• Spoilers

    Lors d’un entretien avec The Hollywood Reporter, Krista Vernoff a expliqué les sujets sociétaux qu’elle comptait aborder durant la saison 16 de Grey’s Anatomy et sa vision pour Station 19.

    La saison dernière, c’était la "Saison de l'Amour". Quel est le thème de la saison 16 ?
    Je n'ai pas d'étiquette pour cette saison. La saison de l'amour a été un coup de chance. Des enfants sont venus aux Tony Awards, ils ont chanté "Season of Love" et je suis revenue auprès des scénaristes en leur disant : "C'est la saison de l'amour." Ensuite, la presse en a fait ses gros titres et c'était vraiment amusant. Mais on n’a jamais eu une "saison" de quoi que ce soit auparavant. C'est difficile de donner une suite à la Saison de l'Amour mais j'ai l'impression qu'il y a la "Saison de la Famille" et nous avons notre 350e épisode, qui est un épisode important. Je n'ai pas de thème pour la saison, mais on est vraiment en train de faire du bon travail pour que le final de la saison dernière porte ses fruits. On reprend directement à la fin du final. On montre les conséquences de la décision de Meredith et les conséquences de la décision de Bailey, de Catherine, de Teddy et d'Owen. On ne repart pas à zéro, on est déjà entré dans la danse.

    Ce qui veut dire qu’on va aborder ce qui est arrivé à Jackson dans le brouillard...
    On va dire ce qui est arrivé à Jackson dans le brouillard presque immédiatement dans le premier épisode. Tout a de grands enjeux et de grandes conséquences et pourtant on conserve le sens de l'humour, le sentiment d'amusement, le sentiment de joie que nous avons eu ces deux dernières années.

    L'épisode sur le consentement a malheureusement été ignoré par l'Académie de la télévision après que de nombreux fans aient milité pour qu’il soit nominé aux Emmy. Vous qui êtes une showrunner qui parle franchement des sujets de notre industrie, de la politique et bien d’autres choses, y a-t-il un épisode "sujet" qui se prépare pour cette saison ?
    En ce moment, nous avons des discussions intéressantes sur les conséquences de ce que Meredith a fait en commettant une fraude à l'assurance et c'est à cause de nos politiques d'immigration mais aussi à cause de notre système détraqué de soins de santé. Parce que cette histoire est fortement en jeu, les discussions sur notre système détraqué de soins de santé sont en jeu. Pour bien comprendre cette histoire, on doit se renseigner sur les réalités auxquelles les médecins sont confrontés, sur ce qui fonctionne bien dans notre pays et sur ce qui est détraqué. C'est une partie essentielle de notre discussion cette saison, mais tout commence avec le personnage. Tout commence par ce qu'on va faire de Meredith maintenant. Elle vient de se faire virer. Sa licence de médecin est potentiellement menacée par sa décision et son petit ami est en prison.

    Au cours du dernier mois, il y a eu trois fusillades de masse au Canada. Est-ce que le contrôle des armes et la réforme des armes sont des sujets dont vous avez discuté dans Grey's ?
    Les scénaristes et moi avons discuté des armes depuis longtemps maintenant – depuis que le mouvement "Je m’occupe de mes affaires" a eu lieu, lorsque la NRA a dit aux médecins de s’occuper de leurs affaires, et qu'il y a eu un tollé énorme de la part de la communauté médicale qui a répondu : "Voici une photo de ma salle d'opération, des urgences, de l'ascenseur ; c'est mon couloir, c'est ici que je m'assois et que je dis aux parents que leurs enfants sont morts, c'est la chaise où je m'assois, c'est mon couloir." On a tous lu ça et on s’est dit : "Notre série parle des médecins et c'est ce qui se passe dans la communauté médicale aujourd'hui, comment pouvons-nous attirer l’attention sur cette épidémie et comment le fait-on du point de vue du personnage et sans vouloir faire une déclaration politique ?". L'épisode de la saison dernière, dans lequel un gamin se fait tirer dessus pendant un défilé avec ce groupe de joueurs de cornemuse et le père du gamin dit : "Oh mon Dieu, comment est-ce possible ? Comment mon enfant peut-il mourir et aucune loi ne va changer ?" Tout cette histoire est née de tout ça. Et on continue d'explorer les façons de mettre en lumière les crises auxquelles nos médecins sont confrontés chaque jour.

    Cette saison, vous dirigez également le spinoff Station 19, avec les deux séries qui auront un lien plus étroit – y compris une intrigue romantique. Que cherchez-vous à accomplir avec Station 19 ? Y aura-t-il des départs au sein du cast ? À quels changements les téléspectateurs peuvent-ils s'attendre ?
    Ce sont sept questions et je ne peux pas répondre à beaucoup d'entre elles ! (Rires) Ce que je peux dire, c'est que je ne me suis jamais autant amusée dans ma carrière. La possibilité de fusionner ces deux mondes ou d'élargir l'univers de Grey's Anatomy pour y inclure la caserne de pompiers, qui se trouve au bout de la rue, c'est passionnant d’un point de vue créatif. Les salles des scénaristes sont juste l'une à côté de l'autre. Les scénaristes interagissent constamment les uns avec les autres. J'ai un scénariste – Kiley Donovan – qui est dans les deux séries. Il y a une histoire d'amour inter-séries, qui m'excite beaucoup et qui, à mon avis, sera surprenante. C'est excitant et c'est nouveau. On a toujours eu Ben et Bailey qui interagissaient entre les deux séries. Et on a eu des premiers intervenants et des médecins. Par sa nature même, c'est un monde soudé. Les premiers intervenants sont la première étape de la médecine. On essaie de s’appuyer sur l’idée qu’on peut élargir le monde de Grey's Anatomy en élargissant notre vision du nombre de mains hautement qualifiées dans lesquelles une personne doit passer pour aller du traumatisme et de la crise au post-op’.

    Y aura-t-il des changements de ton dans Station 19 ? Quelles sont les choses qui fonctionnent sur lesquelles vous vous penchez, et ce qui ne fonctionne pas que vous faites moins ?
    Ce que j'ai découvert en plongeant dans le monde des premiers intervenants, c'est à quel point tout ce que ces héros font tous les jours représente un enjeu de taille. Tout ce qu'ils font est au niveau 11. Ils restent incroyablement calmes face à des choses par lesquelles vous et moi serions complètement traumatisés du début à la fin. Ça me rappelle Grey's Anatomy dans les premières années : on disait que les chirurgiens sont comme des mécaniciens automobiles. On veut croire qu'ils sont vénérés au bloc, mais ils font ça toute la journée, tous les jours. Donc, ils parlent de leur vie amoureuse pendant qu'ils vous opèrent du cœur et ça va être choquant pour l'Amérique de voir ça. Il y a des similitudes dans le fait que ces premiers intervenants font face à des traumatismes massifs. Si vous avez affaire aux premiers intervenants, c'est probablement le pire jour de votre vie. Ils sont incroyables et professionnels, puis ils sortent et, pour la plupart, c’était une simple journée de travail. Ils peuvent parfois être traumatisés par un décès, mais, pour la plupart, c'était une autre journée de travail. Et ça me fascine. On montre beaucoup de choses qui ont des enjeux très élevés dans Station 19 cette année. C'était une très bonne série, maintenant je pense qu'elle va être  géniale. Ce sera légèrement différent en raison du changement de showrunner.

    Y a-t-il un thème central que vous explorez dans Station 19 ?
    L'un des thèmes sur lesquels nous travaillons dans Station 19, c’est qu’est-ce qui fait un héros. On travaille sur un léger motif de flashback occasionnel où va jeter un coup d'œil sur ce qui a donné envie à ces gens de se jeter dans le feu pour gagner leur vie.

    Ce que les téléspectateurs de Grey's Anatomy ont pu voir avec Ben, car il a changé de carrière à plusieurs reprises.
    On remonte plus loin dans le passé de Ben pour voir pourquoi il est devenu anesthésiste, puis chirurgien et enfin pompier. Qu'est-ce qui, dans son éducation et dans sa nature, fait qu'une personne vit autant de changements importants ? On sait ce qui motive une personne à vouloir devenir médecin ; c'est reconnu sur le plan culturel et financier. Ce qui fait qu'une personne a envie de se retrouver dans le feu pour gagner sa vie – pour peu d'argent – est une question vraiment intéressante pour moi. source


  • Commentaires

    1
    Héloise
    Vendredi 30 Août 2019 à 11:31

    Pas sûr que cette tournure politique de la série plaise aux fans USA et aux autres non plus d'ailleurs. Les politiques d'immigration, c'est un sujet plutôt chaud dans le monde actuellement. Et sur Facebook, les commentaires étaient assez virulents concernant le fait que Meredith avait fraudé l'assurance pour venir en aide à une enfant de migrant. J'ai même vu pas mal de personnes, des fans de Trump à coup sûr, qui annonçaient qu'ils arrêtaient de regarder la série à cause de ça, ou plutôt à cause du message politique que la série voulait porter. Et très franchement, même chez nous, je suis sûre que les réactions sont les mêmes. Quand on voit le nombre de gens qui veulent qu'on renvoie les migrants chez eux, et peu importe qu'il y ait des enfants parmi eux, et qu'ils soient en danger dans leur pays d'origine, je pense que pas mal de téléspectateurs ne vont pas apprécier que Krista Vernoff persévère dans cette voie. Ca risque de se ressentir dans les audiences.

    Je trouve aussi que lier le sujet de l'immigration au problème des soins de santé aux Etats-Unis, c'est une erreur. Les gens risquent de se focaliser sur l'aspect migrant et oublier qu'ils sont aussi concernés par les soins de santé. Si Vernoff veut militer pour de meilleurs soins de santé aux USA, via l'Obamacare par exemple, il vaudrait mieux dissocier les deux, justement parce que quand on parle de migrants, beaucoup de gens se ferment comme des huitres.

    Concernant l'histoire d'amour entre Grey's et Station 19, j'avais lu dans un autre article qu'on connaitrait le nom des protagonistes dès le 1er épisode. Comme tous les personnages de GA sont casés ou craient l'être (comme Koracick) et comme on nous dit que ça va être surprenant, je me suis demandé si ça n'allait pas impliquer Nico et le pompier gay de Station 19. Ils auraient eu une aventure d'un soir et ça déboucherait sur un triangle amoureux avec Levi. On sait qu'ils adorent les triangles dans GA wink2

    Mention spéciale pour l'ego de Vernoff : Station 19 était une bonne série mais maintenant (sous entendu : que je vais la diriger) elle va devenir géniale !  sarcastic

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :