• Spoilers

    Voilà les deux dernières interviews de Krista Vernoff concernant la fin de la saison 16 et ses projets pour la saison 17.

    Combien de temps avez-vous eu pour vous adapter afin que l'épisode ressemble à un final de saison, et quels sont les premiers projets pour les épisodes que vous n'avez pas pu produire cette saison ?
    On a eu la chance d'avoir tourné un épisode parfait pour une fin de saison quand il est devenu évident qu’on devait arrêter. Ça n’a été qu'un stupide coup de chance. On a écrit cet épisode et j'ai dit aux scénaristes : "Les gars, c'est comme une fin de saison. Qu'est-ce qu'on va faire à partir de là ?" On a donc eu de la chance. Je ne sais pas encore comment on va utiliser ce qu’on avait prévu pour les quatre derniers épisodes. Je vais réunir les scénaristes dans environ quatre semaines, et on va commencer à parler de la saison 17. J'imagine qu’on va utiliser une partie de ce qu’on avait prévu, et j'imagine que nous aurons fait une pause, que nous aurons dormi, et que nous aurons eu beaucoup de temps chez nous pour réfléchir. Et on pourrait trouver différentes façons de raconter certaines de ces histoires.

    Concernant l'épisode en lui-même, Owen a découvert la liaison de Teddy par le biais d’un message vocal, qui a été partiellement diffusé pendant une opération avant qu'il n'exige qu’on arrête le message. Ça a été une révélation publique. Quelle en a été la genèse de cette storyline, et quelle est la suite pour ce triangle amoureux ?
    Il y avait beaucoup de façons différentes de raconter cette histoire, et on les a toutes évoquées avec les scénaristes. Au bout du compte, on est tombé d’accord sur ce message vocal qui était diffusé au bloc opératoire. Ça a été un de ces moments où on vibre d'excitation dans la pièce des scénaristes. Ce n'est pas toujours facile de trouver de nouvelles choses excitantes qui n'ont jamais été faites dans la série ! Quand on s’est mis d’accord sur cette histoire, on s'est dit : "OK, voilà comment on fait." Je ne sais vraiment pas où cela va nous mener à partir de maintenant. C'est l'histoire qui était vraiment très présente dans les quatre derniers épisodes de la saison, et la façon dont on la joue maintenant pourrait changer en fonction de la durée de la pause et du fait qu’on est toujours en train d’y réfléchir.

    Les médecins ont passé en revue un grand nombre de théories possibles, potentiellement mortelles, concernant ce qui n'allait pas avec Richard avant que DeLuca ne réalise que c'était une complication due à sa prothèse de la hanche. Il semble qu'il y ait eu beaucoup de dégâts quand ils ont retiré le cobalt et remplacé la prothèse. A quoi ressemblera le processus de guérison ?
    J'ai eu le même sentiment en regardant cette opération : "Wow, ça va être un rétablissement physique douloureux ; plus douloureux qu'une prothèse de hanche typique." Mais ce qui est étonnant avec ce type particulier d'empoisonnement et tous les symptômes qui l'accompagnent, c'est que vous pouvez inverser tous ces symptômes. Quel diagnostic médical et quelle histoire étonnante ! Quand vous trouvez quelque chose où vous pouvez faire passer votre personnage le plus cher, sans doute, par ce qui ressemble à la maladie de Parkinson, ou à la maladie d'Alzheimer, des hallucinations, des tremblements, la démence, et inverser tout cela grâce au diagnostic. Pour ramener Richard au chirurgien et à l'être humain qu'il était, c’est une histoire vraiment passionnante. Et cela nous a vraiment permis de donner à Jim Pickens un matériel de qualité sans l’écarter définitivement. Mais il va falloir faire de la physiothérapie, c'est sûr.

    L'accouchement d'Amelia avec l'aide de Bailey a été à la fois une scène où la boucle est bouclée pour leur club de la grossesse avortée, mais aussi un rappel de la propre expérience de Bailey avec George lors de la deuxième saison. Qu’est-ce qui vous a inspiré cette histoire ?
    Je dois rendre hommage à notre scénariste Meg Marinis pour ce magnifique moment où Bailey se met dans le lit avec Amelia. Chaque fois que je regarde cette scène, j'éclate spontanément en sanglots. C'est le club des femmes enceintes, mais c'est aussi le rappel de la saison 2 et de George et Bailey. Ça fait remonter toute cette nostalgie. Et c'est Meg Marinis, qui fait partie de la série depuis la saison 2, qui l'a proposée. Elle a été assistante de production, puis notre chercheuse médicale pendant des années, puis scénariste, et maintenant productrice exécutive. Elle est avec nous depuis 15 saisons, et quand elle a présenté cette histoire, nous avons éclaté en sanglots. Je pense que seule Meg aurait pu trouver ce pitch. Elle a été là depuis le début et la boucle était bouclée. Tellement beau.

    Amelia et Link ont vécu beaucoup de choses depuis le peu de temps qu’ils sont ensemble. Prévoyez-vous qu'ils seront un peu heureux avec leur nouveau bébé, ou y a-t-il des problèmes qui vont arriver ?
    Vous savez, c'est drôle, on avait prévu quelques difficultés pour eux durant ces quatre derniers mois, et puis, en regardant leur parcours toute cette saison et combien de temps on a prolongé la bagarre entre eux, et à quel point on s’est senti tous heureux quand ils se sont retrouvés, j’ai dit aux scénaristes (avant qu’on arrête la saison), "Laissons-les être heureux pour le reste de la saison”. Le reste de la saison n’a donc été que cet épisode. Mais je pense que ce mandat va se poursuivre jusqu'en saison 17. Je pense qu’on va leur accorder une pause. [Rires] C'est bien de voir ces deux-là heureux. Ils ont traversé beaucoup de choses. L'histoire du prénom du bébé était dans l'épisode 22. Donc je vais protéger ces détails, parce que je pense que ça fera partie du premier épisode de la saison 17.

    Jo a traversé des montagnes russes compréhensibles depuis le départ d'Alex, mais elle a parlé de ce qu’elle devrait faire pour se remettre sur le marché. Est-ce que c’est une chose qu’on allait voir dans les derniers épisodes de la saison 16 ? Et considérez-vous que l'histoire d'Alex est entièrement terminée, ou pourrait-il surgir par le biais de textos à Meredith ou à d'autres ?
    Oh, mon dieu, je ne sais pas. Je pense qu’on va devoir en reparler en mai, après avoir passé quelques semaines avec les scénaristes.

    Et Jo ?
    Ce qu’on avait prévu, c'était beaucoup de scènes de comédie entre Levi et Jo. Et je pense que Camilla a gagné le droit de jouer une histoire plus légère. Et j'ai toujours su qu'il y a une façon de faire son deuil qui est dramatique, et une façon de faire son deuil qui est largement drôle, dans la vie comme à la télévision. Et on a décidé de laisser Camilla jouer la comédie. On va probablement s’en tenir à ce plan au début de la saison 17.

    Même si DeLuca avait raison à propos de Richard, il a fini par s'écrouler émotionnellement à la fin de l'épisode. Meredith semble être davantage attirée par McWidow, alias Hayes, mais il est évident qu’elle se soucie toujours de son ex. Où en est-elle actuellement avec ces deux hommes ?
    Giacomo a délivré une performance magnifique dans cet épisode. DeLuca a remporté une victoire éclatante et ensuite, les substances chimiques de son cerveau l'ont fait plonger dans la dépression. Et c'est ce que vous avez vu : ce qui monte doit redescendre, et il est descendu très bas. Et je me demande vraiment, maintenant, ce qui va se passer. Je ne sais pas si DeLuca a vécu tellement de choses maintenant, à travers cette expérience de la maladie, que tout à coup, il est devenu un homme qui peut plus tenir bon avec Meredith. Ou si, pendant qu'il était malade, il a fait tellement de dégâts que Meredith le considère comme un ami maintenant, mais s'intéresse davantage à McWidow. Je ne sais pas. C'est la grande discussion que nous aurons quand nous nous retrouverons entre scénaristes.

    Il semble que la série pourrait se diriger vers la fin de l'histoire pour plusieurs personnages. Prévoyez-vous un changement de cast la saison prochaine ?
    Pour l'instant, je n'ai pas l'intention de changer les acteurs la saison prochaine. J'ai l'impression qu'il y a encore beaucoup d'histoires à raconter. Parfois, quand je regarde la série, au fil des années, j'ai un sentiment de lassitude pour des personnages ou l'impression qu'il est temps de mettre un terme. Et je ne ressens pas ça. J'ai l'impression qu'il y a beaucoup d'histoires à raconter pour tout le monde.

    Cette année, il y a eu l'avantage de savoir que la série avait été renouvelée pour la saison prochaine. Quelles discussions ont eu lieu avec Ellen, la chaine et le studio sur l'avenir de la série au-delà de cette année ?
    La discussion est en cours. Et je dis toujours la même chose : je vais planifier la fin de la série, quand Shonda, Ellen et ABC me diront que la série est terminée. Je n'y crois plus. Je ne sais pas ce qui se passe. J'espère le savoir bientôt, parce que si c'est la dernière saison, j'aimerais le planifier. Mais je ne le sais pas encore tout simplement.

    Certes, le monde est en constante évolution en ce moment, mais à ce stade, y a-t-il eu des discussions sur la possibilité d'intégrer le coronavirus dans la saison 17 ?
    On n’a pas parlé de ça. C'est une chose à laquelle j'ai un peu réfléchi. Si notre monde est vraiment changé pour l'année prochaine, ce qui semble possible, il semble que les poignées de main et les accolades ne soient pas une chose à refaire dans l’immédiat. Je pense que ça va faire bizarre si l’univers de Grey's Anatomy ne reflète pas ça. Mais d'un autre côté, les gens ont besoin de s'évader en ce moment. Mais je ne sais pas. Quand je regarde la télévision en ce moment et que les gens se serrent la main et s'embrassent, j'ai l'impression que c'est une émission d'une autre époque. J'ai donc hâte que les scénaristes se réunissent pour peser le pour et le contre. On prend ce genre de décision en groupe. J'ai une formidable équipe de scénaristes. Et je ne veux pas prendre trop de décisions sans eux, parce que quand je l’ai fait, j’ai fini par changer d'avis.

    Station 19 a été fortement intégrée à Grey's Anatomy cette année, car les univers ont vraiment fusionné. Est-il prévu que cela se poursuive la saison prochaine ?
    Je n'ai pas encore eu cette discussion. La réalité, c’est que, normalement, toutes ces discussions auraient déjà commencé. Mais le fait est que, dans tout Hollywood, on s’occupe de notre vie dans des domaines dont, normalement, d'autres personnes se chargent pour nous aider pendant qu’on gère des séries et qu’on a ce genre de discussions. Donc, bien qu’on soit officiellement encore en train de travailler, il y a un certain ralentissement du rythme auquel on peut avoir ces discussions. Ma véritable réponse est donc que je ne sais pas. Je ne sais pas parce que je passe toute ma journée à nettoyer derrière trois adolescents. source

    Comment l'histoire de l'empoisonnement au cobalt est-elle née ?
    J'avais entendu parler de l'empoisonnement au cobalt et cela m'a semblé être une histoire vraiment passionnante pour Jim Pickens. C'est un acteur incroyable, et pendant de nombreuses années dans cette série, il a dû être un centre très stable. C'était comme si l'acteur avait gagné le droit de jouer une histoire aussi intéressante. Cela a été très dur pour les fans qui se sont dit, "Oh mon dieu, pas oncle Richard !" Mais pour l'acteur, ça a été une saison vraiment passionnante. Il a adoré cette histoire et nous avons adoré l’écrire pour lui, et j'ai vraiment l'impression qu’elle pourrait aider beaucoup d'êtres humains qui présentent ce genre de symptômes et dont les médecins n'ont peut-être pas remarqué l'empoisonnement au cobalt. Nous avons adoré ça pour toutes ces raisons. Ce qui est étonnant avec le personnage de Richard, c'est que non seulement les fans disent "Oh mon dieu, non, pas Richard !" mais que tous les personnages de la série disent "Oh mon dieu, non, pas Richard !” Cela donne à tout le monde quelque chose d'excitant à faire.

    Ça a été tellement douloureux de voir Richard, parmi tous les personnages, perdre ses capacités mentales.
    Le voir perdre ses capacités mentales, ses capacités physiques, sa joie, la combinaison des symptômes que crée l'empoisonnement au cobalt - la dépression, les tremblements, les hallucinations - c'était comme si "Wow, on peut vraiment voir Richard ressembler à un Parkinsonien, à un Alzheimer, et le ramener à son état antérieur avec ce diagnostic". Ça a été vraiment passionnant pour nous aussi, parce qu’n avait parlé, au début de nos réunions, de faire venir un maître diagnosticien et de faire en sorte que DeLuca apprenne de ce maître diagnosticien et ait peut-être un don dans ce domaine, alors cela nous a semblé être une convergence étonnante - le diagnostic qui est tellement compliqué et qui, en fait, une fois qu'on l'a posé, on peut inverser tous les symptômes, ce qui a semblé parfait pour cette saison.

    Pourquoi était-ce important que DeLuca découvre ce que Richard a et pas, par exemple, Meredith ?
    Ça a été une belle chose de dire qu'une personne peut être aux prises avec une maladie mentale tout en étant un membre productif et proactif de la société. Ce n’est pas souvent représenté à la télévision, et nous avons adoré cette tournure.

    Évidemment, cet épisode n'était pas votre final à l'origine, mais on aurait presque dit qu'il a été écrit de cette façon. Quelle a été votre réaction lorsque vous avez réalisé que cet épisode serait la fin de votre saison ?
    On a eu beaucoup de chance. Ce qui est dingue, c'est qu'à partir du moment où les scénaristes m'ont proposé cet épisode et l'ont ensuite écrit, je n'ai pas cessé de dire : "Les gars, ça se lit comme une fin de saison, que faisons-nous après ça ?” On a vraiment discuté du fait de repousser cet épisode plus tard dans la saison, mais on n’a pas voulu faire subir aux fans d'autres épisodes sans qu’un diagnostic soit posé pour Richard. Et puis, c'est devenu la fin de la saison. On n’a pas la chance d’avoir pu faire nos quatre derniers épisodes, parce qu’on avait aussi de belles histoires dans ces épisodes, mais on a tellement de chance que le moment où on s’est arrêté s'est avéré être un parfait final de saison.

    Vous avez fait écrire quatre autres épisodes, alors les gardez-vous pour la prochaine saison ou devez-vous les revoir ?
    Je pense qu'il faut les revoir, je ne sais pas à quel point. On ne peut certainement pas tourner ce qui allait être l'épisode 22 et en faire le premier épisode de la prochaine saison parce qu’il n'était pas conçu comme un premier episode de saison. C'était un épisode relativement léger qui suivait un épisode très important. C’est donc certain qu’on va devoir reconsidérer beaucoup de choses. Beaucoup de choses qu’on avait prévu de faire dans les quatre derniers épisodes vont changer, mais je n'ai pas de vraie réponse tant que les scénaristes ne se sont pas réunis. Je ne sais pas comment ça va changer ni ce que ça va être, et je ne le saurai pas tant que nous ne nous serons pas retrouvés. Je peux vous dire que nous avons eu des conversations par textos où on s’est remué les méninges parce qu’on a eu des temps morts et on s’est dit : "Oh mon dieu, voilà ce qui va se passer avec ce personnage", ce qui est complètement différent de ce qu’on avait prévu en 23 et 24, donc c'est sûr que les histoires vont changer, tout simplement parce qu’on est à la maison avec du temps pour réfléchir.

    Dites-moi juste qu’on va avoir plus de scènes avec Jo et Schmitt. J'adore cette dynamique !
    J'aime beaucoup leur amitié aussi, et on avait tourné les deux tiers de l'épisode 22 et ils étaient tellement charmants dans cet épisode. J'imagine qu’on va finir par garder une bonne partie des choses qu’on a déjà tournées et certaines des histoires qu’on avait déjà décidées, et, oui, on adore cette amitié.

    Vous avez aussi beaucoup plus approfondi le personnage de Koracick cette saison...
    C'est un personnage complexe. Il est arrogant et souvent irrespectueux et il croit que tout lui est dû et il est beaucoup de choses que nous n'aimons pas dans la société, mais il est aussi brillant et généreux et il a subi une perte tellement puissante dans sa vie qu'il est difficile de ne pas éprouver de la sympathie pour lui. Ce que j'aime chez ce personnage, c'est que nous disons "oui, et". Comme si, oui, il a toutes ces horribles défauts, et il a toutes ces merveilleuses qualités, et tout est réuni en un seul être humain, donc de semaine en semaine, vous pouvez décider de ce que vous ressentez pour lui parce que tout coexiste.

    Le grand cliffhanger est le mariage Teddy-Owen. Dans le passé, on a vu Owen avoir du mal de choisir entre Teddy et une autre femme ; qu’est-ce qui vous a motivée de renverser l’histoire avec cette relation ?
    D'après mon expérience, je vis souvent le revers d'une dynamique. Si j’ai eu l’impression d’être la victime d'une certaine dynamique, dans ma prochaine relation, je finirai par vivre ce que mon ancien partenaire a peut-être vécu. Chaque fois que je juge quelqu'un de manière trop agressive pour son comportement, je finis par devoir vivre une version de ce comportement qui donne un certain niveau d'empathie et de compréhension. Je pense que Teddy et Owen, c'était une façon parfaite de renverser tout un tas de paradigmes et de regarder Teddy à travers de nouvelles lentilles et de lui donner une nouvelle expérience vécue qui lui permette d’avoir une nouvelle compréhension des expériences qu'elle a vécues. C'est l'histoire que je suis le plus déçue de ne pas avoir pu terminer cette saison parce que tout le monde est vraiment en colère contre Teddy en ce moment et qu'on a l'impression que l'été va être long pour Kim Raver. [Rires] Mais écoutez, les hommes sont infidèles tout le temps à la télévision et ces personnages se rachètent une conduite, et il est vraiment rare que les femmes soient infidèles et qu’elles se rachètent une conduite. On ne le voit pas. Culturellement, si une femme est infidèle, elle est définitivement considérée comme une pute. C'est ce qui se passe dans notre culture et c'est ce qui se passe à la télévision, et je pense que c'est une belle occasion de secouer tout ça. source


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :