• Spoilers

    Pour clôturer cette série d’interviews, en voilà encore une de James Pickens qui utilise cette période de confinement pour s’occuper de sa maison.

    Parlons du final. Richard Webber a vécu une sacrée experience dans Grey's cette saison, surtout ces deux derniers épisodes. Ça a été des montagnes russes, c'est certain. Quand avez-vous appris qu'il allait retirer la blouse de médecin pour devenir lui-même un patient ?
    Au début de la saison, j’ai rencontré Krista et les autres scénaristes et ils m'ont fait part de l'idée qu'ils se faisaient de Richard et de son état de santé. En 16 saisons, j'ai eu un anévrisme cérébral, j'ai été électrocuté... Je suis le médecin qui a neuf vies ici. Ils ont lancé cette idée d'empoisonnement au cobalt. J'ai dit : "Oh, c'est vraiment intéressant." Je ne savais rien de cette maladie et d'après ce que j'ai compris, elle est commune à ce type de métal. J'ai pensé au fond de moi : "Ça y est? C'est la fin...", ce genre de chose. Mais ils m'ont assuré : "Vous allez vous en sortir, mais on trouve que ce serait une belle histoire." Et à cela s'ajoute le fait qu'il a été licencié par sa femme, Catherine, et qu'elle achète le nouvel hôpital... Il y a toutes ces choses qui se passent dans sa vie personnelle avec sa femme, et puis ce problème médical qui en découle. C'est très intéressant de voir comment ils ont écrit la façon dont il s'en sort. C'est un hommage à l'équipe de scénaristes, à la confiance qu'ils m'ont accordée pour prendre ce qui était écrit et le faire revivre. J'étais très intrigué par l'idée de ce projet et par la façon dont on allait le mener à bien.

    On a eu peur qu'il ait ce que la mère de Meredith, Ellis Grey, avait : la maladie d'Alzheimer.
    C'est vrai, c'est vrai.

    Personnellement, j'étais inquiet que ce soit le cas. Vous ne voulez tout simplement pas que cela arrive à ce personnage. Puisque vous saviez que ce n'était pas le cas, comment avez-vous fait pour jouer l'incertitude pour votre personnage ?
    Ce n'est pas tant que je m'inquiétais de la maladie d'Alzheimer en soi, parce que je savais que ce n'était pas ça, mais comment render cette histoire assez réelle pour donner l’impression que c'était, en tant que personnage, une possibilité réelle. Est-ce que ça pouvait être le cas ? Comment séparer ça de l'acteur, qui sait que ce n'est pas la maladie d’Alzheimer, du personnage qui a des incertitudes et des inquiétudes ? Et j'ai dit : "Eh bien, qu'est-ce que c'est ? C'est la maladie d'Alzheimer ? La maladie de Parkinson ?" Parce que cette maladie particulière, l'empoisonnement au cobalt, peut se manifester de plusieurs manières différentes et il y a évidemment la composante Alzheimer, mais il y a aussi une composante Parkinson avec le tremblement des mains. Transmettre cela à travers le personnage a été un défi que j’ai trouvé très excitant en tant qu'acteur..

    C'est DeLuca qui établit un diagnostic crucial pour sa carrière et qui découvre ce qui ne va pas avec Webber. Celui-ci lui doit-il, en un sens, la vie à ce stade ?
    Oui, sans aucune doute, j’apprécie différemment DeLuca, non pas que je ne l'ai jamais apprécié, mais je trouvais qu’il prenait ses decisions trop rapidement. Mais quand il a posé ce diagnostic, qui n'était pas du tout évident, en étant tellement tenace dans sa recherche et en ayant autant de respect pour mon personnage et pour ce qu'il avait fait au début de sa carrière, je l’ai apprécié différemment. J'imagine, oui, qu'à bien des égards, il m'a ressuscité et m'a donné une nouvelle vie. J'ai donc aimé la façon dont ils ont abordé la question. J'aime la façon dont Giacomo [Gianniotti] a donné vie à ce personnage. Il a fait de l’excellent travail.

    Il se passe aussi beaucoup de choses dans la relation entre Catherine et Richard. À un moment donné, Catherine dit qu'elle l'a déjà abandonné une fois et qu'elle ne le fera plus. Mais à la fin, on voit que Richard n'est pas si prompt à pardonner et à oublier tout ce qu'elle lui a fait subir. Alors, qu’est-ce qui va se passer pour eux maintenant ?
    Cela va être intéressant à voir. Pour être honnête avec vous, je ne le sais pas encore, mais je suis sûr que Krista et les scénaristes ont quelque chose sous le manteau à ce sujet. Mais oui, il est évident que Richard se sent trahi par sa femme, le fait qu'elle l'ait renvoyé et qu'il aille fonder le nouvel hôpital, et puis elle, vindicative, qui finit par l’acheter et le voilà. Il se sent trahi en ce moment par la femme qu'il aimait vraiment et il se dit : "OK, c'est celle avec qui je vais passer le reste de ma vie". Et ils sont tous les deux très volontaires, très intelligents et brillants, et ils restent sur leurs positions. Ils ont la tête dans les nuages, mais c'est ce qui est le plus excitant, car cette passion est liée à la force de leur amour mutuel. Et l'amour est vraiment mis à l'épreuve maintenant par le fait qu'ils ne se battent pas comme d'autres couples le font. Il y a beaucoup plus de choses en jeu quand ils se battent. Voilà ce qu’ils vont devoir explorerau fur et à mesure qu'ils avancent. Ce sera intéressant à voir parce que je n'accepte pas ses excuses. Je suis toujours assez énervé contre elle.

    Que faut-il faire pour qu'il change d’avis ? Faudra-t-il en faire plus que par le passé ?
    Vous savez quoi ? Je n’en sais encore rien du tout. Je suis sûr que lorsque nous reviendrons devant les caméras, Krista et l'équipe de scénaristes auront une idée de la manière dont ils vont nous faire revenir. Quoi qu'il en soit, ce sera passionnant et je pense que les fans vont vraiment s'amuser. Mais je pense que Catherine est celle... elle est tombée sur un os avec moi et vice versa. On aime bien l'idée d'avoir un peu de mordant et d’être en couple.

    Je reviens toujours à la première saison avec Webber et son avenir car il a été établi au début de la série qu'il voulait prendre sa retraite. Pensez-vous que ce souci de santé amplifie un peu plus cette envie ? L'horloge tourne-t-elle vraiment maintenant ?
    Dans le passé, il a eu ces sentiments et ces pensées, et les circonstances font qu’il les a à nouveau ou bien il y a quelque chose qui lui redonne de l'énergie et un but. Je pense que cet épisode pourrait faire la même chose dans sa vie. On ne sait pas comment cela va se manifester, et je suppose que c'est maintenant, mais je pense que cela pourrait lui redonner de l’énergie d'une manière qui lui donnerait envie d'utiliser toutes ses expériences et ses compétences dans un autre type de fonction au sein de l'hôpital. Il a encore beaucoup à donner en termes d'enseignement aux jeunes médecins. Ce qu’il aime faire : être un mentor et un professeur. Je ne sais pas comment cela se passera, mais à mon avis c'est ce qui va se passer à long terme. Mais on ne sait jamais quelles bonnes histoires nos scénaristes inventent ; ils proposent quelque chose qui sort de l'ordinaire, et on se dit "Oh, je n'y avais jamais pensé !

    Cet épisode n'était pas censé être le final, mais il a quand même fonctionné comme une fin de saison naturelle. Pouvez-vous me dire où en est le Grey Sloan à la fin de la saison ?
    Cela laisse beaucoup de possibilités ouvertes pour la saison 17. On a le Dr. Cormac Hayes qui a demandé à Meredith Grey de sortir avec lui, et elle a refusé. On a le triangle amoureux Teddy-Owen-Koracick qui est vraiment dingue. C'est, je trouve, une histoire amusante. On a Maggie et ce qu'elle traverse en ce moment avec Winston. Il y a Jackson et là où il se trouve dans sa vie, avec ses aller-retours à la Station 19. Et puis l'histoire de DeLuca. Cela laisse beaucoup de latitude aux scénaristes et ils ont été formidables en nous permettant d'intégrer des idées d'histoire qui, selon nous, pourraient également nous aider. Il y a vraiment beaucoup de choses intéressantes qui se passent quand on revient.

    Je voudrais vous interroger sur Maggie et sur le nouvel homme dans sa vie, Winston, qu’on a vu il y a quelques épisodes. Est-ce le genre d'homme que Maggie mérite, selon vous, à ce stade de sa vie ?
    Oui, ça va être intéressant à voir. Il est évident qu'ils ont une grande alchimie physique. Ce sont deux personnes extrêmement belles. Ça a été une sorte de tourbillon. Ils se sont rencontrés pendant la convention et il est très épris. Il veut qu'elle déménage à Boston ou il est prêt à venir à Seattle et je pense qu'elle a beaucoup de décisions à prendre. Je pense que c'est arrivé tellement vite qu'elle n'a pas vraiment eu le temps de réagir. Ce serait intéressant de voir si elle vient me voir pour avoir mon avis sur la question. Ce serait une belle dynamique à explorer. Mais je pense que Maggie est un personnage très réfléchi, elle ne fait pas les choses à moitié. Le fait qu'elle ait rencontré ce type si rapidement... ça l'exalte, mais c'est aussi quelque chose qui la rend très prudente. Elle doit réfléchir, voir où elle en est et se dire : "Eh bien, d'habitude, je ne fais pas ça." Il y a beaucoup de choses qui peuvent être jouées ici et j'espère qu’une de ces choses sera le fait qu'elle vienne me voir et me demande conseil.

    La série a été contrainte d'interrompre sa production en raison de l'épidémie de coronavirus. Avec quatre épisodes non produits pour la saison, êtes-vous au courant de discussions concernant le passage éventuel des intrigues à la saison 17 ?
    Non, pas encore. Je pense que quand cette crise commencera à s’essoufler que que ce sera moins sombre, nous aurons une meilleure vision. Ils y réfléchissent probablement en ce moment. La pause est plus longue que prévu, donc je pense que cela leur donne beaucoup de nourriture maintenant en termes de scénario. Je pense qu'une fois que les choses commenceront à s'éclaircir et que nous aurons une idée de la date de notre retour, ils commenceront à contacter les acteurs pour leur dire : "Hé, c'est ce que nous pensons faire..." Mais pour l'instant, je ne sais pas ce qui va se passer : ces épisodes seront-ils reportés à la saison prochaine ou pas ? Je n'en suis pas sûr pour l'instant. source


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :