui est amusant à jouer. Mais elle débarque dans la conversation en catastrophe et avec une notion prescrite du genre : "Je sais ce qu’il pense, je vais m'en occuper. Je vais être courageuse et je vais simplement lui dire la vérité." Et le truc, c'est qu'elle l’a mal compris. Et en essayant d'arrêter l'hémorragie, de la calmer, il a lâché son aveu. L'une des choses dont Giacomo et moi avons parlé, c'est : est-ce que tu lui dis que tu l'aimes ou est-ce que tu ne penses qu'à lui dire que tu l'aimes ? C'est un peu comme dire que tu es con ou que tu agis comme un con. Donc quand le je t’aime sort de sa bouche, DeLuca sait de quoi ça a l'air. Il sait qu'il n'avait pas prévu de le dire. Il n'est pas sûr de la façon dont Meredith le prend et elle nous montre qu'elle ne peut pas vraiment gérer ça en ce moment. La scène a certainement une touche comique, mais c'est un moment où il crache le morceau. Je ne suis pas sûr qu'il soit sûr que c’est ce qu’il voulait dire.

    Grey's Anatomy est connu pour aborder des sujets difficiles et cet épisode se penche sur la question des demandeurs d'asile avec Meredith et sa jeune patiente. C'est une question importante pour tant de personnes à l'heure actuelle, alors avez-vous ressenti une pression supplémentaire pour faire les choses correctement ? Qu'est-ce que cela représentait pour vous de raconter cette histoire ?
    J'ai pris cette histoire très au sérieux, et jusqu'au problème du casting. J'ai dit très clairement, dès que j'ai lu le scénario, qu’on allait engager des métis qui ressemblent aux personnes qui sont affectées. On ne va pas en faire le plus pâle des Mexicains ou des Centraméricains qu’on ait jamais vu, comme la version télévisée de l'ethnicité. On va choisir des acteurs exceptionnels, et on les a trouvés avec Omar [Leyva] et Allyson [Juliette]. Je pense que ça se perd parfois dans un rôle à l'accent prononcé avec des gens qui sont métis, des gens qui sont censés ne faire rien d’autre que de jouer qui ils sont, et ce n'est pas le cas. Omar est un vrai comédien. Mais oui, j'ai pris l'histoire très au sérieux parce qu'elle est réelle, ça se passe pour le moment, et on ne peut pas se permettre de détourner les vraies personnes qui vivent ces situations en ajoutant trop d'hyperbole ou en s’épanouissant dans le drame. Il faut rester centré et enraciné dans la vérité. C'est une situation très réelle, malheureusement, et je pense que ces acteurs ont fait et vont continuer de faire un excellent travail de représentation.

    On approche de la fin de la saison, alors à quoi les fans peuvent-ils s'attendre dans les épisodes qui restent ?
    Je pense qu’on a créé un nouveau niveau d'amendement, de frustration et de prise de décision pour Jackson et Maggie. C'est une chose de parler d'emménager ensemble et c'en est une autre de le faire, c'en est une autre d'être pris au piège dans des lieux exigus l’un avec l’autre, sous pression. Sans trop en dire, on va voir comment cette pression pourrait faire éclater des tuyaux. Je pense qu’on va aussi comprendre... Je suis vraiment excité par le triangle Owen, Teddy et Amelia. On a de très belles scènes avec eux et ça se développe vraiment. Et on a aussi Camilla Luddington. Son personnage de Jo, c’est une tuerie cette saison. Les mots me manquent pour parler de la façon dont elle passe à un autre niveau en tant qu'interprète et comment elle gère cette avalanche d'émotions, de déceptions et de chagrins d'amour. source


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :